http://www.justice-affairescriminelles.org/Dossierranucci/phpBB2/

le témoignage de Martinez
http://www.justice-affairescriminelles.org/Dossierranucci/phpBB2/viewtopic.php?f=62&t=419
Page 1 sur 36

Auteur :  dom [ 25 avr. 2005, 19:33 ]
Sujet du message :  le témoignage de Martinez

Il est intéressant de noter l'évolution du témoignage de Vincent Martinez à la lecture du bouquin de Gérard Bouladou. (pages 94 et suivantes)

ETAPE 1


Gendarmerie de Gréasque le 3 juin :

Il signale un accident avec une Peugeot 204 - le conducteur parait seul à bord - il ne peut donner son signalement

ETAPE 2

Audition devant l'inspecteur Canonge le 6 juin :

La peugeot 204 devient un coupé 304 - le conducteur portait des lunettes - il reconnait Ranucci qui lui a été présenté - Il n'a toujours pas remarqué la présence d'un enfant à bord


ETAPE 3

Audition chez le juge Di Marino le 10 juin :

Il confirme sa déposition du 6 en y ajoutant luxe détails :
Ranucci lui a coupé la route tout en braquant à gauche pour prendre la direction d'Aix - Il a contre-braqué avec sang-froid tout en lançant des regards de crainte - Il avait peur du choc - Ses yeux exprimaient la crainte - Il se retournait pour voir ce qui se passait - Il m'a semblé voir une forme sur la banquette arrière.

Qui peut m'expliquer cette évolution de témoignage ?
Vous avez déjà eu un carton en voiture vous ? Moi oui et presque dans les mêmes circonstances. Je n'ai vraiment pas retenu le même genre d'informations que Martinez. Tout se passe trop vite et avec le recul on ne retient que la peur rétrospective.
Comme le dit si bien Gérard Bouladou dans son livre, le témoignage humain est fragile.
Dans le cas présent, il me parait surréaliste.

Auteur :  Gerard B [ 25 avr. 2005, 20:03 ]
Sujet du message : 

L'explication est donnée pages 95-et 96 de mon livre mais peut être ne les avez vous pas lues...

Auteur :  Gerard B [ 25 avr. 2005, 20:08 ]
Sujet du message : 

Et c'est toute la différence entre un gendarme (qui aurait pu être un policier) qui n'est pas de permanence, qui mange en famille, qui a son plat chaud en train de refroidir parce qu'un casse pied ne s'est pas laissé faire et l'a oblligé à prendre la plainte pour un "simple" délit de fuite et des auditions effectuées dans le cadre d'une enquête criminelle.
Même si cette explication ne vous convient pas parce que vous n'êtes pas habitué à ce genre d'affaire, cela n'empêchera pas que c'est comme cela que ça se passe.
Et s'il n'a pas remarqué la présence d'un enfant dans la voiture au début, jene vois pas pourquoi il dirait qu'il en a vu un dans les autres auditions.

Auteur :  dom [ 25 avr. 2005, 20:37 ]
Sujet du message : 

Citation :
Et c'est toute la différence entre un gendarme (qui aurait pu être un policier) qui n'est pas de permanence, qui mange en famille, qui a son plat chaud en train de refroidir parce qu'un casse pied ne s'est pas laissé faire et l'a oblligé à prendre la plainte pour un "simple" délit de fuite et des auditions effectuées dans le cadre d'une enquête criminelle.
Même si cette explication ne vous convient pas parce que vous n'êtes pas habitué à ce genre d'affaire, cela n'empêchera pas que c'est comme cela que ça se passe.
Et s'il n'a pas remarqué la présence d'un enfant dans la voiture au début, jene vois pas pourquoi il dirait qu'il en a vu un dans les autres auditions.
Donc vous reconnaissez que la gendarmerie ne fait pas bien son travail mon cher Gérard ! Et je vous signale que je ne vous parle pas d'enfant mais d'évolution de témoignage mais vous éludez...une fois de plus. Je respecte humblement votre travail d'investigation mais je ne suis pas vraiment pas convaincu. Votre livre n'apporte aucun élément formel et définitif mais je vous encourage vivement à continuer vos investigations (le chauffeur du camion par ex...)

Auteur :  dom [ 25 avr. 2005, 22:05 ]
Sujet du message : 

Citation :
L'explication est donnée pages 95-et 96mais peut être ne les avez vous pas lues...
Je disais page 94 et suivantes il me semble....

Auteur :  Gerard B [ 25 avr. 2005, 23:11 ]
Sujet du message : 

Ne vous inquiétez pas Dom, je ne compte pas sur ceux qui postent pour faire des investigations. Mais ils seront là pour critiquer celles que je fais,c'est tellement facile.
Et je maintiens que si certains d'entre vous ne sont pas convaincus de la culpabilité de CR après avoir lu mon livre, c'est parce qu'ils n'ont aucune expérience de la procédure policière et qu'il y'a certaines choses qu'ils n'arrivent pas à comprendre. Ceci dit sans méchanceté.

Auteur :  Gerard B [ 25 avr. 2005, 23:20 ]
Sujet du message : 

Je ne vois pas ce que j'élude puisque je vous explique comment la relation d'un témoignage lorsqu'on ne considère qu'un délit de fuite et que la plainte est prise par quelqu'un qui est pressé ne peut pas être la même que lorsqu'on demande à cette personne de dire absolument tout ce qu'elle a à dire.
Si dans une discussion avec des amis on vous demande ce que vous avez fait hier, vous répondez par exemple : Je suis allé à la mer. Si cela leur suffit et qu'ils ne veulent pas en savoir plus, ils changent de conversation et cela en reste là.
Mais s'ils commencent à vous demander : "Ah bon, mais à quelle heure tu es partie, avec qui tu étais, quel temps faisait-il, qu'elle était la température de l'eau, dans quelle ville tu étais, dans quel coin de plage exactement, est-ce qu'il y'avait du monde, tu y es allée en voiture ou en bus, etc...etc..." la relation que vous allez faire de cette journée ne sera plus la même.
C'est ce qui s'est passé avec la plainte de MARTINEZ et puis son audition à l'Evêché.
Quand à dire que le gendarme n'a pas bien fait son boulot, il faudrait prendre les posteurs de ce forum, les mettre dans les même conditions et voir ce qu'ils feraient. Il y'aurait sans doute des surprises. ET peut être avec ceux qu ifont le plus les malins.
IL est tellement facile de juger après.

Auteur :  dom [ 25 avr. 2005, 23:32 ]
Sujet du message : 

Citation :
Ne vous inquiétez pas Dom, je ne compte pas sur ceux qui postent pour faire des investigations. Mais ils seront là pour critiquer celles que je fais,c'est tellement facile.
Et je maintiens que si certains d'entre vous ne sont pas convaincus de la culpabilité de CR après avoir lu mon livre, c'est parce qu'ils n'ont aucune expérience de la procédure policière et qu'il y'a certaines choses qu'ils n'arrivent pas à comprendre. Ceci dit sans méchanceté.
Hélas mon travail ne me permet pas de mon consacrer à d'autres investigations faute de temps. Je ne critique jamais, je constate. Je suis sans doute un ignorant en matière de procédure policière mais certaines déclarations me heurtent, comme celles de Martinez par exemple mais vous zappez comme de bien entendu.

Auteur :  dom [ 26 avr. 2005, 00:11 ]
Sujet du message : 

Il était pressé de quoi notre gendarme ? c'est un incompétent nous sommes d'accord.
D'autre part j'ai lu votre livre et vous faites référence à un stage organisé par des psychologues (page 96). Enfin soyons sérieux de l'étape 1 à l'étape 3 la marge est grande. Relisez moi ou putôt relisez vous...

Auteur :  vincent [ 26 avr. 2005, 02:24 ]
Sujet du message : 

Citation :
Votre livre n'apporte aucun élément formel et définitif mais je vous encourage vivement à continuer vos investigations (le chauffeur du camion par ex...)
Si le livre de Gérard Bouladou n'apporte, selon votre analyse, aucun éléments formels et définitifs selon vos termes, alors, selon ces mêmes termes, je pense que ce n'est pas non plus le livre de Gilles Perrault qui peut apporter cela, et, dans le même sens de votre analyse, pas non plus le dossier judiciaire d'une enquête de 6 mois, ni d'une "contre-enquête" ultérieure (lebruchec). Bref, rien de formel et définitif tout le long de cette enquête.... Finalement, y'a que des coupables ou des innocents dans les prisons, au choix...
Faut quand même, à un moment, ARRETER de dire n'importe quoi, de rejeter tout, de ne pas lire, pas comprendre....

Et je ne parlerais même pas de cette attitude RIDICULE d'une personne assise au fin fond de son fauteuil, se sentant le droit d'intimer des directives ("je vous encourage vivement à continuer vos investigations"), à destination de personnes qui sont milles fois plus informées que lui sur cette affaire, une affaire qu'il ne connait manifestement pas !
Dom, allez sur le terrain, allez fouiller les choses, et rapportez une seule petite chose INDEDITE et digne d'intérêt sur cette affaire. A ce moment-là, vous pourrez être digne d'intérêt..... Pour le moment, vous n'apportez strictement rien à l'affaire, seulement des répartis polémiques, mais aucun éléments d'information sur l'affaire....

Auteur :  sebast [ 26 avr. 2005, 08:26 ]
Sujet du message : 

Citation :
Ne vous inquiétez pas Dom, je ne compte pas sur ceux qui postent pour faire des investigations. Mais ils seront là pour critiquer celles que je fais,c'est tellement facile.
Et je maintiens que si certains d'entre vous ne sont pas convaincus de la culpabilité de CR après avoir lu mon livre, c'est parce qu'ils n'ont aucune expérience de la procédure policière et qu'il y'a certaines choses qu'ils n'arrivent pas à comprendre. Ceci dit sans méchanceté.
C'est quand même grave ce que vous dites puisqu'il faut pourtant qu'un juri populaire se prononce sur des choses que seuls les hommes ayant l'expérience de la procédure policière pourraient comprendre !
Autant dire que le juri ayant eu deux jours en mars 76 pour se décider a du utiliser le pile ou face (mais la pression populaire a fait tomber la pièce du seul côté qui vaille) puisqu'il n'avait pas vos investigations que de toute facon il n'aurait pas pu comprendre, n'étant pas de la partie..

J'espère que les procédures sont aujourd'hui moins floues qt à la rédaction des PV, les dates qu'on met dessus, parce que sinon.......

Auteur :  Gerard B [ 26 avr. 2005, 12:06 ]
Sujet du message : 

Les policiers, les gendarmes et les témoins étaient présents au procès pour expliquer ce qu'ils avaient fait et ce qu'ils avaient vu pour la compréhension de ceux qui avaient à juger. Toutes les questions ont pu leur être posées. Et ceux qui ont eu à se faire une idée de l'affaire se la sont faites sur ce qui était exposé devant eux.
Le jury n'avait pas le dossier.(sauf les photographies de l'IJ)
Et l'histoire du paquet volumineux a été balayée facilement.
Je regrette seulememt que les gendarmes qui ont parlé du paquet n'aient pas été là pour qu'ils passent un mauvais quart d'heure.
Il aurait mieux valu pour eux qu'ils reconnaissent qu'ils n'avaient pas pris en compte l'histoire de l'enfant parce qu'on ne leur signalait alors qu'un simple délit de fuite. Cela aurait facilité les choses.

Auteur :  Dalakhani [ 16 nov. 2005, 15:11 ]
Sujet du message : 

Lors de la confrontation du 10 Juin, Mr Matinez précise que lors de l'accident Ranucci circulait à grande vitesse hors en voyant la configuration des lieux il est difficile de se dire la même chose, en roulant vite Ranucci avait de grande chance d'aller tout droit.

Ranucci voulait faire une promenade avec l'enfant et non un crash-test

Auteur :  laurence [ 10 févr. 2006, 07:50 ]
Sujet du message : 

Le témoignage de Mr Martinez est à mon avis plus accablant que celui des Aubert, je m'explique:

Mr Martinez a un accident avec un type qui prend la fuite.

Il voit son visage et relève une partie de la plaque d'immatriculation.

2 automobilistes partent à la poursuite de ladite voiture et reviennent avec le numéro complet.

On interpelle le chauffeur de ladite voiture.

Lorsque l'on montre le chauffeur de ladite voiture à Martinez dans les locaux de la police, il le reconnait comme étant "son" chauffard".

Conclusion: Mr et Mme Aubert sont bien partis à la poursuite de Ranucci.

Auteur :  arlatene [ 10 févr. 2006, 14:15 ]
Sujet du message : 

laurence a écrit:
Citation :
Le témoignage de Mr Martinez est à mon avis plus accablant que celui des Aubert, je m'explique:

Mr Martinez a un accident avec un type qui prend la fuite.

Il voit son visage et relève une partie de la plaque d'immatriculation.

2 automobilistes partent à la poursuite de ladite voiture et reviennent avec le numéro complet.

On interpelle le chauffeur de ladite voiture.

Lorsque l'on montre le chauffeur de ladite voiture à Martinez dans les locaux de la police, il le reconnait comme étant "son" chauffard".

Conclusion: Mr et Mme Aubert sont bien partis à la poursuite de Ranucci.
C'est accablant pour Ranucci si on parle d'un accident de voiture et que de cela. Le 3 juin 1974 sur le coup de midi, les Martinez (n'oublions pas la fiancée) et les Aubert, sont dans une histoire d'accident de voiture.

Page 1 sur 36 Heures au format UTC+01:00
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Limited
https://www.phpbb.com/