Nous sommes le 13 déc. 2018, 05:05

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 372 messages ]  Aller à la page Précédente 121 22 23 24 25 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 avr. 2006, 15:27 
Citation :
La marque laissée par une lame aiguisée est différente de celle laissée par une lame non aiguisée, il est donc difficile de dire que les blessures sont compatibles étant donné que le "résultat" est totalement différents.

La blessure d'une lame non aiguisée peut être plus petite que la largeur de la lame. Les traces au bord des blessures sont aussi différentes et dans ce cas on ne peut pas dire que les marques sont compatibles car elles peuvent être faites par une autre arme
Vous qui avez les photos du corps de la petite malheureuse, est ce que le rapport du docteur Vuillet est compatible avec celles ci ? à condition bien sur que l'on puisse voir qch sur les photos.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 avr. 2006, 16:31 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 23 févr. 2006, 16:28
Messages : 399
Dalakhani,
Imaginons que l'on n'ait pas trouvé le couteau.

On va dans un magasin à 200 km de là et on prend 3 armes, neuves, dans leur emballage: aucune, à l'évidence, n'est l'arme du crime.

Le 1er est un couteau de boucher dont la lame fait 45 mm de large.
On peut affirmer que ce n'est pas une arme de ce type qui a servi au crime: elle n'est pas compatible.

la 2ème est un couteau militaire de tpe commando, à lame triangulaire. On peut affirmer que ce n'est pas une arme de ce type qui a servi au crime: elle n'est pas compatible.

la 3ème est un couteau automatique de marque Virginia Inox, etc. On peut affirmer qu'une arme de ce type aurait pu servir au crime: c'est COMPATIBLE. Bien sûr ce n'est pas celle là. Bien sûr il y a sûrement des dizaines de couteau d'autres marques dont la lame a à peu près les mêmes dimensions et qui auraient pu servir au meurtrier.

Si le couteau que l'on trouve a ces caractéristiques: celà ne suffit pas bien sûr à prouver que c'est l'arme du crime, mais c'est a priori possible.

Si l'on avait trouvé que l'Opinel, on pourait sans doute pu soutenir que les blessures sont mal ou pas du tout compatibles et donc que ce n'est pas l'arme du crime.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 avr. 2006, 22:17 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Citation :
Le 1er est un couteau de boucher dont la lame fait 45 mm de large.
On peut affirmer que ce n'est pas une arme de ce type qui a servi au crime: elle n'est pas compatible.
Qu'est-ce qui vous permet de négliger cette arme aussi rapidement?

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 avr. 2006, 10:40 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 23 févr. 2006, 16:28
Messages : 399
Dalakhani a écrit:
Citation :
Citation :
PIF a écrit:
Le 1er est un couteau de boucher dont la lame fait 45 mm de large.
On peut affirmer que ce n'est pas une arme de ce type qui a servi au crime: elle n'est pas compatible.
Qu'est-ce qui vous permet de négliger cette arme aussi rapidement?
La longueur et la largeur des blessures. Si un couteau de boucher avec une lame de 45 mm de large avait été enfoncé assez pour atteindre le plan vertébral, alors les "boutonnières" à la peau feraient au moins la largeur du couteau soit 45 mm.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 avr. 2006, 10:46 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 29 oct. 2005, 08:32
Messages : 791
Citation :
La blessure d'une lame non aiguisée peut être plus petite que la largeur de la lame. Les traces au bord des blessures sont aussi différentes et dans ce cas on ne peut pas dire que les marques sont compatibles car elles peuvent être faites par une autre arme
Il est impossible que la largeur de la lame soit supérieure à la largeur de la blessure.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 août 2007, 12:51 
Citation :
Les policiers ne veulent pas lui faire écrire qu'il a demandé qu'on l'aide à chercher un chien noir, parce que cela contredirait l'hypothèse qu'ils formulent et qu'ils mettent dans la bouche de Ranucci comme quoi il a emmené la gamine se promener... (sic). Donc ils lui font dire qu'il ne sait plus ce qu'il a demandé : une bête... Mais c'est idiot, si il y a bien une chose dont le ravisseur se souvient, c'est de savoir quelle bête il a évoqué : un caniche noir ou un gros chien noir.
Dans l'émission "En quête de vérité" de 1992 (présentation J-P Foucault), JR parle d'un "petit caniche noir" ... L'explication de Gérard est que , quelques instants avant l'enlèvement, les enfants couraient après un petit caniche blanc et donc qu'il ait pu mélanger ses souvenirs entre 1974 et 1992. S'il en a par contre parlé en 1974, pourquoi se restreindre au "chien noir" ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 août 2007, 12:56 
On a aussi :
Citation :
cité par laurence le 12 octobre 2006"Sa fille Carole et sa copine rapportent à Mme Mattei avoir été importunnées par un homme roulant en Simca 1100 (au passage, elles aussi sont expertes en voiture apparamment) , portant un pull rouge et cherchant un caniche noir qu'il avait perdu.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 août 2007, 13:02 
Et aussi :
Citation :
Il ne s'agit pas d'un chien noir, dans l'affaire Janvier, mais d'un chien tout court. De plus, madame Mattéi parle d'un petit chien noir (un caniche), tandis que Jean-Baptiste Rambla parle d'un gros chien noir (j'ai toujours été étonné qu'un homme échouant avec la stratégie du petit chien invente celle du gros chien la fois suivante... il y a de quoi faire peur à un enfant). J'ajoute que madame Baracco parle d'un chien, tout court.
Conclusion ?


Haut
   
 Sujet du message : Réponse à Jean-Jacques
Message non luPosté : 02 août 2007, 13:43 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 13:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
c'était pas un chat :twisted:


Haut
   
 Sujet du message : Réponse à Jean-Jacques
Message non luPosté : 02 août 2007, 13:47 
Citation :
Jean-Jacques :
On a aussi :
cité par laurence le 12 octobre 2006" ]Sa fille Carole et sa copine rapportent à Mme Mattei avoir été importunnées par un homme roulant en Simca 1100 (au passage, elles aussi sont expertes en voiture apparamment) , portant un pull rouge et cherchant un caniche noir qu'il avait perdu.
Sans oublier la version de Gérard Bouladou, selon laquelle les petites n'auraient pas du tout été importunées par l'homme au pull over-rouge roulant en Simca 1100 mais auraient demandé à cet homme, qui semblait chercher quelque chose, ce qu'il cherchait. Ce à quoi il aurait répondu qu'il cherchait un caniche noir.

Tu t'y retrouves, toi, dans toutes ces versions ?


Haut
   
 Sujet du message : Réponse à Danou
Message non luPosté : 02 août 2007, 16:16 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 13:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
Je ne suis pas certain que Gérard Bouladou ait dit que l'homme avait un pull rouge et une simca 1100 ;-)
Ceci dit, comme on a perdu le P.V. (ou qu'il n'a jamais existé) pour cette affaire, on peut dire ce qu'on veut.


Haut
   
 Sujet du message : Réponse à joaquin
Message non luPosté : 02 août 2007, 16:20 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 13:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
Et peut-être que L homme au pull over-rouge avait vraiment perdu son chien :twisted:


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 août 2007, 17:25 
J'ai la flemme d'aller relire les journaux du 4 juin mais je ne crois pas me souvenir qu'on parle de caniche noir. Agnès Mattéi et Carole Baracco auraient donc rapporté les propos du type qui auraient été les mêmes que ceux échangés avec JR et MD, et qu'elles ne pouvaient avoir lu ou entendu. Le terme "caniche noir" ayant les 3 et 4 juin été simplifié en chien noir par Grivel et les journalistes ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 août 2007, 18:02 
Citation :
J'ai la flemme d'aller relire les journaux du 4 juin mais je ne crois pas me souvenir qu'on parle de caniche noir. Agnès Mattéi et Carole Baracco auraient donc rapporté les propos du type qui auraient été les mêmes que ceux échangés avec Jean Rambla et Marie-Dolorès, et qu'elles ne pouvaient avoir lu ou entendu. Le terme "caniche noir" ayant les 3 et 4 juin été simplifié en chien noir par Grivel et les journalistes ...
Il est en effet possible que les journaux n'aient pas parlé de caniche mais simplement de chien noir. Mais Gérard Bouladou prétend que ce n'est pas l'homme qui a interpellé les petites mais les petites qui lui ont demandé ce qu'il cherchait. Comme je n'ai plus le livre (je l'ai prêté à Frédérique), je ne peux pas vérifier d'où il tient cette version. Il me semble, mais je n'en suis pas sûre, que l'histoire aurait été rapportée de cette manière par cette voisine, Suzanne Quelque-chose, à qui Mme Mathon aurait proposé de l'argent pour témoigner à décharge.
Peut-être te souviens-tu mieux que moi.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 août 2007, 21:44 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
[...]

Il est en effet possible que les journaux n'aient pas parlé de caniche mais simplement de chien noir. Mais Gérard Bouladou prétend que ce n'est pas l'homme qui a interpellé les petites mais les petites qui lui ont demandé ce qu'il cherchait. Comme je n'ai plus le livre (je l'ai prêté à Frédérique), je ne peux pas vérifier d'où il tient cette version. Il me semble, mais je n'en suis pas sûre, que l'histoire aurait été rapportée de cette manière par cette voisine, Suzanne Quelque-chose, à qui Mme Mathon aurait proposé de l'argent pour témoigner à décharge.
Peut-être te souviens-tu mieux que moi.


Voici le témoignage de Madame R. Suzanne :

"« Je connais madame Mattéi Jeanine. Cette personne était une de mes voisines, à la cité où je demeure. Elle habitait dans le même bloc que moi, au deuxième étage.
« Vous m'informez que madame Mattéi a indiqué que j'aurais été témoin d'une tentative d'enlèvement d'enfant à la cité "Les Tilleuls ", au cours du mois de juin 1974.


Commentaire : on ne parle donc pas de la scène qui concerne Alain Baracco puisque la dite scène ne se produit pas "au cours du mois de juin" mais le 1er juin. Donc de quelle tentative s'agit-il ?


«Selon ses dires, j'aurais poursuivi un individu s'enfuyant à bord d'un véhicule après avoir essayé d'entraîner un enfant. Cela n'est pas exact et je suis prête à vous indiquer ce qui s'est passé réellement.

C'est d'autant moins la scène Baracco puisque Mme Mattei ne parle pas d'un autre témoin, mais comme Gérard Bouladou n'a pas mis dans son livre le texte du dépôt de plainte de Mme Mattéi, on ne peut rien en conclure. S'il ne nous fournit que la moitié des pièces, cela ne sert à rien.

«Au mois de juin 1974, quelques jours après l'assassinat de la petite Rambla Marie-Dolorès,

Donc on parle bien d'une autre tentative d'enlèvement qui ne peut s'être produite qu'après le 4 juin et il ne s'agit en aucune manière de l'homme au pull rouge, mais d'autre chose.


je me trouvais chez madame Mattéi, dans le courant de l'après-midi. À un certain moment, la fille de madame Mattéi, accompagnée par d'autres enfants, a fait irruption dans l'appartement. Elle était affolée, les autres enfants aussi. Ils nous ont dit qu'un individu avait tenté d'attirer dans sa voiture un petit garçon, alors qu'il jouait dans le pré au-dessus de la cité.

La scène avec le petit garçon se situe sur le parking au pied de l'immeuble, c'est la scène avec les deux filles qui se situe sur le pré au-dessus, et en aucun cas, on ne peut s'y trouver avec une voiture qui de fait se trouve garée en contrebas.


Selon leurs dires, un homme avait stoppé avec sa voiture à proximité du petit garçon, lui avait offert des bonbons, mais d'autres enfants survenant, l'homme avait pris la fuite à bord d'une voiture grise, sans aucune autre précision.

À part la voiture grise, mais la nuit toutes les voitures deviennent grises apparemment, cela n'a strictement rien à voir avec les tentatives de l'homme au pull rouge. C'est une sorte de fantasme qui continue à agiter les gamins du quartier, sans doute traumatisés d'avoir l'idée qu'ils ont échappé à quelque chose de très grave.

Madame Mattéi et moi-même nous sommes rendues immédiatement en dehors de la cité, sur les lieux, c'est-à-dire dans le pré. Nous n'avons rien vu. Par la suite, je suis retournée dans la cité et j'ai vu qu'un fourgon de police patrouillait. Je ne sais pas qui a averti les policiers. C'est tout ce que je sais sur cette affaire.

Donc voilà un Pv qui nous parle d'une tentative d'enlèvement qui s'est produite bien après, qui n'a rien à voir avec l'affaire Rambla, ni avec l'affaire de l'homme au pull rouge, où il n'est pas question de chien mais de bonbons, et qui plus est raconté par une personne qui n'a rien vu.
C'est passionnant.

La manoeuvre des policiers est grossière, et je pense qu'elle se retourne contre eux.


«À la même époque, madame Mattéi m'avait dit qu'un individu avait essayé également d'entraîner sa fille dans sa voiture. Ces propos m'avaient été rapportés par madame Mattéi, mais je ne suis, en ce qui me concerne, témoin d'aucune tentative d'enlèvement."

Donc Madame Suzanne témoigne que Mme Mattéi lui a bien parlé d'une tentative d'enlèvement, et cette fois nous y sommes, c'est bien celle qui concerne Alain Barraco et sa soeur Carole Barraco, et Agnès Mattéi.

« Je n'ai jamais vu d'homme au volant d'une voiture prenant la fuite.

évidemment ce n'était pas à la bonne période ! C'était après le 4 juin, les tentatives avec une voiture c'est le 31 mai et le 1er juin.

«Je dois vous préciser que l'année dernière, au début de l'été, madame Mattéi m'a abordée dans le couloir de notre immeuble. Elle m'a indiqué que madame Ranucci, mère de Christian Ranucci, était prête à me donner une somme de 2000 francs si je consentais à faire un faux témoignage. Il fallait donc que j'indique que j'avais vu l'homme qui avait essayé d'enlever le petit garçon à la cité "Les Tilleuls" et que je précise qu'il ne s'agissait pas de Ranucci Christian.

Elle ne peut pas du tout lui avoir demandé cela puisque cette histoire d'enlèvement ne se situe pas à la bonne date, donc en signant cette déposition, Mme Suzanne finit par faire ce à quoi elle se refusait : un faux témoignage.

Mais comme ce sont les policiers qui le lui demandent, il n'y a pas de problème.



J'ai refusé catégoriquement. Madame Mattéi a quitté "Les Tilleuls" au mois d'août 1976 et je n'ai plus eu de contact avec cette personne.

En revanche quand les policiers lui demandent de faire une déposition pourrie, elle ne refuse pas. La pauvre, elle ne sait pas se défendre.



« Madame Mattéi sait parfaitement que je n'ai jamais été témoin d'une quelconque tentative d'enlèvement d'enfant et je ne comprends pas pourquoi elle me cite comme témoin dans sa constitution de partie civile."

Tout simplement parce que Mme Suzanne peut témoigner que Mme Mattéi a effectivement parlé des tentatives d'enlèvement (celles d'avant l'enlèvement de Marie-Dolorès) bien avant de connaître Mme Mathon. Ce qui tend à apporter la preuve que Mme Mattéi ne ment pas elle.

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 372 messages ]  Aller à la page Précédente 121 22 23 24 25 Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com