Nous sommes le 15 déc. 2018, 10:09

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 110 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 mars 2007, 08:59 
Citation :
Moi j'ai toujours affirmé que Danou était un témoin fiable dans cette affaire ;-)
Je te remercie, Joaquín.

Certes, je sais bien que je suis sincère et que j'ai entendu ce communiqué.
Le problème est que, ne pouvant pas prévoir à l'époque que cette affaire qui débutait prendrait des proportions telles qu'on en parlerait encore dans 30 ans, je n'en ai retenu que l'idée générale et serais bien sûr incapable de citer mot à mot ce qui a été dit.
Je suis sûre de la teneur générale du communiqué - non-reconnaissance de CR par "le couple témoin", piste qui s'effondre au grand dam de la police - et de l'impression de direct qu'a produit sur moi ce communiqué.

Bien entendu, on ne peut pas non plus exclure l'éventualité que le journaliste de France Inter, bien que sincère, ait en toute bonne foi retransmis un bruit de couloir erroné.

Le problème est que je ne sais pas ce qui s'est passé ensuite car je n'ai plus écouté la radio de toute la journée et n'ai appris que le soir (ou le lendemain soir, je ne suis pas formelle) que, finalement, les Aubert avaient bien reconnu CR. Sans autres explications.

Si la non-reconnaissance n'est pas une fausse rumeur née de je ne sais quel malentendu, il est plus que légitime de se poser des questions sur ce qui a pu se passer entre la non-reconnaissance au tapissage et la reconnaissance en privé chez Alessandra.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 mars 2007, 09:09 
Citation :
Bien entendu, on ne peut pas non plus exclure l'éventualité que le journaliste de France Inter, bien que sincère, ait en toute bonne foi retransmis un bruit de couloir erroné.
Le problème c'est qu'ils sont plusieurs à avoir entendu des bruits de couloir.

Les journaux, France Soir, Le Soir, Nice Matin et la radio France Inter.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 mars 2007, 09:18 
Citation :
[...]

Le problème c'est qu'ils sont plusieurs à avoir entendu des bruits de couloir.

Les journaux, France Soir, Le Soir, Nice Matin et la radio France Inter.
Le fait qu'ils soient plusieurs apporterait plutôt du crédit à la réalité de la chose.
Si je mets un conditionnel, c'est par prudence, car je n'ignore pas que beaucoup de journalistes, qui travaillent dans l'urgence et vivent dans la terreur de rater un scoop, se contentent souvent de répéter un bruit qui court sans en vérifier la source.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 mars 2007, 09:49 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Citation :
[...]

Je te remercie, Joaquín.

Certes, je sais bien que je suis sincère et que j'ai entendu ce communiqué.
Le problème est que, ne pouvant pas prévoir à l'époque que cette affaire qui débutait prendrait des proportions telles qu'on en parlerait encore dans 30 ans, je n'en ai retenu que l'idée générale et serais bien sûr incapable de citer mot à mot ce qui a été dit.
Je suis sûre de la teneur générale du communiqué - non-reconnaissance de CR par "le couple témoin", piste qui s'effondre au grand dam de la police - et de l'impression de direct qu'a produit sur moi ce communiqué.

Bien entendu, on ne peut pas non plus exclure l'éventualité que le journaliste de France Inter, bien que sincère, ait en toute bonne foi retransmis un bruit de couloir erroné.

Le problème est que je ne sais pas ce qui s'est passé ensuite car je n'ai plus écouté la radio de toute la journée et n'ai appris que le soir (ou le lendemain soir, je ne suis pas formelle) que, finalement, les Aubert avaient bien reconnu CR. Sans autres explications.

Si la non-reconnaissance n'est pas une fausse rumeur née de je ne sais quel malentendu, il est plus que légitime de se poser des questions sur ce qui a pu se passer entre la non-reconnaissance au tapissage et la reconnaissance en privé chez Alessandra.
Il faut tenir compte aussi de la déclaration ultérieure de M.Aubert à M.Colombani: "nous ne l'avons vu qu'une fois et nous l'avons reconnu tout de suite...", en 85, puis de la contradiction avec ce qu'il dit à M.Bouladou, page 313, qu'il y a eu tapissage + confrontation dans le bureau.

Visiblement, la version officielle a de la peine à se caler !

Il semblerait bien qu'il y ait eu tapissage, mais de ce tapissage, il n'existe pas de PV... Pourquoi aurait on négligé de rédiger un PV du seul tapissage positif de cette matinée du 6 juin ... ?

De plus, M.Bouladou reconnait désormais que M.Aubert avait bien vu Ranucci lors de l'accident (question 44) , mais pour le reconnaitre encore fallait il qu'il porte les fameuses lunettes à grosses montures...
Citation :
"Monsieur Aubert le précise dans son audition du 6 juin 1974 (????) Il a vu deux fois le visage de Ranucci : une fois au moment de l'accident car il arrivait derrière M.Martinez... là il a vu le visage d'assez loin"
(pourtant il a bien remarqué les grosses lunettes.... Mais c'est uen habitude de minimiser la portée des témoignages embêtants).
Citation :
"Et il l'a revu lorsque Ranucci a fait le tour de la voiture"
(voila qui et moins certain et de toutes façons , c'est encore de beaucoup plus loin...)

Sur cette partie des faits, rappelons que l'an passé, M.Bouladou affirmait le contraire lorsque j'évoquais la réponse de M.Aubert à sa question à propos des lunettes :

Le 31 mai 2005 M.Bouladou :
Citation :
Webrider, à mon avis vous avez mal compris ce que voulait dire monsieur AUBERT. Il voit le visage de CR lorsque celui ci fait le tour de la voiture par l'avant et qu'il tourne la tête. Pas au carrefour de la Pomme. Et il dit qu'il avait donc ses lunettes dans la voiture puisqu'il vient juste d'en sortir.
Passons... Ou plutôt non, ne passons pas...

Le plus vraisemblable, c'est que les Aubert n'ont pas reconnu Ranucci en tapissage sur son allure générale (un tapissage négatif de plus, à quoi bon en faire un PV).
Et c'est là que France-Inter diffuse la nouvelle.

Donc que ce n'est vraisemblablement pas Ranucci qui était sur le talus avec l'enfant.

En revanche confronté quelques moments après (il y a du temps puisque les journalistes ont eu le temps de faire partir leur dépêche) à Ranucci en face à face avec ses lunettes, M.Aubert déposera que celui qu'on lui présente est bien celui qui était au volant de la 304 au moment de l'accident. Indubitablement.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 mars 2007, 09:51 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Citation :
Je suis pour ma part rassuré, parce que celui qui a tué ce pauvre jeune homme, certes, il est en prison. Peut-être pas du bon côté. Mais une chose est sûre, il ne risque pas, lui, la perpétuité pour acte de barbarie.

C'est déjà une chose.

Et quand il rentre chez lui le soir, c'est sûrement un bon père de famille.
Il existe deux positions Gihel :
- la négation de tout, et dans ce cas, c'est la position la plus facile à assumer
- le constat, et le combat. C'est plus dur. Notre système n'est pas si nul. Mais il n'est pas bon. Il faut l'améliorer, l'optimiser. La condition des prisonniers est un problème urgent. Mais ce n'est pas parce que c'est un problème dont on doit s'occuper que je vais renier le système de prison.

_________________
Parce qu'ils n'ont pas été partisans, les jurés ne sont pas responsables de la débacle de 1976.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 mars 2007, 09:55 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 13:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Citation :
Par ailleurs le sévice est inhérent à la prison. La prison entraîne naturellement le sévice, et la jouissance qui va avec.
Je ne suis absolument pas d'accord. La prison est la sanction.

Un enfant fait une bétise, ses parents lui donne une claque, il est sanctionné et il comprend qu'il a dépassé les bornes.

Vous commettez un crime, vous savez que la sanction c'est l'emprisonnement. De quoi aurait-on l'air si on disait au criminel "ça va pour cette fois, ne recommencez pas"??? On le sait au départ, il y a des choses que l'on ne peut pas faire. Si on désobéit, on est sanctionné. Logique en fait. La sanction intervient une fois que la mal est fait. La prison n'arrange personne, mais elle est nécessaire. Alors, vraiment, non, il n'y a aucune jouissance à emmener quelqu'un en prison. Chaque criminel emprisonné est un échec de prévention. Chaque criinel emprisonné représente au moins une victime. Non vraiment, il n'y aucune jouissance là-dedans.

_________________
Parce qu'ils n'ont pas été partisans, les jurés ne sont pas responsables de la débacle de 1976.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 mars 2007, 09:58 
Citation :
[...]

Le fait qu'ils soient plusieurs apporterait plutôt du crédit à la réalité de la chose.
Si je mets un conditionnel, c'est par prudence, car je n'ignore pas que beaucoup de journalistes, qui travaillent dans l'urgence et vivent dans la terreur de rater un scoop, se contentent souvent de répéter un bruit qui court sans en vérifier la source.
Il faut se poser la question : qui a pu donner cete information ?

certainement pas une femme de ménage qui passait par là, ni un photographe. C'est donc forcément un policier interrogé par un journaliste qui a "laché le morceau".

Plus tard, peut-être 15 ou 30 minutes je ne sais, la confrontation dans le bureau de M Alessandra, au mépris des règles habituelles, fera tout basculer....comme par hasard !

Moi je vois bien un p'tit briefing courtois de M Alessandra avec les Aubert !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 mars 2007, 10:33 
(Danou : Si la non-reconnaissance n'est pas une fausse rumeur née de je ne sais quel malentendu, il est plus que légitime de se poser des questions sur ce qui a pu se passer entre la non-reconnaissance au tapissage et la reconnaissance en privé chez Alessandra.

Webrider :
Il faut tenir compte aussi de la déclaration ultérieure de M.Aubert à M.Colombani: "nous ne l'avons vu qu'une fois et nous l'avons reconnu tout de suite...", en 85, puis de la contradiction avec ce qu'il dit à M.Bouladou, page 313, qu'il y a eu tapissage + confrontation dans le bureau.

Visiblement, la version officielle a de la peine à se caler !

Il semblerait bien qu'il y ait eu tapissage, mais de ce tapissage, il n'existe pas de PV... Pourquoi aurait on négligé de rédiger un PV du seul tapissage positif de cette matinée du 6 juin ... ? )


Exactement ! C’est ce que j’ai également toujours pensé. Il est absolument anormal que la reconnaissance au tapissage n’ait pas fait l’objet d’un PV « triomphant » !

Comme ce PV n’existe pas, je ne vois que 2 explications :

1. Il n’y a pas eu tapissage et Alessandra s’est contenté de « faire obligeamment les présentations » (Gilles Perrault) entre les Aubert et «celui qui est soupçonné du meurtre de MDR », ce qui est bien sûr contraire à toutes les règles d’un état de droit.

2. Il y a eu tapissage et les Aubert ne l’ont pas reconnu.

(Webrider : Passons... Ou plutôt non, ne passons pas...

Le plus vraisemblable, c'est que les Aubert n'ont pas reconnu Ranucci en tapissage sur son allure générale (un tapissage négatif de plus, à quoi bon en faire un PV).
Et c'est là que France-Inter diffuse la nouvelle.)


Oui, c'est possible.

(Webrider : Donc que ce n'est vraisemblablement pas Ranucci qui était sur le talus avec l'enfant. )

C’est là que je ne peux être aussi affirmative que vous. Tout dépend de la manière dont ils ont vu l’homme du talus. Et c’est là qu’on butte à nouveau sur l’embrouillamini Aubert, dont on ne peut retenir que des « si ».

S’ils l’ont véritablement vu sortir du Coupé Peugeot, il y a tout de même de grandes chances pour que ce soit CR, même s’ils ne l’ont pas reconnu quelques jours après au tapissage, car qui voulez vous qui soit sorti de cette voiture sinon CR ? Qu’une petite fille présente dans la voiture ait pu échapper à la vue de Martinez au moment de l’accident n’est pas impossible. Mais un 2ème homme !?!?!

Si, contrairement à ce qu’ils ont affirmé, ils ne l’ont pas vu de face, il est en effet possible que ce ne soit pas CR.
Mais il n’est pas non plus impossible que ce soit lui et qu’il ne l’aient pas reconnu quelques jours après parce qu’on peut très bien ne pas reconnaître un type aperçu 3 jours avant quelques secondes, de dos ou de ¾, habillé d’une certaine façon, et le même type de face, habillé différemment, la gueule probablement cabossée (cf. Jean-François Le Forsonney) par un passage à tabac, les traits tirés par l’insomnie et l’épuisement.
Bien sûr, si le 1er était un petit gros aux cheveux roux et raide et le second un grand mince aux cheveux bouclés, on peut être affirmatif. Mais si les 2 types avaient à peu près le même âge, la même silhouette, et une couleur et longueur de cheveux sensiblement égales, l’erreur est très facile.

(Webrider : En revanche confronté quelques moments après (il y a du temps puisque les journalistes ont eu le temps de faire partir leur dépêche) à Ranucci en face à face avec ses lunettes, M.Aubert déposera que celui qu'on lui présente est bien celui qui était au volant de la 304 au moment de l'accident. Indubitablement.)

Ce qui m’a toujours fait tiquer – et je ne dois pas être la seule - dans ce PV de reconnaissance, c’est que M. Aubert ne fait référence dans sa reconnaissance qu’à l’homme qui était au volant de la 304. Pas à celui du talus. Il y a là comme un noeud ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 mars 2007, 10:48 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Citation :
(Danou : Si la non-reconnaissance n'est pas une fausse rumeur née de je ne sais quel malentendu, il est plus que légitime de se poser des questions sur ce qui a pu se passer entre la non-reconnaissance au tapissage et la reconnaissance en privé chez Alessandra.

Webrider :
Il faut tenir compte aussi de la déclaration ultérieure de M.Aubert à M.Colombani: "nous ne l'avons vu qu'une fois et nous l'avons reconnu tout de suite...", en 85, puis de la contradiction avec ce qu'il dit à M.Bouladou, page 313, qu'il y a eu tapissage + confrontation dans le bureau.

Visiblement, la version officielle a de la peine à se caler !

Il semblerait bien qu'il y ait eu tapissage, mais de ce tapissage, il n'existe pas de PV... Pourquoi aurait on négligé de rédiger un PV du seul tapissage positif de cette matinée du 6 juin ... ? )


Exactement ! C’est ce que j’ai également toujours pensé. Il est absolument anormal que la reconnaissance au tapissage n’ait pas fait l’objet d’un PV « triomphant » !

Comme ce PV n’existe pas, je ne vois que 2 explications :

1. Il n’y a pas eu tapissage et Alessandra s’est contenté de « faire obligeamment les présentations » (Gilles Perrault) entre les Aubert et «celui qui est soupçonné du meurtre de Marie-Dolorès RAMBLA », ce qui est bien sûr contraire à toutes les règles d’un état de droit.

2. Il y a eu tapissage et les Aubert ne l’ont pas reconnu.

(Webrider : Passons... Ou plutôt non, ne passons pas...

Le plus vraisemblable, c'est que les Aubert n'ont pas reconnu Ranucci en tapissage sur son allure générale (un tapissage négatif de plus, à quoi bon en faire un PV).
Et c'est là que France-Inter diffuse la nouvelle.)


Oui, c'est possible.

(Webrider : Donc que ce n'est vraisemblablement pas Ranucci qui était sur le talus avec l'enfant. )

C’est là que je ne peux être aussi affirmative que vous. Tout dépend de la manière dont ils ont vu l’homme du talus. Et c’est là qu’on butte à nouveau sur l’embrouillamini Aubert, dont on ne peut retenir que des « si ».

S’ils l’ont véritablement vu sortir du Coupé Peugeot, il y a tout de même de grandes chances pour que ce soit CR, même s’ils ne l’ont pas reconnu quelques jours après au tapissage, car qui voulez vous qui soit sorti de cette voiture sinon CR ? Qu’une petite fille présente dans la voiture ait pu échapper à la vue de Martinez au moment de l’accident n’est pas impossible. Mais un 2ème homme !?!?!

Si, contrairement à ce qu’ils ont affirmé, ils ne l’ont pas vu de face, il est en effet possible que ce ne soit pas CR.
Mais il n’est pas non plus impossible que ce soit lui et qu’il ne l’aient pas reconnu quelques jours après parce qu’on peut très bien ne pas reconnaître un type aperçu 3 jours avant quelques secondes, de dos ou de ¾, habillé d’une certaine façon, et le même type de face, habillé différemment, la gueule probablement cabossée (cf. Jean-François Le Forsonney) par un passage à tabac, les traits tirés par l’insomnie et l’épuisement.
Bien sûr, si le 1er était un petit gros aux cheveux roux et raide et le second un grand mince aux cheveux bouclés, on peut être affirmatif. Mais si les 2 types avaient à peu près le même âge, la même silhouette, et une couleur et longueur de cheveux sensiblement égales, l’erreur est très facile.

(Webrider : En revanche confronté quelques moments après (il y a du temps puisque les journalistes ont eu le temps de faire partir leur dépêche) à Ranucci en face à face avec ses lunettes, M.Aubert déposera que celui qu'on lui présente est bien celui qui était au volant de la 304 au moment de l'accident. Indubitablement.)

Ce qui m’a toujours fait tiquer – et je ne dois pas être la seule - dans ce PV de reconnaissance, c’est que M. Aubert ne fait référence dans sa reconnaissance qu’à l’homme qui était au volant de la 304. Pas à celui du talus. Il y a là comme un noeud ...
Noeud que les culpabilistes refusent de voir évidemment. Il est vrai que avoir avoir juré ses grands dieux ("il ne peut y avoir aucun doute à ce sujet") que Ranucci était bien celui qu'il avait vu au volant de la 304, M.Aubert continue à plus calmement à raconter avoir vu cet homme sur le talus... Persiste et signe...

L'articulation entre les deux phrases est visible... Bonjour les nuits blanches ?

Dans le même temps, on essaie de faire dire à M.Spinelli qu'il a vu une 304 et non pas une simca 1100 comme on l'avait enregistré 2 jours avant... Il résiste quelque peu...

Mais on a plus besoin du témoignage Aubert que de celui de M.Spinelli...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 mars 2007, 23:27 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
[...]

Je ne suis absolument pas d'accord. La prison est la sanction.

Un enfant fait une bétise, ses parents lui donne une claque, il est sanctionné et il comprend qu'il a dépassé les bornes.

Vous commettez un crime, vous savez que la sanction c'est l'emprisonnement. De quoi aurait-on l'air si on disait au criminel "ça va pour cette fois, ne recommencez pas"??? On le sait au départ, il y a des choses que l'on ne peut pas faire. Si on désobéit, on est sanctionné. Logique en fait. La sanction intervient une fois que la mal est fait. La prison n'arrange personne, mais elle est nécessaire. Alors, vraiment, non, il n'y a aucune jouissance à emmener quelqu'un en prison. Chaque criminel emprisonné est un échec de prévention. Chaque criinel emprisonné représente au moins une victime. Non vraiment, il n'y aucune jouissance là-dedans.
C'est bizarre de dire qu'une chose qui n'arrange rien est nécessaire, c'est même paradoxal. Vous me diriez : la prison ça sert à changer les hommes en bien, je vous dirais, je vous comprends, mais là vous me dites que ce qui ne sert à rien est nécessaire. Je n'irai pas acheter quelque chose chez vous.

Pour le reste, ce n'est pas ce que dit Dils, et lui il en a une certaine expérience, il y a passé 15 ans, et en plus lui il s'y est fait violer, cela faisait sans doute partie de la "sanction" dont vous nous parlez, se faire violer :

"Car s'il ya effectivement des fous furieux parmi les prisonniers, il y a aussi de grands pervers chez les surveillants.
Parlons déjà de l'oeilleton. Certains gardiens ne s'en servent pas seulement pour vérifier que les prisonniers sont tranquilles et en sécurité. Ils épient le moindre de nos gestes, surtout lorsque la nuit est tombée et qu'il est l'heure de se mettre à l'aise. Souvent, à l'instant où je me déshabillais, j'entendais le petit loquet s'ouvrir... Il ne se refermait que lorsque j'étais en pyjama."

Parlons des douches. Il est fréquent d'y trouver toujours les mêmes surveillants, les plus vicieux - on finit par les connaître -, plantés au milieu du local, quand deux ou trois gars sont nus.

Parlons maintenant... du parloir. Avant d'entrer dans le box, on doit se soumettre à une fouille. Un surveillant palpe nos habits. En sortant il nous fait mettre en slip et vérifie chacun de nos vêtements (et comme la dope est dans la bouche, ce qu'ils font ne sert strictement à rien, rajout du recopieur)) pour s'assurer que nous n'avons rien fait entrer d'illégal dans les murs. Fouille rapide en principe. Mais les plus "tordus" parmi les gardiens font du zèle.
... Un jour etc etc...

...Mais cette fois le vicieux a pris son temps. Ce n'était pas mes habits, qui l'intéressaient. C'était moi ! Il m'a reluqué de façon obscène et m'a ordonné de retirer mon caleçon. J'ai dû obéir... Son regard s'est dirigé vers mon sexe. Il n'a même pas fait l'effort de la discrétion. Il a fixé mon pénis jusqu'à ce que j'explose. - Tu veux vois aussi mon cul ?
Eh bien, il a hoché la tête en signe d'assentiment ! Ca paraît fou, mais c'est la stricte vérité. Il a fallu que je tourne sur moi-même pour que ce gros dégueulasse regarde mes fesses ! Ca donne la mesure de leur pouvoir. Ils peuvent tout !"

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 mars 2007, 08:11 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 16:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
Citation :
[...]

Je ne suis absolument pas d'accord. La prison est la sanction.

Un enfant fait une bétise, ses parents lui donne une claque, il est sanctionné et il comprend qu'il a dépassé les bornes.

Vous commettez un crime, vous savez que la sanction c'est l'emprisonnement. De quoi aurait-on l'air si on disait au criminel "ça va pour cette fois, ne recommencez pas"??? On le sait au départ, il y a des choses que l'on ne peut pas faire. Si on désobéit, on est sanctionné. Logique en fait. La sanction intervient une fois que la mal est fait. La prison n'arrange personne, mais elle est nécessaire. Alors, vraiment, non, il n'y a aucune jouissance à emmener quelqu'un en prison. Chaque criminel emprisonné est un échec de prévention. Chaque criinel emprisonné représente au moins une victime. Non vraiment, il n'y aucune jouissance là-dedans.
Je suis d'accord avec ce que tu dis, Jayce. Ceci bien que cela me rende dubitative...
J'ai deux exemples pour expliquer cela :
1. Dans l'affaire Van Holsbeek (jeune de 17 ans tué de cinq coups de couteau car il refusait de donner son mp3), l'un des deux présumés coupables (tous deux mineurs...) est renvoyé devant un tribunal "adulte" et l'autre restera devant les juridictions de la jeunesse (mais le Parquet va en appel). Que doit penser la maman de Joe ? Comment doit-elle se sentir ? Cela fait près d'un an qu'elle ne vit plus et est dépressive...Une situation d'un des deux présumés coupables a fait beaucoup de remous : il avait eu l'autorisation de se rendre avec un accompagnateur à un match de foot des Diables Rouges...comme la maman disait ce matin à la radio : les victimes sont laissées à leur sort, Joe est mort poignardé à 17 ans de cinq coups de couteau (on ne peut pas vraiment dire que ce soit un "geste malencontreux" ou "une esquive de défense"...) tandis que les présumés coupables sont encadrés, dirigés, suivis...
2. Entre Gand et Anvers, deux types ont braqué un Delhaize, ont pris les contenus des caisses et ont pris la fuite. Un des caissiers a voulu les poursuivre et ils l'ont abattu...à 23 ans, il lutte contre la mort...
Un des coupables arrêté venait de sortir de prison depuis trois mois et est toxico...où est la réinsertion de tels personnages qu'on relâche dans la nature ?

Tout ceci sans parler des violeurs dotés de peines minimales alors que les femmes victimes sont marquées à vie, des pédophiles qu'on relâche et qui se paradent souvent dans le même quartier que leurs petites victimes ...

Je disais que je suis dubitative car ma conscience me dit que la "solution" se trouve quelque part entre ce que dit Gihel et ce que dit Jayce mais je ne sais pas trop...Ce qui précède ne sont que les réflexions que cela m'inspirait... ethink edoh

_________________
My soul is painted like the wings of butterflies


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 mars 2007, 08:57 
GIhel a écrit : C'est bizarre de dire qu'une chose qui n'arrange rien est nécessaire, c'est même paradoxal. Vous me diriez : la prison ça sert à changer les hommes en bien, je vous dirais, je vous comprends, mais là vous me dites que ce qui ne sert à rien est nécessaire. Je n'irai pas acheter quelque chose chez vous.

Je crois que la plupart des gens - sur ce forum du moins - seraient d'accord pour dire que les prisons françaises actuelles non seulement n'améliorent pas les détenus, mais encore que ces derniers en sortent généralement bien pires qu'ils n'étaient lorsqu'ils y sont entrés.

Qu'une réforme radicale du système pénitenciaire soit urgentissime (et il y a du boulot sur la planche !!!), personne non plus ne le contestera.

L'ennui est que, même si on s'y mettais dès aujourd'hui (et il ne semble pas que ce soit au programme), cela ne se ferait pas en 1 jour.

En attendant l'avènement du système pénitenciaire modèle que nous appelons tous de nos voeux, j'ai bien peur que nous ne devions encore quelque temps faire avec ce que nous avons sous la main.

Certes, on pourrait et on devrait remplacer la prison par des travaux d'intérêt général chaque fois que c'est possible.
Mais pour certains crimes ou délits graves, on ne peut tout de même pas laisser les coupables en liberté en attendant que des prisons modèles soient fin prêtes pour les accueillir.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 mars 2007, 09:09 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 16:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
Citation :
GIhel a écrit : C'est bizarre de dire qu'une chose qui n'arrange rien est nécessaire, c'est même paradoxal. Vous me diriez : la prison ça sert à changer les hommes en bien, je vous dirais, je vous comprends, mais là vous me dites que ce qui ne sert à rien est nécessaire. Je n'irai pas acheter quelque chose chez vous.

Je crois que la plupart des gens - sur ce forum du moins - seraient d'accord pour dire que les prisons françaises actuelles non seulement n'améliorent pas les détenus, mais encore que ces derniers en sortent généralement bien pires qu'ils n'étaient lorsqu'ils y sont entrés.

Qu'une réforme radicale du système pénitenciaire soit urgentissime (et il y a du boulot sur la planche !!!), personne non plus ne le contestera.

L'ennui est que, même si on s'y mettais dès aujourd'hui (et il ne semble pas que ce soit au programme), cela ne se ferait pas en 1 jour.

En attendant l'avènement du système pénitenciaire modèle que nous appelons tous de nos voeux, j'ai bien peur que nous ne devions encore quelque temps faire avec ce que nous avons sous la main.

Certes, on pourrait et on devrait remplacer la prison par des travaux d'intérêt général chaque fois que c'est possible.
Mais pour certains crimes ou délits graves, on ne peut tout de même pas laisser les coupables en liberté en attendant que des prisons modèles soient fin prêtes pour les accueillir.
Je suis entièrement d'accord aujourd'hui. C'est pareil en Belgique...

_________________
My soul is painted like the wings of butterflies


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 mars 2007, 09:22 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 16 déc. 2006, 19:49
Messages : 638
Localisation : Verviers BELGIQUE
Citation :
[...]

Je suis entièrement d'accord aujourd'hui. C'est pareil en Belgique...
Sauf que chez nous en Belgique quand on tue un jeune de 17 ans pour voler son MP3, les meurtriers pour leur faire passé le temp, ont les invitent a un match de football c'est génial vous ne trouvez pas.
cela s'est réellement passé.

eh bien ca c'est la Belgique .


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 mars 2007, 09:39 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 16:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
Citation :
[...]

Sauf que chez nous en Belgique quand on tue un jeune de 17 ans pour voler son MP3, les meurtriers pour leur faire passé le temp, ont les invitent a un match de football c'est génial vous ne trouvez pas.
cela s'est réellement passé.

eh bien ca c'est la Belgique .
Je connais cette histoire...Je l'avais mentionné dans mon post précédent mwink: ...Mais je suis en tout cas bien d'accord !

_________________
My soul is painted like the wings of butterflies


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 110 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8 Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com