Nous sommes le 25 nov. 2017, 04:57

Heures au format UTC+01:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 220 messages ]  Aller à la page Précédente 111 12 13 14 15 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 21 oct. 2006, 02:51 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 17:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Jayce a écrit :
Oui, effectivement, ça change tout. Et il convient d'être vigilant. Car ces modifications supposées des propos de Mme Aubert accablerait le couple. Mais aucun fait n'est avéré à ce niveau. Dès lors, ou ils ont entendu crier (et ils semblent impensable qu'ils n'aient pas bougé), ou il n'ont rien vu ni entendu.

Il est donc, logiquement, impensable qu'ils aient entendu crier ?

Non, il n'est pas impensable qu'ils ne soient pas intervenus. Apparemment, monsieur Aubert voulait y aller, mais c'est madame Aubert qui l'en a empêché, pensant qu'il risquait d'être blessé. Ce sont des choses qui arrivent. Des femmes se sont fait violer dans des trains de banlieue devant des dizaines de témoins dont aucun n'a bougé, ni ne s'est rendu à la police pour faire une déposition.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 21 oct. 2006, 02:58 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 17:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
didi a écrit :
Mais qu'a-t-il bien pu entendre M Guazzone, il n'était même pas là à ce moment-là ?
Il rapporte des paroles, des on-dit, mais certainement pas ce qu'il a entendu !!! Cela est sûr !

Il dit : "Et cette dame, elle me l'a dit à moi quand on est rentrés, le jour du procès." C'est au procès que madame Aubert lui aurait dit ça. Tous deux témoignaient le 9 mars 1974. Guazzone a témoigné juste après les Aubert.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 21 oct. 2006, 03:08 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 17:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
joaquin a écrit :
Je vous rappelle tout de même les propos qu'elle a tenu aux journalistes le 5 ou 6 juin... (voir extraits dans la presse régionale).. La petite ne parle pas tranquillement d'une voix fluette, mais visiblement affolée... peut-être que les journalistes ont aussi déformé ces paroles... ou alors Madame Aubert n'avait pas conscience du délit qu'elle venait de commettre, et ce sont les policiers qui l'ont mis au parfum... après elle s'est calmée...

Je crois aussi qu'elle n'avait pas du tout conscience d'avoir forcé son mari à commettre un délit de non-assistance à personne en danger, et qu'au procès, elle avait oublié les recommandations d'Alessandra. En fait, on ne sait pas ce qu'elle a dit au procès. Elle a peut-être craché le morceau sans s'en rendre compte.

Mais en réalité, étant donné que Ranucci était armé, ils ne risquaient pratiquement rien vis-à-vis de la loi :

Citation :
Article 223-6 du Code Pénal

Quiconque pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour les tiers, soit un crime, soit un délit contre l'intégrité corporelle de la personne s'abstient volontairement de le faire est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 99 000 euros d'amende.

Sera puni des mêmes peines quiconque s'abstient volontairement de porter à une personne en péril l'assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter soit par son action personnelle, soit en provoquant un secours.

C'est seulement leur réputation qui risquait d'en prendre un coup, à trop le crier sur les toits.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 21 oct. 2006, 10:26 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 14:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
Marc a dit :
Citation :
Mais en réalité, étant donné que Ranucci était armé, ils ne risquaient pratiquement rien vis-à-vis de la loi :


humm... je n'en suis pas si sûr : ils l'ont pas vu partir dans les talus armés jusqu'aux dents... et puis le simple fait de ne pas signaler tout de suite cela pourrait être déjà considéré comme une non assistance à personne en danger.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 21 oct. 2006, 15:25 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 14:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Marc D. a écrit :
Jayce a écrit :
Marc, faites un test, essayer de parler à quelqu'un qui se trouve à 3 ou 4 mètres de vous alors que vous êtes dans votre voiture le moteur tournant. Vous verrez que vous devez sérieusement élever la voix... Donc pour ce qui est de la voix fluette, excusez-moi, mais là encore, ça défie un peu les lois de la physiques...

Il ne s'agit pas de moi, au volant d'une voiture dans une ville bruyante. Il s'agit d'être côté passager dans une voiture presque au pas, sur une route déserte, fenêtre baissée, et d'entendre un enfant qui est à 3-4 mètres. Je ne pense pas que ça défie les lois de la physique, non.

Quand madame Aubert parle d'une voix fluette, elle ne veut probablement pas dire qu'il s'agissait d'un murmure, mais plutôt de la voix aiguë d'un enfant, d'après moi.

"La voix de l'enfant que j'ai pu entendre à travers la portière, vitre baissée, est celle d'un gosse de six à huit ans. Cette voix m'a paru très fluette."

Pour moi, elle veut simplement préciser l'âge de l'enfant en fonction du caractère de la voix. Si très fluette voulait dire très faible, on se demande en effet comment elle aurait pu entendre cette voix. Mais elle prétend avoir parfaitement entendu les mots de l'enfant, ainsi que le ton de la voix, donc ce n'est sûrement pas une voix très faible, à peine audible ; c'est juste une voix aiguë.

En fait, vous partez des paroles de madame Aubert, qui dit en gros : j'ai distinctement entendu cet enfant parler d'une voix très fluette, pour dire : si la voix était très fluette, elle n'a pas pu l'entendre. Alors qu'en réalité, le sens qu'elle donne au mot "fluette" n'a aucun intérêt. Elle est formelle : elle a bien entendu les paroles de l'enfant. C'est ça qui compte. Si le sens habituel du mot "fluette" la contredit, c'est que ce n'est pas ce n'est pas dans le sens habituel qu'elle l'employait, tout simplement.

Vous voudriez presque nous faire croire qu'elle a dit : j'ai entendu distinctement cet enfant parler d'une voix inaudible.


Oh, vous me connaissez bien mal Marc, je ne suis pas du tempérament à "faire croire"...

Quand à la ville bruyante, je pense que vous devriez vous documenter sur l'urbanisme de l'Eure-et-Loir :wink: .

Je ne m'attaque pas aux Aubert. Je dis que les déclarations de Mme Aubert ne sont pas cohérentes, puisqu'elle réussi à retranscrire une phrase dite par une fillette de huit ans alors qu'elle n'a eu que très, très peu de temps pour l'entendre, avec l'urgence de la situation, et le bruit du moteur de sa voiture. J'affirme que ce n'est pas possible. Et si je l'affirme, c'est que j'ai testé. Non Marc, je ne veux pas "faire croire".

D'autre part, et c'est quand même important, c'est qu'une fillette de huit ans qui vient d'avoir un accident dans la voiture d'un inconnu loin de chez elle n'est pas calme. Il faut arrêter de se mentir. Au moins, elle pleure. Et moi, je n'ai pas d'enfant...

J'en déduis que Mme Aubert en dit plus qu'elle ne sait réellement. Vous l'admettez de Mme Mattéi, je l'admets donc de Mme Aubert.

Il y a un truc que je remarque de plus en plus : que l'on soit culpabiliste ou innocentiste, c'est de ne pas vouloir admettre l'erreur des témoins qui appuient les trèses en rapport, ou les éventuellement les erreurs d'appréciation des faits.

N'avez-vous jamais songé que cette sinistre histoire aurait pu se passer d'une manière différente, que Ranucci soit coupable ou pas?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 21 oct. 2006, 17:03 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 10 janv. 2006, 22:54
Messages : 81
Localisation : Paris
Marc D. a écrit :
Mais en réalité, étant donné que Ranucci était armé, ils ne risquaient pratiquement rien vis-à-vis de la loi :

Citation :
Article 223-6 du Code Pénal

Quiconque pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour les tiers, soit un crime, soit un délit contre l'intégrité corporelle de la personne s'abstient volontairement de le faire est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 99 000 euros d'amende.

Sera puni des mêmes peines quiconque s'abstient volontairement de porter à une personne en péril l'assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter soit par son action personnelle, soit en provoquant un secours.


Puisque vous avez l'obligeance de citer le texte, je me permets de vous proposer de le lire jusqu'au bout. Il y est bien indiqué "soit en provoquant un secours".

Bien entendu, il ne s'agit pas d'attendre, dans le cas d’espèce, d'un témoin qu'il se prenne pour Rambo mais la loi (et surtout le sens civique) exige que l'on s'efforce d'alerter, même si cela ne peut se faire en temps réel, les autorités nécessaires.

Je connais assez peu de gens qui se déplacent avec le Code Pénal dans le vide-poches de leur véhicule afin de le consulter pour prendre la bonne décision, mais je pense que tout être civilisé sait ce qu'il doit faire quand il observe une situation qui lui semble mettre en péril un autre être humain.

Et si on vous demande de choisir entre ces deux actions, celle qui vous semble, dans l’absolu et d'un point de vue humain, la plus importante et la plus urgente à réaliser :
a) se lancer à la poursuite d’un véhicule coupable d’avoir provoqué un accident matériel et qui a pris la fuite,
b) alerter de manière rapide et claire les autorités si l’on est témoin d’une situation ambiguë mettant en cause un enfant,
alors je ne doute pas un seul instant que vous choisissiez, à l’instar de la totalité des membres de ce forum, la seconde action.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 23 oct. 2006, 12:14 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3530
joaquin a écrit :
Marc a dit :
Citation :
Mais en réalité, étant donné que Ranucci était armé, ils ne risquaient pratiquement rien vis-à-vis de la loi :


humm... je n'en suis pas si sûr : ils l'ont pas vu partir dans les talus armés jusqu'aux dents... et puis le simple fait de ne pas signaler tout de suite cela pourrait être déjà considéré comme une non assistance à personne en danger.

C'est bien cela qui explique que les Aubert n'ont rien vu, à part peut-être la 304.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 24 oct. 2006, 19:03 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 14:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Henri a écrit :
joaquin a écrit :
Marc a dit :
Citation :
Mais en réalité, étant donné que Ranucci était armé, ils ne risquaient pratiquement rien vis-à-vis de la loi :


humm... je n'en suis pas si sûr : ils l'ont pas vu partir dans les talus armés jusqu'aux dents... et puis le simple fait de ne pas signaler tout de suite cela pourrait être déjà considéré comme une non assistance à personne en danger.

C'est bien cela qui explique que les Aubert n'ont rien vu, à part peut-être la 304.


Je ne suis pas d'accord Henri, les Aubert ont vu... mais quoi??? C'est la question. Et ce qu'ils ont vu a un rapport direct avec Ranucci.

Je crois M. Aubert quand il dit aux journalistes qu'il n'aurait jamais cru que Ranucci transportait un enfant.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 24 oct. 2006, 21:52 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3530
Jayce a écrit :
Je ne suis pas d'accord Henri, les Aubert ont vu... mais quoi??? C'est la question. Et ce qu'ils ont vu a un rapport direct avec Ranucci.

Tu en as de la chance de savoir ça :lol:
Jayce a écrit :
Je crois M. Aubert quand il dit aux journalistes qu'il n'aurait jamais cru que Ranucci transportait un enfant.

Oui, vraiment tu en as de la chance :!:
Donc, selon toi, Ranucci est le ravisseur :?:
Qu'est ce qui te permet d'en être aussi sûr :?:

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 24 oct. 2006, 22:02 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Jayce a écrit :
Je crois M. Aubert quand il dit aux journalistes qu'il n'aurait jamais cru que Ranucci transportait un enfant.


M Aubert n'aurait jamais cru que Ranucci transportait un enfant !!!!!!

Effectivement, il l'a si peu cru, qu'aux gendarmes, le 3 juin, il parle d'un "paquet volumineux".
A quel moment a-t-il commencé à le croire ? Le lendemain, en lisant les journaux ?

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 10:54 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 14:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Henri a écrit :
Jayce a écrit :
Je ne suis pas d'accord Henri, les Aubert ont vu... mais quoi??? C'est la question. Et ce qu'ils ont vu a un rapport direct avec Ranucci.

Tu en as de la chance de savoir ça :lol:
Jayce a écrit :
Je crois M. Aubert quand il dit aux journalistes qu'il n'aurait jamais cru que Ranucci transportait un enfant.

Oui, vraiment tu en as de la chance :!:
Donc, selon toi, Ranucci est le ravisseur :?:
Qu'est ce qui te permet d'en être aussi sûr :?:


Oui Henri, jes suis sûr qu'ils ont vu quelque chose. Parce que sinon, quel est l'intérêt pour eux d'aller déposer??? Il ont vu la 304, puiqu'il ramène l'immatriculation (ou la confirme, peu importe), ils ont vu Ranucci, puisqu'ils ne cessent de le répéter dès le 1er jour. Par contre, que transportait-il? C'est ça la question.

Ranucci est-il le ravisseur? J'ai déjà dit et répété qu'en l'état actuel des choses, rien ne le rattache au rapt, mis à part les aveux.

Une chose est sûre. Il me semble impossible que Ranucci n'ai rien vu ni entendu. Parce qu'il est pile aux endroits où il ne faut pas être. A 100m du lieu du crime, il stationne à quelques mètres d'un couteau qui peut avoir tuer la fillette.
Il ment à Ms. Rahou et Guazzone (le pique-nique), il ne se souvient plus, puis il "récapitule", et là un homme contre la logique la plus élémentaire, le bascule tellement bien que Ranucci ne sent rien, prend sa voiture, la planque, l'embourbe, et décide de parsemer l'endroit d'indices pour faire tomber ce pauvre niçois à la défense catastrophique.

J'ai connu des polars bien plus simples... :wink: Si on peut admettre l'innocence de Ranucci, c'est en admettant à mon sens qu'il cache quelque chose.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 11:27 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 14:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
Je partage ton point de vue Jayce, disons à 99 pour cent. Juste un point :
Les Aubert sont surs d'avoir vu Ranucci, mais cela ne veut pas dire forcément qu'ils ont vu Ranucci... Si tu saisis la nuance...
Ils sont sûrs que c'est Ranucci, parce qu'ils poursuivent une 304 coupé grise, qu'il voit quelqu'un sortir de cette voiture et courir dans les talus, et après on leur dit que cette voiture appartient à Christian Ranucci. Pour eux, la personne qu'ils ont vu sortir de cette voiture ne peut être que le conducteur et propriétaire de cette voiture, autrement dit Ranucci.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 13:36 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3530
Ha belle assurance de l'impétueuse jeunesse, où nous mènera-tu sur le chemin de la vérité ? :wink:
Jayce a écrit :
Oui Henri, jes suis sûr qu'ils ont vu quelque chose. Parce que sinon, quel est l'intérêt pour eux d'aller déposer???

Donc, si j'apprends la nouvellle d'un enlèvement et que je fais le rapprochement avec un évènement auquel j'ai assisté, je peux demander un dédommagement financier à la police pour passer l'information ? :D
Jayce a écrit :
Il ont vu la 304, puiqu'il ramène l'immatriculation

Possible mais pas sûr
Jayce a écrit :
(ou la confirme, peu importe),

Tu plaisantes, j'espère ? S'ils ne font que "confirmer", ils ont peut-être vu une autre voiture. Ca change tout au contraire.
Jayce a écrit :
ils ont vu Ranucci, puisqu'ils ne cessent de le répéter dès le 1er jour.
:shock: Quoi :?: Quel premier jour :?: N'aurais-tu pas manqué les nombreux posts relatifs auX témoignageS des Aubert :?: Si c'était comme tu dis, la fillette aurait été retrouvée le 3 juin.
Jayce a écrit :
Par contre, que transportait-il? C'est ça la question.

Voir ci-dessus ... et ci-dessous
Jayce a écrit :
Ranucci est-il le ravisseur? J'ai déjà dit et répété qu'en l'état actuel des choses, rien ne le rattache au rapt, mis à part les aveux.

Le problème c'est que tu as dit aussi "Je crois M. Aubert quand il dit aux journalistes qu'il n'aurait jamais cru que Ranucci transportait un enfant." Ce qui, dit tel quel, sous-entend clairement que Ranucci transportait effectivement un enfant.
Jayce a écrit :
Une chose est sûre.

Encore :?: :!: :lol:
Jayce a écrit :
Il me semble impossible que Ranucci n'ai rien vu ni entendu.

Donc, selon toi, c'est ABSOLUMENT IMPOSSIBLE que Ranucci se soit évanoui peu après l'accident ?
Jayce a écrit :
Parce qu'il est pile aux endroits où il ne faut pas être. A 100m du lieu du crime, il stationne à quelques mètres d'un couteau qui peut avoir tuer la fillette

mais dont personne ne sait si c'est l'arme du crime, ni a qui il appartient ni comment il est arrivé là.
Ca relativise beaucoup les certitudes.

Jayce a écrit :
Il ment à Ms. Rahou et Guazzone (le pique-nique),

Rien de grave ou d'accablant.
Jayce a écrit :
il ne se souvient plus, puis il "récapitule", et là un homme contre la logique la plus élémentaire,

Dans une affaire de meurtre, visiblement liée à un psychopathe, on est pas du tout dans la logique la plus élémentaire.
Jayce a écrit :
le bascule tellement bien que Ranucci ne sent rien, prend sa voiture, la planque, l'embourbe, et décide de parsemer l'endroit d'indices pour faire tomber ce pauvre niçois à la défense catastrophique.

J'ai surtout l'impression que c'est sa malchance qui est catastrophique.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 13:38 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3530
joaquin a écrit :
Je partage ton point de vue Jayce, disons à 99 pour cent. Juste un point :
Les Aubert sont surs d'avoir vu Ranucci, mais cela ne veut pas dire forcément qu'ils ont vu Ranucci... Si tu saisis la nuance...
Ils sont sûrs que c'est Ranucci, parce qu'ils poursuivent une 304 coupé grise, qu'il voit quelqu'un sortir de cette voiture et courir dans les talus, et après on leur dit que cette voiture appartient à Christian Ranucci. Pour eux, la personne qu'ils ont vu sortir de cette voiture ne peut être que le conducteur et propriétaire de cette voiture, autrement dit Ranucci.

Joaquin, j'ai l'impression que la nuance dont tu parles représente beaucoup plus que le dernier pourcent :wink:

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 14:41 
Henri a écrit :
Jayce a écrit :
Je crois M. Aubert quand il dit aux journalistes qu'il n'aurait jamais cru que Ranucci transportait un enfant.

Oui, vraiment tu en as de la chance
Donc, selon toi, Ranucci est le ravisseur
Qu'est ce qui te permet d'en être aussi sûr

et didi à rajouté:
Citation :
A quel moment a-t-il commencé à le croire ? Le lendemain, en lisant les journaux ?

Il y a un détail que Joaquim n'a pas retranscrit dans la compil des articles de presse de l'époque.
Dans la Marseillaise du 6 juin, il y a l'adresse des Aubert. Cela signifie que la veille, soit le 5 juin, il y a eu une "fuite" à l'Evêché et qu'elle n'a pu avoir lieu qu'à partir du moment où le témoignage Aubert devenait capital, c'est à dire à partir du moment où le corps a été retrouvé.

Partant de là, tous les journalistes ont du essayer de rentrer en contact avec Aubert.

Dans le Méridional du 6 juin, le journaliste fait état d'une conversation que M. Aubert aurait eu avec les gendarmes :
"J'ai vu, l'homme sortir de sa 304 grise. Il tenait dans ses bras une forme blanche. J'ai cru qu'il s'agissait d'un paquet dont il voulait se débarasser en cachette"
puis il rajoute:
"mais jamais je ne me serais douté qu'il s'agissait d'un enfant !"
Aubert ne peut faire une pareille réponse que si le journaliste vient de lui apprendre que le corps a été retrouvé.

Dans son article du 6 juin, le journaliste de La Marseillaise (celui qui a donné l'adresse des Aubert), fait état de propos qu'il attribut à Aubert:
"Le conducteur, un homme jeune d'apparence, s'enfonçait dans les taillis, semblant tirer ou trainer de son véhicule une sorte de colis"
Par contre la conclusion:
"Cet etrange colis qu'il trainait avec lui, dans les taillis qui bordent la route nationale était certainement la malheureuse enfant elle-même."
il ne la fait pas dire à Aubert. Il n'aurait surement pas conclu de cette façon, si Aubert lui avait parlé d'un enfant.

Alors on peut se demander comment le journaliste du Provencal a pu écrire:
"Au bout de quelques kilomètres, le coupé Peugeot stoppait brutalement. Je vis alors le conducteur descendre de son siége, prendre par la main une fillette et s'engager dans la colline toute proche."
Il rajoute aussi:
"C'est seulement ce matin mercredi en lisant mon quotidien que j'ai fait le rapprochement entre l'accident, la fuite du chauffard et la fillette qui l'accompagnait."

Même chose pour le journaliste de Nice-Matin qui dans l'édition du 6 juin, a écrit:
"Il avait vu l'inconnu démarrer brusquement, puis s'arrêter quelques kilomètres plus loin et sortir en toute hâte de sa « 304 S » grise en tenant par le bras une fillette vêtue d'une chemisette et d'un short blancs. L'homme et l'enfant avaient immédiatement gagné le bois voisin."
Donc, il n'est pas impossible qu'en lisant leur quotidien, avant de partir à l'Evêché pour faire leur déposition, les Aubert ont découvert qu'ils avaient déjà dit que le paquet était un enfant.

Pour moi, les Aubert ont bien vu la 304, Ils ont vu un individu partir dans la colline en emportant dans ses bras un paquet encombrant qui se trouvait dans la 304.
Et s'ils ont bien vu cela, rien ne permet de faire un lien avec l'enlévement.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 220 messages ]  Aller à la page Précédente 111 12 13 14 15 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com