Nous sommes le 24 mai 2018, 10:08

Heures au format UTC+02:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 220 messages ]  Aller à la page Précédente 111 12 13 14 15
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 15:53 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 14:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Henri, vous avez l'habitude de couper mes posts, mais j'ai peur d'être mal interprété... :wink:

Pourquoi je pense que les Aubert ne mentent pas quand ils déclarent qu'ils ont vu Ranucci s'enfuir?
Parce qu'ils le disent dès leur première déposition. Leur témoignage est évolutif, mais on ne peut à mon sens contester la fiabilité de ce qui est dit dès le début. Et depuis cette première déposition, ils disent avoir vu la 304, et Ranucci à côté. Peut-être se trompent-ils, mais ils ne mentent pas.

Pourquoi je pense que les Aubert ont bien vu la 304 de Ranucci?
Pour plusieurs raisons :
- au même titre que M. Spinelli, M. Aubert, de par sa profession, ne peut pas confondre un coupé 304 et une Simca 1100. Ce qui vaut pour l'un vaut pour l'autre.
- parce qu'il le déclare dès le début, et rien ne le motive dans ce sens. S'il n'avait rien vu, il aurait tout simplement dit à M. Martinez qu'il n'a pas pu rattraper le chauffard. A ce moment, il ne s'agit que d'un délit de fuite.

Est-ce que je pense que Ranucci était avec une enfant sur cette route?
Je n'en sais rien du tout. Je n'étais pas là. On en est réduit à supposer.

Pourquoi je pense qu'il n'y avait pas d'autre voiture sur le bord de la route?
Parce que personne, ni les Aubert, ni Ranucci, n'en font état, et qu'aucun élément ne permet de l'affirmer.

Est-ce que je crois à l'évanouissement de Ranucci?
Pourquoi pas. Mais ça n'explique pas l'amnésie. Si Ranucci s'était seulement arrêter sur le bord de la route... Mais il y a aussi sa présence dans la champignionière. Et sa présence incontestable à Marseille. Ca ne veut pas dire que c'est lui à coup sûr, mais ça fait beaucoup de coincidences.

A-t-il eu de la malchance?
Elle a bon dos. La défense a été catastrophique. Et il faut savoir mettre la chance de son côté. Personne n'a cherché je pense à accuser Ranucci. L'enquête a été mal faite c'est tout.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 15:54 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 12 août 2006, 13:18
Messages : 1509
Arlaten a écrit :
Henri a écrit :
Jayce a écrit :
Je crois M. Aubert quand il dit aux journalistes qu'il n'aurait jamais cru que Ranucci transportait un enfant.

Oui, vraiment tu en as de la chance
Donc, selon toi, Ranucci est le ravisseur
Qu'est ce qui te permet d'en être aussi sûr

et didi à rajouté:
Citation :
A quel moment a-t-il commencé à le croire ? Le lendemain, en lisant les journaux ?

Il y a un détail que Joaquim n'a pas retranscrit dans la compil des articles de presse de l'époque.
Dans la Marseillaise du 6 juin, il y a l'adresse des Aubert. Cela signifie que la veille, soit le 5 juin, il y a eu une "fuite" à l'Evêché et qu'elle n'a pu avoir lieu qu'à partir du moment où le témoignage Aubert devenait capital, c'est à dire à partir du moment où le corps a été retrouvé.

Partant de là, tous les journalistes ont du essayer de rentrer en contact avec Aubert.

Dans le Méridional du 6 juin, le journaliste fait état d'une conversation que M. Aubert aurait eu avec les gendarmes :
"J'ai vu, l'homme sortir de sa 304 grise. Il tenait dans ses bras une forme blanche. J'ai cru qu'il s'agissait d'un paquet dont il voulait se débarasser en cachette"
puis il rajoute:
"mais jamais je ne me serais douté qu'il s'agissait d'un enfant !"
Aubert ne peut faire une pareille réponse que si le journaliste vient de lui apprendre que le corps a été retrouvé.

Dans son article du 6 juin, le journaliste de La Marseillaise (celui qui a donné l'adresse des Aubert), fait état de propos qu'il attribut à Aubert:
"Le conducteur, un homme jeune d'apparence, s'enfonçait dans les taillis, semblant tirer ou trainer de son véhicule une sorte de colis"
Par contre la conclusion:
"Cet etrange colis qu'il trainait avec lui, dans les taillis qui bordent la route nationale était certainement la malheureuse enfant elle-même."
il ne la fait pas dire à Aubert. Il n'aurait surement pas conclu de cette façon, si Aubert lui avait parlé d'un enfant.

Alors on peut se demander comment le journaliste du Provencal a pu écrire:
"Au bout de quelques kilomètres, le coupé Peugeot stoppait brutalement. Je vis alors le conducteur descendre de son siége, prendre par la main une fillette et s'engager dans la colline toute proche."
Il rajoute aussi:
"C'est seulement ce matin mercredi en lisant mon quotidien que j'ai fait le rapprochement entre l'accident, la fuite du chauffard et la fillette qui l'accompagnait."

Même chose pour le journaliste de Nice-Matin qui dans l'édition du 6 juin, a écrit:
"Il avait vu l'inconnu démarrer brusquement, puis s'arrêter quelques kilomètres plus loin et sortir en toute hâte de sa « 304 S » grise en tenant par le bras une fillette vêtue d'une chemisette et d'un short blancs. L'homme et l'enfant avaient immédiatement gagné le bois voisin."
Donc, il n'est pas impossible qu'en lisant leur quotidien, avant de partir à l'Evêché pour faire leur déposition, les Aubert ont découvert qu'ils avaient déjà dit que le paquet était un enfant.

Pour moi, les Aubert ont bien vu la 304, Ils ont vu un individu partir dans la colline en emportant dans ses bras un paquet encombrant qui se trouvait dans la 304.
Et s'ils ont bien vu cela, rien ne permet de faire un lien avec l'enlévement.


je trouves la demonstration d Arlaten, tres concluante, surtout les deux premiers articles...
si les auberts -je dis "si" car je vois deja les culpabilistes venir- ont bien dit ces phrases, c'est qu ils n ont jamais parlé de l enfant devant le gandarmes lors de leurs multiples appels telephoniques...
ca confirme en tout cas ce que je pensais, sans piste vraiment tangible les policiers declenchent la battue, par ce que 3 temoignages (aubert, martinez, guazonne) ayant vu une peugeot 304 (ressemblant a une simca, que 2 temoins visuels ont aperçu lors de l enlevement) apres un delit de fuite....

biensur le fait que les Auberts n ont pas vu d enfant, fait de CR un innocent, mais le seul temoignage a charge tombe et il ne reste que ce couteau.....


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 15:56 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 14:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
Et la présence de Ranucci sur les lieux, évidemment. :wink:


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 16:13 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 12 août 2006, 13:18
Messages : 1509
Jayce a écrit :
Et la présence de Ranucci sur les lieux, évidemment. :wink:


bien evidement il faut lire
"biensur le fait que les Auberts n ont pas vu d enfant, ne fait pas de CR un innocent, mais le seul temoignage a charge tombe et il ne reste que ce couteau....."

pour revenir a l emplacement de l arret j ai lu sur le forum, un post d arlaten (encore lui :-) ) qui en croisant les donnees des PV, la reconstituion, les plans de gendarmerie et google earth arrive a une distance de 80metres entre le lieu du crime et l arret de la 304...
si cela est vrai, la presence de CR non pas "sur" mais PRES du lieu du crime n est qu une coincidence


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 16:19 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 14:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
syd a écrit :
Jayce a écrit :
Et la présence de Ranucci sur les lieux, évidemment. :wink:


bien evidement il faut lire
"biensur le fait que les Auberts n ont pas vu d enfant, ne fait pas de CR un innocent, mais le seul temoignage a charge tombe et il ne reste que ce couteau....."

pour revenir a l emplacement de l arret j ai lu sur le forum, un post d arlaten (encore lui :-) ) qui en croisant les donnees des PV, la reconstituion, les plans de gendarmerie et google earth arrive a une distance de 80metres entre le lieu du crime et l arret de la 304...
si cela est vrai, la presence de CR non pas "sur" mais PRES du lieu du crime n est qu une coincidence


Le seul souci avec cette trace de sabot, c'est que personne ne semble en mesure de me confirmer qu'on a bien vérifier si elle a été faite par le sabot de la fillette.
Ranucci est présent sur ces lieux pour le moins assez peu fréquenté, et au même moment, on y assassine une fillette qui a été enlevée à un endroit où pouvait se trouver Ranucci. C'est une circonstance à ne pas négliger.
Et on ne peut pas se permettre d'occulter le témoignage des Aubert de cette façon.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 16:34 
[quote="syd] /biensur le fait que les Auberts n ont pas vu d enfant, fait de CR un innocent, mais le seul temoignage a charge tombe et il ne reste que ce couteau.....[/quote]

Gros morceau, tout de même, reconnaissez-le ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 17:25 
Danou a écrit :
Gros morceau, tout de même, reconnaissez-le ...


Pour que le couteau soit vraiment un gros morceau il faut, à mon avis, trois conditions:
    1 - Qu'il appartienne à Ranucci
    2 - Qu'il ai été retrouvé sur les indications de Ranucci
    3 - Que ce soit l'arme du crime

Que ce couteau soit l'arme du crime, nous ne le savons pas et nous ne le saurons jamais, si vraiment, il ne fait plus parti des scellés conservés au tribunal d'Aix en Provence. On peut tout de même penser que si les deux autres conditions sont remplies, il y a une forte probabilité pour que ce couteau soit l'arme du crime.

Est-ce que le couteau appartient à Ranucci? Pour moi cela ne fait aucun doute. Le "négatif" qu'il a prononcé au cours du procès ne pèse rien à côté de la reconnaissance du couteau qu'il a faite le jour de la 2eme comparution (7 juin) et à côté de ses propos rapportés par Mre Le Forsonnay.

Reste le fait que Ranucci aurait indiqué l'endroit précis où les gendarmes auraient retrouvé le couteau. Je suis convaincu du contraire, parce que ce couteau aurait été trouvé en peu de temps (5 minutes pour Gérard Bouladou, tout de suite pour Pierre Grivel) mais que cette indication précise nous n'arrivons pas à la connaître, nous n'arrivons pas à savoir non plus qui a pu la transmettre et surtout elle n'a pas pu venir de Ranucci puisqu'au moment où les gendarmes la reçoivent, Ranucci n'est plus entre les mains des policiers.

De toute façon, le couteau a été retrouvé et si ce n'est pas sur les indications de Ranucci, c'est sur les indications de quelqu'un d'autre.
Alors oui, le couteau est un gros morceau........mais pas pour Ranucci.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 19:51 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 23 févr. 2006, 17:28
Messages : 399
Arlaten bonsoir,
Vous avez écrit:
Citation :
Reste le fait que Ranucci aurait indiqué l'endroit précis où les gendarmes auraient retrouvé le couteau. Je suis convaincu du contraire, parce que ce couteau aurait été trouvé en peu de temps (5 minutes pour Gérard BOULADOU, tout de suite pour Pierre Grivel) mais que cette indication précise nous n'arrivons pas à la connaître, nous n'arrivons pas à savoir non plus qui a pu la transmettre et surtout elle n'a pas pu venir de Ranucci puisqu'au moment où les gendarmes la reçoivent, Ranucci n'est plus entre les mains des policiers.

De toute façon, le couteau a été retrouvé et si ce n'est pas sur les indications de Ranucci, c'est sur les indications de quelqu'un d'autre.
Alors oui, le couteau est un gros morceau........mais pas pour Ranucci.


Moi je crois que le fait que nous n'ayons pas de trace écrite d'une description plus précise de l'endroit où était enterré le couteau ne peut suffir à assurer que cette précisoon n'a pas existé. Bien sûr il serait POUR NOUS, forumeurs de 2006, plus intéressant d'avoir un PV parlant de cette fameuse construction de parpaing.
mais au moment de l'enquête, si la conviction des policiers était déjà faite SUR DES ARGUMENTS SOLIDES que nous pouvons mettre en cause par principe sans toutefois pouvoir affirmer qu'ils sont non fondés (déroulement des aveux, réalité du témoignage des Aubert), alors cette précision a pu passer pour un détail. Ranucci avait (version officielle) désigné le tas de tourbe, on trouve dans le tas de tourbe, cà peut paraître suffisant aux yeux des policiers. La précision a pu être transmise de bouche à oreilles.
Sincèrement, c'est ennuyeusx pour notre démarche maintenant, mais pas très choquant dans le contexte de l'enquête.
Je vous rejoins sur le fait que ce couteau ait appartenu à Ranucci.
J'ai déjà longuement expliquer pourquoi à mes yeux nier qu'il soit l'arme du crime tenait de l'exercice de style pus que de la raison - même si en effet, cette preuve n'est pas absolue.
Mais à nouveau, trouver que les 2 heures mises à trouver ce couteau excluent que Ranucci ai pu en désigner l'(emplacement, je n'y adhère pas.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 oct. 2006, 20:21 
pif a écrit :
Arlaten bonsoir,
Vous avez écrit:
Citation :
Reste le fait que Ranucci aurait indiqué l'endroit précis où les gendarmes auraient retrouvé le couteau. Je suis convaincu du contraire, parce que ce couteau aurait été trouvé en peu de temps (5 minutes pour Gérard BOULADOU, tout de suite pour Pierre Grivel) mais que cette indication précise nous n'arrivons pas à la connaître, nous n'arrivons pas à savoir non plus qui a pu la transmettre et surtout elle n'a pas pu venir de Ranucci puisqu'au moment où les gendarmes la reçoivent, Ranucci n'est plus entre les mains des policiers.

De toute façon, le couteau a été retrouvé et si ce n'est pas sur les indications de Ranucci, c'est sur les indications de quelqu'un d'autre.
Alors oui, le couteau est un gros morceau........mais pas pour Ranucci.


Moi je crois que le fait que nous n'ayons pas de trace écrite d'une description plus précise de l'endroit où était enterré le couteau ne peut suffir à assurer que cette précisoon n'a pas existé. Bien sûr il serait POUR NOUS, forumeurs de 2006, plus intéressant d'avoir un PV parlant de cette fameuse construction de parpaing.
mais au moment de l'enquête, si la conviction des policiers était déjà faite SUR DES ARGUMENTS SOLIDES que nous pouvons mettre en cause par principe sans toutefois pouvoir affirmer qu'ils sont non fondés (déroulement des aveux, réalité du témoignage des Aubert), alors cette précision a pu passer pour un détail. Ranucci avait (version officielle) désigné le tas de tourbe, on trouve dans le tas de tourbe, cà peut paraître suffisant aux yeux des policiers. La précision a pu être transmise de bouche à oreilles.
Sincèrement, c'est ennuyeusx pour notre démarche maintenant, mais pas très choquant dans le contexte de l'enquête.
Je vous rejoins sur le fait que ce couteau ait appartenu à Ranucci.
J'ai déjà longuement expliquer pourquoi à mes yeux nier qu'il soit l'arme du crime tenait de l'exercice de style pus que de la raison - même si en effet, cette preuve n'est pas absolue.
Mais à nouveau, trouver que les 2 heures mises à trouver ce couteau excluent que Ranucci ai pu en désigner l'(emplacement, je n'y adhère pas.


Alors pourquoi ne demande t-on pas plus de précisions à Ranucci dans les aveux écrits sur l'endroit où il a enterré le couteau ?

Je vous rappelle qu'il s'agit d'aveux, et que des aveux dignes de ce nom surtout pour une affaire criminelle exigent des détails.

Tout ce qu'on lui fait dire est qu'il a donné un coup de pied dedans pour s'en débrasser, ce qui en passant est insensé puisqu'on retouvera le couteau enfui à la verticale sous 20 cm de fumier.

Grivel dit que c'est Ranucci qui a indiqué qu'il s'était débarassé du couteau à proximité d'un baraquement en parpaing.
Nous savons que ce n'est pas indiqué dans les aveux.
Bouladou dit que c'est au bout d'une heure 30 que les gendarmes s'impatientent parce qu'ils ne trouvent pas le couteau. Ils décident de rappeler l'Evêché pour demander des précisions. Les policiers disent qu'ils ont demandé à Ranucci de donner plus de précisions.
alors question :
Comment ont ils pu obtenir cette indication puisque Ranucci n'est plus à l'Evêché ?

S'ils avaient obtenu cette information lorsque Ranucci était dans le bureau de la juge, Di Marino aurait noté l'appel des policiers en faisant un PV.

S'ils ont obtenu l'information à la sortie de la comparution chez la juge, alors Alessandra se serait empressé de faire un PV pour attester que c'est bien Ranucci qui a donné aux inspecteurs qui l'acccompagnaient les précisions nécessaires pour retrouver le couteau

or rien de tout cela. aucune trace, aucun PV. Les policiers ont donc menti


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 30 oct. 2006, 14:33 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3530
François François a écrit :
Ils ont bien remarqu" les cheveux qui ne couvraient pas les oreilles de Ranucci.
Dommage pour lui.

Il y a des millions de personnes dont les cheveux ne couvrent pas les oreilles, mais ce sont justement ceux de Ranucci que les Aubert auraient vus ?
Comme disait Coluche : "On est jamais à l'abri d'avoir du bol" ...

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 220 messages ]  Aller à la page Précédente 111 12 13 14 15

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com