Nous sommes le 18 août 2018, 07:11

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 80 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 oct. 2006, 11:52 
Dalakhani,
Qu'est ce que vous pretendez prouver exactement en ecrivant:
Effectivement sinon comment peut-il dire que c'est l'endroit exact, c'est bien que cet endroit était soit marqué, soit indiqué, soit connu par les personnes se trouvant là à la reconstitution.


Rien du tout, si ce n'est que vous etes convaincu de l'innocence et que beaucoup de gens ici partagent cette conviction, mais rien d'autre.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 oct. 2006, 12:09 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 22 sept. 2006, 07:49
Messages : 83
Pourquoi affirmer que c'est un romancier à succès qui est à l'origine de toute cette "affaire", puisque tous les éléments de doute présentés dans le POR ont été abordés par les avocats de Ranucci durant le procès?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 oct. 2006, 12:17 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 juin 2005, 16:40
Messages : 337
Localisation : Cannes
JPL a écrit :
Marc D. a écrit :
dv a écrit :
Bonsoir jpasc,
Si j'ai bien compris votre "scénario de la culpabilité", ce que vous pensez démonter en terme de cohérence de l'accusation réside dans le fait que vous imaginez que Ranucci raisonne avec un esprit normal.
Et si je peux me permettre, c'est là que vous faites erreur.
Lorsqu'il commet ce crime atroce, Ranucci n'est justement pas dans un état normal, et il n'est absolument pas en mesure d'analyser la situation dans les termes dans lesquels vous-même l'analysez avec votre esprit sain et logique.
Il n'est pas en mesure de se dire qu'il a été vu et que des témoins lui ont parlé.
Il est dans un état second (il suffit de constater les dégâts commis sur ce pauvre petit ange pour comprendre que Ranucci n'était pas dans un état normal au moment du crime).
Votre théorie n'a donc aucun sens à partir du moment où vous raisonnez en lieu et place de Ranucci à ce moment là...

Je n'avais pas encore lu ça en répondant sur ce point, DV, et je constate que vous m'aviez précédé. ;) Je suis entièrement d'accord, donc.


Pourtant, raisonner en lieu et place de Ranucci c'est précisemment ce que vous faites puisque vous affirmez que
- Ranucci n'est justement pas dans un état normal
- il n'est absolument pas en mesure d'analyser la situation ...
- Il n'est pas en mesure de se dire qu'il a été vu et que des témoins lui ont parlé.
- Il est dans un état second

Tout cela est très hypothétique.

Justement JPL, je confirme qu'un être humain qui massacre une petite fille de 8 ans à coups de pierres et de couteau ne peut pas être dans un état normal.
C'est pour cela que j'ai écrit à jpasc qu'un esprit sain et logique ne pouvait en aucun cas raisonner en lieu et place de Ranucci au moment où il commettait ce crime horrible.
Je ne vois pas ce qui vous choque là dedans...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 oct. 2006, 15:58 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
dv a écrit :
Le fait que le couteau appartenant à Ranucci et que ce dernier a caché près de l'endroit du crime soit tâché de sang ne vous dérange pas?

Non ça ne me dérange pas du tout, surtout que l'endroit où on trouve le couteau n'est pas si près que ça du corps.


Citation :
Sur quoi vous basez-vous pour lancer ce genre d'accusation?

Le 6 juin 1974 à 14 heures:
Je ne me souviens pas exactement de l'endroit. et pourtant il arrive à dessiner un endroit qui n'apprend rien du tout aux enquêteurs

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 oct. 2006, 16:23 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 oct. 2004, 15:55
Messages : 604
dalakhani a écrit :
dv a écrit :
Le fait que le couteau appartenant à Ranucci et que ce dernier a caché près de l'endroit du crime soit tâché de sang ne vous dérange pas?

Non ça ne me dérange pas du tout, surtout que l'endroit où on trouve le couteau n'est pas si près que ça du corps.


Citation :
Sur quoi vous basez-vous pour lancer ce genre d'accusation?

Le 6 juin 1974 à 14 heures:
Je ne me souviens pas exactement de l'endroit. et pourtant il arrive à dessiner un endroit qui n'apprend rien du tout aux enquêteurs


Si moi j'ai beau être "innocentiste", je ne prétendrais jamais que ça ne me dérange pas qu'il ne soit pas si près du corps.
Un couteau taché de sang retrouvé à cet endroit, c'est tout sauf anodin, d'autant que Ranucci a passé 4h à 20m de la tourbe et que sa voiture était garée avant sur le bord de la route pas loin du cadavre.
Je ne vois pas comment le couteau n'aurait rien avoir avec le meurtre, il ne faut pas exagérer ; mais c'est comme pour le pull rouge ; si on prétend que le pull n'était pas là par hasard, il faut être cohérent et dire la même chose du couteau taché de sang.
Sinon je vous retourne l'argument : le pull était aussi "éloigné" du cadavre que le couteau, et même un peu plus.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 oct. 2006, 16:31 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Oui et après? moi le pull je n'en fais rien, à part juste essayer de le relier avec les affaires du satyre des cités mais en aucun cas dans l'affaire Rambla, enfin pas de suite.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 oct. 2006, 16:53 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 oct. 2004, 15:55
Messages : 604
dalakhani a écrit :
Oui et après? moi le pull je n'en fais rien, à part juste essayer de le relier avec les affaires du satyre des cités mais en aucun cas dans l'affaire Rambla, enfin pas de suite.


moi le pull j'en fais un élément très important qui relie l'enlevement au meurtre, et je pense pareil du couteau.
Mais je dis aussi que le couteau pouvait appartenir à ranucci, mais pour autant qu'il n'était pas certain du tout qu'il ai commis le meurtre.
seulement je trouve léger d'affirmer que ce couteau était loin du lieu meurtre et donc que le lien entre les deux soit ténu.
Le lien est fort.
Après, la mise enscène, la dispariton des pièces à conviction, la non enquête dessus et tutti quanti c'est super louche mais c'est une autre histoire, même si ça pose vraiment question.
Disons que ce couteau pose question à tous les niveaux, mais que c'est tout de même un élément accusateur


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 oct. 2006, 16:56 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Accusateur en quoi?
Il est accusateur si il y a un lien, mais là le lien n'est pas fait, la supposition est faite mais pas le lien

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 oct. 2006, 17:20 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 oct. 2004, 15:55
Messages : 604
dalakhani a écrit :
Accusateur en quoi?
Il est accusateur si il y a un lien, mais là le lien n'est pas fait, la supposition est faite mais pas le lien


Il est accusateur parce que c'est un couteau taché de sang, une arme, et que la victime a été poignardée tout près de là.
Si MDR avait été tuée d'une balle de fusil et qu'on avait retrouvé un fusil dans la tourbe, ça aurait été logiquement accusateur ou considéré comme l'arme probable du crime.
Accusateur, parce qu'a priori il était "caché" dans la tourbe, mal caché, mais caché.
Ne me dites pas qu'un couteau enfoncé dans la tourbe avec du sang est venu tout seul là, comme ça, pour rien, pour se promener ou jouer à cache cache avec sa copine la fourchette.
Accusateur aussi parce que ranucci a reconnu que c'était son couteau et qu'il est accusé du meurtre. Après l'accusation est peut être un coup monté, mais c'est autre chose.
Ca prouve que les probalités que le couteau soit lié au crime sont très elevées ; je parle de probalité, d'accusation, pas de preuve formelle ;
Il ne faut pas oublier que les jurés décident sur leur "intime conviction" et non sur des preuves formelles, à l'inverse des anglais je crois.
On en pense ce qu'on veut mais c'est comme ça.
Pour les jurés, Ranucci a avoué être le propriétaire du couteau, même après s'être rétracté sur les aveux..
et comme ce couteau était taché de sang, que c'est la seule "arme" qu'on a retrouvé près des lieux du crime, correspondant aux differents trajets de Ranucci... les présomptions sont importantes.
Reste à savoir si c'est bien Ranucci qui a indiqué l'emplacement du couteau... j'en douterai plus s'il n'avait pas maintenu à Le Forsonney 2 ans plus tard que c'est bien son couteau.
Et contrairement à Gihel, je ne crois pas à la "méprise prolongée".
Qu'en juin et juillet 1974 il puisse croire qu'on parle de l'opinel, qu'il soit manipulé, je veux bien croire que c'est possible.
Mais pas en mars 1976.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 oct. 2006, 19:21 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 oct. 2004, 15:55
Messages : 604
Marc D. a écrit :
Aurélien a écrit :
Vous confondez esprit normal au sens de la perversion et de la déviance avec une logique analytique de la situation et du danger de se faire pincer.
je ne sais même pas pourquoi je reprends cette réflexion, sauf à constater qu'elle illustre indirectement ce qui peut mener à des dérives judiciaires.


Personne ne peut se permettre de dire "vous confondez ceci et cela" s'il s'agit de domaines dans lesquels la subjectivité entre en jeu. L'étude du comportement humain et du fonctionnement de la pensée n'est pas une science exacte, loin de là. Alors dites-nous seulement pourquoi la réponse de DV ne vous satisfait pas.


cela vient de
dv a écrit :
dv a écrit:
Bonsoir jpasc,
Si j'ai bien compris votre "scénario de la culpabilité", ce que vous pensez démonter en terme de cohérence de l'accusation réside dans le fait que vous imaginez que Ranucci raisonne avec un esprit normal.
Et si je peux me permettre, c'est là que vous faites erreur.
Lorsqu'il commet ce crime atroce, Ranucci n'est justement pas dans un état normal, et il n'est absolument pas en mesure d'analyser la situation dans les termes dans lesquels vous-même l'analysez avec votre esprit sain et logique.
Il n'est pas en mesure de se dire qu'il a été vu et que des témoins lui ont parlé.
Il est dans un état second (il suffit de constater les dégâts commis sur ce pauvre petit ange pour comprendre que Ranucci n'était pas dans un état normal au moment du crime).
Votre théorie n'a donc aucun sens à partir du moment où vous raisonnez en lieu et place de Ranucci à ce moment là...


donc d'abord ne me dites pas "personne ne peut se permettre de dire "vous confondez ceci et cela"" ; d'abord, je ne m'adressai pas à vous.
Ensuite vous cherchez la peitite bête, vous jouez sur les mots alors n'accusez pas les autres de provocations : je dis cela par ce que je réfute les dires de dv c'est tout et je marque que je pense qu'il se trompe ;
voulez vous qu'on enrobe toutes nos réponses ?
ma réponse était argumentée, de façon vr^ve, mais il me semblait que c'était clair ; je ne peux pas subodorrer votre incompréhension ; mais je vais développer plus bas.
Enfin, si vous me corrigez, appliquez aussi la remarque à dv qui s'adresse ainsi à Jpasc :"c'est là que vous faites erreur" et ce n'est pas le "si je epux me permettre" qui l'introduit qui y change quelque chose ; ça oui dv se le permet ; selon votre façon de me "remettre en place", vous auriez du dire à dv de dire à Jpasc : "je pense que vous vous trompez, ou je ne suis pas d'accord" etc...
Donc merci de ne pas me faire de leçon ; appliquez le à vous même si vous voulez mais ne venez pas faire le zorro.
Merci de pas supprimer mon message puisque je répond à une "leçon " qui m'est faite par Jmarc mais qui elle n'a pas été censurée.

J'en reviens à mon explication "incomprise" sur le message de dv reprenant celui de Jpasc (remis ici pour clarté)
Donc j'avais dit ceci :"Vous confondez esprit normal au sens de la perversion et de la déviance avec une logique analytique de la situation et du danger de se faire pincer. "
Autrement dit : Ranucci qui tue : il n'est pas "normal" au sens où c'est un assassin, qui plus est avec une violence inouie, et, comble de l'horreur et de la déviance, sur une petite fille. C'est donc ce que j'appelais "esprit anormal au sens de la déviance et de la perversion".
Et dv dit entre autre "Ranucci n'est justement pas dans un état normal, et il n'est absolument pas en mesure d'analyser la situation dans les termes dans lesquels vous-même l'analysez avec votre esprit sain et logique."
et ajoute "Il n'est pas en mesure de se dire qu'il a été vu et que des témoins lui ont parlé."
C'est là qu'intervient la confusion ;
Ranucci (l'assassin) n'est pas dans un état normal , oui, certes c'est un psychopate, un pédophile, ce qu'on veut ;
ce n'est pas pour autant qu'il est débile et incapable de mesurer la situation, c'est à dire de réaliser qu'il va être pris si les choses demeurent en l'état, pour résumer.
Vous assimilez esprit "sain" avec esprit "logique", alors qu'en l'occurence ce sont 2 choses très différentes.
Sain d'esprit, certes pas.
mais pour la logique Jpasc ici parlait de "l'organisation" du meurtre, ne pas se faire attraper, il ne s'agit pas d'une logique "psychique", c'est à dire ici la folie intèrieure d'un homme qui tue.
Et Jpasc expliquait que cette logique du meurtre, celle de "l'organisation pour ne pas se faire attraper" est totalement stupide si on l'applique a Ranucci ; que si c'était lui, il était vraiment débile, et que cela n'est pas possible, et accesoirement cela contraste avec sa "méticulosité et sa rigueur" pour le reste.
Dv assimile la démence criminelle du tueur, son "état second" à une incapacité à réagir normalement face au monde extèrieur, en l'occurence les Aubert qui vont l'identifier avec la voiture.
Et donc que le tueur étant Ranucci, son comportement idiot face à ça, voir débile est logique, c'est l'image même de sa folie meurtrière, de sa déraison ;
ce sont deux choses pourtant indépendantes , qui n'ont rien avoir, et dv a cru contrecarrer l'analyse de Jpasc avec ça.
il ne faut pas confondre la folie d'un esprit avec une "désorganisation pratique" ;
Si tous les meurtriers étaient incapable dans leurs pulsions meurtrières de s'adapter, de se cacher du monde extèrieure, ils seraient tous en prison, il n'y aurait aucun tueur en série et ça se saurait.
Je maintiens donc ce que j'ai dit, n'en déplaise aux redresseurs de torts qui se melent de tout mais ne provoquent pourtant jamais les autres.

Et je suis d'accord avec Jpasc sur son analyse : l'attitude de Ranucci est invraisemblable si c'est celle d'un meurtrier.. et je ne parle même pas du pantalon laissé dans le coffre laissé les jours suivants...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 oct. 2006, 22:35 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 juil. 2005, 21:20
Messages : 853
Localisation : Sud-Ouest
Et dire qu'il a tué la gosse parce qu'il était dans un état second, je m'en fout: c'est pas une raison, c'est pas une excuse ni même une circonstance atténuante.Faut vraiment pas avoir de gosses ou pire ne pas les aimer pour sortir des aneries pareilles.

Pour vous connaître un peu Laurence, je n'ai pas été choquée par cette phrase. Mais quand-même vous avez la réaction que justement je reproche aux enquêteurs ( ou plutôt à certains enquêteurs). Ils sont émus voire choqués par un crime horrible et on le comprend : ce sont des êtres humains qui ont des sentiments et c'est tout à leur honneur. Mais ensuite ils ont un travail à faire et pour le faire bien ils doivent absolument faire abstraction de toute émotion personnelle. Autrement on en arrive aux dérives que vous connaissez tous.
Bien sûr qu'un meurtre est quelque chose d'horrible que ce soit pour des enfants, des vieillards, des handicapés ou des adultes ( sinon en rentre dans le : rétablir la peine de mort pour certaines catégories de crimes et pas d'autres. Au nom de quoi ?).
Mais bon sang je veux des enquêteurs honnêtes, scrupuleux et émotionnellement détachés. Et je veux que pas un doute ne subsiste quant à la culpabilité de celui ou celle qui sera désigné à la vindicte populaire.

Amicalement


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 03 oct. 2006, 00:24 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
JPL a écrit :
Pourtant, raisonner en lieu et place de Ranucci c'est précisemment ce que vous faites puisque vous affirmez que
- Ranucci n'est justement pas dans un état normal
- il n'est absolument pas en mesure d'analyser la situation ...
- Il n'est pas en mesure de se dire qu'il a été vu et que des témoins lui ont parlé.
- Il est dans un état second

Tout cela est très hypothétique.

Je l'affirme toujours dans le cadre d'hypothèses, donc je ne vois pas où est le problème.

Quand on me dit que Ranucci devrait se souvenir de ceci et cela, je dis : si l'on en croit les aveux, il était dans un état second, donc on ne peut affirmer qu'il devrait faire ceci et cela. Mais si Ranucci est innocent, il peut être en train de cuver son vin dans sa voiture, pourquoi pas ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 03 oct. 2006, 00:29 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
dalakhani a écrit :
bruno a écrit :
Quand a grivel je suppose qu'il connaissait l'endroit exact ou le couteau était caché pour savoir que ranucci la traîné jusqu'à ce même endroit.

Effectivement sinon comment peut-il dire que c'est l'endroit exact, c'est bien que cet endroit était soit marqué, soit indiqué, soit connu par les personnes se trouvant là à la reconstitution.

Cette troisième possibilité est intéressante, d'autant que c'est la plus probable selon moi : Ranucci traîne Grivel (disons plutôt que Grivel est bien obligé de suivre Ranucci, qui ne s'adresse pas qu'à Grivel mais à tous ceux qui sont présents, et surtout à madame Di Marino), montre le tas de fumier, et dit : "C'est là que j'ai planté le couteau !" A ce moment-là, Gras intervient et confirme que c'est bien l'endroit où il a trouvé le couteau.

Pour ce qui est de la méthode d'enfouissement, Ranucci n'a pas obligatoirement menti. Il peut s'être un peu foutu de la gueule de madame Di Marino, qui confondait l'Opinel et le cran d'arrêt. De toute façon, mentir sur ce point précis, je l'ai déjà dit, pouvait être stratégique : ne pas avouer qu'il avait caché le couteau précautionneusement. Tout doit sembler improvisé, car il n'est pas un salaud.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 03 oct. 2006, 00:53 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Aurélien a écrit :
donc d'abord ne me dites pas "personne ne peut se permettre de dire "vous confondez ceci et cela"" ; d'abord, je ne m'adressai pas à vous.
Ensuite vous cherchez la peitite bête, vous jouez sur les mots alors n'accusez pas les autres de provocations : je dis cela par ce que je réfute les dires de dv c'est tout et je marque que je pense qu'il se trompe ;
voulez vous qu'on enrobe toutes nos réponses ?
ma réponse était argumentée, de façon vr^ve, mais il me semblait que c'était clair ; je ne peux pas subodorrer votre incompréhension ; mais je vais développer plus bas.
Enfin, si vous me corrigez, appliquez aussi la remarque à dv qui s'adresse ainsi à Jpasc :"c'est là que vous faites erreur" et ce n'est pas le "si je epux me permettre" qui l'introduit qui y change quelque chose ; ça oui dv se le permet ; selon votre façon de me "remettre en place", vous auriez du dire à dv de dire à Jpasc : "je pense que vous vous trompez, ou je ne suis pas d'accord" etc...
Donc merci de ne pas me faire de leçon ; appliquez le à vous même si vous voulez mais ne venez pas faire le zorro.
Merci de pas supprimer mon message puisque je répond à une "leçon " qui m'est faite par Jmarc mais qui elle n'a pas été censurée.

J'en reviens à mon explication "incomprise" sur le message de dv reprenant celui de Jpasc (remis ici pour clarté)
Donc j'avais dit ceci :"Vous confondez esprit normal au sens de la perversion et de la déviance avec une logique analytique de la situation et du danger de se faire pincer. "
Autrement dit : Ranucci qui tue : il n'est pas "normal" au sens où c'est un assassin, qui plus est avec une violence inouie, et, comble de l'horreur et de la déviance, sur une petite fille. C'est donc ce que j'appelais "esprit anormal au sens de la déviance et de la perversion".
Et dv dit entre autre "Ranucci n'est justement pas dans un état normal, et il n'est absolument pas en mesure d'analyser la situation dans les termes dans lesquels vous-même l'analysez avec votre esprit sain et logique."
et ajoute "Il n'est pas en mesure de se dire qu'il a été vu et que des témoins lui ont parlé."
C'est là qu'intervient la confusion ;
Ranucci (l'assassin) n'est pas dans un état normal , oui, certes c'est un psychopate, un pédophile, ce qu'on veut ;
ce n'est pas pour autant qu'il est débile et incapable de mesurer la situation, c'est à dire de réaliser qu'il va être pris si les choses demeurent en l'état, pour résumer.
Vous assimilez esprit "sain" avec esprit "logique", alors qu'en l'occurence ce sont 2 choses très différentes.
Sain d'esprit, certes pas.
mais pour la logique Jpasc ici parlait de "l'organisation" du meurtre, ne pas se faire attraper, il ne s'agit pas d'une logique "psychique", c'est à dire ici la folie intèrieure d'un homme qui tue.
Et Jpasc expliquait que cette logique du meurtre, celle de "l'organisation pour ne pas se faire attraper" est totalement stupide si on l'applique a Ranucci ; que si c'était lui, il était vraiment débile, et que cela n'est pas possible, et accesoirement cela contraste avec sa "méticulosité et sa rigueur" pour le reste.
Dv assimile la démence criminelle du tueur, son "état second" à une incapacité à réagir normalement face au monde extèrieur, en l'occurence les Aubert qui vont l'identifier avec la voiture.
Et donc que le tueur étant Ranucci, son comportement idiot face à ça, voir débile est logique, c'est l'image même de sa folie meurtrière, de sa déraison ;
ce sont deux choses pourtant indépendantes , qui n'ont rien avoir, et dv a cru contrecarrer l'analyse de Jpasc avec ça.
il ne faut pas confondre la folie d'un esprit avec une "désorganisation pratique" ;
Si tous les meurtriers étaient incapable dans leurs pulsions meurtrières de s'adapter, de se cacher du monde extèrieure, ils seraient tous en prison, il n'y aurait aucun tueur en série et ça se saurait.
Je maintiens donc ce que j'ai dit, n'en déplaise aux redresseurs de torts qui se melent de tout mais ne provoquent pourtant jamais les autres.

Et je suis d'accord avec Jpasc sur son analyse : l'attitude de Ranucci est invraisemblable si c'est celle d'un meurtrier.. et je ne parle même pas du pantalon laissé dans le coffre laissé les jours suivants...

Bien, bien, bien. Mais quel peut être le rapport avec une hypothèse culpabiliste dans le cadre de l'affaire Ranucci ? Ranucci n'est pas un tueur. Personne ne prétend cela. Si c'est bien lui l'assassin, le meurtre l'a complètement traumatisé, car il est arrivé dans un moment de panique. La preuve qu'il n'est pas un tueur : ça n'a aucun sens de tuer la petite à cet endroit-là en plein jour. Un tueur s'arrange pour tuer dans un endroit tranquille, non ? Ensuite, il pense à tout, ou essaie de penser à tout. Rien à voir avec Ranucci.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 03 oct. 2006, 01:05 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Carmencita a écrit :
Et dire qu'il a tué la gosse parce qu'il était dans un état second, je m'en fout: c'est pas une raison, c'est pas une excuse ni même une circonstance atténuante.Faut vraiment pas avoir de gosses ou pire ne pas les aimer pour sortir des aneries pareilles.

Pour vous connaître un peu Laurence, je n'ai pas été choquée par cette phrase. Mais quand-même vous avez la réaction que justement je reproche aux enquêteurs ( ou plutôt à  certains enquêteurs). Ils sont émus voire choqués par un crime horrible et on le comprend : ce sont des êtres humains qui ont des sentiments et c'est tout à  leur honneur. Mais ensuite ils ont un travail à  faire et pour le faire bien ils doivent absolument faire abstraction de toute émotion personnelle. Autrement on en arrive aux dérives que vous connaissez tous.
Bien sûr qu'un meurtre est quelque chose d'horrible que ce soit pour des enfants, des vieillards, des handicapés ou des adultes ( sinon en rentre dans le : rétablir la peine de mort pour certaines catégories de crimes et pas d'autres. Au nom de quoi ?).
Mais bon sang je veux des enquêteurs honnêtes, scrupuleux et émotionnellement détachés. Et je veux que pas un doute ne subsiste quant à  la culpabilité de celui ou celle qui sera désigné à  la vindicte populaire.

Amicalement

Il me semble que les policiers, en s'exprimant devant les journalistes, ne chargent pas Ranucci. Alessandra, par exemple, se pose des questions sur son niveau de responsabilité, tout en disant que ce sera aux experts de se prononcer là -dessus. C'est là  que les journalistes, ou plutôt certains journalistes, se sont emportés en disant "qu'on ne nous parle pas d'irresponsabilité !" Mais je ne vois à  aucun moment les policiers s'acharnant sur Ranucci, qu'ils considéreraient comme un monstre. Je crois que les bras leur en tombent que ce jeune homme-là  ait pu commettre un tel crime. Ils restent tous abasourdis. Ils ne comprennent rien à  ce jeune homme et à  ses réparties à  côté de la plaque.

Alors, bien sûr, il reste l'hypothêse qu'ils lui aient dicté aveux et plan, et aient fabriqué des preuves et dissimulé des PV, mais je n'y crois pas. Il faut admettre que nous ne savons pas si les policiers se sont bien ou mal comportés dans cette affaire.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 80 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com