Nous sommes le 24 févr. 2018, 03:26

Heures au format UTC+01:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 80 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 02:50 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 oct. 2004, 16:55
Messages : 604
Marc D. a écrit :
Aurélien a écrit :
donc d'abord ne me dites pas "personne ne peut se permettre de dire "vous confondez ceci et cela"" ; d'abord, je ne m'adressai pas à  vous.
Ensuite vous cherchez la peitite bête, vous jouez sur les mots alors n'accusez pas les autres de provocations : je dis cela par ce que je réfute les dires de dv c'est tout et je marque que je pense qu'il se trompe ;
voulez vous qu'on enrobe toutes nos réponses ?
ma réponse était argumentée, de façon vr^ve, mais il me semblait que c'était clair ; je ne peux pas subodorrer votre incompréhension ; mais je vais développer plus bas.
Enfin, si vous me corrigez, appliquez aussi la remarque à  dv qui s'adresse ainsi à  Jpasc :"c'est là  que vous faites erreur" et ce n'est pas le "si je epux me permettre" qui l'introduit qui y change quelque chose ; ça oui dv se le permet ; selon votre façon de me "remettre en place", vous auriez du dire à  dv de dire à  Jpasc : "je pense que vous vous trompez, ou je ne suis pas d'accord" etc...
Donc merci de ne pas me faire de leçon ; appliquez le à  vous même si vous voulez mais ne venez pas faire le zorro.
Merci de pas supprimer mon message puisque je répond à  une "leçon " qui m'est faite par Jmarc mais qui elle n'a pas été censurée.

J'en reviens à  mon explication "incomprise" sur le message de dv reprenant celui de Jpasc (remis ici pour clarté)
Donc j'avais dit ceci :"Vous confondez esprit normal au sens de la perversion et de la déviance avec une logique analytique de la situation et du danger de se faire pincer. "
Autrement dit : Ranucci qui tue : il n'est pas "normal" au sens où c'est un assassin, qui plus est avec une violence inouie, et, comble de l'horreur et de la déviance, sur une petite fille. C'est donc ce que j'appelais "esprit anormal au sens de la déviance et de la perversion".
Et dv dit entre autre "Ranucci n'est justement pas dans un état normal, et il n'est absolument pas en mesure d'analyser la situation dans les termes dans lesquels vous-même l'analysez avec votre esprit sain et logique."
et ajoute "Il n'est pas en mesure de se dire qu'il a été vu et que des témoins lui ont parlé."
C'est là  qu'intervient la confusion ;
Ranucci (l'assassin) n'est pas dans un état normal , oui, certes c'est un psychopate, un pédophile, ce qu'on veut ;
ce n'est pas pour autant qu'il est débile et incapable de mesurer la situation, c'est à  dire de réaliser qu'il va être pris si les choses demeurent en l'état, pour résumer.
Vous assimilez esprit "sain" avec esprit "logique", alors qu'en l'occurence ce sont 2 choses três différentes.
Sain d'esprit, certes pas.
mais pour la logique Jpasc ici parlait de "l'organisation" du meurtre, ne pas se faire attraper, il ne s'agit pas d'une logique "psychique", c'est à  dire ici la folie intêrieure d'un homme qui tue.
Et Jpasc expliquait que cette logique du meurtre, celle de "l'organisation pour ne pas se faire attraper" est totalement stupide si on l'applique a Ranucci ; que si c'était lui, il était vraiment débile, et que cela n'est pas possible, et accesoirement cela contraste avec sa "méticulosité et sa rigueur" pour le reste.
Dv assimile la démence criminelle du tueur, son "état second" à  une incapacité à  réagir normalement face au monde extêrieur, en l'occurence les Aubert qui vont l'identifier avec la voiture.
Et donc que le tueur étant Ranucci, son comportement idiot face à  ça, voir débile est logique, c'est l'image même de sa folie meurtriêre, de sa déraison ;
ce sont deux choses pourtant indépendantes , qui n'ont rien avoir, et dv a cru contrecarrer l'analyse de Jpasc avec ça.
il ne faut pas confondre la folie d'un esprit avec une "désorganisation pratique" ;
Si tous les meurtriers étaient incapable dans leurs pulsions meurtriêres de s'adapter, de se cacher du monde extêrieure, ils seraient tous en prison, il n'y aurait aucun tueur en série et ça se saurait.
Je maintiens donc ce que j'ai dit, n'en déplaise aux redresseurs de torts qui se melent de tout mais ne provoquent pourtant jamais les autres.

Et je suis d'accord avec Jpasc sur son analyse : l'attitude de Ranucci est invraisemblable si c'est celle d'un meurtrier.. et je ne parle même pas du pantalon laissé dans le coffre laissé les jours suivants...

Bien, bien, bien. Mais quel peut être le rapport avec une hypothêse culpabiliste dans le cadre de l'affaire Ranucci ? Ranucci n'est pas un tueur. Personne ne prétend cela. Si c'est bien lui l'assassin, le meurtre l'a complêtement traumatisé, car il est arrivé dans un moment de panique. La preuve qu'il n'est pas un tueur : ça n'a aucun sens de tuer la petite à  cet endroit-là  en plein jour. Un tueur s'arrange pour tuer dans un endroit tranquille, non ? Ensuite, il pense à  tout, ou essaie de penser à  tout. Rien à  voir avec Ranucci.


Et bien je pense justement le contraire ; je n'ai jamais cru au meurtre commis en état de panique , Ranucci coupable ou non.
L'enlevement est prémédité, pervers, calculateur (le chien noir, les 2 enfants...) ; celui qui fait cela est nécessairement un pédophile (à  moins d'être dans un cas de rançon, mais ça ne peut pas être le cas ici) ; si c'est Ranucci, c'est pareil, c'est un pédophile et alors pour moi ses aveux sont mensonge pour minimiser sa responsabilité ;
En aucune maniêre je ne puis croire que celui qui a enlevé MDR aurait pu la ramener vivante ou la laisser sur le bord d'une route par exemple.
Si c'est Ranucci et s'il n'avait pas eu d'accident, je suis convaincu qu'il l'aurait tuée quand même, et ailleurs. (les exceptions sont les Marc Dutroux qui sequestrent leur victimes des années durant.. mais ne libêrent pas leur victimes vivantes, à  moins qu'elles ne s'échappent) .
Mais même dans ce cas, je ne crois ni au traumatisme, ni à  la culpabilité
Alors peut être était-ce son premier meurtre
Certes l'accident aurait pu le perturber et le pousser à  commettre des "impers" ; si on croit l'accusation, c'est d'ailleurs le cas.
mais même dans ce cas, "la panique" n'était "qu'accidentelle", et Ranucci quand même un pédophile, un tueur qui aurait surement récidivé ; et à  tout le moins aurait tué MDR quoi qu'il arrive, ailleurs évidemment et peut etre autrement ;
Mais pour moi le profil du tueur est indissociable de l'enlevement, je le repete, et le modus operandi utilisé, froid, calculateur, manipulateur, hautement pervers et "organisé" ne laissait prévoir aucune issue favorable. C'est du moins mon sentiment.
Si Ranucci a momentanément perdu son sang froid, du à  l'imprévu de l'accident et la présence des Aubert, ajouté au fait possible que c'était un "novice" en la matiêre.. pourquoi pas ; c'est possible, il ne se maitrise plus ; mais cela ne montre pas pour autant qu'il n'est pas un tueur ou un pédophile "dans l'ame" ;
Mais ensuite, ayant repris ses esprits en quelque sorte, réalisant l'impasse dans laquelle il se trouve, sa réaction est invraisemblable : on a pris son numéro de voiture et il laisse le cadavre sur place ?? et le couteau un peu plus loin là  ou Rahou et Guazzonne l'identiefiront à  coup sur aussi ? et il laisse le pantalon dans le coffre? C'est impensable et je bute là  dessus.

Donc le rapport avec l'hypothêse culpabiliste est là  : c'est incohérent ; quand bien même Ranucci a "oublié" un principe de précaution élémentaire au moment du meurtre, c'est aberrant que cela se prolonge ensuite. Autrement dit, admettre que Ranucci a multiplié les conneries monumentales qu'il aurait pu éviter pour en réchapper malgrê la présence des Aubert (transporter le cadavre ailleurs ; pas de cadavre=pas de meurtrier, se debarasser ailleurs aussi du couteau et enfin du pantalon) c'est pour moi l'équivalent d'un état de panique prolongé pendant les jours suivants, et c'est insensé.
la culpabilité de Ranucci , je la trouve ainsi três problématique.
L'état de panique invoqué pour le meurtre, c'est de toute façon déjà  un problême pour moi en regard de la froideur de l'enlevement..


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 03:27 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 17:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Aurélien a écrit :
Donc le rapport avec l'hypothêse culpabiliste est là  : c'est incohérent

Il n'y a pas qu'une hypothêse culpabiliste. Ca ne colle pas avec la vôtre, c'est tout. Donc vous l'abandonnez. Bien. Comme les faits collent avec la mienne, je ne l'abandonne pas.

Dans mon hypothêse, même l'enlêvement est plus ou moins improvisé. De plus, il a tout à  fait l'intention de la ramener (j'ai un article à  ce sujet qui lui prête des propos intéressants). Je ne crois pas du tout qu'il avait l'intention de la tuer. Et peut-être même pas de la violer, ni de la toucher (ex : le petit Pappalardo, respecté pendant des heures).

Et même s'il avait l'intention de la tuer (par étranglement dans un endroit discret, par exemple), force est de constater que la situation lui échappe complêtement à  partir de l'accident et que son plan est complêtement à  l'eau. Il essaie de ne pas paniquer, mais tout s'agrave jusqu'à  un point où il perd la tête. Mais de toute façon, je n'y crois pas. Pour moi, il n'avait pas l'intention de la tuer.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 04:25 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 oct. 2004, 16:55
Messages : 604
Marc D. a écrit :
Aurélien a écrit :
Donc le rapport avec l'hypothêse culpabiliste est là  : c'est incohérent

Il n'y a pas qu'une hypothêse culpabiliste. Ca ne colle pas avec la vôtre, c'est tout. Donc vous l'abandonnez. Bien. Comme les faits collent avec la mienne, je ne l'abandonne pas.

Dans mon hypothêse, même l'enlêvement est plus ou moins improvisé. De plus, il a tout à  fait l'intention de la ramener (j'ai un article à  ce sujet qui lui prête des propos intéressants). Je ne crois pas du tout qu'il avait l'intention de la tuer. Et peut-être même pas de la violer, ni de la toucher (ex : le petit Pappalardo, respecté pendant des heures).

Et même s'il avait l'intention de la tuer (par étranglement dans un endroit discret, par exemple), force est de constater que la situation lui échappe complêtement à  partir de l'accident et que son plan est complêtement à  l'eau. Il essaie de ne pas paniquer, mais tout s'agrave jusqu'à  un point où il perd la tête. Mais de toute façon, je n'y crois pas. Pour moi, il n'avait pas l'intention de la tuer.


certes.
Effectivement, je ne crois pas ç une complicité quelle quelle soit ; je crois que Ranucci est probablement innocent.
Je ne crois pas non plus à  un quelconque côté "improvisé" de l'enlevement, je le trouve au contraire préparé et calculé avec méthode.
je ne crois pas une seconde que le ravisseur avait l'intention de ramener MDR ; d'ailleurs je ne connais pas d'exemple d'enfant enlevée par un inconnu et ramenée chez elle, juste pour faire un tour comme ça.
je suis sûr que le ravisseur voulait tuer sa victime, il l'a fait d'ailleurs.
je suis convaincu que l'épisode papallardo, tout comme Spinek, est pure calomnie, même si Ranucci est coupable.
Bref, je ne suis d'accord sur rien!


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 08:56 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Carmencita a écrit :
Et dire qu'il a tué la gosse parce qu'il était dans un état second, je m'en fout: c'est pas une raison, c'est pas une excuse ni même une circonstance atténuante.Faut vraiment pas avoir de gosses ou pire ne pas les aimer pour sortir des aneries pareilles.

Pour vous connaître un peu Laurence, je n'ai pas été choquée par cette phrase. Mais quand-même vous avez la réaction que justement je reproche aux enquêteurs ( ou plutôt à  certains enquêteurs). Ils sont émus voire choqués par un crime horrible et on le comprend : ce sont des êtres humains qui ont des sentiments et c'est tout à  leur honneur. Mais ensuite ils ont un travail à  faire et pour le faire bien ils doivent absolument faire abstraction de toute émotion personnelle. Autrement on en arrive aux dérives que vous connaissez tous.
Bien sûr qu'un meurtre est quelque chose d'horrible que ce soit pour des enfants, des vieillards, des handicapés ou des adultes ( sinon en rentre dans le : rétablir la peine de mort pour certaines catégories de crimes et pas d'autres. Au nom de quoi ?).
Mais bon sang je veux des enquêteurs honnêtes, scrupuleux et émotionnellement détachés. Et je veux que pas un doute ne subsiste quant à  la culpabilité de celui ou celle qui sera désigné à  la vindicte populaire.

Amicalement








Salut Carmen,

ma phrase n'engageait que moi, je l'assume.

Je n'ai pas parlé des enquêteurs, même allusivement.

bien à  toi.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 10:05 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 juin 2005, 17:40
Messages : 337
Localisation : Cannes
laurence a écrit :
mon message s'adressait à  DV (lisible par tous, bien entendu) et tendait à  lui expliquer que lui parlait de meurtre dans un état second, alors que moi je lui rappelait que marie-dolorês, avant d'avoir été tuée par un homme qui était dans un état second, avait été enlevée par un homme qui les a épiés, qui a "giclé" Jean par un stratagême et qui a pris la gosse.

Nous sommes donc là , vraisemblablement face à  un homme résolu, intelligent, patient et malin, voire, connaissant bien les enfants.

Rien a voir donc avec un état second.

L'état second est arrivé ensuite.....

Et comme je considêre que l'enlêvement est aussi grave que le meurtre, je dirai donc que s'il ne l'avait pas enlevée, elle ne serait pas morte.

La suite, vous la connaissez.

Bonjour Laurence,
En fait, nous ne nous sommes peut-être pas três bien compris au départ.
Je suis complêtement d'accord sur le fait que Ranucci n'était pas dans un "état second" au moment où il a enlevé cette petite fille.
Comme Marc D., je pense qu'au moment de l'enlêvement, Ranucci n'a pas l'intention de la tuer ou même de lui faire du mal.
C'est sur un "coup de folie" qu'il commet cet acte horrible!


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 10:24 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Bonjour DV,

comme tu peux le constater, quand j'écris quelque chose sur le forum, ça fait des vagues!

C'est pas pour autant que je me tairais.

Le plus rigolo c'est que ce message t'était adressé, et que tu es le seul à  ne pas t'être fâché, je me marre.

Bref.

Je pense que cette enfant fut condamnée dês lors qu'elle est montée dans cette satanée voiture....

Elle avait 8 ans, celà  faisait plus d'une heure qu'elle était avec le ravisseur, s'il l'avait relâché, elle l'aurait dénoncé.

Tout dans le comportement de celui-ci montre qu'il était hors de question qu'il soit vu avec elle...

Rien que la patience dont il fit preuve au moment de l'enlêvement..

Si Ranucci est le Kidnappeur/assassin, je ne pense pas qu'il l'aurait relâché sans l'accident et ses suites et ceci à  cause d'une seule phrase:" je l'ai tué parce qu'elle s'est mise à  crier, je ne voulais pas qu'on me voit avec elle et qu'on pense à  mal....

Et tu crois qu'aprês sa promenade, il l'aurait ramené chez elle...

Personne ne devait savoir qu'il était avec elle.

Autre chose, je pense que le récit de Mr et MMe Aubert n'est pas exact et qu'il a été exagéré.

Car c'est le comportement de Mr et MMe Aubert qui ont laissé au kidnappeur l'espoir qu'il n'avait pas été vu avec la gosse.

Et que pourrait bien avoir eu comme comportement, ces gens-là : passer devant la voiture sans s'arrêter et ne voir qu'une scêne en hâte.

Car si Aubert se serait arrêté, Mme Aubert entendre parler la petite, pouyrquoi dans ce cas attendre de faire demi-tour pour prendre le numéro de la plaque de sa bagniole, au fond, ils étaient arrêtés et le chauffard se barrait dans les collines.

Ce qui a pu se passer, c'est que voyant le chauffard s'arrêter, par prudence, ils ont continuer de rouler pour voir ce qui se passait, ont vu le chauffard s'enfuir, ont fait demi-tour et se sont arrêtés...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 10:59 
Aurélien a écrit :
"Mais pour moi le profil du tueur est indissociable de l'enlevement, je le repete, et le modus operandi utilisé, froid, calculateur, manipulateur, hautement pervers et "organisé" ne laissait prévoir aucune issue favorable. C'est du moins mon sentiment.
Si Ranucci a momentanément perdu son sang froid, du à  l'imprévu de l'accident et la présence des Aubert, ajouté au fait possible que c'était un "novice" en la matiêre.. pourquoi pas ; c'est possible, il ne se maitrise plus ; mais cela ne montre pas pour autant qu'il n'est pas un tueur ou un pédophile "dans l'ame" ;
Mais ensuite, ayant repris ses esprits en quelque sorte, réalisant l'impasse dans laquelle il se trouve, sa réaction est invraisemblable : on a pris son numéro de voiture et il laisse le cadavre sur place ?? et le couteau un peu plus loin là  ou Rahou et Guazzonne l'identiefiront à  coup sur aussi ? et il laisse le pantalon dans le coffre? C'est impensable et je bute là  dessus.

Donc le rapport avec l'hypothêse culpabiliste est là  : c'est incohérent ; quand bien même Ranucci a "oublié" un principe de précaution élémentaire au moment du meurtre, c'est aberrant que cela se prolonge ensuite. Autrement dit, admettre que Ranucci a multiplié les conneries monumentales qu'il aurait pu éviter pour en réchapper malgrê la présence des Aubert (transporter le cadavre ailleurs ; pas de cadavre=pas de meurtrier, se debarasser ailleurs aussi du couteau et enfin du pantalon) c'est pour moi l'équivalent d'un état de panique prolongé pendant les jours suivants, et c'est insensé.
la culpabilité de Ranucci , je la trouve ainsi três problématique.
L'état de panique invoqué pour le meurtre, c'est de toute façon déjà  un problême pour moi en regard de la froideur de l'enlevement "



Je suis entierement d'accord avec Aurélien.
Hormis les problêmes, pourtant déjà  assez conséquents, des témoignages contradictoires, du problême de timing et la découverte du pull over rouge, c'est bien la contradiction entre le fait que Ranucci ait pu enlever froidement Marie Dolores, la tuer dans un moment d'intense panique, puis récupérer assez son sang froid pour éffacer les traces de son crime, jouer la comédie devant Rahou et Guazonne (signe quand meme d'une belle maitrise )puis subitement reperdre la boule au point de planquer le couteau du crime a proximité du lieu ou il était embourbé et comble du comble laissé son pantalon taché du sang de la victime dans son coffre, qui pose problême.
Quoi qu'on puisse en dire c'est invraisemblable. Personne ne peut osciller en permanence de l'intelligence la plus froide a la betise la plus absolue.
Alors peut etre que Ranucci était bien coupable, mais je ne crois pas que ce scénario soit le bon. Il y a autre chose qui nous échappe c'est évident.
Manipulation policiêre voulant bien faire afin de donner un coup de pouce a l'enquete, car persuadé de tenir le coupable ? Pourquoi pas, mais si c'est le cas, on peut dire que l'effet recherché a été quelque peu loupé car d'une situation qui aurait pu etre beaucoup plus simple, on se se retrouve maintenant au contraire avec des faits et des situations tellement incohérents que l'on continue à  se poser des questions 30 ans plus tard.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 11:22 
claude a écrit :

Je suis entierement d'accord avec Aurélien.
Hormis les problêmes, pourtant déjà  assez conséquents, des témoignages contradictoires, du problême de timing et la découverte du pull over rouge, c'est bien la contradiction entre le fait que Ranucci ait pu enlever froidement Marie Dolores, la tuer dans un moment d'intense panique, puis récupérer assez son sang froid pour éffacer les traces de son crime, jouer la comédie devant Rahou et Guazonne (signe quand meme d'une belle maitrise )puis subitement reperdre la boule au point de planquer le couteau du crime a proximité du lieu ou il était embourbé et comble du comble laissé son pantalon taché du sang de la victime dans son coffre, qui pose problême.
Quoi qu'on puisse en dire c'est invraisemblable. Personne ne peut osciller en permanence de l'intelligence la plus froide a la betise la plus absolue.
.


Oui, tout ce que vous dites me gêne aussi beaucoup. Mais d'un autre côté, j'ai parfois observé chez moi-même des réactions qui ne me ressemblent pas du tout. Quand vous parlez du sang-froid de CR devant Rahou et Guazzone, je me souviens de certaines circonstances où j'ai moi aussi fait preuve d'une maîtrise de moi dont je ne me serais jamais crue capable et où j'ai trouvé un courage de dissimulation qui m'est venu de je ne sais où. Alors que j'ai normalement tendance à  m'affoler et sait assez mal dissimuler mes sentiments ou jouer la comédie en temps ordinaire, surtout lorsque je suis prise de cours.
Mais bien entendu, les circonstances dont je parle, même si elles étaient exceptionnellement difficiles et douloureuses, n'avaient tout de même rien à  voir avec un meurtre.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 11:31 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 juin 2005, 17:40
Messages : 337
Localisation : Cannes
laurence a écrit :
Autre chose, je pense que le récit de Mr et MMe Aubert n'est pas exact et qu'il a été exagéré.

Car c'est le comportement de Mr et MMe Aubert qui ont laissé au kidnappeur l'espoir qu'il n'avait pas été vu avec la gosse.

Et que pourrait bien avoir eu comme comportement, ces gens-là : passer devant la voiture sans s'arrêter et ne voir qu'une scêne en hâte.

Car si Aubert se serait arrêté, Mme Aubert entendre parler la petite, pouyrquoi dans ce cas attendre de faire demi-tour pour prendre le numéro de la plaque de sa bagniole, au fond, ils étaient arrêtés et le chauffard se barrait dans les collines.

Ce qui a pu se passer, c'est que voyant le chauffard s'arrêter, par prudence, ils ont continuer de rouler pour voir ce qui se passait, ont vu le chauffard s'enfuir, ont fait demi-tour et se sont arrêtés...

Ce point de vue concernant Alain et Aline me semble três intéressant et permet en effet d'expliquer pourquoi Ranucci pense ne pas avoir été vu au moment où il s'est enfui dans la colline avec la petite fille...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 11:53 
dv a écrit :
laurence a écrit :
Autre chose, je pense que le récit de Mr et MMe Aubert n'est pas exact et qu'il a été exagéré.

Car c'est le comportement de Mr et MMe Aubert qui ont laissé au kidnappeur l'espoir qu'il n'avait pas été vu avec la gosse.

Et que pourrait bien avoir eu comme comportement, ces gens-là : passer devant la voiture sans s'arrêter et ne voir qu'une scêne en hâte.

Car si Aubert se serait arrêté, Mme Aubert entendre parler la petite, pouyrquoi dans ce cas attendre de faire demi-tour pour prendre le numéro de la plaque de sa bagniole, au fond, ils étaient arrêtés et le chauffard se barrait dans les collines.

Ce qui a pu se passer, c'est que voyant le chauffard s'arrêter, par prudence, ils ont continuer de rouler pour voir ce qui se passait, ont vu le chauffard s'enfuir, ont fait demi-tour et se sont arrêtés...

Ce point de vue concernant Alain et Aline me semble três intéressant et permet en effet d'expliquer pourquoi Ranucci pense ne pas avoir été vu au moment où il s'est enfui dans la colline avec la petite fille...


Le pb c'est que ça ne correspond du tout à  ce qu'ont dit les Aubert à  l'Evêché. Et pourtant c'est bien ce témoignage qui a mené Ranucci à  la guillotine.

Je vois que vous modifiez largement leur témoignage pour que ça colle avec la culpabilité bien sûr.

Donc, votre idée c'est de dire que les Aubert ont vu sans être vu.

Ranucci n'a donc rien vu ni entendu une voiture arriver (ça s'entend três nettement le bruit d'un moteur de voiture dans ce coin) et pourtant il va quand même tuer la petite de 15 coups de couteau.

Ce n'est donc pas de la panique si j'ai bien compris mais uniquement de la folie pure ? un crime gratuit quoi

Pourtant les psychiatres n'on jamais conclu que c'était un débile mental pouvant tuer gratuitement.

Vous êtes probablement plus compétents que les psychiatres pour nous prouver qu'il était un tueur fou, alors apportez donc les preuves de cette folie meurtriêre.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 12:12 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Pour ce qui est d'inventer des scénarios avec l'idée qu'on se fait de l'affaire, je ne serai pas la seule à  recevoir des Oscars.

Vous dites:"vu sans être vu",

c'est tout le contraire que je dis.Ranucci voit três bien la voiture arriver, c'est pour cette raison qu'il s'enfuit dans la colline.

Je dis que c'est Aubert qui n'a peut-être pas tout vu ce qu'il en a dit.

Ca avait l'air clair, mais bon.

Maintenant:

Ranucci fait un accident, un délit de fuite, est poursuivi, est obligé de s'arrêter, de monter en hâte avec la gosse, une voiture s'arrête, la petite en haut commence à  crier avec:

-les Aubert pas loin

-Martinez à  1km

-les gendarmes qui pourraient être alertés.

La petite doit se taire......

Mr Aubert en revenant rassure Ranucci, lui dit de revenir, qu'il n'y a que des dégâts matériels, ne fait pas référence à  l'enfant.....

Le kidnappeur pense ne pas avoir été vu avec la gosse.....


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 12:17 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
je pense même qu'un des époux a vu un enfant et l'autre un paquet, vu la place qu'occupait chacun des deux dans le véhicule.

Je pense que le gendarme a noté "paquet" parce qu'on lui a dit paquet.

Et que c'est pour cette raison que les recherches furent tardives (on ne se déplace pas pour un paquet en plus roulant en Peugeot, on cherche une Simca)

Celui ou celle qui a vu un paquet a parlé en premier.

Celui ou celle qui a vu un enfant a parlé en second et c'est ce qui a enclenché les recherches et ce qu'on sait aujourd'hui.

C'est à  mon sens ce qui est le plus logique et inadmissible,

j'en reviens donc à  une enquête pas três sérieuse.

Je tiens également à  préciser que j'assume ce que j'écris.....

Et que si ce n'est pas Aubert qui parle de paquet, c'est donc le gendarme qui invente ou croit entendre, ce qui n'est pas moins grave.....

Et que Mr ou Mme Aubert peuvent venir me parler quand ils le veulent.....

Le gendarme aussi :P


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 12:30 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:53
Messages : 5704
laurence a écrit :
Et que c'est pour cette raison que les recherches furent tardives (on ne se déplace pas pour un paquet en plus roulant en Peugeot, on cherche une Simca)

Les recherches ont commencés le 4, ce n'est si tardif que ça

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 12:51 
"Le kidnappeur pense ne pas avoir été vu avec la gosse....."

Bon alors il pense ne pas avoir été vu avec la gosse. Três bien.

Pourtant il la tue parce qu'elle se met à  crier alors que les Aubert dans leur déposition n'ont pas entendu la petite crier.
Je rappelle que Mme Aubert à  la vitre baissée et qu'elle l'a entendu parler d'une voix fluette.

C'est donc bien une nouvelle version à  votre sauce.

Il lui assêne 15 coups de couteau pour la faire taire.
Avouez que c'est de la rage, de la démence même !
Je rappelle à  nouveau que les psychiatres n'ont jamais laissé entendre qu'il était dément. Donc, ça ne colle pas.

S'il pense ne pas avoir été vu avec la gosse, alors pourquoi aller s'arracher les mains pour la dissimuler en la recouvrant d'arbustes épineux comme l'argamas ?

Pour être sur de ne pas avoir été vu avec un enfant, il faut quand même qu'il y ait une bonne distance entre lui et ses poursuivants.

Par conséquent, si c'est le cas, les Aubert n'ont pas pu voir suffisamment distinctement Ranucci pour affirmer que c'est le même homme qu'au carrefour qu'ils ont três furtivement vu.

De même que, je suis persaudé qu'ils n'ont pas parcouru plusieurs dizaines de mêtres pour faire demi tour comme ils l'affirment à  l'Evêché, sinon ils auraient dit à  Martinez que c'était un coupé Peugeot 304 et non une 204 Peugeot comme l'a indiqué M Martinez dans sa déclaration le 3 juin à  13h15 à  la gendarmerie de Gréasque.

C'est pour cela que leur témoignage est incohérent.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 oct. 2006, 13:10 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 juin 2005, 17:40
Messages : 337
Localisation : Cannes
jpasc95 a écrit :
S'il pense ne pas avoir été vu avec la gosse, alors pourquoi aller s'arracher les mains pour la dissimuler en la recouvrant d'arbustes épineux comme l'argamas ?

Jpasc, vous soulevez là  encore un élément dévastateur contre Ranucci.
Le fait qu'il se soit "arraché les mains" en dissimulant le corps de sa petite victime conforte le sentiment qu'il n'était pas dans un état normal au moment où il a commis ce crime atroce...


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 80 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com