Nous sommes le 24 mai 2018, 10:00

Heures au format UTC+02:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 27 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : L'ENFANCE DE CHRISTIAN RANUCCI
Message non luMessage posté... : 08 oct. 2004, 11:12 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 oct. 2004, 13:44
Messages : 118
Il y a un élément que je viens de découvrir sur le forum
et qui me trouble beaucoup :

CR aurait assisté à une scène lorsqu'il était tout petit
où son père aurait donné un coup de couteau au VISAGE de
sa mère !!! Il est probable que ce type de choses s'est
reproduit souvent.

On sait maintenant de manière sure, c'est en particulier très
bien expliqué dans les livres d'Alice Miller, que tous les
adultes qui commettent des actes violents ont eux mêmes été
victimes ou témoins de violence dans l'enfance. Souvent,
le même type de violence ! Ainsi TOUS les pédophiles, TOUS sans
exception, ont été victimes de violence ou d'attouchements sexuels
dans leur enfance.

A noter qu'il s'agit là d'une condition nécessaire à la violence. Elle n'est
heureusement pas suffisante. Toutes les jeunes victimes de violence
ne la reproduisent pas forcément à l'âge adulte.

Je suis très troublé de voir que la petite MD a elle aussi reçu des coups
de couteau au visage.

Lorsqu'on est dans un "état second" , sous l'effet de la colère ou de
l'alcool par exemple, les vieux traumatismes et vieux souvenirs qu'on a
subis et qui demeurent refoulés, remontent à la surface et on les fait
subir aux autres.

Je ne prétends pas que CR soit coupable pour autant. Je dis simplement que la coïncidence m'a frappée.

Cordialement


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 oct. 2004, 12:03 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Bonjour Vic,

Cette théorie est interessante et fondée.

Effectivement, le passé de la plupart de ce genre d'assassins n'est pas glorieux.

Ils sont chargés de traumatismes.

Maintenant, est-ce le souvenir de sa mère frappée au visage qui le fait basculer, je ne sais pas.

Je pense que se serait la plus grande des trahisons qu'il aurait faite à sa mère en tuant cette enfant. (en plus de la souffrance faite aux parents de la petite, bien-sûr. Tout ne tourne pas autour du mal qu'il a fait à sa mère)

Elle qui les aimait tant.


Haut
   
Message non luMessage posté... : 08 oct. 2004, 13:13 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
VIC a écrit :
Il y a un élément que je viens de découvrir sur le forum
et qui me trouble beaucoup :

CR aurait assisté à une scène lorsqu'il était tout petit
où son père aurait donné un coup de couteau au VISAGE de
sa mère !!! Il est probable que ce type de choses s'est
reproduit souvent.




Cela ne s'est produit qu'une seule fois, lorsque Christian Ranucci avait 4 ans il me semble. Le seul véritable traumatisme fort qu'il a pu ressentir véritablement, c'est de voir sa mère revenir un peu tôt de l'hôpital le visage entouré de bandages.

Ensuite, Mme Mathon n'a plus revu Jean Ranucci. Ce qui est significatif, c'est qu'elle a passé son temps à fuir, par crainte que le père pourrait enlever son enfant. Ainsi Christian Ranucci a-t-il changé trente fois de résidence.

Mais l'on ne peut absolument pas comparer cet épisode du coup de couteau qui ne se produit qu'une seule fois avec le traumatisme infantile des pédophiles.

Ce qui est sans doute arrivé, c'est qu'a procéder ainsi, par la fuite permanente, Christian Ranucci avait une certaine image de son père, sans doute un peu flottante : à quoi ressemble-t-il ? Est-il aussi violent que ma mère me le dit ?

Mais les faits montrent qu'il n'a aucune attirance pour les enfants. Tout le monde le trouve gentil, normal, réservé. Et les gamins, loin de se plaindre, sont heureux quand il est là pour aider sa mère.

La possession de la voiture déclenche alors quelque chose. Il est à peu près certain aujourd'hui que Christian Ranucci revenait d'Allauch le matin du meurtre et qu'il venait de voir son père. Un père qu'il n'avait pas vu depuis 17 ans.

Ce que l'on peut penser, c'est qu'il a été d'autant plus enclin à avouer, qu'effectivement le crime envers cette gamine ressemblait étrangement aux coups de couteau du père.

Ce qui me semble tout à fait significatif c'est qu'il n'a jamais voulu dire à ses avocats qu'il venait de voir son père, même la tête sur le billot.

C'est dire à quel point l'erreur judiciaire se produit lorsqu'il y a une conjonction de facteurs. Quand Maître Le Forsonney dit que Ranucci ne pouvait pas les aider, il révèle cela : Christian Ranucci est enfermé dans une logique qui est totalement étrangère au processus judiciaire : ne pas dire à sa mère qu'il a été voir son père, ce dont par ailleurs elle se doute.

C'est tragique.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 oct. 2004, 13:28 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Gihel, comment savez-vous que Ranucci a été voir son père?

Encore une rumeur à la noix.

Ce qui me fait bien rire, c'est qu'on lit un livre, qu'on entend 3 fois que Ranucci était gentil.

He hop, il est gentil.

On ne connait jamais vraiment les gens.

Cet adage est valable pour tout le monde.

Tous les monstres, les pédophiles ne se baladaient pas avec le pantalon en bas des genoux, souvent même certains faisaient bonne figure.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 oct. 2004, 13:35 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
On le sait en analysant plusieurs éléments. Je ne sors pas cela de mon chapeau comme vous semblez le suggérer de façon un peu désinvolte.

Le premier, c'est que la RN8bis relie aussi Allauch à Aix et à la route qui va vers Nice.

C'est un premier élément.

D'autre part, on dispose de plusieurs témoignages qui se recoupent et qui indiquent que Christian Ranucci a été vu en train de sonner à la maison de son père, le matin du 3 juin 1974.

Donc ce ne sont pas des "rumeurs à la noix" comme vous dites, mais des témoignages dûmment enregistrés et présentés de façon tout à fait officielle à la commission de révision.

J'ajoute pour votre information que la commission de révision, dans ses attendus, ne remet pas en cause les témoignages produits, elle se contente d'indiquer que la présence à Allauch à 9h du matin de constitue pas un alibi. Donc la commission de révision a validé les pièces.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 oct. 2004, 13:40 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
laurence dincher a écrit :
Ce qui me fait bien rire, c'est qu'on lit un livre, qu'on entend 3 fois que Ranucci était gentil.

He hop, il est gentil.

On ne connait jamais vraiment les gens.

Cet adage est valable pour tout le monde.

Tous les monstres, les pédophiles ne se baladaient pas avec le pantalon en bas des genoux, souvent même certains faisaient bonne figure.



Je ne sais pas pourquoi cela vous fait rire, il n'y a pas tellement matière en l'occurence.

Ce n'est pas "eh hop il est gentil !", Perrault, avant d'écrire cette phrase a consulté les pièces de procédure relatives à l'enquête de personnalité et elles révèlent que tout le monde trouvait Christian Ranucci : gentil, réservé, normal.

C'est une indication. Effectivement, il aurait pu avoir une "vie cachée". Ceci dit, sa mère gardait des enfants et aucun des enfants interrogés, de même les parents n'a fait de reproche à Christian Ranucci.

C'est aussi une indication. Que vous ne pouvez pas balayer comme cela d'un revers de main, d'une façon aussi désinvolte et méprisante.

Ou alors, pourquoi faire une enquête de personnalité ? Là encore, il aurait pu avoir une "vie cachée". Mais force est de constater qu'il n'a jamais agressé, selon les témoignages, les enfants que sa mère gardait.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 oct. 2004, 13:42 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 oct. 2004, 13:44
Messages : 118
Encore une fois, je ne prétends pas que CR est coupable. Je dis simplement que dans certaines affaires, il ne faut pas chercher le mobile du crime, ni la motivatio logique de l'acte. Il s'agit d'une violente émotion et comme toute émotion, elle échappe à un raisonnement logique.

Le fait que CR venait de trouver un travail, que sa situation était stable, etc ne prouve absolument pas qu'il n'abritait pas de violentes pulsions
qui un jour surgissent.

En tout état de cause, de mon point de vue, sa situation familiale difficile, justifie les circonstances atténuantes.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 oct. 2004, 14:19 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Gihel, je sais qu'il n'y a rien de marrant là-dedans!

Bien au contraire.

Je ne suis pas méprisante, seulement, je ne vous connais pas, vous ne me connaissez pas, je connais pas Ranucci et vous non plus.

Je sais bien que l'enquête de personnalité est convaincante et en tous point unanime.

Cependant, celà ne veut rien dire.

Malheureusement.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 oct. 2004, 19:30 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
VIC a écrit :
Encore une fois, je ne prétends pas que CR est coupable. Je dis simplement que dans certaines affaires, il ne faut pas chercher le mobile du crime, ni la motivatio logique de l'acte. Il s'agit d'une violente émotion et comme toute émotion, elle échappe à un raisonnement logique.

Le fait que CR venait de trouver un travail, que sa situation était stable, etc ne prouve absolument pas qu'il n'abritait pas de violentes pulsions
qui un jour surgissent.

En tout état de cause, de mon point de vue, sa situation familiale difficile, justifie les circonstances atténuantes.



Ce crime ne correspond pas à une violente émotion selon moi. Il correspond à une rage énorme : 14 ou 15 coups de couteau ! C'est quelqu'un d'énervé, submergé par l'angoisse qui commet un tel acte. Contrairement à vous, je pense qu'un crime a toujours un mobile, simplement, lorsque a personne est atteinte de troubles sévères, ils vont entrer dans l'ordre du délire.

Pourquoi Heulme a-t-il peut-être tué les deux enfants de Montigny ? Lui dit qu'ils lui ont jeté des pierres. C'est un mobile.
Un autre dira qu'il a entendu des voix qui lui ont ordonné cela... C'est une sorte de mobile.

En tous cas, si l'on ne peut appeler cela mobile, on dira qu'il s'agit d'une pulsion. Mais une pulsion, elle a un objet, une direction.

Si tous les gens qui ont un travail, et qui ont connu un épisode traumatique dans leur enfance se mettaient à tuer les petites filles, les cimetières seraient remplis.

ET lorsque l'on parle de violentes pulsions, on trouve des signes avant-coureurs : une nervosité, une solitude, un repli sur soi. Combien de fois n'a-t-on pas entendu à propos de ces gens qui pètent un câble : depuis quelque temps il ne parlait plus, il était renfermé, il était solitiare etc...

Là, on ne trouve rien de tout cela dans le dossier. Donc ce n'est pas bon pour l'accusation. On ne tue pas comme ça une gamine de 8 ans à coups de couteau. Cela fait partie d'un processus mental qui peut tout de même se décripter dans une certaine mesure, et qu'on ne trouve pas dans cette affaire.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 08 oct. 2004, 19:31 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
laurence dincher a écrit :
Gihel, je sais qu'il n'y a rien de marrant là-dedans!

Bien au contraire.

Je ne suis pas méprisante, seulement, je ne vous connais pas, vous ne me connaissez pas, je connais pas Ranucci et vous non plus.

Je sais bien que l'enquête de personnalité est convaincante et en tous point unanime.

Cependant, celà ne veut rien dire.

Malheureusement.



Je ne suis pas d'accord, c'est un élément qui s'ajoute au dossier et qui n'est pas favorable à l'accusation.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 18 oct. 2004, 23:40 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
On peut trouver actuellement une comparaison (qui n'est pas raison) avec le procès de Stéphane Krauth. Voilà ce que dit le psychiatre Daniel Zagury (je ne recopie pas ce que dit le psychologue, car si l'on en croit la dépêche AFP, il s'agit d'un jugement moral qui ne témoigne pas d'une grande indépendance d'esprit) : "Il est l'enfant d'un secret indicible entourant sa conception et en se coupant de ce traumatisme initial il s'est coupé de ses origines", ajoutera l'expert qui reviendra sur les relations conflictuelles de Krauth avec ses parent adoptifs ainsi que sur l'exorcisme qu'ils lui imposèrent à l'âge de sept ans "parce qu'ils le croyaient possédé par le diable".Parmi les divers troubles de la personnalité, "l'impulsivité" et "la violence" de l'accusé sont mis en avant par l'expert. Ce dernier rappelle avoir aussi perçu chez lui "une tendance au mensonge, à la dissimulation mais pas de perversité".Il se refusera toutefois à établir tout lien entre la psychologie de l'accusé et la réalité des faits

Sur le couple, voilà ce qu'il dit : "Leur couple est fondé sur une communauté de destin, tous deux étant en rébellion contre leurs familles"

Dans un cas, il y a un problème de nom, donc d'identité, mais qui atteint un degré énorme puisqu'on dit de cet homme qu'il est "possédé par le diable", au point même qu'il préfère l'orphelinat à ses parents adoptifs qui, sans le vouloir, ont dû agrémenter un système sans doute assez pervers. On lui apprend par ailleurs à l'adolescence qu'il est le fils de son grand-père adoptif, cela n'aide pas à se constituer une personnalité dotée de sensibilité, et on comprend l'enfermement.

Et là, on arrive à faire la connection avec la mort de la jeune femme, dans ce système satanique, teinté de sado masochisme, il y avait ce risque.

Dans le cas de Christian Ranucci on ne trouve rien de tout cela, sauf quand Mme Di Marino tente de forcer les faits avec le scoubidou en cuir (mais on n'a rien trouvé d'autres, c'est un peu court pour caractériser du sado-masochisme qui est d'ailleurs en parfaite contradiction à ce qu'on lui fait dire : "je n'avais pas de mauvaise intention..." alors pourquoi un fouet...) et lorsque les psychiatres et les psychologues tordent la personnalité de Christian Ranucci pour la faire coïncider avec l'accusation.

Mme Mathon et son fils, voilà des gens ouverts, accueillants, une mère pleine de générosité, un peu couveuse mais en même temps qui fait confiance, qui fait attention.
Il y a certes une petite crise d'identité mais enfin, Mme Mathon n'a pas non plus diabolisé son fils comme les parents adoptifs de Krauth l'ont fait(le pauvre, le nom est Lacanien...), si jamais elle a diabolisé le père (je crois qu'elle n'a pas empêché qu'il puisse avoir de l'admiration pour lui, comme elle le dit à Perrault en lui parlant de la lettre qu'elle a découverte. Christian Ranucci avait la volonté de le rencontrer, même si ce n'était pas facile.

Le véritable assassin de la petite Maria-Dolorès, à mon avis, on ne va pas du tout trouver ce profil, mais alors pas du tout.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 18 oct. 2004, 23:42 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
En plus, dans le cas de Stéphane Krauth, il s'agit probablement d'une folie à deux, ce que laisse entendre le psychiatre en parlant d'une communauté de destin... Mais il sera à mon avis difficile de savoir ce qui s'est exactement passé. Sauf cette chose d'avoir fait l'amour près d'un cadavre, ce qui n'est pas véritablement le signe d'une grande santé mentale...


Haut
   
Message non luMessage posté... : 07 août 2005, 18:42 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 17:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
Gihel a écrit :
[

Ce qui me semble tout à fait significatif c'est qu'il n'a jamais voulu dire à ses avocats qu'il venait de voir son père, même la tête sur le billot.

C'est dire à quel point l'erreur judiciaire se produit lorsqu'il y a une conjonction de facteurs. Quand Maître Le Forsonney dit que Ranucci ne pouvait pas les aider, il révèle cela : Christian Ranucci est enfermé dans une logique qui est totalement étrangère au processus judiciaire : ne pas dire à sa mère qu'il a été voir son père, ce dont par ailleurs elle se doute.

C'est tragique.


Cela cadre bien avec le Ranucci des lettres échangées avec sa mère : prévenant, inquiet de son bien-être et probablement apeuré à l'idée de la décevoir ou d'avouer lui avoir désobéi. Il sait qu'ils ont déménagé trente fois et qu'elle a peur et déteste Jean Ranucci, alors il se dit peut-être qu'elle serait horriblement déçue de savoir que son fils a cherché à le voir. C'est tragique, en effet.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 07 août 2005, 18:57 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 13:12
Messages : 3461
Localisation : 57
C'est pas mal comme théorie, Cocotte.

Je ne sais bien-sûr pas si tu as raison.

Mais celà se tient.


Haut
   
 Sujet du message : coups de couteau
Message non luMessage posté... : 08 août 2005, 18:13 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 mai 2005, 22:01
Messages : 4
salut vic, md n'a pas reçu de coups de couteau au visage! son assassin l'a d'abord frappé avec un couteau puis avec une pierre(retrouvée sur place).


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 27 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com