Nous sommes le 24 nov. 2017, 21:31

Heures au format UTC+01:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 116 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 oct. 2005, 18:32 
webrider a écrit :
Etre incohérent n'est pas justifiable de la peine de mort.


je vous rappelle, car il semble que ce soit necessaire, que CR a ete condamne pour le meurtre de MDR, non pour incoherence.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 oct. 2005, 18:36 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
dobierz a écrit :
webrider a écrit :
Etre incohérent n'est pas justifiable de la peine de mort.


je vous rappelle, car il semble que ce soit necessaire, que CR a ete condamne pour le meurtre de MDR, non pour incoherence.


C'est ce que Gérad Bopuladou lui reprochait dans son post.

Incohérent, ranucci, je le concède

Assassin, je n'en ai aucune espèce de preuve

Alors....


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 oct. 2005, 18:51 
Gihel a écrit :
Comment se fait-il que les aveux mentionnent que Ranucci sort de la voiture après Marie-Dolorès par la portière passager alors que les Aubert certifient mordicus qu'il est sorti avant ?
Pour ça, on n'a pas de réponse. Ou des réponses biaisées du style : ilne se souvenait plus.


Ceci aurait une importance si cela remettait fondamentalement en doute le temoignage.
Que Ranucci fasse preuve de reticence, voire de retention dans ses aveux, par honte (vis a vis de sa mere notamment) , par pudeur ou par souci de dejouer les pistes, de se reserver une marge d' "erreur" toujours utile par la suite (technique instinctive aux menteurs qui n avouent jamais clairement...);
que les Aubert aient vu d emblee plus grave qu ils ne le pretendent, ou qu ils n aient pas eu la presence d esprit de realiser et d agir, la concordance des deux versions n est pas niable a moins d exploiter le flou qui decoule de ce fait que ces deux parties ont chacune des raisons de ne pas dire exactement la verite a seule fin d instaurer un desordre salvateur au criminel.
Mais encore une fois, de la a ce que ce flou devienne de l'incoherence pure, et donc de l'impossibilite pratique, il y a un pas que la raison ne franchit pas toute seule. Il faut le vouloir, et le pourquoi de ce vouloir est tout aussi interessant sinon plus que ce facheux debat que seul le delire inspire...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 oct. 2005, 18:55 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
dobierz a écrit :
Que Ranucci fasse preuve de reticence, voire de retention dans ses aveux, par honte (vis a vis de sa mere notamment) , par pudeur ou par souci de dejouer les pistes, de se reserver une marge d' "erreur" toujours utile par la suite (technique instinctive aux menteurs qui n avouent jamais clairement...);
que les Aubert aient vu d emblee plus grave qu ils ne le pretendent, ou qu ils n aient pas eu la presence d esprit de realiser et d agir, la concordance des deux versions n est pas niable a moins d exploiter le flou qui decoule de ce fait que ces deux parties ont chacune des raisons de ne pas dire exactement la verite a seule fin d instaurer un desordre salvateur au criminel.
Mais encore une fois, de la a ce que ce flou devienne de l'incoherence pure, et donc de l'impossibilite pratique, il y a un pas que la raison ne franchit pas toute seule. Il faut le vouloir, et le pourquoi de ce vouloir est tout aussi interessant sinon plus que ce facheux debat que seul le delire inspire...


C'est pas comme ca qu'on va avancer vers des preuves de la culpabilité...

Réticent ? Ranucci? mais pourquoi donc ?

Les Aubert, ils n'auraient pas tout dit?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 02 oct. 2005, 01:38 
Gihel a écrit :
Quant au couteau, je suis sûr d'une chose, Maître le Forsonney n'a sans doute pas compris ce que voulait lui dire, parce que sinon Ranucci aurait rajouté d'où provenait ce couteau.

Mais je suis persuadé que vous allez enquêter très sérieusement sur la provenance de ce couteau : quand et où Ranucci se l'est procuré, et pas des vagues : "je l'ai depuis un an" dont on ne sait pas d'où cela peut sortir.

Le couteau : Ranucci sait qu'il est à lui. Il en indique la cachette aux inspecteurs, ils le retrouvent, il le lui montre et Ranucci reconnait que c'est le sien, jusqu'à la veille du procès.

Le fait de savoir où et quand il a acheté le couteau ne peuvent en aucun cas le déculpabiliser : ils ne peuvent que nous donner des indices sur une éventuelle prémeditation.

A partir de là, et même si on souscrit à la thèse du replantage de couteau, la culpabilité de Ranucci est évidente, sauf si on est de sa famille ou qu'on ne peut pas voir la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 02 oct. 2005, 02:01 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Parfois je me pose des questions à propos de votre obstination à vouloir à tout prix reboucher les fissures dès qu'elles se produisent. Finalement l'homme au pull rouge n'est-ce pas vous ? Tout simplement ? Ou quelqu'un de votre famille qui a malencontreusement emprunté la simca d'un cousin ?

Ce serait rigolo.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 02 oct. 2005, 04:15 
Sikh a écrit :
Le fait de savoir où et quand il a acheté le couteau ne peuvent en aucun cas le déculpabiliser : ils ne peuvent que nous donner des indices sur une éventuelle prémeditation.

A partir de là, et même si on souscrit à la thèse du replantage de couteau, la culpabilité de Ranucci est évidente, sauf si on est de sa famille ou qu'on ne peut pas voir la vérité.
Je vous fais remarquer une fois de plus que, même si ce couteau appartient à Ranucci, même si ce couteau est taché du sang de la fillette, même si ce couteau appartenant à Ranucci, taché du sang de la fillette a sejourné dans le pantalon de Ranucci après le meurtre de la fillette , même si ce couteau a été retrouvé sur les indications de Ranucci au cours des aveux de Ranucci, ça ne fait pas nécessairement de Ranucci le meurtrier de la fillette.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 02 oct. 2005, 10:56 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 août 2005, 06:09
Messages : 574
Sikh a écrit :
C'est la méthode Coué : Ranucci est innocent, Ranucci est innocent, il ne peut pas être coupable, il est trop gentil et attentioné,...

Innocent dans cette Affaire : non.
Coupable du meurtre peut-être pas !
C'est pour cela que c'est complexe !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 09 juin 2006, 09:05 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 17:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
ranuccinnocent a écrit :
Bojour Gérard B.

Je crois que je me suis mal exprimé. Je voulai dire que s'il était coupable, il aurait avoué pour sauver sa téte.
Si par exemple, je tue quelqu'un de sang froid avec préméditation et je me fait chopper. Il y a encore la peine de mort. Malgrés toutes les preuves contre, je persiste à  dire que je suis innocent. Si mes avocats me disent, avouez, le tribunal en tiendra compte ou alors on plaide les circonstances atténuantes mais il faut que j'avoue. Et dans ce cas, normalement, j'échappe à  la peine de mort. Ben, personnellement, j'avouerai si ça peut sauver ma téte. Et avec les circonstances atténuantes et les remises de peine, je sais que je sortirai un jour. Pourquoi Ranucci, qui est (soit-disant) coupable, a pr?féré plaidé l'innocence jusqu'au bout tout en sachant que s'il était condamn?, c'était la peine capitale. Il crie son innocence jusqu'é la guillotine. C'est assez peu probable (bien que ça ait surement exist?). Un assassin, s'il peu échpper à  la peine de mort et avoir des remises de peine, il se jetterai dessus, en fin je crois.

Voil?, c'était mon raisonnement.

Trés bon aprés-midi à  tous.


Suis-je naéve à  Est-ce que je retarde complêtement à  Mais moi j'en suis encore toujours à  me poser la question reprise ci-dessus. Je n'ai pas repris les réponses donn?es à  ce post parce que celle-ci m'interpelle tout particuliérement..... :roll:

_________________
My soul is painted like the wings of butterflies


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 09 juin 2006, 09:56 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 23 févr. 2006, 17:28
Messages : 399
Bonjour, Chantal.

Je ne suis pas sûr qu'on puisse appliquer à  Christian Ranucci, s'il est bien le coupable, le raisonnement que l'on suppose pratiqué par un criminel aguerri, ou celui qu'on s'imaginerait avoir "le cas échéant".

S'il est coupable, c'est un type probablement moins stable dans sa téte que le portrait un peu lénifiant qu'en a fait Gilles Perrault, mais qui probablement a agit sur une impulsion, sans préméditation. Il a paniqué aprés l'accident parce qu'il a compris qu'il risquait d'étre arrété pour enlévement. Il a supprimé ce qui faisait de lui un homme différent de l'image qu'il voulait donner. Seulement au passage il a tué une enfant. Alors il va tout faire pour refouler les images de ce qui s'est vraiment passé. Il va essayer de retrouver sa vie d'avant. Une chose probablement essentielle pour lui est sa relation avec sa mére; pour elle, il faut qu'il nie pour garder intacte la relation. Ranucci vit dans ses réves. Dans son "petit" monde, en duo avec sa mére, il arrive à  croire qu'ils vont partir au Vénézuela. Bien sûr, il est peut étre par moments assez lucide pour voir se profiler l'ombre de la guillotine, mais il fait jouer des mécanismes de protection trés puissants.
Essayer d'échapper à  la mort en avouant à  nouveau, en exprimant des regrets, en faisant jouer le coup de follie, c'est s'accepter en assassin d'enfant, c'est changer le regard de sa mére sur lui, c'est passer sa vie en prison. Il refuse tout celé. Il ne fait pas un choix "raisonnable": c'est mieux que de mourir sous la guillotine, et il y aura peut-étre une libération conditionnelle.
Il y a des structures psychiologiques qui ne sont pas prétes à  accepter la rçalité objective. Dans ces cas le refuge est dans l'irratoionnel, dans le réve, dans le déni de la réalité.

Je ne suis pas dans sa téte. Simplement ça me paraît corespondre avec ce que l'on sait de lui à  travers le portrait tracé par Mme Mathon sous la plume de G Perrault, et à  travers ses écrits. Ce que je veux dire, c'est qu'on ne peut pas l'innocenter sur l'argument "son attitude n'est pas logique". Chaque étre a sa propre logique.

Bien sûr, cette possibilité ne suffit pas à  en faire le coupable.

bonne journée

_________________
"Il en résulte, et je comprends que cela puisse choquer certains, que le même élément de preuve peut être interprété à charge ou à décharge selon la conscience de chacun." (P. Carrias)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 09 juin 2006, 10:07 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 17:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
Excellente argumentation, merci. Je m'y retrouve assez bien. :wink:

_________________
My soul is painted like the wings of butterflies


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 116 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com