Nous sommes le 24 nov. 2017, 23:16

Heures au format UTC+01:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 143 messages ]  Aller à la page Précédente 16 7 8 9 10 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 15 juin 2006, 22:22 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 mai 2006, 23:11
Messages : 25
Localisation : Belgique
Je ne crois pas que ça aidera en fait; la meilleure r?férence c'est celle-ci:
"la faune des cadavres" de P. Mégnin. Je peux vous l'envoyer si vous voulez.
En réalité, différentes escouade se succédent comme vous le dites mais le rythme est trop lent et on ne saura pas faire la différence entre une mort à  2 ou à  3 jours. En fait l'entomologie entre en jeu aprés 72 heures.
Sur ce sujet:
http://archives.cbc.ca/IDCC-0-16-1933-1 ... on_crimes/
En principe quand une enquéte est bien men?e, on doit procéder à  une autopsie autrement plus sérieuse que celle, totalement baclée, du dr Vuillet. Pour info, voici ce qu'on fait en général:

L'autopsie médico-légale est une autopsie exig?e par une autorité judiciaire, le plus souvent un magistrat du parquet ou un juge d'instruction. Quelquefois, il s'agit d'une juridiction de jugement. L'autopsie médico-légale se fait selon l'appréciation du médecin légiste mais sous le contréle d'un magistrat ou de la juridiction qui l'a ordonn?e. Il est quelquefois demandé aux praticiens chargés de l'autopsie d'effectuer des recherches particuliéres jug?es utiles ou encore de ne pas en faire d'autres. Ce type d'autopsie doit étre complet, ne laisser de cété aucune partie du corps susceptible d'étre examin?e. D'autre part, elle permet également d'effectuer des prélévements qui seront analysés (histologie, biologie, toxicologie).
Technique
Déroulement de l'autopsie médico-légale L'autopsie médico-légale commence par l'examen externe du corps à  la recherche de lésions. Les orifices naturels sont également examinés. Les incisions de la peau, appel?es écrev?es?, sont effectu?es à  travers le derme (couche profonde de la peau). Elles permettent la recherche d'ecchymoses (collections de sang) profondes. Les différentes cavités du cadavre (le thorax, l'abdomen et le bassin) sont ouvertes et inspect?es. Les viscéres sont prélevés et examinés macroscopiquement (é faible grossissement). D'autres organes du cadavre sont également observés, c'est le cas en particulier du pharynx et du larynx. Puis l'encéphale (contenu de la boéte crénienne) est prélevé aprés trépanation (ouverture de la boéte crénienne, plus précisément de la calotte crénienne). Différents prélévements (sang, urines, contenu de l'estomac, bile, intestin, phanéres, muscles, peau, os, etc?) sont quelquefois effectués. à  la suite de ces différents examens, le cadavre est reconstitué (restauration tégumentaire). Le corps reste à  la disposition de l'autorité judiciaire. Aprés décision par la famille de la date des opérations funéraires, l'autorité judiciaire remet le corps à  la famille.


Comme vous le voyez on est trés loin du compte...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 15 juin 2006, 22:25 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 3530
jpasc95 a écrit :
J'avoue n'avoir jamais envisagé cette éventualité.
Ca me parait quand méme assez difficile. Quand l'auraient ils plaCa lé ?

Bonsoir Jean-Pascal, je dirais le 5 juin dans la matin?e.
A ce moment-l?, il y a que des témoignages, pas d'élément matériel et déjé le lien entre l'accident et la disparition a été établi.
La piste la plus importante est celle de l'homme au POR sur base des témoignages recueillis.
Les enquéteurs doivent penser qu'il s'agit du méme homme que celui de l'accident.
Ils ne savent pas non plus que Ranucci fera des aveux.
Ils n'ont pas le couteau.
Ils doivent penser qu'on retrouvera difficilement des preuves matérielles dans la voiture.
Alors, pourquoi ne pas placer le POR dans la galerie ?
Si Ranucci passe aux aveux ou si on trouve autre chose, on a plus besoin du pull, sinon on a au moins ça.
Et si l'emploi du temps de Ranucci ne colle pas avec les témoignages sur l'homme au POR, on ne parle plus du pull.
Mais ce n'est qu'une folle hypothése, les enquéteurs ne faisant jamais ce genre de choses :wink:

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 15 juin 2006, 22:34 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 mai 2006, 23:11
Messages : 25
Localisation : Belgique
Et on peut aussi rajouter ceci: la température du corps baisse de 1éc par heure, un corps perd environ 1 kg par jour; bref avec tout ça on devait pouvoir dater la date du décés. Ca n'a pas été fait; c'est incompréhensible. Quelqu'un sait ce qu'est devenu Vuillet, s'il a donné des interviews ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 16 juin 2006, 00:31 
bouba a écrit :
On peut aussi imaginer qu'elle a été tu?e ailleurs le 3 puis transport?e jusque lé le 4 ou le 5. Mais le plus probable (parce que scénario plus simple) est qu'elle a été tu?e sur place, le 4 selon moi.

Puisqu'il a été retrouvé une empreinte du sabot de la fillette de l'autre cété du foss?, c'est qu'elle est arriv?e vivante sur le Lieu du crime.

A propos de cette empreinte, si elle avait été trouv?e juste en face de là endroit où les Aubert ont positionné l'arrét de la 304, il n'y aurait pas de discussion possible. Ils ont bien vu la fillette descendre de la voiture.

Mais là , probléme, l'empreinte a été trouv?e bien plus bas.

Nous avons deux possibilités.

La premiére, la plus simple, la fillette n'a jamais sauté le fossé à  cet endroit. Les Aubert n'ont pas pu la voir.

La deuxiéme, le fait qu'il n'y ai pas d'empreinte à  l'endroit indiqué par les Aubert n'est pas une preuve que l'enfant n'y soit pas pass?e. Restons dans le scénario de l'accusation, Ranucci l'emméne sur le talus, panique et la tue.

L'empreinte du sabot montre que cela n'a pas pu se passer ainsi. S'il y a l'empreinte, c'est que l'enfant a sauté le fossé une seconde fois, dans le sens route/talus. Et pour ce faire, il aurait fallu que Ranucci et la fillette reviennent sur la route, par exemple aprés le départ des Aubert. C'est donc qu'il ne s'est pas affol?, qu'il ne l'a pas tu?e.
Et une fois sur la route, pourquoi ne serait-il pas remonté dans la voiture avec l'enfant ?
Pourquoi auraient-ils (lui et l'enfant) marché sur la route en s'éloignant de la voiture ?

Cette empreinte rend impossible le scénario de l'accusation et dés le 5 juin, le Capitaine Gras a bien du se rendre compte que cela ne "collait" pas puisque l'empreinte ne fait pas parti des scellés.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 16 juin 2006, 01:22 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 mai 2006, 23:11
Messages : 25
Localisation : Belgique
D' accord sur le fait qu'elle était en vie si empreinte il y a. Pour ce qui est de celle-ci et qu'il n'y a pas de scell?, comment peut-on étre sér que c'est bien l'empreinte du sabot à  Et pourquoi pas d'autres empreintes à  Mais admettons. Si je vous comprends bien, il faut aussi admettre que les Aubert positionnent bien la voiture, deuxiéme hypothése, or le long de cette route tout se ressemble. Mais globalement je suis d'accord. Pourquoi ne pas imaginer qu'elle soit morte plus tard, il me semble que c'est le scénario le plus simple...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 16 juin 2006, 08:48 
Moi ce qui m'épate, c'est que l'on puisse distinguer une empreinte de sabot dans un fossé.

Faut avoir un sacré coup d'oeil !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 16 juin 2006, 18:16 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 mai 2006, 23:11
Messages : 25
Localisation : Belgique
oui d'autant que si une gosse de 6 ans laisse une empreinte, un adulte qui pése 4 fois plus devrait en laisser aussi. De plus sur un sol aussi sec, comment peut-on laisser une empreinte?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 16 juin 2006, 19:31 
Jpasc95 a écrit :
Moi ce qui m'épate, c'est que l'on puisse distinguer une empreinte de sabot dans un fossé.

Faut avoir un sacré coup d'oeil !


A ma connaissance, l'empreinte n'est pas dans le foss?, mais sur le haut du foss?, au bas du talus.

bouba a écrit :
oui d'autant que si une gosse de 6 ans laisse une empreinte, un adulte qui pése 4 fois plus devrait en laisser aussi. De plus sur un sol aussi sec, comment peut-on laisser une empreinte?

Il faut se rappeler qu'il a énormément plu le 30 mai (de mémoire). Il a pu se former un amas de sable et d'eau, sur une petite surface, et à  un endroit trés localisé en bas du talus. Quatre jours aprés, l'eau s'est évaporé et il n'y a plus que le sable mou. La petite a posé le pied juste à  cet endroit.
Je pense aussi, que l'empreinte et la perte du sabot sont liés. Si la petite n'avait pas posé le pied sur cet endroit "mou", il n'y aurait pas eu l'empreinte et elle n'aurait pas perdu le sabot.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 16 juin 2006, 19:37 
Arlaten,

Pourquoi n'a t-on pas relevé également d'autres empreintes de pas d'adultes ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 16 juin 2006, 19:45 
bouba a écrit :
Si je vous comprends bien, il faut aussi admettre que les Aubert positionnent bien la voiture, deuxiéme hypothése, or le long de cette route tout se ressemble.

Le positionnement de la voiture par les Aubert pour la deuxiéme hypothése, est celui de l'accusation. Il n'est pas possible de le placer plus bas, c'est à  dire plus prés du carrefour de la Pomme.
Pour ma part, je pense que Ranucci s'est arrété sur la portion de route entre le virage "en épingle" et le chemin d'accés à  la champignonniére.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 16 juin 2006, 20:59 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 mai 2006, 23:11
Messages : 25
Localisation : Belgique
Mais si R. est si loin, les Aubert n'ont pas pu faire demi-tour juste avant l'épingle puisqu'ils prétendent s'étre porté à  sa hauteur; il me faudrait un plan bien fait avec des cotations pour voir où vous voulez en venir. C'est bizarre mais quand j'ai lu Perrault pour la premiére fois en 85 j'avais indiqué une petite croix exactement à  l'endroit que vous dites mais je ne me rappelle plus pourquoi


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 16 juin 2006, 21:05 
Bonsoir JP,
Ce que je viens de décrire plus haut, dépend d'une configuration particuliére du terrain et ne s'applique donc qu'é une toute petite surface.
On peut poser le pied cinquante centimétres à  cét?, et cela ne fait pas de marque.
Pourquoi on n'a pas trouvé d'autres empreintesé certainement que partout ailleurs le sol était dur. je ne pense pas un seul instant que les gendarmes n'aient pas cherché.
L'empreinte du sabot, elle est là , et elle discrédite complêtement la thése de l'accusation. Il n'y a pas eu de fiche de scellé pour cette empreinte. Pourquoié Voilé une question intéressante à  poser au Capitaine Gras.
Et il y en a d'autre de questions à  lui poser.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 16 juin 2006, 21:37 
arlaten a écrit :
Jpasc95 a écrit :
Moi ce qui m'épate, c'est que l'on puisse distinguer une empreinte de sabot dans un fossé.

Faut avoir un sacré coup d'oeil !


A ma connaissance, l'empreinte n'est pas dans le foss?, mais sur le haut du foss?, au bas du talus.

bouba a écrit :
oui d'autant que si une gosse de 6 ans laisse une empreinte, un adulte qui pése 4 fois plus devrait en laisser aussi. De plus sur un sol aussi sec, comment peut-on laisser une empreinte?

Il faut se rappeler qu'il a énormément plu le 30 mai (de mémoire). Il a pu se former un amas de sable et d'eau, sur une petite surface, et à  un endroit trés localisé en bas du talus. Quatre jours aprés, l'eau s'est évaporé et il n'y a plus que le sable mou. La petite a posé le pied juste à  cet endroit.
Je pense aussi, que l'empreinte et la perte du sabot sont liés. Si la petite n'avait pas posé le pied sur cet endroit "mou", il n'y aurait pas eu l'empreinte et elle n'aurait pas perdu le sabot.


Dans le POR de Gilles Perrault, page 57, il est écrit :

"Dés le foss?, le capitaine Gras a signalé au juge la présence d'une empreinte de talon. A 17m65 de la route, on trouve un petit sabot dont le talon correspond à  l'empreinte précédente."


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 16 juin 2006, 22:04 
bouba a écrit :
Mais si R. est si loin, les Aubert n'ont pas pu faire demi-tour juste avant l'épingle puisqu'ils prétendent s'étre porté à  sa hauteur; il me faudrait un plan bien fait avec des cotations pour voir où vous voulez en venir. C'est bizarre mais quand j'ai lu Perrault pour la premiére fois en 85 j'avais indiqué une petite croix exactement à  l'endroit que vous dites mais je ne me rappelle plus pourquoi


Voilé un plan. je ne sais pas si il est bien fait, c'est celui du livre de Gilles Perrault. J'ai "calcul?" les distances.
Image
J'ai un autre document avec lequel j'ai fait des comparaison
Image
Selon les Aubert, lors de la reconstitution, Ranucci s'est arrété à  peu prés au milieu de CD.
D'aprés les photos de la reconstitution, il serait beaucoup plus prés du point D.
Ranucci a contesté cette position.
D'aprés les dépositions des Aubert, "entre un et deux kilométres" cela donne aprés l'épingle.
En 1985, le Capitaine Gras place la 304 à  1 km, 1,2 km de la champignonniére. Donc un point situé entre E et F.

C'est bien lé que je vois l'arrét de Ranucci, simplement parce que au moment où il va repartir, le premier chemin qu'il aper?oit, est celui de la champignonniére.

C'est exactement dans l'épingle que les Aubert auraient pu faire demi tour. C'est une hypothése comme une autre.
Et puis ont-ils fait demi tour avant ou aprés la 304 à  Nous n'en savons rien puisqu'ils ont dit les deux choses.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 16 juin 2006, 22:35 
Arlaten,
"Selon les Aubert, lors de la reconstitution, Ranucci s'est arrété à  peu prés au milieu de CD.
D'aprés les photos de la reconstitution, il serait beaucoup plus prés du point D.
Ranucci a contesté cette position.
D'aprés les dépositions des Aubert, "entre un et deux kilométres" cela donne aprés l'épingle.
En 1985, le Capitaine Gras place la 304 à  1 km, 1,2 km de la champignonniére. Donc un point situé entre E et F.

C'est bien lé que je vois l'arrét de Ranucci, simplement parce que au moment où il va repartir, le premier chemin qu'il aper?oit, est celui de la champignonniére.

C'est exactement dans l'épingle que les Aubert auraient pu faire demi tour. C'est une hypothése comme une autre.
Et puis ont-ils fait demi tour avant ou aprés la 304 à  Nous n'en savons rien puisqu'ils ont dit les deux choses."

ouh la Bernard ouh la
Est ce que vous vous rendez compte que nous devons en conclure que la reconstitution était donc une vaste supercherie ?

Les Aubert auraient donc délibérément menti sur l'endroit où Ranucci se serait arrété pour que ça colle avec l'aplomb du lieu où l'on a retrouvé le corps de la petite fille ?

Si c'est cela, ça dépasse tout ce que l'on pouvait craindre de pire.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 143 messages ]  Aller à la page Précédente 16 7 8 9 10 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com