http://www.justice-affairescriminelles.org/Dossierranucci/phpBB2/

" Timing "
http://www.justice-affairescriminelles.org/Dossierranucci/phpBB2/viewtopic.php?f=72&t=717
Page 1 sur 2

Auteur :  claude [ 26 oct. 2005, 16:22 ]
Sujet du message :  " Timing "

Je reviens sur un sujet qui a sans doute été bien souvent et abondament discuté, mais je m'interroge quand meme sur le problème du " timing " du crime selon l'accusation. Partons du témoignage Spinelli, qui dit avoir vu la petite montée dans une voiture vers 10H50 a peu pres. Ensuite l'accident de la pomme a lieu vers 12H15, selon le témoignage Martinez-Aubert. Apres une mini discussion entre eux, les Aubert partent a la poursuite de la voiture, comptons 2 minutes maxi pour qu'ils se lancent. La poursuite prend encore peut etre une minute ou deux avant qu'ils ne l'apercoivent garée le long du talus. Ca nous mène donc vers 12h20 environ, ok ? Les Aubert voient alors un homme sortir avec un enfant et entendent cet enfant parler. Donc à ce moment là, l'enfant est vivant. Ils parlementent avec l'homme, repartent faire demi tour, s'arrètent de nouveau devant la voiture ( je crois meme qu'ils disent que Mr Aubert regarde dedans ) et rejoigne Martinez qui lui éssaie de réparer comme il peut sa voiture pour pouvoir repartir. Apres échange des renseignements et des numéros de tèl. chacun repart de son coté. Martinez passe devant l'endroit ou la 304 était garée selon les Aubert et elle n'y est plus, puisque a aucun moment il ne la voit. Il doit etre aux environs de 12H30, 35, je suppose, puisqu'il porte plainte a la gendarmerie de Gréasque vers 13 H. Ce qui veut dire que Ranucci tue la gamine vers 12H20 et un quart d'heure plus tard il repart avec sa voiture, on imagine en s'étant nettoyé pour ne pas foutre du sang partout dans sa voiture ( normalement ça doit prendre du temps de se nettoyer de tout ce carnage...14 coups de couteaux dont un qui a tranché la carotide...), apres s'etre changé et en plus apres avoir dissimulé du mieux qu'il pouvait le corps de la pauvre Marie Dolores ! TOUT CA EN UN QUART D'HEURE ? Alors je ne sais pas si c'est impossible, mais je me dis qu'un mec, soi disant affolé et qui tue justement par affolement, récupère bien vite pour pouvoir faire tout ça aussi rapidement.
Je me doute bien que ce problème a été maintes et maintes fois soulevé, mais j'aimerai entendre les arguments ( peut etre tout a fait valable d'ailleurs, je ne suis pas obtus et peut etre que mon chronometrage n'est pas bon ) de ceux qui pensent Ranucci coupable. Comment arrive t il à faire tout ça dans un laps de temps si court ?

Auteur :  Jean-Jacques [ 27 oct. 2005, 13:35 ]
Sujet du message :  Entre 12H15 et 12H45 ...

Je pense que c'est une bonne chose de rouvrir la discussion à ce sujet car les explications ce ceux qui croient Ranucci coupable n'ont jamais été très claires ...

On peut tout d'abord considérer que l'intervalle de temps est 12H15 / 12H45 : Martinez se fait aider par les personnes de la propriété en face du carrefour, on fait l'hypothèse que le gendarme de Gréasque qui a pris la déposition de Martinez tape 13H00 comme étant l'heure d'arrivée de Martinez et non pas l'heure de début de la frappe (ce qui tendrait à réduire l'intervalle).

En faisant une recherche sur "sang" + 'temps" on tombe sur 202 messages plus ou moins en rapport avec ce problème.

En gros les arguments des pro-culpabilité sont les suivants :

- les taches de sang consécutives au crime sont celles relevées sur le pantalon "de couleur sombre" ("les importantes traces d'apposition"). S'il en avait sur son polo blanc et bleu (celui qu'il dit avoir porté à ce moment : cf. son récapitulatif), c'est qu'il s'est changé dans la galerie en mettant la chemise propre que lui verront porter Rahou et Guazzone. S'il avait des traces sur ses chaussures, c'est soit qu'il a réussi à les nettoyer, soit qu'il s'est débarassé des chaussures souillées ... Et la police ne s'est jamais intéressée aux chaussures ...

Donc il ne perd pas trop de temps à se nettoyer sur les lieux du crime ...

Pour le temps passé à arracher (a priori à mains nues) les branches d'argeras et à en recouvrir le corps, aucune reconstitution n'a été effectuée. Le jour de la reconstitution, lorsque Mme Di Marino lui demande de mimer les coups de couteau, il est pris de tremblements et affirme qu'il ne se souvient plus. Pour ce qui est de la scène du crime et de ses suites, tout s'arrête là ... Je ne sais s'il était dans les intentions de Mme Di Marino de faire reconstituer l'arrachage des épineux et pourtant c'eut été pour le moins intéressant : sans gants et même dans un état second, cela paraît impossible à réaliser par CR à ce moment. Cela paraît plus vraisemblable si le crime a eu lieu plus tôt par quelqu'un équipé des accessoires adéquats, ou si le recouvrement a eu lieu plus tard (vers 17H30-18H dans le cas de CR).

On embraye ensuite sur un autre sujet à problème pour la culpabilité : CR se rendant "naturellement" dans une propriété privée protégée par une barrière et "trouvant" la galerie ...

Personnellement si je suis à 50/50 c'est autant pour le problème de JR ne reconaissant ni CR ni la 304 que pour les problèmes relatifs à :

- ce qu'est supposé avoir fait CR dans l'intervalle 12H15-12H30 ou 12H45 : absences de traces de sang dans la 304 (il est supposé avoir eu le temps de sécher ou avoir pu être nettoyé par CR)

- comment CR parvient dans la galerie (entre 12H30/12H45 et [12H45 ? 13H ?, 14H ? -> après s'être garé, avoir changé sa roue et avoir exploré les lieux ?)

- l'attitude ce CR après le crime : camouflant le corps, nettoyant les indices puis laissant le pantalon, le "fouet", la seringue, etc., dans le coffre, tout en sachant qu'il a été vu par les Aubert ... S'il est dans le "déni" (JF Le Forsonney l'indique comme une possibilité, Gérard Bouladou l'affirme comme une réalité), quand commence ce déni : à son réveil dans la galerie ?

P.S. pour Claudio (qui semblait intéressé par le projets de tests dans le coupé 304) et pour d'autres intéressés, il est toujours temps de me joindre ... Un autre test serait de trouver un endroit "à argéras" et des tester avec ou sans gants, le temps nécessaire à en arracher suffisamment pour recouvrir le corps ...

Auteur :  claude [ 27 oct. 2005, 14:42 ]
Sujet du message : 

Merci Jean Jacques d'avoir bien souligné que tout ça est proprement incohérent. Vous démontrez parfaitement que, Ranucci coupable ou non, ça n'a pas pu se passer comme l'enquete et l'instruction le font croire. De bonne foi peut etre ( j'ose meme esperer sans aucun doute ) mais, encore et toujours, on voit qu'une véritable reconstitution aurait remis en cause cette version et peut etre permis de relancer l'enquete. D'ailleurs, il me semble que ça doit servir a ça une reconstitution, savoir si ce que dis l'accusé ou l'enquete est coherent avec les faits, les lieux, le "timing " etc etc...

Auteur :  Jean-Jacques [ 27 oct. 2005, 16:48 ]
Sujet du message : 

Citation :
qu'une véritable reconstitution aurait remis en cause cette version et peut etre permis de relancer l'enquete
Oui et cela ne semble pas trop poser de problèmes à Gérard Bouladou et autres, pour lesquels il y a suffisamment de "preuves" pour qu'on ne s'attarde pas sur les manques de l'instruction ...
Concernant la reconstitution, on peut même ajouter qu'une reconstitution de la phase 1 à Ste Agnès, aurait, elle, permis, soit de conclure au non-lieu soit comme en phase 2 (reconstitution incomplète) de relancer l'enquete ...

Auteur :  Jean-Jacques [ 28 oct. 2005, 08:17 ]
Sujet du message : 

Et pour rappel :

- pb de la 304 restant sur la route (le fossé empêche de se garer sur le bas côté : très net sur le DVD de Gihel avec la superposition de la photo de l'époque par rapport à la route en mai 2005) juste avant la virage - et génant fortement la circulation - pendant au moins 15'; hors aucun témoignage dans les jours suivants de personnes ayant vu la 304 arrêtée (ce qui aurait bien aidé pourtant!), ce qui laisse à penser que la 304 n'est restée que quelques minutes dans cette situation ...

Auteur :  TieOum [ 28 oct. 2005, 11:47 ]
Sujet du message : 

Pour faire suite à cette question de timing, finalement, au niveau de la RECONSTITUTION, qu'est-ce qui a été fait ?

Auteur :  Jean-Jacques [ 28 oct. 2005, 14:45 ]
Sujet du message :  La "reconstitution" du 25/06/74

Selon recherches :

- A Ste Agnès : rien ... CR est supposé avoir indiqué la direction à prendre pour aller vers La Pomme (j'attends confirmation de ce fait par JF Le Forsonney).

- Sur le trajet, on demande à CR de se souvenir et d'indiquer l'emplacement de l'"arrêt-pause-cigarette". Il ne le retrouve pas.

- Au carrefour des R.N. 98 et 8 bis à La Pomme, où Ranucci, au volant de sa 304 avait percuté la voiture d'un étudiant et s'était enfui, poursuivi par un automobiliste témoin de l'accident. Il s'agissait de savoir si, au moment où il était parvenu à ce carrefour, Ranucci avait l'intention de continuer sur Nice ou bien si, comme il l'a affirmé, il voulait revenir à Marseille, pour y ramener la fillette. Les témoins de l'accident, les époux Albert, étaient présents. Il est apparu que c'était bien vers Nice qu'il voulait partir avec Marie-Dolorès.

- Sur le lieu de découverte du cadavre : démonstration que les Aubert ont bien pu voir CR sortir (côté conducteur), ouvrir la portière passager, "arracher" une enfant à l'intérieur et l'entraîner dans les fourrés.
La scène du crime est interrompue suite à l'attitude de CR qui nie avoir pu commettre cet acte.

- Dans la galerie : ??

- Au sortir de la galerie ? : CR indique l'emplacement du couteau.



Au total, ce qui est intéressant, c'est tout ce qui aurait pu être fait et qui ne l'a pas été :

- les déplacements de CR avec son coupé depuis son réveil (le 25/06 il est encore supposé avoir dormi dans sa voiture à Salernes) jusqu'à Ste Agnès : il est sensé avoir cherché à retrouver son camarade de régiment Benvenutti ...

- arrivée à Ste Agnès, que fait CR ? Où s'arrête t-il ? Déplace t-il la 304 ?
JR aurait indiqué d'où est arrivé la 304, où exactement elle s'est arrêtée.

Rosanno qui avec un peu de chance aurait été présent, aurait indiqué où et pendant combien de temps CR a observé les enfants en train de jouer: confrontation de son témoignage avec celui de JR : "un homme en voiture est arrivé" -> sous entendu il s'est garé devant les 3 garages, est descendu et a interrogé les enfants au sujet du chien noir perdu.

- reconnaissance par JR de la voix de CR ("il parlait comme les gens d'ici").


Vérifier que la déposition de Spinelli est conforme avec ce qu'indique JR (emplacement de la 304; pour Gérard Bouladou CR est sensé avoir manœuvré pendant la minute où JR fait le tour des bâtiments).


- faire confirmer à CR que MD est monté à l'arrière.

- sur le trajet vers La Pomme (30 minutes) , interroger CR sur le comportement de MD : muette, immobile ?

- Quand MD commence t-elle à s'inquiéter? Que se passe t-il lors de l'arrêt cigarette ?

- l'accident : au moins mettre un mannequin de la taille de MD dans la 304 à l'avant comme l'indiquent les aveux et constater ce que pouvaient voir les Martinez et les Aubert.

- simuler l'arrivée des Aubert : à quelle distance suivaient-ils Martinez ? position du camion de transport de chevaux séparant les Aubert de Martinez. Ce qu'ont pu voir les Aubert dans la configuration décrite ?

- reconstituer la conversation Aubert / Martinez

- témoignage des voisins (ayant vu l'accident ?) et ayant aidé Martinez à réparer ?

- reconstituer la "poursuite" : apparemment on a seulement positionné la 304 à l'aplomb du Lieu du crime puis on a positionné la R15 des Aubert à proximité ...

- reconstituer la fuite CR+MD avec la voiture des Aubert s'arrêtant (?) à hauteur du Lieu du crime.

- Aline Aubert entendant la voix fluette de MD que n’entend pas Alain Aubert

- Après le demi-tour, Alain Aubert sortant de sa voiture et interpellant CR dans les fourrés. Reconnaissance de la voix de CR par les Aubert.

- CR (ou qqn) arrachant des branches d’argeras et recouvrant le corps

- Un autre jour, analyse du trafic moyen sur la rn8bis un jour férié vers 12H-13H et conclure pour le nombre de véhicules ayant pu observer la 304 « garée » sur le route dans l’intervalle de temps déterminé à l’étape précédente

- CR conduisant la 304 (ou indiquant le chemin) pour aller de Lieu du crime jusqu’à la galerie

- Puisqu’il est supposé ne pas avoir de « trou noir » entre l’accident et son réveil dans la galerie, lui faire préciser ce qu’il a fait : est allé directement dans la galerie sans connaître ? A exploré les lieux ? Où a t-il changé de roue ? Qu’a t-il fait une fois dans la galerie de 13H ou 14H à 17H ? Ne se souvient-il que de son réveil sur la banquette arrière ? S’est-il changé ? A quel moment s’est-il débarrassé du couteau ? Pourquoi avoir laissé le pantalon, le fouet et le reste dans le coffre ?

- Obtenir confirmation de Guazzone et Rahou pour l’ouverture de la portière conducteur.

- Obtenir confirmation des Aubert qu’ils n’ont pas été contacté avant le 5 13H (conversation avec Alessandra)

Etc.








[quote][/quote]

Auteur :  Carmencita [ 28 oct. 2005, 20:21 ]
Sujet du message : 

Je suis plutôt d'accord avec ce qu'écrit Jean-Jacques et son récapitulatif de tous les manquements de l'enquête.

Je suis notament consternée que personne d'autre n'ait vu CR monter le talus accompagné ou en redescendre ensanglanté.

Ce sont ces points qui me font pencher pour l'innocence et qui n'ont, pour l'instant, pas d'explications valables.

D'où l'interêt d'une révision...

Cordialement.

Auteur :  Anne [ 26 août 2009, 08:52 ]
Sujet du message : 


Je reprends ce fil intitulé "timing" puisque dans sa lettre à Lombard, la tante de CR y fait allusion.

En "deuxièmement", Mme Casaregola indique que CR est venu en début de matinée rendre visite à son paternel.

Pour les gens demeurant dans le midi, quelle signification peut avoir ce "début de matinée" puisqu'ils vivent en horaire décalé ?

Ici, côté Laponie :mrgreen: , le début de matinée est compris dans la fourchette 8h30 - 10h mais à Marseille ? ethink

Si quelqu'un (e) peut nous éclairer ... Image

Auteur :  jpasc95 [ 26 août 2009, 10:50 ]
Sujet du message : 

C'est vraiment très dommage qu'elle n'ait pas pensé à demander un horaire même approximatif à son père.
Elle dit quand même une chose importante. Selon elle, C Ranucci n'a pas eu le temps matériel d'enlever la petite et de la tuer puisqu'il était à Allauch.
Mais quelle heure pouvait il être ? dans son esprit, elle devait s'imaginer quelque chose comme 11 heures.
Mais 11 heures, c'est pas franchement le début de matinée
10 heures ?
même si pour certains, 10 heures pourrait être le début de matinée, il avait le temps matériel de retourner à Marseille.
Néanmoins, on comprend pas bien le cheminement de la pensée de C Ranucci. Econduit par son père, il aurait pêté les plombs et décidé brusquement d'enlever une petite fille pour aller se promener avec ?
vraiment curieux non ?

Auteur :  Anne [ 26 août 2009, 12:40 ]
Sujet du message : 

Citation :
C'est vraiment très dommage qu'elle n'ait pas pensé à demander un horaire même approximatif à son père.
Elle dit quand même une chose importante. Selon elle, C Ranucci n'a pas eu le temps matériel d'enlever la petite et de la tuer puisqu'il était à Allauch.
Mais quelle heure pouvait il être ? dans son esprit, elle devait s'imaginer quelque chose comme 11 heures.
Mais 11 heures, c'est pas franchement le début de matinée
10 heures ?
même si pour certains, 10 heures pourrait être le début de matinée, il avait le temps matériel de retourner à Marseille.
Néanmoins, on comprend pas bien le cheminement de la pensée de C Ranucci. Econduit par son père, il aurait pêté les plombs et décidé brusquement d'enlever une petite fille pour aller se promener avec ?
vraiment curieux non ?
Wait and see si quelqu'un peut nous donner une fourchette ...
Je viens d'avoir une réponse émanant du Sud-Ouest bien que celà ne soit pas notre coin : 10h-10h30.

Une autre question tout aussi importante se pose dans ce courrier.

Pourquoi Léopold Ranucci s'est-il tu sur cette visite alors qu'il pouvait éventuellement changer l'histoire, du moins aurait-il pu permettre d'approfondir l'enquête ?

Même si CR est retourné à Marseille après avoir fait chou blanc sur cette visite, les enquêteurs se seraient plus sérieusement penchés sur son emploi du temps de la matinée.

Les bistroquets auraient, de leurs côtés, pu témoigner l'avoir vu dans leurs commerces à l'heure de l'enlèvement.

C'est infernal cette conspiration du silence tout azimut !

Auteur :  jpasc95 [ 26 août 2009, 17:26 ]
Sujet du message : 

Citation :
Une autre question tout aussi importante se pose dans ce courrier.
Pourquoi Léopold Ranucci s'est-il tu sur cette visite alors qu'il pouvait éventuellement changer l'histoire, du moins aurait-il pu permettre d'approfondir l'enquête ?
Je me demande si le père de C Ranucci n'a pas joué un rôle dans ce silence du grand-père.
Le père a peut-être trouvé là un bon moyen de savourer sa vengeance contre son ex femme, en cachant ce qui aurait peut-être pu sauver son propre fils. Il savait très bien le mal, l'immense douleur que cela causera à Mme Mathon.
Ca parait terrible mais bon... vu le personnage !

Auteur :  cell [ 26 août 2009, 21:35 ]
Sujet du message : 

Citation :
[...]
Je me demande si le père de C Ranucci n'a pas joué un rôle dans ce silence du grand-père.
Le père a peut-être trouvé là un bon moyen de savourer sa vengeance contre son ex femme, en cachant ce qui aurait peut-être pu sauver son propre fils. Il savait très bien le mal, l'immense douleur que cela causera à Mme Mathon.
Ca parait terrible mais bon... vu le personnage !
Encore faut il que le "père de C Ranucci" soit effectivement son père!!

Auteur :  Anne [ 26 août 2009, 22:51 ]
Sujet du message : 

Citation :
[...]

Encore faut il que le "père de C Ranucci" soit effectivement son père!!
Cell, que l'Jeannot fut ou non son père biologique ne change pas grand chose à l'histoire ... du moins à cette conspiration du silence, une véritable omerta !

Ainsi que le souligne Jpasc, Jean Ranucci semblait être un drôle de citoyen à l'époque de son mariage avec Mme Mathon.

Quand il déclare lors de son audition du 17 juin 74 n'avoir jamais frappé son bambino, j'ai de gros doutes pour tout vous dire m???:

Auteur :  jpasc95 [ 27 août 2009, 06:06 ]
Sujet du message : 

Citation :
[...]

Encore faut il que le "père de C Ranucci" soit effectivement son père!!
on sait, contrairement à ce qu'a déclaré Jean Ranucci à M Alessandra, qu'une fois séparé de son épouse, il a fait des recherches pour revoir son fils.
S'il avait eu des doutes sur sa paternité, il n'était pas très difficile de faire des tests.

Page 1 sur 2 Heures au format UTC
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Limited
https://www.phpbb.com/