Nous sommes le 17 nov. 2019, 07:01

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 303 messages ]  Aller à la page Précédente 110 11 12 13 1421 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 25 janv. 2007, 22:57 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 16 déc. 2006, 19:49
Messages : 638
Localisation : Verviers BELGIQUE
Citation :
Citation :
Malheureusement, nous en sommes réduits à des conjectures.
Sans débloquer la situation, les personnes qui ont assisté au procès pourraient cependant nous faire avancer.

Dans le POR, pp. 304 (!) et 305, le seul compte rendu que l'on a du témoignage Aubert est que Paul Lombard "se livra à un travail de démolition systématique du double témoignage Aubert, il leur rappela le paquet devenu enfant décrit avec minutie, la portière gauche coincée, la non reconnaissance de CR lors d'une première confrontation ..."
Gilles Perrault cite aussi F. Pottecher : "Mais c'est pas possible un témoignage comme ça".
Et pour Martinez : "Il répéta qu'il n'avait pas vu d'enfant dans la voiture mais que la collision avait été brève et violente".

Dans le film de Drach, c'est un peu plus précis puisqu'on assiste au contre interrogatoire de Mme Aubert par Lombard (via le président Antona):

- PL : pendant 2 jours vous avez bien parlé d'un paquet ?
- AA : oui

Soit ce dialogue est imaginaire, soit Mme Aubert aurait dû répondre "NON" et Lombard de demander que l'on rappelle Gras (qui avait témoigné juste avant et dont on ne sait s'il a ou non été interrogé sur le paquet) pour éclaircir le point capital de savoir si oui ou non les Aubert avaient vu [CR] avec un enfant.

Puis Lombard enchaîne "puis votre témoignage suit exactement les renseignements que diffuse la presse." Et Mme Aubert ne bronche pas.

-PL : vous ne l'avez pas reconnu la première fois ! Pas de réponse de AA ...

- AA : CR niait s'être enfui dans la colline avec une petite fille ...

PL : Et voilà, une petite fille maintenant! Plus d'autres questions M le président ...

On a peine à croire à ce dialogue ...

Il fallait insister auprès de Gras, des Aubert et de Martinez pour avoir leurs trois versions, du type :

- Gras confirme que les Aubert ont parlé d'un paquet le 4

- Les Aubert affirment qu'ils ont parlé d'un enfant et qu'ils ne comprennent pas pourquoi les gendarmes ont noté paquet.

- Martinez confirmant que les Aubert lui ont parlé d'un enfant


Et crever l'abcès lors de l'audience ... On serait peut-être arrivé à l'explication de Gérard Bouladou : les Aubert parlant d'un enfant plaqué contre l'homme "comme un paquet" qui aurait pu arranger Gras. En tous cas en 2004, Alain Aubert rappelle qu'il n'a jamais téléphoné le 4 et le 5 qu'il a seulement appelé Alessandra. En 1985 il explique qu'il n'existe aucun PV signé de lui où il est question de paquet.

En face on a Gérard Bouladou qui nous affirme que lors du procès "l'histoire du paquet a été démontée" (mais ne nous donne aucun détail sur les auditions des témoins à charge lors du procès).
Voila les propos que tenait M Auber au quotidien le Méridional en juin1974.
"Après l'annonce de la mort de Marie Dolorès j'ai vu l'homme sortir de la 304 il tenait une forme blanche j'ai cru qu'il s'agissait d'un paquet dont il voulait se débarrasser en cachette.
Mais jammais je ne me serais douté qu'il s'agissait d'un enfant.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 09:07 
Citation :
[...]

Voila les propos que tenait M Auber au quotidien le Méridional en juin1974.
"Après l'annonce de la mort de Marie Dolorès j'ai vu l'homme sortir de la 304 il tenait une forme blanche j'ai cru qu'il s'agissait d'un paquet dont il voulait se débarrasser en cachette.
Mais jammais je ne me serais douté qu'il s'agissait d'un enfant.


La première partie de la phrase ("Après la mort .....j'ai vu") n'a aucun sens, mais pour le reste, j'aurais tendance à penser que cette version est la bonne.
Il est très probable qu'Aubert (les Aubert ?) ait vu l'homme tirer de la voiture et porter dans ces bras une forme qu'il a très bien pu prendre sur le moment pour un paquet, la scène s'étant déroulée très vite.
Ce ne serait que plus tard, après avoir appris le meurtre, qu'en analysant ses souvenirs, il se serait persuadé (à tort ou à raison) que le paquet était un enfant.

Mais cela signifierait alors que lui et sa femme ont menti en ce qui concerne l'épisode de la voix fluette, du "Qu'est-ce qu'on fait", etc.

Cela rejoint ce que j'ai toujours pensé. Que CR soit ou non celui qu'ils ont vu monter le talus, les Aubert ont forcément menti à un moment ou à un autre.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 09:13 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 16:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
Que faut-il penser de leur refus catégorique de témoigner ouvertement ? Pourquoi avoir accordé une interview à Gérard Bouladou ? Parce qu'ils étaient au courant des convictions de ce dernier ? :roll:

_________________
My soul is painted like the wings of butterflies


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 09:51 
Citation :
Que faut-il penser de leur refus catégorique de témoigner ouvertement ? Pourquoi avoir accordé une interview à Gérard Bouladou ? Parce qu'ils étaient au courant des convictions de ce dernier ? :roll:


Probablement ..

Cependant, cette réticence à s'expliquer, ce refus tenace de paraître à la TV, d'accorder des interviews, etc. ne prouve rien ni dans un sens ni dans un autre puisqu'elle peut se comprendre qu'ils soient ou non de bonne foi.

S'ils ne sont pas de bonne foi (ou du moins pas entièrement : s'ils ont menti sur un point plus ou moins important), les raisons de leur refus sont évidentes.

S'ils sont de bonne foi et ont effectivement vu - ou sont sincèrement persuadés, ce qui revient au même - d'avoir vu ce qu'ils ont dit avoir vu, on peut aussi comprendre qu'ils soient exaspérés, indignés, dégoutés de toutes les accusations portées à tort contre eux depuis plus de 30 ans et qu'ils ne veuillent plus entendre parler de cette affaire.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 09:55 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Citation :
[...]

La première partie de la phrase ("Après la mort .....j'ai vu") n'a aucun sens ...
Si, si, elle a un sens : Alain Aubert nous dit lui-même que c'est après avoir appris la mort de Maria-Dolorès qu'il a "vu" (comme une "vision, forcément dans sa tête) l'homme sortir de la 304 tenant une forme blanche.
Ca me convient très bien comme explication.
Les Aubert n'ont vu que la voiture et après la découverte du corps, c'est l'engrenage infernal de l'imagination et de l'auto-persuasion basées sur la bonne foi des apparences, avec un petit coup de pouce des policiers.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 10:29 
Citation :
[...]
Si, si, elle a un sens : Alain Aubert nous dit lui-même que c'est après avoir appris la mort de Maria-Dolorès qu'il a "vu" (comme une "vision, forcément dans sa tête) l'homme sortir de la 304 tenant une forme blanche.
Ca me convient très bien comme explication.
Les Aubert n'ont vu que la voiture et après la découverte du corps, c'est l'engrenage infernal de l'imagination et de l'auto-persuasion basées sur la bonne foi des apparences, avec un petit coup de pouce des policiers.


Lapsus révélateur, en quelque sorte ?

Peut-être ...

Mais tu me connais, impossible pour moi d'en être sûre.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 10:29 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Citation :
S'ils sont de bonne foi et ont effectivement vu - [1]ou sont sincèrement persuadés, ce qui revient au même - d'avoir vu ce qu'ils ont dit avoir vu, on peut aussi comprendre qu'ils soient exaspérés, indignés, dégoutés de toutes les accusations portées [2] à tort contre eux depuis plus de 30 ans et qu'ils ne veuillent plus entendre parler de cette affaire.
[1] Errare humanum est, perseverare diabolicum
[2] "à tort" uniquement de leur point de vue

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 10:33 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 16:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
Tu m'épates, là ! Tu es capable d'émettre tes opinions en latin !! :wink: :D

_________________
My soul is painted like the wings of butterflies


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 10:40 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Citation :
Tu m'épates, là ! Tu es capable d'émettre tes opinions en latin !! :wink: :D
:lol: ça doit être un effet de la série Rome :lol:

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 10:40 
Citation :
Errare humanum est, perseverare diabolicum
Je suis bien d'accord. Mais, dans l'hypothèse où il se serait passé dans le bureau d'Alessandra quelque chose de pas très catholique, ils n'auraient guère eu d'autre alternative que de persister et signer.
Citation :
"à tort" uniquement de leur point de vue
C'est exactement ce que je voulais dire et aurais corrigé immédiatement s'il y avait eu la fonction Editer, car je m'étais rendue compte après coup de la nécessité de préciser.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 10:43 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Citation :
"à tort" uniquement de leur point de vue

C'est exactement ce que je voulais dire et aurais corrigé immédiatement s'il y avait eu la fonction Editer, car je m'étais rendue compte après coup de la nécessité de préciser.
8) c'était juste pour te montrer que j'avais bien compris ce que tu voulais dire :wink:

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 11:58 
Citation :
Mais cela signifierait alors que lui et sa femme ont menti en ce qui concerne l'épisode de la voix fluette, du "Qu'est-ce qu'on fait", etc.

Cela rejoint ce que j'ai toujours pensé. Que CR soit ou non celui qu'ils ont vu monter le talus, les Aubert ont forcément menti à un moment ou à un autre.
Et pour rappel cela signifierait aussi que le couple Martinez ment pour "Mr. Aubert nous a rapporté que le conducteur de la 304 était parti dans la colline avec un enfant". La version où les Aubert auraient vu l'homme au pull over-rouge + MD à proximité de la 304, ne fait mentir que 2 personnes et non 4 ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 12:09 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Citation :
[...]

Et pour rappel cela signifierait aussi que le couple Martinez ment pour "Mr. Aubert nous a rapporté que le conducteur de la 304 était parti dans la colline avec un enfant". La version où les Aubert auraient vu l'homme au pull over-rouge + Marie-Dolorès à proximité de la 304, ne fait mentir que 2 personnes et non 4 ...
Pas tout à fait : quid des gendarmes de Roquevaire, Gréasque et Aubagne ?

Par ailleurs, les Martinez peuvent se tromper au lieu de mentir.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 12:16 
Bonjour Henri,
j'étais dans la version où les Aubert prévenant Roquevaire le 4 (qui transmet à Gréasque) parlent d'un enfant plaqué contre l'homme un peu comme un paquet. Par téléphone (même s'il n'est pas arabe) cela se transforme à Gréasque en "ils nous ont dit qu'un type était parti dans les fourrés avec un paquet" ...
Et comme jpasc je n'arrive pas à croire les Martinez mentant ou se trompant sur ce que leur a rapporté Aubert de retour au carrefour.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 janv. 2007, 12:28 
Citation :
Voila les propos que tenait M Auber au quotidien le Méridional en juin1974.
"Après l'annonce de la mort de Marie Dolorès j'ai vu l'homme sortir de la 304 il tenait une forme blanche j'ai cru qu'il s'agissait d'un paquet dont il voulait se débarrasser en cachette.
Mais jammais je ne me serais douté qu'il s'agissait d'un enfant.


Marc Ciomey, le journaliste du Méridional n'a pas écrit cela.
Il a écrit:
Image


"Après l'annonce de la mort de Marie Dolores" ne figure pas dans l'article.

Quand Aubert dit (d'après le journaliste), "Mais jamais je ne me serais douté qu'il s'agissait d'un enfant.", on peut penser qu'il sait que le corps a été retrouvé.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 303 messages ]  Aller à la page Précédente 110 11 12 13 1421 Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com