Nous sommes le 16 déc. 2017, 06:27

Heures au format UTC+01:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 28 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante
Auteur Message
Message non luMessage posté... : 03 janv. 2011, 00:14 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 02 janv. 2011, 20:13
Messages : 3
Il y a 2000 ans, les dirigeants romains firent construire une arene à Rome,ils y placérent des gladiateurs,des lions....et les laissaient s'entretuer.De cette manière les foules pouvaient décompresser et décharger leur agressivité dans l'arene.Cela valait mieux que s'il l'aurait fait dans les rues pour des causes politiques.Ces jeux pouvaient être lancées à un moment voulu afin de détourner les foules d'un thème qui aurait pu être explosif.......
De nos jours ce sont les sevices secrets qui utilisent encore ces méthodes....voir Pearl Harbor comme exemple prouvé.En temps de guerre froide des organisations étrangères ont pu vouloir occuper le pays avec des thèmes afin de détourner les masses de leur propre problèmes....

Afin d'éliminer cette thése,quelle était la situation politique à l'époque...dans le pays et à l'étranger.Théoriquement tout se lasse préparer d'avance et juger à un moment voulu afin de détourner et faire décompresser les masses......

Cet outil si employé à des signes:méthodes de travail hors du commun,non logiques et comme mêmes acceptées....uniquement les messages/données voulues sont utilisées,c'est à dire,seulement ceux à charge.Le jugement se fait trés rapidement et au temps voulu....Plus tard l'histoire ne comprend pas.....mais c'est déjà trop tard....
Facile:Tu prend un mec,tu le drogue...il ne se souviens de plus rien...
Ceci est une fiction inventée pour un nouveau roman......en réalité ceci est inpensable........qu'en pensez-vous.
Qui commence le roman?
Possibilité d'inventer un chapitre....un moment donné....
Ceci afin de faire vivre un peu le Forum.....

profiler


Haut
   
Message non luMessage posté... : 20 mai 2011, 08:59 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 01 oct. 2010, 21:15
Messages : 56
Histoire de jour.
Titre : LA VERITE, fiction ou réalité

... De cette longue histoire compliquée riche en épisodes imprévus, ces quelques lignes imaginaires d'un chapitre virtuel et dans lequel on pourrait y lire que personne ne détient la vérité, que la vérité est peut-être aussi ailleurs, au détour de raisons beaucoup plus profondes que l'on ne croit, une partie enfouie en chacun d'entre nous, le reste sur de vieux livres recouverts de poussière, accessibles à de rares priviligiés et à parcourir en prenant des gants en raison de leurs états. Pour y parvenir, faut-il encore, si chacun d'entre nous veux bien s'en donner la peine, s'aventurer au gré de couloirs sous-terrain sombres et obscurs à la recherche de la moindre failles d'où émergera la lumière, malgré les doutes qui plannent dans l'air et ces serpents dans l'ombre au sang froid légendaire qui sifflent sur nos têtes. Tout ce qui est en haut serait-il vraiment comme tout ce qui est en bas ?
Reste à savoir si la fiction ne rejoint pas parfois la réalité...

_________________
Celui qui a un quotient intellectuel important a tous les atouts pour réussir, celui qui fait preuve d'intelligence a déjà réussi. COGITO ERGO SUM f.A.c


Haut
   
Message non luMessage posté... : 25 sept. 2014, 00:33 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 01 oct. 2010, 21:15
Messages : 56
Fiction ou réalité

Manquerait-il donc des lignes à ce livre au ton plutôt mélancolique ???
Seraient-elles délibérément oubliées dans cet ouvrage pré-imprimé sur papier glacé, histoire de vous rappeler que ca peut faire froid dans le dos. Glacé et de surcroit brillant en surface puisque choisi pour être dans la lumière, surfant ainsi sur une vague presque transparente espérée par ceux qui ont pris de la hauteur. Mais dans le fond..........dans le fond à y regarder de plus près la transparence a aussi sa place. L'hypothétique méduse remonte parfois à la surface laissant la mélancolie au fil de l'eau pour raconter son histoire. Je ne manquerai pas de la saluer. La suite au prochain numéro. CORDIALEMENT francisANDco

_________________
Celui qui a un quotient intellectuel important a tous les atouts pour réussir, celui qui fait preuve d'intelligence a déjà réussi. COGITO ERGO SUM f.A.c


Haut
   
Message non luMessage posté... : 12 déc. 2014, 23:29 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 01 oct. 2010, 21:15
Messages : 56
Deux chiffres pour un numéro : 63% pour.
Pour des tas de raisons et peut être l’inverse (moyennant un remède de grammaire) pour que la raison d’un chef d’état s’auto-ignore en passant outre d'une aversion profonde lancée aux masses, puis à jamais perdue tout du moins l’espace d’un septennat. Le temps d’inscrire pour lui à son registre, dans le sens inverse de ses convictions et ce avec peines et re-morts, trois messages d’outre tombe en lettres capitales.
Alors pourquoi ?
Par quels moyens, forces, influences ?
Les contradictions des épisodes à l’ordre du jour n’étaient-ils pas prévues d’avance ?
Ceci n’est qu’un chapitre de l’histoire qui connaitra quelques années plus tard une évolution préméditée et dont l’origine est à attribuée à un saint presque 200 ans plutôt. Et si tout était organisé d’avance… FICTION OU REALITE ???
CORDIALEMENT francisANDco

_________________
Celui qui a un quotient intellectuel important a tous les atouts pour réussir, celui qui fait preuve d'intelligence a déjà réussi. COGITO ERGO SUM f.A.c


Haut
   
Message non luMessage posté... : 14 déc. 2014, 18:32 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 22 sept. 2008, 16:05
Messages : 590
Je ne sais pas exactement dans quelle direction vous voulez que l'on regarde, même si je pense l'avoir peut-être deviner. En cela, la ville de Marseille, à l'époque de l'affaire Ranucci, ne devait pas être si éloignée de la description de celle de la fin des années 70 et du début des années 80 faîte par JP Sanguy.

Citation :
Extrait de ‘’Qui a tué le juge Michel’’d’Eric Pelletier et Jean Marie Pontaut:

Entretient avec Jean Pierre Sanguy patron de la PJ marseillaise de fin 79 au début de 84
« … Ce qui définissait le mieux Marseille à l’époque de l’assassinat du juge Michel ? Le chaos. Un incroyable chaos.
A Marseille, on risquait de perdre son âme et sa raison, comme le héros de Conrad rementant le fleuve, au cœur de l’enfer végétal. »
L’ancien policier, élève du quartier populaire de Mazargues quand il était enfant, s’improvise guide d’une ville fragmentée, découpée en mosaïque, en patchwork de clans. Petite géographie de faits divers :
« La Capelette était spécialisée dans le maquillage de motos volées. Le Panier et la Belle de Mai restaient l’apanage des braqueurs et des trafiquants de stups. Endoume et son vallon des Auffres abritaient les bars de mauvais garçons, d’où l’expression marseillaise ‘’ Va chier à Endoume’’. L’Estaque hébergeait l’empire gitan, haut lieu du trafic de métal et de fausse monnaie italienne. Quant au Roucas-Blanc, il hébergeait quelques voyous qui avaient réussis. Sans oublier Aix, au nord, le prolongement universitaire de Marseille avec ses somptueuses boîtes de nuit, comme le Kripton de Zampa.

A la fin des années 1970 et au début des années 1980, Marseille surprenait déjà par son mélange des genres. Les voyous et les bonnes gens se rencontraient dans les mêmes restaurants. Ils étaient parfois allés à l’école ensemble. Les truands étaient intégrés à la vie sociale.
A Marseille, la prison valait rarement excommunication. Etre incarcéré n’avait rien d’infamant. A l’école, on pouvait dire ‘’mon père est aux Baumettes’’, cela ne portait pas préjudice. A l’extérieur, les femmes de voyous touchaient une mensualité du Milieu, comme dans la Mafia.

Les notables aussi côtoyaient les truands. Ce qui conduisait à certaines complaisances. Tous les voyous incarcérés pour stups devenaient cardiaques dès leur incarcérations […] On leur accordait une grâce médicale et nous les retrouvions le lendemain, en pleine forme, jount aux boules à Cassis.

Quand tous les milieux se côtoient, l’information, même la plus confidentielle, circule vite. A l’époque, les journalistes sont chez eux à l’Evêcher. Les truands y ont aussi leurs entrées. » …


La ville de Marseille était-elles en 74 une sorte de terreau propice à ce que tout puisse être organisé d'avance? L'objectif aurait été de détourner les masses populaires de quoi ? Dans quel but ?

Citation :
Extrait de ‘’Qui a tué le juge Michel’’d’Eric Pelletier et Jean Marie Pontaut:
Entretient avec Jean Pierre Sanguy patron de la PJ marseillaise de fin 79 au début de 84
... « Les notables aussi côtoyaient les truands.»...
... « A l’époque, les journalistes sont chez eux à l’Evêcher. Les truands y ont aussi leurs entrées. » …

Plus prosaïquement, pourrait-on être tenté d'avancer qu'en 1974, aux vus de certaines facettes présentées par la ville de Marseille, qu'un complot pu être rapidement monté par certaines personnes contre un individu lambda pour protéger certaines autres personnes ?
Le moment où se complot démarre ne serait-il pas alors quand les autorités cessent soudainement de parler et de s'intéresser à l'homme au pull-over rouge?


Haut
   
Message non luMessage posté... : 15 déc. 2014, 00:11 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 12:37
Messages : 3495
Localisation : Saint-Claude JURA (39)



Possible, possible, Pat 31, sachant que ce dossier pue mauvais voire très mauvais ... D'un autre côté, que ne ferait-on pas au nom de l'Etat ?

En 74, c'est le plongeon direct dans la French Connection donc bien avant l'histoire du juge Michel. C'était la traque aux labos clandestins avant d'aller choper plus haut. Et y avait d'excellents chimistes à Marseille.

Perso, je me souviens qu'à l'époque un "mini scandale" avait éclaté aux Baumettes à propos du toubib qui distribuait des certificats médicaux de complaisance (désolée son nom m'échappe :()



_________________
Image


Haut
   
Message non luMessage posté... : 15 déc. 2014, 08:33 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005, 22:41
Messages : 3714
Localisation : Paris
Anne a écrit :
[b][color=#8000FF]
En 74, c'est le plongeon direct dans la French Connection donc bien avant l'histoire du juge Michel. C'était la traque aux labos clandestins avant d'aller choper plus haut. Et y avait d'excellents chimistes à Marseille.


Ah vous, vous avez regardé le film "La French", dans lequel il semble que le processus est assez bien expliqué :wink:

Citation :
Perso, je me souviens qu'à l'époque un "mini scandale" avait éclaté aux Baumettes à propos du toubib qui distribuait des certificats médicaux de complaisance (désolée son nom m'échappe :()

Il me semble même que le scandale a aussi concerné plusieurs médecins jusque dans les années 80 dans le sud de la France...

_________________
"C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, que certains paraissent brillants avant d'avoir l'air con".
"comment se fait-il que certains paraissent si cons même sans lumière ? C'est de la métaphysique pure."
"ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort."
Image

Image


Haut
   
Message non luMessage posté... : 15 déc. 2014, 08:53 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 12:37
Messages : 3495
Localisation : Saint-Claude JURA (39)
Citation :
Ah vous, vous avez regardé le film "La French"



Et non Ludivine, vous vous trompez, pas encore vu ce film.

Par contre, dans le début des années 70, est sorti un film américain intitulé "French Connection" avec notamment Gene Hackman, film que j'ai vu à la période.

Je me suis aussi beaucoup documentée sur Marseille et son Evêché au travers de livres.


70 et 80 sont deux décennies très riches en scandales dans le sud-est en effet. :wink:

_________________
Image


Haut
   
Message non luMessage posté... : 15 déc. 2014, 10:48 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 22 sept. 2008, 16:05
Messages : 590
Citation :
anne:
... Perso, je me souviens qu'à l'époque un "mini scandale" avait éclaté aux Baumettes à propos du toubib qui distribuait des certificats médicaux de complaisance (désolée son nom m'échappe :()

C'est le scandale dit des grâces médicales qui a eu lieu il me semble au début des années 80.
Et tenez-vous bien, le fameux avocat JD. Fratticelli apparaît dans cette affaire. Je ne me rappelle plus s'il est mêlé de près ou de loin à ce scandale. Il me semble toutefois, si mes souvenirs sont bons qu'il avait dû s'expliquer devant les policiers ou bien la justice.
J'ai de la doc assez bien détaillé sur cette affaire, peut-être serait-ce intéressant que je la mette en ligne.


Haut
   
Message non luMessage posté... : 15 déc. 2014, 22:06 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 12:37
Messages : 3495
Localisation : Saint-Claude JURA (39)




ah oui Pat 31, ne vous gênez surtout pas, la lecture de ces documents me semble intéressante.

_________________
Image


Haut
   
Message non luMessage posté... : 16 déc. 2014, 22:17 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 22 sept. 2008, 16:05
Messages : 590
Citation :
anne:
ah oui Pat 31, ne vous gênez surtout pas, la lecture de ces documents me semble intéressante.


Voici ci-dessous, dans la rubrique ''que sont-ils devenus'' une tranche de vie d'A Fratacci, quelques années après l'affaire Ranucci
http://unite.jean-jaures.org/unite/pdf/ ... 295141.pdf


Haut
   
Message non luMessage posté... : 16 déc. 2014, 22:21 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 22 sept. 2008, 16:05
Messages : 590
Citation :
anne:
ah oui Pat 31, ne vous gênez surtout pas, la lecture de ces documents me semble intéressante.


errare humanum est
Voici ci-dessous, dans la rubrique ''que sont-ils devenus'' une tranche de vie d'A Fraticelli (et non Fratacci), quelques années après l'affaire Ranucci
http://unite.jean-jaures.org/unite/pdf/ ... 295141.pdf


Haut
   
Message non luMessage posté... : 16 déc. 2014, 22:25 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 22 sept. 2008, 16:05
Messages : 590
Citation :
anne:
ah oui Pat 31, ne vous gênez surtout pas, la lecture de ces documents me semble intéressante.


Maintenant c'est le lien hypertexte qui déconne. Je recommence donc.
Voici ci-dessous, dans la rubrique ''que sont-ils devenus'' une tranche de vie d'A Fraticelli (et non Fratacci), quelques années après l'affaire Ranucci
http://unite.jean-jaures.org/unite/pdf/ ... 295141.pdf


Haut
   
Message non luMessage posté... : 17 déc. 2014, 12:24 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 12:37
Messages : 3495
Localisation : Saint-Claude JURA (39)


Merci Pat 31, si vous en avez encore, je suis preneuse ;)

"Monsieur Propre" autrement dit Gastounet n'avait rien d'un communiant non plus avec ses trafics de machines à sous.

Quant à Fraticelli, il fallait bien que des avocats défendent ces truands justiciables. Est-ce pour l'appât du gain ? :mrgreen:

_________________
Image


Haut
   
Message non luMessage posté... : 17 déc. 2014, 18:05 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 08 juil. 2008, 23:05
Messages : 1667
Deux des adversaires du juge Michel les plus coriaces étaient Fraticelli et Di Marino. Le juge leur avait donné un nom..., je rechercherai...


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 28 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com