Nous sommes le 14 déc. 2017, 21:59

Heures au format UTC+01:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 164 messages ]  Aller à la page Précédente 15 6 7 8 911 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 12:41 
Quand cr est arreté,la police a deja entendu parler de lui par Guazonne et par les aubert et martinez, ils savent que le responsable de l'accident s'est enfuit avec un enfant et quand il le confronte aux temoins celui ci avoue le meurtre.Il n'est donc plus si urgent de chercher la fillette qu'on retrouvera d'ailleurs la ou les temoins on vu l'homme fuir avec l'enfant.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 12:46 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 29 oct. 2005, 09:32
Messages : 791
Petit rappel sur la présomption d'innocence :

La présomption d'innocence est une règle de procédure qui concerne plus particulièrement la charge de la preuve.
Ainsi, toute personne avant son jugement est présumée innocente : cela signifie que c'est au ministère public de faire la preuve de sa culpabilité et non au prévenu de prouver son innocence.

Les personnes mises en détention provisoire sont mises en examen : cela signifie qu'il existe contre elles "des indices graves ou concordants qui rendent vraisemblable qu'elles aient pu participer, comme auteurs ou comme complices, à la réalisation d'un crime ou d'un délit." Elles ne sont donc pas innocentes.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 12:54 
thomas a écrit :
etrange raisonnement que le votre,cher antorama.
Quand CR passe aux aveux, il avoue avoir tué MD et explique qu'il l'a enlevée sans avoir penser a la tuer au depart, et a ce moment la il dessine les lieux de l'enlevement.
Je ne vois pas comment une enfant que cr avoue avoir tuée aurait pu etre vivante au moment ou on l'interroge!?
Etrange raisonnement que le vôtre, cher « thamas ».
A ce moment, la seule preuve du fait que l’enfant était morte était constituée par les aveux incohérents de Ranucci, qui venait d’ailleurs de passer 19 heures à prétendre qu’il n’était pour rien dans cette affaire. Le corps n’était pas retrouvé au moment ou Ranucci passe aux aveux et je persiste à penser qu’il était plus urgent de retrouver le corps que le couteau ou le platane. D’autant plus que rien n’indiquait que, même si Ranucci disait vrai, la petite n’avait pas été en mesure de succomber aux blessures décrites par Ranucci dans ses aveux. Je me suis posé la même question au sujet du maître-chien. Pourquoi le fait-on partir de la champignonnière en le faisant suivre une piste qui reste mystérieuse et non pas du talus avec un vêtement appartenant à l’enfant ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 13:13 
chris2701 a écrit :
D'autant plus que la champignonnière, il faut un brave moment pour la trouver ou alors vraiment avoir du bol d'y tomber dessus.
Je ne suis pas d'accord, Chris2701, sauf votre respect. Pour trouver la champignonnière en voiture à partir du lieu du meurtre, rien de plus simple: c’est « première à droite et ensuite première à droite » si on exclut le premier chemin qui est barré à présent et qui l’était déjà peut-être à l’époque.
Par ailleurs, je me suis personnellement transporté sur les lieux où j’ai pu constater que cet endroit correspond parfaitement à l’endroit que je choisirais si, à la place de Ranucci, on m’ordonnait : « Christian, va planquer la voiture et rejoins-moi pendant que je m’occupe de la petite ».


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 13:32 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 août 2005, 06:09
Messages : 574
antoroma a écrit :
Je ne suis pas d'accord, Chris2701, sauf votre respect. Pour trouver la champignonnière en voiture à partir du lieu du meurtre, rien de plus simple

Ah ben ça c'est gonflé !

antoroma a écrit :
c’est « première à droite et ensuite première à droite » si on exclut le premier chemin qui est barré à présent et qui l’était déjà peut-être à l’époque.

Mais je suppose que (comme moi) la première fois, vous avez du prendre le premier chemin car il y a là le panneau (toujours le même qu'à l'époque) indiquant la champignonnière et faire des KM pour rien dans la colline !
Vrai ou faux ?

Ensuite c'est vrai qu'en prenant le deuxième chemin sur la droite où il y a aussi une barrière avec un cadenas vous avez eu moins de mal à tomber sur la champignonnière. Mais ce chemin est moins visible de la route. Si j'avais été CR et que je veuille fuir au plus vite de la route, j'aurais pris le premier chemin.

antoroma a écrit :
Par ailleurs, je me suis personnellement transporté sur les lieux

Idem, pas plus tard qu'il y a 15 jours.

antoroma a écrit :
où j’ai pu constater que cet endroit correspond parfaitement à l’endroit que je choisirais si, à la place de Ranucci, on m’ordonnait : « Christian, va planquer la voiture et rejoins-moi pendant que je m’occupe de la petite ».
Là je suis d'accord, pour être planqué, c'est planqué !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 13:53 
laurence a écrit :
Mais Dala, Mr et Mme Aubert l'ont vu sortir de la voiture!!!!!
Malgré le fait que je m’y perds un peu dans leurs déclarations successives, incohérentes et contradictoires, je ne crois pas qu’aucun des époux Aubert ait affirmé à aucun moment avoir vu Ranucci sortir de la voiture.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 14:24 
Patrice a écrit :
Une plaie chronique est supposée être guérie, à priori elle ne saigne pas, si cette plaie saigne elle est récente, comprenez vous cela??? Le docteur Vuillet la précisé, or il est médecin.
1. Au contraire, une plaie chronique, par définition, est une plaie de longue durée.
2. On guérit des gens ou des maladies, mais on ne « guérit » pas des plaies.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 14:30 
Sa plaie ne saignait plus, le médécin l'aurait signalé, au bout d'un moment on cicatrise.Ranucci était il hémophile?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 16:48 
François François a écrit :
Les personnes mises en détention provisoire sont mises en examen : cela signifie qu'il existe contre elles "des indices graves ou concordants qui rendent vraisemblable qu'elles aient pu participer, comme auteurs ou comme complices, à la réalisation d'un crime ou d'un délit." Elles ne sont donc pas innocentes.
Vous avez sans doute raison : pourquoi s’embêter avec tout ce tralala de justice alors qu’un simple délit de faciès reproché à n’importe quel quidam sur base d’indices graves ou concordants par n’importe quel flicaillon devrait suffire pour transformer un innocent en coupable « vraisemblable »? Est-ce bien votre raisonnement ?

[Je m’arrête ici car je n’ai pas envie de recevoir un point Godwin.]


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 16:52 
Patrice a écrit :
Sa plaie ne saignait plus, le médécin l'aurait signalé, au bout d'un moment on cicatrise.Ranucci était il hémophile?
Je n’ai jamais dit qu’elle saignait encore. C’est vous qui me dites que la plaie était « chronique » et je vous fais simplement remarquer que le mot « chronique » a le sens exactement inverse de celui que vous indiquez.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 17:01 
thomas a écrit :
Quand cr est arreté,la police a deja entendu parler de lui par Guazonne et par les aubert et martinez, ils savent que le responsable de l'accident s'est enfuit avec un enfant et quand il le confronte aux temoins celui ci avoue le meurtre.Il n'est donc plus si urgent de chercher la fillette qu'on retrouvera d'ailleurs la ou les temoins on vu l'homme fuir avec l'enfant.
Pourriez-vous me citer un seul témoignage, une seule pièce du dossier, un seul article de presse qui viendrait corroborer votre nouvelle théorie inouïe selon laquelle il n’était pas « si urgent » de retrouver Marie-Dolorès Rambla le 05 juin 1974 ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 17:20 
chris2701 a écrit :
Mais je suppose que (comme moi) la première fois, vous avez du prendre le premier chemin car il y a là le panneau (toujours le même qu'à l'époque) indiquant la champignonnière et faire des KM pour rien dans la colline !
Vrai ou faux ?
Vrai, mais :
1. j’étais à pied, pas en voiture. En voiture, si les lieux etaient comme maintenant, je n’aurais jamais pu pénétrer dans le premier chemin à cause de la barrière.
2. je ne cherchais pas un endroit quelconque pour me planquer, mais « la » champignonnière dans laquelle Ranucci s’était embourbé trente et un ans auparavant
3. je me suis laissé influencer par Gihel qui m’affirmait que cet endroit était impossible à trouver. Je recherchais donc un endroit bien caché alors que cette champignonnière se voit comme le nez au milieu du visage.
4. A l’époque, la champignonnière était en activité et, si on en croit Gerard Bouladou, il avait plu fortement quelques jours auparavant. Il est donc probable que des traces de camion, de tracteurs … (dont celui qui a désembourbé la Peugeot ) aient matérialisé le parcours depuis la route vers la champignonnière. Il suffisait donc de suivre ces traces de camion et de tracteurs pour s’y rendre.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 17:51 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 août 2005, 06:09
Messages : 574
chris2701 a écrit :
Mais je suppose que (comme moi) la première fois, vous avez du prendre le premier chemin car il y a là le panneau (toujours le même qu'à l'époque) indiquant la champignonnière et faire des KM pour rien dans la colline !
Vrai ou faux ?

antoroma a écrit :
Vrai, mais :
Merci !

antoroma a écrit :
1. j’étais à pied, pas en voiture. En voiture, si les lieux etaient comme maintenant, je n’aurais jamais pu pénétrer dans le premier chemin à cause de la barrière.

Moi aussi, en ayant laissé la voiture sur le bord de la route près du panneau. La barrière dont vous parlez a maintenant un cadenas, c'est pour cela qu'on est obligé d'y aller à pied. A noter que pour se rendre à la champignonnière par le deuxième chemin, il y a une barrière aussi (avec un cadenas itou) donc, on est obligé d'y aller à pied aussi.
Mais à l'époque il n'y avait pas de cadenas, la preuve Ranucci a pu y aller en voiture.
Alors s'il était possible de rentrer dans le deuxième chemin, il devait aussi être possible de rentrer en voiture dans le premier. Les cadenas ont du être mis ensuite.

antoroma a écrit :
2. je ne cherchais pas un endroit quelconque pour me planquer, mais « la » champignonnière dans laquelle Ranucci s’était embourbé trente et un ans auparavant

Vous aviez tout votre temps, pas Ranucci. Il a fallu qu'il se planque dans l'urgence.

antoroma a écrit :
3. je me suis laissé influencer par Gihel qui m’affirmait que cet endroit était impossible à trouver. Je recherchais donc un endroit bien caché alors que cette champignonnière se voit comme le nez au milieu du visage.

Bonjour à Gihel s'il lit nos messages.
Si Gihel a aussi cherché la champignonnière en passant par le premier chemin sur la droite de la route, je ne peux que confirmer qu'il ait eu du mal à trouver.

antoroma a écrit :
4. A l’époque, la champignonnière était en activité et, si on en croit Gerard Bouladou, il avait plu fortement quelques jours auparavant. Il est donc probable que des traces de camion, de tracteurs … (dont celui qui a désembourbé la Peugeot ) aient matérialisé le parcours depuis la route vers la champignonnière. Il suffisait donc de suivre ces traces de camion et de tracteurs pour s’y rendre.

Oui, encore faut-il avoir pris le second chemin dès le départ. Mais c'est vrai que si CR a suivi les traces au sol...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 18:21 
chris2701 a écrit :
Alors s'il était possible de rentrer dans le deuxième chemin, il devait aussi être possible de rentrer en voiture dans le premier. Les cadenas ont du être mis ensuite.
Vous vous avancez un peu vite, si je peux me permettre. Rien ne prouve que si le deuxième chemin était accessible, le premier l’était nécessairement. De plus, Ranucci a peut-être choisi le second chemin de préférence au premier pour de toutes autres raisons : présence de promeneurs gênants dans le premier chemin, …. Enfin, Ranucci aurait très bien pu garer provisoirement sa voiture dans le premier chemin, rejoindre le meurtrier pour l’aider à cacher le corps et récupérer le couteau et par la suite décider que l’endroit où ils avaient garé la voiture dans un premier temps ne remplissait pas les conditions suffisantes de sécurité : trop proche des lieux du crime et trop visible par un pilote d’hélicoptère. Ce ne serait que dans un second temps qu’ils auraient déplacé la voiture vers la champignonnière.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 03 nov. 2005, 18:30 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 06 août 2005, 06:09
Messages : 574
antoroma a écrit :
Rien ne prouve que si le deuxième chemin était accessible, le premier l’était nécessairement
.
antoroma a écrit :
Enfin, Ranucci aurait très bien pu garer provisoirement sa voiture dans le premier chemin...


Faudrait savoir ! :?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 164 messages ]  Aller à la page Précédente 15 6 7 8 911 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com