Nous sommes le 15 déc. 2017, 05:27

Heures au format UTC+01:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 60 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 juin 2010, 19:39 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 janv. 2006, 17:10
Messages : 1863
Philippine a écrit :
Dans le livre de G. Bouladou (page 143-les aveux ch6) cette phrase est attribuée à CR dans son Récapitulatif:
"d'ailleurs pourquoi garder un pantalon taché de sang, accusateur, et jeter les chaussures, jeter la chemise ou la veste tachée"
mais je n'ai pas vérifié, si Gérard Bouladou fait erreur

Et alors ? Philippine

_________________
"Aimons-nous vivants, n'attendons pas que la mort nous trouve du talent." ( Pierre Delanoë)
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 juin 2010, 20:46 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 29 avr. 2010, 21:47
Messages : 722
bruno a écrit :
[...]
Et alors ? Philippine


Bonsoir Bruno,

Je répondais au post de 17h57 de JPASC, et je réalise qu'il contestait en fait le Polo blanc, mais nous sommes d'accord maintenant sur le fait qu'il existait bien et qu'il n'a pas été saisi ! et qu'on ne sait pas ou il est

Dans la série des objets disparus,
je citais donc aussi cette phrase de CR
"d'ailleurs pourquoi garder un pantalon taché de sang, acusateur, et jeter les chaussures, jeter la chemise ou la veste tachée"

que j'interprète (de facon toute personnelle)
Pourquoi aurais-je gardé un pantalon taché de sang, alors que j'ai jeté les chaussures ?

J'ai la conviction (personnelle je le répète),que la police a saisi, ce qu'il restait à saisir,
que le polo blanc et une paire de chaussures noires avaient bel et bien disparu


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 juin 2010, 22:24 
Citation :
Philipinne
J'ai la conviction (personnelle je le répète),que la police a saisi, ce qu'il restait à saisir,
que le polo blanc et une paire de chaussures noires avaient bel et bien disparu


Si la police avait saisi le polo et les chaussures, comment expliquez-vous alors qu'ils n'aient pas figuré sur la liste des scellés au même titre que le pantalon ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 juin 2010, 22:30 
Je viens de relire votre post et me rends compte que j'avais mal lu et, donc, que ma précédente réponse était inapproprié.

Si donc, comme vous le dites, la police a saisi "ce qui restait à saisir", cela voudrait dire que CR et / ou sa mère a / avai(ent) jeté les chaussures et le polo blanc avant la perquisition.
Et que la culpabilité ne ferait donc dans ce cas aucun doute.

Simpiternelle objection : si les choses se sont passées comme cela, pourquoi auraient-ils conservé le pantalon ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 juin 2010, 22:51 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 12:37
Messages : 3495
Localisation : Saint-Claude JURA (39)

Sa chemisette blanche, manches courtes, à fines rayures bleues était en train de sécher sur l'étendoir de la terrasse lorsque les enquêteurs niçois l'ont saisie.

Mme Mathon précise bien que c'est celle qu'il portait le dimanche PM lors de son départ en virée. Elle n'avait que des salissures au col.

Une chemisette porte des boutons sur tout le devant.

Un polo au sens 1er du terme ne comporte en général que 3 boutons sous le cou.

_________________
Image


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 juin 2010, 23:02 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 29 avr. 2010, 21:47
Messages : 722
Danou a écrit :
Citation :
Philipinne
J'ai la conviction (personnelle je le répète),que la police a saisi, ce qu'il restait à saisir,
que le polo blanc et une paire de chaussures noires avaient bel et bien disparu


Si la police avait saisi le polo et les chaussures, comment expliquez-vous alors qu'ils n'aient pas figuré sur la liste des scellés au même titre que le pantalon ?


J'ai du mal m'expliquer,

Je dis que le polo et une paire de chaussures noires n'ont pas pu etre saisis, parcequ'ils ont disparu, et qu'en conséquence ils n'ont pu etre saisis


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 juin 2010, 23:11 
Citation :
Philippine
J'ai du mal m'expliquer,

Je dis que le polo et une paire de chaussures noires n'ont pas pu etre saisis, parcequ'ils ont disparu, et qu'en conséquence ils n'ont pu etre saisis


Mais c'est bien ce que j'avais compris à la relecture.

Et ma 2ème réponse reste alors valable : si vous êtes certaine que le polo et les chaussures portés par CR pendant le week-end avaient disparu avant que la police ne puisse les saisir, c'est qu'on les avait fait disparaître.
Et qui donc aurait pu les faire disparaître sinon CR ou sa mère ?

Si l'un des 2 ou les 2 ensemble les ont fait disparaître, la seule conclusion possible est que CR est coupable.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 01 juin 2010, 23:47 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 29 avr. 2010, 21:47
Messages : 722
Danou a écrit :
Je viens de relire votre post et me rends compte que j'avais mal lu et, donc, que ma précédente réponse était inapproprié.

Si donc, comme vous le dites, la police a saisi "ce qui restait à saisir", cela voudrait dire que CR et / ou sa mère a / avai(ent) jeté les chaussures et le polo blanc avant la perquisition.
Et que la culpabilité ne ferait donc dans ce cas aucun doute.

Simpiternelle objection : si les choses se sont passées comme cela, pourquoi auraient-ils conservé le pantalon ?


Pardon Danou, j'ai répondu trop vite sans voir votre 2ème post....

Je "SOUFFRE" réellement de remettre en cause les 35 années au cours desquelles j'ai fermement cru a l'innocence de CR.
Comme tous les marseillais à l'époque, J'ai dès le début été émue par le drame de MD et par la dignité de Mr Rambla que j'ai croisé en quelques occasions dans les années 1980/1982.
Plus tard, seulement après la sortie du, j'ai été convaincue à 100 % de l'innocence de CR et J'ai ressenti bien évidemment une grande compassion pour ce jeune homme et sa mère, victimes d'un destin si tragique.

Or depuis que je découvre le dossier pénal, mes convictions s'effondrent, sur des faits essentiels que je croyais avérés et indiscutables, à savoir principalement, à ce jour :
- la portière
- l'enfant vu par les Aubert
et aussi sur des contradictions, des mensonges

D'autres éléments concernant "la personnalité" que je n'ai pas encore évoqués, me troublent beaucoup aussi.....
je continue à approfondir....


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 02 juin 2010, 07:25 
Citation :
Pardon Danou, j'ai répondu trop vite sans voir votre 2ème post....

Je "SOUFFRE" réellement de remettre en cause les 35 années au cours desquelles j'ai fermement cru a l'innocence de CR.
Comme tous les marseillais à l'époque, J'ai dès le début été émue par le drame de MD et par la dignité de Mr Rambla que j'ai croisé en quelques occasions dans les années 1980/1982.
Plus tard, seulement après la sortie du, j'ai été convaincue à 100 % de l'innocence de CR et J'ai ressenti bien évidemment une grande compassion pour ce jeune homme et sa mère, victimes d'un destin si tragique.

Or depuis que je découvre le dossier pénal, mes convictions s'effondrent, sur des faits essentiels que je croyais avérés et indiscutables, à savoir principalement, à ce jour :
- la portière
- l'enfant vu par les Aubert
et aussi sur des contradictions, des mensonges

D'autres éléments concernant "la personnalité" que je n'ai pas encore évoqués, me troublent beaucoup aussi.....
je continue à approfondir....


Je vous comprends parfaitement car je ne suis moi-même encore jamais parvenue à me faire une conviction au bout de 35 ans de réflexions sur cette affaire.
Je me situe toujours dans un 50/50 approximatif, même s'il m'arrive régulièrement de pencher pour un 55/45 d'un côté ou de l'autre.

Depuis quelques temps, contrairement à vous, je pencherais un peu plus pour l'innocence qu'il y a un an environ.

Il faut dire que, depuis ma lecture du livre de Gilles Perrault, je n'ai jamais eu, comme vous une certitude d'innocence. De sorte que je tombe de moins haut lorsque je découvre des informations à charge.

Mon parcours de l'affaire est des plus classiques : j'ai été comme tout le monde horrifiée par ce meurtre d'enfant et bien évidemment pleine de compassion pour la douleur des parents ; et convaincue dans un premier temps que CR était le meutrier puisqu'on le disait et que je n'avais aucune raison de penser le contraire (sans compter que, vivant à l'étranger, je n'avais guère d'informations sur l'affaire).

L'exécution de CR ne m'a pas moins horrifiée que le meurtre de l'enfant puisque j'ai de tout temps été une adversaire acharnée de la peine de mort, fût-ce pour le pire des assassins que la terre ait porté.

Le livre de Gilles Perrault ne m'a pas pour autant convaincue de l'innocence (Gilles Perrault lui-même, d'ailleurs, reconnait n'avoir écrit à l'époque que le "livre du doute"). Il m'a en revanche convaincue que l'enquête, l'instruction et le procès avaient été menés sous une forme indigne d'un état de droit et je n'ai pas varié d'un iota sur ce point. Je continuerais à le penser et à le dire si je devais un jour avoir la preuve de la culpabilité de CR.
Et le livre de Gilles Perrault a bien entendu introduit chez-moi le doute. Un doute qui m'obsède toujours.

Je ne saurais dire, d'ailleurs, ce que je "souhaiterais être la vérité". Je pense souvent que cette "souffrance" que vous éprouvez à devoir envisager la culpabilité, je l'éprouverais peut-être plutôt si je devais un jour le savoir innocent. Puisqu'on ne peut malheureusement pas revenir sur cette abominable boucherie au petit matin, je crois que je """préfèrerais""" encore pouvoir me dire qu'on a exécuté un coupable ...
En réalité, je ne préfèrais probablement rien du tout, sinon que cette affaire n'ait jamais existé.

Cela dit, je ne comprends pas très bien sur quoi vous fondez votre certitude sur certains points. La disparition du polo blanc et des chaussures, par exemple, ne me paraît pas si évidente que cela.
Surtout en ce qui concerne les chaussures d'ailleurs. CR devait, comme tout le monde, posséder plusieurs paires de chaussures et seul un proche vivant avec lui pourrait dire s'il en manquait une ou non lorsque la police est venue perquisionner. Une question : vous parlez de chaussures noires. D'où tenez-vous ce détail ? De toute manière, cela ne change rien. Il pouvait fort bien avoir possédé plusieurs chaussures de cette couleur qui est la plus fréquente pour des chaussures. Sauf plus amples informations, je trouve cette hypothèse de la disparition des chaussures invérifiable.

Vous parlez d'éléments troublants dans la personnalité de CR. Puis-je vous demander lesquels ?



Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 02 juin 2010, 07:30 
Philippine a écrit :
Je répondais au post de 17h57 de JPASC, et je réalise qu'il contestait en fait le Polo blanc, mais nous sommes d'accord maintenant sur le fait qu'il existait bien et qu'il n'a pas été saisi ! et qu'on ne sait pas ou il est

Dans la série des objets disparus, je citais donc aussi cette phrase de CR
"d'ailleurs pourquoi garder un pantalon taché de sang, acusateur, et jeter les chaussures, jeter la chemise ou la veste tachée"

que j'interprète (de facon toute personnelle)
Pourquoi aurais-je gardé un pantalon taché de sang, alors que j'ai jeté les chaussures ?


non là, vous faites une interprétation erronnée de cette phrase.
Son raisonnement consiste à dire que la police insinue qu'il s'est sûrement débarassé des vêtements tachés de sang et lui rétorque qu'il est aberrant dans ce cas d'avoir gardé le pantalon, ce qui me parait tout à fait sensé.

Citation :
J'ai la conviction (personnelle je le répète),que la police a saisi, ce qu'il restait à saisir,
que le polo blanc et une paire de chaussures noires avaient bel et bien disparu


Votre raisonement est un peu effarant quand même.

Ce n'est pas parce que la police n'a pas saisi un polo blanc et des chaussures au domicile de Mme Mathon qu'ils ont forcément disparu.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 02 juin 2010, 07:45 
Philippine a écrit :
Je "SOUFFRE" réellement de remettre en cause les 35 années au cours desquelles j'ai fermement cru a l'innocence de CR.
Comme tous les marseillais à l'époque, J'ai dès le début été émue par le drame de MD et par la dignité de Mr Rambla que j'ai croisé en quelques occasions dans les années 1980/1982.
Plus tard, seulement après la sortie du, j'ai été convaincue à 100 % de l'innocence de CR et J'ai ressenti bien évidemment une grande compassion pour ce jeune homme et sa mère, victimes d'un destin si tragique.

Or depuis que je découvre le dossier pénal, mes convictions s'effondrent, sur des faits essentiels que je croyais avérés et indiscutables, à savoir principalement, à ce jour :
- la portière
- l'enfant vu par les Aubert
et aussi sur des contradictions, des mensonge


il faudrait vous expliquer sur la portière parce que je ne vois vraiment pas en quoi cela pourrait conforter sa culpabilité.

Sur l'enfant vu par les Aubert, en quoi cela peut il également nous assurer que c'est forcément C Ranucci qui s'est enfui avec ?
Personne, au carrefour n'a vu cette petite fille dans la 304, Ni M Martinez ni Mlle Bonafos (sa fiancée) qui déclarent n'avoir remarqué personne d'autre à bord, ni M Aubert qui nous assure avoir bien vu le visage de C Ranucci au carrefour mais qui n'a pas remarqué la présence de la petite côté passager.
Par quel miracle, MDR se serait trouvée subitement 630 mètres plus loin en compagnie de C Ranucci ?

Par quel miracle, a t-elle pu se trouver en sa compagnie alors que personne n'a vu le niçois à la cité ste-Agnès et n'a reconnu sa voiture ?

Pourquoi n'y a t-il pas un pv de tapissage signé par les Aubert attestant qu'ils ont bien reconnu en C Ranucci l'homme qui se serait enfui avec un enfant dans la colline ?
Tous les autres témoins ont effectué le passage devant la vitre sans tain avec C Ranucci placé au milieu de plusieurs inspecteurs sauf les Aubert.
C'est bien la preuve qu'ils ne l'ont pas reconnu !
D'ailleurs, à l'époque, plusieurs journaux (le Soir, France-Soir, Nice Matin) ont rapporté qu'ils ne l'avaient pas reconnu.
Demandez donc à danou ce qu'elle a entendu le 6 juin 74 sur une radio française alors qu'elle était en Germanie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 02 juin 2010, 08:20 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 janv. 2006, 17:10
Messages : 1863
Philippine a écrit :
Je dis que le polo et une paire de chaussures noires n'ont pas pu etre saisis, parcequ'ils ont disparu, et qu'en conséquence ils n'ont pu etre saisis



Et pourquoi saisir des affaires qui n'apporterons plus rien , a la recherche de la vérité puisque comme le signal anne, Mme Mathon a lavé toute le affaires que Ranucci porté le jour de son périple; quand aux chaussure , noir, taille basse il les portait certainement aux pied le jour de son arrestation .Pourquoi saisir des affaires qui ne corresponde pas au diffèrent témoigne des témoins, comme celui du petit Jean et de Mr Mme AUBERT.

_________________
"Aimons-nous vivants, n'attendons pas que la mort nous trouve du talent." ( Pierre Delanoë)

http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 02 juin 2010, 08:33 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 janv. 2006, 17:10
Messages : 1863
Pour saisir juste une série de médicament, qui, n'apporte absolument rien a la manifestation de la vérité, sa interpelle un peut quand même.

_________________
"Aimons-nous vivants, n'attendons pas que la mort nous trouve du talent." ( Pierre Delanoë)

http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 02 juin 2010, 08:45 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 29 avr. 2010, 21:47
Messages : 722
bruno a écrit :
[...]


Et pourquoi saisir des affaires qui n'apporterons plus rien , a la recherche de la vérité puisque comme le signal anne, Mme Mathon a lavé toute le affaires que Ranucci porté le jour de son périple; quand aux chaussure , noir, taille basse il les portait certainement aux pied le jour de son arrestation .Pourquoi saisir des affaires qui ne corresponde pas au diffèrent témoigne des témoins, comme celui du petit Jean et de Mr Mme AUBERT.


Et pourquoi donc ont ils saisi le BLAZER BLEU MARINE ? et pas un POLO BLANC ni une PAIRE DE CHAUSSURES NOIRES, si tant est qu'ils les trouvent au domicile ?
D'autre part, il vous parait donc inenvisageable que CR puisse avoir possédé UNE 2eme PAIRE DE CHAUSSURES NOIRES ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 02 juin 2010, 09:11 
Philippine
D'autre part, il vous parait donc inenvisageable que CR puisse avoir possédé UNE 2eme PAIRE DE CHAUSSURES NOIRES ?


Mais Philippine, le fait que CR ait ou non possédé plusieurs chaussures noires ne change rien. Comme je vous le dis dans mon post ci-dessus, rien permet d'affirmer ni de contester que la paire de chaussures que CR portait pendant le week-end de la Pentecôte ait ou non disparu avant la perquisition.
Seule sa mère aurait pu dire combien il possédait de paires de chaussures et s'il en manquait une ou non.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 60 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com