Nous sommes le 21 oct. 2018, 12:12

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 6 7 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 25 mars 2004, 07:49 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
C'est quand même génial. On démontre par A plus B que la thèse de l'accusation ne peut pas TENIR.

Parce que entre le moment de l'accident et le moment où M Martinez repasse sur les lieux supposés du crime il ne peut pas s'écouler plus d'une demi heure en étant très généreux.

Que lorsque M. Martinez repasse il ne voit pas la 304 Peugeot, que cela signifie qu'en demi heure tout au plus, Ranucci doit tuer avec sauvagerie sur un coup de tête, cacher le corps avec des branchages, se changer, se laver et reprendre sa voiture pour la dégager du lieu du crime.

On démontre donc que ce n'est pas possible matériellement. Mais non, on continue.

D'abord ce qui est dit est une injure extrêmement violente faite à Mme Mathon. Je ne sais pas si elle mérite cela.
Moi je rappelle qu'elle n'a jamais douté de l'innocence de son fils et qu'elle n'a pas fait cette lettre pour avoir des aveux.

Si il faut se servir de la non réponse de Christian à cette lettre pour démontrer qu'il refuse sa culpabilité, c'est que l'on ne croit pas beaucoup aux aveux faits à Porte. Et on a raison parce que c'est un tissu d'incohérence.


Haut
   
 Sujet du message : l'execution
Message non luPosté : 25 mars 2004, 08:03 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Il n'y a donc pas une once de psychologie dans ce forum. Chacun de nous ou du moins pour la plupart,naissons et ne connaissons pas l'heure de notre mort,ce qui nous permet de vivre à peu près bien,de faire des projets,de jolies et de moches choses. Mais imaginez vous que vous sachiez que dans 2 minutes c'est fini!. Qu'il ait été coupable ou non, je n'aurai pas voulu être dans son froc à ce moment ni aujourd'hui d'ailleurs.Alors qu'il parle ou non,qu'il écrive ou non, il a vécu un moment d'une rare et moche intensité,mérité ou non.Et comme je l'ai déjà dit, il y a trop de jugement de valeur porté à ranucci, et personne ne peut préjuger du comportement qu'il a eu ou aurait dû avoir,finalement,qui de nous le connaissait?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 25 mars 2004, 16:57 
Citation :
se changer, se laver et reprendre sa voiture pour la dégager du lieu du crime.
Se changer et se laver !
Ben tiens ! le type qui fait le coup il prend tout son temps et reste sur les lieux du crime à se changer et se laver, il n'a même pas l'idée de filer a toute vitesse ailleurs , pourquoi faire ? on est bien ici, il fait frais sous les arbres, on est bien, hein tintin ?
De plus une thése, dont apparamment gihel se fait l'écho, dit entre autre que l'enfant a été tué ailleurs et que le corps vient d'etre déposé par le tueur, la preuve est qu'il n'y a pas de sang sous le corps, alors pourquoi le type il devrait se changer et se laver sur place s'il n'y a pas eu de sang ?, sans oublier de se peigner, et fort heureusement il avait un miroir avec lui , ca fait 1 ou 2 minutes de plus a prendre en compte
Mais je m'égare, ceci n'est pas le bon fil

Citation :
il a vécu un moment d'une rare et moche intensité,
Marie-dolorés aussi a vécue un moment d'une rare et moche intensité !!!!


Haut
   
 Sujet du message : l"execution
Message non luPosté : 25 mars 2004, 17:44 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
tout à fait d'accord, andré.D'ailleurs comme je l'ai déjà dit,s'il est le coupable je l'aurai tué de mort lente et douloureuse,si on faisait du mal à mes enfants,je ne crierai pas à mort,je le ferais.Et soyez gentil de ne pas faire de reflexion douteuse sur la petite,nous ne sommes pas pour les assassins d'enfants,on se demande juste si c'est lui ou pas. Si c'est lui qu'il brûle en enfer si c'est pas lui toute cette histoire est dégueu.LOLO


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 25 mars 2004, 18:54 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Se changer et se laver !
Ben tiens ! le type qui fait le coup il prend tout son temps et reste sur les lieux du crime à se changer et se laver, il n'a même pas l'idée de filer a toute vitesse ailleurs , pourquoi faire ? on est bien ici, il fait frais sous les arbres, on est bien, hein tintin ?
De plus une thése, dont apparamment gihel se fait l'écho, dit entre autre que l'enfant a été tué ailleurs et que le corps vient d'etre déposé par le tueur, la preuve est qu'il n'y a pas de sang sous le corps, alors pourquoi le type il devrait se changer et se laver sur place s'il n'y a pas eu de sang ?, sans oublier de se peigner, et fort heureusement il avait un miroir avec lui , ca fait 1 ou 2 minutes de plus a prendre en compte
Mais je m'égare, ceci n'est pas le bon fil

Oui il a fallu qu'il se change et qu'il se lave car sinon, on aurait retrouvé du sang dans la voiture. Or, il n'y en avait pas.

Je ne me fais l'écho d'aucune thèse, le problème se posant de la même façon que le corps ait été déplacé ou bien qu'elle soit décédée sur place. De toute façon, le sang a giclé et donc, il y en avait partout, ce n'est pas possible autrement.

Reprenons la thèse de l'accusation, il est 12h15 : il tue la gamine en haut du talus parce qu'il a été surpris par les Aubert.
Donc c'est sur une impulsion, il ne réfléchit pas. Donc il y a du sang partout : 14 coups de couteau dont un dans la carotide.

Donc il cache le corps, coupe des branches pour parfaire l'ouvrage, il se lave, il se change en un quart d'heure et pouf tout de suite remonte dans son auto et repart, il est 12h40.

Car à 12h40 Vincent Martinez rêpasse sur la route et ne voit ni 304 ni autre chose : la voiture a disparu.

Quand Guazzone le découvre à 17h30 : il est impeccable : aucune trace de sang sur les chaussures, aucune trace sur ses vêtements sinon de la boue, quand les inspecteurs examinent la voitures : pas de trace de sang.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 25 mars 2004, 20:14 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
"Ben tiens ! le type qui fait le coup il prend tout son temps et reste sur les lieux du crime à se changer et se laver, il n'a même pas l'idée de filer a toute vitesse ailleurs , pourquoi faire ? on est bien ici, il fait frais sous les arbres, on est bien, hein tintin ?"
Ca ne colle pas non plus avec CR coupable, sinon pourquoi resterait-il pres de 4h à 1km de la petite alors que les Aubert l'ont vu, ou s'il y a une distance minimun pour se nettoyer tranquillement j'aimerai bien la connaitre

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 25 mars 2004, 20:28 
Hors ligne

Enregistré le : 22 oct. 2003, 14:27
Messages : 145
Bonsoir,

Je reviendrai sur le sujet le plus vite possible,et comme André a dit,ce n'est pas le bon fil concernant l'absence ou la présence de sang.

Je viens de vivre un cas, et je viendrai expliquer ce qui se passe quand le corps est inerte et que le sang ne s'écoule pas. Celà a pu être plausible pour la petite Marie Dolorès.
Ce ne sera qu'un cas,mais possible pour démontrer.

Bien à vous tous.
______________

Dodo


Haut
   
 Sujet du message : l'execution
Message non luPosté : 25 mars 2004, 20:30 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
bonsoir dalakani(je sais que j'écorche votre nom ,mille pardon, ce que je ne comprend pas c'est que celui qui était avec la petite après avoir discuté avec les aubert ait quand même tué la petite alors que sa voiture était juste en bas,visible et reconnaissable.ça j'arrive pas à comprendre.LOLO


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 25 mars 2004, 20:59 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
" ce que je ne comprend pas c'est que celui qui était avec la petite après avoir discuté avec les aubert ait quand même tué la petite "
Selon les Aubert donc à prendre avec précaution


"et je viendrai expliquer ce qui se passe quand le corps est inerte et que le sang ne s'écoule pas"
Il me semble avoir lu sur l'autre forum que le corps etait "vidé de son sang"

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juin 2004, 21:48 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 janv. 2004, 13:06
Messages : 41
Citation :
Salut Christophe,

C'est l'article 16 du code pénal dans sa partie consacrée aux peines en matière criminelle qui précisait la liste des personnes seules autorisées à assister à l'exécution.

Tu remarqueras d'ailleurs que seul l'avocat général avait été excusé (je crois qu'il avait pris quelques jours de vacances pour se reposer !!!).

En revanche, je n'ai jamais compris pourquoi on n'obligeait pas les jurés d'assises à assister à l'exécution qu'ils avaient eux-mêmes directement demandée.

La loi avait en tout cas tout prévu, y compris celui d'une femme enceinte qui ne devait "subir la peine qu'après sa délivrance"...

en effet, j'ai recherché dans le code pénal en vigueur au moment de l'éxécution de C.RANUCCI:

art.12: tout condamné à mort aura la tête tranchée.
art.14: les corps des suppliciés seront délivrés à leurs familles, si elles les réclament, à la charge pour elles de les faire inhumer sans aucun appareil.
...
art.16: l'exécution se fera dans l'enceinte de l'un des établissements pénitentiaires figurant sur une liste dressée par arrêté du garde des sceaux, ministre de la justice.
Seront seules admises à assister à l'exécution les personnes indiquées ci-après:
-le Président de la cour d'assises ou, à défaut, un magistrat désigné par le Procureur général;
- l'officier du ministère public désigné par le Procureur général;
-un juge du tribunal du lieu de l'éxécution;
- les défenseurs du condamné;
- un ministre du culte;
- le directeur de l'établissement pénitentiaire;
- le commissaire de police et, s'il y a lieu, les agents de la force publique requis par le procureur géénral ou par le procureur de la république;
- le médecin de la prison, ou à son défaut, un médecin désigné par le procureur de la république.


Effectivement, le jury de cour d'assises ne figurait pas dans cette liste limitative....et je le déplore aussi... :(

Citation :
Ceci dit, on peut noter toute l'hypocrisie qui entourait l'application de la peine de mort.
D'un côté, l'annonce de la peine de mort recevait toute la publicité du procès d'assises, car il convenait que le peuple français sache que l'accusé allait mourir en son nom. De l'autre côté, l'exécution devait se faire dans le plus grand secret, à l'aube, en toute hâte, aux endroits les plus reculés de la prison, comme si la société avait honte d'accomplir ce qu'elle avait elle-même demandé
en effet, j'y vois aussi une belle hypocrisie...
hypocrisie qui devient carrément paradoxe en matière de droit de grâce...

je m'explique: l'exercice du droit de grâce, c'est à dire la décision elle-même de gracier, est précédée d'avis multiples qui ont un caractère obligatoire ( celui du président de la cour d'assises qui a prononcé la peine de mort, celui de l'avocat général qui a requis la peine, celui de chacun des membres du conseil d'administration du ministère de la justice, composé des directeurs de ce ministère; tous ces avis étant écrits;
et enfin, oralement, outre l'avis du ou de savocats , celui du conseil supérieur de la magistrature, composé de 9 membres et présidé par le chef de l'etat)...bon, jusque là vous me direz, rien de bien choquant, ni transcendant... :wink:

Mais, lorsque tous les avis sont recueillis, le décrêt de grâce signé par le président de la république est contresigné par le premier ministre, par le ministre de la justice et , le cas échéant, par le ministre qui a procédé à l'instruction du recours...

Et c'est l'existence de ce contreseing qui aboutit à un véritable paradoxe:
en effet, on voit que ce contrôle ministériel ( donc politique) est nécessaire pour empêcher la décapitation, mais qu'on l'estime superflu pour la laisser avoir lieu. :shock:
Les juristes purs ont beau jeu de justifier ce paradoxe en disant qu'il n'y a pas lieu de contresigner un acte qui n'a pas existé puisque le droit de grâce ne s'est pas exercé...mouais...il n'empêche qu'on peut y voir de l'extérieur l'expression d'un deux poids deux mesures...on peut se dire qu'il y a là une autre belle hypocrisie...sic :wink:


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 juin 2004, 23:44 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 janv. 2004, 13:06
Messages : 41
Citation :
Non non, je vous assure, ils avaient un contrat avec l'état et ils exerçaient d'ailleurs d'autres métiers par ailleurs. Mais ils n'étaient pas fonctionnaires. Et Obrecht raconte qu'après 1981, il a des problèmes parce qu'il n'a pour toute retraite que celle de la sécurité sociale et qu'on veut lui couper un secours que Christian Le Guhennec lui a accordé à titre tout à fait exceptionnel. C'est François Mitterrand qui décide de maintenir cette pension supplémentaire jusqu'à sa mort.

Non, ils ne sont pas fonctionnaires, ni A ni B ni rien...

j'ai cherché pour approfondir la question du statut du bourreau...la question est interessante, même si elle dépasse le cadre de l'affaire...mais après tout ne sommes nous pas là non plus pour apprendre des choses? :wink:

En fait, le guillotineur ( ou plutôt l'exécuteur en chef des arrêts criminels, comme il etait convenu d'appeler le bourreau), n'avait qu'une existence semi-légale.
Aucun texte ne définissait sa charge ni ses attributs, et ses talents n'ont jamais fait l'objet d'une définition rigoureuse.
Comme le dit Gihel, il n'était pas fonctionnaire, mais agent contractuel de l'Etat.
En fait cette corporation a fonctionné en France comme à l'étranger comme un système de caste.
Les éxécuteurs se cooptaient entre eux, et de surcroit, un subtil et complexe réseau d'alliance quelquefois matrimoniales présidait à la succession des charges.
Le système a donné naissance à de véritables lignées de bourreaux s'étendant parfois sur plus de 5 ou 6 générations.
A défaut de filiation familiale, l'administration choisissait l'adjoint le plus ancien du précédent éxécuteur.
Le bourreau n'apparaisait pas dans les comptes de la nation. Il ne touchait pas une rémunération, mais des gages.
Selon l'historien Jacques DELARUE, en date du 01/07/1979, l'éxécuteur en chef touchait 40 833F par an, soit un salaire net d'environ 3 400 F, auquel venaient s'ajouter des indemnités pour 2 100 F.....( le tout soumis à l'impôt sur le revenu)
par contre, la fameuse "prime de panier" qui aurait été de 6 000 F par tete, selon divers témoignages, ne serait que pure légende selon Delarue ...
Personnellement, je n'ai trouvé nulle part infos sur cette fameuse prime de panier...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 27 juin 2004, 08:03 
Hors ligne
Administrateur

Enregistré le : 13 sept. 2003, 09:20
Messages : 119
Une petite précision, Isa, pour "la prime de panier".

Meysonnier, qui fut exécuteur à Alger dans les années 50, parle d'une "prime de tête" par condamné exécuté. Cette indemnité spéciale aurait été allouée aux exécuteurs par l'arrêté n°75-57 du 17 juin 1957.
(Une partie allait à l'exécuteur en chef, une autre au premier adjoint, une autre aux aides).

_________________
Amicalement

Philippe


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 28 juil. 2004, 16:21 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 28 juil. 2004, 15:55
Messages : 30
Je me demande ce qui choquerait le plus entre une éxécution et la découverte d'un cadavre mutilé. Les adversaires de la Peine de Mort donneraient la première réponse et les partisans l'autre. On sait que la détermination de Robert Badinter de lutter contre la peine de mort remonte à l'affaire Buffet Bontems où il assista à leur éxécution le 28/11/72.

Concernant Armand Fallières, il avait la même position que Mittérand sur la peine de mort. Son mandat montre qu'aucun président "contre " la peine de mort ne soit parvenu à grâcier systématiquement ( seul Badinter y serait arrivé) et que Mittérand aurait fait de même pour calmer l'opinion publique.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 28 juil. 2004, 21:40 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Nous n'étions plus à l'époque d'Armand Fallières. Et Mitterrand aurait fait en 74 ce qu'il a fait en 81, il aurait gracié tout le monde en une heure et aurait fait supprimer la peine de mort.

Sur ce point, ses convictions étaient claires, même en 74.

Quant à Jacques Chirac, il était contre la peine de mort également et il aurait lui aussi gracié tout le monde.

L'opinion publique... Il faut relativiser tout de même. La phrase de Gicquel sur TF1 a choqué. Parce qu'elle reflétait une exagération dont les gens on pris conscience.

Le problème principal, c'était tout de même la crise économique et le chomage.

Je me souviens que Chirac premier ministre avait dit : nous voyons le bout du tunnel.

ET Marchais lui avait répondu : il confond la sortie avec l'entrée...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 juil. 2004, 17:39 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 28 juil. 2004, 15:55
Messages : 30
En réponse à Gihel, il ne n'aurait pas été impossible face à la "pression populaire" de voir Mittérand ou Chirac refuser une grâce, le texte étant formulé ainsi "..laisser la justice suivre son cours" ( sous - entendu laisser le condamné à la merci des jurés ), bien plus acceptable qu'une signature d'ordre d'éxécution comme cela se fait au Japon. Lors d'un contexte de type Buffet-Bontems, Ranucci, Patrick Henry où l'opinion publique revendique "la mort de l'assassin", il est difficile d'accorder une grâce à un condamné au risque de voir une partie de la population se tourner contre le Président. Valéry Giscard d'Estaing craignait-il d'avoir la population sur le dos au cas où il aurait grâcié Ranucci?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5 6 7 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com