Nous sommes le 14 oct. 2019, 22:36

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 52 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 19 juil. 2019, 10:50 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 19:29
Messages : 116
Citation :
Un innocent dit les faits tels qu ils se sont présentés. Il n a pas besoin de penser à ce qu il va dire,.. à ce qu il aurait dû dire...Un innocent présente au moins un alibi. Là, il n y en a aucun.Et c est cela qui me paraît suspect.
L'alibi c'est la visite à son père dont il ne voudra jamais parler ... visite qui ne rend certes sans doute pas impossible un passage par la cité mais qui complique le timing ...
Et un jour férié, difficile de toute façon d'avoir un alibi (est-ce que Aubert en a un ? idem pour Martinez ? autre que leur femme bien sûr) ...
De manière générale, ce sont les innocents qui se défendent le plus mal (preuve avec le plan), donc ça ne m'étonne pas plus que ça. Regardez Lelandais (certes présumé innocent) surnommé "monsieur j'ai réponse à tout" ...
Citation :
"Elle ouvre la porte. Trois policiers en civil sont sur le seuil(...)
_ c est à quel sujet?
_(...) un petit accrochage qu il a eu avec sa voiture. Ce n est pas grave.
_Il y a des blesses?
_Non, aucun" (extrait du PULL OVER ROUGE)

Manifestement Mme Mathon est au courant de l accident. Les policiers ne lui indiquent ni le lieu ni le jour de l accident. Son fils étant parti au travail en voiture, elle devrait logiquement penser que l accident a eu lieu il y peu de temps et demander immédiatement si son fils est blessé. Ce qu elle ne fait pas.
En demandant "il y a des blessés" elle inclue son fils, là vous cherchez la petite bête ... en plus ce sont des propos rapportés plusieurs années après une fois l'affaire connue, on ne sait pas s'ils ont été tenus exactement de cette manière là à l'époque ou bien s'ils se sont retrouvés déformés (et résumés)parce que l'issue était connue depuis. Pas comme les interviews de Bouladou où on a le verbatim.
Citation :
Pourquoi, alors qu une heure à peine s est écoulée depuis le départ de son fils à la gendarmerie est elle si "inquiète"?Elle devrait être furieuse que celui ci n ai pas suivi ses conseils de prudence. Furieuse comme le jour où il est sorti avec l auto sans être encore assuré.

Pourquoi prépare t elle à la hâte sandwiches et boisson, comme si elle pressentait que l interrogatoire serait long?

Pourquoi , à la gendarmerie tient elle absolument à voir son fils?
Comme n'importe quelle mère qui n'a que son fils et un seul fils dans sa vie, sans être possessive c'est bien normal. Et si au bout d'1h pour un "petit accrochage" vous n'êtes pas ressorti d'un commissariat, c'est qu'il y a un problème, ça sent la garde à vue. Et des gens en GàV suite à accident et délit de fuite il y en a tous les jours.
Citation :
Et ne me dites pas que Mme Mathon était une mère anxieuse et possessive. CR a affirmé qu il a eu une enfance très libre. Gilles Perrault indique même qu elle n hésitait pas à laisser son fils plusieurs jours pour rejoindre un "ami" .Rien à voir avec la génitrice de Mauriac!
Pas le POR sous la main mais il me semble que dans le film de Drach basé dessus elle dit que c'est la première fois qu'il découchait.

Pour ma part je ne prends par le bouquin de Perrault au pied de la lettre, les pistes qu'ils donnent sont intéressantes (Moussy par ex), doivent être vérifiées, mais pour le récit de l'affaire ce ne sont que des témoignages rapportés.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 19 juil. 2019, 11:13 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 19:29
Messages : 116
De manière générale je pense que vous creusez une fausse piste avec la mère au courant. Supposons Ranucci meurtrier. Il arrive à convaincre Guazzone de le laisser partir (même s'il ne croit évidemment pas à son histoire de pique nique), il va prendre le thé avec les Rahou, "il avait l'air parfaitement honnête" d'après Mme Rahou. Donc on ne voit pas pourquoi il n'aurait pas eu une autre attitude à son retour à Nice.
Et Lelandais a bien ramené sa victime dans la maison de sa mère (si ce n'est à l'intérieur, sur le terrain) a priori à son insu d'après l'enquête, et elle n'a jamais rien suspecté.
Donc non, même si Ranucci était le meurtrier, je pense que sa mère n'aurait rien su ou deviné.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 19 juil. 2019, 13:23 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 28 avr. 2018, 14:16
Messages : 26
Vous pensez donc qu elle a vu ses mains écorchées sans lui poser la moindre question?
En parlant d alibi je ne pensais pas seulement au 1 juin
Pas d alibi pour l affaire du petit Patrice.
Pas d alibi pour l affaire Spineck
Pas d alibi pour sa présence chez lui le 1 juin
Pas de témoins dans les bars qu il a prétendu avoir fréquenté.
Pas d amis ni de voisins qui l aient vu avec le visage tuméfié lors de son accident de vélomoteur
Ca fait quand même beaucoup!

L histoire du père est douteuse. A supposer que CR eût hâte de renouer avec son père pourquoi avoir attendu 2 mois pour le faire? (Voiture achetée début avril).
Pourquoi aurait il proposé à sa mère de l accompagner s il comptait se rendre chez son père?
Pensez vous vraiment que l on se pointe comme cela, à l improviste, chez un père que l on n a pas vu depuis 16 ans?Il n aurait pas envoyé la lettre et il irait chez lui sans savoir la façon dont il en serait reçu? C est hautement improbable.

Un fils qui aurait la conscience tranquille dirait il à sa mère de ne pas se sentir coupable d un crime qu il n a pas commis? Un peu de sérieux.Sommes nous dans un drame ou dans un théâtre de la dérision?
Si Mme Mathon se sent si coupable, c est qu elle pense que le crime perpétré par son fils est une conséquence de l éducation chaotique qu il a reçue.Dans le cas contraire elle éprouverait de la colère, ,de l indignation à voir son fils injustement mis en cause, mais en aucun cas de la CULPABILITE.

Regardez tout ce que cette pauvre femme a fait pour sauver son fils, puis pour tenter de le réhabiliter. Bien sûr, pour elle, étant seule fautive, son fils n était en quelque sorte pas responsable de ses
actes.
Si Mme Mathon croyait en l innocence de son fils , pourquoi n a t elle pas engagé un enquêteur privé afin qu il retrouvât la fameuse Simca 1100. Elle avait bien de l argent pour payer les témoins...


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 19 juil. 2019, 14:20 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 19:29
Messages : 116
Citation :
Vous pensez donc qu elle a vu ses mains écorchées sans lui poser la moindre question?
Je copie-colle un texte que j'avais rédigé par le passé concernant cette histoire de mains qui me semble fumeuse :
Citation :
Pour ma part une bizarrerie qui m’a toujours intriguée: il n’y a pas d’allusion des témoins à des égratignures sur les mains et/ou bras de Ranucci (consécutives au fait de couper les épineux qui serviront à recouvrir le corps).

Or Mme Rahou prend « longuement » le thé avec Ranucci, comment n’a t’elle pas pu remarquer cela lorsque celui-ci prend sa tasse de thé ? il n’a quand même pas mis des gants pour prendre son thé ! et on a jamais trouvé de gants pour Ranucci. Mais admettons que Ranucci ait enfilé des gants au moment de couper les épineux et s’en soit débarrassé ensuite : dans ce cas comment se fait il que le médecin constate le 6 juin au soir « de multiples traces localisées aux mains et aux avant bras, constituées par de fines égratignures […] présentant les caractères des piqûres et égratignures produites par une végétation épineuse« .

Autre incohérence : des photos de Ranucci menotté et présentant de manière très visible le dos de ses mains et avant-bras (il tente de masquer son visage), on ne constate aucune égratignure. Et lors du premier PV de l’interrogatoire de Ranucci le 6 dans la nuit (01h30), alors que Ranucci maintient sa non implication, les policiers ne lui demandent aucun compte sur ces égratignures, alors que pourtant, ils ne manquent pas de le faire pour le pullover et le pantalon.

Sans attendre les aveux de Ranucci à 14h, ils savent pourtant déjà que le corps a été abondamment recouvert d’épineux, les gendarmes leur ont forcément rapporté la difficulté de la découverte. Et les policiers n’auraient posé à Ranucci aucune question sur ces égratignures pour le mettre en difficulté, alors que pourtant ils le font pour le pull et le pantalon ?

On ne peut pas non plus avancer que les policiers négligent l’importance de ces égratignures puisque dans le PV de 14h, elles sont bien mentionnées comme consécutives à l’arrachage des épineux (« je garde encore sur mes mains les traces de piqûres et de ces épines et je vous les montre« ) Rédigé un peu comme si l’on voulait nous faire penser que Ranucci durant toutes les heures d’interrogatoire avant le PV de 01h30 avait pu cacher ses mains aux policiers.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 19 juil. 2019, 14:22 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 19:29
Messages : 116
Citation :
Si Mme Mathon croyait en l innocence de son fils , pourquoi n a t elle pas engagé un enquêteur privé afin qu il retrouvât la fameuse Simca 1100. Elle avait bien de l argent pour payer les témoins...
C'est impossible personne ne peut avoir accès au fichier des immatriculations, vous pensez bien que ceux qui militent pour la réhabilitation l'aurait fait sinon ...


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 19 juil. 2019, 14:27 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 19:29
Messages : 116
Citation :
L histoire du père est douteuse. A supposer que CR eût hâte de renouer avec son père pourquoi avoir attendu 2 mois pour le faire? (Voiture achetée début avril).
Pourquoi aurait il proposé à sa mère de l accompagner s il comptait se rendre chez son père?
Pensez vous vraiment que l on se pointe comme cela, à l improviste, chez un père que l on n a pas vu depuis 16 ans?Il n aurait pas envoyé la lettre et il irait chez lui sans savoir la façon dont il en serait reçu? C est hautement improbable.
Je pense que cette visite n'était pas planifiée, qu'il a hésité jusqu'au dernier moment. Et un jour férié il y avait de bonnes chances qu'il soit là. Lettre peut être y en a t'il eu une ça on ne le saura jamais (le père ne l'aurait pas dit et Ranucci non plus, et il ne l'aurait pas envoyée en LRAR !), mais je pense qu'il n'y en a probablement jamais eu, car il aurait craint une réponse négative, par une visite à l'improviste il forçait la chose, même si cela ne s'est pas pour autant bien passé on peut le penser.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 19 juil. 2019, 14:34 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 19:29
Messages : 116
Citation :
Un fils qui aurait la conscience tranquille dirait il à sa mère de ne pas se sentir coupable d un crime qu il n a pas commis?
Vous voulez parler du fait qu'elle n'ait pas voulu l'accompagner ?


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 19 juil. 2019, 14:44 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 19:29
Messages : 116
Citation :
Pas de témoins dans les bars qu il a prétendu avoir fréquenté.
Je ne vois pas comment il pouvait retrouver des anonymes qu'il ne pouvait pas connaître à 200km de chez lui ... par contre la police, elle, était en mesure de le faire, sûr qu'elle a du le faire ...


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 19 juil. 2019, 19:27 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 28 avr. 2018, 14:16
Messages : 26
Guazzone a parfaitement remarqué les marques d égratignures. Quant aux Rahou ils ont dû penser qu il s était blessé en tâchant de se désembourber.

Le sentiment de culpabilité de Mme Mathon n est pas dû à son refus d accompagner son fils. CR lui dit en substance de ne pas se sentir coupable car l éducation qu elle lui a donnée était parfaite.Et c est problématique.

Quand on passe sa nuit dans les bars on se fait remarquer par le personnel.Il suffisait que Mme Mathon se présentât avec une photo de son fils pour qu on se souvînt sans doute de lui, pour peu qu il ait été présent, bien sûr.

Pour le privé qui ne peut enquêter, je ne sais pas. Mais je crois que les avocats pouvaient mener quelques investigations là dessus.

Une autre chose m intrigue: Mme Mathon affirme quelque part qu elle n a pas vu son fils du matin du 4 juin jusqu à son arrestation? Qu a t il fait? Serait il revenu sur les lieux de la champignonnière?

Enfin, quand son fils est rentré de son week end, sa mère regardait la TV. Elle savait donc qu une enfant avait été enlevée à Marseille.En général, le sujet est suffisamment sensible pour que l on en parle , en famille, entre voisins.Etrange le silence de Mme Mathon.Elle aurait pu dire à son fils: tu te rends compte on a enlevé une petite fille tout à côté du lieu où tu étais.Mais Gilles Perrault préfère dire qu ils ont coupé la TV après le film, soit juste avant les infos. Etrange.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 22 juil. 2019, 08:54 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 19:29
Messages : 116
Citation :
Guazzone a parfaitement remarqué les marques d égratignures. Quant aux Rahou ils ont dû penser qu il s était blessé en tâchant de se désembourber.
Ca ne figure pas dans les auditions de Rahou et Guazzone. On ne peut pas dire qu'on ne les a pas laisser s'exprimer puisque il y a pas mal de détails dont la fameuse nourrice.
Or à ce moment là si on ne connait pas exactement les circonstances de la mort, tout le monde sait que la victime était dissimulée par des épineux, Guazzone qui copine avec les gendarmes l'a forcément su dés l'après-midi du 5 puisqu'il est sur place. Idem pour les Rahou.
Donc s'il y avait eu quelque chose de louche avec les mains de Ranucci il aurait forcément du en parler.
Citation :
Le sentiment de culpabilité de Mme Mathon n est pas dû à son refus d accompagner son fils. CR lui dit en substance de ne pas se sentir coupable car l éducation qu elle lui a donnée était parfaite.Et c est problématique.
Je ne sais pas exactement à quel moment vous faites référence, mais de toute façon Ranucci a avoué à tout le monde, comme Dils y compris à sa mère.
Citation :
Quand on passe sa nuit dans les bars on se fait remarquer par le personnel.Il suffisait que Mme Mathon se présentât avec une photo de son fils pour qu on se souvînt sans doute de lui, pour peu qu il ait été présent, bien sûr.
Cela aurait servi à quoi puisque le témoignage de Moussy a été remis en cause ...
Citation :
Une autre chose m intrigue: Mme Mathon affirme quelque part qu elle n a pas vu son fils du matin du 4 juin jusqu à son arrestation? Qu a t il fait? Serait il revenu sur les lieux de la champignonnière?
Ben il va travailler, je ne comprends pas bien où vous voulez en venir. De toute façon les 2 journées ont à coup sûr été décortiquées par la police à l'époque, s'il y avait eu la moindre chose anormale ce serait sorti ...


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 22 juil. 2019, 18:32 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 28 avr. 2018, 14:16
Messages : 26
Le meurtre en lui même me paraît ressembler à l agression dont a été victime Mme Mathon de la part de son époux. Coups au visage et coups de couteau dans le cou. On ne sait pas trop si CR a été témoin de l agression, mais il a vu le visage ensanglanté de sa mère. Sans doute a t il été témoin d autres scènes de violence entre ses parents, Jean Ranucci étant un être brutal.Tout ceci ne peut pas ne pas avoir traumatisé un jeune enfant.

Jean Rambla n a pas été temoin du meurtre de sa soeur, et pourtant il a commis deux crimes violents qui sont, je pense ,liés à son vécu.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 23 juil. 2019, 07:47 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 19:29
Messages : 116
Christian Ranucci n'a jamais renié sa mère, donc on ne voit pas pourquoi il aurait fait un transfert sur une fillette et pas un garçon alors que le ravisseur avait les 2 à disposition si l'on ose dire. Mais admettons, la théorie du pétage de plomb pourrait se concevoir s'il n'y avait pas les circonstances de l'enlèvement qui a tout d'une préméditation (le chien, Ranucci n'en a pas) et surtout la séparation des enfants: s'il s'agissait d'une simple promenade qui a mal tourné, le ravisseur n'aurait pas séparé les enfants.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 23 juil. 2019, 12:51 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 28 avr. 2018, 14:16
Messages : 26
Je crois que la "psychologie" ne nous aidera pas beaucoup dans cette affaire.
Voici ce qu écrit Roland Barthes à propos de l affaire Dominici:
" Les preuves matérielles étant incertaines ou contradictoires on a eu recours aux preuves mentales ; et où les prendre sinon dans la mentalité des accusateurs?
On a donc reconstitué de chic, mais sans l ombre d un doute les mobiles et l enchaînement des actes;on a fait comme ces archéologues qui vont ramasser de vieilles pierres aux quatre coins du champ de fouille et avec leur ciment tout moderne mettent debout un délicat reposoir de Sésostris(...)
Ne dirait pas l affaire Ranucci?

Un crime sans mobile apparent ne peut être que l acte d un déséquilibré. Or CR doit être présenté comme "normal" sinon il échapperait à la vindicte populaire. " Il fallait donc chercher dans son profil psychologique". Et bien sûr on trouve!
"attirance malsaine pour les enfants" et donc
Il paraît évident qu il veut se livrer sur elle à des entreprises d actes sexuels"

Barthes continue:"Quel que soit le degré de culpabilité de l accusé, il y a eu aussi le spectacle d une terreur dont nous sommes tous menacés, celle d être jugés par un pouvoir qui ne veut entendre que le langage qu il nous prête. Nous sommes tous(...) en puissance (...) accusés , privés de langage ou pire , affaiblis, humiliés, condamnés sous celui de nos accusateurs. Voler son langage à un homme au nom même du langage , tous les meurtres légaux commencent par là."

Lorsqu au procès le président présente CR comme un pauvre type perturbé, couvé par une mère avec laquelle il entretient des relations sado masochistes qu aurait il pu répondre? On feint de lui donner une parole qu on lui a confisquée depuis longtemps!

Quant à la métaphore du "ciment" on a l illustration de son fonctionnement chez Bouladou.
Comment concilier un "paquet" et un "enfant"?
Vous les reliez par le ciment de la comparaison et le tour est joué!
M.Aubert a dit:" j ai vu cet homme tirer un enfant comme un paquet"

Je pense donc qu il faut éviter la voie de la "psychologie".

Une petite parenthèse: j aimerais beaucoup pouvoir lire le rapport des experts dans l affaire Dils. Comment ont ils expliqué le crime d un innocent?


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 23 juil. 2019, 14:11 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 19:29
Messages : 116
Citation :
Je crois que la "psychologie" ne nous aidera pas beaucoup dans cette affaire.
Je ne suis pas non plus un grand partisan de ces analyses psychologisantes, mais il me semble que c'est bien vous qui vous vous êtes engagé là dedans au départ ...
Le problème de toutes ces analyses c'est qu'on part généralement de la fin du film: on a ce type qui est un pédophile / meurtrier, on en est sûr on en a les preuves (vraies ou pas), faites nous une analyse psychologique de ce type, déjà le diagnostic est biaisé ...
Difficile en plus de savoir ce qui s'est passé réellement avec Mme Mathon / le père / le fils, au delà de la rumeur et du fantasme de journaliste ...


Haut
   
 Sujet du message : Re: Madame Mattei et le satyre
Message non luPosté : 23 juil. 2019, 14:17 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 19:29
Messages : 116
Citation :
Une petite parenthèse: j aimerais beaucoup pouvoir lire le rapport des experts dans l affaire Dils. Comment ont ils expliqué le crime d un innocent?
Quand rien n'est explicable, la cause c'est le pétage de plomb, comme pour Ranucci ...
https://www.nouvelobs.com/societe/20020 ... avril.html
Citation :
"Trouble explosif isolé avec un mauvais contrôle de l'état de pulsion" ou encore «syndrome de la cocotte minute»: psychiatres et psychologues ont rivalisé de mots ou d'images, jeudi, devant la cour d'assises du Rhône, pour tenter d'expliquer comment un adolescent somme toute normal et presque trop sage a pu commettre le meurtre de deux enfants de huit ans, avec une sauvagerie horrible, le 28 septembre 1986, à Montigny-lès-Metz.
Le problème dans le cas de Ranucci c'est que le pétage de plomb ne peut pas tenir, à cause des caractéristiques même de l'enlèvement ...


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 52 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com