Nous sommes le 17 déc. 2017, 06:24

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 46 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 15 janv. 2009, 16:23 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Affaire Giraud : décision en appel le 10 février

Le parquet général de la cour d'appel de Paris a requis jeudi la confirmation du non-lieu dont a bénéficié Marie-Christine van Kempen dans l'enquête sur le double meurtre en 2004 de la comédienne Géraldine Giraud et de son amie Katia Lherbier. Il a requis le renvoi devant la cour d'assises de Jean-Pierre Treiber, l'assassin présumé.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel rendra sa décision le 10 février.

La tante de Géraldine Giraud avait été mise en examen pour «complicité d'assassinats» et écrouée en novembre 2005, puis remise en liberté en février 2006 avant de bénéficier d'un non-lieu prononcé par le juge de l'instruction de Sens (Yonne) chargé de l'enquête. Outre la confirmation de ce non-lieu, le parquet général a également requis que soit confirmé le non-lieu pour Patricia Darbeau, compagne de Jean-Pierre Treiber, poursuivie pour recel d'escroquerie.

«Il y a des indices qui laissent penser que Marie-Christine van Kempen ait pu avoir des liens avec Jean-Pierre Treiber», a affirmé Me Sabine Cordesse, avocate de la famille Giraud, partie civile dans le dossier. «Nous n'avons pas de conviction (sur l'innocence ou la culpabilité de Mme van Kempen, ndlr). La seule chose que nous souhaitons, c'est de connaître la vérité».

La comédienne Géraldine Giraud, 36 ans, et sa compagne Katia Lherbier, 32 ans,avaient disparu de leur domicile début novembre 2004.
Les deux jeunes femmes s'étaient rencontrées trois semaines auparavant dans la maison de Marie-Christine van Kempen, à Sens, Leurs corps avaient été retrouvés le 9 décembre suivant, au fond d'un puisard, dans la propriété de Jean-Pierre Treiber, à Villeneuve-sur-Yonne (Yonne). Ce dernier, un ancien garde-forestier de 45 ans, interpellé en possession des cartes bancaires des deux femmes le 23 novembre 2004, avait alors été mis en examen pour «enlèvements et assassinats».

Géraldine Giraud était la fille des comédiens Roland Giraud et Maaïke Janssen.

Sources : AFP/ Le Parisien


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 févr. 2009, 08:28 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
La cour d'appel de Paris a confirmé conformément aux réquisitions du parquet général le non-lieu dont a bénéficié Marie-Christine van Kempen dans l'enquête sur le double meurtre de la comédienne Géraldine Giraud et de son amie Katia Lherbier.

Treiber, s'est attaché l'an dernier les services d'un ténor du barreau, Me Dupond-Moretti.
Pour l'instant je ne connais pas la date du procès.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 22 juil. 2009, 08:50 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Jean-Pierre Treiber comparaîtra au printemps 2010 devant la cour d'assises de l'Yonne, à Auxerre, dans l'affaire du double meurtre en 2004 de Géraldine Giraud, fille de Roland Giraud, et de son amie Katia Lherbier. Le procès devrait se tenir durant un mois, en avril-mai. L'ancien garde-forestier est accusé d'«enlèvements et assassinats».


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 09 sept. 2009, 00:31 
Hors ligne

Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:33
Messages : 75

Affaire Giraud - Jean-Pierre Treiber s'est évadé de prison

Jean-Pierre Treiber, en détention provisoire dans l'attente de son procès devant la cour d'assise de l'Yonne au printemps 2010, dans l'affaire du double assassinat Giraud-Lherbier s'est évadé ce matin (mardi) de la maison d'arrêt d'Auxerre" a déclaré le procureur de la République d'Auxerre, François Pérain.

Selon le magistrat, M. Treiber qui "travaillait" dans un atelier de la prison se serait "dissimulé vers 10h30 dans un carton qui faisait partie d'un chargement d'un camion destiné à une commune de l'Yonne." Le chauffeur du véhicule "ne s'est pas aperçu de la présence de l'évadé, mais a constaté un trou dans la bâche et des cartons écrasés" à l'intérieur de son camion lorsqu'il est arrivé à destination, a ajouté François Pérain. La direction centrale de la police judiciaire a été saisie.

Le plan Milan déclenché

A la prison, la disparition de Jean-Pierre Treiber a été constatée vers 19h au moment de l'appel du soir et il est ensuite resté introuvable. Des recherches ont été lancées et confiées à la police judiciaire de Lyon et à la direction centrale de la police. Le plan Milan, qui mobilise les forces de gendarmerie de l'Yonne et des départements voisins, a été déclenché. "D'importants moyens ont été mis en oeuvre, l'objectif est de retrouver ce détenu et de comprendre comment cette évasion a-t-elle pu se produire a expliqué Guillaume Didier, porte-parole de la chancellerie à LCI. Michèle Alliot Marie a immédiatement pris les mesures nécessaires et a ordonné une mission d'inspection de l'administration pénitentiaire." Jean-Pierre Treiber n'avait, semble-t-il, pas été placé sous le statut de "détenu particulièrement surveillé" (DPS), normalement utilisé pour les criminels ou suspects jugés dangereux, a declaré une source pénitentiaire.

L'avocat de la famille Giraud, maître Me Francis Szpiner, joint par LCI a expliqué avoir prévenu par SMS l'acteur Roland Giraud. "Je suis consterné car cette instruction qui a été longue allait prendre fin et un procès était prévu. J'espère que les forces de gendarmerie vont l'appréhender rapidement" a-t-il ajouté. "Tôt ou tard il sera arrêté et jugé mais cet évènement prolonge le calvaire des familles." Selon l'avocat, le suspect a "préféré fuir plutôt que d'affronter ses juges", ce qui n'est selon lui, pas le comportement d'une personne innocente.

La mort de Géraldine Giraud et de son amie avait retenu l'attention en raison de la notoriété de Roland Giraud et de l'enquête très vaste menée sur la disparition des deux jeunes femmes, dans un département qui a découvert en 2000 qu'un tueur en série, Emile Louis, avait commis plusieurs meurtres de jeunes filles dans les années 1970. Les corps de Géraldine et Katia ont été retrouvés le 9 décembre 2004 dans un puits près de la propriété de Jean-Pierre Treiber. Prononcé en février 2008 après une longue enquête, son renvoi en cour d'assises a été définitivement confirmé en appel en octobre 2008. Les circonstances du crime restent obscures.

La thèse du dépit amoureux écartée

Deux empreintes génétiques inconnues ont été retrouvées sur les rubans adhésifs utilisés pour bâillonner les deux jeunes femmes avant leur mort. Un non-lieu a été prononcé au bénéfice de Marie-Christine Van Kempen, tante de Géraldine Giraud, placée en détention pendant près trois mois puis libérée en 2006 par le juge d'instruction. La thèse d'un dépit amoureux qui l'aurait conduite à commanditer l'assassinat de sa nièce a été écartée. Un non-lieu a aussi été rendu pour Patricia Darbeau, ancienne compagne de Treiber poursuivie un temps pour "recel d'escroquerie".

L'hypothèse initiale mettant en cause Marie-Christine Van Kempen reposait sur le témoignage de la gérante d'un bar de Versailles et d'un serveur qui disaient avoir vu ensemble avant le crime Jean-Pierre Treiber et les deux femmes. Le serveur s'est rétracté. La gérante a maintenu sa déposition mais les détails donnés sur les vêtements et la coiffure de Marie-Christine Van Kempen se sont révélés erronés. Par ailleurs, la découverte de traces de chloroforme dans la cave du domicile de la tante, produit qu'on peut utiliser pour droguer les victimes, peut s'expliquer par d'autres usages.



Un autre détenu dangereux s'évade dans l'Yonne

Un autre détenu dangereux s'est évadé mardi d'un établissement pénitentiaire de l'Yonne, une heure avant Jean-Pierre Treiber. Mohamed Amrami, 39 ans, qui purgeait une peine de 18 ans de réclusion criminelle pour un braquage avec tentative de meurtre, s'est évadé du centre de détention de Goux-la-Ville (Yonne) "mardi vers 09h30" à bord d'un camion vide dont la bâche avait été découpée, selon le procureur.


Source Agence by LCI

_________________
Anne


" La peine irréparable suppose un juge infaillible" Victor Hugo


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 17 sept. 2009, 18:28 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Je viens d'apprendre que Jean-Pierre Treiber, qui s'est évadé de prison le 8 septembre dernier, a choisi d'écrire à Marianne pour clamer son innocence et exiger une instruction qui ne soit pas «à charge».

Cette lettre a été postée le 14 septembre dernier, apparemment de France. Elle était accompagnée d'un mot destiné à Périco Légasse, journaliste de Marianne auquel elle était adressée en raison de ses «coups de gueule pour l'agriculture raisonnée», ainsi que de l'original de sa carte de détenu, n° 13855.


Vous trouverez ci-dessous ce courrier

Lettre à votre journal
Je ne me suis pas évadé, j'ai repris une petite partie de [ce que] les assassins, "les vrais" m'ont volé, car je ne supportais plus la détention, étant au bord du suicide, ce qui aurait arrangé les affaires des coupables et des personnes qui ont instruit cette affaire à charge contre moi. J'avais confiance en la justice mais je me suis trompé, on s'est acharné sur moi, sur mon entourage, en oubliant d'approfondir les relations de Géraldine.
Le juge n'a jamais démenti les accusations fausses colportées par la presse, j'ai été interdit de parloir avec ma propre famille pendant 2 ans, et sans explication m'a fait profiter d'un séjour d'un an à Fresnes !
On ne m'a jamais accordé la présomption d'innocence.
Aujourd'hui, je veux que le juge ou le procureur donne l'intégralité des photos prises à Château lors des perquisitions à mon avocat.
Je veux aussi la diffusion dans la presse des 2 portraits robot.
Cette lettre est un petit aperçu de l'injustice que je subis.
J'ai donc choisi cette solution d'évasion qui n'est pas la meilleure, mais c'est peut-être le seul moyen de me faire entendre avant le procès où je serai présent.

Treiber J-Pierre

L'ORIGNAL DE LA LETTRE

Première page :
http://www.marianne2.fr/docs/original1.pdf

seconde page
http://www.marianne2.fr/docs/original2.pdf



Source : Marianne


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 sept. 2009, 07:02 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
Pour l'instant, j'ai du mal à croire qu'il n'ait rien à voir dans cette histoire
tragique
Je ne sais pas s'il est l'assassin, mais il a quand même bien utilisé les cartes bleues des jeunes femmes
Il est forcément mêlé.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 sept. 2009, 08:53 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Je pense qu'il es impliqué dans ce meurtre, mais qu'il n'est pas l'assassin. Ayant besoin d'argent, il a peut-être eu une transaction entre Treiber et d'éventuels complices, pour son aide en échange des cartes bleues et évidemment des codes. ( soit pour déplacer le véhicule de Géraldine , soit pour transporter les corps ou fournir le produit qui a servi à asphyxier les deux jeunes femmes )

Maintenant leur milieu et peut-être fréquentations étant tout à fait différents, comment ce bonhomme est entrer en contact avec ces deux jeunes femmes ? La Tante ? D'autres relations ?

Evidemment ce ne sont que des suppositions.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 sept. 2009, 11:22 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
C'est curieux son allusion dans sa lettre à Marianne aux relations de Géraldine auxquelles les policiers ne se seraient pas suffisamment intéressés
J'ai l'impression qu'il s'est un peu trahi en disant cela. On sent qu'il sait des choses.
Ce serait effarant, s'il avait en échange de cartes bleues, accepté d'enterrer des corps dans ou tout près de sa propriété.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 sept. 2009, 13:18 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Il sait certainement et même sûrement des choses. Et peut-être même les noms des meurtriers. Ce n'est peut-être qu'un deuxième couteau ( second plan) mais qui a ete mêlé dans cette affaire uniquement par l'attrait de l'argent ( un service d'importance, rendu contre les cartes bleues et les codes )

Alors qui sont les coupables. Une affaire à suivre...

Mais peut-être que je lis trop....et que je me fais du cinéma.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 sept. 2009, 15:24 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 450
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Franchement, je trouve que la Marie-Christine van Kempen ne m'a jamais parue très nette dans cette affaire...!


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 sept. 2009, 19:42 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Elle me semble bizarre la tata. Est-elle la commanditaire de ce double meurtre ? Dans ce cas elle était sûrement en contact avec les vrais meurtriers.
Il est tout à fait possible qu'elle ne connaisse pas J P Treiber qui dans cette affaire a peut-être qu'un rôle secondaire et à pu avoir des contacts uniquement avec les deux hommes ( les deux fameux portraits robots dont JP parle dans sa lettre ) en échange de services contre les cartes bleues. Pour moi Jean Pierre Treiber n'a pas le rôle principal dans cette affaire.
Il faut approfondir dans les relations de la tante, de Géraldine et pourquoi pas de Kathia ( qui est un peu oubliée ) .

Un mystère qui j'espère va s'éclaircir peu à peu. Aurons-nous 4 personnes dans le box des accusés ? Treiber( en temps que complice, la tante, et les deux inconnus.


Ci dessous le dernier article de Marianne 2 avec des commentaires de Maïtre Eric Dupond-Moretti


Pourquoi certains doutent de la lettre de Jean-Pierre Treiber


Certains médias ont mis en doute l'authenticité de la lettre que nous avons publiée. Elle est bien du prisonnier évadé. Même les déclarations de son avocat le confirment.

Nous pensions que Jean-Pierre Treiber nous avait écrit. Mais en écoutant France Info ce matin, nous avons appris qu'en réalité Treiber nous « aurait » écrit (La radio a depuis rectifié). La nuance est de taille : le conditionnel induit l'existence d'une présomption de non authenticité de la lettre que nous avons reçue. Jean-Pierre Treiber doit être jaloux, lui qui aurait tant aimé bénéficier des mêmes préventions quant à sa présomption d'innocence.

Seulement voilà : le courrier que nous avons reçu et publié hier soir a bel et bien pour auteur Jean-Pierre Treiber. Aucun doute là-dessus : la police nous a confirmé que la carte de détenu qui y était jointe est bien la sienne, de même que l'écriture (même s'il faut attendre les résultats de l'expertise graphologique pour en être sûr à 100%, évidemment).

Alors pourquoi continuer à faire semblant de douter de l'authenticité de ce courrier? Parce qu'il est gênant. Il ne colle pas avec l'image que les médias donnent de Jean-Pierre Treiber depuis 4 ans, et plus encore depuis son évasion : celle d'un garde-chasse à moitié neuneu capable de survivre des semaines dans une forêt, en mangeant des vers de terre et des lièvres dépecés vivants.

«On fait passer mon client pour un abruti de garde-chasse parce que ça fait de lui un coupable idéal, explique son avocat Me Eric Dupond-Moretti. Et quand il écrit à Marianne une lettre plutôt bien tournée, il devient un criminel raffiné. Ça fait encore de lui un coupable idéal. Jean-Pierre Treiber ne lit pas Houellebecq, certes. Mais ce n'est pas un imbécile». De son côté, l'avocat des victimes, Maître Francis Szpiner, n'a pas encore réagi à la lettre de Treiber pour le moment.

Voici pour la forme. Mais le fond? A quoi Treiber fait-il allusion lorsqu'il écrit : «je veux que le juge ou le procureur donne l'intégralité des photos prises à Château lors des perquisitions à mon avocat. Je veux aussi la diffusion dans la presse des 2 portraits robot» ou encore « on s'est acharné sur moi, sur mon entourage, en oubliant d'approfondir les relations de Géraldine»? Réponse de Me Dupond-Moretti : «Tout ce que je peux dire c'est que Jean-Pierre Treiber a écrit dans cette lettre ce qu'il dit depuis quatre ans. Il n'a jamais varié dans ses déclarations. Il y a effectivement de vrais problèmes dans ce dossier, et de nombreux éléments permettent de mettre en exergue un doute sérieux quant à la culpabilité de mon client. C'est un dossier très compliqué. A tel point que le procès est prévu pour durer un mois Un commentaire qui, lui aussi tend à confirmer l'authentification de la lettre, et relativise les doutes émis par le même avocat dans ses déclarations à France Info ce matin.


Le procureur d'Auxerre François Pérain, a authentifié la lettre que Jean-Pierre Treiber nous a envoyée (1). Par ailleurs, contrairement à ce qu'ont affirmé certains de nos confrères, la lettre n'a pas été postée du Jura mais de l'Yonne. Le code 39880A figurant au dos de l'enveloppe n'est pas pas un code postal, mais le code du centre de tri de Monéteau, par où transitent les trois quarts du courrier posté dans l'Yonne.

(1) Nos confrères feraient donc bien de remplacer, dans leurs papiers, le conditionnel par l'indicatif.


Haut
   
 Sujet du message : LE CHAT
MessagePosté : 13 nov. 2009, 02:27 
Hors ligne

Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:33
Messages : 75

Existe-t-il des recherches effectuées sur le chat, du moins sur les poils qu'il a pu laisser dans l'appartement de la tantine M.Christine ?

A cette période de l'année, un chat change de poils et un chat se balade partout dans une maison, un chat se frotte beaucoup aussi et laisse ça et là quelques vestiges de son passage. (vêtements, canapé, couverture, fauteuil et j'en passe ... couverts de poils qui collent et s'incrustent)

Alors ce chat, pour être retrouvé raide mort dans la cave, a-t-on cherché à savoir à qui il appartenait ? Quelle était sa couleur ?

- si c'est à la tantine, curieux qu'on le retrouve dans sa cave puisqu'elle a toujours dit n'y être jamais descendue, à moins que le cat doué sache ouvrir les portes et foncer direct sur des odeurs de poisons => Impensable ! et un chat suit son maître partout en général malgré son côté indépendant ==> la tantine serait donc descendue dans la cave.

- s'il appartient aux 2 jeunettes (étant lesbiennes ne peuvent avoir d'enfant), il prend le rôle de lien ou ciment pour unir les 2 filles, ce chat devient leur "enfant".
Auquel cas, il est allé rejoindre ses maîtresses via les voies du Seigneur ... donc ce chat a du également laissé des traces de poils collés aux vêtements, meubles et tout ce qui comporte du tissu.
Possible encore que la présence du matou fut ignorée sauf des 2 filles.

Après avoir coincé les 2 filles dans sa cave, avec le traitement que l'on sait, une âme charitable s'est dévouée pour que le matou aille rejoindre ses 2 maitresses chez l'Eternel aidée par la tantina par exemple.

Un chat snife les produits dangereux et s'en écarte fissa, il ne serait donc pas descendu seul dans la cave ... y a bien fallu qu'une personne le fasse ;
de là il n'y a qu'un pas à franchir pour la tantina de se séparer de "l'enfant/chat-ciment" du couple que formait les 2 jeunettes.

De quelle couleur était ce matou ? quelqu'un(e) sait-il ?

M'est d'avis que la piste du chat a été complètement ignorée et pourtant elle peut apporter beaucoup, il me semble ...
Roland Giraud a défini sa fille comme étant humaine et protectrice des animaux.
De plus, énormément de couples lesbiens possèdent un chat.

Hypothèse bien sûr, quoique ....

_________________
Anne


" La peine irréparable suppose un juge infaillible" Victor Hugo


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 nov. 2009, 08:52 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Le chat était roux et blanc, mais il semble qu'il n'appartenait pas aux deux jeunes femmes. Je pense que le propriétaire de ce chat n'a jamais été recherché.

Le 8 novembre , sur demande de M C Van Kenpen, le cadavre du chat à été enlevé par un routard Stéphane F contre 20 €. Il l'a jeté dans la première poubelle venue . En janvier 2005 la police s'est inquiété du sort du chat.Il était trop tard. Aucune analyse n'a pu être faite pour connaître les raisons de la mort de ce chat.
Stéphane connaissait bien Kathia, elle l'avait pris en charge au foyer de l'AFTAM où elle travaillait. C'est la propriétaire d'un bar ou tout le monde se rencontrait qui a présenté M C Van Kenpen à Stéphane uniquement pour se débarasser de ce chat.

D'autre part, dans la deuxème perquisition de la cave un inspecteur à aperçu un matelas éventré deux personnes.Or lorsque la police est revenu ce matelas avait disparu. Aucun relevé d'empreintes ADN n'a été fait sur ce matelas. Dommage.
Qui a fait disapraître ce matelas ? Personne ne s'en est inquiété.

Les scellés ( peluches, chiffons, coussins ) récupérés dans cette cave comportaient des traces de chloroforme importantes . Pourquoi ?
D'après M C Van Kenpen les précédents locataires avaient répandu du produit contre les puces. ( ce qui s'est avéré exact )

D'après l'enquête aucun autre endroit ne présente de trace de Chloropicrine.

Malgré tout cela M C Van Kenpen à été mise hors de cause dans cette affaire.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 nov. 2009, 16:19 
Hors ligne

Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:33
Messages : 75
Marathon a écrit :
Le chat était roux et blanc, mais il semble qu'il n'appartenait pas aux deux jeunes femmes. Je pense que le propriétaire de ce chat n'a jamais été recherché.

Le 8 novembre , sur demande de M C Van Kenpen, le cadavre du chat à été enlevé par un routard Stéphane F contre 20 €. Il l'a jeté dans la première poubelle venue . En janvier 2005 la police s'est inquiété du sort du chat.Il était trop tard. Aucune analyse n'a pu être faite pour connaître les raisons de la mort de ce chat.
Stéphane connaissait bien Kathia, elle l'avait pris en charge au foyer de l'AFTAM où elle travaillait. C'est la propriétaire d'un bar ou tout le monde se rencontrait qui a présenté M C Van Kenpen à Stéphane uniquement pour se débarasser de ce chat.

D'autre part, dans la deuxème perquisition de la cave un inspecteur à aperçu un matelas éventré deux personnes.Or lorsque la police est revenu ce matelas avait disparu. Aucun relevé d'empreintes ADN n'a été fait sur ce matelas. Dommage.
Qui a fait disapraître ce matelas ? Personne ne s'en est inquiété.

Les scellés ( peluches, chiffons, coussins ) récupérés dans cette cave comportaient des traces de chloroforme importantes . Pourquoi ?
D'après M C Van Kenpen les précédents locataires avaient répandu du produit contre les puces. ( ce qui s'est avéré exact )

D'après l'enquête aucun autre endroit ne présente de trace de Chloropicrine.

Malgré tout cela M C Van Kenpen à été mise hors de cause dans cette affaire.


Merci Marathon pour votre réponse.

Cependant, je demeure sur ma position quant aux recherches non effectuées sur le chat qui peut être le lien largement plausible.

Les 2 jeunettes l'avaient-elles récupéré sans en souffler mot à quiconque ?

Il ne coûte rien de faire des recherches sur les vêtements des 2 jeunes y compris dans la voiture de Géraldine et mobilier de Mme Van Kempen.
Les poils de chat restent, s'incrustent ....

_________________
Anne


" La peine irréparable suppose un juge infaillible" Victor Hugo


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 20 nov. 2009, 04:04 
Hors ligne

Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:33
Messages : 75
Une chose étonnante aussi :

Toutes les recherches ont été effectuées côté Géraldine et ses relations mais rien d'entrepris du côté relationnel de Katia ... :roll:

Etrange, non ?

_________________
Anne


" La peine irréparable suppose un juge infaillible" Victor Hugo


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 46 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com