Nous sommes le 19 févr. 2018, 19:41

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 14 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : question
MessagePosté : 27 mars 2008, 10:03 
Hors ligne

Enregistré le : 12 juin 2007, 06:13
Messages : 5
Localisation : marseille 13
comment se fait il que le "corbeau" etant a vue de chez les Villemin,puisque il voyait ce qui se passait chez eux n'ait pas pu etre localisé plus precisement ,je ne connais pas parfaitement l'affaire , mais je crois que Laroche habitait un commune proche,mais assez loin de leur domicile ,et hors de leur horizon.


Haut
   
 Sujet du message : Re: question
MessagePosté : 12 avr. 2008, 11:53 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
marcou a écrit :
comment se fait il que le "corbeau" etant a vue de chez les Villemin,puisque il voyait ce qui se passait chez eux n'ait pas pu etre localisé plus precisement ,je ne connais pas parfaitement l'affaire , mais je crois que Laroche habitait un commune proche,mais assez loin de leur domicile ,et hors de leur horizon.


Je suis personnellement à peu près persuadée de la responsabilité de Laroche au moins dans l'enlèvement de Grégory.
Mais je suis convaincue qu'il n'a pas agi seul et ne suis pas du tout certaine que ce soit lui qui ait tué l'enfant. Il est évident que Jean-Marie Villemin, qui était considéré comme ayant mieux réussi professionnellement que les autres, suscitait au sein de cette famille nombreuse - presque un clan - des jalousies violentes. Démentielles, même, si l'on lit certaines lettres du (ou des) corbeau(x).

A part Laroche, dont le témoignage tardif de Mme Claudin semble indiquer qu'il a dû jouer un rôle déterminant dans l'enlèvement de l'enfant, il est très difficile de désigner les autres coupables. Mais parmi ces derniers, il se peut qu'au moins l'un d'entre eux ait eu vue sur le domicile de J-M et Christine.
Votre remarque est très intéressante car il est certain qu'elle pourrait déjà réduire le cercle des suscpects. Je ne sais si la police ou la gendarmerie s'est fait également le raisonnement très simple que vous vous êtes fait et si elle a vérifié ce point.

Autre possibilité : l'un ou / et l'autre des jaloux de ce panier de crabes peut avoir été animé d'une haine tellement forte qu'il a pu se poster à un endroit où il pouvait, tout en restant invisible, observer la maison des Villemin à l'aide de jumelles. Auquel cas, il me semble à peu près impossible de trouver le/s coupable/s.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 avr. 2008, 08:24 
Hors ligne

Enregistré le : 12 juin 2007, 06:13
Messages : 5
Localisation : marseille 13
oui et depuis que j'ai posté ce msg j'ai lu un livre publie par le capitaine Sesmat chef de l'enquete de la gendarmerie,qui a ete dessaisie ;pour lui aucun doute c'est Laroche avec des documents saisissants qui n'ont pu etre joints au dossier puiqu'ils n'avaient plus la direction.c'est plus que troublant ,tout mene a lui, mais evidemment pas de preuve concrete.
quant au probleme du "corbeau"il est persuadé que Laroche a ete renseigné par un fere de Villemin avec qui il etait intime;qui pouvait voir ce qui se passait a vue, lui meme ne pouvant pas.
en tout cas la premeditatiion ne fait aucun doute,vu les nombreux msg de menaces et coups de fils reçus auparavant,la seule qui connait une partie(ou tout) de l'enigme est sa belle soeur Muriel Bolle,ses premiers aveux sont d'apres lui incontestables meme si retractes apres,mais elle n'a jamais craqué par la suite.
a noter que la veuve le Laroche s'est remariee avec un des cousins de son mari,a eu d'autres enfants avec lui puis s'est separée;comme quoi ça ne sort jamais de la famille..


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 avr. 2008, 11:38 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
Citation :
Marcou
oui et depuis que j'ai posté ce msg j'ai lu un livre publie par le capitaine Sesmat chef de l'enquete de la gendarmerie,qui a ete dessaisie ;pour lui aucun doute c'est Laroche avec des documents saisissants qui n'ont pu etre joints au dossier puiqu'ils n'avaient plus la direction.c'est plus que troublant ,tout mene a lui, mais evidemment pas de preuve concrete.


Pouvez-vous m'indiquer le titre de ce livre ? Ce que vous dites m'intéresse au plus haut point.

Mon fort soupçon, ma quasi-conviction (sans preuve, bien sûr ...) que Laroche était le ravisseur le plus probable se basait sur le témoignage de Madame Claudon qui, bien que tardif (elle s'en explique et je trouve ses raisons plutôt crédibles) me semble tout à fait cohérent. Je ne vois pas pourquoi elle aurait inventé tout cela et ce témoignage est d'une telle précision qu'il en est accablant.

Il me semblait en outre correspondre tout à fait aux premiers aveux de Muriel et au fait que non seulement personne dans le bus scolaire ne se souvenait d'avoir vu cette dernière ce jour-là, mais encore que des collégiennes affirmaient l'avoir vue monter dans une voiture verte conduite par un homme corpulent aux grosses moustaches (ce qui correspond tout à fait à la description de la voiture et du conducteur accompagné d'une adolescente rousse que Mme Claudon a vu monter la route menant chez les Villemin juste avant la disparition de l'enfant).

Certes, je tenais compte du fait qu'il n'est pas difficile de faire avouer quelqu'un - surtout un/e adolescent/e.
Je savais aussi qu'elle s'était rétractée. Mais après un week-end passé dans une famille qu'elle venait d'accabler par ses aveux, il n'était pas difficile d'imaginer le lavage de cerveau qu'elle avait forcément dû subir.

Ce qui m'avait fait, un temps, douter des aveux de Muriel, c'était le fait que je ne pouvais concevoir qu'une personne préméditant un crime soit assez stupide pour aller chercher un témoin de son crime, et de surcroît une jeune adolescente dont on pouvait supposer qu'elle pourrait parler. Mais j'ai appris par la suite que Muriel savait faire des piqûres, ce qui constituait une explication.
Je continue, je l'avoue, à m'étonner malgré cela que Laroche ait pris le risque de prendre sa petite-belle soeur comme témoin et complice et s'il y a une chose qui me ferait un peu douter, ce serait cela.

Mais enfin, tout bien pesé, je dirais que l'hypothèse Laroche me semble la plus plausible.
Mais je reste persuadée qu'il n'a pas agi seul. Je suis convaincue
à 99,9 % de sa responsabilité dans l'enlèvement. Pour le reste, je ne sais pas.

C'est précisément pour en savoir plus que votre livre, dont vous dites qu'il contient des "documents saisissants", m'intéresse.


Citation :
quant au probleme du "corbeau"il est persuadé que Laroche a ete renseigné par un fere de Villemin avec qui il etait intime;qui pouvait voir ce qui se passait a vue, lui meme ne pouvant pas.


Est-ce qu'il donne le nom de ce frère ? Probablement pas, je suppose, car il ne doit pas avoir plus envie qu'un autre de se retrouver avec un procès en diffamation sur le dos.
En faisant une enquête sur place, il ne devrait pas être impossible de savoir lequel des frères Villemin habitait à l'époque à un endroit d'où il pouvait apercevoir la maison de Jean-Marie et Christine.


Citation :
en tout cas la premeditatiion ne fait aucun doute,vu les nombreux msg de menaces et coups de fils reçus auparavant,la seule qui connait une partie(ou tout) de l'enigme est sa belle soeur Muriel Bolle,ses premiers aveux sont d'apres lui incontestables meme si retractes apres,mais elle n'a jamais craqué par la suite.


Je suis d'accord avec vous. Tant sur la préméditation que sur le fait que Muriel Bolle connaît au moins une partie de l'énigme et que ce sont probablement ses premiers aveux qui sont les bons.

Citation :
a noter que la veuve le Laroche s'est remariee avec un des cousins de son mari,a eu d'autres enfants avec lui puis s'est separée;comme quoi ça ne sort jamais de la famille..


Il me semble pourtant avoir lu quelque part que son deuxième mari s'était suicidé (pendu, si je ne me trompe). Cela dit, ce n'est pas contradictoire. Elle a pu se séparer de lui avant ce suicide (si suicide il y a mais, je n'ose pas le jurer mais je suis à peu près certaine d'avoir lu cela quelque part).


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 avr. 2008, 11:50 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
C'est peut-être celui-ci

Image

Le 16 octobre 1984, le capitaine de gendarmerie Étienne Sesmat se trouve sur les bords de la Vologne, dans les Vosges, alors qu'on retire des eaux le corps du petit Grégory Villemin. Il ne se doute pas en cet instant que ce drame va devenir l'une des plus grandes dérives judiciaires des vingt années à venir...

Très vite, "l'affaire Grégory" défraie la chronique et divise l'opinion. Pour le capitaine Sesmat, qui sera le premier à conduire l'enquête, le crime de la Vologne n'est pas seulement une énigme policière, c'est aussi et surtout un monstrueux gâchis. Pourquoi en effet a-t-il fallu neuf années à la justice pour parvenir aux mêmes conclusions que les gendarmes après trois semaines d'investigations intensives ? Pourquoi les a-t-on dessaisis au profit de la police alors qu'ils touchaient au but ? Pourquoi ce dossier s'est-il enlisé dans l'un des pires chaos judiciaires et médiatiques qu'a connus notre pays ?

Aujourd'hui, Étienne Sesmat n'est plus tenu par le devoir de réserve qui s'impose aux militaires d'active. Parce qu'il peut enfin parler librement, il répond aux accusations dont la gendarmerie a été la cible. En ce sens, son témoignage constitue un document exceptionnel, car s'il apporte une vision objective des faits, il livre aussi la vérité d'un homme confronté malgré lui à un dossier criminel hors du commun, et à un système judiciaire qu'il a toujours servi avec confiance mais qui a failli.

Je pense qu'il est dispo sur AMAZON
http://www.amazon.fr/gp/product/2714442 ... 2714442528


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 avr. 2008, 11:54 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
A LIRE EGALEMENT les 11 pages de LA REVUE DE SCIENCE CRIMINELLE concernant cette affaire que vous rouverez dans le site suivant :


http://gregoryvillemin.free.fr/DossierG ... riture.pdf


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 avr. 2008, 12:21 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Il y a également celui-ci

Image


La sortie du livre d'Etienne Sesmat sur l'affaire Villemin ne doit pas faire oublier qu'un autre ouvrage sur le même sujet est paru trois ans plus tôt: Le Secret de la Vologne, écrit par le second directeur d'enquête ayant travaillé sur l'enlèvement et l'assassinat du petit Grégory, le commissaire Jacques Corazzi, du SRPJ de Nancy. Le livre est présenté par son éditeur Gérard Louis, comme un récit chronologique des enquêtes successives rédigé à partir des "Souvenirs et notes personnelles, [de l'] analyse de la presse et [de] tous les documents officiels liés aux procès [relatifs à cette affaire]" (p. 9).

Particularité dudit ouvrage: il est écrit de façon plus ou moins romancée, un peu comme un polar des éditions Fleuve Noir, et comme certains articles du Nouveau Détective (je précise que je n'ai rien contre cet hebdomadaire, que je lis de temps à autre). Cela facilite la lecture, mais parfois on a du mal à distinguer les élements romancés de ceux qui ne le sont pas ! Ceci étant posé, le choix narratif de Jacques Corazzi est parfaitement compréhensible. Celui-ci ne peut présenter sa version de l'affaire ouvertement, sous la forme d'un plaidoyer pro domo ou d'un livre d'investigation: il risquerait des ennuis pour contestation de la chose jugée (arrêt de non-lieu du 3 février 1993). En effet, Jacques Corazzi est très sévère avec les premiers directeurs d'enquête - Etienne Sesmat en tête (qui, d'ailleurs, a écrit son livre en réaction à celui du commissaire) - et croit aujourd'hui encore en la culpabilité de Christine Villemin; les élements ayant amené à l'inculpation de la mère de Grégory sont bien sûr évoqués:



1/ Les expertises graphologiques la désignant comme "le corbeau" qui persécutait la famille Villemin depuis des années.2/ Les explications jugées peu convaincantes sur les factures téléphoniques. 3/ Les témoignages des collègues de Christine affirmant l'avoir vu poster une lettre en fin d'après-midi le jour du drame, lettre qui pourrait être celle de la revendication du crime. 4/ Les cordelettes retrouvées chez les Villemin présentées comme étant identiques à celles qui ont servi à ligoter le petit Grégory.

En dépit des réticences sur la forme du texte que j'évoquais plus haut, et du fait que, pour ma part, je crois en l'innocence de Christine Villemin, je pense que le livre du commissaire Corazzi mérite d'être lu, tout comme celui du colonel Sesmat. Peut-on esperer assister un jour à un débat contradictoire entre les deux "frères ennemis" (expression que j'emprunte à un chroniqueur judiciaire de France 2) de l'affaire Grégory? La brève conversation, plutôt tendue, entre les deux hommes lors du Salon du Livre de Nancy, qu'on a pu voir dans l'émission Complément d'enquête du 9 octobre dernier, laisse penser le contraire, même si on y entend à un moment l'ancien gendarme dire qu'il était prêt à débattre sur le sujet. Affaire à suivre!

Frédéric VALANDRE

PS: au cours d'un déjeuner à Paris avec un écrivain en novembre 2004, celui-ci m'a affirmé avoir reçu les confidences d'un gendarme: la mort de Grégory aurait été un accident domestique déguisé en assassinat. Certes, tout ceci n'est que ouïe-dire, mais cela confirme que la vérité judiciaire sur l'affaire Grégory ne plait pas à tout le monde...


Disponible sur AMAZON
http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2 ... 41-5085726


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 avr. 2008, 13:01 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
Entre nous, la thèse de l'accident domestique maquillée en crime est loin d'être nouvelle. Je me souviens en avoir entendu parler dès les premiers jours de l'affaire et on l'a ressorti régulièrement au cours des années.

Frédéric Pottecher, entre autres, penchait pour cette théorie.
Malgré mon grand respect et ma tendresse pour Frédéric Pottecher, je n'ai jamais été d'accord avec lui sur ce point. Je crois en l'innocence de Christine Villemin et suis persuadée que la mort de Grégory est ce qu'elle paraît être : la vengeance d'un ou de plusieurs proches (alias le/s corbeau/x) jaloux de la réussite de Jean-Marie, parmi lesquels se trouvait Laroche.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 14 avr. 2008, 08:21 
Hors ligne

Enregistré le : 12 juin 2007, 06:13
Messages : 5
Localisation : marseille 13
Danou a écrit :
Citation :
Marcou
oui et depuis que j'ai posté ce msg j'ai lu un livre publie par le capitaine Sesmat chef de l'enquete de la gendarmerie,qui a ete dessaisie ;pour lui aucun doute c'est Laroche avec des documents saisissants qui n'ont pu etre joints au dossier puiqu'ils n'avaient plus la direction.c'est plus que troublant ,tout mene a lui, mais evidemment pas de preuve concrete.


Pouvez-vous m'indiquer le titre de ce livre ? Ce que vous dites m'intéresse au plus haut point.
c'est le livre que cite MARATHON les deux afffairesgregory
Mon fort soupçon, ma quasi-conviction (sans preuve, bien sûr ...) que Laroche était le ravisseur le plus probable se basait sur le témoignage de Madame Claudon qui, bien que tardif (elle s'en explique et je trouve ses raisons plutôt crédibles) me semble tout à fait cohérent. Je ne vois pas pourquoi elle aurait inventé tout cela et ce témoignage est d'une telle précision qu'il en est accablant.

Il me semblait en outre correspondre tout à fait aux premiers aveux de Muriel et au fait que non seulement personne dans le bus scolaire ne se souvenait d'avoir vu cette dernière ce jour-là, mais encore que des collégiennes affirmaient l'avoir vue monter dans une voiture verte conduite par un homme corpulent aux grosses moustaches (ce qui correspond tout à fait à la description de la voiture et du conducteur accompagné d'une adolescente rousse que Mme Claudon a vu monter la route menant chez les Villemin juste avant la disparition de l'enfant).

Certes, je tenais compte du fait qu'il n'est pas difficile de faire avouer quelqu'un - surtout un/e adolescent/e.
Je savais aussi qu'elle s'était rétractée. Mais après un week-end passé dans une famille qu'elle venait d'accabler par ses aveux, il n'était pas difficile d'imaginer le lavage de cerveau qu'elle avait forcément dû subir.

Ce qui m'avait fait, un temps, douter des aveux de Muriel, c'était le fait que je ne pouvais concevoir qu'une personne préméditant un crime soit assez stupide pour aller chercher un témoin de son crime, et de surcroît une jeune adolescente dont on pouvait supposer qu'elle pourrait parler. Mais j'ai appris par la suite que Muriel savait faire des piqûres, ce qui constituait une explication.

Je continue, je l'avoue, à m'étonner malgré cela que Laroche ait pris le risque de prendre sa petite-belle soeur comme témoin et complice et s'il y a une chose qui me ferait un peu douter, ce serait cela.
oui c'est clair,a moins qu'il ne se soit decidé sur un coup de tete?(ce que je ne crois pas) etait il coutumier du fait d'aller chercher sa belle soeur?
etait ce leur rapports normaux?

Mais enfin, tout bien pesé, je dirais que l'hypothèse Laroche me semble la plus plausible.
Mais je reste persuadée qu'il n'a pas agi seul. Je suis convaincue
oui c'est une hypothese que souleve le capitaine Sesmat auquel cas Muriel aurait pu etre inculpée pour complicité,mais on n'a jamais pu determiner, s'il avait ete tué avant ou apres l'immersion,meme par l'examen des poumons,ni l'endroit exact d'ou il avait ete jeté
à 99,9 % de sa responsabilité dans l'enlèvement. Pour le reste, je ne sais pas.

C'est précisément pour en savoir plus que votre livre, dont vous dites qu'il contient des "documents saisissants", m'intéresse.


Citation :
quant au probleme du "corbeau"il est persuadé que Laroche a ete renseigné par un fere de Villemin avec qui il etait intime;qui pouvait voir ce qui se passait a vue, lui meme ne pouvant pas.


Est-ce qu'il donne le nom de ce frère ? Probablement pas, je suppose, car il ne doit pas avoir plus envie qu'un autre de se retrouver avec un procès en diffamation sur le dos.
En faisant une enquête sur place, il ne devrait pas être impossible de savoir lequel des frères Villemin habitait à l'époque à un endroit d'où il pouvait apercevoir la maison de Jean-Marie et Christine.

si il donne le nom plusieurs fois mais je ne me le rappelle pas, il a meme fait fait plusieurs plans des domiciles respectifs, de tous ,et une chronologiee supposée de l'enlevement avec les heures
Citation :
en tout cas la premeditatiion ne fait aucun doute,vu les nombreux msg de menaces et coups de fils reçus auparavant,la seule qui connait une partie(ou tout) de l'enigme est sa belle soeur Muriel Bolle,ses premiers aveux sont d'apres lui incontestables meme si retractes apres,mais elle n'a jamais craqué par la suite.


Je suis d'accord avec vous. Tant sur la préméditation que sur le fait que Muriel Bolle connaît au moins une partie de l'énigme et que ce sont probablement ses premiers aveux qui sont les bons.

Citation :
a noter que la veuve le Laroche s'est remariee avec un des cousins de son mari,a eu d'autres enfants avec lui puis s'est separée;comme quoi ça ne sort jamais de la famille..


Il me semble pourtant avoir lu quelque part que son deuxième mari s'était suicidé (pendu, si je ne me trompe). Cela dit, ce n'est pas contradictoire. Elle a pu se séparer de lui avant ce suicide (si suicide il y a mais, je n'ose pas le jurer mais je suis à peu près certaine d'avoir lu cela quelque part).


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 14 avr. 2008, 08:27 
Hors ligne

Enregistré le : 12 juin 2007, 06:13
Messages : 5
Localisation : marseille 13
Danou a écrit :
Entre nous, la thèse de l'accident domestique maquillée en crime est loin d'être nouvelle. Je me souviens en avoir entendu parler dès les premiers jours de l'affaire et on l'a ressorti régulièrement au cours des années.
c'est la these des avocats de Laroche.. evidemment!Frédéric Pottecher, entre autres, penchait pour cette théorie.c'est vrai
Malgré mon grand respect et ma tendresse pour Frédéric Pottecher, je n'ai jamais été d'accord avec lui sur ce point. Je crois en l'innocence de Christine Villemin et suis persuadée que la mort de Grégory est ce qu'elle paraît être : la vengeance d'un ou de plusieurs proches (alias le/s corbeau/x) jaloux de la réussite de Jean-Marie, parmi lesquels se trouvait Laroche.

Christine Villemin est peut etre innocente mais son comportement mediatique, a ecoeuré les gens


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 15 avr. 2008, 14:04 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
Marcou
Christine Villemin est peut etre innocente mais son comportement mediatique, a ecoeuré les gens
[/quote]

Je sais. Mais il est facile de s'ériger en censeur et je pense qu'il faut se garder de juger les gens sans réfléchir à tous les apects des choses.

On a reproché aux Villemin d'avoir accordé à Paris Match le droit de prendre plusieurs fois des photos de leur couple et de leurs enfants. On a reproché à Christine d'avoir posé, bien coiffée, bien habillée et bien maquillée, en couverture de ce magazine.

C'est très facile de critiquer. Mais êtes-vous si sûr de ce que vous auriez fait à la place des Villemin si vous vous étiez un jour trouvé embarqué d'un jour à l'autre dans deux affaires judiciaires gigantesques, interminables, avec des frais astronomiques à payer ?

C'est leur avocat, Maître Garaud, qui a conclu le contrat avec Paris Match. Il fallait bien d'une manière ou d'une autre payer les honoraires d'avocat, les frais de procédures, plus tous les frais annexes entraînés directement ou indirectement par cette affaire, dont la procédure a duré à peu près 20 ans !
La vente de leur maison était insuffisante à couvrir ne serait-ce qu'une partie des sommes gigantesques que ce couple aux revenus modestes devait acquitter.

Ces gens ont beaucoup souffert. Il semble qu'ils aient enfin réussi à se reconstruire, à payer leurs dettes, à se refaire une vie. Leur couple a résisté, ils ont eu trois enfants. J'en suis heureuse pour eux et n'ai vraiment pas le coeur de leur reprocher d'avoir fait .... comme ils ont pu il y a 20 ans. Je remercie plutôt le ciel de ne pas m'avoir envoyé une épreuve aussi écrasante.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 15 avr. 2008, 21:59 
Hors ligne

Enregistré le : 12 juin 2007, 06:13
Messages : 5
Localisation : marseille 13
Danou a écrit :
Marcou a écrit :
Christine Villemin est peut etre innocente mais son comportement mediatique, a ecoeuré les gens[/i][/b]


Je sais. Mais il est facile de s'ériger en censeur et je pense qu'il faut se garder de juger les gens sans réfléchir à tous les apects des choses.

On a reproché aux Villemin d'avoir accordé à Paris Match le droit de prendre plusieurs fois des photos de leur couple et de leurs enfants. On a reproché à Christine d'avoir posé, bien coiffée, bien habillée et bien maquillée, en couverture de ce magazine.

C'est très facile de critiquer. Mais êtes-vous si sûr de ce que vous auriez fait à la place des Villemin si vous vous étiez un jour trouvé embarqué d'un jour à l'autre dans deux affaires judiciaires gigantesques, interminables, avec des frais astronomiques à payer ?

C'est leur avocat, Maître Garaud, qui a conclu le contrat avec Paris Match. Il fallait bien d'une manière ou d'une autre payer les honoraires d'avocat, les frais de procédures, plus tous les frais annexes entraînés directement ou indirectement par cette affaire, dont la procédure a duré à peu près 20 ans !
La vente de leur maison était insuffisante à couvrir ne serait-ce qu'une partie des sommes gigantesques que ce couple aux revenus modestes devait acquitter.

Ces gens ont beaucoup souffert. Il semble qu'ils aient enfin réussi à se reconstruire, à payer leurs dettes, à se refaire une vie. Leur couple a résisté, ils ont eu trois enfants. J'en suis heureuse pour eux et n'ai vraiment pas le coeur de leur reprocher d'avoir fait .... comme ils ont pu il y a 20 ans. Je remercie plutôt le ciel de ne pas m'avoir envoyé une épreuve aussi écrasante.

chere amie
ma phrase exprimait une opinion repandue sur son comportement et largement reprise a tous les niveaux l'epoque , mais que que je n'ai pas reprise mon compte et quej'ai simplement citée;n'ayant pas vocation a m'eriger en censeur de quiconque.
ceci posé quand on parle de prix ce mot a plusieurs sigifications pour moi,
le prix (argent), et le prix que l'on atttache a soi meme.
je n'en dirais pas plus.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 15 avr. 2008, 23:50 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
Citation :
Marcou
chere amie
ma phrase exprimait une opinion repandue sur son comportement et largement reprise a tous les niveaux l'epoque , mais que que je n'ai pas reprise mon compte et quej'ai simplement citée;n'ayant pas vocation a m'eriger en censeur de quiconque.


Il ne ressortait pas très clairement de la phrase, telle qu'elle était rédigée, si vous repreniez ou non cette opinion à votre compte, mais j'aurais plutôt dit que non, en effet.
Aussi mon "sermon" n'était-il pas spécialement dirigé contre vous, mais contre les censeurs en général.


Citation :
ceci posé quand on parle de prix ce mot a plusieurs sigifications pour moi,
le prix (argent), et le prix que l'on atttache a soi meme.
je n'en dirais pas plus.


Je comprends bien ce que vous voulez dire, mais je crois qu'il existe malheureusement dans la vie des situations où on ne peut pas se payer certains luxes. Où on ne vous laisse pas le choix. . L'huissier, les impôts, l'administration judiciaire, tous ceux que vous n'aurez pas pu payer, eux, ne vous sauront aucun gré "du prix que vous aurez attaché à vous-même". Il réclameront leur argent ou vous mettront à terre. Sans états d'âme. Point.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 21 avr. 2008, 11:52 
Hors ligne

Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:33
Messages : 75
Bonjour à tous,

Concernant les prénoms des frères de Jean-Marie Villemin :

Jacky surnommé le "bâtard"

Michel et Ginette ont le sentiment d'être tenus éloignés des réunions familiales dominicales, de n'être qu'invités à boire le café. Michel subit souvent les reproches de son père à propos de son illétrisme et se sent visé comme étant le 2ème "batard" insinué par le courrier du corbeau.
Michel fréquente assidûment Bernard Laroche et le tient au courant de tout ce qui se passe dans la famille. (page 69 de l'ouvrage du colonel Sesmat).

Autre excellent ouvrage à lire sur l'affaire : LE BÛCHER DES INNOCENTS de Laurence Lacour, éd. Les Arênes (24 €)

_________________
Anne


" La peine irréparable suppose un juge infaillible" Victor Hugo


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 14 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com