Nous sommes le 16 mai 2022, 17:32

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté : 04 févr. 2009, 12:00 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
VIENT DE PARAITRE

NON LIEU : Un psychiatre en prison

Image

AUTEUR : CHRISTIANE DE BEAUREPAIRE



PRIX : 20 €

364 pages

Editeur : Fayard
Collection : LITT.GENE.


Présentation de l'éditeur
La prison se porte bien, insensible au temps, à la couleur de l'exécutif et aux condamnations éthiques. Forteresse institutionnelle inaltérable, elle demeure le fidèle instrument d'une politique pénale de plus en plus répressive, où l'élimination remplace l'exclusion. En témoigne la création des centres de rétention de sûreté nés du principe de précaution et du populisme pénal. Après quinze années passées au sein de l'institution pénitentiaire de Fresnes, Christiane de Beaurepaire livre ici son témoignage de psychiatre, traçant avec affection et parfois brutalité des portraits de prisonniers et de soignants, contant des histoires de vie poignantes, dénonçant les absurdités du système carcéral. Carrefour opaque de tous les paradoxes, la prison est aussi le dernier "asile" de la folie et de la misère, une régression de plusieurs siècles, le dernier refuge des hommes exclus et de l'humanité sans fard. Qui remplit les prisons ? Comment y arrive-t-on et pourquoi y retourne-t-on ? L'auteur explique comment elle a vu la maladie mentale pénalisée par la justice s'installer légalement en prison et y prospérer. La démission des politiques sanitaire et sociale, l'indifférence des responsables et la destruction du dispositif de santé publique en portent la responsabilité.

Biographie de l'auteur
Christiane de Beaurepaire est psychiatre des hôpitaux, après avoir exercé dans le service public auprès de malades adultes, puis comme chef de service en pédo-psychiatrie, et enfui comme chef de service d'un secteur de psychiatrie en détention. Elle poursuit actuellement une thèse sur l'irresponsabilité pénale des malades mentaux et travaille à l'insertion des sortants de prison souffrant de troubles mentaux et de comportements "déviants ".




Les effroyables souvenirs d'une psychiatre en prison

Image


Quinze ans à la prison de Fresnes comme psychiatre. Christiane de Beaurepaire y a vu grossir le flot des malades mentaux et des miséreux. Elle publie Non-lieu. Une plongée chez les morts-vivants.

Il y a un mystère Christiane de Beaurepaire. Qu'est-elle allée faire dans cette galère, cette psychiatre qui aimait avant tout soigner les enfants, les jeunes autistes et schizophrènes ? Elle découvre Fresnes à l'été 1993. « Ils cherchaient un médecin, je cherchais un emploi. » Hasard et nécessité. Elle ignore tout de la prison. « J'étais naïve. »

Récit ironique, à la bécassine. On la reçoit dans un petit pavillon en meulière, couleur rouille. La cour pavée déglinguée est charmante. Le côté Fort Alamo sympathique. Les collègues semblent adorables. « J'ai dit banco. » En novembre, elle franchit pour la première fois le portique. Derrière, place à la tragédie. Elle est au pays des morts-vivants, dans le vieil hôpital de la prison. « Au bout de huit jours, je n'avais qu'une idée, me tirer ! » Des grilles partout. Des portes de cellules massives, antiques. Elle peut les ouvrir, elle en possède la clé. Elle doit les refermer. Un choc pour un médecin. « Je participais à la punition. »

Prisonniers grabataires, grands cardiaques, grands asthmatiques et diabétiques. Une aile est réservée aux jeunes toxicos, malades du sida qui meurent comme des mouches. Les produits de substitution ? Bannis. Les anti-douleurs ? Bannis. Des troubles « psy » à tous les étages. « Je découvre une invraisemblance médicale. Où suis-je ? Cent ans que l'on ne s'occupe plus des gens de cette manière. » Une image s'impose. « On est à l'asile. Et moi qui croyais que l'on ne jetait pas en prison les malades mentaux. »

Elle reste parce qu'un médecin ne fuit pas la souffrance. « Ces types dont on me dit, 'ce sont des salopards', en fait, ce sont de pauvres gens souffrants. » Elle reste parce qu'elle veut comprendre. Elle reste parce qu'elle espère faire évoluer la prison, comme elle et ses collègues, depuis 1968, ont su faire évoluer les hôpitaux psychiatriques. Et c'est ce qui la met en rage aujourd'hui. Quinze ans après, à l'heure où la retraite sonne pour elle, plus que jamais la prison demeure l'asile des malades mentaux, des miséreux, des exclus. « Comme on pousse les moutons de poussière sous les meubles, on jette en prison tout ce qui dérange. Cela coûte dix fois moins cher que l'hôpital. »

Souvenir. Quand elle était petite, chez sa grand-mère maternelle, à Clamart, dans les Hauts-de-Seine, elle aimait aller caresser les lapins dans leur clapier. Et en laisser un, de temps à autre, s'échapper. De la prison, elle aimerait qu'en sortent aujourd'hui tous ceux qui n'ont rien à y faire. « Un ami m'a dit : 'T'es un peu anarchiste, toi !' Pas du tout. Je ne suis pas opposée à la sanction et à la prison, mais à l'usage qu'on en fait. »

Depuis toujours, cette femme rebelle est irritée par « ce que secrète le consensus social », ce côté je ne veux pas savoir ce qui se passe derrière ces murs. Avec elle, on passe de l'autre côté. Et « on fait les nouveaux arrivants », selon une expression familière des surveillants. Description des trajectoires inexorables et de ces troubles psychiques qui, confinés derrière les barreaux, s'aggravent du fait de la rupture des liens familiaux, de l'infantilisation, de la dépossession de soi. Au bout, trop souvent, le suicide.

Son père était médecin généraliste. Famille juive athée. Côté maternel, on est protestant. Double lignée qui génère un esprit de résistance et de non-conformisme. À Fresnes, les nouveaux détenus que l'on fouille et dépouille lui rappellent l'arrivée dans les camps. La prison est un univers concentrationnaire. Comment aurait-elle pu s'en détacher ?

Ses portraits de détenus sont saisissants. Un parmi d'autres : l'Égyptien. Il est né dans le désert. On le dit fou à lier, criminel dangereux. « On me prévient, 'attention à vous', mais en prison, c'est étrange, je n'ai jamais eu peur. » L'homme est à l'isolement depuis six mois. Il a un besoin insondable de parler. Elle le trouve d'abord normal, avec des idées noires, certes, et un peu de délire mystique. Un jour, il lui offre un texte, incohérent, raturé, en lettres rouges. Il l'a écrit avec son propre sang. C'est un malade. Il finit par accepter un traitement. Depuis, il est sorti de prison. « On me dit qu'il va bien. » Mais pour un homme sauvé, combien de drames ? « Je ne sais pas. Ils sont quotidiens en prison. »

Étonnante Christiane de Beaurepaire. Retraitée depuis cette semaine, elle ne pense qu'à retourner en taule pour s'occuper cette fois des sortants. Travailler à leur réinsertion. Une association est en cours de création. Et puis, elle doit achever sa thèse. Le sujet ? Il va de soi : l'irresponsabilité des malades mentaux.

Source : Ouest France


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 juil. 2009, 14:32 
Hors ligne

Enregistré le : 20 juin 2009, 10:28
Messages : 10
Bonjour
je ne lis pas encore le livre. Vous connaissez bcp de livres. bravo.

_________________
[url=http://www.vietnamvacances.com]Informations sur les mers et les îles du Viet Nam[/url]
[url=http://www.tourduvietnam.com/tour.asp]Séjour au Vietnam, circuit vietnam[/url]
[url=http://www.halongjonques.com]Jonque baie d'along[/url]


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 juil. 2009, 19:03 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
je lis beaucoup, uniquement sur des faits réels. Je fais donc des recherches pour être au courant des dernières parutions.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com