Nous sommes le 14 déc. 2017, 20:48

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Chronologie
MessagePosté : 03 juin 2010, 12:29 
Hors ligne

Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:33
Messages : 75
14 octobre 2004, Géraldine Giraud et Katia Lherbier font connaissance à Sens chez la tante de Géraldine, chanteuse lyrique.

Lundi 1er novembre 2004 20h08
Géraldine Giraud au volant de sa 206, reçoit un appel sur son portable. Elle est à proximité de La Postolle (89), résidence secondaire familiale où elle passe le week-end de la Toussaint avec son amie Katia Lherbier.
C’est la dernière trace de vie avant leurs disparitions.

Lundi 1er novembre 21h50, 1er retrait sur la carte bancaire de Géraldine.
Des voisins de la tante de Géraldine, Marie-Christine Van Kempen qui avait Katia comme colocataire et demeurant rue Beaurepaire à Sens, entendent des bruits de violents éclats de voix au cours d’une dispute ainsi que des gémissements un peu plus tard.

Du 2 au 5 novembre, JPT (Treiber) demeure chez lui ayant prétexté à son employeur Mr Métier (à Blandy les tours) devoir se rendre en Alsace dans sa famille. Ce qui est faux.
Le 2 novembre, JPT est localisé à Paris où il effectue différents retraits et achats avec les cartes bancaires de Géraldine et Katia.
Le 3 novembre, JPT loue ou quelqu’un lui prête un tractopelle pour débroussailler une parcelle de terrain. Des voisins entendent les bruits de l’engin dans la nuit.
Le 4 novembre débutent les recherches.
Lundi 8 novembre 2004, nouveau retrait bancaire dans un DAB de Pontault-Combault (77).
Mardi 9 novembre, perquisition à Sens chez Katia et MC Van Kempen. Les enquêteurs remarquent un chat mort et un matelas dans la cave
Mi-novembre, le parquet de Sens ouvre une information judiciaire pour « enlèvements et séquestrations ».
Samedi 20 novembre 2004, JPT reçoit une livraison de fuel.
Mardi 23 novembre 2004, JPT, ancien garde-forestier âgé de 41 ans, est arrêté en possession des cartes bancaires des deux femmes ; Il est placé en GAV à Sens mais demeure muet quant à sa rencontre avec les deux jeunes femmes. Plusieurs retraits sur les deux cartes bancaires ont été effectués par ses soins.
Treiber prétend que les deux femmes lui ont confié leurs cartes afin de pouvoir « disparaître » plus facilement en fugue amoureuse.
Mercredi 25 novembre 2004, JPT est mis en examen pour « enlèvement, séquestration, vol et escroquerie » et écroué à la maison d’arrêt d’Auxerre.
Vendredi 27 novembre 2004, les deux familles des disparues sont unanimes sur les disparitions qui ne ressemblent ni à l’une ni à l’autre des deux jeunes femmes.
Lundi 1er décembre 2004, importantes fouilles au domaine de Saveteux à Châtelet en Brie (77) où Treiber a vécu et travaillé longuement comme garde-chasse, élagueur et bûcheron. Les enquêteurs tentaient de localiser la 206 gris métallisé de Géraldine. Les fouilles sont avérées vaines.
Mercredi 3 décembre 2004, fouilles entreprises au domicile de Treiber à Le Château, hameau de Villeneuve sur Yonne (89). Présence d’une pelleteuse pour travaux effectués un mois avant.
Lundi 6 décembre 2004, nouvelle audition de JPT qui déclare être venu à son domicile avec les deux femmes.
Nouvelles fouilles sur le terrain sénonais de Treiber consécutivement à sa déclaration, découverte d’un téléphone portable calciné, de 2 jeux de clés appartenant à Géraldine (La Postolle et Paris), boutons de jeans et la montre de cette dernière.
Concomitamment, la 206 de Géraldine est découverte sur le parking de l’hôpital Lariboisière à Paris.


Jeudi 9 décembre 2004

Les corps dénudés de Géraldine 36 ans et de Katia 32 ans, sont exhumés du puisard à 2h30 dans la propriété de JP Treiber à Villeneuve-sur-Yonne (89). Des traces de chloroforme retrouvées sur les vêtements et une couverture au fond du puisard permettent une première hypothèse sur la cause de leurs décès.

Vendredi 10 décembre 2004, l’autopsie laisse à penser que les deux jeunes femmes ont été empoisonnées ou étouffées par inhalation d’un gaz toxique puissant.

Mercredi 15 décembre 2004, un rouleau d’adhésif similaire à celui ayant servi à bâillonner les victimes est retrouvé chez JPT. Il recèle 2 ADN inconnus.

Samedi 18 décembre 2004, obsèques de Katia à Villeneuve sur Yonne.
Lundi 20 décembre, obsèques de Géraldine à La Postolle.

Lundi 20 décembre 2004, JP Treiber, de nouveau entendu, est mis en examen pour « assassinat ».

ANNEE 2005

Jeudi 6 janvier 2005, selon les experts, les deux jeunes femmes seraient décédées après avoir inhalé de la chloropicrine (dérivé du chloroforme), un gaz très toxique -interdit depuis 1989- utilisé dans les milieux de la chasse pour enrayer la propagation de la rage transmise par les renards.

Vendredi 28 janvier 2005, audition de JPT à Sens par le juge Ghir.

Mercredi 9 février 2005, JPT établit le portrait-robot de 2 hommes qu’il affirme avoir rencontrés en même temps que Géraldine et Katia.

Mercredi 23 février 2005, JPT est longuement entendu par le juge Ghir, persiste dans sa position, déclare connaître et savoir utiliser la chloropicrine mais privilégier les pièges pour les renards.

Mardi 1er mars 2005, nouvelle perquisition au domicile de la tante de Géraldine 28 rue Beaurepaire à Sens.
Le chat mort, le matelas et des masques de chirurgien trouvés dans la cave ayant un accès direct depuis l’appartement alors que la locataire a toujours affirmé n’y être jamais descendue, ont disparu.
MC Van Kempen est placée en GAV, des traces de chloropicrine ayant été retrouvées dans sa cave suite à des analyses. Elle est remise en liberté le jour même.
Mercredi 30 mars 2005, tests acoustiques dans la cave commune du 28 rue Beaurepaire.

Lundi 11 avril 2005, nouvelle audition de Treiber.

Mercredi 20 avril 2005, nouveaux tests acoustiques depuis l’appartement de la tante dans lequel aucune trace de chloropicrine n’avait été décelée. Tests effectués en présence du juge Ghir et du voisin qui affirme avoir entendu des cris venant du grenier ou de la cave le soir du 31/10/2004 ou le 1er novembre
.
Vendredi 22 avril 2005, audition de JPT sur son emploi du temps des 1ers et 2 novembre 2004.
A partir du 13 juin, une grande campagne de prélèvements ADN est lancée dans l’entourage des deux jeunes femmes ainsi que celui du principal suspect.


Mardi 15 novembre 2005, interpellation de 8 personnes de l’entourage de JPT en Seine et Marne dont la famille Métier, dernier employeur de Treiber. Elles sont remises en liberté bien que le fils de 20 ans Nicolas, grand ami de chasse de Treiber, semble mentir sur son emploi du temps selon les enquêteurs.

Jeudi 24 et vendredi 25 novembre 2005, MC VKempen et Patricia Darbeaud (amie de JPT) sont interpellées, mises en examen pour « complicité d’assassinats »(MC Van Kempen), « recel d’escroqueries » (Patricia Darbeaud) et écrouées respectivement à Dijon et Fleury-Mérogis.


ANNEE 2006

Vendredi 27 janvier 2006, MC VKempen est de nouveau entendue et redit son innocence alors qu’un témoin affirme l’avoir reconnue avec Treiber dans sa brasserie de Fontainebleau, deuxième quinzaine d’octobre 2004. Le témoin donne en outre la description exacte du manteau porté par MC VKempen.
Vendredi 17 février 2006, vaine confrontation à Sens entre MC VKempen, Treiber et Patricia Darbeaud (amie de JPT) qui campent sur leur position respective et nient se connaître.
Vendredi 27 février, libération de MC VKempen et Patricia Darbeaud. Les deux femmes demeurent mises en examen l’une pour complicité d’assassinat et recel d’escroquerie pour la seconde.
Jeudi 20 avril, nouvelle interpellation et GAV de Nicolas Métier relâché le jour même et fouille du terrain de Blandy les Tours.
Courant Mai, transfert du suspect d’Auxerre à la centrale de Fresnes (94) suite à des problèmes avec des codétenus.
Jeudi 21 septembre, audition à Sens d’une connaissance de JPT (qualifié de « petit voyou ») en GAV depuis mercredi et relâchée le soir. (N. Métier ?)
Vendredi 17 novembre, RECONSTITUTION à Villeneuve/Yonne dans la propriété de Treiber durant toute la journée jusqu’à 22h30. La preuve fut quasiment apportée qu’une personne seule pouvait s’être débarrassée des corps des victimes.


ANNEE 2007
Vendredi 16 mars, MC VKempen entendue chez le juge d’instruction à Sens et confrontée à une amie (45ans) de Géraldine.
Jeudi 22 mars, Arnaud (trentaine) « relation amicale » de JPT, a été interpellé en Pologne avec prise d’ADN. Treiber a toujours nié le connaître alors que des témoins confirment la relation amicale. Etranger à l’affaire, il est aussitôt relâché.
Septembre, l’ADN trouvée dans le cabanon de Treiber s’avère être celle d’un enquêteur, les scellés ont été pollués.
Lundi 22 octobre, doute sur le témoignage de la gérante du bar de Fontainebleau quant à la présence de MC VKempen en octobre 2004.
Mardi 13 novembre, le juge Ghir prolonge la mise en détention de Treiber.


ANNEE 2008
Vendredi 9 mai, la trace (cheveu) ADN retrouvée sur le rouleau de scotch dans le grenier de la tante, pourrait appartenir à l’ancienne locataire et non à Nicolas Métier, cette dame utilisant le grenier comme atelier de couture.
Mercredi 2 juillet, une trace ADN mitochondriale (poils) trouvée sur un sous-vêtement d’une des victimes accable directement Treiber.
Lundi 21 juillet, Marie- Pascale Treiber révèle au juge d’instruction qu’en juillet 2004, son ex-mari lui aurait parlé d’une tante et nièce homosexuelles rencontrées à Sens, sans citer leurs noms.
Courant septembre, MP Treiber réitère ses dires de juillet.
Vendredi 19 septembre, Le Figaro livre une partie tirée du rapport de synthèse de la PJ d’Auxerre, indiquant que la tante était « la probable commanditaire d’une séquestration-punition qui aurait dégénéré ».

13 octobre, le juge sénonais Ghir prononce un non-lieu pour MC VKempen.
13 octobre, renvoi de Treiber devant les assises de l’Yonne.
13 octobre, la famille Giraud fait appel de la décision de non-lieu.

ANNEE 2009
Courant juillet, le procès de JPT doit s’ouvrir au printemps 2010 aux assises de l’Yonne à Auxerre pour le double assassinat de Géraldine et Katia.
Mardi 8 septembre, évasion de JPT dissimulé dans un carton, de la maison d’arrêt d’Auxerre.
Une véritable chasse à l’homme s’organise.
JPT nargue les enquêteurs en envoyant une lettre postée de l’Yonne au journal Marianne.
Mardi 15 septembre, un ancien codétenu affirme que JPT lui a confié connaître MC VKempen.
Début octobre, perquisition du domicile des parents JPT en Alsace.
Le 8 octobre 2009, Paris-Match publie trois lettres de JPT adressées à une amie Blandine Stassart.
Dimanche 11 octobre, Dominique Berouard 50 ans, ami de Michel Huys, et ex-collègue de JPT est retrouvé pendu à un tractopelle dans sa ferme des Ecrennes (77) à quelques centaines de mètres où JPT avait trouvé refuge le 10 octobre (chez M Huys). Coïncidence ? Suicide ? Sa voiture avait partiellement brûlé à proximité.
Le Figaro-Magazine publie le 17 octobre des photos de JPT prises par une caméra vidéo de la police les 15 et 16 septembre à Bréau (77).
Vendredi 20 novembre, FIN DE CAVALE, JPT est logé et arrêté à Melun dans le studio prêté par un ami.
Entendu par le juge à Auxerre, il demeure terré dans son habituel mutisme.
Il est incarcéré à Fleury-Mérogis.
Mercredi 25 novembre, il est présenté au juge et refuse de s’expliquer en l’absence de son avocat.
Vendredi 27 novembre, le président de la cour d’assises d’Auxerre demande un supplément d’information concernant l’ancien codétenu de JPT à qui ce dernier aurait affirmé connaître MC VKempen.
Lundi 30 novembre, la gérante d’un bar d’Autun (71) affirme que JPT et MC VKempen se connaissaient.
Lundi 7 décembre, il est de nouveau entendu par le juge d’instruction afin de s’expliquer sur sa cavale et précise « soit je m’évadais, soit je m’accrochais ».

ANNEE 2010
Samedi 20 février, Jean-Pierre Treiber est découvert pendu dans sa cellule de Fleury.

Samedi 27 février, inhumation à Soppe-le-bas, en Alsace.
Son geste met un terme à l’action judiciaire.

Lundi 19 avril, audience d’une heure signifiant l’extinction judiciaire. La prescription court à dater de ce jour.

Lundi 17 mai, reconstitution de l’évasion de JP Treiber à la maison d’arrêt d’Auxerre. Un policier prend le rôle de ce dernier. Flavien Cosson, codétenu, mis en examen pour complicité d’évasion (il a emballé de film plastique le carton ayant servi à Treiber), demeure un être mystérieux bien que Treiber l’ait innocenté lors de sa cavale dans un courrier.

Un procès est prévu avant l’automne pour les personnes ayant aidé Treiber dans sa cavale.




_________________
Anne


" La peine irréparable suppose un juge infaillible" Victor Hugo


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com