Nous sommes le 20 févr. 2019, 06:28

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 15 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 23 mai 2018, 20:27 
Hors ligne

Enregistré le : 01 avr. 2018, 18:04
Messages : 14
Qui a tué Brigitte Dewevre ? A mon avis c’est Pierre Leroy et le corps a été transporté par lui aidé de Monique Mayeur. Voici ma démonstration (tout à fait personnel):
Voici les faits établis par les témoignages parus dans la presse et qui me semblent seuls avérés crédibles (voir bibliothèque Zoummaroff affaire Bruay en artois) :
Le 05 avril 1972 :
Brigitte quitte son domicile 16 rue de la Comté à 19h40 puis tourne à gauche dans la rue de Ranchicourt.
Brigitte de face discutant à l’arrêt avec une personne qu’elle semblait connaître, paraissant un homme de dos en pantalon et pull à col roulé devant la plateforme située en bout du parc Mayeur, vus à 19h43 par Mlle Dominique Roger. La personne au pull à col roulé ne porte pas d’imperméable (voir photos de la reconstitution). A noter que Monique Mayeur n’a rien de féminin de visage et de chevelure, et est habillée toujours en pantalon et pull.
Voiture de Pierre Leroy, stationnée à cheval sur le trottoir dans la rue de Ranchicourt près de l’intersection avec la rue de la Comté, vue sans occupant à 20h10 par Chantal Leroy-Lemaitre infirmière. (Pourquoi avoir stationné sa voiture à cet endroit et pas plus loin en face du parc Mayeur ?...)
Une silhouette vêtue d’un imperméable vue à environ 20h10 sur le lieu où le corps de Brigitte a été retrouvé, vue par Mr Jean Roger (père de Dominique Roger) depuis son jardin situé derrière son habitation rue de la Comté.
Voiture de Pierre Leroy, toujours stationnée au même endroit, occupée à la place du conducteur par un homme prostré sur le volant la tête entre les mains à 20h15, vue par Chantal Leroy-Lemaitre infirmière.
Voiture de Pierre Leroy, toujours stationnée au même endroit, sans occupant, vue à 22h30 et inspectée par Chantal Leroy-Lemaitre sa famille et des voisins, avec une veste à fines rayures roulée en boule sur le siège avant et un sac muni de raquettes de tennis. Le numéro d’immatriculation de la 504 blanche a été relevé.
Voiture de Pierre Leroy quittant son emplacement de stationnement à 23h30, vue par Mlle Chantal Leroy-Lemaitre infirmière.
Le 06 avril 1972 :
Découverte du corps de Brigitte sur le terrain vague entre une butte et la haie du parc Mayeur à 14h30. Le corps est sur le dos, nu, avec seul vêtement son chemisier relevé au-dessus des seins, mutilé par un objet tranchant, les chaussures et les vêtements sont à proximité du corps et non salis. Un pneu d’auto est sur le corps.
L’autopsie montre que Brigitte a d’abord reçu un coup de poing à la figure, puis a été étranglée, puis trainée et transportée par 2 personnes par les chevilles et par-dessous les épaules pour être déposée sur le lieu de la découverte. C’est la strangulation qui a causé le décès le soir du 05 avril entre 19h30 et 20h45 compte tenu de l’heure supposée de l’orange mangée entre 17h30 et 17h45 et le temps de la digestion estimée de 2 à 3 heures. Les experts mentionnent que Brigitte a été tuée étranglée dans un rayon de 50 m par rapport à l’endroit où son corps a été retrouvé. Le pneu a été déposé après que la rigidité cadavérique soit commencée.
Les lunettes de Brigitte n’ont pas été retrouvées.
Les talons des chaussures sont manquants et n’ont pas été retrouvés.
Le dos des chaussures et les chaussettes portent des traces de fibres textiles vertes, sûrement venant du frottement sur un tapis.
A partir de ces faits, voici mes suppositions :
Brigitte faisait des courses pour Monique Mayeur et en remerciement recevait de l’argent. Ses copines ont rapporté que Brigitte cachait des billets de banque dans ses chaussettes.
Une sympathie entre elles s’est établie et Monique est arrivée au fil du temps à avoir une relation amoureuse avec Brigitte (des tripotages à 2 secrets rémunérés).
Arrive le moment de passer au degré supérieur Monique Mayeur imaginant avec Pierre Leroy (que Brigitte avait déjà peut-être aperçu chez Monique Mayeur) un tripotage à 3 : Elle + Brigitte + Pierre Leroy (dont Monique n’arrive pas à être satisfaite sexuellement, leurs ébats amoureux à 2 lui sont bien trop courts). Pour choisir le moment propice pour ce tripotage à 3, Pierre Leroy fait des repérages en suivant Brigitte et découvre qu’elle se rend chaque jour chez sa grand-mère le soir.
La date de mise en action de ce plan est fixée au 05 avril 1972.
Le soir du 05 avril, Pierre Leroy, après être sorti de son étude à 18h30 et être passé peut-être chez lui brièvement se changer, stationne sa voiture rue de Ranchicourt vers 19h15, ou peut-être même avant cette heure, près de l’intersection avec la rue de la Comté, il est vêtu d’un imperméable au-dessus de sa chemise-cravate car le temps est menaçant, il fait du vent et il menace de pleuvoir. Il descend de sa voiture et épie l’arrivée de Brigitte. Au départ de Brigitte de chez elle à 19h40, Il marche rapidement rejoindre la villa de Monique Mayeur en passant par l’ouverture de la voyette et le derrière des garages et puis par le bas du parc Mayeur et au passage prévient Monique Mayeur vêtue de son pull à col roulé qui attend Brigitte sur la plateforme située au bout de son parc. Mlle Dominique Roger prendra Monique Mayeur pour un homme car vue de dos, ayant une stature d’homme, un pantalon et les chevaux courts. Il est 19h43 et il fait sombre. Monique va arriver à convaincre Brigitte de faire un tripotage à 2 dans une pièce de sa villa. Il est 19h50, Brigitte se déshabille (ou Monique la déshabille), restent le chemisier, le slip, les chaussettes et les chaussures. Monique Mayeur reste habillée, le tripotage commence et Pierre Leroy arrive, à la surprise de Brigitte, pour se joindre au tripotage. Brigitte refuse et se moque de Pierre Leroy, celui-ci s’énerve rentre dans une crise de folie, lui assène un coup de poing à la figure qui la met KO et fait tomber ses lunettes. Il prend ensuite le foulard de Monique pour l’étrangler, il est 19h55. Les lunettes sont piétinées et cassées. Monique Mayeur se dispute avec Pierre Leroy et exige d’enlever immédiatement le corps de Brigitte de chez elle.
Brigitte est trainée sur le sol de la villa, d’où se détachent les talons des chaussures qui avaient été refixés de façon précaire par le père de Brigitte, ainsi que le slip, les chaussettes et les chaussures. Puis elle est portée par Pierre Leroy et Monique Mayeur au dehors jusqu’au pied de la haie d’aubépine. Pierre Leroy ayant remis son imperméable et Monique ayant mis une veste (appartenant peut-être à son ex- mari) car il fait mauvais temps et il commence à pleuvoir. Il est 20h05, il fait nuit.
Pierre Leroy et Monique Mayeur passe le corps de Brigitte à travers la haie en le portant, Pierre Leroy devant à reculons, et Monique Mayeur derrière en avançant. Pierre Leroy passe la haie sans se blesser, protégé par son imperméable. Monique Mayeur ne franchit pas la haie complètement mais a le cou griffé, la veste reste accrochée à la haie, et le pull à col roulé a un accroc. Monique Mayeur portera d’ailleurs par la suite toujours une écharpe autour du cou (voir photo de la reconstitution quand le juge Pascal lui fait porter le pull).
Après passage du corps de Brigitte à travers la haie, Pierre Leroy le traine seul jusqu’à l’endroit où il sera découvert. En pervers sexuel, refoulé par Brigitte, il s’acharne sur sa victime en la mutilant avec son grand scalpel. Il est un peu plus de 20h10, Pierre Leroy redescend le terrain vague et rejoins sa voiture par la voyette, tenant la veste de Monique Mayeur qu’il roule en boule dans sa voiture. Il est 20h15, il reprend ses esprits au volant de sa voiture, prostré la tête entre les mains, hésite à repartir chez lui, réfléchit, puis décide de revenir chez Monique par le parc aux alentours de 20h35 quand il ne voit plus personne dans la rue de Ranchicourt et par nuit noire, pour discuter avec Monique de la suite à donner, car Monique pensait que Pierre Leroy se débrouillerait pour emporter le corps dans sa voiture, mais cela est très risqué pour Pierre Leroy. Alors ils vont décider de laisser le corps sur le terrain vague. Ils s’emploieront à éliminer à deux les différents indices tels que les débris de lunettes, les talons des chaussures, le tapis vert (brûlés dans la cheminée). Ils attendent la destruction complète des indices dans la cheminée et Pierre Leroy repartira de chez Monique Mayeur vers 23h25 en emportant le pull à col roulé de Monique dans le but de le donner plus tard à sa mère pour reprisage, ne se doutant pas que ce sera ultérieurement une pièce du dossier. Il repassera déposer un pneu sur le corps de Brigitte pour retarder la découverte du corps (le corps ne sera découvert que le lendemain après-midi). La veste sera jetée ou éliminée dans un endroit introuvable. Les cendres de la cheminée seront déposées avec les cendres des tailles de haies brulées le lendemain matin. Il n’y aura pas de repas du soir et c’est pour cela qu’il y aura contradictions dans la version de chacun pour le contenu du repas. Monique Mayeur pense qu’il vaut mieux déposer (et non pas les bruler) les vêtements et chaussures de Brigitte près de son corps car sinon elle se dit que des recherches seront effectuées pour les retrouver et qu’elle ne tiens pas à ce qu’on vienne faire ces recherches chez elle. Mais il fait grand vent et le vent pourrait ramener les vêtements dans sa propriété. Elle décide donc d’attendre le lendemain matin avant la levée du jour pour le faire.
Le lendemain matin au jour, Monique Mayeur voit des indices compromettants dus au passage du corps de Brigitte à travers la haie (trouée, sang coagulé, lambeaux de chaires griffées). Elle décide dans l’urgence de faire couper sa haie et de bruler les morceaux taillés, puis de la parachever elle-même tout en surveillant, montée sur un escabeau, l’endroit où gît le corps de Brigitte. Ensuite c’est l’observation et l’attente de la découverte du corps de Brigitte. Elle ne découvrira que ce matin-là au jour comment Pierre Leroy s’est acharné sur Brigitte la veille au soir.
Liés tous les 2 par ce meurtre, elle étant l’instigatrice de la partie de tripotage, complice du transport du corps hors de sa propriété, et lui le meurtrier, ils seront dans l’obligation de ne pas se dénoncer l’un l’autre.
Notas : Lors de la reconstitution le juge Pascal fera porter le pull à col roulé saisi chez Pierre Leroy par 3 personnes, bien trop étroit sur Pierre Leroy et pas reconnu par le témoin, pas reconnu non plus sur Jean-Pierre Flahaut, et pull très bien à la taille de Monique Mayeur que le témoin hésite à reconnaître car Monique ne veut pas se séparer de son écharpe, étonnant non ? De plus on retrouvera sur les vêtements de Brigitte des poils de chiens de race cocker (Monique Mayeur avait 2 cockers).On retrouvera des fibres de tapis vert sur les chaussures et les chaussettes de Brigitte (les murs à l’intérieur de la villa de Monique Mayeur étaient verts, et donc pourquoi pas un tapis vert en harmonie avec les murs). Le film «l’affaire de Bruay en Artois », avec Bernard Le Coq dans le rôle du notaire Pierre Leroy, est tout à fait en adéquation avec mes suppositions, et pour que l’on ose passer ce film à la télé ...mais bien sûr après la prescription …..et quand tous les principaux protagonistes sont décédés ….et que les pièces à conviction mises sous scellés ont disparu….. Le juge Pascal avait vu juste et connaissait la vérité mais il a été empêché de découvrir les preuves, il a été menacé par sa hiérarchie, l’affaire a été étouffée pour cause de paix sociale (retour à mai 68 et lutte des classes). Monique Mayeur et Pierre Leroy se sont mariés pour rester ensemble afin d’éviter que l’un puisse accuser l’autre et éviter le scandale, car Brigitte ne devait pas être la seule à faire des tripotages aux « riches ». Scandale qui aurait été dévoilé contre les riches mais aussi contre les enfants des ouvriers de la mine. (Voir le film « La femme flic » avec Miou Miou). Il n’y a pas de fumée sans feu….et en ce qui concerne Pierre Leroy et Monique Mayeur : qui se ressemblent, s’assemblent.
Quant à d’autres meurtres non élucidés de l’époque dans la région, certains à mon avis portent la signature de Pierre Leroy (vieux célibataire n’ayant pas un physique et un comportement qui attirent les femmes, frustré sexuellement et meurtrier pervers). Il avait d’ailleurs été reconnu par des jeunes filles qu’il avait suivies et importunées pour essayer de les faire monter dans sa voiture.
Par la suite il n’y aura plus de meurtres de ce genre dans cette région. Curieux non ?
Pourrais-je être un bon romancier ou un bon enquêteur ?
Quant à Mr Bourdon, il a trouvé le moyen de se faire de l’argent avec ses livres.
Quant à l’émission « faites entrer l’accusé », elle est truffée de narrations erronées et de très nombreuses omissions compromettantes (voir bibliothèque Zoummeroff), pour faire pencher les téléspectateurs vers l’innocence du notaire et sa complice.
Une idée me vient à l’esprit : pourrait-on soumettre l’étude d’analyse de ce meurtre au logiciel d’analyse criminelle Anacrim et connaître son résultat?......


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 24 mai 2018, 17:24 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Bonjour,

Tous ces points de présomption que vous citez ont déjà été évoqués et commentés. Quant à votre scénario, sans vouloir vous vexer, je le trouve tiré par les cheveux voire carrément loufoque. Pour preuve, je vais le commenter point par point:
Citation :
Brigitte faisait des courses pour Monique Mayeur et en remerciement recevait de l’argent. Ses copines ont rapporté que Brigitte cachait des billets de banque dans ses chaussettes.
Une sympathie entre elles s’est établie et Monique est arrivée au fil du temps à avoir une relation amoureuse avec Brigitte (des tripotages à 2 secrets rémunérés).
Arrive le moment de passer au degré supérieur Monique Mayeur imaginant avec Pierre Leroy (que Brigitte avait déjà peut-être aperçu chez Monique Mayeur) un tripotage à 3 : Elle + Brigitte + Pierre Leroy (dont Monique n’arrive pas à être satisfaite sexuellement, leurs ébats amoureux à 2 lui sont bien trop courts).


Ça déjà c'est une supposition purement fantaisiste. Déjà il aurait fallu que Monique Mayeur soit une pédophile bisexuelle, or personne à ma connaissance n'a supposé une telle chose, ni même le juge Pascal.
Citation :
Pour choisir le moment propice pour ce tripotage à 3, Pierre Leroy fait des repérages en suivant Brigitte et découvre qu’elle se rend chaque jour chez sa grand-mère le soir. La date de mise en action de ce plan est fixée au 05 avril 1972.
Un satyre fait des repérages pour trouver le moment idéal pour enlever sa victime. Pierre Leroy n'avait pas besoin de ça: il savait que Brigitte se rendait régulièrement chez Monique Mayeur. Donc s'il voulait la coincer, il savait déjà où et quand il pouvait le faire. Donc je ne vois pas trop quel intérêt il avait de la pister... D'ailleurs, personne ne l'a vu rôder dans les parages les jours précédent le meurtre.
Citation :
Le soir du 05 avril, Pierre Leroy, après être sorti de son étude à 18h30 et être passé peut-être chez lui brièvement se changer,
Sa mère ne l'a pas confirmé.
Citation :
stationne sa voiture rue de Ranchicourt vers 19h15, ou peut-être même avant cette heure, près de l’intersection avec la rue de la Comté, il est vêtu d’un imperméable au-dessus de sa chemise-cravate car le temps est menaçant, il fait du vent et il menace de pleuvoir. Il descend de sa voiture et épie l’arrivée de Brigitte.


L'homme à l'imperméable aperçu en train de guetter Brigitte près de l'intersection avec la rue de la Comté n'avait pas la silhouette de Leroy...
Citation :
Au départ de Brigitte de chez elle à 19h40, Il marche rapidement rejoindre la villa de Monique Mayeur en passant par l’ouverture de la voyette et le derrière des garages et puis par le bas du parc Mayeur et au passage prévient Monique Mayeur vêtue de son pull à col roulé qui attend Brigitte sur la plateforme située au bout de son parc. Mlle Dominique Roger prendra Monique Mayeur pour un homme car vue de dos, ayant une stature d’homme, un pantalon et les chevaux courts. Il est 19h43 et il fait sombre. Monique va arriver à convaincre Brigitte de faire un tripotage à 2 dans une pièce de sa villa.
Si Monique Mayeur reçoit régulièrement Brigitte chez elle pour faire, comme vous dites, des tripotages, pourquoi se casser la tête à envoyer Leroy faire le guetteur pour l'intercepter dans la rue ? Ce n'était pas plus simple d'attendre la prochaine visite de Brigitte à la maison pour la convaincre de faire un plan à trois ?

De plus je ne comprends pas trop pourquoi elle aurait pris un tel risque de faire sa proposition glauque dans la rue, et donc potentiellement devant témoins, alors qu'elle pouvait très bien la faire en toute discrétion chez elle...
Citation :
Il est 19h50, Brigitte se déshabille (ou Monique la déshabille), restent le chemisier, le slip, les chaussettes et les chaussures. Monique Mayeur reste habillée, le tripotage commence et Pierre Leroy arrive, à la surprise de Brigitte, pour se joindre au tripotage. Brigitte refuse et se moque de Pierre Leroy, celui-ci s’énerve rentre dans une crise de folie, lui assène un coup de poing à la figure qui la met KO et fait tomber ses lunettes. Il prend ensuite le foulard de Monique pour l’étrangler, il est 19h55. Les lunettes sont piétinées et cassées. Monique Mayeur se dispute avec Pierre Leroy et exige d’enlever immédiatement le corps de Brigitte de chez elle.
Donc Pierre Leroy devient fou et tue Brigitte, et Monique Mayeur, qui n'est pas d'accord puisqu'elle se dispute avec lui après, le laisse faire et l'aide même en lui donnant son écharpe ? C'est complètement absurde.

Aussi le timing est irréaliste :

19h40 - Brigitte sort de chez elle
19h43 - Mayeur discute avec elle pour la convaincre de venir chez elle
19h50 - Brigitte est déjà en train de se déshabiller chez Mayeur
19h55 - Leroy finit d'étrangler Brigitte
20h05 - Leroy et Mayeur essayent de passer le corps à travers la haie

Ça veut dire qu'en seulement 5 minutes, Brigitte se déshabille, Mayeur fait des attouchements, Leroy rapplique puis il y a dispute, coup et étranglement. Et en seulement 10 minutes, ils parviennent à traîner au sol le corps jusqu'à la haie ? A vous suivre, on dirait qu'ils vivaient en accéléré comme dans Benny Hill...
Citation :
Brigitte est trainée sur le sol de la villa d’où se détachent les talons des chaussures qui avaient été refixés de façon précaire par le père de Brigitte, ainsi que le slip, les chaussettes et les chaussures.
Ils étaient deux, ce n'était pas plus simple de porter le corps ?
Citation :
Puis elle est portée par Pierre Leroy et Monique Mayeur au dehors jusqu’au pied de la haie d’aubépine.
Pourquoi ils ne l'ont pas portée au début... ?
Citation :
Pierre Leroy ayant remis son imperméable et Monique ayant mis une veste (appartenant peut-être à son ex- mari) car il fait mauvais temps et il commence à pleuvoir. Il est 20h05, il fait nuit.
Pierre Leroy et Monique Mayeur passe le corps de Brigitte à travers la haie en le portant, Pierre Leroy devant à reculons, et Monique Mayeur derrière en avançant. Pierre Leroy passe la haie sans se blesser, protégé par son imperméable. Monique Mayeur ne franchit pas la haie complètement mais a le cou griffé, la veste reste accrochée à la haie, et le pull à col roulé a un accroc. Monique Mayeur portera d’ailleurs par la suite toujours une écharpe autour du cou (voir photo de la reconstitution quand le juge Pascal lui fait porter le pull).
Après passage du corps de Brigitte à travers la haie, Pierre Leroy le traine seul jusqu’à l’endroit où il sera découvert. En pervers sexuel, refoulé par Brigitte, il s’acharne sur sa victime en la mutilant avec son grand scalpel.
S'il laisse le corps là où on l'a retrouvé, comment se fait-il qu'il soit sec le lendemain, ainsi que les vêtements éparpillés autour, alors qu'il a plu toute la nuit ?

Et puis vous croyez vraiment que Leroy aurait pris un tel risque ? Et qu'il aurait déposé le corps à quelques mètres de la maison de son amie ? Moi à sa place j'aurais mis le corps dans le coffre de la voiture et je serai parti le planquer dans une forêt où un coin paumé à au moins une trentaine de km plus loin...
Citation :
Il est un peu plus de 20h10, Pierre Leroy redescend le terrain vague et rejoins sa voiture par la voyette, tenant la veste de Monique Mayeur qu’il roule en boule dans sa voiture.
Donc en 5 minutes il a eu le temps de traîner le corps, de le mutiler et de redescendre le terrain vague ?
Citation :
Il est 20h15, il reprend ses esprits au volant de sa voiture, prostré la tête entre les mains, hésite à repartir chez lui, réfléchit, puis décide de revenir chez Monique par le parc aux alentours de 20h35 quand il ne voit plus personne dans la rue de Ranchicourt et par nuit noire,
Il attend qu'il n'y a plus personne dans la rue alors qu'une heure avant, il n'hésite pas à faire le guetteur devant tout le monde ? Tout en ayant garé sa voiture de telle sorte que tout le monde la remarque ?
Citation :
pour discuter avec Monique de la suite à donner,
Ils ne pouvaient pas le faire avant ?
Citation :
car Monique pensait que Pierre Leroy se débrouillerait pour emporter le corps dans sa voiture,
En le tirant à travers tout le terrain vague, la voyette puis la rue Ranchicourt ? A ce niveau-là autant qu'il aille tout de suite se dénoncer à la police tant il fait tout pour se faire repérer. Et après ça il attend dans sa voiture qu'il n'y a plus personne dans la rue pour se rendre chez Mayeur ni vu ni connu ?
Citation :
mais cela est très risqué pour Pierre Leroy.
De la manière que vous préconisez, je ne vous le fais pas dire ! Il existait toutefois une solution plus simple: entrer la voiture dans la propriété Mayeur....
Citation :
Alors ils vont décider de laisser le corps sur le terrain vague. Ils s’emploieront à éliminer à deux les différents indices tels que les débris de lunettes, les talons des chaussures, le tapis vert (brûlés dans la cheminée). Ils attendent la destruction complète des indices dans la cheminée et Pierre Leroy repartira de chez Monique Mayeur vers 23h25 en emportant le pull à col roulé de Monique dans le but de le donner plus tard à sa mère pour reprisage, ne se doutant pas que ce sera ultérieurement une pièce du dossier.


Ils font disparaître les indices mais pas le corps ? Et il font exprès un feu de cheminée pour ça ? C'est pas plus simple d'aller les balancer quelques km plus loin ?

Quant au pull, c'était plus sûr de le faire disparaître non ? Ils étaient assez riches pour s'en acheter un autre...
Citation :
Il repassera déposer un pneu sur le corps de Brigitte pour retarder la découverte du corps (le corps ne sera découvert que le lendemain après-midi).


Là ça devient vraiment comique. Comment le pneu a pu retarder la découverte du corps de Brigitte sachant qu'il y était encore quand on l'a découverte ?
Citation :
La veste sera jetée ou éliminée dans un endroit introuvable. Les cendres de la cheminée seront déposées avec les cendres des tailles de haies brulées le lendemain matin.


Je ne me souviens pas avoir lu quelque part qu'il a été question de haies brûlées, mais admettons. Donc ils crament les indices, et se contentent de jeter la veste dans un endroit introuvable ? C'était pas plus simple de tout jeter dans cet endroit ?
Citation :
Il n’y aura pas de repas du soir et c’est pour cela qu’il y aura contradictions dans la version de chacun pour le contenu du repas. Monique Mayeur pense qu’il vaut mieux déposer (et non pas les bruler) les vêtements et chaussures de Brigitte près de son corps car sinon elle se dit que des recherches seront effectuées pour les retrouver et qu’elle ne tiens pas à ce qu’on vienne faire ces recherches chez elle. Mais il fait grand vent et le vent pourrait ramener les vêtements dans sa propriété. Elle décide donc d’attendre le lendemain matin avant la levée du jour pour le faire.
On en revient au point précédent...
Citation :
Le lendemain matin au jour, Monique Mayeur voit des indices compromettants dus au passage du corps de Brigitte à travers la haie (trouée, sang coagulé, lambeaux de chaires griffées). Elle décide dans l’urgence de faire couper sa haie et de bruler les morceaux taillés, puis de la parachever elle-même tout en surveillant, montée sur un escabeau, l’endroit où gît le corps de Brigitte. Ensuite c’est l’observation et l’attente de la découverte du corps de Brigitte. Elle ne découvrira que ce matin-là au jour comment Pierre Leroy s’est acharné sur Brigitte la veille au soir.
Liés tous les 2 par ce meurtre, elle étant l’instigatrice de la partie de tripotage, complice du transport du corps hors de sa propriété, et lui le meurtrier, ils seront dans l’obligation de ne pas se dénoncer l’un l’autre.
Ce genre de pacte tient rarement. Il y en a toujours un des deux qui craque et qui va enfoncer l'autre pour se blanchir.
Citation :
Notas : Lors de la reconstitution le juge Pascal fera porter le pull à col roulé saisi chez Pierre Leroy par 3 personnes, bien trop étroit sur Pierre Leroy et pas reconnu par le témoin, pas reconnu non plus sur Jean-Pierre Flahaut, et pull très bien à la taille de Monique Mayeur que le témoin hésite à reconnaître car Monique ne veut pas se séparer de son écharpe, étonnant non ?


Monique n'a vu l'individu que de dos, on ne peut pas reconnaître quelqu'un uniquement par sa silhouette de dos, surtout quand il commençait à faire sombre.
Citation :
De plus on retrouvera sur les vêtements de Brigitte des poils de chiens de race cocker (Monique Mayeur avait 2 cockers).On retrouvera des fibres de tapis vert sur les chaussures et les chaussettes de Brigitte (les murs à l’intérieur de la villa de Monique Mayeur étaient verts, et donc pourquoi pas un tapis vert en harmonie avec les murs).


Mayeur n'était pas la seule à posséder des cockers, et les vêtements de Brigitte pouvaient très bien avoir été en contacts avec les chiens de Mayeur un autre jour précédent le meurtre.
Citation :
Le film «l’affaire de Bruay en Artois », avec Bernard Le Coq dans le rôle du notaire Pierre Leroy, est tout à fait en adéquation avec mes suppositions, et pour que l’on ose passer ce film à la télé ...mais bien sûr après la prescription …..et quand tous les principaux protagonistes sont décédés ….et que les pièces à conviction mises sous scellés ont disparu…..


Nous y voilà... Sauf que le film contient beaucoup d'erreurs et d'approximations.
Citation :
Le juge Pascal avait vu juste et connaissait la vérité mais il a été empêché de découvrir les preuves, il a été menacé par sa hiérarchie, l’affaire a été étouffée pour cause de paix sociale (retour à mai 68 et lutte des classes). Monique Mayeur et Pierre Leroy se sont mariés pour rester ensemble afin d’éviter que l’un puisse accuser l’autre et éviter le scandale, car Brigitte ne devait pas être la seule à faire des tripotages aux « riches ». Scandale qui aurait été dévoilé contre les riches mais aussi contre les enfants des ouvriers de la mine. (Voir le film « La femme flic » avec Miou Miou). Il n’y a pas de fumée sans feu….et en ce qui concerne Pierre Leroy et Monique Mayeur : qui se ressemblent, s’assemblent.
Et vos convictions se basent sur ce postulat (pas de fumée sans feu), ces ragots et ces suppositions sans preuves ? C'est grave quand même.
Citation :
Quant à d’autres meurtres non élucidés de l’époque dans la région, certains à mon avis portent la signature de Pierre Leroy (vieux célibataire n’ayant pas un physique et un comportement qui attirent les femmes, frustré sexuellement et meurtrier pervers). Il avait d’ailleurs été reconnu par des jeunes filles qu’il avait suivies et importunées pour essayer de les faire monter dans sa voiture.
Jusqu'à présent, rien n'a permis d'établir que ces meurtres avaient un même auteur.
Citation :
Par la suite il n’y aura plus de meurtres de ce genre dans cette région. Curieux non ?
Ça vous n'en savez rien...
Citation :
Pourrais-je être un bon romancier ou un bon enquêteur ?
Pour un roman surréaliste peut-être...
Citation :
Quant à Mr Bourdon, il a trouvé le moyen de se faire de l’argent avec ses livres.
Pour ça je préfère le laisser vous répondre.
Citation :
Quant à l’émission « faites entrer l’accusé », elle est truffée de narrations erronées et de très nombreuses omissions compromettantes (voir bibliothèque Zoummeroff)
Lesquelles ?
Citation :
pour faire pencher les téléspectateurs vers l’innocence du notaire et sa complice.
Une idée me vient à l’esprit : pourrait-on soumettre l’étude d’analyse de ce meurtre au logiciel d’analyse criminelle Anacrim et connaître son résultat?......
Mais faites donc.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 25 mai 2018, 06:26 
Hors ligne

Enregistré le : 01 avr. 2018, 18:04
Messages : 14
Ceci est un scénario tout à fait personnel que j'ai imaginé et je vois que vous défendez vigoureusement le notaire Pierre Leroy pour peut-être des convictions personnelles. Toutefois, quel est votre scénario du meurtre et qui pensez-vous être le ou les meurtriers de Brigitte?


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 25 mai 2018, 10:36 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Citation :
Ceci est un scénario tout à fait personnel que j'ai imaginé et je vois que vous défendez vigoureusement le notaire Pierre Leroy pour peut-être des convictions personnelles. Toutefois, quel est votre scénario du meurtre et qui pensez-vous être le ou les meurtriers de Brigitte?
Je me suis simplement contenté de relever les invraisemblances de votre scénario très personnel, non pas pour "défendre vigoureusement" le notaire, mais seulement pour vous montrer qu'il ne tenait pas la route. En l'occurrence que Mayeur n'avait pas besoin de guetter Brigitte si celle-ci venait souvent la voir chez elle. Et qu'ils n'avaient pas besoin de prendre autant de risques alors qu'ils pouvaient très bien faire disparaître le corps en allant l'enterrer dans une forêt éloignée, ni vu ni connu. Qu'est-ce que vous avez à répondre à ça ?

D'autre part je n'ai rien de personnel avec Leroy que je n'ai pas connu, je ne cherche que la vérité. Or le notaire a beau avoir été tordu et avoir eu des rapports troubles dans d'autres affaires, je suis convaincu de son innocence dans le meurtre de Brigitte. Il a été innocenté et Jean Ker aussi a dit qu'il ne l'a jamais cru coupable de ce meurtre.

Concernant mon hypothèse, j'ai toujours pensé que l'assassin de Brigitte était un habitant du quartier qui la connaissait et qui était son confident. Et que c'est l'homme aperçu de dos par Dominique Roger, et que ce n'est ni Leroy, ni Flahaut.

Enfin, je suis convaincu que le corps a passé la nuit dans les haies recouvert d'une couverture, puis transporté le lendemain par les deux acolytes (Patrick et Dassonville) à l'endroit où on l'a retrouvé.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 26 mai 2018, 15:26 
Hors ligne

Enregistré le : 01 avr. 2018, 18:04
Messages : 14
Bonjour Cher Cyril.
Je vois que vous avez une conviction. Elle est différente de la mienne. J’ai établi ma conviction sur des éléments recueillis sur la bibliothèque Zoummeroff où on peut trouver un nombre important de documents de l’époque (journaux, photos, interview….).
Mon scénario que j’ai décrit très précisément dans le mobile, les circonstances, le timing, le nom des participants, l’arme du crime, parait peut être loufoque à vos yeux, mais pas aux miens et peut-être pas à d’autres.
Je respecte toutefois votre conviction et pouvez-vous décrire le scénario précis que vous avez imaginé qui vous fait arriver à votre conviction (comme je l’ai fait dans mon scénario).
Il faudra toutefois répondre aux questions suivantes :
Compte-tenu que Brigitte a été vue pour la dernière fois vivante à 19h43 par Mlle Dominique Roger et qu’à 20h10 Pierre Leroy n’était pas dans sa voiture stationnée rue de Ranchicourt mais qu’il y était à 20h15 prostré la tête entre les mains : où était Pierre Leroy et qu’a-t-il fait entre 19h43 et 20h15 ?
Qui est l’homme à l’imperméable vu à 20h10 par Jean Roger sur le lieu où on a retrouvé le corps de Brigitte ? (pour moi c’est pierre Leroy)
Qui est la personne vue discutant avec Brigitte à 19h43 vétue d’un fin col roulé foncé mais je précise ne portant pas d’imperméable (voir les photos de la reconstitution sur la bibliothèque Zoummeroff) ? (pour moi c’est Monique Mayeur)
Une précision : Pierre Leroy et Monique Mayeur n’ont pas étaient jugés coupables ni innocents, car il n’y a pas eu de procès d’assise. Le juge Pascal a été destitué de l’affaire et le parquet a délivré un non-lieu au bénéfice du doute pour charges jugées insuffisantes, et donc la justice a arrêté de poursuivre les investigations contre ces 2 personnes. Pour moi donc ces 2 personnes resteront à jamais suspectes. Ce n’est pas le cas, dans l’affaire Grégory, de Mme Christine Villemin qui elle n’est plus suspectée car elle a bénéficié d’un non-lieu pour absence totale de charges (prouvée).


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 28 mai 2018, 12:54 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Citation :
Bonjour Cher Cyril.
Je vois que vous avez une conviction. Elle est différente de la mienne. J’ai établi ma conviction sur des éléments recueillis sur la bibliothèque Zoummeroff où on peut trouver un nombre important de documents de l’époque (journaux, photos, interview….).
Mon scénario que j’ai décrit très précisément dans le mobile, les circonstances, le timing, le nom des participants, l’arme du crime, parait peut être loufoque à vos yeux, mais pas aux miens et peut-être pas à d’autres.
Bonjour boscato,

Ce n'est pas que je ne respecte pas votre conviction, je ne fais que soulever les points de votre scénario qui me paraissent invraisemblables. Je ne me contente pas de dire que je le considère irréaliste, j'explique également pourquoi.
Citation :
Je respecte toutefois votre conviction et pouvez-vous décrire le scénario précis que vous avez imaginé qui vous fait arriver à votre conviction (comme je l’ai fait dans mon scénario).
Je pense que Pierre Leroy est tombé par hasard sur le corps de Brigitte en se rendant chez Mayeur. Il est revenu dans sa voiture pour réfléchir, puis s'est résolu à aller chez Mayeur pour lui parler de sa découverte. De là, ils ont appelé Dassonville pour lui demander de déplacer le corps avec un complice, chose qu'ils ont faite le lendemain.

Quant à l'homme à l'imper aperçu par Sobuta et l'homme au col roulé aperçu par Dominique Roger, je ne sais pas s'il s'agit du même individu, mais leur signalement est similaire (25 ans, figure sportive). Il se peut que le premier soit Dassonville, et le second l'assassin.
Citation :
Il faudra toutefois répondre aux questions suivantes :
Compte-tenu que Brigitte a été vue pour la dernière fois vivante à 19h43 par Mlle Dominique Roger et qu’à 20h10 Pierre Leroy n’était pas dans sa voiture stationnée rue de Ranchicourt mais qu’il y était à 20h15 prostré la tête entre les mains : où était Pierre Leroy et qu’a-t-il fait entre 19h43 et 20h15 ?
Qui est l’homme à l’imperméable vu à 20h10 par Jean Roger sur le lieu où on a retrouvé le corps de Brigitte ? (pour moi c’est pierre Leroy)
Chantal Leroy aperçoit le notaire dans sa voiture à 20h10. Et c'est à 20h15 que Jean Roger voit un homme à l'imperméable descendre de la butte. Ce sont justement ces deux éléments qui persuadent Jean Ker que l'homme à l'imperméable n'est pas le notaire.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 28 mai 2018, 17:32 
Hors ligne

Enregistré le : 01 avr. 2018, 18:04
Messages : 14
Bonjour cher Cyril.
A la lecture des images photographiques placées sur le site internet "bibliothèque Zoummeroff affaire Bruay en Artois" , où on trouve les faits relatés par les journaux de l'époque, je lis:
Le témoin Chantal Leroy infirmière affirme voir la voiture de Pierre Leroy stationnée rue de Ranchicourt près de son domicile, SANS occupant à 20h10.(vous dites avec, sur quelle base?)
Elle affirme voir un occupant au volant par contre à 20h15.

Je lis: L'autopsie de Brigitte révèle: Brigitte a été mutilée sur le terrain vague mais elle avait été étranglée ailleurs TROIS MINUTES auparavant.
Conclusion du médecin légiste: Corps transporté par 2 personnes entre le moment où elle a été étranglée et l'instant où elle a été mutilée sur le terrain vague (ceci basé sur la coagulation du sang je pense). Heure de l'orange absorbée par Brigitte entre 17h30 et 17h45, heure située de la mort dans une fourchette de 2 à 3 heures après, soit étranglement situé entre minimum 19h30 (ce qui est trop tôt car Brigitte a été vue vivante pour la dernière fois à 19h43) donc après 19h43 et au maximum 20h45.
Je lis: deux grandes tâches de sang étaient présentes sur le sol sous la tête de Brigitte ainsi qu'une entaille provenant de l'arme du crime. (mon avis: Brigitte était déjà morte étranglée et le sang a donc coulé mais pas giclé)
Je lis: l'étranglement a donc dû être réalisé à proximité immédiate de la découverte du corps sur le terrain vague.
Ceci me fait donc conclure que Brigitte n'a pas pu être transportée le lendemain comme vous pouvez l'affirmer. Ou alors vous remettez en cause la conclusion de l'expertise et des faits lors de la découverte du corps (sur quelle base?).
De plus vous pensez que le corps de Brigitte a été recouvert jusqu'à son transport le lendemain: par quoi? appartenant à qui? où a été étranglée Brigitte d'après-vous? A quelle heure a-t-elle été transportée le lendemain?

Réflexion à creuser pour y apporter une réponse: Personne dans le voisinage n'a entendu crier, et curieusement la Maison de Monique Mayeur est à proximité. (mon avis: L'étranglement aurait-il eu lieu là?)

Réflexion à creuser pour y apporter une réponse: La mère de Monique Mayeur qui habitait avec sa fille n'a jamais pu être entendu comme témoin. pourquoi? (mon avis: aurait-elle été témoin visuel ou auditif de la scène de crime?)

Réflexion à creuser: Si Pierre Leroy venait voir le soir Monique Mayeur en passant par le parc dont on accède par la plateforme qui est juste en face, pourquoi aurait-t-il garé sa voiture, en arrivant, à l'autre bout en face de la voyette située à quelques pas de l'intersection avec la rue De La Comté? D'autre part jamais la voiture de Pierre Leroy n'a été remarquée stationnée dans la rue de Ranchicourt les autres soirs (et cela aurait duré un bon bout de temps pour voir Monique), car il la stationnait toujours sur le perron de devant. Ses explications ont toujours été fausses ou suspectes quant à son emploi du temps et il n'a pas fourni d'alibi entre 19h43 (heure à laquelle Brigitte était toujours vivante) et 20h35 (heure à laquelle Monique Mayeur affirme l'arrivée de Pierre Leroy chez elle.

Remarque personnelle: Beaucoup d'entre vous sont hypnotisés par le roman de Mr Bourdon mais, à la lecture des faits relatés dans la bibliothèque Zoummeroff son roman est-il plausible?

A la lecture de cette bibliothèque je maintiens mon scénario, le seul doute que j'ai c'est le nom de l'étrangleur: Pierre Leroy ou Monique Mayeur.

Cette affaire toutefois n'aboutira jamais, dommage que les scellés contenant les pièces à conviction ont disparu. des recherches ADN auraient pu être réalisées.

D'autres romanciers pourront imaginer toujours une solution différente à laquelle les internautes naïfs croiront.

En ce qui me concerne je suis un vieux singe à qui on n'apprend plus à faire des grimaces.
Ma conviction: homme à l'imperméable vu à 20h10: Pierre Leroy. Personne en fin col roulé foncé (sans imperméable) discutant avec Brigitte à 19h43: Monique Mayeur. Je précise sans imperméable car des internautes disent avec imperméable. à ceux là je dis d'aller voir le témoignage de Chantal Leroy et les photos de la reconstitution sur le site bibliothèque Zoummerof. Actuellement rien ne vient donc contredire cette supposition. A partir de là mon scénario tient.

N'oubliez pas non plus les éléments suivants:
- La veste aperçue dans la voiture de Pierre Leroy roulée en boule et qui n'a jamais été retrouvée (j'en ai donné une explication bien sûr tout à fait personnelle, mais au moins j'en ai donné une)
- Le fin pull foncé à col roulé qui a été retrouvé dans le coffre de la voiture de Pierre Leroy et essayé par 3 personnes lors de la reconstitution, ce pull n'allait pas à la taille de Pierre Leroy (j'en ai donné une explication bien sûr tout à fait personnelle, mais au moins j'en ai donné une);
- Les mensonges de Pierre Leroy concernant son emploi du temps et le stationnement de sa voiture rue de Ranchicourt en prétextant que c'était pour venir voir Monique Mayeur alors que c'était de notoriété publique.
- Le billet de Monique Mayeur donnant sa version de témoignage quand Pierre Leroy était incarcéré pour que celui puisse donner la même version.
- Pierre Leroy qui allait aux putes et Monique Mayeur qui était donc cocue ou alors elle ne le savait pas mais elle l'a bien su après puisque cela a été révélé et s'est quand même marié avec: Drôles de personnages tordus sexuellement et propice à toute sorte de moeurs!

je vous laisse tous à vos réflexions et bonne lecture du roman Bourdon mais aussi de la bibliothèque Zoummeroff.

Cordialement.
Bonne soirée.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 28 mai 2018, 17:45 
Hors ligne

Enregistré le : 29 mars 2013, 18:48
Messages : 15
Bonjour,

Je me souviens parfaitement avoir discuté au début des années 80 avec un couple de proches qui étaient à l’époque de l’affaire commerçants près de Lillers (environ 10km de Bruay à vol d’oiseau).
L’affaire de Bruay sortait très souvent lors des discussions avec leurs clients, et au fil du temps, ils étaient convaincus de la culpabilité de Leroy, avec cette même histoire de triolisme Leroy/Mayeur/Brigitte. C’était apparemment une version populaire très répandue…

Dans leurs explications, Il n’était pas question d’une relation particulière entre Mayeur et Brigitte, mais de la nécessité pour le couple Leroy/Mayeur d’intégrer une tierce personne lors de leurs ébats pour arriver à leur fin, soit à cause de l’impuissance de Leroy, soit à cause de la frigidité de Mayeur, voire les deux.

Tout ça pour dire que la version de boscato est basée là dessus, c’est une hypothèse comme une autre, très ancienne, jamais prouvée.
Et je suis d’accord avec la plupart des incohérences relevées par Cyril, la version étant trop romancée pour être crédible.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 28 mai 2018, 21:05 
Hors ligne

Enregistré le : 04 avr. 2018, 13:01
Messages : 5
Bonsoir
Je suis d accord avec Cyril.C est aussi mon hypothèse.
Leroy a vu le corps et peut-être surpris l assassin. Pris de panique il retourne à son véhicule à 20h10 où on le voit prostré.
L assassin change alors de tactique et au lieu de s en fuir il décide de changer le corps de place. Sinon pourquoi le faire, il pouvait laisser le corps derrière les garages.
A 20h12 Jean ducatez voit quelqu un tirer quelque chose à terre.
Boscato à sûrement raison aussi quand il pense à des relations entre Brigitte et Leroy, Mayeur.
Sinon le premier réflexe de Leroy Mayeur était de prévenir la police de la présence d un corps dans leur parc.
Ils avaient tellement peur que l enquête mette en lumière des relations équivoques qu ils ont préféré la solution Dassonville, nettoyer le parc.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 28 mai 2018, 21:35 
Hors ligne

Enregistré le : 01 avr. 2018, 18:04
Messages : 14
Mlle Chantal Leroy infirmière est formelle. Elle ne voit personne à 20h10 dans la voiture de Pierre Leroy. C'est à 20h15 qu'il est vu au volant de sa voiture. Où était donc Pierre Leroy à 20h10?


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 28 mai 2018, 22:24 
Hors ligne

Enregistré le : 01 avr. 2018, 18:04
Messages : 14
Je tiens une nouvelle fois à préciser que je lis dans les documents mis dans la bibliothèque Zoummeroff que l'autopsie de Brigitte et l'examen du lieu de la découverte effectués par les experts concluent que Brigitte a été tuée par étranglement entre l'heure où elle a été vue vivante le 05 avril 1972 à 19h43 et 20h45 maximum et qu'elle a été portée par 2 personnes et déposée 3 minutes plus tard sur le lieu où elle a été découverte et que c'est là que le meurtrier l'a mutilée. Deux grandes taches de sang et une touffe de cheveux arrachés ont été retrouvées dans le sol ainsi que l'entaille dans le sol de l'arme tranchante qui a servi. Donc il est impossible que le corps aie pu être transporté le lendemain sur le lieu où Brigitte a été trouvée.
Donc si vous pensez le contraire c'est que vous ne voulez pas admettre le travail des experts (il faudra commenter pourquoi) et qu'à partir de là c'est donc de l'affabulation basée sur aucun fait réel.
Cordialement.
et bonne soirée


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 29 mai 2018, 11:40 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Citation :
Bonjour cher Cyril.
A la lecture des images photographiques placées sur le site internet "bibliothèque Zoummeroff affaire Bruay en Artois" , où on trouve les faits relatés par les journaux de l'époque, je lis:
Le témoin Chantal Leroy infirmière affirme voir la voiture de Pierre Leroy stationnée rue de Ranchicourt près de son domicile, SANS occupant à 20h10.(vous dites avec, sur quelle base?)
Sur la base de ce que dit Jean Ker: "Mais l'un des premiers témoins, Chantal Leroy, infirmière, confirme sa présence, à 20h10, dans sa 504 blanche garée rue de Ranchicourt." (Paris Match, Juillet 1997)

Le même Jean Ker a rencontré Chantal Leroy qui lui confirme qu'elle a bien vu le notaire dans sa 504 à 20h10. Ker s'est entretenu avec elle et elle lui a répété son témoignage dans les détails.
Citation :
Le témoin Chantal Leroy infirmière affirme voir la voiture de Pierre Leroy stationnée rue de Ranchicourt près de son domicile, SANS occupant à 20h10.(vous dites avec, sur quelle base?)

Elle affirme voir un occupant au volant par contre à 20h15.
J'ignore dans quel journal vous avez vu ça mais le journaliste se trompe visiblement. De toute façon, vos sources comme les miennes sont journalistiques et ne valent donc pas les vrais PV d'audition. Sauf que Jean Ker, lui, a enquêté à fond dans cette affaire et interrogé tous les témoins dans les moindres détails, donc je pense qu'on peut se fier à ce qu'il dit.
Citation :
Je lis: L'autopsie de Brigitte révèle: Brigitte a été mutilée sur le terrain vague mais elle avait été étranglée ailleurs TROIS MINUTES auparavant.
Selon le journal L'Aurore:

"Elle a donc été étranglée avec un foulard et puis, morte ou agonisante, a été portée à bras d'homme jusqu'au terrain vague où elle a été achevée à coup de hachette. Entre les deux opérations, il s'est passé moins de trois minutes. Le médecin légiste base sa certitude sur le fait que le corps portait des hématomes très nets aux épaules et aux jambes, faits pendant le transport. Il y avait donc deux personnes." (L'aurore, 4/05/1972)

Mes remarques:

1. "Morte ou agonisante" puis "achevée à coup de hachette", c'est faux: elle est morte par strangulation et les coups ont été reçus post-mortem.

2. "Entre les deux opérations" signifie entre le moment où elle a été étranglée et celui où elle a été portée à bras d'homme, puisque le médecin légiste dit qu'il se base sur les hématomes faits pendant le transport (il est donc bien question de transport et pas de coups de hachette). En effet, aucun doute que le corps a été porté ou plutôt traîné tout de suite après la strangulation, là dessus le légiste a raison. Mais dans la haie Mayeur, et non pas directement sur le terrain vague comme il le croit.
Citation :
Conclusion du médecin légiste: Corps transporté par 2 personnes entre le moment où elle a été étranglée et l'instant où elle a été mutilée sur le terrain vague (ceci basé sur la coagulation du sang je pense).
Ce qui confirme l'hypothèse Patrick-JP Dassonville.
Citation :
Heure de l'orange absorbée par Brigitte entre 17h30 et 17h45, heure située de la mort dans une fourchette de 2 à 3 heures après, soit étranglement situé entre minimum 19h30 (ce qui est trop tôt car Brigitte a été vue vivante pour la dernière fois à 19h43) donc après 19h43 et au maximum 20h45.
Là-dessus ok.
Citation :
Je lis: deux grandes tâches de sang étaient présentes sur le sol sous la tête de Brigitte ainsi qu'une entaille provenant de l'arme du crime. (mon avis: Brigitte était déjà morte étranglée et le sang a donc coulé mais pas giclé)
Ok également. On note que ça contredit l'hypothèse qu'elle ait été "achevée à coup de hachette".
Citation :
Je lis: l'étranglement a donc dû être réalisé à proximité immédiate de la découverte du corps sur le terrain vague.
Qu'est-ce que vous entendez par "proximité immédiate" ? Selon toutes les suppositions, Brigitte a été étranglée derrière les garages, près de la plateforme.
Citation :
Ceci me fait donc conclure que Brigitte n'a pas pu être transportée le lendemain comme vous pouvez l'affirmer. Ou alors vous remettez en cause la conclusion de l'expertise et des faits lors de la découverte du corps (sur quelle base?).
Je ne le conteste pas, je l'interprète différemment de vous. De plus nous n'avons pas le rapport d'expertise exact, uniquement ce qu'en rapportent les journalistes. J'aimerais bien avoir la retranscription de ce rapport pour mieux en juger.
Citation :
De plus vous pensez que le corps de Brigitte a été recouvert jusqu'à son transport le lendemain: par quoi? appartenant à qui?
Par un drap ou une couverture. A qui ? je ne sais pas. Mais c'est la seule explication possible sinon comment expliqué que les vêtement soient secs alors qu'il a plu toute la nuit ?
Citation :
où a été étranglée Brigitte d'après-vous?
Derrière les garages.
Citation :
A quelle heure a-t-elle été transportée le lendemain?
En début d'après midi. C'est la seule chose qui expliquerait pourquoi les enfants qui jouaient dans le terrain vague n'ont rien vu le matin, puis aperçoivent le corps dans l'après midi.
Citation :
Réflexion à creuser pour y apporter une réponse: Personne dans le voisinage n'a entendu crier, et curieusement la Maison de Monique Mayeur est à proximité. (mon avis: L'étranglement aurait-il eu lieu là?)
Avant d'être étranglée, Brigitte a reçu un coup de poing dans le visage qui l'a assommée. Elle était encore inconsciente quand l'assassin s'est mis à l'étrangler.
Citation :
Réflexion à creuser pour y apporter une réponse: La mère de Monique Mayeur qui habitait avec sa fille n'a jamais pu être entendu comme témoin. pourquoi? (mon avis: aurait-elle été témoin visuel ou auditif de la scène de crime?)
Je n'en ai aucune idée.
Citation :
Réflexion à creuser: Si Pierre Leroy venait voir le soir Monique Mayeur en passant par le parc dont on accède par la plateforme qui est juste en face, pourquoi aurait-t-il garé sa voiture, en arrivant, à l'autre bout en face de la voyette située à quelques pas de l'intersection avec la rue De La Comté? D'autre part jamais la voiture de Pierre Leroy n'a été remarquée stationnée dans la rue de Ranchicourt les autres soirs (et cela aurait duré un bon bout de temps pour voir Monique), car il la stationnait toujours sur le perron de devant. Ses explications ont toujours été fausses ou suspectes quant à son emploi du temps et il n'a pas fourni d'alibi entre 19h43 (heure à laquelle Brigitte était toujours vivante) et 20h35 (heure à laquelle Monique Mayeur affirme l'arrivée de Pierre Leroy chez elle.
Ce fut un des nombreux points de présomption du juge Pascal contre Pierre Leroy. Le notaire avait surement quelque chose de compromettant à cacher, mais pas forcément en rapport avec le meurtre. Les divers éléments d'enquête ont bien montré qu'il ne pouvait être l'homme à l'imperméable aperçu par Zorka Michalowski, ni celui que Dominique Roger a aperçu de dos en train de discuter avec Brigitte.
Citation :
Remarque personnelle: Beaucoup d'entre vous sont hypnotisés par le roman de Mr Bourdon mais, à la lecture des faits relatés dans la bibliothèque Zoummeroff son roman est-il plausible?
J'ai la furieuse impression que la motivation première de votre intervention sur ce forum est de démolir le livre de Daniel Bourdon. Si vous avez un différend personnel avec lui, merci de ne pas l'étaler sur le forum, cela ne nous intéresse pas.

A part le livre de Daniel Bourdon et les sources journalistiques dans la bibliothèque Zoummeroff, il y a eu d'autres investigations qui ont été menées, notamment par Jean Ker qui a passé sa vie à enquêter sur l'affaire. Avez-vous lu son livre et ses articles ? Qu'en avez-vous pensé ?
Citation :
A la lecture de cette bibliothèque je maintiens mon scénario, le seul doute que j'ai c'est le nom de l'étrangleur: Pierre Leroy ou Monique Mayeur.
Libre à vous de maintenir un scénario qui ne tient pas la route. En attendant, vous n'avez toujours pas répondu aux nombreuses questions que j'ai soulevées autour de votre scénario...
Citation :
Cette affaire toutefois n'aboutira jamais, dommage que les scellés contenant les pièces à conviction ont disparu. des recherches ADN auraient pu être réalisées.

D'autres romanciers pourront imaginer toujours une solution différente à laquelle les internautes naïfs croiront.

En ce qui me concerne je suis un vieux singe à qui on n'apprend plus à faire des grimaces.
Votre âge ne vous autorise pas à employer un ton condescendant envers vos interlocuteurs, et encore moins à les insulter.
Citation :
Ma conviction: homme à l'imperméable vu à 20h10: Pierre Leroy. Personne en fin col roulé foncé (sans imperméable) discutant avec Brigitte à 19h43: Monique Mayeur. Je précise sans imperméable car des internautes disent avec imperméable. à ceux là je dis d'aller voir le témoignage de Chantal Leroy et les photos de la reconstitution sur le site bibliothèque Zoummerof. Actuellement rien ne vient donc contredire cette supposition. A partir de là mon scénario tient.
Votre scénario "tient" uniquement parce que vous refusez de voir les incohérences que j'ai soulevées.
Citation :
N'oubliez pas non plus les éléments suivants:
- La veste aperçue dans la voiture de Pierre Leroy roulée en boule et qui n'a jamais été retrouvée (j'en ai donné une explication bien sûr tout à fait personnelle, mais au moins j'en ai donné une)
- Le fin pull foncé à col roulé qui a été retrouvé dans le coffre de la voiture de Pierre Leroy et essayé par 3 personnes lors de la reconstitution, ce pull n'allait pas à la taille de Pierre Leroy (j'en ai donné une explication bien sûr tout à fait personnelle, mais au moins j'en ai donné une);
- Les mensonges de Pierre Leroy concernant son emploi du temps et le stationnement de sa voiture rue de Ranchicourt en prétextant que c'était pour venir voir Monique Mayeur alors que c'était de notoriété publique.
- Le billet de Monique Mayeur donnant sa version de témoignage quand Pierre Leroy était incarcéré pour que celui puisse donner la même version.
Ce ne sont pas des preuves, seulement des points de présomption.
Citation :
- Pierre Leroy qui allait aux putes et Monique Mayeur qui était donc cocue ou alors elle ne le savait pas mais elle l'a bien su après puisque cela a été révélé et s'est quand même marié avec: Drôles de personnages tordus sexuellement et propice à toute sorte de moeurs!
Que Leroy aille aux putes comme vous dites n'en fait pas un coupable. Et si Mayeur ferme les yeux sur le fait qu'elle soit cocue, ça la regarde. Ce n'est pas pour leurs supposés goûts tordus qu'ils doivent être jugés, on n'est pas en Iran ou en Arabie Saoudite. En vous lisant, on croirait lire la prose d'un Ayatollah.

D'autre part, pour info, Mayeur ne pouvait pas être cocufiée par Leroy puisqu'ils n'étaient pas encore mariés à l'époque des faits. Mayeur était en instance de divorce, et elle et lui se voyaient encore en tant qu'amants. De toute manière, comme je le répète, ça n'en fait pas des coupables.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 29 mai 2018, 12:18 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Citation :
Leroy a vu le corps et peut-être surpris l assassin. Pris de panique il retourne à son véhicule à 20h10 où on le voit prostré.
L assassin change alors de tactique et au lieu de s en fuir il décide de changer le corps de place. Sinon pourquoi le faire, il pouvait laisser le corps derrière les garages.
A 20h12 Jean ducatez voit quelqu un tirer quelque chose à terre.
Il y a quand même deux points qui me chiffonnent dans le témoignage de Jean Ducatez:

1. Jean Ducatez voit l'inconnu tirer quelque chose à terre à 20h12. Il dit qu'il n'y a personne d'autre dans la rue, alors que seulement 2 minutes avant, Chantal Leroy voit le notaire prostré dans sa voiture. Il est impossible que Jean Ducatez n'ai pas aperçu Chantal Leroy et le notaire.

2. Si l'assassin a étranglé Brigitte derrière les garages, près de la plateforme, puis tiré le corps vers la haie Mayeur, comment aurait-il pu être aperçu à travers la voyette ? Il me semble que pour ça il aurait fallu qu'il traîne le corps dans la direction opposée à la haie Mayeur.
Citation :
Boscato à sûrement raison aussi quand il pense à des relations entre Brigitte et Leroy, Mayeur.


Il est déjà établi que Brigitte faisait les courses pour Mayeur. Il semble également qu'elle et d'autres adolescentes se livraient à des actes d'attouchements tarifés avec des hommes adultes. Il n'est pas exclu que le notaire ait été un de ses "clients". Après, de là à imaginer un plan à trois avec Mayeur ça paraît gros, même si c'est possible.

Néanmoins je ne crois pas à la thèse du plan à trois qui à mal tourné pour les raisons que j'ai détaillées à Boscato.
Citation :
Sinon le premier réflexe de Leroy Mayeur était de prévenir la police de la présence d un corps dans leur parc.
Ils avaient tellement peur que l enquête mette en lumière des relations équivoques qu ils ont préféré la solution Dassonville, nettoyer le parc.
Ça par contre je pense que c'est possible.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 29 mai 2018, 21:51 
Hors ligne

Enregistré le : 04 avr. 2018, 13:01
Messages : 5
Bonsoir Nissa
Plan à 3,je ne sais pas.
Ce que je veux dire c'est que si Leroy, mayeur ont fait appel à Dassonville c est qu ils le connaissaient.
Or Dassonville d après le livre de D Bourdon avait un trafic avec des jeunes filles. Je pense que Brigitte faisait plus que des courses pour mayeur et Leroy.... Mais on est dans les hypothèses.
Concernant Jean Ducatez, c est sujet à caution, oui.
Les garages sont contiguës et la seule ouverture est la voyette. Le meurtrier aurait pu emprunter un bout de voyette avant de trouver une ouverture dans la haie.
Je crois que dans les analyses de terre qui ont été faites, de la terre de l entrée de la voyette ont été retrouvés sur Brigitte.
Il est très difficile de savoir qui a fait quoi entre 19h45 et 20h30.!!!!!!!


Haut
   
 Sujet du message : Re: Qui a tué Brigitte Dewèvre?
MessagePosté : 30 mai 2018, 16:36 
Hors ligne

Enregistré le : 01 avr. 2018, 18:04
Messages : 14
Bonjour à tous.
Dans la bibliothèque Zoummeroff :
- Image 35, dans colonne "les faits" je lis: Mlle R... (c'est Dominique Roger) reste assez vague "ni jeune, ni vieux... Enfin d'une autre génération que la mienne. Il était grand, large et corpulent. Il portait un col roulé fin et foncé". Un pull à col roulé fin et foncé a été retrouvé chez Pierre Leroy, qui est trop petit à sa taille.
Dans colonne "les contradictions" titre la chevelure de l'inconnu: Dominique Roger réitère que l'inconnu vu était en pull. Je ne vois nulle part qu'elle a mentionné qu'il portait un imperméable. Ceux qui pensent qu'il en portait un vient de leur propre imagination et/ou confonde peut-être avec l'homme en imperméable vu par Jean Roger. Ces 2 personnes sont donc à mon avis différentes.
- Image 36, dans la colonne du milieu, dans le paragraphe intitulé 20h10, je lis: "Chantal Leroy arrive chez elle, une 504 blanche l'empêche de garer sa voiture devant sa porte. elle ne remarque personne à l'intérieur de la 504".
Dans le paragraphe 20h15, je lis: "L'infirmière ressort toujours pour garer sa voiture, elle racontera: l'homme était assis au volant de la 504 la tête entre les mains". Ces 2 faits sont réitérés sur d'autres images, par exemple image 105 dans le paragraphe "voiture suspecte".

- image 76; je lis: "l'autopsie révèle: Brigitte a été achevée sur le terrain vague, elle avait été étranglée 3 minutes auparavant"....La reconstitution établit que ces coups avaient été donnés à l'endroit même où le cadavre fut découvert le lendemain.

Réflexion personnelle:
- La personne aperçue en fin col roulé foncé devait se tenir pas loin de sa voiture ou de sa maison car à ce moment là le ciel était couvert, il faisait sombre, pas chaud et il devait commencer peut-être à pleuvoir. Brigitte portait d'ailleurs pantalon et manteau.
Curieusement le pull à col roulé retrouvé chez Pierre Leroy et porté lors de la reconstitution allait très bien sur Monique Mayeur. Aurait-elle été prise pour un homme car vue de dos ? Son allure et son habillage n'avait rien de féminin (elle était costaude, pantalon et pull, et écharpe peut-être pour cacher des griffures?).
- A mon avis le corps a été transporté 3 minutes après l'étranglement comme l'atteste l'autopsie, mais sur le terrain vague où le corps a été retrouvé. 2 grandes taches de sang ont été retrouvées sous la tête de Brigitte ainsi que l'empreinte de l'arme du crime et une touffe de cheveux imprégnée dans le sol. Il a plu la nuit, les autres plaies figurant sur le devant du corps ont été lavées. Si le corps avait été transporté le lendemain, compte tenu de la coagulation du sang, je ne pense pas que l'on aurait retrouvé ces 2 taches de sang. D'ailleurs je n'ai pas lu nulle part que l'on a retrouvé du sang ailleurs. Et à mon avis quels grands risques encourus, encore plus si c'est en plein jour, auraient pris les criminels pour revenir transporter un cadavre rigide, quel serait l'intérêt? Une question: Un cadavre rigide est-ce facile à transporter? Quelqu'un peut-il répondre?

Ceci pour conclure que je crois toujours en la culpabilité de Pierre Leroy et de Monique Mayeur (c'est ma conviction mais je respecte la conviction des autres, tout le monde est libre de sa pensée):
Personne vue sur la plateforme en compagnie de Brigitte: Monique Mayeur;
Personne à l'imperméable vu sur le lieu où le corps de Brigitte a été découvert: Pierre Leroy.

Ce que je pense aussi: un romancier écrit un livre et affirme détenir le nom des coupables: personnellement je n'y crois pas.
Il y a prescription sur cette affaire. La vérité ne sera jamais connue. D'autres romanciers pourront même trouver d'autres coupables, ceux-ci ne craignent plus rien, ils pourraient même avouer en étant rémunérés (pour avouer n'importe quoi)....

Ma conclusion: le roman de Mr Bourdon ne peut pas éliminer la possibilité que Pierre Leroy et Monique mayeur restent suspects. Car je répète , ils restent à mes yeux suspects à jamais car ils ont bénéficié d'un non lieu pour charges insuffisantes mais pas pour absence totale de charge et je continue à penser que le juge Pascal tenait la vérité mais il a voulu aller trop vite et s'est vu couper l'herbe sous le pied par bien plus haut que lui dans la hiérarchie.

Bien cordialement.
Bonne soirée.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 15 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com