Nous sommes le 23 nov. 2017, 00:13

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Mohamed face à l'injustice
MessagePosté : 27 avr. 2014, 19:00 
Hors ligne

Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:33
Messages : 75


Après lecture de l'ouvrage (référence fournie par Michel62) consacré à l'affaire de Mohamed Chara, j'en retire non seulement de la rage envers l'injustice commise à l'endroit de Mohamed, mais également ce racisme constant à son égard émanant de différents témoins à charge.

Combien de fois n'a-t-il pas dit aux deux enquêteurs journalistes qu'il était "le bougnoul".

Ce gamin emprisonné à 18 ans 1/2 n'a fait que subir la haine du véritable meurtrier qui l'a chargé au maximum, 15 ans d'enfer pour ce jeune homme.
Enfer non pour avoir subi des outrages sur sa personne, mais enfer de l'injustice qui l'a frappé.

Chose étonnante qui m'a profondément marquée durant cette lecture, c'est la bienveillance dont ont fait preuve tous les détenus côtoyés ainsi que les surveillants à son égard, quelque soit l'endroit où il est passé. D'autant qu'il est bien connu que les meurtriers d'enfants sont la cible principale des caïds emprisonnés. De suite à Toul, Poissy, Fresnes (hospitalisé à maintes reprises pour son diabète), il a toujours été cru de son innocence.

D'autre part, la hargne avec laquelle le meurtrier s'acharne contre lui est pour le moins hallucinante, alors qu'il est tout bonnement cru.

Discutant avec Michel, nous avons trouvé beaucoup de points communs avec l'affaire Ranucci d'ailleurs cité plusieurs fois dans l'ouvrage par Mohamed y compris Gilles Perrault, contacté par les auteurs.

On retrouve une enquête bâclée, des aveux qui n'apprennent rien que les enquêteurs ne sachent déjà, des aveux sur lesquels Mohamed revient avant de passer chez le JI parce que pas d'accord avec ce qui lui a été dit.

Daniel et Rémi, les journalistes enquêteurs, l'écoutent avec beaucoup d'attention et finissent par sympathiser avec lui et avoir accès à son dossier pénal.
Outrés par ce qu'ils y trouvent en incohérences, mensonges etc., ils décident d'aider Mohamed à se sortir de ce guêpier. En vain.


_________________
Anne


" La peine irréparable suppose un juge infaillible" Victor Hugo


Haut
   
 Sujet du message : Re: Mohamed face à l'injustice
MessagePosté : 27 avr. 2014, 19:17 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 mars 2010, 22:29
Messages : 195
Merçi Anne pour ce message d'ouverture . Il s'agit en effet d'un nouvel espace dédié à une effaire criminelle tombé dans l'oublie .

La justice a condamné 2 individus à la peine capitale dans ce meme dossier . l'un d'eux n'a cessé de clamer son innocence .

ce forum a pour but de présenter l'affaire MOHAMED CHARA à travers des PV , photos et autres documents . vous constaterez que Ranucci n'est pas un cas isolé .

le livre de référence est celui de Daniel Karlin et Rémi Lainé " L'AFFAIRE CHARA un innocent meurt en prison édition Seuil ( 1992 ) , dans lequel nous puiserons de nombreuses infos pour la discution .

le forum viens d'ouvrir ses portes ... soyez patient pour les docs


Haut
   
 Sujet du message : Re: Mohamed face à l'injustice
MessagePosté : 27 avr. 2014, 19:19 
Hors ligne

Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:33
Messages : 75


J'ajoute que le témoignage des 2 enfants m'a d'emblée fait penser à celui des Aubert tant il est incohérent.

_________________
Anne


" La peine irréparable suppose un juge infaillible" Victor Hugo


Haut
   
 Sujet du message : Re: Mohamed face à l'injustice
MessagePosté : 27 avr. 2014, 19:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 mars 2010, 22:29
Messages : 195
TOUT A FAIT !!! le temoignage des 2 enfants est le cœur du dossier . mais pour l'heure il serait interessant de presenter un résumé bien ficellé de l'affaire


Haut
   
 Sujet du message : Re: Mohamed face à l'injustice
MessagePosté : 29 avr. 2014, 01:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 mars 2010, 22:29
Messages : 195
lundi 6 février 1978 , des policiers se rendent dans la matinée au domicile de Mr Sobon , 26 rue Camille-Desmoulin à Méricourt-sous-Lens .

c'est une petite commune en banlieue de Lens ( Pas-de-Calais ) . ils ont été averti par la voisine , inquiete de voir la porte d'entrée entrouverte et l'absence de reponse au telephone .

les policiers y penetrent et decouvrent une terrible scene de crime

Mme Sobon , 36 ans git au rez-de-chaussée ... elle a recu de nombreux coups , a saigné abondamment et son cou porte une marque de strangulation . A l'etage , les policiers constatent le deces de sa fille unique , Sandrine , agee de 5 ans , etranglée et noyée dans la baignoire .

le mari , Mr Sobon , revient precipitamment de son chantier à Maubeuge . en effet celui-ci est entrepreneur , ce jour la il etait en deplacement avec ses ouvriers .

de suite il livre 2 informations importantes : il manque dans le hall un porte-clés mural en fer forgé .. les clés sont au sol , le meurtrier a certainement utilisé cet accesoire pour etrangler son epouse .

autre element : un jeune ouvrier manque a l'appel . en effet au depart de la camionette à 6H , Jean-luc Riviere manoeuvre maçon recemment embauché etait absent . il constante egalement un vol d'argent dans le domicile ( plus de 500 fr )

voila une piste pour la police !! en debut d'apres-midi les enqueteurs perquisitionnent l'appart de JL Riviere .. ils y trouvent le porte-monnaie de Mme Sobon dans une poubelle .

placé immediatement en GAV , il passe aux aveux : oui j'ai tué mme Sobon , mais la fillette c'est pas moi .. c'est un ami : Mohamed Chara .

c'est un ami de circonstance : l'année precedente ils etaient en stage professionel au CFA de Berck sur mer ( 62 ) . etant originaire tous les 2 du meme secteur ils ont facilement sympathisé . depuis la fin du stage ( nov 77 ) , ils se sont revus 1 ou 2 fois .

Mohamed Chara est interpellé à la sortie d'un bistrot vers 17h40 . au commissariat il nie farouchement le meurtre dont on l'accuse . le lendemain à 13 H il avoue le crime .

l'affaire est close , la presse locale felicte l'enquete rondement menée . cependant les policiers souhaitent donner de la consistance au dossier . certes ils ont les aveux mais rien de plus : pas d'empreintes .. rien .

ils mettent alors un plan de genie : le vendredi 10 fevrier , un dispositif policier fait un barrage devant le domicile des Sobon afin d'interpeller les passants à la meme heure du crime .

l'idee est la suivante : si une personne passe ce jour , peut etre qu'elle y passe quotidiennement ( travail , ecole .. etc ) , et donc elle a certainement passé ce lundi et a vu quelque chose devant le pavillon .

BINGO !! ça marche !! 2 enfants de 7 et 10 ans , se rendant à l'ecole à pieds , affirment avoir vu 2 cyclomoteurs devant la maison .. c'est mince mais c'est un bon debut . les propos sont notifiés dans un PV . le soir meme , les enqueteurs se rendent au domicile des enfants .

le temoignage va prendre une ampleur considerable ; voila que le soir les 2 enfants affirment avoir vu les 2 cyclo et .. de suite la fuite d'un blanc et d'un bougnoul ( terme noté dans le PV ) sur ces memes cyclos .. le bougnoul se debarassant un d'objet metallique avec crochets dans une poubelle . pardi !! c'est l'arme du crime !! le fameux porte clé mural qui a servi a etranglé la jeune femme .

voila !! le dossier est musclé !! ( nous aurons l'occasion de discuter sur d'autres éléments du PV )

23 juin 1980 , le proces s'ouvre à la cour d'assise de Saint-omer ... il est ajourné le 25 juin pour complement d'information ( temoin tardif et la presidente du tribunal juge le dossier mal ficellé )

le proces reprends le 14 octobre , le 18 les jurés condamnent Chara et Rivière à la peine capitale .

quelques mois plus tard le verdict est cassé par la cour de cassation : il manque la mention " à la majorité de huits voix au moins " dans la réponse d'une question .

automne 1981 la peine de mort est abolie ...

Fevrier 1982 : le dernier proces à Amiens condamne definitivement les 2 accusés : la prison à perpetuité . Chara purge sa peine à la prison de Toul .

il ne cessera ce clamer son innoncence .. il n'a pas tué la gamine , il n'etait pas sur les lieux du crime . mais qui va entendre ses cris au dela des murs epais d'une maison d'arret ?? personne .

Mohamed Chara victime d'une erreur judiciaire ?? allons donc , quelle idée !! l'accusation dispose des aveux du suspect .. et de 2 témoins . ET POURTANT !!

le destin va tendre une perche à Chara .. en 1990 il est en prison depuis 12 ans . cette meme année 2 journalistes penetrent dans l'enceinte de la prison de Toul afin de preparer un documentaire audiovisuel pour l'emission " justice en France " de la chaine La Cinq .

un jour , en fin d'apres midi , un jeune homme les interpelle : je m'appelle Mohamed Chara , j'ai été condamné a mort par la cour d'assise de saint-omer , proces cassé , rejugé en 82 j'ai pris perpetuité ( peine de mort abolie ) .

on m'accuse du meurtre d'une fillette de 5 ans , je clame mon innoncence depuis , mais personne ne m'ecoute . vous etes mon dernier espoir .

les 2 journalistes sont ebranlés . ils ont devant eux un individu qui aurait du avoir le cou tranché par la guillotine suite à une decision de justice .

selon eux , il est impossible que la justice condamne aussi lourdement sans un dossier beton . Chara doit etre coupable . Neanmoins, troublés par la requete , les 2 journalistes decident d'un commun accord de se plonger dans une nouvelle enquete .

ce qu'ils vont decouvrir depasse leur imagination ... pas de mots pour decrire leur stupefaction . ils epluchent le dossier penal et interrogent differents temoins : le dossier est truffé d'INCOHERENCES !!! ( souvenez vous ; la presidente du tribunal qui remarque un dossier mal ficelé .. c'est peu dire ) . la certitude fait place au doute ; Chara est innoncent . en 1991 ils decident de presenter leur contre-enquete dans une emission speciale .

la date n'est pas choisi au hasard : le doc est difusé le 9 oct 1991 .. le jour du 10 eme anniversaire de l'abolition de la peine de mort . le 27 dec 91 une demande de revision est presenté .. Mohamed Chara decede 2 jours plus tard d'un arret cardiaque .

il etait devenu diabetique lors de sa detention . la cour de revision rejette la demande en janvier 1995 . a ce jour Chara est , aux yeux de la justice , tjs le meurtrier de la petite Sandrine Sobon .






Haut
   
 Sujet du message : Re: Mohamed face à l'injustice
MessagePosté : 29 avr. 2014, 18:11 
Hors ligne

Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:33
Messages : 75


Deux autres points que j'estime importants (en dehors de cette accusation et condamnation ignobles) et tout aussi abjects que ma parenthèse est sa santé au moment de son décès ainsi que la menace d'expulsion en Algérie qui pesait sur sa tête alors qu'il est né sur le territoire français et n'a jamais mis les pieds en Algérie.

1 - lorsqu'il s'est plaint de "piques" dans la poitrine qui le faisait souffrir, le toubib ne s'en est pas préoccupé malgré l'insistance de Mohamed. Un gardien le découvre inanimé dans sa cellule, appelle au secours, gardiens, surveillants et détenus sont présents pour le descendre sur une civière à l'infirmerie. Le toubib se contente d'un : "Posez ça là". Il néglige les premiers soins à lui apporter et tarde beaucoup trop. Mohamed est toujours inconscient. Il est transporté 1 heure plus tard à l'hôpital de Toul par le SAMU et ne pourra pas être réanimé.

S'il n'y a pas "non assistance à personne en danger" de la part du toubib, c'est que j'ignore totalement ce que cela signifie. Pas inquiété ce bon docteur, bien sûr ! mmad:

2 - je ne comprends pas pourquoi cette épée de Damoclès pendait au-dessus de sa tête concernant cette expulsion s'il avait pu sortir de cellule, ne serait-ce qu'en conditionnelle. Né en France de parents algériens, pourquoi était-il menacé d'extradition pour finir sa peine en Algérie alors qu'il n'y a jamais mis un orteil ? hmm:

_________________
Anne


" La peine irréparable suppose un juge infaillible" Victor Hugo


Haut
   
 Sujet du message : Re: Mohamed face à l'injustice
MessagePosté : 30 avr. 2014, 21:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 mars 2010, 22:29
Messages : 195
Citation :
1 - lorsqu'il s'est plaint de "piques" dans la poitrine qui le faisait souffrir, le toubib ne s'en est pas préoccupé malgré l'insistance de Mohamed. Un gardien le découvre inanimé dans sa cellule, appelle au secours, gardiens, surveillants et détenus sont présents pour le descendre sur une civière à l'infirmerie. Le toubib se contente d'un : "Posez ça là". Il néglige les premiers soins à lui apporter et tarde beaucoup trop. Mohamed est toujours inconscient. Il est transporté 1 heure plus tard à l'hôpital de Toul par le SAMU et ne pourra pas être réanimé.

S'il n'y a pas "non assistance à personne en danger" de la part du toubib, c'est que j'ignore totalement ce que cela signifie. Pas inquiété ce bon docteur, bien sûr !


effectivement on est outré par le comportement de ce medecin . il me semble que c'est un co-détenu qui a ecrit à la famille pour raconter ces evenements - ( la lettre est retranscrite dans le bouquin )


Haut
   
 Sujet du message : Re: Mohamed face à l'injustice
MessagePosté : 30 avr. 2014, 22:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 mars 2010, 22:29
Messages : 195
le résumé ci-dessus suscite 2 réflexions :

-- JL Riviére est arreté dans l'apres-midi du 6 fev . les policiers découvrent des preuves de sa culpabilité . il avoue rapidement le crime et balance un complice : Mohamed Chara . interpellé dans la foulée , les enquêteurs lui demandent d'avouer le meurtre de l'enfant . ont ils des preuves ( empreintes digitales ou autre ) ?? NON .. des témoins ?? NON ... rien absolument RIEN !!! nous sommes a l'epoque ou les aveux sont la reine des preuves , de ce fait Chara va en voir des vertes et des pas mures . en fait l'histoire de cette affaire dérape des le début ( je viens de placer un article de la voix du nord - 8 fev 78 - le journaliste precise un interrogatoire jusque 4 heures du mat .. arfff )

on constate également que les enquêteurs ont travaillé à l'envers ... ils demandent avec une certaine insistance les aveux et quelques jours plus tard ils vont à la pêche aux témoins .. n'est il pas regulier de connaitre des témoins afin de confondre le suspect ??

2eme point : les 2 journalistes ont fait un travail formidable ... décelant les nombreuses incohérences du dossier qui , au mieux , amenent le doute . via 2 proces , Chara fut condamné à mort et à la perpetuité ?? sa defense a t elle était à la heuteur ?? n'oublions pas également qu'un tenor du barreau parisien pris la defense de Chara en 1982 ... sorry mais on va lancer un gros pavé dans la mare ... vous n'allez pas etre decu du voyage


Haut
   
 Sujet du message : Re: Mohamed face à l'injustice
MessagePosté : 01 mai 2014, 00:19 
Hors ligne

Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:33
Messages : 75
il me semble que c'est un co-détenu qui a ecrit à la famille pour raconter ces evenements - ( la lettre est retranscrite dans le bouquin)



Effectivement, il s'agit de son voisin de cellule, son seul copain qui a écrit à Chérifa, la sœur de Mohamed pour lui expliquer ce qui s'était passé très exactement lors de son malaise qui l'a conduit à trépas.

_________________
Anne


" La peine irréparable suppose un juge infaillible" Victor Hugo


Haut
   
 Sujet du message : Re: Mohamed face à l'injustice
MessagePosté : 03 mai 2014, 00:09 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 mars 2010, 22:29
Messages : 195
Fichier(s) joint(s) :
numérisation0799.jpg
numérisation0799.jpg [ 855.15 Kio | Vu 2095 fois ]


Je viens de placer de placer dans la rubrique " ARCHIVE PRESSE " un article de la voix du nord du jeudi 9 février 78

je vous invite à lire l'article dans lequel fogure une photos des 2 inculpés . le journaliste lui précise " les 2 meurtriers "

cette photo va faire couler de l'encre dans la contre-enquete de D Karlin et R Lainé ... pourquoi ?? la réponse se trouve dans le petit résumé

souvenez vous , les enquêteurs dénichent 2 jeunes témoins le vendredi 10 février soit le lendemain de la parution de cette photo


dans un futur proche , je placerai ce fameux PV des 2 témoins ...

j'ai placé plus haut la meme photo de bien meilleure qualité

a noter la faute d'orthographe de Chara ( Chapa )

l'article indique également l'arrivé recente de M Menant , juge d'instruction au TGI d'Arras . A vrai dire c'est un jeune magistrat fraichement sorti de l'ENM qui va instruire cette affaire ... il était en poste depuis le 3 fevrier 78 .

eh oui !! un jeune magistrat SANS EXPERIENCE a étudié ce dossier bien difficlle


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com