Nous sommes le 19 juin 2018, 14:43

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 49 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 Suivante

Etes-vous:
Nombre total de votes : 0
Auteur Message
 Sujet du message : peine de mort
MessagePosté : 04 juil. 2006, 14:51 
Hors ligne
administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
Je sais, on a abordé de sujet à maintes reprises de manière plus ou moins détournée sur le forum Ranucci. Mon but n'est pas de faire une redite ou de faire redondance sur ce point.
Moi, ce qui m'intéresse c'est ce que vous avez au fond de vous, sincèrement, humainement.

on a souvent tendance à systématiser sur le sujet, voire même à bloquer : certains aimeraient que la peine de mort existe pour les meurtres d'enfants et les personnes vulnérables au sens large du terme, d'autres y sont totalement opposés...et j'ai cru déceler que certains aussi pourraient avoir une vision encore plus nuancée voire intermédiaire .
Je ne trouve pas le sujet démodé dans la mesure où encore tant d'Etats dans le monde appliquent cette sanction pénale.
Alors, je vous pose la question, à laquelle vous pourrez apporter les nuances de réponses que vous le souhaiterez:

Etes vous ?
1- totalement opposé(e) à la peine de mort ?
2- favorable à la peine de mort pour tous les crimes? ( sens large du code pénal)
3- favorable ou interpellé sur une possible application de cette peine dans certains cas précis ( à déterminer)
4- Sans opinion sur le sujet.


Modifié en dernier par ludivine le 10 janv. 2009, 14:19, modifié 4 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 juil. 2006, 17:03 
Hors ligne

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 137
Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été totalement opposé à la peine de mort.
Aujourd'hui, je reste sur la même ligne, sans aucune nuance et je ne pense pas pouvoir changer un jour d'opinion.
Les arguments contre ont déjà été développés par d'autres avec talent et je ne vais donc pas les énumérer à nouveau.
Simplement, je dirais que la vie est ici bas le bien le plus précieux et son respect, la seule valeur qui puisse unir tous les peuples, toutes les cultures, toutes les croyances, ...
Par contre, je n'ai jamais apprécié l'argument de l'erreur judiciaire contre la peine de mort car il sous-entend que si on était absolument sûr de ne pas se tromper, elle pourrait se justifier, ce que je n'accepte pas.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 09:52 
Hors ligne

Enregistré le : 02 oct. 2005, 22:01
Messages : 2
Je suis opposé à la peine de mort dans tous les cas mais je suis favorable par contre aux peines réellement incompréhensibles et réellement à perpétuité. Cela me fait froid dans le dos de savoir qu'un individu comme Dutroux pourra sortir peut-être dans une dizaine d'années...

Ceci dit, je respecte l'opinion de ceux qui sont favorable à la peine capitale qui sont souvent victimes d'attaques violentes pour défendre leur opinion.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 10:01 
Hors ligne

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 137
Bonjour Michel, bienvenu sur ce forum.
Pas mal du tout ton site.
En ce qui concerne Dutroux, je pense que grâce à sa mise à disposition du gouvernement, on ne risque pas de le croiser par hasard en allant faire ses courses chez cora ou auchan (pour nos amis français).


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 10:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 14:12
Messages : 52
Localisation : baccarat
Je reste persuadée qu'il n'est pas de bon ton d'être pour la peine de mort sous peine de se faire traiter de Nazi, Lepeniste et Dieu sait quoi d'autre encore.

Néanmoins, lorsque je vois à la télé des gens qui ont fait du mal à des enfants....inutile d'énumérer ni de donner des noms....j'ai du mal à contrôler mes émotions ni même à penser quelque chose de sympa.

Or, lorsque je regarde:"deux hommes dans la ville" ou "les 39 marches" (pas sûr du titre) avec Sean penn et Suzanne Sarandon, je suis émue par le meurtrier et surtout par ce qui les caractérise tous, le repentir ou l'attrition.

Alors, je ne sais pas quoi penser.

Je suis, et ça c'est sûr, profondément humaine, j'aime les gens, beaucoup l'auront remarqué......


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 10:11 
Hors ligne

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 137
Le film c'est "Dead man walking" de Tim Robbins.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 10:18 
Hors ligne

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 137
Le titre en français est "La dernière marche".
Je n'ai pas le film, je l'avais vu au cinéma.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 10:43 
Hors ligne

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 137
Laurence, je comprends parfaitement le sens de ton message précédent et les réactions que peuvent éprouver certaines personnes devant des actes odieux commis à l'encontre des enfants, même si ce sont, à mon avis, des réactions à chaud qui s'estompent avec le temps car elles n'apportent aucune consolation.
Mais j'ai un sentiment de malaise important quand je pense aux deux consid?rations suivantes qui sont bien sûr toutes personnelles :
1) plus la peine d'un condamné est lourde pour de tels actes, et a fortiori la peine de mort, plus cela entraîne l'assurance d'une mort certaine pour la victime d'un pervers sexuel. Quand on pense qu'au début de son triste parcours, Dutroux relachait les victimes de ses viols après quelques jours.
Dans l'affaire tragique qui frappe à nouveau la Belgique avec la disparition des petites Stacy et Nathalie, le (ou les) salopard enlève deux fillettes, en viole une et tue les deux. Quand on constate cela, c'est à mourir foudroyé sur place !
2) la sacralisation que nous faisons des enfants est bien légitime et inutile à expliquer. Cependant, en exprimant cela avec force, j'ai la troublante impression que nous exacerbons l'attirance morbide des pervers sexuels et/ou psychopathes vis-à-vis des enfants car ces individus, qui extériorisent les plus mauvais côtés de l'homme, détruisent finalement ce qu'il y a de plus innocent et de plus sacré dans la société


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 10:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 14:12
Messages : 52
Localisation : baccarat
Henri, à tes deux considérations toutes personnelles, je répondrai ceci:

je ne sais pas si c'est la peine de mort qui a poussé les violeurs/assassins d'enfants à se débarrasser des témoins.

Pour ce qui est de Fourniret, par exemple, suite à un dépôt de plainte d'une de ses victimes, il décida qu'il n'en laisserait plus en vie.

Si la peine de mort était dissuasive, on le saurait depuis bien longtemps.....

Leur seul désir, donc, est de se débarrasser d'un témoin pour pouvoir continuer sans être inquiété.

Pour le reste, je ne sacralise pas les enfants, je les considère juste sans défense contre un homme, nous nous trouvons, donc là, à arme inégale..

et que l'on viole, que l'on tue un enfant, effectivement, ça me rend folle...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 11:03 
Hors ligne

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 137
Et bien globalement, nous sommes assez d'accord.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 12:34 
Hors ligne

Enregistré le : 17 janv. 2006, 18:10
Messages : 40
Localisation : lardieres 60
la peine de mort , sujet très délicat. J'avoue que j' aurais tendance à être pour, surtout pour les crimes gratuits, quel que soit l' âge de la victime. Bien entendu mon émotion est encore plus grande, quand il s'agit d'un enfant comme la plupart d' entre nous.
je crois qu'on devrait laisser la parole aux victimes restantes, bien mieux placées que nous pour en décider. Elles seules peuvent décider du sort de la personne qui a brisé leurs vies. Nous pouvons tous en faire partie un jour, ne l' oublions pas. Ca n'arrive pas qu'aux autres.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 13:01 
Hors ligne
administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
Le seul souci, Bruno, selon moi est qu'un meurtre est considéré en droit pénal aussi comme u n trouble à l'ordre public et par ce biais la société se trouve concernée et partie prenante. Il faut appréhender absolument ce parametre à mon avis.
C'est d'ailleurs pour cela que dans ce genre d'affaire, tu as d'un côté le ministère public ( qui est chargée de défendre les intérêts de la société et par conséquent de demander lors du procès réparation pour trouble à l'ordre public) et la partie civile ( qui représente, tu le sais, la victime et sa famille eventuellement).
D'autre part, ne crois tu pas que nous risquons, dans ton schéma de raisonnement, de sombrer dans la passion? je veux dire une société qui réagit seulement à l'émotion avec tout ce que cela pourrait impliquer...( coté expéditif, risque d'erreur...)
Ce que tu avances ne revient -il pas à renier à la justice en tant qu'institution son caractère institutionnel pour lui suppléer un caractère personnel et en tout cas privé ( qui ne concernerait que les victimes)?


Modifié en dernier par ludivine le 14 août 2006, 19:07, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 13:11 
Hors ligne
administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
Mais ce que tu as écrit m'interpelle vois tu....
Dans le cas de RANUCCI par exemple, ce n'est pas la partie civile qui a réclamé la peine de mort...et là je me dis qu'il peut être incompréhensible aux yeux de certaines personnes intellectuellement et humainement parlant de voir un homme coupé en deux alors que la famille de la victime ne l'a pas demandé.


Modifié en dernier par ludivine le 14 août 2006, 19:08, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 13:19 
Hors ligne
administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
laurence a écrit :
Je reste persuadée qu'il n'est pas de bon ton d'être pour la peine de mort sous peine de se faire traiter de Nazi, Lepeniste et Dieu sait quoi d'autre encore.

Néanmoins, lorsque je vois à la télé des gens qui ont fait du mal à des enfants....inutile d'énumérer ni de donner des noms....j'ai du mal à contrôler mes émotions ni même à penser quelque chose de sympa.

Or, lorsque je regarde:"deux hommes dans la ville" ou "les 39 marches" (pas sûr du titre) avec Sean penn et Suzanne Sarandon, je suis émue par le meurtrier et surtout par ce qui les caract?rise tous, le repentir ou l'attrition.

Alors, je ne sais pas quoi penser.

Je suis, et ça c'est sûr, profondément humaine, j'aime les gens, beaucoup l'auront remarqué......


Je crois que tu es dans le vrai Laurence sur ce que peuvent penser les gens sur ce point face aux partisans de la peine de mort.
Moi, je n'ai aucun doute sur ton humanité, tu le sais.
Je crois qu'effectivement rien n'est simple dans un tel débat et qu'en tout état de cause l'emotion se retrouve toujours face à une autre émotion


Modifié en dernier par ludivine le 14 août 2006, 21:02, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 13:27 
Hors ligne

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 137
Salut Bruno, je comprends ton point de vue dans une certaine mesure, comme une réaction épidermique, à chaud, à l'horreur d'un fait tragique, surtout quand il s'agit d'enfants.
Mais je pense aussi que la seule prise en compte du point de vue des proches de la victime mènerait à un système complètement subjectif et incontrôlable car chacun a ses propres niveaux de réaction passionnelle, ce qui n'est pas envisageable pour la société.
Par ailleurs, je constate dans les actualités que les proches de victimes, et même quand il s'agit d'enfants, adoptent souvent un comportement très digne, loin de l'esprit vengeur de la foule (et même là j'ai l'impression que les attitudes changent).
Dans les affaires récentes qui ont meurtri la France ou la Belgique par des viols et des meurtres d'enfants, je ne me souviens pas avoir entendu parler d'un parent ayant demandé le rétablissement de la peine de mort.
Dans l'affaire Dutroux, Jean-Denis Lejeune, papa de la malheureuse Julie, est un adversaire de la peine de mort et n'a pas changé de point de vue à la suite du drame qu'il a vécu.
Je pense que ce qui apparaît de plus en plus clairement, c'est que la haine et la rancune rendent le deuil difficile, sinon impossible, et que la peine de mort n'a jamais consolé qui que ce soit de la perte d'un être cher.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 49 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com