Nous sommes le 23 oct. 2018, 08:26

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 49 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante

Etes-vous:
Nombre total de votes : 0
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 13:36 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 25 févr. 2004, 14:12
Messages : 52
Localisation : baccarat
je vais rebondir sur ce que tu viens de dire Henri, si tu le permets.

Je constate que le comportement humain d'aujourd'hui ne t'a pas échappé.

Lorsque des parents sont interwievés suite au décès tragique de leur enfant, je ne vois que des yeux tristes, des bras balants et la tête dodelinant.

Je ne vois aucune haine, aucune vengeance, ni dans leurs yeux ni dans leurs paroles.

Je ne sais donc pas si je dois être surprise par leur abbatement silencieux ou s'ils ont une telle confiance en leur justice, qu'il est inutile d'en rajouter, ou s'ils suivent scrupuleusement les textes de loi, à savoir que l'on ne peut faire justice soi-même...

Je constate juste qu'en 1974, les esprits étaient plus échauffés et comme par hasard, la peine de mort était en vigueur.

Coincidence?


Modifié en dernier par laurence le 05 juil. 2006, 13:38, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 13:37 
Hors ligne

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 137
Laurence, je ne crois pas qu'il faille être nazi, lepeniste ou quelque autre horreur pour être favorable à la peine de mort.
Il suffit de laisser humainement la place à la passion plutôt qu'à la raison.
Ou d'écouter davantage certains sentiments humains au détriment d'autres sentiments tout aussi humains.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 13:40 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 25 févr. 2004, 14:12
Messages : 52
Localisation : baccarat
J'ai dit: "je reste persuadée", ce qui n'est pas une vérité en soi..

Je veux bien laisser la passion agir à ma place pour ce qui est de l'amour ou des choses plus légères et garder ma raison pour les choses importantes...... :wink:


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 13:45 
Hors ligne

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 137
Je n'en doute pas une seconde.
En fait, j'ai du mal m'exprimer (ou vous avez mal compris :wink: )
J'allais simplement dans le sens de vos propos pour dire qu'il ne faut pas être un monstre inhumain pour être favorable à la peine de mort.
Contente comme ça à :wink:


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 juil. 2006, 14:56 
Hors ligne

Enregistré le : 17 janv. 2006, 18:10
Messages : 40
Localisation : lardieres 60
salut ludivine.Surtout ne pense pas que je suis pour faire justice soi même, il en est hors de question.Il serait comme même, interessant de connaitre le chiffre exact de disparition ou d'assassinats d'enfants apres, abolition de la peine de mort.Bien entendu tu vas me dire que peine ou pas peine cela n 'aurait rien changé, et ne rend pas la vie, a la victime.Sur se dernier point je suis d'accord. Heureusement qu' il ny a pas tous les jours des assassinats du même ordre que l'affaire ranucci.A t'on demandé aux enventuelle familles des victimes leurs avis sur l'abolition de la peine de mort ou a t on pris la decision pour eux, sans entendre ce qu ils avaient à dire ? Si la démocratie marche d'un coté elle doit marcher aussi dans l'autre coté même si elle et en minorité elle a son mot a dire.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 08 août 2006, 22:54 
Je suis certainement un peu sadique parce que je prefere savoir le coupable d'un meurtre odieux pourrir en prison pendant de tres longues annees plutot que de l'executer,ce qui semble etre surtout un tres mauvais moment a passer,mauvais mais relativement court.
La mort d'ailleurs,on ne sait pas vraiment ce que c'est ni en quoi ca consiste,hormis le fait de ne plus etre.Ceux qui en sont revenus,ou du moins qui ont approché de tres pres le sujet,parlent tous d'une experience agreable,ce qui est paradoxal lorsqu'on l'administre a un type en voulant lui infliger le chatiment le plus exemplaire.Aux Etats Unis les couloirs de la mort sont remplis de noirs,et pourtant bon nombre de blancs enfreignent la loi et s'exposent theoriquement a la meme peine.Ca c'est le cote pratique de la peine de mort.
Regardez si vous en avez l'occasion Bowling for Colombine,de Michael Moore,c'est assez instructif a ce niveau la.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 09 août 2006, 09:18 
Quand j'y pense,je me dis qu'apres tout,il y a beaucoup plus de gens qui se suicident que de gens qui s'isolent eux memes du reste du monde.
Il y a meme des gens qui se suicident en prison,c'est dire a quel point il semble difficile de s'accoutumer a cette vie de reclus.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 août 2006, 15:33 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
Citation :
Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été totalement opposé à la peine de mort.
Aujourd'hui, je reste sur la même ligne, sans aucune nuance et je ne pense pas pouvoir changer un jour d'opinion.
Les arguments contre ont déjà été développés par d'autres avec talent et je ne vais donc pas les énumérer à nouveau.
Simplement, je dirais que la vie est ici bas le bien le plus précieux et son respect, la seule valeur qui puisse unir tous les peuples, toutes les cultures, toutes les croyances, ...
Par contre, je n'ai jamais apprécié l'argument de l'erreur judiciaire contre la peine de mort car il sous-entend que si on était absolument sûr de ne pas se tromper, elle pourrait se justifier, ce que je n'accepte pas.


Je souscris point par point et sans réserve à tout ce que vous dites, Henri.

Si je devais résumer ma position, je donnerais à mon opposition radicale à la peine de mort 2 arguments.

Le premier, entièrement subjectif et auquel on ne sera pas en peine d'opposer tous les contre-arguments possibles, mais qui s'impose malgré tout à moi avec une telle violence que je ne peux
pas ne pas en tenir compte :
la simple idée que l'on puisse, froidement, décider de pratiquer une telle boucherie au petit matin me paraît une abomination indigne d'une civilisation humaniste et mature. La vengeance est un concept indigne d'un pays civilisé.

L'autre, plus rationnel :
la statistique de l'Histoire. Le fait qu'on ait, pendant des siècles, coupé des têtes, arraché des langues, pendu, garrotté, écorché vif, écartelé, brûlé vif, j'en passe, et des meilleures, a-t-il faire disparaître ou diminué le meurtre de la surface de la planète ?

La violence est malheureusement une composante de la nature humaine et ne se combat pas par une autre violence, pas plus que le sang ne peut se laver par le sang.

Pratiquer la peine de mort, c'est se mettre - froidement - au niveau des assassins.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 août 2006, 15:36 
Hors ligne

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 137
Hé bien nous sommes totalement d'accord sur la question Danou :wink: :D


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 août 2006, 15:39 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
parfaitement d'accord aussi


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 août 2006, 16:49 
Hors ligne

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 137
Citation :
Si je devais résumer ma position, je donnerais à mon opposition radicale à la peine de mort 2 arguments.

Le premier, entièrement subjectif et auquel on ne sera pas en peine d'opposer tous les contre-arguments possibles, mais qui s'impose malgré tout à moi avec une telle violence que je ne peux
pas ne pas en tenir compte :
la simple idée que l'on puisse, froidement, décider de pratiquer une telle boucherie au petit matin me paraît une abomination indigne d'une civilisation humaniste et mature. La vengeance est un concept indigne d'un pays civilisé.
La subjectivité de cet argument ne me paraît même pas si évidente que ça.
Il faudrait d'abord trouver une explication rationnelle au fait de punir par principe.
"Tu a fais ceci, donc tu seras puni comme cela !"
Il faudrait aussi prouver que le libre arbitre existe et que chacun est toujours en mesure de choisir le bien.
Citation :
L'autre, plus rationnel :
la statistique de l'Histoire. Le fait qu'on ait, pendant des siècles, coupé des têtes, arraché des langues, pendu, garrotté, écorché vif, écartelé, brûlé vif, j'en passe, et des meilleures, a-t-il faire disparaître ou diminué le meurtre de la surface de la planète ?
La peine de mort peut même pousser au meurtre en exerçant une fascination morbide sur les assassins dont l'esprit tortueux est un mélange explosif de sentiments destructeurs et auto-destructeurs.
Et dans d'autres cas, l'éventualité de la peine de mort, c'est l'assurance d'une mort certaine pour les victimes d'agressions sexuelles.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 août 2006, 17:23 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
Citation :
....l'éventualité de la peine de mort, c'est l'assurance d'une mort certaine pour les victimes d'agressions sexuelles.
C'est vrai, car le violeur ne peut courir le risque d'être reconnu par sa victime.

Je reconnais cependant qu'il y a des cas où les partisans de la peine de mort ont beau jeu de défendre cette peine : les affaires de récidive.

A l'époque de l'affaire Buffet/Bontemps, par exemple, il est certain que l'infirmière prise en otage et égorgée par Buffet lors de la mutinerie de la centrale de Clairvaux serait toujours en vie si Buffet avait été exécuté lors de son assassinat (crapuleux) précédent (celui de l'épouse d'un médecin).

Que répondre à cela à La récidive est un très gros problème et je n'ai pas la solution universelle ..


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 août 2006, 17:37 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 26 janv. 2006, 18:20
Messages : 62
Localisation : Normandie
Tout d'abord, je dois dire que je suis d'accord avec l'argument avancé par Henri.

Pour la récidive : si c'est parce que le criminel a recommencé à sa sortie, le moyen de régler ça humainement, c'est peut-être d'imposer des traitements psychiatriques aux condamnés, car dans l'état actuel des choses, si un meurtrier d'enfant ne veut pas se faire soigner, eh bien... on le relaisse ressortir sans qu'il ait vu un psy pendant tout son séjour (pas très rassurant, tout ça). Et pour le cas que vous évoquez, Danou, la faute n'est pas la peine non appropriée ; il y a sûrement une erreur concernant la sécurité à l'intérieur de la prison au départ.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 août 2006, 17:56 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
Certainement, Marc. Je n'étais pas en train de vous dire qu'il y avait des cas exceptionnels où je suis pour la peine de mort. J'ai déjà exprimé clairement pourquoi j'étais, avais toujours été et serais toujours contre.
Je citais simplement un argument souvent avancé par ses partisans. Et je sais par expérience que ceux qui avancent cet argument sont totalement insensibles aux explications et aux solutions que vous proposez.

Je suis bien d'accord avec vous sur les traitement psychiatriques. Je suis moi aussi pour l'obligation de soins (les psychiatres vous dirons cependant que des soins qui ne sont pas librement consentis par le malade ne servent à rien, mais je ne vois pas d'autre solution).

Pourtant, je ne peux m'empêcher de penser qu'il existe un certain nombre de gens gens incurables et qui recommenceront toujours à tuer. En l'état actuel de nos connaissances, on est impuissant à les comprendre et à les soigner efficacement. En attendant une avancée sérieuse de la médecine/de la psychiatrie dans ce domaine, j'ai bien peur qu'il n'y ait guère d'autre solution que la réclusion à vie ...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 août 2006, 18:16 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 26 janv. 2006, 18:20
Messages : 62
Localisation : Normandie
Citation :
Certainement, Marc. Je n'étais pas en train de vous dire qu'il y avait des cas exceptionnels où je suis pour la peine de mort. J'ai déjà exprimé clairement pourquoi j'étais, avais toujours été et serais toujours contre.
Je citais simplement un argument souvent avancé par ses partisans. Et je sais par expérience que ceux qui avancent cet argument sont totalement insensibles aux explications et aux solutions que vous proposez.
J'avais bien compris, Danou. Désolé si ce n'était pas clair dans mon message. Je répondais à l'argument avancé, et non à vous directement. D'autant que je suis entièrement d'accord avec tout ce que vous avez posté auparavant contre la peine de mort.
Citation :
Je suis bien d'accord avec vous sur les traitement psychiatriques. Je suis moi aussi pour l'obligation de soins (les psychiatres vous dirons cependant que des soins qui ne sont pas librement consentis par le malade ne servent à rien, mais je ne vois pas d'autre solution).
Je crois qu'ils ne servent également à rien s'ils sont consentis, mais bon, ça vaut la peine d'essayer, peut-être... Les meurtriers sont souvent des personnes auxquelles on n'a pas enseigné le respect d'autrui. Et qu'ils soient issus de milieux aisés ou très pauvres, ça ne change vraiment rien à l'affaire. Il faut leur apprendre cette notion, je crois. Ma théorie, c'est qu'un assassin est quelqu'un qui est dépourvu de compassion : il ne souffre pas quand les autres souffrent (et même, ça peut lui faire plaisir). J'espère qu'il est possible d'enseigner cette compassion.

Il faudrait aussi aider ceux qui font plus d'un an de prison à se réinsérer. Sinon, c'est le cercle vicieux : pas de travail, traffic de drogue, prison.
Citation :
Pourtant, je ne peux m'empêcher de penser qu'il existe un certain nombre de gens gens incurables et qui recommenceront toujours à tuer. En l'état actuel de nos connaissances, on est impuissant à les comprendre et à les soigner efficacement. En attendant une avancée sérieuse de la médecine/de la psychiatrie dans ce domaine, j'ai bien peur qu'il n'y ait guère d'autre solution que la réclusion à vie ...
C'est ce que je pense aussi. Il existe je crois la possibilité d'une sorte de castration chimique, ou de lobotomie chimique, mais je ne sais pas si transformer les gens en zombie vaut mieux que de les laisser en prison. C'est tout le débat du livre et du film "Orange mécanique" (ou on transforme un immonde personnage en agneau incapable de se défendre, ce qui fait qu'il devient la victime à son tour de tous ceux qu'il a maltraités).


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 49 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com