Nous sommes le 19 juil. 2018, 00:04

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante
Auteur Message
MessagePosté : 15 mai 2008, 20:20 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Image

DISPARITION INQUIETANTE

Depuis le mercredi 7 Mai, les proches de Fatima sont sans nouvelle, à Marseille. Une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte par la police.


Qui est-ce ?
Une jeune femme de 20 ans, élève en bac pro sanitaire et social, qui souhaitait faire du baby-sitting.

Quelles sont les circonstances de sa disparition ?
Elle a déposé une annonce de baby-sitting sur Internet et a convenu d'un rendez-vous avec un homme, devant la station de métro Malpassé, mercredi, date de sa disparition. Deux heures plus tard, son petit-ami, Meddy Benyahia, a reçu un sms de sa part mentionnant : "J'ai rencontré une ancienne copine et je serai de retour ce week-end".

Et ensuite ?
Depuis, plus rien. De plus, ce n'était pas selon les proches de Fatima, dans ses habitudes de partir comme cela, sans donner de ses nouvelles. "On s'imagine le pire, on est vraiment très inquiet", déclare son petit ami.

Que faire ?

Prenez connaissance de son signalement :

Le mercredi 7 mai, Fatima portait un pull fin à manches longues de couleur rose, un jean bleu, des chaussures blanches à fleurs et un sac blanc sur lequel était accroché un porte-clés avec un coeur



Meddy remue ciel et terre. Ne lâche plus son téléphone portable, le seul lien qui pourrait encore le rapprocher de Fatima, sa compagne. Le 7 mai, vers 15h, elle s'est comme volatilisée. Une disparition jugée à ce point inquiétante que la police judiciaire s'est saisie de l'enquête, depuis hier matin et a décidé de lancer un appel à témoins. Si Meddy se mobilise à ce point, distribue des tracts et des affiches partout dans le quartier de Malpassé, où l'étudiante de 20ans a disparu, c'est parce qu'il sent bien qu'un événement grave s'est produit.

L'enchaînement des faits qui ont précédé ressemble fort à un scénario catastrophe. À la fin du mois d'avril, le couple se rend dans un cyber-café. Fatima veut déposer une annonce sur internet pour proposer ses services de baby-sitter. Elle ne reçoit aucune proposition jusqu'à un coup de fil, le matin du 7mai. "Un homme se prétendant divorcé lui disait que sa femme cherchait quelqu'un pour garder deux enfants de huit ans, se souvient Meddy. Il lui a donné rendez-vous devant une école, à 15h15, l'après-midi, à la sortie de la station de métro Malpassé."

Pour plus de sécurité, Fatima se fait accompagner. Mais arrivée sur place, elle, d'ordinaire si prudente, préfère rencontrer la mère de famille seule. "Elle avait peur que je fasse mauvaise impression", déplore aujourd'hui Meddy. Deux heures plus tard, un mystérieux SMS arrive sur le portable du jeune homme: "J'ai rencont(r)é une ancienne copine. Je serai de retour ce WE. BB". Cette fois, il saisit la gravité de la situation. Même si elle appelle bien son copain "BB" lorsqu'elle lui envoie des messages, la jeune fille, qui vit chez ses parents, n'a pas l'habitude de découcher pendant trois jours et encore moins de prendre ce genre d'initiative.

Son portable est débranché et seule la voix de sa boîte vocale répond aux appels angoissés de la famille. "Elle est calme, heureuse avec nous, assure sa mère, Zoukha, sous le choc. Elle s'inquiète encore plus que ses parents pour sa famille. On est sûr qu'elle a été enlevée. Il n'y a que cette solution."

Sans argent, ni vêtements, toujours handicapée par une opération aux genoux, subie quelques jours seulement avant sa disparition, l'étudiante n'a toujours donné aucun signe de vie. Ses proches, comme la police, veulent encore espérer que les mauvais pressentiments vont rapidement s'estomper.

Une information judiciaire a été ouverte pour enlèvement et séquestration de personne après la disparition depuis le 7 mai d'une jeune femme, Fatima Saiah, de 20 ans à Marseille. Un appel à témoin* a été lancée mercredi par la police judiciaire. Fatima avait passé une annonce sur un site pour proposer ses services comme baby-sitter.

Selon le parquet, «elle a eu l'imprudence de diffuser son numéro de portable sur le net».
D'après les enquêteurs, elle avait rendez-vous le 7 mai à 15h avec une personne disant chercher une nounou à bord d'un voiture grise, type Volskwagen, au métro Malpassé (13ème). Quelques heures après, son petit ami a reçu un SMS où elle disait partir en week-end, mais selon la famille ce message n'était pas rédigé selon ses habitudes.

Sources : Le Post/ La Provence/20 Minutes


Modifié en dernier par Marathon le 24 nov. 2008, 12:15, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 16 mai 2008, 19:58 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Marseille : un couple placé en garde à vue après la disparition de Fatima

D'après les premiers éléments révélés hier, les suspects ne seraient "qu'indirectement liés" à l'affaire

Fatima, 20ans, n'a plus donné signe de vie depuis le 7mai, à Malpassé.


Plus les jours passent, plus les nuages s'amoncellent au dessus de Fatima. Le 7mai dernier, la jeune fille disparaissait dans des circonstances particulièrement troubles, à proximité de la station de métro Malpassé à Marseille, ne laissant derrière elle qu'un mystérieux SMS envoyé à son ami

Rien ne permet aujourd'hui d'affirmer qu'une main criminelle se trouve bien à l'origine de sa disparition. Mais des éléments nouveaux sont venus étayer les thèses les plus pessimistes. Une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration" a été ouverte hier et les enquêteurs de la police judiciaire ont procédé à deux interpellations, dans l'après-midi. Un secret presque absolu régnait autour du rôle présumé des deux suspects mais, selon nos informations, il s'agirait d'un couple qui n'aurait qu'un lien indirect avec un éventuel enlèvement et ne serait pas le propriétaire de la "Volkswagen grise" dans laquelle Fatima aurait pu être vue pour la dernière fois.

L'homme et la femme se trouvaient toujours en garde à vue dans les locaux de la brigade criminelle hier soir. Mercredi après-midi, de nombreux habitants du quartier des Cinq-Avenues ont également été approchés par des fonctionnaires de la PJ, qui leur ont présenté des photos de la disparue. L'un d'eux, restaurateur boulevard Philippon (4e ), indiquait que "tous les commerçants du secteur" avaient été questionnés. La police judiciaire s'est refusée à tout commentaire au sujet de cette opération. La PJ devrait désormais accentuer tous ses efforts pour localiser le téléphone mobile de Fatima, l'un des seuls moyens aujourd'hui de débloquer une enquête encore balbutiante

Source : La Provence


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 mai 2008, 17:56 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Fatima, l'absence et la douleur

Dix jours après la disparition de sa fille au métro Malpassé, Rachida nous livre ses craintes et ses espoirs


Longtemps, Rachida Saiah, 47 ans, a cru que la disparition de sa fille Fatima, 20 ans, n'était qu'un mauvais scénario extirpé d'un mauvais film. Et puis le vide a eu le temps de s'installer depuis ce 7 mai, 15h05, mystérieux instant que personne n'est parvenu à décoder jusque-là, où la jeune fille s'est volatilisée au métro Malpassé (13e ).

"La première fois, je n'ai pas voulu croire à cette histoire, glisse Rachida d'une voix presque soyeuse. Depuis la disparition de ma fille, je suis debout, mais comme une morte vivante." Cette mère-là ne s'emporte pas. Elle cause à mots pesés et soupesés. Elle dit la douceur de sa fille toujours "attentionnée", "gentille", "sans problème". "Dès qu'elle sortait de l'école ou du métro, elle m'appelait: maman, je suis là dans dix minutes!" Point de fugue indicible, incompréhensible. "Elle voulait se marier avec Meddy. Elle m'avait dit: prépare-moi le trousseau!"

Dans son trois-pièces, au deuxième étage d'un immeuble du Panier, le soleil joue d'insolences par la fenêtre ouverte, mais Rachida reste figée dans l'épreuve. Elle dépose des bouquets de mots simples sans haine ni désir de vengeance. Elle voudrait griffer le destin, le dompter: "J'ai juste envie de dire: laissez partir ma fille. Rendez-la moi vivante. Même pas de punition!J'accorderai le pardon! Dans mon sentiment, elle est vivante quelque part, mais dans une pièce fermée." Une histoire à dormir debout, ou plutôt à cauchemarder éveillé.

Là, dans cette ruelle paisible, Rachida semble vouloir fuir la cacophonie et la fureur du monde. Elle pleure en regardant les photos du bonheur sur le visage de sa fille, en première année de Bac pro à La Viste, et convoque les souvenirs passés. "Ce n'est pas d'elle de ne pas donner de nouvelles. Je connais ses habitudes. J'espère que Dieu lui facilitera le chemin du retour. Toute la famille n'arrive plus à dormir. Même son petit frère de 14 ans." À la fin du mois, les Saiah devaient déménager dans un plus grand appartement. "Elle m'avait dit: maman, laisse-moi choisir les meubles!" se souvient Rachida.

Ce soir encore, la douleur de l'absence reviendra lui tordre le ventre

Source : La Provence


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 20 mai 2008, 20:04 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Disparition de Fatima: "Je marche à l'aveuglette à la recherche de ma fille"

le père de Fatima, disparue le 7 mai à Marseille, réagit à la mise en garde à vue d'un couple, jeudi, à Marseille.

Un couple a été mis en garde à vue, jeudi, dans le cadre de la disparition, le 7 mai, au niveau de la station de métro Malpassé, de la jeune Fatima Saiah, 20 ans.

Ils n'auraient toutefois pas de lien avec la disparition de la jeune femme, selon La Provence, mais posséderaient le même véhicule, une Volkswagen grise, et Fatima aurait été vue pour la dernière fois dans un véhicule du même type, toujours selon le quotidien régional.

La dernière fois que son copain, Meddy, l'a vue, il l'accompagnait à un rendez-vous pour du baby-sitting. Depuis, plus rien, sauf un sms destiné à son compagnon. Elle lui dit qu'elle a rencontré une ancienne amie et qu'elle sera de retour le week-end suivant.

Une thèse à laquelle le jeune homme ne croit pas. Le père de Fatima non plus: "Ce n'est pas possible." Il répond au Post.

Que pensez-vous de ces élements nouveaux?
"Pas grand-chose. Pour le moment, c'est comme si on avait rien, d'autant plus qu'apparemment ce couple n'est pas lié à l'affaire."

"En attendant, avec ma femme, on cherche, on cherche beaucoup. Dans les quartiers de Marseille de la Valentine, Malpassé, La Rose,...On marche à l'aveuglette dans la rue pour essayer de trouver notre fille. Mais c'est très difficile car ça dure, les jours passent et on n'a pas de nouvelle."

Pourquoi ne croyez-vous pas au texto envoyé à son copain dans lequel elle dit qu'elle a rencontré une ancienne amie?

"Tout simplement car ma fille n'a pas d'ancienne amie. Elle a quelques connaissances de lycée, c'est tout, pas d'amie d'enfance. Ses amis, c'est sa famille et son copain."

Source : Le Post


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 24 mai 2008, 18:51 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
DIMANCHE 25 MAI sur TF1 à partir de 18 heures 40 dans l'emission SEPT A HUIT
vous pourrez voir un reportage sur la disparition Fatima Saiah, une jeune étudiante en commerce de 20 ans, a disparu à Marseille le 7 mai dernier près d'une station de métro, dans les quartiers nord de Marseille. Tout semble indiquer qu'elle est tombée dans un piège...

Quelques jours auparavant, elle avait déposé sur un site internet une petite annonce pour proposer ses services en tant que baby-sitter. Un homme l'avait contactée par téléphone, lui fixant rendez-vous pour le jour même en précisant que sa femme serait à la station de métro Malpassé à bord d'une Golf grise, avec deux enfants à garder... Fatima se rend au rendez-vous avec son ami Meddy, mais ce dernier fait demi-tour au dernier moment à la demande de Fatima, quelques mètres avant l'endroit du rendez-vous. C'est la dernière fois qu'il l'a verra.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 mai 2008, 18:38 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Où est Fatima ?


Sans argent, ni vêtement de rechanges et handicapée par une opération aux genoux, elle a disparu. Aucun témoin, rien, ni personne, malgré les nombreux appels de la police judiciaire de Marseille et le relais des médias.

« Une jeune fille sans problème, gentille, toujours bien élevée et polie, c’est ça Fatima ! » C’est en ces termes, que les voisins de ses parents décrivent Fatima, 20 ans, portée disparue dans le 13ème arrondissement de la ville depuis une dizaine de jours dans des circonstances mystérieuses en plein jour, vers 15 h00 près de la station de métro Malpassé dans le 13ème arrondissement de Marseille.

Un drame à croire que Marseille se transforme depuis un moment, en une cité où il vaut mieux bien regarder autour de soi quand on marche dans la rue. Cette histoire, m’a fait réfléchir, car c’est vrai, que les temps ne sont pas rassurants, mais je me suis dit : comment est ce que ça a bien pu se passer ?

Ce qui est arrivée à Fatima, est une histoire mystérieuse, elle avait rendez-vous avec une personne devant cette station de métro, suite à une parution d’une demande d’emploi en tant que baby-sitter qu’elle avait mis sur le net quelques jours auparavant. Elle a laissé son numéro de téléphone portable et a été contactée par cette personne et depuis plus de nouvelles.

Au départ selon une voisine : « Fatima devait y aller avec Mehdi, son copain, mais il a eu un appel de chez lui, lui demandant de rentrer en urgence car se mère était souffrante, alors Fatima s’est rendue seule, elle n’aurait jamais du ! »

On sait juste qu’elle serait montée dans une voiture de type Volkswagen de couleur grise.

Sa famille, reste très inquiète, et de ce qu’ à pu me dire un des voisins de la famille, « Ils font beaucoup de choses, son copain n’arrête pas le pauvre, sa mère est dans un état, elle est cloîtrée dans sa chambre, ne veut voir personne, c’est même pas la peine et son père, lui fait de nombreux malaises. On ne sait pas ce qui s’est passé, est ce un enlèvement ou bien autre chose, mais elle a laissé que ce message bizarre !! »

C’est vrai que Fatima a laissé un sms à son petit ami, avant de disparaître, un texto qui lui disait de ne pas s’inquiéter car elle était avec une amie chez qui elle allait passer le week-end.

Mais ce message ne ressemble pas du tout à Fatima, qui ne découche jamais.

Dans toute cette histoire, la police a mené deux interpellations, un couple qui serait au final hors de cause dans la disparition de la jeune fille. Le seul lien qui reste pour pouvoir essayer de trouver une issue à cette affaire, c’est pour la police de travailler sur le téléphone portable de Fatima.

J’avoue que cette histoire a en a troublé plus d’un, et ce type d‘histoires devient de plus en plus fréquente dans la cité phocéenne.

L’inquiétude grandit jour après jour, l’entourage mais aussi les habitants du quartier se posent des questions quant à ce qui a pu arriver à Fatima.

Et pour moi, surtout, ce qui m’a révolté, c’est que la jeune fille ai laissé ses coordonnées sur le net, et qu’à cause de ça, et bien elle n’est plus là aujourd’hui, elle a commis là une erreur en faisant confiance, mais devons nous à chaque fois que l’on prend une initiative ou autre se demander si un malheur va nous arriver, dans ce cas là, je pense que l’on risque de devenir paranoïaque.

Source : 20 Minutes


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 mai 2008, 12:46 
Hors ligne

Enregistré le : 23 mars 2005, 13:17
Messages : 26
je vois 2 versions différentes concernant la raison de l'absence de Mehdi lors du rendez vous selon la presse :

- une fois Mehdi a du se rendre au chevet de sa mère
- une fois c'est Fatima qui demande à Mehdi de ne pas l'accompagner par crainte de susciter une mauvaise opinion chez le recruteur.


Haut
   
MessagePosté : 19 juin 2008, 16:26 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juin 2008, 11:52
Messages : 1
Appel à la solidarité de tous et de toutes pour Fatima disparue à Marseille le 7 mai 2008 UNISSONS NOS EFFORTS

MALGRE TOUS LES APPELS A TEMOIN DIFFUSES, RIEN N'EST VENU APPORTER DU NOUVEAU
DANS LA DISPARITION DE FATIMA;
ALORS SVP,AIDEZ NOUS,
JEUNES OU MOINS JEUNES,
HOMMES FEMMES DE TOUTES CONFESSIONS RELIGIEUSES,
RELAYER NOTRE APPEL AU SECOURS;
UN IMPRIMEUR NOUS A OFFERT CES AFFICHES,MERCI DE LES IMPRIMER ET DE LES DIFFUSER PARTOUT,CAR LA DOULEUR NE CONNAIT PAS DE DEPARTEMENTS,NI DE REGIONS,NI DE FRONTIERES.
DU FOND DU COEUR,MERCI

plus d'infos : http://www.lepost.fr tags: fatima,marseille,solidarité


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 25 juin 2008, 19:25 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
La rumeur qui a déjà condamné Fatima

Depuis quelques jours, une fausse information circule au sujet de Fatima, la jeune fille disparue le 7 mai à Malpassé à Marseille indiquant qu'elle aurait été retrouvée morte.

La rumeur a été démentie par les enquêteurs, mais les proches de l'étudiante, qui n'a plus donné signe de vie après un rendez-vous pour un emploi de baby-sitter, se retrouvent dans une situation particulièrement difficile à supporter.

La PJ renouvelle par ailleurs son appel à témoins et les personnes pouvant apporter des informations sur la disparition peuvent contacter le 08 05 01 07 07 (numéro vert) ou bien par internet : pj13.fatima@interieur.gouv.fr

Source : La Provence


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 25 juin 2008, 19:26 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Disparition - Fatima, pas l’ombre d’une piste



Le 7 mai dernier, Fatima disparaissait à proximité de la station Malpassé, à Marseille. Depuis, plus aucun signe de vie, en dehors du SMS envoyé à son ami le jour de sa disparition.
Rien, pas un indice. Pas l’ombre d’une piste. Depuis quatre semaines, le téléphone portable de Fatima Saiah, 20 ans, demeure désespérément éteint. Plongeant sa famille dans le désarroi et les enquêteurs dans le doute : où est la jeune femme ? A-t-elle été enlevée ? Est-elle encore en vie ? Aujourd’hui, les Marseillais se sont presque familiarisés avec le sourire de la jeune femme : son visage est affiché sur les vitrines des commerces, dans les Abribus et sur les cabines téléphoniques. Ses proches portent un tee-shirt à l’effigie de la jeune femme. Mais jusqu’à présent, personne n’a pu aider la PJ pour savoir où se trouve la disparue. Les enquêteurs ont entendu son entourage à plusieurs reprises, ils ont aussi localisé la cabine téléphonique d’où on avait téléphoné à Fatima pour lui donner rendez-vous, le 7 mai à 15 heures En vain.


Continuer à y croire
Fatima, pour sa famille, n’a pas pu fuguer. Son entourage la décrit comme une jeune femme proche des siens, pleine de vie et de projets, épanouie. Son fiancé, Meddy, répète qu’elle n’est pas partie volontairement. Depuis la disparition, cet étudiant de 22 ans consacre tout son temps à tenter de trouver la trace de sa petite amie. Il distribue des tracts et des appels à témoins, ne veut pas baisser les bras depuis ce 7 mai, le jour où Fatima s’est tout bonnement évaporée dans Marseille, au métro Malpassé, où elle devait, le croyait-elle, rencontrer une femme pour un petit boulot de baby-sitter. Quelques heures plus tard, Meddy avait reçu un bien étrange SMS : « J’ai rencontré une ancienne copine. Je serai de retour ce WE. BB ». Immédiatement, le texto avait interpellé le garçon : « Jamais elle n’aurait pris une telle initiative, c’est une fille très respectueuse. » Avec le père de la jeune femme, il était allé le lendemain signaler la disparition de Fatima à la police.

Depuis, c’est le silence total. La famille de l’étudiante joyeuse, qui songeait à se marier, attend un signe. Un coup de téléphone. Quelque chose pour ne pas perdre espoir.

Source : France Soir


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 25 juin 2008, 19:27 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
LA RUMEUR QUI CIRCULE AUTOUR DE LA DISPARITION DE FATIMA

Enlèvements d'enfants : la folle rumeur qui incite à la haine

Trois Roumains ont été lynchés ce week-end à la Bricarde (15e) par une soixantaine d'habitants. Un acte odieux, conséquence d'une psychose infondée autour d'un trafic d'organes.

Au sein de la Bricarde (15e), les trois ressortissants roumains lynchés par des pères de famille à la suite d'une folle rumeur, ont trouvé refuge dans le snack situé sous un bâtiment de la cité avant que la police n'intervienne en nombre.



Rréveille-toi : ils sont devenus fous ! Dans les cours d'écoles, aux comptoirs des bars, dans les jardins publics, ils sont des centaines, des milliers peut-être, à ne parler que de ça. Et de récit en récit, l'histoire se fait plus délirante. Et jour après jour, la peur grandit. De toutes parts vrombissent des "camionnettes blanches", d'où surgissent des "voleurs d'enfants". Au volant, chuchote-t-on, il y a "ces Roumains qui vous arrachent vos enfants", pour les "mettre en pièces" et aller "vendre leurs d'organes".

Dans les cités de la Castellane, du Plan d'Aou, de la Bricarde, au Castellas, des mères angoissées, des pères et des grands frères prêts à en découdre, croient dur comme fer à ces histoires à dormir debout, qu'ils tiennent d'"une voisine", d'"une cousine", d'"une amie". Ainsi enfle la rumeur… toujours colportée par l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'abominable Roumain…. Jamais de témoins directs.

Et pour cause. Car à l'Hôtel-de-Police, on le dit et on le répète sur tous les tons aux "centaines d'appels" qui submergent depuis quelques jours le standard du 17 : "aucune tentative de rapt d'enfant, aucun soupçon de trafic, aucune plainte même n'a été déposée", martèle Pierre Carton, directeur départemental de la Sécurité publique. A l'origine de cette hystérie collective ? Probablement ce texto fantaisiste, qui a circulé dans les cours d'école après la disparition de la jeune Fatima, le 7 mai à Malpassé.

"Ce sont les Roumains qui ont fait le coup. Pour lui voler un rein" : le message est passé sur des centaines de portables de collégiens. Délire que tout cela. Ce qui est réel -et terrifiant- en revanche, c'est le tour malsain que prend cette psychose. Samedi soir, à la Bricarde, trois Roumains qui cherchaient du cuivre dans les poubelles ont été lynchés par une soixantaine d'habitants de la cité déchaînés. Il a suffi pour cela qu'un enfant de 12 ans raconte avoir été "approché" par eux.

"Tous les pères de familles sont descendus, il y avait aussi des gens du Plan d'Aou, de la Castellane", raconte le patron du snack. Lui aussi "se méfie des Roumains". Samedi soir, ce quinquagénaire a tout de même su conserver une once de bon sens, en abritant dans son établissement les trois malheureux pourchassés. Mais il a encore fallu l'intervention d'une Bac et de deux sections de CRS (une quarantaine d'hommes au total) qui ont usé de gaz lacrymogènes et de tirs de flash-ball, pour ramener le calme.

Les 3 Roumains, sérieusement blessés sont hospitalisés. Leur véhicule a été totalement incendié. Deux policiers ont également été blessés, plus légèrement. Ces jours-ci, à Marseille, des ressortissants roumains auraient été victimes d'autres agressions, heureusement moins graves.

Et sur le Net, des blogs apparaissent pour appeler la population à se rassembler pour "casser du Rom". ll y a urgence de dissiper ce venin, avant que ne s'organisent à Marseille de véritables pogromsanti-Roumains comme ceux qui se sont tout récemment produits en Italie dans la région de Naples.


Source : La Provence


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 25 juin 2008, 19:28 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
La fausse rumeur fait trois blessés à la Bricarde
Une enquête a été ouverte après le passage à tabac, samedi à la Bricarde (15e), de trois Roms injustement accusés d'enlèvement d'enfants, a-t-on appris hier auprès de la police. Cette agression, la deuxième de ce type en une semaine, survient alors que circule depuis plusieurs jours, par mail et par SMS, une rumeur accusant des Roumains « circulant dans une camionnette blanche » d'enlèvement d'enfants dans le cadre d'un trafic d'organes. Des accusations totalement infondées : « Il n'y a pas de réseau d'enlèvement, je le répète », martelait hier Pierre Carton, directeur départemental de la Sécurité publique. Malgré tout, dans un contexte tendu après la disparition, le 7 mai à Malpassé (13e), de la jeune Fatima, la rumeur a fait des victimes. La semaine dernière, une vingtaine de personnes habitant une cité proche de Plombières (14e) ont tenté de s'en prendre à des Roms qui circulaient en voiture. Et samedi, il a fallu une quarantaine de policiers, qui ont fait usage de flash-balls et de lacrymogènes, pour secourir les trois Roumains passés à tabac.

Source : 20 Minutes


Malheureusement toujours aucune nouvelle, aucune trace de FATIMA


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 26 juin 2008, 20:27 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Rumeur de trafic d'organes à Marseille: une sociologue décrypte le phénomène

Des camionnettes blanches conduites par des Roumains enlevant des enfants pour faire du trafic d'organes… c'est la folle rumeur qui court à Marseille depuis quelques semaines. Elle a atteint son point de paroxysme le 21 juin, lorsque trois Roumains ont été lynchés par une soixantaine d'habitants de la cité de la Bricarde. La police de Marseille a démenti tout trafic. Mais la rumeur continue d'alimenter blogs et forums sur le Web. Explication avec Véronique Campion-Vincent, auteur de nombreux ouvrages sur les rumeurs et légendes urbaines.

VSD. Comment est née cette rumeur à Marseille?

Véronique Campion-Vincent. Les rumeurs naissent souvent d'un mélange de plusieurs éléments. Dans le cas marseillais, elle résulte de deux choses, selon moi. D'une part, un événement déclenchant avec la disparition, le 7 mai dernier, d'une jeune fille d'origine maghrébine, Fatima Saiah. D'autre part, l'inquiétude généralisée qui s'est installée dans les quartiers difficiles de la ville, où se trouvent un grand nombre de maghrébins. Cette population ressent une menace pour ses enfants.

VSD. Camionnettes blanches, Roumains, trafic d'organes... Ce sont des éléments récurrents des légendes urbaines ?

V. C-V. Les gens utilisent ce qu'ils ont déjà entendu ou ce qui a fait l'actualité dernièrement. Par exemple, pour Marseille, on peut penser qu'avec le procès Fourniret où il a été beaucoup question d'une camionnette blanche, le lien peut être fait. Pareillement, la population a pu entendre parler de Naples, où des citoyens ont mis le feu à un campement Rom après une rumeur faisant état d'une jeune femme rom, voleuse de bébés. Sans oublier qu'une rumeur, analogue à celle de Marseille, a circulé à Martigues dernièrement, sauf que les trafiquants étaient des Asiatiques...

VSD. Comment expliquer les réactions si vives et rapides de la population ?

V. C-V. Des réactions si vives ne sont pas rarissimes. Elles ne sont pas très fréquentes non plus, et traduisent surtout l'inquiétude des gens qui croient, de bonne foi, toute cette rumeur. Ils se disent que personne ne veille vraiment à la sécurité de leurs enfants, et qu'ils vont le faire eux-mêmes. Quant à la propagation rapide, elle résulte des avancées technologiques : les SMS et Internet amplifient plus rapidement qu'avant les rumeurs. Mais celles-ci disparaissent aussi plus

Source : VSD


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 juil. 2008, 15:15 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Marseille, deux mois déjà sans Fatima

Toujours pas de nouvelle de la femme disparue le 7 mai à Malpassé


Meddy, le petit ami de Fatima, s'est lancé avec acharnement dans sa recherche.


Mehdi n'a plus le coeur à travailler. Voilà deux mois jour pour jour, aujourd'hui, que sa petite amie Fatima Saiah, 20ans, disparaissait en se rendant à un rendez-vous professionnel près du métro Malpassé.

Depuis, plus aucune nouvelle, pas un coup de fil, rien. Malgré une enquête serrée des policiers de la brigade criminelle, le dossier Fatima reste une énigme. Totale.

Vêtu d'un tee-shirt sur lequel est imprimée la photo de son amie, Mehdi a les yeux dans le vide. "Je dois travailler encore quelques jours, nous confie le jeune homme, attablé à une terrasse du Vieux-Port. Je fais des animations commerciales mais c'est très difficile avec cette histoire. Je vais profiter de l'été pour me consacrer uniquement à Fatima".

Voilà deux mois, aussi, qu'un vaste élan de solidarité est né autour de cette mystérieuse affaire. L'imprimeur marseillais Aubry a offert gracieusement 10 000 exemplaires de l'appel à témoin où figure le visage souriant de la disparue.

"Cette solidarité me donne encore la force"

"Un autre imprimeur doit nous en faire 4000 de plus, précise Mehdi. En tout, une vingtaine de personnes nous aident à distribuer les affichettes dans tout Marseille. Plusieurs ont téléphoné au numéro vert pour nous donner un coup de main." A Marseille, mais aussi à Paris, à Clermont-Ferrand et jusqu'à la frontière espagnole ou italienne, de petites mains distribuent partout le portrait de Fatima.

"C'est cette solidarité qui me donne encore la force d'y croire, glisse encore le garçon d'une voix douce. Je préfère me dire qu'elle est quelque part et qu'elle a besoin de nous plutôt que de baisser les bras. Ses parents, eux, sont totalement abattus. Les fausses rumeurs sur leur fille leur ont fait très mal." Chaque jour ou presque, le père de la jeune femme se rend au métro Malpassé. Dans l'espoir de découvrir quelque chose. En vain.

Restent les hommes de l'Evêché qui, pour Mehdi, ont "accompli un travail remarquable". "Le problème, c'est qu'ils m'appellent de moins en moins souvent, soupire le copain de Fatima. Avec cette fusillade à Belsunce et ce règlement de comptes à Marignane, j'ai peur que cette affaire ne soit plus prioritaire."


Appel à témoins

Fatima a disparu le 7 mai vers 15 heures devant l'école primaire au métro Malpassé. Elle portait un pull rose, un jean bleu, un sac blanc et des chaussures à fleurs. Toute personne ayant des informations sur sa disparition est priée de contacter le numéro vert 08 05 01 07 07 (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour plus d'informations 06 03 93 88 69 ou se connecter sur le site
http://urgentrecherche13.skyrock.com/

Source : La Provence


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 10 sept. 2008, 12:21 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
L'objectif de l'association est de faire en sorte que Fatima Saiah ne soit pas oublier.


MARCHE DE SOUTIEN

SAMEDI 27 SEPTEMBRE 2008

RENDEZ-VOUS AU METRO REFORMEE A 13H45

ITINERAIRE DE LA MARCHE:

Station de métro Réformée ==>> Canebière ==>> Vieux Port ==>> Palais de Justice par rue Breteuil.


Merci à tous pour le soutien que vous nous apporter.

Nous avons besoin de Vous!!!

SOYEZ NOMBREUX, LA FAMILLE COMPTE SUR VOTRE MOBILISATION.

http://www.fatima-asfd.fr/accueil.html


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com