Nous sommes le 26 mai 2020, 12:33

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 22 sept. 2008, 17:56 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
La mère et le grand-père de Rose inculpés pour meurtre

La fillette française de quatre ans avait été retrouvée morte dans une rivière de Tel Aviv. L'affaire avait suscité l'émoi en Israël.

Le corps de la petite Rose a été retrouvé dans le fleuve Yarkon


La mère et le grand-père de Rose Pizem, une fillette française de quatre ans retrouvée morte en Israël, ont été inculpés de meurtre lundi 22 septembre.
Marie-Charlotte Renault, âgée de 23 ans, et son beau-père Ronny Ron, un chauffeur de taxi israélien âgé de 45 ans, sont accusés de meurtre avec préméditation.
Les deux suspects, ou l'un d'entre eux, ont placé la petite fille morte, ou encore vivante, dans une valise. Le grand-père a ensuite jeté la valise dans les eaux du Yakron, une rivière de Tel Aviv où le cadavre de la fillette a été retrouvé le 11 septembre, déclare l'acte d'inculpation.

Difficile de s'occuper de la fillette

Selon la police israélienne, le fils du suspect, Benjamin, et la mère de l'enfant se sont mariés encore adolescents à la naissance de leur fille à Paris. Le couple s'est rendu en Israël où la mère est tombée amoureuse de son beau-père et s'est mise en ménage avec lui.
Le père et Rose sont retournés en France mais la mère a obtenu auprès de la justice française la garde de sa fille et l'autorisation de la ramener en Israël.
L'acte d'inculpation indique que la mère et son nouvel amant auraient trouvé difficile de s'occuper de la fillette.
C'est la mère de Rose Pizem qui avait signalé la disparition de sa fille en mai dernier. L'affaire n'a été révélée à la presse qu'à la fin du mois d'août.

Sources : Reuters / Nouvel Obs


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 22 sept. 2008, 17:58 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
La petite Rose retrouvée morte en Israël a été inhumée près de Paris


MONTESSON (AFP) — La petite Rose, 4 ans, dont le corps a été découvert il y a dix jours en Israël, a été inhumée dans l'intimité lundi après-midi au cimetière de Montesson (Yvelines), près du domicile de son père, a constaté une journaliste de l'AFP.

Rose, une fillette française de quatre ans, avait disparu le 12 mai en Israël. Son corps avait été retrouvé dans le fleuve Yarkon le 11 septembre, à la suite de quoi la justice israélienne a inculpé sa mère et son grand-père paternel israélien les soupçonnant du meurtre de l'enfant.

Les journalistes avaient été tenus à l'écart du cimetière où s'est déroulée en présence de quelques dizaines de personnes une "cérémonie chrétienne religieuse", selon Meier Habib, vice-président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) qui a assisté à l'inhumation.

Outre des membres de la famille, qui n'ont fait aucune déclaration, une déléguée de la police israélienne était présente ainsi que des membres de la communauté juive de France.

Evoquant un incident qui a vu le portrait sous verre de l'enfant tomber et se briser lors de la cérémonie, M. Habib a déclaré: "c'est dit que jusqu'au dernier moment cette petite n'aura pas eu de chance".

La justice israélienne a inculpé pour meurtre la mère et le grand-père de Rose, a indiqué lundi à Jérusalem à l'AFP un porte-parole du ministère de la Justice israélien.

L'acte d'accusation voit dans le meurtre le résultat d'une "décision conjointe et préméditée de tuer Rose", tout en soulignant l'incapacité de l'accusation à déterminer précisément ce qui a provoqué la mort.

"Les accusés ou l'un d'eux ont mis Rose dans le sac après sa mort ou alors qu'elle était encore en vie", ainsi que des habits et quelques objets appartenant à la fillette de quatre ans, précise le document.

Le tribunal de Petah-Tikva (près de Tel-Aviv) a confirmé la détention provisoire des deux inculpés jusqu'au 27 octobre, date à laquelle commencera le procès, a précisé la même source.

Le grand-père paternel israélien, Ronny Ron, 45 ans, avait fait des aveux juste après son arrestation en août, précisant qu'il avait battu l'enfant à mort avant de mettre le corps dans une valise qu'il avait jetée dans un fleuve près de Tel-Aviv.

La mère, Marie-Charlotte Renaud, l'ancienne belle-fille du grand-père, nie toute implication dans le meurtre de sa fille Rose, ce qu'a confirmé lundi l'avocat de Ronny Ron aux médias israéliens.

Ronny Ron, chauffeur de taxi, vivait avec la mère de Rose, 23 ans, avec laquelle il a eu deux filles. La jeune femme avait précédemment été mariée au fils de Ronny Ron avec qui elle avait eu Rose.

Source : AFP


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 sept. 2008, 09:54 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
La troublante personnalité de la mère de Rose

Marie-Charlotte Renault, 23 ans, a été mise en examen il y a quelques jours pour le meurtre de sa fille Rose. Actuellement en prison en Israël, elle apparaît comme une jeune mère de famille à la personnalité tout à la fois fragile et manipulatrice.


LEUR PROCES s’ouvrira dans un mois en Israël. Marie-Charlotte Renault, 23 ans, devra répondre de l’assassinat de sa fille Rose, âgée de 4 ans et demi, aux côtés de son compagnon, Ronny Ron, 45 ans, le grand-père biologique de la petite martyre. L’acte d’accusation, dévoilé lundi dernier par la justice israélienne le jour même de l’enterrement de la fillette au cimetière de Montesson (Yvelines) , soutient la thèse d’un meurtre prémédité et orchestré par le couple.

Après d’intenses recherches, le cadavre de Rose, disparue depuis le 12 mai, a été découvert le 11 septembre dans les eaux sombres du fleuve Yarkon. Ronny Ron avait avoué y avoir jeté le corps de sa petite-fille après l’avoir battue à mort. Sa mère, elle, nie toute participation au crime. La personnalité complexe de cette jeune Française originaire de Normandie et son rôle dans cette dramatique affaire seront au coeur du procès.

COMMENT croire que cette jolie jeune femme de 23 ans ait pu prendre une part active au meurtre de sa fille Rose ? La justice israélienne en est pourtant convaincue : l’assassinat de la petite est l’aboutissement d’une « décision conjointe et préméditée » de sa mère, Marie-Charlotte Renault, et de son compagnon, Ronny Ron, le grand-père de la fillette. Elle « ne supportait plus » cette enfant en souffrance. A tel point qu’elle aurait « menacé de se suicider » si Rose continuait à vivre sous son toit. Ronny l’en a débarrassée.

Marie-Charlotte a sombré, incapable d’assumer ce rôle de mère de famille qui faisait sa vie. Elle le reconnaît dans une troublante lettre posthume écrite à Rose au lendemain de la découverte de son corps : « Je suis tellement désolée de n’avoir pas su te comprendre. Comprendre ta détresse, ta souffrance, de n’avoir pas su te prendre dans mes bras et te dire combien je t’aime. J’aurais tellement aimé t’expliquer combien il est difficile d’être une jeune mère, de se battre tous les jours pour être respectée en tant que telle. Je suis désolée. » Et de conclure, en niant toute implication dans l’assassinat de sa fille aînée : « Je ne pardonnerai jamais que l’on t’ait arrachée à moi, à ma vie. »

Début 2005, alors qu’elle n’avait que 19 ans, Marie-Charlotte avait pourtant renoncé à sa « princesse », âgée de seulement 9 mois, pour rester vivre en Israël aux côtés de Ronny Ron, le père de son mari Benjamin. Un coup de foudre irrésistible pour cet homme séduisant, de vingt-deux ans plus âgé qu’elle. Sous le pseudonyme de Nessica, elle confie son trouble sur les forums de discussion dédiés aux jeunes mamans qu’elle fréquente à l’époque assidûment. « Et dire que nous lui avions donné notre bénédiction… regrette aujourd’hui l’une de ses copines internautes. On la sentait instable, mais jamais je n’aurais imaginé cela. »

« Ce type, c’est le père qu’elle n’a jamais eu et qu’elle recherche »

Marie-Charlotte ne rêvait que d’une chose dans la vie : « être mère au foyer », insiste un ami de lycée. Sa rencontre avec Benjamin comble les espérances de cette lycéenne intelligente mais rebelle. Ils n’ont que 18 ans quand Rose naît. « Ils ont voulu se construire la famille qu’ils n’avaient pas eue. Benjamin n’a jamais été reconnu par son père, Marie-Charlotte n’a jamais été élevée par son père, qui nous a quittées quand elle avait 9 mois », analyse Isabelle, la mère de Marie-Charlotte. L’irruption de Ronny Ron dans la vie de son fils Benjamin, fin 2004, fait voler le jeune couple en éclats. « Ce type, c’est le père qu’elle n’a jamais eu et qu’elle recherche », poursuit Isabelle, bouleversée par cette relation qu’elle ressent comme « quasi-incestueuse ». Elle tente de se rassurer en pensant alors que sa fille, « difficile » et volontiers manipulatrice, suivie par des psychologues depuis l’enfance, « fait sa crise d’adolescence ».

Mais Marie-Charlotte s’accroche à son nouvel amour, quitte à sacrifier Rose et sa famille en France, sevrées de nouvelles ou presque pendant près de deux ans. « Elle ne supporte pas les règles, c’est elle qui les impose », confie sa mère, désemparée. Elle raconte encore que vers l’âge de 10 ans, Marie-Charlotte lui avait confié être victime d’attouchements de la part de son père. « A cette époque, elle voyait son père de temps à autre, précise Isabelle. J’ai porté plainte mais la procédure n’a jamais abouti. Elle a fini par me dire, des années plus tard, qu’elle avait tout inventé. Ce qui est certain, c’est que son père la conférait dans un rôle de femme alors qu’elle n’était encore qu’une enfant. »

Une enfant « extrêmement fragile », qu’elle est encore, comme le souligne une expertise psychologique pratiquée en France fin 2007, au moment où la garde de Rose lui est confiée. Elle a beau se dire heureuse aux côtés de Ronny et de leurs deux filles, Juliette, née en 2005, et Louise, en 2007, et promettre à son aînée une nouvelle vie pleine d’amour, Marie-Charlotte est en perdition. « Ses capacités à assumer son rôle de mère pourraient être entravées par des difficultés d’ordre psychique voire psychiatrique et représentent un véritable danger potentiel pour ses enfants », prévient l’expert psychologue. Mais trop tard. Rose est déjà repartie vivre avec sa mère en Israël.

Source : Le Parisien


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 08 déc. 2008, 11:04 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Le procès de la mère et du beau-père de Rose Pizem, s'est ouvert ce dimanche 07/12/2008 devant le tribunal de Petah-Tikva, près de Tel-Aviv. La fillette française de 4 ans avait été retrouvée morte en septembre dans un fleuve israélien.

La mère, Marie-Charlotte Renaud, qui vivait avec Ronny Ron, nie toute implication dans le meurtre de sa fille. Elle avait précédemment été mariée au fils de Ronny Ron avec lequel elle avait eu Rose.
La grand-mère maternelle, Isabelle Deshayes, est venue de France assister au procès et soutenir sa fille.

"J'aime ma fille et je sais qu'elle n'est pas responsable et j'aimerai toujours ma petite Rose", a-t-elle déclaré aux journalistes.
L'acte d'accusation affirme qu'il s'est agi d'une "décision conjointe et préméditée de tuer Rose", sans préciser ce qui a provoqué la mort de la fillette.
"Les accusés ou l'un d'eux ont mis Rose dans le sac après sa mort, ou alors qu'elle était encore en vie", ainsi que des habits et quelques objets appartenant à la fillette, ajoute le document.

Autopsie de Rose Pizem

Le rapport d'autopsie de Rose Pizem, dont le corps sans vie a été trouvé dans la rivière du Yarkon il y a plus de deux mois, tend à confirmer la première confession de Ronnie Ron, le grand-père de Rose, rapporte la radio militaire mercredi .

Ron, dans sa première version, avait affirmé avoir tué l'enfant en la frappant. "La mort pourrait avoir été entraînée par des lésions intracrâniennes comme un coup sur la tête ou une gifle. Comme les os crâniens des enfants sont souples et flexibles, le liquide peut se diffuser même si les os ne sont pas cassés", explique le rapport de l'institut médico-légal Abou Kabir.
Le temps passé sous l'eau a entraîné la décomposition du corps et a rendu le travail des enquêteurs encore plus difficile. Selon le rapport, le corps aurait passé plus de deux mois sous l'eau.
Après avoir confié aux policiers cette première version, Ron s'était rétracté. Lui et sa femme Marie Pizem, la mère de l'enfant, ont été accusés de meurtre, bien que l'inculpation ne précise ni date ni méthode. Il n'est pas non plus précisé si Rose était encore en vie lorsque son corps a été abandonné dans le Yarkon.
Le rapport d'autopsie ne fournit pas de réponses définitives à ces questions, précise la radio.
Le procès de Rose Pizem et de Ronnie Ron devrait commencer la semaine prochaine.

Source : Jérusalem Post par JPOST.FR LE 03/12/2008


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 08 déc. 2008, 11:06 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Procès ajourné

Le procès de la mère et du grand-père de la petite Rose, inculpés pour le meurtre de la fillette française dont le corps avait été retrouvé en septembre dans un fleuve en Israël, a été ajourné peu après son ouverture dimanche devant le tribunal de Petah-Tikva, près de Tel-Aviv.

Le tribunal a décidé de reporter d'un mois la reprise des audiences, à la demande des avocats de la défense qui ont déclaré n'avoir pas pris connaissance de toutes les pièces du dossier.

Source : AFP


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com