Nous sommes le 25 janv. 2021, 01:58

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 146 messages ]  Aller à la page Précédente 16 7 8 9 10 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 09 nov. 2007, 13:04 
Hors ligne

Enregistré le : 17 janv. 2006, 18:10
Messages : 40
Localisation : lardieres 60
Maddie - Enfin la vérité ?
Un couple d’amis des époux McCann assure vouloir parler.

Guilhem Battut, le jeudi 8 novembre 2007 à 00:01

Tandis que de nouveaux résultats d’analyses menées par un laboratoire britannique confirmeraient la présence d’ADN de la petite Maddie dans le coffre d’une voiture louée par ses parents vingt-cinq jours après sa disparition, début mai au Portugal, deux amis du couple McCann auraient confié à la police vouloir changer leur version de la nuit des faits.

Pas un jour ne passe sans que les rumeurs sur la disparition de Maddie ne changent de direction. Hier, c’est le quotidien espagnol El Mundo qui l’a assuré : deux des amis avec lesquels le couple McCann dînait à Praia da Luz le soir de la disparition de leur fille désireraient modifier leur déposition. Joint hier soir au téléphone, Francisco Herranz, le rédacteur en chef du journal espagnol, assurait que l’information était « fiable ».

Pour mémoire, ce soir-là, Gerry et Kate avaient rejoint des amis dans un bar à tapas situé à quelques dizaines de mètres de leur appartement de vacance à Praia da Luz, au Portugal, laissant pendant ce temps Maddie et son frère et sa sœur jumeaux seuls. Selon les informations du quotidien espagnol, reprises par le Daily Mail, deux d’entre eux, bien qu’ils aient déjà été auditionnés au cours de l’enquête, souhaiteraient faire de nouvelles déclarations susceptibles de révéler de nouveaux détails significatifs pour l’enquête. Et ce à une seule condition : garder l’anonymat afin de ne pas subir de pression des McCann.
Une valise de vêtements
Dans le même temps, on apprenait hier que la police portugaise avait récemment découvert un sac de vêtements sur une route dans les environs de Praia da Luz. « Des vêtements sur lesquels des traces d’un ADN similaire à celui de la petite fille disparue il y a six mois auraient été détectées », avance le Daily Mail. Pour en avoir le cœur net, les enquêteurs lusitaniens auraient envoyé ledit sac et son contenu à un laboratoire britannique, pour faire de nouveaux tests. Une information confirmée hier par la presse portugaise, qui ajoutait que dorénavant quatre amis du couple McCann pourraient bientôt être considérés comme suspects – arguidos en portugais, ce qui correspond peu ou prou au statut de mis en examen en France. La police leur reproche notamment leurs déclarations contradictoires dans les heures qui ont suivi le drame.

Nombreux rebondissements

Ce n’est pas le premier rebondissement vécu par l’affaire, aujourd’hui devenue tentaculaire. En effet, il y a une quinzaine de jours, le journal portugais 24 Horas avançait l’hypothèse d’une « chute accidentelle dans les escaliers ». Un « accident » que Gerry et Kate McCann auraient maquillé en enlèvement. Une thèse qui avait bien évidemment été rejetée en bloc par les proches du couple.

Quelques jours plus tard, c’est le Daily Mail qui se démarquait en assurant que Gerry McCann aurait surpris quelqu’un dans la chambre de ses enfants, le soir de la disparition, et qu’il n’aurait averti personne… Une « info » qui avait déclenché un nouveau tollé chez les proches de la famille de Maddie. Et puis, en début de semaine, est réapparue la piste du « fluide corporel ». Selon plusieurs médias britanniques, une deuxième série de tests a été effectuée par un laboratoire de Birmingham sur ces fameux fluides retrouvés dans la voiture louée au Portugal par les époux McCann vingt-cinq jours après la disparition de leur fille. Les analyses auraient confirmé qu’ils provenaient d’un cadavre.

Immédiatement, des proches des McCann avaient affirmé que la présence d’ADN de Madeleine dans la voiture de location pouvait s’expliquer par le fait que le couple avait transporté des objets ou vêtements de la fillette, ainsi que des couches usagées de ses frère et sœur jumeaux. Une version mise à mal par les médias anglais qui croient savoir que ces derniers tests auraient démontré que le volume des prélèvements d’ADN serait trop important pour provenir simplement de jouets ou de vêtements ayant appartenu à Maddie.
La police portugaise s’énerve

Relativement silencieuse jusqu’alors, la police portugaise est sortie de sa réserve mardi. « Les journalistes britanniques comme portugais se sont comportés d’une façon scandaleuse et non professionnelle », a ainsi estimé Carlos Anjos, qui préside l’Union portugaise des enquêteurs de la police, dans une interview à la radio diffusée mardi.

« Aucune enquête criminelle ne peut nourrir une frénésie médiatique pendant six mois, ce qui a poussé certains journalistes à écrire des articles terribles dans les journaux dont certains ont clairement affecté les McCann. En même temps, il faut dire que les McCann sont partiellement à blâmer pour cela. Parce que c’était quelque chose qu’ils ont créé : un monstre d’information à propos de l’affaire Maddie, un monstre dont ils ont perdu le contrôle ».

Edition France Soir du jeudi 8 novembre 2007 n°19639 page 9

_________________
aimons-nous vivant n' attendons pas que la mort nous trouve du talent. (PIERRES DELANOË)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 déc. 2007, 11:26 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 03 févr. 2004, 00:53
Messages : 155
http://cf.news.yahoo.com/s/afp/071201/m ... enqu__te_1

LISBONNE (AFP) - Les analyses d'ADN des indices trouvés dans l'appartement d'où a disparu la petite Britannique Madeleine McCann, en mai dernier au Portugal, ne permettent pas de conclure à son décès, affirment samedi deux journaux portugais, citant des sources proches de l'enquête.


Les techniciens de la police scientifique britannique (FSS), qui ont mené les examens, n'ont pas réussi à isoler le profil ADN des "vestiges biologiques" retrouvés dans cet appartement d'un complexe touristique de Praia da Luz (sud du pays), qui étaient trop dégradés, indiquent le quotidien Diario de Noticias et l'hebdomadaire Expresso, au lendemain d'une réunion d'experts légistes britanniques et portugais en Angleterre.


Le résultat des analyses préliminaires "ne permettent pas d'établir "avec un degré de certitude raisonnable" que la fillette est morte ni d'incriminer ses parents, Kate et Gerry McCann, mis en examen le 7 septembre dernier mais laissés en liberté, écrit Expresso.


Selon leurs proches, les parents sont accusés par la Police judiciaires (PJ) portugaise d'avoir tué accidentellement leur fille et d'avoir dissimulé son corps.


Des experts de la FSS et de la PJ portugaise se sont rencontrés jeudi en Angleterre dans un lieu non précisé officiellement.


Les médecins légistes portugais "sont allés discuter les résultats des analyses, poser des questions et comprendre la manière dont ont été faits les tests", a indiqué une source de l'Institut médico-légal, citée par Expresso.


Les parents de Madeleine McCann affirment que leur fille a disparu le 3 mai alors qu'elle dormait dans un appartement de la station balnéaire de Praia da Luz, tandis qu'eux-mêmes dînaient dans un restaurant proche avec des amis.


Dès sa disparition, les époux McCann ont lancé une vaste campagne internationale de mobilisation pour la retrouver. Après leur mise en examen ils ont engagé une équipe de détectives privés pour prouver leur innocence et continuer de rechercher leur fille, dont ils se disent convaincus qu'elle a été enlevée.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 22 janv. 2008, 22:23 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 03 févr. 2004, 00:53
Messages : 155
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080120/t ... 9dde2.html


LONDRES (AFP) - Kate et Gerry McCann ont diffusé dimanche le portrait-robot d'un homme susceptible d'être lié à la disparition de leur fille Madeleine, le 3 mai dans le sud du Portugal.

Le portrait, extrêmement précis, dépeint un homme au visage émacié et aux traits rugueux, aux cheveux noirs mi-longs et touffus, aux sourcils broussailleux et à la longue moustache tombante.

Un second croquis, dessiné par le même artiste diplômé par le FBI et employé par l'équipe d'enquêteurs de la famille McCann, le montre en train de marcher, dans un pantalon gris clair et une veste de safari couleur sable.

L'homme est décrit par le témoin qui a permis d'établir ces deux images, comme n'étant sans doute pas portugais, mais peut-être d'origine nord-africaine, marocaine ou tunisienne, voire espagnole. D'une quarantaine d'années, il parle anglais avec un fort accent.

Cet individu "pourrait être lié à la disparition de Madeleine", a déclaré lors d'une conférence de presse Clarence Mitchell, le porte-parole de la famille McCann, veillant bien à ne pas d'ores et déjà l'incriminer.

"Qui est-il, où est-il, quel est son lien avec la disparition de Madeleine?", s'est interrogé M. Mitchell. "S'il est innocent, il doit se faire connaître de lui-même, afin qu'il puisse être écarté (de la liste des suspects) par la police".

L'homme a été identifiée par Gail Cooper, 50 ans, une touriste britannique qui avait résidé dans un appartement proche de celui des McCann, dans le complexe touristique de Praia da Luz, petite station balnéaire de l'Algarve, d'où Maddie a disparu, peu avant son 4e anniversaire.

Ce portrait présente des "similitudes" avec un autre croquis, dessiné par le même artiste d'après un témoignage antérieur, qui montrait un homme aux cheveux noirs mi-longs avec dans ses bras un enfant portant le même pyjama que celui de Madeleine. Le visage avait été laissé en blanc sur ce premier dessin.

Mme Cooper avait repéré l'homme une première fois, alors qu'il déambulait seul sous la pluie, sur une plage désertée. Elle l'avait ensuite aperçu à deux autres reprises, dont une fois approchant un groupe de jeunes enfants.

M. Mitchell a expliqué que "son comportement étrange et le fait qu'il ne semblait pas à sa place" avaient convaincu la famille qu'il était une piste à considérer.

A son retour en Grande-Bretagne en mai dernier, Mme Cooper avait raconté son histoire à la police du Nottinghamshire, qui avait alerté son homologue portugaise, sans suite apparente, a souligné M. Mitchell.

Madeleine McCann a disparu alors qu'elle dormait dans sa chambre, pendant que ses parents dînaient avec des amis dans un restaurant proche.

Les époux McCann, qui ont mobilisé une vaste campagne internationale pour la retrouver, se disent convaincus que leur fille a été enlevée, alors que les enquêteurs portugais privilégient la thèse de la mort de l'enfant.

Le 7 septembre, Kate et Gerry McCann avaient été mis en examen, suspectés d'avoir tué accidentellement leur fille et d'avoir dissimulé son corps. Ils ont néanmoins pu rentrer au Royaume-Uni quelques jours plus tard.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 janv. 2008, 10:52 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005, 16:23
Messages : 136
Localisation : belgique
Curieux ce portrait-robot qui sort si longtemps après les faits...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 janv. 2008, 10:54 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
Ce qui m'étonne, c'est qu'ils aient attendu plusieurs mois pour suspecter cet homme et faire dresser le portrait-robot.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 janv. 2008, 11:29 
Hors ligne

Enregistré le : 21 mai 2006, 22:13
Messages : 137
Citation :
A son retour en Grande-Bretagne en mai dernier, Mme Cooper avait raconté son histoire à la police du Nottinghamshire, qui avait alerté son homologue portugaise, sans suite apparente, a souligné M. Mitchell.
Ceci explique sans doute cela.

_________________
On avait sûrement calomnié Luc Tangorre, car, sans avoir rien fait de mal, il fut arrêté un matin.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 févr. 2008, 23:17 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 27 janv. 2005, 18:21
Messages : 123
Localisation : BELGIQUE
Du nouveau dans cette affaire ? J'entends et lis par ci et par là des échos mais comme ce n'est pas vraiment fiable... :mrgreen:

_________________
Chantal


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 févr. 2008, 12:37 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005, 16:23
Messages : 136
Localisation : belgique
Selon Le Sun, Antonio Cardoso, 67 ans, est sûr de l’avoir vue. La petite fille et quatre adultes sont montés dans son taxi jusqu’à un hotel où ils sont montés dans une Jeep bleue avec des plaques étrangères.

Selon lui , la petite fille était bien avec Robert Murat, présenté comme le suspect numéro un. «je l’ai reconnu à la television. Je suis sûr que c’était lui».

Les parents de Maddie prennent ce témoignage avec prudence et circonspection tant les incohérences notamment dans le timing de l’enlèvement seraient nombreuses. A l’heure où le chauffeur prétend avoir transporté la petit fille, ses parents affirment qu’elle était encore avec eux à l’hôtel.

Mais le chauffeur de taxi a maintenu sa version: il a bien pris un enfant, trois hommes et une femme près de la frontière espagnole. Il les a bien déposés à l’hôtel Apolo à Vila Real de Santo Antonio près de Faro, la capitale de l’Algarve. Et parmi ces hommes il y avait bien Robert Murat. Il a ajouté que la petite fille portait un pyjama et avait un signe distinctif à son œil, tout comme Maddie.

«Elle était réveillée mais ne disait rien (…) Dans le rétroviseur, j’ai vu qu’elle portait un pyjama rose et qu’elle se demandait pourquoi il ne l’avait pas habillée».

Il affirme que dès l’annonce de la disparition de la fillette à la télévision, il s’est précipité à la police mais que celle-ci n’a pas pris en compte son témoignage.

Source : http://www.lessentiel.lu/news/monde/story/24162706


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 août 2008, 02:23 
Hors ligne

Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:33
Messages : 75
Le Daily Mail s'est procuré le rapport d'enquête de la police portugaise sur la disparition de Madeleine McCann. Affaire classée le mois dernier par la justice portugaise. Ce document de 30.000 pages a été mis, lundi après-midi, à la disposition des journalistes qui en avaient fait la demande.

Le Daily Mail, qui a consulté le rapport, met en avant sur son site, des éléments de l'enquête qui n'ont jamais été connu du public. Et plus surprenant, les parents de Maddie eux-mêmes n'auraient pas eu connaissance de certains indices.


"Mon nom est Maddie et elle ce n'est pas ma mère"

Parmi ces nouveaux éléments, un en particulier a choqué les McCann : le témoignage d'une néerlandaise de 41 ans qui dit avoir rencontré en mai 2007 (peu de temps après la disparition de Maddie, survenue le 3 mai), une petite fille disant s'appeler Maddie. La scène se serait passée dans son magasin à Amsterdam. Dans son témoignage, Anna Stam raconte que cette petite fille, âgée de 3 ou 4 ans, lui aurait confié que la femme qui l'accompagnait n'était pas sa mère et que le couple qui l'accompagnait l'aurait "pris de ses vacances".

Ce témoignage est le plus étonnant de tous, commente le Daily Mail. Dans la description qu'Anna Stam fait de la petite fille, une différence, de taille : la couleur des cheveux. Des cheveux marron foncés. Mais le reste du portrait est troublant : "elle avait de grands yeux marron vert, très spécifiques" précise le témoin qui ajoute qu'"elle parlait un anglais sans accent".


Un signalement donné tardivement à la police hollandaise

Le couple, qui accompagnait la petite fille, aurait entre 35 et 40, selon Anna Stam. Cette dernière qui s'est entretenue avec la femme, précise qu'elle parlait anglais avec un accent français et aurait entendu l'homme parler portugais ou brésilien.
Mais ce n'est qu'après avoir vu sur internet les informations concernant la disparition de Maddie, qu'Anna Stam se rend à la police hollandaise, le 13 juin 2007. Un témoignage que les policiers hollandais vont transmettre à leurs homologues portugais le 18 juin 2007.

Cependant de nombreux témoignages, parfois complètement extravagants, sont parvenus aux enquêteurs. Maddie aurait été "vue" au Maroc, en Australie, au Chili, au Brésil ou encore au Canada. Les pistes les plus sérieuses, elles, n'ont mené à rien. Comme ces touristes norvégiens qui étaient "certains à 100%" d'avoir vu Maddie à Marrakech le 9 mai 2007. Les McCann ont même reçu par courrier électronique, une demande de 1,6 millions de Livres en échange d'information sur l'endroit où leur fille se serait trouvée. L'auteur de ce mail a été arrêté et avait reconnu qu'il s'agissait d'un canular.


La colère des parents de Maddie

Kate et Gerry McCann n'auraient eu connaissance de ce signalement que lorsque le rapport d'enquête de la police portugaise a été rendu public. Anna Stam, de son côté, a déclaré au Daily Mail être choquée que les parents n'aient pas été mis au courant de son témoignage. Elle était persuadée qu'ils l'étaient. Clarence Mitchell, le porte-parole des McCann, a déclaré que c'était "scandaleux" que les parents n'aient pas eu cette information avant. Il a précisé que leur équipe de détectives allait enquêter sur les nouveaux indices que le rapport portugais vient de livrer. Autres éléments gardés secrets par la police, deux portraits-robots très semblables dressés la première semaine après la disparition de Maddie. Mais, jamais ils n'ont été diffusés.

La petite Britannique, Madeleine McCann, a disparu le 3 mai 2007 quelques jours avant son quatrième anniversaire alors qu'elle dormait dans une chambre d'un complexe touristique de Praia da Luz, où séjournait sa famille. Se disant convaincus de son enlèvement, ses parents, tous deux médecins, avaient mobilisé des moyens financiers exceptionnels et mis en place une campagne médiatique d'une ampleur inédite pour la retrouver.

Source : LCI

_________________
Anne


" La peine irréparable suppose un juge infaillible" Victor Hugo


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 août 2008, 12:57 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005, 16:23
Messages : 136
Localisation : belgique
Une piste belge pour Maddie ?

Rédaction en ligne

jeudi 07 août 2008, 11:28
La police britannique a reçu des informations selon lesquelles la petite Britannique Madeleine McCann aurait été enlevée l’an dernier au Portugal sur « commande » d’un réseau pédophile belge, selon plusieurs médias britanniques, dont The Independent.
Une piste belge pour Maddie ?

Archives AFP

Une personne en lien avec le réseau aurait pris une photo de Maddie quelques jours avant sa disparition, le 3 mai 2007, alors que l’enfant se trouvait en vacances avec ses parents à l’Ocean Club de Praia da Luz, en Algarve.

L’auteur du cliché l’aurait envoyé à un « acheteur » ou aux dirigeants du réseau pédophile en Belgique, selon une information reçue par la Metropolitan Police. L’acheteur aurait estimé que la petite fille, âgée de près de 4 ans, convenait. Madeleine McCann aurait ensuite été enlevée trois jours plus tard.

Selon The Independent et la chaîne commerciale Sky News, l’information aurait été transmise le 4 mars dernier, dans un courriel confidentiel, par la Metropolitan Police à la police de Leicestershire, où habite la famille McCann.

D’après le Daily Telegraph, le courriel aurait également été envoyé au Portugal. Plusieurs médias britanniques croient savoir que la police de Leicestershire a à son tour transmis l’information à la police judiciaire portugaise en date du 21 avril. Le Telegraph ajoute qu’un jour plus tard le contenu de l’e-mail a atterri sur le bureau de Ricardo Paiva, l’un des trois officiers qui dirigeaient l’enquête portugaise.

Le 28 avril, la police portugaise a faxé l’information au bureau d’Interpol à Lisbonne, en demandant de traiter l’affaire d’urgence, rapportent le Telegraph et The Sun. Le 23 mai, Interpol a transmis les données à ses bureaux de Londres et Bruxelles, mais aussi en Allemagne et en Finlande.

Le 27 mai, Interpol a renvoyé un fax à la police portugaise avec une demande urgente d’informations complémentaires. Dans une télécopie non datée, Interpol s’est vu signifier qu’il n’y avait pas plus d’information, selon le Daily Telegraph et le Sun.

Les médias britanniques précisent que cette information figure en annexe du dossier de 30.000 pages qui a été rendu public lundi par la police portugaise, après que celle-ci eut clôturé l’enquête le 21 juillet dernier, faute de preuves.

La source de l’information reçue par la police britannique est anonyme. On ignore donc si elle est ou non fiable, soulignent les médias.

Le Daily Mail fait le lien avec deux endroits où Madeleine aurait été vue aux Pays-Bas, mais selon le quotidien les pédophiles belges maintiendraient leur victime cachée.

Ainsi, une employée de magasin d’Amsterdam aurait remarqué, quelques jours après la disparition de l’enfant, une petite fille qui prétendait s’appeler « Maddie » et disait avoir été enlevée à sa maman en vacances.

L’enfant accompagnait un homme s’exprimant en portugais et une femme anglophone, ainsi que deux autres enfants.

Mercredi, une Néerlandaise âgée de 71 ans, Hannie Wiechmann, a indiqué avoir croisé deux fois à Amsterdam, vers la même époque, une petite fille ressemblant à Madeleine McCann. Ses cheveux avaient été mal coupés. Quant à la femme qui accompagnait la fillette, elle semblait ne pas être habituée à s’occuper d’enfants, rapporte le Daily Mail, citant ce nouveau témoin, qui s’est adressé à la police britannique après avoir contacté la police néerlandaise.

La disparition de Maddie reste toujours un mystère jusqu’à aujourd’hui. Les parents de la fillette, Gerry et Kate McCann, qui avaient un temps été soupçonnés, ont toujours soutenu qu’elle avait été enlevée par un réseau pédophile.

Selon le porte-parole de la famille, Clarence Mitchell, les détectives privés engagés par le couple interrogeront « prioritairement » les deux Néerlandaises.

Ce n’est pas la première fois que la Belgique est évoquée dans ce dossier. La fillette avait soi-disant été aperçue à Tongres, mais une analyse ADN de la bouteille de milk-shake à laquelle l’enfant avait bu s’était révélée négative. Ce volet de l’enquête avait été classé sans suite, selon Sky News.

D’après le Sun, les détectives privés engagés par les McCann s’étaient rendus en janvier dernier sur la Costa Blanca espagnole pour enquêter sur les réseaux pédophiles. Là-bas, ils auraient appris que ces réseaux avaient des liens avec des organisations semblables en Belgique et au Maroc.

(d’après AFP)

Source : www.lesoir.be


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 08 août 2008, 12:54 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 19 janv. 2006, 22:59
Messages : 27
Localisation : Région Lyonnaise
Il y a aussi des infos intéressantes sur ce site:

http://kidnapping.be/maddie/maddie.html


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 08 août 2008, 13:09 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
Je n'arrive toujours pas à me détacher de plusieurs questions qui me travaillent

Comment le ravisseur pouvait-il être certain de trouver ce qu'il cherchait en entrant dans l'appartement des Mc Kann ?
A t-il fait un repérage ?
A t-il attendu le bon moment pour opérer ?

Est ce que vous vous rendez compte que c'est un lieu de villégiature donc très fréquenté, et où l'on risque d'être repéré facilement surtout si l'on décide d'enlever un enfant ?

Je ne connais pas de cas d'enlèvement où les pédophiles opèrent dans des endroits aussi fréquentés.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 09 août 2008, 00:53 
Hors ligne

Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:33
Messages : 75
A lire et voir aussi :

http://www.lalibre.be/tv/?type=inter

http://www.zoomin.tv/videoplayer/index. ... id=lalibre

_________________
Anne


" La peine irréparable suppose un juge infaillible" Victor Hugo


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 août 2008, 23:35 
Hors ligne
administrateur
Avatar du membre

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
Maddie aurait été vue à Bruxelles et sur le train Bruxelles-Anvers
Vendredi 8 août 2008

" Plusieurs journaux britanniques ont réactivé jeudi une "piste belge" dans le cadre de la disparition de Madeleine McCann. Leurs sites en ligne respectifs ont ainsi fait état, dans l'après-midi, de témoignages selon lesquels la fillette anglaise a été "vue" dans la capitale belge et dans le train Bruxelles-Anvers quelques jours après sa disparition au Portugal en mai 2007.

Le quotidien "The Independent" tient cependant à se démarquer de la piste concernant l'implication d'une "filière pédophile belge" dans l'enlèvement de Maddie au Portugal en mai 2007, thèse qu'il avait lui-même relayée avec certains confrères de la presse écrite dans les "éditions papier" du matin. Une femme de 31 ans, Line Compere, aurait, selon le Daily Mail, le Daily Telegraph et The Independent, déclaré à la police de Bruxelles qu'elle avait vu, le 15 mai 2007 vers 08H45, sur le tram 18 desservant la Gare du Midi à Anderlecht, une enfant blonde aux yeux bleus qui avait attiré son attention parce que l'homme, de type est-européen, et la dame qui accompagnaient la fillette ne lui ressemblaient pas, s'exprimaient dans une autre langue et semblaient en outre ne pas bien la connaître.

Le témoin n'avait jamais vu de photo de Maddie avant de voir celle-ci quelques jours plus tard à la télévision, selon les journaux britanniques qui citent le procès-verbal de la police. "Lorsque j'ai vu la photo à l'écran, une forte ressemblance m'est apparue avec la fille que j'avais aperçue sur le tram", déclarait-t-elle le 1er juin 2007 à la police, qui avait été alertée de ces faits troublants par une association de protection de l'enfance à laquelle la jeune femme avait confié ses soupçons. "Elle (Maddie) était vêtue de rose, comme la plupart des jeunes filles de son âge, avait les cheveux blonds et était âgée d'environ 4 ans", selon les déclarations du témoin reproduites par le Daily Telegraph.

Ce témoignage visuel a été transmis à la police portugaise, mais on ignore quelles suites lui ont été réservées, écrit pour sa part le Daily Mail. Selon le Telegraph, aucune enquête n'a été ouverte à ce propos. Le même journal indique qu'un ressortissant britannique a aperçu, un soir de ce même mois mai, une fillette dormant sur une banquette d'un train reliant Bruxelles à Anvers. Le témoin avait alors pensé que l'enfant était peut-être droguée. Elle était accompagné par un homme de race blanche âgé d'environ 40 ans. Il était descendu du train avec l'enfant à Malines vers 21H20.

Selon le Daily Mail, la police du Leicestershire a demandé à Interpol si l'on pouvait obtenir des images des caméras de surveillance installées dans ces gares belges et leurs environs. Toutes ces "informations" doivent toutefois être considérées avec la plus grande circonspection. Au début de la semaine, un média citait un passage du dossier d'enquête, selon lequel Maddie aurait été vue à bord d'un avion cette fois, reliant New York à Bruxelles...

The Independent a d'ailleurs tenu à marquer ses distances, jeudi après-midi dans son édition en ligne, par rapport à la piste d'une "filière pédophile belge" qu'il avait évoquée lui-même, tout comme d'autres quotidiens britanniques, dans son édition du matin. Les informations recueillies par Scotland Yard sur le rôle présumé d'une telle filière dans notre pays, qui aurait pu être à l'origine de l'enlèvement de Maddie, était de deuxième, voire de troisième main, et inutilisable par les services de police britanniques, confesse le journal. "



Source : BELGA (7 août 2008)

_________________
"C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, que certains paraissent brillants avant d'avoir l'air con".
Comment se fait-il que certains paraissent si cons même sans lumière ? C'est de la métaphysique pure.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 17 août 2008, 12:04 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
La vérité... Rien que la vérité.


La presse, ou plutôt une certaine presse, qu'elle soit d'un pays ou d'un autre, déforment, inventent et désinforment le public. Dans le seul souci d'augmenter leur tirage, certain média inventent des histoires plus rocambolesques les unes que les autres. Et nous ne faisons pas uniquement allusion au tabloïd "The Sun" dont plus personne, un temps soit peu intelligente, ne croit le moindre propos. La presse s'est amusée à publier des images mille fois diffusées l'année dernière en prétendant qu'il s'agissait de nouvelles pistes non étudiés par la PJ. Tout ceci est faux. Toutes ces pistes n'ont rien de neuves et elles furent vérifiées par la PJ comme il se doit. Un simple exemple parmi tant d'autres, en dehors de toutes ces histoires farfelues concernant la Belgique, c'est l'histoire du couple qui aurait été vu avec Madeleine trois jours après sa disparition. Un dessin (voir ci-contre), publié dans le "Mirror", aurait été fait par un artiste sur base du témoignage du témoin: Anna Satm. Or, cette piste a bien été vérifiée. Les résultats des investigations sont à la page 191 du dossier. Le fameux couple a été identifié, auditionné et, finalement, mis hors de cause. La presse le sait, c'est dans le rapport! Je peux comprendre que c'est le gagne pain de ce genre de journal de divulguer de fausses informations, du moment que ces informations soient à caractère sensationnel. J'imagine que s'ils continuent, tous, à publier n'importe quoi c'est qu'ils ont un public qui s'en délecte. Nous n'avons pas, ici à l'association, à juger leurs lecteurs. Mais là où on peut se poser des questions, c'est concernant la réaction des parents et de leur porte-parole. Nous ne comprenons pas qu'ils participent à cette mascarade! Le témoin a été invité au R-U à rencontrer les parents McCann et Clarence Mitchell. Le portrait étant diffusé sur le site des parents. Un numéro de téléphone est même donné. Pourtant, Clarence Mitchell, les parents McCann et leurs avocats ont tous une copie du dossier. Par conséquent ils savent tous que ces gens ont été identifiés et interrogé ! On a l'impression de jouer dans une immense pièce de théâtre. Un mauvais théâtre.

Il ne faut pas tirer à boulet rouge que sur la presse britannique! Ce serait trop facile et pas très partial. La presse portugaise n'est pas exempte d'article à sensation. Ainsi on peu lire dans une partie de la presse que le journal intime de Kate serait un faux selon les enquêteurs en charge du dossier. Un faux en vue d'influencer l'enquête. En réalité, la vérité est légèrement différente. Je vous avais déjà expliqué dans un article précédent que le journal intime d'un suspect n'a que peu de valeur aux yeux des policiers. Sachant, justement, que ce journal peu servir à influencer l'enquête ou à détourner les soupçons. C'est pourquoi, les polices du monde entier, n'en tiennent jamais compte. Même si un journal intime est saisi, ce n'est qu'à titre indicatif. Pour le cas où un détail pourrait être découvert mais en aucun cas en pièce à conviction. La presse portugaise est allée un peu vite en conclusion. Ce n'est pas la première fois du reste.

Qu'est-ce à dire ? Que tout le monde ment ? Bien sûr que non. Il existe des journalistes, des journaux et des médias qui font leur travail consciencieusement. Il faut se rendre compte que le MP portugais à livrer 11.000 pages du dossier à la presse sur les 30.000 existantes. Ce qui signifie qu'il reste encore 19.000 pages qui sont toujours couvertes par le secret de justice! En clair, cela signifie que la presse n'a pas plus d'informations maintenant qu'avant. Tout ce qui est dans ces 11.000 pages a déjà été divulgué et publié depuis plus d'un an maintenant. Dans ces pages, il n'y a rien de neuf! Rien dont on n'ait pas déjà parlé. L'important du dossier se trouve dans les 19.000 pages restantes!


Source : Enfants Kidnappés


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 146 messages ]  Aller à la page Précédente 16 7 8 9 10 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com