Nous sommes le 18 oct. 2017, 22:05

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 15 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Jack l'Eventreur
MessagePosté : 15 sept. 2005, 22:37 
Hors ligne

Enregistré le : 20 avr. 2005, 22:35
Messages : 17
Petites rectifications du post de Gihel daté du 14/09/05 à 23h53, dans le sujet "les témoins".

Primo: C'est Patricia Cornwell l'auteur du livre "Jack l'Eventreur, affaire classée", et non Mary Higgins Clark. Cette femme est non seulement écrivain mais aussi présidente du conseil d'administration de l'Institut des sciences médico-légales de Virginie, elle en connait un rayon sur les affaires criminelles, pour les amateurs de polars je vous conseille de lire "Postmortem", "Morts en eaux troubles", "Combustion", "Cadavre X".
Certes, ce ne sont que des romans, mais c'est intéressant.

Secondo: Malgré sa fortune, elle n'a jamais acquis de Degas ou de Whisler, chefs d'oeuvres impressionistes du début du XX°.

Tertio: Gihel résume en 2 lignes un pavé de 450 pages, issu à mon avis d'une enquête minutieuse, où l'auteur nous révèle l'identité de Jack l'Eventreur.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 16 sept. 2005, 00:08 
Hors ligne

Enregistré le : 09 janv. 2004, 21:17
Messages : 129
Le problème, c'est que comme ici, des gens lui sont rentrés dedans, en disant qu'elle n'avait pas de preuve ou je ne sais quoi. La version française de ce pavé est parue ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 16 sept. 2005, 05:11 
Gihel a écrit :
La version française de ce pavé est parue ?

Affirmatif (pour paraphraser quelqu'un de très connu ici): "Jack l'Eventreur : Affaire classée" de Patricia Cornwell, disponible en version brochée aux Editions des deux terres (ISBN : 2848930004) ou en Livre de Poche (ISBN : 225309031X)

Présentation de l'éditeur
Entre les mois d'aoüt et de novembre 1888, au moins sept femmes furent assassinées à Londres dans le quartier de Whitechapel. La nature effroyable de ces meurtres provoqua la panique et la terreur dans l'East End pendant des mois, et donna naissance au surnom qui allait devenir synonyme de serial killer : Jack l'Eventreur.
Pendant cent quinze ans, ces meurtres ont constitué une des plus grandes énigmes criminelles du monde, et une avalanche de théories ont vu le jour, qui montraient du doigt tour à tour la royauté, un barbier, un médecin, une femme et un artiste. Mettant à profit ses formidables techniques et connaissances dans le domaine médico-légal, Patricia Cornwell a utilisé les méthodes rigoureuses des enquêtes policières du XXIe siècle pour analyser les éléments encore existants.
C'est lors d'une visite à Scotland Yard, en mai 2001, que Patricia Cornwell s'est intéressée à "l'affaire" Jack l'Eventreur et à la personnalité ambigüe et inquiétante de Walter Sickert, un peintre impressionniste britannique célèbre de la fin du XIXe siècle, l'ami de Degas, Pissaro, Wistler. Très vite, Patricia Cornwell a eu l'intime conviction que Sickert et l'Eventreur ne faisaient qu'un et que le peintre était l'auteur non seulement des crimes de 1888, mais également d'autres meurtres postérieurs non élucidés.
Dix-huit mois plus tard, après une vingtaine de voyages en Angleterre et en France, après l'investissement personnel de quelque six millions de dollars consacrés aux recherches les plus sophistiquées, après avoir mis en piste les plus fins enquêteurs et les meilleurs experts en médecine légale, Patricia Cornwell nous livre les résultats de son enquête et, comme un véritable témoin à charge, présente ses preuves. Certaines d'entre elles sont de véritables révélations. Ainsi le lien établi, grâce à l'analyse de l'ADN trouvé au dos du timbre et des enveloppes, entre une lettre envoyée par l'Eventreur à la Police et deux lettres de Sickert. Ou encore la comparaison des filigranes du papier à lettres utilisé par Sickert et par l'Eventreur. Mais au-delà même de ces preuves scientifiques, c'est l'analyse psychologique de Walter Sickert qui est le fil conducteur du récit. L'étude de ses tableaux et dessins révèle des ressemblances troublantes avec les crimes attribués à l'Eventreur. L'examen des écrits montre également des coïncidences dans le vocabulaire ou une certaine façon de jouer avec les mots. Enfin, la reconstitution très documentée de la vie de Sickert (qui relève certains événements déterminants comme l'opération d'une fistule du pénis subie dans la petite enfance), l'analyse minutieuse de son profil psychologique démontrent de façon exemplaire comment naît un tueur psychopathe.
Grâce à sa parfaite connaissance des enquêtes criminelles et à l'étendue de sa documentation, Patricia Cornwell parvient à faire revivre les meurtres de 1888 et l'enquête policière de l'époque, doublée de ce qu'aurait pu être, aujourd'hui, une enquête menée avec les moyens et les outils scientifiques modernes. Grâce à ses talents de romancière, elle réussit un livre fascinant et brillant, un véritable thriller qui reconstitue admirablement l'arrière-plan de cette sinistre affaire : l'Angleterre à l'époque victorienne, notamment à la fin des années 1880, et en particulier l'existence misérable de la population des bas-fonds de Londres, où l'alcool, la prostitution et la violence étaient le lot commun de nombreuses femmes.
Le tissage de tous ces genres, mené avec une parfaite maîtrise et une conviction sans faille, fait de ce livre un roman d'investigation exemplaire, audacieux, passionnant, dont on n'a pas fini de parler.
(c) http://www.amazon.fr/exec/obidos/tg/det ... -7409740#6


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 mars 2007, 20:01 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
J'ai lu le livre de Particia Cromwell sur Jack l'éventreur et - une fois n'est pas coutume ! - je suis d'accord pour dire que c'est un pavé.

Un pavé indigeste, fastidieux, pas convaincant pour un sou.

Aucune des thèses que j'ai lues jusqu'à ce jour ne m'ont convaincue et je n'ai pas le moindre candidat. Mais ce n'est certainement pas celui de P. Cromwell qui me fera changer d'avis.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Jack l'Eventreur
MessagePosté : 09 août 2007, 18:37 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
jack a écrit :
Petites rectifications du post de Gihel daté du 14/09/05 à 23h53, dans le sujet "les témoins".

Primo: C'est Patricia Cornwell l'auteur du livre "Jack l'Eventreur, affaire classée", et non Mary Higgins Clark. Cette femme est non seulement écrivain mais aussi présidente du conseil d'administration de l'Institut des sciences médico-légales de Virginie, elle en connait un rayon sur les affaires criminelles, pour les amateurs de polars je vous conseille de lire "Postmortem", "Morts en eaux troubles", "Combustion", "Cadavre X".
Certes, ce ne sont que des romans, mais c'est intéressant.

Secondo: Malgré sa fortune, elle n'a jamais acquis de Degas ou de Whisler, chefs d'oeuvres impressionistes du début du XX°.

Tertio: Gihel résume en 2 lignes un pavé de 450 pages, issu à mon avis d'une enquête minutieuse, où l'auteur nous révèle l'identité de Jack l'Eventreur.


J'ai lu ce pavé - que j'ai trouvé mortellement ennuyeux - et la culpabilité du peintre incriminé ne m'a pas parue plus évidente que celle de n'importe qui. Je ne comprends pas comment tant de gens ont pu le trouver convaincant.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 oct. 2007, 11:01 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
Je viens maintenant de terminer le dernier ouvrage paru sur ce sujet. Il agit d'un livre intitulé "Jack l'éventreur démasqué", de Sophie Herfort.
D'après cet ouvrage, le coupable serait Sir Melville Macnagten, policier haut placé dans la hiérarchie de Scottland Yard et anobli par la Reine en fin de carrière.

Je dirais personnellement après avoir lu ce livre que cette candidature me paraît encore la moins improbable parmi toutes celles qui me sont connues. Beaucoup plus, par exemple, que celle de Duc de Clarence, petit-fils de la Reine Victoria, de l'avocat Montague John Druitt, ou du peintre Walter Sickert.
Ce qui ne veut pas dire que la démonstration de Sophie Herfort m'ait absolument convaincue. Certes, beaucoup de ses constatations ou de ses découvertes sont troublantes et je répète que c'est encore sa thèse qui me paraît la plus intéressante, comparées aux autres. Mais je trouve qu'elle va trop vite aux conclusions.
Elle pose la culpabilité de Macnagten d'une manière péremptoire et définitive qui ne se justifierait que si elle venait en conclusion d'une étude beaucoup plus fouillée, avec prévisions de / réponse à toutes les objections possibles. Je trouve son argumentation un peu courte.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 oct. 2007, 13:34 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005, 16:23
Messages : 136
Localisation : belgique
En ce qui concerne cette affaire, je viens de voir un reportage. On y interrogait des spécialistes de l'affaire, des "éventrologues" (sic). J'ai bien aimé la conclusion d'un de ces derniers : Quand nous serons morts et serons devant Dieu, Il nous dira qui était Jack l'Eventreur. Et là nous allons tous nous regarder en disant : qui çà?

Il est vain je pense de vouloir donner une identité à cet individu. Il n'était peut-être qu'un simple quidam comme il en existait des milliers d'autres.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 oct. 2007, 17:57 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
louisfrancois a écrit :
En ce qui concerne cette affaire, je viens de voir un reportage. On y interrogait des spécialistes de l'affaire, des "éventrologues" (sic). J'ai bien aimé la conclusion d'un de ces derniers : Quand nous serons morts et serons devant Dieu, Il nous dira qui était Jack l'Eventreur. Et là nous allons tous nous regarder en disant : qui çà?

Il est vain je pense de vouloir donner une identité à cet individu. Il n'était peut-être qu'un simple quidam comme il en existait des milliers d'autres.


Il m'est arrivé de le penser aussi, bien sûr.

Mais j'en doute de plus en plus. Lorsqu'on lit certaines lettres qu'il a adressées à Scottland Yard, on ne peut s'empêcher de se dire qu'un simple quidam aurait difficilement pu en savoir autant sur le quotidien policier.
Certes, toutes les lettres reçues par la police et émanant soi-disant de l'éventreur ne proviennent pas de lui.
Mais beaucoup d'entre elles peuvent incontestablement être considérées comme ayant bien été écrites par lui, car il y révèle des détails du dernier crime commis ou de celui encore à commettre qu'il est seul à pouvoir connaître.
Et il donne également des détails qui dénotent une bonne connaissance de la police. Et laissent également tranparaître une volonté de règlement de comptes qui irait tout à fait dans le sens de la thèse de Sophie Herfort.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 02 juin 2008, 09:52 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Visite de l’exposition "Jack the Ripper and the East End" au Museum in Docklands à Londres.


Sur les traces de Jack l’éventreur à Londres

http://www.voyage.youvox.fr/Sur-les-tra ... treur,0413

http://translate.google.fr/translate?hl ... r%26sa%3DG


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 15 juin 2009, 10:10 
Hors ligne

Enregistré le : 14 juin 2009, 08:37
Messages : 15
Localisation : MARSEILLE
Danou a écrit :
louisfrancois a écrit :
En ce qui concerne cette affaire, je viens de voir un reportage. On y interrogait des spécialistes de l'affaire, des "éventrologues" (sic). J'ai bien aimé la conclusion d'un de ces derniers : Quand nous serons morts et serons devant Dieu, Il nous dira qui était Jack l'Eventreur. Et là nous allons tous nous regarder en disant : qui çà?

Il est vain je pense de vouloir donner une identité à cet individu. Il n'était peut-être qu'un simple quidam comme il en existait des milliers d'autres.


Il m'est arrivé de le penser aussi, bien sûr.

Mais j'en doute de plus en plus. Lorsqu'on lit certaines lettres qu'il a adressées à Scottland Yard, on ne peut s'empêcher de se dire qu'un simple quidam aurait difficilement pu en savoir autant sur le quotidien policier.
Certes, toutes les lettres reçues par la police et émanant soi-disant de l'éventreur ne proviennent pas de lui.
Mais beaucoup d'entre elles peuvent incontestablement être considérées comme ayant bien été écrites par lui, car il y révèle des détails du dernier crime commis ou de celui encore à commettre qu'il est seul à pouvoir connaître.
Et il donne également des détails qui dénotent une bonne connaissance de la police. Et laissent également tranparaître une volonté de règlement de comptes qui irait tout à fait dans le sens de la thèse de Sophie Herfort.

je pense comme danou et si c'etait quelqu'un de "la maison"


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 15 juin 2009, 11:28 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Depuis plus d'un siècle, toutes les suppositions - même les plus grotesques -, toutes les pistes ont été suivies pour tenter de mettre un nom sur Jack, un visage. Il a pris les traits d'un peintre, d'une femme, d'un marin, d'un rejeton de l'aristocratie, d'un médecin, etc.

Toutes les pistes ? Non !

Personne ne s'était penché sur le parcours atypique d'un homme lié de près à cette sanglante affaire. Pourtant, à l'époque, un haut responsable de Scotland Yard déclarait : " L'affaire est une 'patate' très chaude ", tandis qu'un autre affirmait : " Si j'avais révélé le nom du coupable, cela aurait nui à la réputation de la police ".

Et que dire de cette lettre reçue le 10 octobre 1888 par la police et classée sans suite :
" Monsieur, les crimes commis à Mitre Square City et dans le district de Whitechapel furent perpétrés par un ex-agent de police de la Métropolitaine Police qui fut démissionné de la Force (…) Le mobile des crimes est la haine et le dépit contre les autorités du Yard. "

Ou de celle-ci émanant de Jack lui-même et adressée au directeur de Scotland Yard, Charles Warren :
" Cher patron, le treizième de ce mois, je pense que mon travail sera de te faire renvoyer. Dès que possible je deviendrai un membre de la Police, je pourrai bientôt te demander des comptes… "

Les crimes cesseront le jour même où Warren démissionnera…

Après vingt années d'enquête, Sophie Herfort dévoile plus de trente preuves accablantes contre un individu jamais soupçonné : un inspecteur chassé de la police par Charles Warren, trois jours avant le premier crime de l'Éventreur. Ce même homme réintégrera Scotland Yard neuf mois après les crimes de Jack… mais finira par quitter le service après quelques années pour troubles psychiatriques…

Ces éléments troublants ne sont qu'un échantillon des faits et données archivistiques qui, toutes, désignent un seul et même homme… un membre de la haute société britannique, acteur dans l'âme, chasseur invétéré qui, dans ses Mémoires, se souvenait avec bonheur de ses chasses au chacal dans les plaines du Bengale. Chacal s'écrit " Jackal " en anglais ; mais notre homme s'est contenté de coucher sur papier " Jack "…


Il y a une dizaine de jour j'ai regardé à la télé un reportage sur cette affaire. Voilà dans ce livre le résultat de la longue enquête menée par Sophie Herfort

Image Image

JACK L EVENTREUR DEMASQUE

AUTEUR : SOPHIE HERFORT

Jack l'Eventreur a un visage : le voici ! Plus d'un siècle après les faits, le mystère est enfin dissipé.

Biographie de l'auteur

Professeur de français langue étrangère (Alliance française), diplômée d'études d'arts approfondies, licenciée de philosophie, formée à la psychopédagogie et à la neuropsychiatrie (Paris-V), Sophie Hertfort nous livre ici le résultat de près de vingt ans de travail autour de l'affaire " Jack l'Eventreur ". Une énigme dont elle a trouvé la clé.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 15 juin 2009, 16:29 
Hors ligne

Enregistré le : 14 juin 2009, 08:37
Messages : 15
Localisation : MARSEILLE
merci de votre reponse donc ce serait l'homme qui figure en couverture
du livre? si j'ai fait cette deduction(gratuite ) c'est que je me suis dit que
pour passer " a travers les gouttes' il devait bien connnaitre les habitudes
de la police, mais il a quand meme des talents de dissection qui ne sont pas a la portée du premier policier venu


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 15 juin 2009, 16:42 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
Effectivement, c'est un élément important, celui de pouvoir disséquer correctement les organes humains.
Il était également question parmi les nombreuses pistes que les crimes auraient pu être commis par un médecin proche de la famille royale.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 15 juin 2009, 16:54 
Hors ligne

Enregistré le : 14 juin 2009, 08:37
Messages : 15
Localisation : MARSEILLE
oui je sais je l'ai lu ce serait plus ou moins un membre de la famille royale qui
aurait des problemes psychiques atteignant son integrite, mais pour autant avait il les connaissances medicales suffisantes?


Haut
   
 Sujet du message : Re: Jack l'Eventreur
MessagePosté : 07 oct. 2011, 01:38 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 450
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Il semblerait que Jack l'Eventreur se serait appelé en réalité Jacqueline l'Eventreuse...

http://www.lexpress.fr/actualite/societ ... 78279.html


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 15 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com