Nous sommes le 01 déc. 2022, 09:17

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Mesrine, mon associé
MessagePosté : 17 oct. 2008, 09:47 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
VIENT DE PARAITRE

Image

MESRINE, MON ASSOCIE

AUTEURS : MICHEL ARDOUIN & JEROME PIERRAT

Editeur : Les éditions du Toucan (8 octobre 2008)
Collection : POLE POLICIERS

PRIX : 17.90 €


Présentation de l'éditeur
Loin du mythe et de la légende, Michel Ardouin, dit Porte-avions, figure du grand banditisme, nous dévoile le vrai visage de Jacques Mesrine. Alors en cavale, Ardouin l'homme du Milieu et Mesrine le hors-la-loi médiatique ont lié leur destin pour financer leur vie clandestine. " Portav " raconte son quotidien avec l'ennemi public numéro un : de leur rencontre au Canada à leur procès, en passant par leurs quatre-vingt braquages, l'évasion de Mesrine du palais de justice de Compiègne avec sa complicité, et leur incarcération en haute sécurité.

Biographie de l'auteur
Michel Ardouin, dit Porte-Avions, grand nom du Milieu, a raconté sa destinée criminelle dans Une Vie de Voyou (2002, Fayard) en collaboration avec Jérôme Pierrat. Ce dernier, journaliste, est notamment l'auteur d'Une Histoire du Milieu (2003 Denoël), Mafias Gangs et Cartels (2008 Denoél). Il dirige la collection " les Mat-Sperone " aux éditions Toucan Noir.


Modifié en dernier par Marathon le 26 nov. 2008, 10:30, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 21 oct. 2008, 10:50 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Mesrine rêvait d'être l'ennemi public n°1»

Image
AFP/Archives ¦ Photo non datée du gangster et "ennemi public n°1" Jacques Mesrine.

Michel Ardouin, dit «Porte-Avions», ancienne figure du grand banditisme français. Auteur de «Mesrine, mon associé» (Ed. Toucan) répond à 20minutes à l'occasion de la sortie du film sur la vie du truand.

Dans votre livre, vous faites de Mesrine un portrait peu flatteur?

Il y a en réalité trois Mesrine. Celui des débuts, petit-fils de la bourgeoisie moyenne qui fait un tas de conneries minables en France, petits vols lamentables, un gamin de 12 ans aurait mieux fait. Puis il y a le Mesrine incarcéré au Québec, qui bluffe et se construit une légende de gros dur et s’invente un passé de tueur. Enfin, il y a le Mesrine qui revient en France, s’évade et se fait le porte-parole des taulards, alors qu’il y a jamais eu plus individualiste que lui.

Mesrine a donc été totalement surestimé?

C’était un très bon braqueur de banques, avec des réflexes et une grande vivacité de réaction. Mais comme voyou, Mesrine n’était pas fiable, c’était un surexcité qui rêvait d’être l’ennemi public n°1. Il a été son propre impresario. Mais dans le Milieu, il n’était pas respecté parce qu’il faisait n’importe quoi, et sous prétexte de provoquer, faisait prendre des risques à tout le monde, à commencer par ses partenaires.

C’est-à-dire?

Il a kidnappé le magistrat Petit qui nous avait condamnés, quelle connerie! Dans le vrai Milieu, on respectait les décisions de justice, on savait qu’il ne fallait rien en attendre, que les juges étaient formés pour nous casser. Il a torturé un journaliste, Tillier, qui lui déplaisait, alors que les vrais voyous se foutent des médias. Mesrine, quand je l’ai croisé, je pensais que c’était pour deux ou trois mois, j’étais en cavale depuis quatre ans et j’avais besoin d’un gars pour braquer des banques et me refaire. Au final, ça a duré un an et demi et plus de 80 braquos, plus l’évasion du tribunal de Compiègne en 1973.

Pourquoi alors ce mythe Mesrine?

La presse est toujours à l’affût de grands bandits, ça fait vendre. En plus, à l’époque, ça arrangeait les politiques de fabriquer des ennemis publics n°1 pour durcir les lois sociales. Mesrine s’est embarqué dans cette surenchère dingue parce que ça le faisait triquer. Il voulait la vedette, et faut reconnaître qu’il avait du magnétisme, il séduisait toutes les femmes qu’il voulait.

Sans vous, Mesrine aurait-il eu la même trajectoire?

Pour la police, je n’étais pas un «Porte-Avions» mais un «sous-marin» du Milieu: les faux-papiers, les armes, les appartements, les voitures, c’était moi. Sans moi, Mesrine aurait existé à la sauvage et il aurait fini beaucoup plus tôt.

On risque de vous accuser de jalousie…
Mais j’en ai rien à foutre de Mesrine! Si ce que je dis déplaît à certains, qu’ils viennent me voir, ils seront reçus. Le seul truc qui me gonfle, c’est que depuis 30 ans, on me présente comme le «lieutenant» de Mesrine. Moi, j’ai jamais été le lieutenant de personne!

Actuellement est jugé Antonio Ferrara. Est-il un héritier de Mesrine, selon vous?
Ah non, Ferrara est l’héritier de notre Milieu! C’est un gars qui prépare ses coups, qui a des hommes à lui, qui est discret, et qui en plus a de l’humour, ce qui ne gâche rien. Rien à voir avec ce fou de Mesrine. A choisir, j’aurais préféré monter avec «le Petit» Ferrara qu’avec «le Grand» Mesrine.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com