Nous sommes le 17 nov. 2018, 22:06

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté : 11 juil. 2006, 18:00 
Hors ligne
administrateur
Avatar du membre

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
pour débuter ce fil, j'ai retrouvé un rapport remis au sénat le 28 juin 2000...assez éloquent me semble-t-il sur la complexité du thème et les nombreuses problématiques posées par des prisons.
http://www.senat.fr/rap/l99-449/l99-449_mono.html


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 nov. 2006, 01:24 
Hors ligne
administrateur
Avatar du membre

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/ ... ndex.shtml

Voici un excellent article récent de la documentation française sur le thème des prisons, qui fait le point sur la surpopulation, les conditions de vie carcérale ( cantinage, travail, soins, liens avec l'extérieur...) et le délicat problème de la réinsertion des détenus...

Ainsi qu'un ouvrage, publié egalement par la documentation française sur le travail pénitentiaire:
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/ ... dex.shtml#


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 14 juin 2008, 06:00 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Record historique du nombre de détenus dans les prisons françaises

Le nombre des détenus dans les prisons françaises a atteint au 1er juin le chiffre record de 63.838, le précédent pic remontant à juillet 2004 avec 63.652 personnes incarcérées, a-t-on appris vendredi auprès de la Chancellerie, confirmant une information du quotidien Le Monde.

Le record avait été frôlé déjà en mai avec 63.645 détenus pour 50.746 places disponibles dans les prisons.

Le taux de surpopulation est de 125% en France, ce qui situe le pays au-dessus de la moyenne européenne.


La densité carcérale moyenne est de 102% dans les pays membres du Conseil de l'Europe.

63% des 231 établissements ou quartiers pénitentiaires sont en surpeuplement (densité supérieure à 100%), selon les statistiques de l'Administration pénitentiaire parues le 9 juin.

Ce record du nombre des détenus intervient alors que le projet de loi pénitentiaire, transmis cette semaine au Conseil d'Etat, veut développer les alternatives à l'incarcération comme le bracelet électronique, pour désengorger les prisons.

«Le projet prévoit de développer les aménagements de peine», a insisté le porte-parole de la Chancellerie Guillaume Didier, qui a rappelé qu'un programme de construction de prisons est en cours pour atteindre un total de 63.500 places disponibles

Source : Le Parisien


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 27 nov. 2008, 10:35 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Nouvelle augmentation de la population carcérale en France

Les détenus dorment à quatre ou cinq par cellule dans de nombreuses maisons d'arrêt. Le chiffre pourrait bientôt dépasser le record historique de 64.250 atteint en juillet 2008.

Le nombre de mineurs détenus a en revanche baissé de 3,4%, à 673 au lieu de 697 au 1er octobre. Ils représentent environ 1,1% des personnes incarcérées.

Parmi les personnes détenues, 16.852 ne sont pas définitivement condamnées. Par ailleurs, 5.995 personnes juridiquement écrouées bénéficient d'un aménagement de peine telles que des semi-libertés, des placements à l'extérieur ou une libération sous bracelet électronique.

Cette dernière mesure bénéficiait à 2.307 détenus au 1er novembre 2007, un chiffre en hausse de 44,5 % depuis un an.

Après une série de suicides et de meurtres, la situation des prisons françaises a suscité plusieurs rapports très critiques, notamment du Conseil de l'Europe.

La loi pénitentiaire censée développer les alternatives à l'incarcération ne sera examinée en première lecture qu'en 2009 au Sénat, alors qu'il en est question depuis plus d'un an. Aucune date n'est fixée pour son adoption finale.

Les syndicats de magistrats estiment que l'adoption de lois pénales plus répressives à l'initiative de la ministre Rachida Dati, conjuguée à l'abandon de la pratique des grâces collectives du 14 juillet, a placé le monde carcéral français en situation d'urgence.

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

Source : Yahoo Actualités


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 déc. 2008, 09:46 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Le malaise s’aggrave dans les prisons

Deux nouveaux suicides portent à plus de cent le nombre de prisonniers qui se sont donné la mort cette année en détention. En outre, la Commission nationale de sécurité a rendu un rapport accusant l’administration pénitentiaire après l’agression d’un détenu.

SALE TEMPS pour l’administration pénitentiaire. Deux nouveaux cas de suicide ont été révélés hier, portant à plus de cent le nombre de personnes qui ont mis fin à leurs jours en détention depuis le début de l’année. De son côté, la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) a rendu public un rapport très sévère sur l’agression d’un détenu à Nîmes (Gard), en 2006, en avançant l’hypothèse d’une connivence de certains surveillants.

Le premier suicide remonte à jeudi dernier à la maison d’arrêt de Fresnes (Val-de-Marne). Un homme de 43 ans, mis en examen pour le meurtre de sa femme et de ses jumelles poignardées en juillet 2006 au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), s’est étouffé dans sa cellule avec un sac en plastique. Dépressif, il était suivi au centre médicopsychologique de Fresnes. Le second suicide a été découvert lundi à Seysse (Haute-Garonne). Seul en cellule et considéré comme perturbé, un homme de 41 ans, soupçonné de meurtre, s’est pendu.

Le coup le plus rude porté à l’administration pénitentiaire est venu de la CNDS. Cette autorité indépendante a publié hier un rapport spécial sur son site et au « Journal officiel ». Un choix exceptionnel, motivé, selon la commission, par le « refus de la garde des Sceaux de prendre la mesure de l’extrême gravité du comportement de ses fonctionnaires ».

Un détenu victime d’une « attaque commando »

L’affaire concerne la violente agression subie par un détenu de 26 ans à la maison d’arrêt de Nîmes, le 12 juin 2006. Condamné au terme d’un procès « très médiatisé » à la perpétuité pour le meurtre d’une jeune femme de 20 ans, Eric Martinez avait été victime, selon les mots de la CNDS, d’une « attaque commando » au caractère « exceptionnel ». Plusieurs détenus avaient pu s’infiltrer dans la cellule du détenu et le passer à tabac, malgré des consignes de protection et de surveillance étroites. D’après la CNDS, l’impunité de cet acte laisse supposer « une connivence » entre agresseurs et certains surveillants. La CNDS avait demandé à la garde des Sceaux d’engager des poursuites disciplinaires et de prononcer des sanctions. La réaction trop « modeste » de Rachida Dati (exclusion temporaire avec sursis, deux lettres d’observation, un rappel au directeur ») a poussé la CNDS à divulguer son rapport accablant.

Source : Le Parisien

LE RAPPORT du 2 décembre 2008 de la commission nationale de déontologie de la sécurité
http://www.cnds.fr/rs_pdf/Rapport_special_021208.pdf


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com