Nous sommes le 17 avr. 2021, 21:34

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 23 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Natascha KAMPUSCH
MessagePosté : 03 sept. 2006, 20:54 
Hors ligne
administrateur
Avatar du membre

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
http://www.lalibre.be/article.phtml?id= ... _id=302774
http://www.liberation.fr/actualite/monde/200813.FR.php
http://www.liberation.fr/actualite/monde/200294.FR.php

http://www.lefigaro.fr/international/20 ... pects.html

Personnellement, le rapport ravisseur -victime m'interesse particulièrement dans cette affaire... je suis intriguée par la force de caractère de la victime et paradoxalement la faiblesse apparente du ravisseur, contre toute attente...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 sept. 2006, 15:51 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 26 janv. 2006, 18:20
Messages : 62
Localisation : Normandie
C'est une histoire incroyable, en effet, qui redonnera beaucoup d'espoir à certains parents... Cependant, ce cas est très rare. Quand on retrouve un enfant disparu depuis longtemps, je devine que le plus souvent il est mort ou bien avait fait une fugue, aidé ou pas.

Un excellent article sur Natascha Kampusch :
http://www.nouvelobs.com/articles/p2183/a315526.html

Avec Natascha, on a un peu l'exemple contraire de Kaspar Hauser et Victor de l'Aveyron, les "enfants sauvages". Elle est plus proche de Kaspar Hauser, puisqu'on ne l'a pas abandonnée, mais séquestrée ; cependant, elle avait déjà de bonnes bases à 10 ans et a continué à être éduquée, par son ravisseur, les lectures et la télévision.

Le psychiatre qui a affirmé à la télévision qu'on pouvait s'attendre à découvrir une enfant sauvage à sa sortie a dû oublier qu'à 10 ans, elle était déjà très avancée dans sa construction et surtout le langage. Elle n'avait pas de raison de devenir sauvage. Folle, peut-être, mais pas sauvage.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 sept. 2006, 16:10 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 26 janv. 2006, 18:20
Messages : 62
Localisation : Normandie
Natascha à 10 ans :
Image

Image vieillie par ordinateur (16 ans) :
Image

Aujourd'hui (18 ans) :
Image

Beau travail, tout de même. On aurait pu la reconnaître avec cette seconde photo, alors qu'avec la première, c'est pratiquement mission impossible.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 sept. 2006, 19:55 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2005, 22:20
Messages : 63
Localisation : Sud-Ouest
Personnellement, le rapport ravisseur -victime m'interesse particulièrement dans cette affaire... je suis intriguée par la force de caractère de la victime et paradoxalement la faiblesse apparente du ravisseur, contre toute attente...

Je ne sais pas si c'est si étonnant que ça. Le ravisseur était dépendant, émotionnellement de sa victime et elle a dû le comprendre assez vite. Qu'elle soit devenue plus forte que lui au fil du temps, oui. Mais qu'elle l'ait toujours été, j'ai plus de mal à y croire. Elle a dû entrer dans le "déni" afin de se sauver elle-même mais elle a dû horriblement souffrir de son isolement, de la séparation d'avec les siens, du manque de perspectives sur son avenir, etc.
Les conséquences de sa longue captivité ne peuvent apparaître que bien plus tard mais je ne crois pas qu'on puisse sortir totalement indemne d'une telle expérience.
Mais que serait-il advenu de cette enfant si son ravisseur était décédé brutalement ? La fin tragique de Julie et Mélissa sans doute.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 sept. 2006, 14:17 
Hors ligne
administrateur
Avatar du membre

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
J'ai été personnellement surprise aussi par certains articles que j'ai lus sur Natascha et ce qu'elle a vécu...et ce que je vais ecrire pourra peut être choquer mais à certains moments je ressens quelquechose de malsain dans le récit des évènements passés, je ressens aussi qu'elle pourrait devenir manipulatrice et que , pire, elle se serait à certains moments conduite comme telle.
Le mystère qui entoure egalement les rapports physiques qu'elle a pu entretenir avec son ravisseur , s'il est compréhensible, renforce ce sentiment d'"étrange" que j'eprouve...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 14 sept. 2006, 17:59 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 03 févr. 2004, 00:53
Messages : 155
Il y a beaucoup d'éléments étranges dans cette affaire sans doute car elle est unique et qu'elle est inimaginable, enfin que la fin soit aussi "idyllique" pour la victime.

Pendant ces années de captivité elle n'a jamais été malade, elle n'est jamais allé voir un dentiste? Je n'ai pas pu trop suivre les "interviews" et je ne sais pas si ces points ont été soulevés mais c'est incroyable alors que quasiment tout le monde est "obligé" d'y aller une fois que cette enfant n'a pas eu cette "chance"

Et si le kidnappeur était gravement malade et que ce scénario a été élaboré pour faciliter la réintégration de cette "femme" ?

Et là encore un bel exemple du pouvoir de la presse tout a été dit et redit, elle ne veut plus parler à ses parents, elle a sauté dans les bras de son père.............

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 14 sept. 2006, 18:02 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 03 févr. 2004, 00:53
Messages : 155
Je pense de mon côté que le "pire" va être pour sa famille, elle va sans doute penser que la vie va reprendre comme avant, comme si rien ne c'était passé.
Mais l'enfant à elle grandit loin d'eux, un peu comme une enfant abandonnée à sa naissance, et elle a "crée" une vie à elle qui ne risque pas d'être la même que celle que désire sa famille.

Après l'avoir perdu il y a 8 ans il y a une chance pour que sa famille ne la retrouve pas entièrement et la reperde.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 14 sept. 2006, 18:41 
Hors ligne
administrateur
Avatar du membre

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
Citation :
Je pense de mon côté que le "pire" va être pour sa famille, elle va sans doute penser que la vie va reprendre comme avant, comme si rien ne c'était passé.
Mais l'enfant à elle grandit loin d'eux, un peu comme une enfant abandonnée à sa naissance, et elle a "crée" une vie à elle qui ne risque pas d'être la même que celle que désire sa famille.

Après l'avoir perdu il y a 8 ans il y a une chance pour que sa famille ne la retrouve pas entièrement et la reperde.
Il y a de grandes chances en effet pour qu'elle ressente un décalage avec ses proches...
De plus, il va falloir qu'elle parvienne à "oublier" les choses que lui a racontées son ravisseur sur sa famille: à titre d'exemple, ils auraient, selon lui, refusé de payer la rançon demandée...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 20 déc. 2006, 17:20 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2005, 22:20
Messages : 63
Localisation : Sud-Ouest
Dans une entrevue récente la petite Natascha parle de sa difficulté à " revenir" dans notre monde, de sa peur de toutes les choses qui l'agressent ( bruits, odeurs, etc.). Mais pire : il semblerait qu'un policier autrichien ait lancé des accusations gravissimes sur son père et les relations qu'il aurait eu avec sa fille avant son enlèvement. Quelqu'un a-t-il une info ?
Amicalement ( et bien contente d'être revenue parmi vous !)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 10 févr. 2007, 18:34 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 03 févr. 2004, 00:53
Messages : 155
Un livre qui est sorti il n'y a pas longtemps relate cette affaire, je n'ai pas fini sa lecture mais le début est assez troublant.
C'est une livre non-officiel, sans l'accord de la victime, qui fait poser plus de question que de donner des réponses.


Selon ce livre, qui est semble-t-il basé sur des documents de la procédure, il aurait été retrouvé dans la maison de la mère de Natascha des photos d'elle dénudée que sa demi-soeur aurait prise.

Il est même fait allusion d'une "connaissance" entre le ravisseur et la famille de Natasha.
Le père de Natasha fréquentait un bar ou le ravisseur avait ses habitudes et l'amant de la mère avait cotoyé quelques fois celui-ci.

L'auteur sous-entend aussi que Natasha aurait pu si elle avait vraiment voulu s'enfuir bien avant, mais là se pose le problème de la relation ravisseur/victime qui semble trop complexe pour en tirer de telle conclusion

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 10 févr. 2007, 18:36 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 03 févr. 2004, 00:53
Messages : 155
Citation :
Pendant ces années de captivité elle n'a jamais été malade, elle n'est jamais allé voir un dentiste? Je n'ai pas pu trop suivre les "interviews" et je ne sais pas si ces points ont été soulevés mais c'est incroyable alors que quasiment tout le monde est "obligé" d'y aller une fois que cette enfant n'a pas eu cette "chance"
Mais c'est vrai qu'exclu d'une vie sociale normale il est moins facile de tomber malade.

Dans le même livre sur cette affaire elle dit qu'elle avait eu une rage de dent et qu'elle a préféré se taire plutôt que de le dire à son ravisseur

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 20 mars 2007, 23:11 
Hors ligne

Enregistré le : 20 mars 2007, 21:45
Messages : 1
Localisation : Russie
Comment vous pensez, la mère de Natascha est mêlée à son enlèvement ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 21 mars 2007, 13:15 
Hors ligne
administrateur
Avatar du membre

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
Citation :
Un livre qui est sorti il n'y a pas longtemps relate cette affaire, je n'ai pas fini sa lecture mais le début est assez troublant.
C'est une livre non-officiel, sans l'accord de la victime, qui fait poser plus de question que de donner des réponses.


Selon ce livre, qui est semble-t-il basé sur des documents de la procédure, il aurait été retrouvé dans la maison de la mère de Natascha des photos d'elle dénudée que sa demi-soeur aurait prise.

Il est même fait allusion d'une "connaissance" entre le ravisseur et la famille de Natasha.
Le père de Natasha fréquentait un bar ou le ravisseur avait ses habitudes et l'amant de la mère avait cotoyé quelques fois celui-ci.

L'auteur sous-entend aussi que Natasha aurait pu si elle avait vraiment voulu s'enfuir bien avant, mais là se pose le problème de la relation ravisseur/victime qui semble trop complexe pour en tirer de telle conclusion
Il doit s'agir de cet ouvrage:
Image
Sans accuser formellement quelqu'un de complicité du rapt de la fillette, les auteurs sement le trouble y compris en effet au niveau de la propre mère de Natascha.
Les auteurs relatent des anecdotes pour le moins etranges , pour ne pas dire malsaines, mettant par exemple en scène la fillette avant son enlèvement , posant pour des photos ...sensuelles. Ces photos auraient été en possession de la famille de Natascha.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 08 oct. 2007, 22:44 
Hors ligne
administrateur
Avatar du membre

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
un an après le retour de Natascha à la "vie normale", un peu de nouvelles:

-Natascha Kampusch reste hantée par son ravisseur
Un an après son évasion, la jeune Autrichienne Natascha Kampusch reste obsédée par l'homme qui l'avait séquestrée durant huit ans et demi dans la cave d'un pavillon de la banlieue viennoise, a-t-elle confié lundi à la télévision publique autrichienne ORF.

"Ce qu'il m'a fait ne s'estompe pas et ressurgit régulièrement. J'essaie de m'en accommoder autant que possible et d'assumer", a précisé la jeune femme, âgée aujourd'hui de 19 ans, lors de sa première apparition médiatique depuis sept mois. Enlevée sur le chemin de l'école en 1998, à l'âge de dix ans, Natascha Kampusch avait été séquestrée dans une cellule souterraine creusée par le déséquilibré Wolfgang Priklopil avant de parvenir à s'évader le 23 août 2006.

Son ravisseur, un agent immobilier de 44 ans, s'était suicidé le soir de son évasion en se jetant sous un train. Natascha Kampusch a toujours souhaité garder pour elle les détails des liens ambivalents noués avec lui au cours de ses longues années de détention. Mais elle n'est jamais parvenue à se détacher complètement de celui qui a été son seul référent durant de si nombreuses années et dont elle conserve toujours, selon sa mère Brigitta Sirny, une photo du cercueil sur elle.

"La seule chose que je puisse dire, c'est qu'il me fait de plus en plus de peine. C'était une pauvre âme égarée", a précisé Natascha Kampusch lundi. Aujourd'hui encore "je ne sais toujours pas comment définir l'amitié (et) il va me falloir très longtemps avant que je ne puisse faire pleinement confiance à quelqu'un", a-t-elle ajouté.
http://www.7sur7.be/hlns/cache/det/art_ ... RPArtikels

-les premieres amours:

Natascha Kampusch amoureuse
Natascha Kampusch, la jeune Autrichienne restée emprisonnée durant 8 ans par son ravisseur, Wolfgang Priklopil, qui s'était suicidé le soir de l'évasion de la jeune fille, semble profiter à nouveau de la vie. Le journal allemand Bild publie ce mardi des photos de Natascha embrassant son petit ami, qui n’est autre que le fils de 21 ans de Maître Lansky, l’avocat qui défend les intérêts de la jeune femme.

Natascha Kampusch suit toujours actuellement une thérapie, mais fait également de son mieux dans ses études. Ses parents sont aux anges de la voir à nouveau pouvoir croquer la vie à pleines dents, rapporte encore le Bild.
http://www.7sur7.be/hlns/cache/det/art_ ... RPArtikels


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 22 avr. 2008, 17:45 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Révélations sur les liens entre Natascha Kampusch et son ravisseur

La presse autrichienne a mis la main sur des documents secrets de la police dans l'affaire Natascha Kampusch. La jeune femme sous-entendrait qu'elle a été enceinte de son ravisseur.


Nouvelles révélations de la presse autrichienne sur les liens entre Natascha Kampusch et son ravisseur et en particulier sur leur sexualité. Des journalistes ont mis la main sur des documents secrets de la police. Des rapports en particulier du médecin qui a examiné Natascha Kampusch à la fin de sa détention. La police aurait enterré ces dossiers.

Natascha Kampusch sous-entendrait qu'elle a déjà été enceinte. La jeune femme aurait ainsi demandé au médecin qui l'a auscultée à sa sortie de détention si avoir été enceinte laisse des traces dans le corps. En d'autres termes, est-ce qu'on peut savoir, en auscultant une femme, si cette dernière a eu une grossesse ou pas. "Oui pendant quelque temps" aurait répondu le médecin. "Ca n'a pas d'importance car c'était il y a longtemps", aurait ajouté Natascha.

On sait que Natascha Kampusch partageait le lit de son ravisseur à la fin de sa détention. Est-ce que la relation est allée jusqu'à la conception d'un enfant ? Et si oui qu'est devenu le bébé ? Ces questions, en tout cas, relancent les spéculations sur les failles d'une enquête close rapidement, moins de 100 jours après l'évasion de la jeune femme.

Source : Europe 1


Kampusch porte plainte contre un journal viennois


L'avocat de Natascha Kampusch, Gerald Ganzger, a annoncé lundi avoir porté plainte contre un journal viennois qui a dévoilé la semaine dernière des détails intimes de la captivité de la jeune Autrichienne séquestrée durant plus de huit ans par un déséquilibré.

M. Ganzger a qualifié de "minable" la publication, vendredi dans le quotidien gratuit Heute, de ces informations, et souligné qu'elle violait la protection de la vie privée de sa cliente. Enlevée à l'âge de 10 ans sur le chemin de l'école à Vienne, en mars 1998, Natascha Kampusch s'était évadée le 26 août 2006 du pavillon de banlieue où son ravisseur, Wolfgang Priklopil, la séquestrait dans une cellule souterraine.

Elle a toujours souhaité garder pour elle le détail des liens ambivalents noués avec lui au cours de ses longues années de détention et indiqué qu'elle veillerait scrupuleusement au respect de sa vie privée. Mais sous couvert de chercher à établir si Priklopil, qui s'est suicidé le soir même de l'évasion, avait bénéficié de complicités, Heute a livré de larges extraits de procès-verbal sur l'intimité de sa séquestration.

Cette démarche a été largement décriée en Autriche. Au cours de l'enquête, le parquet avait veillé à mettre sous scellés tous les éléments - témoignages et films tournés par Priklopil - touchant à la vie privée de la victime, pour limiter au maximum les fuites dans les médias.

Heute a toutefois eu accès à un procès-verbal où la policière qui avait interrogé la jeune femme immédiatement après son évasion, Sabine Freudenberger, retraçait les grandes lignes de sa déposition. Cet élément fait partie d'un dossier remis récemment à une commission d'enquête parlementaire cherchant à faire la lumière sur de présumés dysfonctionnements au cours de l'enquête policière.

"Une plainte contre X sera également déposée pour violation du secret professionnel. Ce document n'aurait jamais dû être rendu accessible", a indiqué Me Ganzger à l'agence APA. La justice autrichienne avait conclu à l'automne 2006 que Prikopil avait agi seul et l'enquête avait été close. Des proches du dossier, dont le père de la victime, Ludwig Koch, restent cependant persuadés que le déséquilibré avait bénéficié de complicités

Source : 7 sur 7


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 23 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com