Nous sommes le 08 déc. 2022, 15:31

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 78 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 5 6 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : L'affaire Turquin
MessagePosté : 11 juil. 2006, 17:05 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
Jean-Louis turquin bientôt libre

Il avait été condamné pour le meurtre de son propre fils dont on a jamais retrouvé le cadavre.

On ne sait donc pas vraiment si le jeune garçon est mort ou pas.

Mais voilà toujours cette obsession qu'il faut absolument un coupable.


Modifié en dernier par jpasc95 le 11 juil. 2006, 21:24, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 juil. 2006, 18:45 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
c'est cela "obsession à trouver un coupable"
car s'il J L Turquin est réellement coupable d'avoir tué son fils pour se venger de son ex-femme, une condamnation à 20 ans d'emprisonnement, c'est fort peu
s'il est innocent de ce crime, c'est horrible

Mais du fait que la justice n'est pas bien sure de cette culpabilité elle fait dans la demi-mesure
"bon il est peut-être coupable, alors on le met en prison, mais comme il est quand même peut-être innocent, on va ne lui en mettre que pour 20 ans" allez on vous assaisonne cela et on vous met un type en taule pour un meurtre dont il est peut-être innocent, et qui plus est dont on n'a pas retrouvé le cadavre.

Mais comme il faut bien un coupable !! Dommage pour tant d'années de vie gâchée s'il s'avérait que le type soit innocent. Bah c'est pas grave, si jamais un jour, on l'acquitte, on lui versera une bonne indemnité et basta !


Modifié en dernier par didi le 29 août 2006, 22:06, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 juil. 2006, 19:55 
Hors ligne

Enregistré le : 02 oct. 2005, 22:01
Messages : 2
S'agit-il de cette affaire où certains ont affirmé que le fils était retenu dans une école talmudique en Israël?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 juil. 2006, 20:10 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
oui, tout à fait, c'est une des pistes

Une autre piste également :
celle d'un détenu qui connaitrait un homme lui ayant affirmé avoir renversé accidentellement l'enfant puis d'avoir caché le corps sous une plaque de ciment. Mais ce détenu n'a décidé d'en dire davantage que s'il obtenait sa libération. Refus des autorités : il ne parlera pas . Il ne devrait sortir s'il finit sa peine que dans ..... 20 ans

Par ailleurs les demandes en révision de Turquin ont été rejetées ; aucune investigation n'a été menée en Israël, semble-t-il !


Modifié en dernier par didi le 29 août 2006, 22:08, modifié 2 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 juil. 2006, 21:07 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
A propos de la piste en Israël, il paraîtrait que la mère de l'enfant ait d'ailleurs effectué un voyage en Israël quelques jours avant la disparition du gosse


Modifié en dernier par didi le 29 août 2006, 22:09, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 juil. 2006, 21:26 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
L'affaire Turquin : 15 ans de rebondissements judiciaires
(AFP du 11 juillet 2006)

Voici la chronologie de l'affaire Turquin qui a éclaté en 1991 lorsque le vétérinaire niçois, Jean-Louis Turquin, a été accusé de l'assassinat de son fils Charles-Edouard, dont le corps n'a jamais été retrouvé.

M. Turquin a été condamné en 1997 à 20 ans de réclusion assortis de 10 ans de sûreté et a effectué 10 ans de détention :

21 mars 1991: Jean-Louis Turquin, 41 ans, en instance de divorce, signale à la police que son fils de 8 ans, Charles-Edouard, a disparu du domicile familial durant la nuit. Une information judiciaire contre X est ouverte pour enlèvement.

6 mai 1991: la mère, convaincue de la culpabilité de son mari, enregistre à son insu une conversation dans laquelle il reconnaît avoir tué le garçon et enterré son corps dans la commune de Luceram, à 25 km environ de Nice.

13 mai 1991: Jean-Louis Turquin, qui nie, est inculpé d'assassinat et incarcéré à Nice.

23-24 mai 1991: gendarmes et policiers sillonnent en vain la commune de Luceram pour retrouver le corps.

14 fév 1992: remise en liberté de Turquin qui est renvoyé devant la cour d'assises en octobre.

Déc 1993: un détective privé engagé par Jean-Louis Turquin affirme détenir des témoignages de la présence de l'enfant en Israël, où sa mère s'est rendue l'été précédent. Le président de la cour repousse le procès et demande un complément d'information qui ne donnera rien.

21 mars 1997: Turquin est condamné à 20 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises des Alpes-Maritimes.

25 mars 1998: le pourvoi en cassation est rejeté.

7 juillet 1999: Turquin dépose une requête en révision sur la base d'un élément provenant à nouveau d'Israël. Deux jours plus tard, un Israëlien se présente à la PJ de Nice et déclare avoir constaté la présence de Charles-Edouard, alors âgé de 16 ans, dans une école talmudique de Tibériade (Israël).

14 mai 2001: la Commission de révision refuse de transmettre le dossier à la Cour de révision, estimant que "la thèse de l'enfant en Israël ne repose sur aucun élément sérieux".

10 juil 2003: l'avocat de Turquin, Me Jean-Marc Varaut, annonce qu'un détenu de la prison de Toul, Paul Buchheit, affirme qu'un de ses codétenus lui a raconté avoir percuté en voiture, lors d'un repérage de cambriolage, un enfant près de Nice. Le corps de l'enfant aurait été dissimulé dans une cimenterie près de Marseille.

5 jan 2004: Buchheit déclare qu'il donnera le nom de ce co-détenu s'il est remis en liberté, à cause de menaces reçues en prison. Il est condamné le 23 février à un an d'emprisonnement pour refus d'apporter un témoignage susceptible d'innocenter un accusé.

28 février 2005: Rejet de la seconde requête en révision qui était fondée sur ce début de témoignage de Buchheit.

28 mars 2006: le tribunal de Bastia met fin avec trois mois d'avance à la période de sûreté de Jean-Louis Turquin, détenu à Casabianca (Haute-Corse), pour avoir eu un comportement "irréprochable".

15 juin 2006 : la cour d'appel de Colmar maintient en prison Buchheit, qui purge 20 ans de réclusion pour un assassinat à Toul (Meurthe-et-Moselle) et refuse de désigner davantage son informateur.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 juil. 2006, 21:32 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
Libération conditionnelle de Jean-Louis Turquin
(AFP du 11 juillet 2006)

Le tribunal d'application des peines (TAP) de Bastia a ordonné mardi la libération conditionnelle de Jean-Louis Turquin, condamné en 1997 à 20 ans de réclusion pour l'assassinat de son fils.
Le parquet de Bastia s'était prononcé à l'audience du 30 juin contre cette libération. Le jugement avait été mis en délibéré au 11 juillet.
"C'est une grande satisfaction qui devrait permettre à M. Turquin de reconstruire sa vie et de poursuivre son combat judiciaire pour faire reconnaître son innocence", s'est félicité Me Morice.
L'ancien vétérinaire niçois Jean-Louis Turquin avait été condamné en 1997 à 20 ans de prison assortis d'une peine de sûreté de 10 ans pour l'assassinat de son fils de 8 ans, Charles-Edouard, dont le corps n'a jamais été retrouvé.
L'homme qui a toujours clamé son innocence était détenu au centre de détention de Casabianca (Haute-Corse). M. Turquin a déjà effectué 10 ans et 16 jours de détention. Il lui restait à purger 4 ans 9 mois et 16 jours.
En mars dernier, le président du tribunal de l'application des peines de Bastia avait décidé d'écourter sa peine de sûreté de 10 ans qui devait s'achever le 16 juin.
Fort de cette décision, Me Morice a alors déposé une demande de remise en liberté de son client.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 juil. 2006, 21:37 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
Il me semble que le parquet va faire appel de cette décision.

Donc, attention, ce n'est pas encore définitif.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 juil. 2006, 21:43 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
Je ne sais pas, mais comme il était contre la liberté conditionnelle au délibéré du 30 juin dernier, il se peut en effet qu'il fasse appel.

Dans le cas de J M Deperrois, le parquet de Versailles avait également fait appel, mais n'avait pas réussi. Cependant, cela avait eu comme effet de retarder sa mise en liberté.

Si le parquet fait appel pour Turquin cela va retarder sa mise en liberté, et au contraire de Deperrois, ils pourraient réussir à faire rejeter la conditionnelle.

A suivre !! ...


Modifié en dernier par didi le 29 août 2006, 22:10, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 juil. 2006, 22:06 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
un lien intéressant

http://www.affaires-criminelles.com/dossier_16-1.php


Modifié en dernier par didi le 29 août 2006, 22:10, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 juil. 2006, 21:14 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
Le parquet a annoncé qu'il ne fera pas appel.


Modifié en dernier par didi le 29 août 2006, 22:10, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 juil. 2006, 23:12 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 26 janv. 2006, 18:20
Messages : 62
Localisation : Normandie
Citation :
Voici la chronologie de l'affaire Turquin qui a éclaté en 1991 lorsque le vétérinaire niçois, Jean-Louis Turquin, a été accusé de l'assassinat de son fils Charles-Edouard, dont le corps n'a jamais été retrouvé.
Il est tout de même incroyable qu'on puisse inculper puis condamner une personne pour un crime dont l'existence n'a pas été établie (pas de cadavre, et pas de témoins). C'est déjà ce qui me pose problème dans l'affaire Seznec. Pour moi, la justice devrait commencer par établir qu'il y a eu crime ; sinon, ce n'est qu'une simple disparition, et le meurtre n'est qu'une hypothèse parmi d'autres.
Citation :
6 mai 1991: la mère, convaincue de la culpabilité de son mari, enregistre à son insu une conversation dans laquelle il reconnaît avoir tué le garçon et enterré son corps dans la commune de Lucéram, à 25 km environ de Nice.
Par contre, là, j'ai du mal à comprendre comment Jean-Louis Turquin a pu dire ça si ça n'est pas vrai. Sa voix a-t-elle été identifée par des experts ? A-t-il nié avoir tenu ces propos ?

Si c'est bien lui qui a dit ça, alors cela pèse beaucoup plus à mes yeux que des oui-dire (Charles-Edouard vu en Israël, enfant renversé par un détenu non identifé).


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 juil. 2006, 23:30 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
Pour ma part, je ne sais pas s'il est coupable ou non coupable, je n'en est même pas la moindre idée.
Ce qui me révolte, c'est qu'on puisse condamner un homme pour meurtre sans avoir ni le cadavre de la victime, sans les preuves de sa culpabilité.

Concernant l'aveu du crime à sa femme sur cet enregistrement, il précise également le lieu exact où il a enterré l'enfant ; or toutes les recherches minutieuses entreprises à l'endroit désigné n'ont absolument rien donné.

Cela ressemble un peu aux aveux du fils Legrand dans l'affaire d'Outreau qui s'était inventé un crime (les raisons sont-elles les mêmes, il ne semble pas cependant)

Turquin répond à cet argument qu'il aurait inventé le crime de son propre enfant, dans un contexte très spécifique, au cours d'une discussion où il aurait dit des paroles du style " bon oui c'est moi qui l'ai étranglé, je l'ai mis à tel endroit, tu es contente, maintenant ?" Sa femme aurait enregistré cette déclaration à son insu, et c'est cette déclaration qui l'a fait inculper. Ils étaient en instance de divorce, contre le gré de M Turquin qui voulait à tout prix garder son épouse.
Juste avant le délibéré, Turquin a déclaré qu'il n'aurait de cesse tout au long de sa vie durant de retrouver son fils


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 juil. 2006, 23:54 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
On peut se rendre compte dans cette affaire, comme dans l'affaire Deperrois (la Josacine), la justice n'est aucunement sûre de son fait.
Dans l'une comme dans l'autre affaire, l'avocat général n'a requis que 25 ans ; c'est très peu pour le meurtre d'un enfant. Dans un cas pareil, l'avocat général requiert perpétuité, au moins trente ans.
De même pour le verdict, 20 ans, c'est peu s'ils sont coupables. Mais là, la justice n'étant pas sûre de la culpabilité, elle fait demi-mesure.

Bon, 20 ans, il sortira à 10 ou 12 ; après on verra bien ! Et s'il est innocent ? ??? Des indemnités pour faire passer la pilule ! Et je vous dis pas le montant, l'un était chef d'une entreprise qui tournait bien, et l'autre avait un cabinet de vétérinaire ! La société (vous, moi) paieront pour les lacunes de la justice (éventuellement bien sûr s'ils sont reconnus innocents)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 juil. 2006, 00:33 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 26 janv. 2006, 18:20
Messages : 62
Localisation : Normandie
Citation :
Ce qui me révolte, c'est qu'on puisse condamner un homme pour meurtre sans avoir ni le cadavre de la victime, sans les preuves de sa culpabilité.
Je suis d'accord avec ça. En l'absence de preuves, le meurtre n'est ici qu'une hypothèse, dans le cadre de laquelle la culpabilité de Jean-Louis Turquin n'est elle aussi qu'une hypothèse. Condamner dans ces conditions, c'est du grand n'importe quoi. Il aurait dû être relâché, faute de preuves.

J'ai cliqué sur le lien que vous donniez plus haut et appris d'autres détails intéressants. Tout ce qui penche du côté de la disparition à l'étranger est du fait d'enquêtes assez fantaisistes menées par Turquin (radiesthésistes, minitel, détective privé...). Je lis aussi : "Izhsick Dori, religieux israëlite venu de Jérusalem, prétend, face aux enquêteurs de la PJ de Nice, avoir constaté la présence dans une école rabbinique de Tibériade, d'un adolescent de seize ans pouvant être Charles-Edouard Turquin." Il suffisait donc de se rendre sur place pour tenter de le retrouver. Mais je suppose que le jeune homme n'avait fait qu'une apparition furtive, sans qu'on sache où il habitait et où il était parti par la suite. ;)

Tout le reste pèse lourd, par contre. L'ultimatum du 20 mars à minuit ; l'enfant qui serait retenu au Maroc, dans un premier temps, et dont la libération dépendrait comme par hasard de la reprise de la vie commune des époux ; Turquin qui dit à sa femme avoir enterré l'enfant sur la commune de Lucéram, mais ne veut pas donner l'emplacement exact pour ne pas tomber pour meurtre. "Durant l'instruction il explique aux enquêteurs qu'il a fait ces aveux dans le but de reconquérir son épouse en lui disant ce qu'elle voulait entendre." Cela me semble un peu gros. Au début, l'histoire du Maroc est visiblement inventée dans ce même but. Pourquoi préférerait-elle une version où il tue l'enfant ? En quoi cela le rendrait-il plus attirant ? Il dit qu'il lui a fait cet aveu pour qu'elle revienne, alors que c'est plutôt le contraire : elle est revenue pour qu'il lui fasse cet aveu... C'est lui qui s'est fait piéger.

Didi, vous disiez que Turquin avait donné l'emplacement exact de l'ensevelissement, mais il ne semble pas que ce soit le cas. D'après ce que je lis, il n'a donné que le nom de la commune. On ne peut pas retourner toutes les pierres et la terre d'une commune.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 78 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 5 6 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com