Nous sommes le 08 août 2020, 08:04

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 74 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 5 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Garde à vue
MessagePosté : 05 févr. 2007, 21:10 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
Voilà ce qu'il s'est passé dans l'affaire du petit Julien disparu près de Valence et concernant la garde à vue de son beau-père.

On n'est plus cependant en 1974 - Le suspect n'est pas un gamin de 20 ans - Mais, là, le suspect n'a pas avoué ..............., il s'est seulement suicidé pour ne pas avoir une nouvelle fois à affronter les questions des enquêteurs !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


"Le procureur de la République de Valence a reconnu vendredi une "maladresse" à l'égard du beau-père de Julien, expliquant qu'il avait été reconvoqué deux heures après sa remise en liberté. L'homme "a été reconvoqué pour des prélèvements dans sa voiture", a expliqué le procureur. Les prélèvements dans l'habitacle du véhicule, équivalaient à "une perquisition et sa présence était nécessaire", a-t-il ajouté. De plus, le beau-père de Julien n'a bénéficié de l'assistance d'un avocat qu'à partir de 20h30, alors que la garde à vue avait démarré à 10h15.

"L'officier de police judiciaire (OPJ) a l'obligation de contacter le barreau, mais pas de s'assurer de sa présence. Il a une obligation de moyens, pas de résultats. Quand à savoir pourquoi il n'a pas eu d'avocat plus tôt, il faut chercher du côté du barreau", a précisé le procureur.

Garde à vue "légale, légitime et régulière"

Ces informations ont été révélées alors que la famille du suicidé, arrivée jeudi à Bourg-lès-Valence (Drôme) en provenance de la Réunion, a mis en cause les conditions de la garde à vue et s'est interrogée sur un lien de causalité avec le suicide.

Elle a été reçue pendant plus d'une heure vendredi après-midi par le procureur de la République. Cet entretien "les a rassurés. Le procureur a su leur expliquer pratiquement minute par minute l'ensemble du déroulement" de la garde à vue, a expliqué l'avocat de la famille. Sur cette garde à vue, le procureur a répété qu'elle avait été "légale, légitime et régulière", et que l'avocat qui avait rencontré le beau père de Julien en garde à vue pendant 25 minutes n'avait fait aucune remarque écrite.

"

D'après AFP - Le 3 février 2007

_________________
[b][url]http://www.presume-coupable.com[/url][/b]


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 févr. 2007, 23:17 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 19 janv. 2006, 22:59
Messages : 27
Localisation : Région Lyonnaise
L'émission C dans l'air de cet après-midi était consacrée à cette affaire.
En fait, les journaux annoncent que "L'homme "a été reconvoqué pour des prélèvements dans sa voiture", mais les choses se sont passées un peu différemment.
Le suspect a été libéré de la garde à vue. Deux heures après, les policiers se sont présentés à son domicile, pour faire les prélèvements dans son véhicule. Il était minuit.

Il faut croire qu'il y a de bonnes raisons, pour que le procureur dessaisisse les policiers locaux, pour confier l'affaire au SRPJ de LYON.

L'émission de la Cinq était très intéressante. On a pu apprendre (c'est mon cas) qu'avec la loi sur la présomption d'innocence, un suspect n'a plus le droit de se taire.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 06 févr. 2007, 00:18 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
L'émission de la Cinq était très intéressante. On a pu apprendre (c'est mon cas) qu'avec la loi sur la présomption d'innocence, un suspect n'a plus le droit de se taire.

De mieux en mieux !!!!!!!

Et s'il est réellement innocent, que peut-il dire, sinon "je suis innocent et je ne peux rien dire d'autre"

_________________
[b][url]http://www.presume-coupable.com[/url][/b]


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 06 févr. 2007, 00:36 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
euh ! oui

Je pensais surtout rappeler par cet événement les conséquences désastreuses de certaines garde à vue. Certaines peuvent mener le suspect au suicide, d'autres peuvent mener le suspect à ne plus maîtriser sa propre volonté et à raconter n'importe quoi (faire des aveux par exemple pour un acte qu'il n'a pas commis : Dils, et pourquoi pas Ranucci)

Il ne suffit pas seulement de frapper un homme pour le détruire ; le beau-père de Julien n'a semble-t-il pas été frappé, et d'après Porte, Ranucci non plus. Il n'empêche que l'impact psychologique de 13 heures de garde à vue pour l'un et une quinzaine d'heures pour l'autre, ont eu les conséquences que l'on sait (suicide, aveux, )

Je ne voulais que faire un parallèle

_________________
[b][url]http://www.presume-coupable.com[/url][/b]


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 06 févr. 2007, 01:52 
Hors ligne

Enregistré le : 09 janv. 2004, 21:17
Messages : 129
En plus, ce n'est pas tout à fait exact selon moi : il n'est plus écrit dans le code de procédure pénale que vous pouvez gardez le silence, mais rien ne l'empêche.

Les députés avaient mis cette mention lorsque certains hommes politiques étaient embarassés par la justice, maintenant que le parquet a été repris en main, cette protection des droits de l'homme n'a plus lieu d'être...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 06 févr. 2007, 09:31 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 19 janv. 2006, 22:59
Messages : 27
Localisation : Région Lyonnaise
Citation :
En plus, ce n'est pas tout à fait exact selon moi : il n'est plus écrit dans le code de procédure pénale que vous pouvez gardez le silence, mais rien ne l'empêche.
C'est exactement ce qui a été dit.
Avant c'était écrit et le suspect qui gardait le silence, était dans son droit.
Par la nouvelle loi, cela a été enlevé. Il n'est donc plus aussi évident que le suspect qui garde le silence soit toujours dans son droit. Le fait de garder le silence, donc de refuser de s'expliquer le rendra encore plus suspect. Il n'est question de garder le silence que lorsque l'avocat n'est pas présent, évidement.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 06 févr. 2007, 17:43 
Hors ligne

Enregistré le : 24 oct. 2006, 21:06
Messages : 28
Localisation : Uxbridge - UK
Citation :
Je pensais surtout rappeler par cet événement les conséquences désastreuses de certaines garde à vue. Certaines peuvent mener le suspect au suicide, d'autres peuvent mener le suspect à ne plus maîtriser sa propre volonté et à raconter n'importe quoi (faire des aveux par exemple pour un acte qu'il n'a pas commis : Dils, et pourquoi pas Ranucci)

Il ne suffit pas seulement de frapper un homme pour le détruire ; le beau-père de Julien n'a semble-t-il pas été frappé, et d'après Porte, Ranucci non plus. Il n'empêche que l'impact psychologique de 13 heures de garde à vue pour l'un et une quinzaine d'heures pour l'autre, ont eu les conséquences que l'on sait (suicide, aveux, )

Je ne voulais que faire un parallèle
Que fallait-il faire ? Ne pas l’interroger ?

Un « témoin » a dit avoir vu cet homme sortir de l’appartement avec un gros sac jaune. Et il y avait du sang dans sa voiture.

Imaginez que l’enfant se soit trouvé dans ce sac, que n’aurait-on pas entendu !!! "Ils" savaient, "on" leur avait dit et " ils" n’ont rien fait.

Si cet homme s’est suicidé, c’est parce qu’il devait déjà être fragile avant, il ne faut pas confondre la cause et l’effet.

Pour exemple combien de jeunes tentent de se suicider et malheureusement y passent parfois pour une mauvaise note ou une remontrance reçue ?
Doit-on incriminer le prof pour autant ? Et pourtant le résultat est le même la victime n’a pas supporté ce qu’elle a ressenti comme une injustice.
Ou d'autres moins jeunes à leur travail, pour une remontrance de leur supérieur etc etc


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 févr. 2007, 10:30 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
Garde à vue débutée à 10h15 et stoppée vers 23h00, avec la présence pendant 25 mns d'un avocat aux alentours de 20h30.

Ce qui fait en tout 15 heures d'interrogatoire ; et comme il s'agit de la disparition d'un enfant, on peut sans aucun doute admettre que ces 15 heures ont été ininterrompues et "sous tension".
15 heures de garde à vue dans de telles conditions, ça n'a rien à voir avec une mauvaise note à l'école.
Je vous rappelle qu'au bout de 4 heures d'interrogatoire (le bras attaché au barreau de la chaise sur laquelle on l'avait assis - imaginez la position inconfortable pendant 4 heures) Alain Marécaux était près à avouer qu'il avait effectivement commis des attouchements sur son plus jeune fils !!!

Alors 15 heures, parlons franchement, ça vous détruit un homme, même sans être vraiment fragile.

Alors c'est vrai qu'en plus s'il est un peu fragile psychologiquement, ça n'arrange pas les choses ; c'est presque de l'abus de faiblesse.

_________________
[b][url]http://www.presume-coupable.com[/url][/b]


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 févr. 2007, 13:23 
Hors ligne

Enregistré le : 24 oct. 2006, 21:06
Messages : 28
Localisation : Uxbridge - UK
Citation :
Garde à vue débutée à 10h15 et stoppée vers 23h00, avec la présence pendant 25 mns d'un avocat aux alentours de 20h30.

Ce qui fait en tout 15 heures d'interrogatoire ; et comme il s'agit de la disparition d'un enfant, on peut sans aucun doute admettre que ces 15 heures ont été ininterrompues et "sous tension".
15 heures de garde à vue dans de telles conditions, ça n'a rien à voir avec une mauvaise note à l'école.
Je vous rappelle qu'au bout de 4 heures d'interrogatoire (le bras attaché au barreau de la chaise sur laquelle on l'avait assis - imaginez la position inconfortable pendant 4 heures) Alain Marécaux était près à avouer qu'il avait effectivement commis des attouchements sur son plus jeune fils !!!

Alors 15 heures, parlons franchement, ça vous détruit un homme, même sans être vraiment fragile.

Alors c'est vrai qu'en plus s'il est un peu fragile psychologiquement, ça n'arrange pas les choses ; c'est presque de l'abus de faiblesse.
Tout cela est très beau, mais vous éludez ma question !
Que fallait-il faire ? Ne pas l’interroger ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 févr. 2007, 14:42 
Hors ligne

Enregistré le : 24 oct. 2006, 21:06
Messages : 28
Localisation : Uxbridge - UK
J'ajoute que 15 heures (selon d'autres sources c'est 13 heures, mais bon...) de garde à vue ne veut pas dire 15 (13) heures d'interrogatoire.

Il est aussi bon de rappeler que Jean Pierre Nahon, Procureur de la République de Valence, interrogé le 31 janvier 2007 à Bourg-lès-Valence sur un lien éventuel entre la garde à vue et le suicide, a souligné que cet homme avait "vu un médecin à son arrivée qui (avait) jugé son état de santé compatible avec la garde à vue". Il "a bénéficié de l'assistance d'un avocat qui n'a pas fait de remarques sur le déroulement de la procédure".

Jean Pierre Nahon a cependant réaffirmé que l'interpellation était nécessaire, compte-tenu du témoignage d'un voisin affirmant l'avoir vu le beau-père partir avec un grand sac jaune de son domicile, lundi vers 15h00, au moment de la disparition de l'enfant.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 févr. 2007, 15:35 
Hors ligne

Enregistré le : 13 janv. 2007, 17:00
Messages : 74
Localisation : Nord de la France
Avant, nous étions informé au début de la garde à vue de notre droit de garder le silence, cela était d'ailleurs noté sur le procès verbal, (en juin 2003 pour mon cas). J'ai aussi découvert lors de l'émission que l'on a plus ce droit....mais est ce condamnable de ne rien dire ?
D'autre part, une garde à vue même si elle n'est pas musclée c'est toujours des pressions psychologiques très difficiles à supporter.
Les moments de repos sont très rares, et c'est généralement là qu'intervient le gentil qui va vous proposer de reconnaitre les faits et après cela ira mieux....


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 févr. 2007, 20:16 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
Citation :
J'ajoute que 15 heures (selon d'autres sources c'est 13 heures, mais bon...) de garde à vue ne veut pas dire 15 (13) heures d'interrogatoire.

Il est aussi bon de rappeler que Jean Pierre Nahon, Procureur de la République de Valence, interrogé le 31 janvier 2007 à Bourg-lès-Valence sur un lien éventuel entre la garde à vue et le suicide, a souligné que cet homme avait "vu un médecin à son arrivée qui (avait) jugé son état de santé compatible avec la garde à vue". Il "a bénéficié de l'assistance d'un avocat qui n'a pas fait de remarques sur le déroulement de la procédure".

Jean Pierre Nahon a cependant réaffirmé que l'interpellation était nécessaire, compte-tenu du témoignage d'un voisin affirmant l'avoir vu le beau-père partir avec un grand sac jaune de son domicile, lundi vers 15h00, au moment de la disparition de l'enfant.
13h ou 15 h, vous me direz !
Que fallait-il faire ? Certainement pas agir de la manière dont ils ont agi, en se braquant directement sur CE suspect, qu'ils ont dû pas mal asticoter. C'est vrai, ils ont un "coupable" tout désigné, alors il faut qu'il avoue. Donc pendant 13h (ou 15h), on essaie par tous les moyens de le faire avouer (pressions de toutes sortes .....)
Si dès le début, ils avaient vérifié son emploi du temps, ils se seraient immédiatement aperçu que ça ne collait pas, mais non, ça ils l'ont fait après la garde à vue, une fois qu'il avait commis sa tentative de suicide, c'est grand temps !
Par ailleurs, en ne se focalisant que sur ce SEUL suspect, ils se sont fermés toutes les autres pistes.
C'est bien beau maintenant d'essayer de chercher, mais chercher quoi, trois jours après ?

_________________
[b][url]http://www.presume-coupable.com[/url][/b]


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 févr. 2007, 20:20 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 62
Localisation : Paris
Et puis, semble t il, après la fin de la garde à vue et à une heure avancée de la nuit, les policiers sont allés frapper chez cette personne et lui ont demandé d'assister à la fouille de sa voiture (qui ne pouvait se faire qu'en sa présence) pour relever d'éventuelles traces de sang dans le coffre...

_________________
La conviction personnelle risque fort de s'opposer à la recherche objective de la vérité et à la sureté du jugement. Si elle devient .... intime, au secours !


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 07 févr. 2007, 20:24 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
On peut dire qu'il a subi "quelques pressions psychologiques" !

Il est certain que, comme le dit M Nahon, le suicide n'est pas directement lié à la garde à vue, mais elle y a certainement contribué fortement.

Et Eric rappele que pour sa propre garde à vue en 2003, il a eu que peu de temps de repos ; vous pensez bien que dans le cadre de l'enlèvement et éventuellement le meurtre d'un enfant, les temps de repos doivent être très modestes.

_________________
[b][url]http://www.presume-coupable.com[/url][/b]


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 08 févr. 2007, 07:37 
Hors ligne

Enregistré le : 24 oct. 2006, 21:06
Messages : 28
Localisation : Uxbridge - UK
Citation :
Citation :
J'ajoute que 15 heures (selon d'autres sources c'est 13 heures, mais bon...) de garde à vue ne veut pas dire 15 (13) heures d'interrogatoire.

Il est aussi bon de rappeler que Jean Pierre Nahon, Procureur de la République de Valence, interrogé le 31 janvier 2007 à Bourg-lès-Valence sur un lien éventuel entre la garde à vue et le suicide, a souligné que cet homme avait "vu un médecin à son arrivée qui (avait) jugé son état de santé compatible avec la garde à vue". Il "a bénéficié de l'assistance d'un avocat qui n'a pas fait de remarques sur le déroulement de la procédure".

Jean Pierre Nahon a cependant réaffirmé que l'interpellation était nécessaire, compte-tenu du témoignage d'un voisin affirmant l'avoir vu le beau-père partir avec un grand sac jaune de son domicile, lundi vers 15h00, au moment de la disparition de l'enfant.
13h ou 15 h, vous me direz !
Que fallait-il faire ? Certainement pas agir de la manière dont ils ont agi, en se braquant directement sur CE suspect, qu'ils ont dû pas mal asticoter. C'est vrai, ils ont un "coupable" tout désigné, alors il faut qu'il avoue. Donc pendant 13h (ou 15h), on essaie par tous les moyens de le faire avouer (pressions de toutes sortes .....)
Si dès le début, ils avaient vérifié son emploi du temps, ils se seraient immédiatement aperçu que ça ne collait pas, mais non, ça ils l'ont fait après la garde à vue, une fois qu'il avait commis sa tentative de suicide, c'est grand temps !
Par ailleurs, en ne se focalisant que sur ce SEUL suspect, ils se sont fermés toutes les autres pistes.
Qu'en savez-vous ? Vous y étiez ?

Comment pouvez-vous affirmer qu'ils n'ont pas cherché aussi d'autres pistes ? avant et pendant la GàV du beau-père ?
Citation :
c'est bien beau maintenant d'essayer de chercher, mais chercher quoi, trois jours après ?
C'est vrai, j'oubliais ! Ils ont attendu que le beau père se suicide pour commencer à rechercher l'enfant !


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 74 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 5 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com