Nous sommes le 18 oct. 2018, 18:52

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 38 messages ]  Aller à la page 1 2 3 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Romero/Ludovic Janvier
MessagePosté : 23 juin 2005, 11:02 
Hors ligne

Enregistré le : 23 mai 2004, 10:57
Messages : 5
Je ne trouve rien sur le net à propos de cette affaire. D'après ce que j'ai compris, Gihel a quelques éléments. On sait quoi, de ce Roméro ? (Age, domicile avant 83, voiture, tout ça...)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 juin 2005, 13:40 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 25 févr. 2004, 14:12
Messages : 52
Localisation : baccarat
Parles-tu de Ludovic Janvier?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 juin 2005, 16:17 
Hors ligne

Enregistré le : 04 janv. 2005, 19:47
Messages : 16
Qui est Roméro ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 24 juin 2005, 10:21 
Hors ligne

Enregistré le : 23 mai 2004, 10:57
Messages : 5
Eh ben, les filles, on lit pas le forum ? C'est un type qui est soupçonné d'avoir enlevé un petit Ludovic de 6 ans 1/2, en Isère, après l'avoir isolé de ses frères et lui avoir demandé de l'aider à retrouver son chien. C'était en 1983.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 24 juin 2005, 12:26 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 25 févr. 2004, 14:12
Messages : 52
Localisation : baccarat
Je n'ai eu vent de cette affaire que l'année dernière lors de la journée des enfants, le 25 Mai je crois.

J'ai pris contact avec l'APEV pour en savoir plus, mais ils ne m'ont rien dit.

Plutôt, ils m'ont dit ne rien savoir. Voilà.

Amitiés.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 10 août 2005, 20:05 
Hors ligne

Enregistré le : 09 janv. 2004, 21:17
Messages : 129
Image



Il y a aussi : Charazed bendouiou
Image


voici les renseignements :

Cherazed BENDOUIOU, 10 ans ? l'époque de sa disparition
Cherazed a disparu le mercredi 8 juillet 1987 à Bourgoin-Jallieu ( 38 ).
Taille 1m23, yeux marrons, cheveux châtain clair.
Au moment de sa disparition, elle était habillée d'une robe jaune mi-longue avec un liseré blancs ; Elle portait des nu-pieds (claquettes) bleues tressées de rouge et noir.
Elle était coiffée d'une queue de cheval.
Détail supplémentaire, elle porte des lunettes mais pour aller jouer elle ne les portait pas. Elle a aujourd'hui 26 ans.
T?l.: 01.40.97.80.16 ou 17


Haut
   
 Sujet du message : Résumé
MessagePosté : 06 janv. 2006, 14:29 
Hors ligne

Enregistré le : 19 févr. 2004, 10:29
Messages : 3
Localisation : Paris
Une synthèse incomplète de l'affaire d'après les archives du "Dauphiné Libéré" ...

- Saint Martin d'Hères (près de Grenoble) le jeudi 17 mars 1983 19H30 : Ludovic, 6 ans 1/2 et ses deux frères Jérôme 7ans 1/2 et Nicolas 2ans 1/2 étaient partis à la demande de leur père, chercher des cigarettes à 200 m de leur domicile.
Leur soeur Virginie dont on fêtait ce jour là le cinquième anniversaire, était restée à la maison.

Le long du parcours, quelques immeubles (dont celui où habite la famille Janvier) et maisons. La circulation est réduite.

Sur le chemin du retour à quelques mètres de leur immeuble, ils sont abordés par un homme porteur d'un casque de moto bleu, qui leur propose des bonbons s'ils l'aident à retrouver son chien-loup qui a disparu.
Jérôme et Nicolas partent à la recherche du chien, et après avoir fait rapidement le tour du pâté de maisons, constatent que Ludovic qui était resté avec l'inconnu, a disparu.

Un premier article (samedi matin) donne la description du ravisseur par Jérôme, ainsi qu'un n° de téléphone pour toute personne susceptible d'avoir des informations.

Les Janvier sont originaires de la Sarthe et ne sont dans l'Isère que depuis 3 semaines, hébérgés chez un oncle de Maryline Janvier (25 ans).
Le père Jean-Bernard, 27 ans, ouvrier intérimaire, ne travaille pas régulièrement.

Le signalement du ravisseur est le suivant :
Taille : 1m 60 - 1m 65
Corpulence : assez forte; tête ronde
Vêtements : anorak sombre, casque bleu avec bandes réfléchissantes rouges.

Un "important dispositif de recherches" impliquant la Sûreté Urbaine et la P.J. de Grenoble, est mis en place à partir du jeudi 20H30.

Des groupes de policiers accompagnés de chiens sillonnent la ville.
Le quartier dans un périmètre de 2 kms est passé au peigne fin : appartements, caves et greniers sont fouillés.
Puis les rives de l'Isère, les squares, les jardins publics, les terrains vagues ...
En une semaine, plus d'une centaine de maniaques sexuels notoires et détraqués en tous genres, sont interpellés.
La plupart sont relâchés après vérification de leur emploi du temps et/ou leur confrontation avec Jérôme, qui ne reconnaît en aucun d'eux le ravisseur de son frère.
Dans les jours qui suivent, un homme est arrêté, inculpé d'attentat aux moeurs sur la personne du petit Janvier et condamné à 6 mois (qu'il purgera) bien qu'il prouvera qu'il ne pouvait être le ravisseur ...

Le lundi 20, un hélicoptère de la Sécurité Civile a survolé la tristement célèbre (depuis l'affaire des Brigades Rouges), colline du Murier.
Un grand nombre de fausses informations sont fournies. On "retrouvera" successivement le corps de Ludovic sur les berges de l'Isère, rue Saint-Jacques et au Murier ...
Nombre de rumeurs courent.
L'hypothèse d'un différend familial est examinée : envoyés dans la Sarthe, des inspecteurs fouillent le passé de la famille.

Le juge, Mme Massonnat, délivre le 25/03 une commission rogatoire aux gendarmes et policiers chargés de l'enquête désormais soumise au secret de l'instruction.

Le 05 avril, des radiésthésistes projetent de chercher aux alentours du Murier ...

- 1 mois après (article 17/04/83) : les recherches restent vaines.

- 1 an après (21/03/84), l'affaire reste pour la police, "l'une des pires énigmes de ces 20 dernières années". Les Janvier ont contacté des voyantes, gitans, radiésthésistes ...

- 2 ans après (10/03/85) : découverte du squelette d'un enfant de 6 ans environ, assassiné (l'autopsie révèlera qu'il a eu le crâne fracassé à l'aide d'un objet lourd) dans une cavité du Vercors, située entre Sassenage et Engins sur la D 531.
Des spéléologues, qui avaient remarqué que par temps très froid, un nuage de vapeur s'échappait d'un rocher surplombant de 5 m la route, découvrent le corps dans la galerie, derrière un tas de pierres.
A part les ossements, aucune pièce de vêtement ou lambeau de chair ne sera découvert. En l'absence de fiche dentaire (Ludovic n'avait jamais consulté de dentiste), aucune certitude sur le fait qu'il s'agisse bien du corps de Ludovic.


Pour avoir dégagé l'entrée de la galerie, y avoir caché le corps et rebouché l'entrée à l'aide de pierres, il faut avoir pratiqué de nuit et sans doute avoir bénéficié de complicité. Il est impossible sans matériel ni aide de gravir la paroi avec un fardeau.
Au mieux une camionnette, garée à l'aplomb, aurait pu servir de plate forme ...
De l'autre côté de la route se trouve un large terre-plein où les promeneurs arrêtent volontiers leur véhicule.

11/03/85 : les traces d'un autre squelette : après avoir reconstitué le premier squelette, un os excédentaire ... Un morceau de bassin qui pourrait être celui d'un bébé âgé de 6 mois à 1 an.
Seul espoir : que se manifeste un témoin qui aurait remarqué 2 ans auparavant environ, le manège nocturne d'un ou plusieurs individus affairés au bord de la D531..

L'enquête sur l'enlèvement de Gregory Dubrulle devrait également être relancée : le 09 juillet 1983 dans la soirée, alors qu'il jouait davant le domicile de ses parents, rue Adrien-Ricard à Grenoble, Gregory, 8 ans à l'époque, fut enlevé et retrouvé le lendemain en piteux état sur une décharge sauvage dans une montée du col de la Placette.
Il avait notamment reçu un coup violent à la tête. Il avait affirmé aux enquêteurs que son ravisseur utilisait une Mercedes marron. Mais les contrôles dans les semaines qui suivirent ne donnèrent rien.
Il se pourrait que Ludovic et Gregory aient été victimes du même individu.

V 24/05/85 : rebondisement dans l'affaire Ludovic Janvier : un maniaque inculpé d'enlèvement.
Arrêté par les policiers du SRPJ de Lyon, basé à Grenoble, l'individu a été inculpé le 15/05/85 par le juge Marie-Claude Massonat et emprisonné à la maison d'arrêt de Varces.
Les enquêteurs surveillaient simultanément plusieurs personnes et furent aiguillées vers Antoine-Guy Romero, un grenoblois de 35 ans, domicilié dans le quartier Vaucansson.
Les charges relevées contre lui permettent de penser qu'il est bien l'homme coiffé d'un casque de motard qui le 17/03/83 a abordé les enfants Janvier en leur demandant de chercher son chien contre une récompense en bonbons et que c'est bien lui que Ludovic a suivi avant de disparaître à jamais.

Romero nie farouchement toute participation à l'affaire.
Après 48 H de garde à vue, il a été mis au secret à Varces.
Il est connu des milieux sportifs grenoblois pour s'être beaucoup intéressé aux jeunes boxeurs et aux jeunes footballeurs du village olympique.
Il est aussi connu des milieux homosexuels de la ville et principalement de ceux plus nocturnes du parc Paul-Mistral qu'il fréquentait assidûment. Encore que sa présence n'y était guère appréciée.
Rondouillard, le visage poupin, paraissant moins que son âge, Romero était craint pour ses réactions violentes et anormales. Entre eux les habitués du parc l'avaient surnommé "la boxeuse" ou encore "le barjot". Ils disent de lui que depuis plusieurs semaines, il ne semblait plus "tourner rond" et qu'il était de notoriété publique qu'il s'intéressait de beaucoup trop près aux petits garçons.
C'est pourquoi il était sur la liste des suspects après les enlèvements de Ludovic Janvier et Gregory Dubrulle.
Les parents de Ludovic se sont constitués partie civile pour avoir accès au dossier.
L'avocat d'Antoine-Guy Romero pense qu'il y a dans le dossier autant d'éléments à charge qu'à décharge.
Il conçoit que son client soit en détention provisoire le temps de procéder à des vérifications.
Connaissant bien Romero, il l'estime incapable d'un enlèvement et est très surpris par cette inculpation.
Selon les parents, deux témoins accusent Romero et doivent être confrontés avec lui.
Jérôme, le frère de Ludovic, n'a pas reconnu Romero.
Des fonctionnaires de la P.J. de Grenoble doivent procéder à des investigations complètes dans les milieux homosexuels de la ville.
Deux des frères d'Antoine-Guy Romero ont déjà eu maille à partir avec la Justice : trafic de drogue pour l'un, tandis que l'autre dit "bébé" est impliqué dans une importante affaire criminelle d'association de malfaiteurs.
Un troisième est honorablement connu à Grenoble pour avoir fondé l'association sportive du village olympique.

D 21/06/85 : un comité de soutien rassemblant plus de de 150 personnes est formé.
Le père d'Antoine-Guy Romero demande à ce que son fils soit libéré s'il n'y a pas de preuves contre lui; dans le cas contraire, il demande les preuves qu'il est responsable de l'enlèvement de Ludovic.
Antoine-Guy Romero dans une lettre "appel au secours" : "je suis innocent, une fois encore on m'accuse d'un acte que je ne pourrais jamais faire. On a monté contre moi deux drogués qui m'accablent.
Ce que veut me mettre sur le dos, c'est plus que grave, c'est une honte."
Plusieurs adolescents ayant eu "Guyguy" Romero comme entraîneur bénévole à la maison pour tous Léon-Blum, affirment qu'il n'a jamais eu le moindre geste déplacé à leur égard.
Nous le considérons comme un frère. Leurs parents ou d'autres confirmèrent. Une voisine : "on n'a rien à leur reprocher".
Un frère : "dans la famille nous sommes 13 enfants. Le jour où Antoine-Guy a été emprisonné, on a parlé de ses 2 autres frères qui sont en prison, mais pas des autres qui sont honnêtes.
Antoine-Guy Romero a commencé une grêve de la faim lorsqu'une demande de mise en liberté lui a été refusée, et il est déterminé à la mener jusqu'au bout.
Le juge vient de procéder à une nouvelle audition de l'inculpé.

09/07/85 : alors qu'il avait été transféré à la prison de Fresne, Antoine-Guy Romero a été remis en liberté suite à la troisième intervention de ses avocats.
Il reste inculpé d'enlèvement et de séquestration dans l'affaire Ludovic Janvier.

Pour le procureur de la République, la remise en liberté intervient après que les investigations et vérifications ayant nécessité l'incarcération d'Antoine-Guy Romero aient été effectuées.
Antoine-Guy Romero reste inculpé, les charges relevées à son encontre restant en l'état les mêmes.

---------------
-- C'est sans doute en 85 ou 86 qu'Antoine-Guy Romero a affirmé "qu'on voulait faire de lui un nouveau Ranucci" (je n'ai pas l'article correspondant).
-- apparemment il est réincarcéré après la mise en liberté de juillet 1985.

28/11/86 : non-lieu pour Antoine-Guy Romero.
Relâché le 13 juin dernier de la prison de Fresne après près d'un an de détention, Antoine-Guy Romero vient de faire l'objet d'une ordonnance de non-lieu au bénéfice du doute.
Antoine-Guy Romero reste toujours inculpé d'attentat à la pudeur sur une fillette de 5 ans dans le cadre d'un autre dossier.
Antoine-Guy Romero avait été inculpé de l'enlèvement de Ludovic Janvier suite au témoignage de personnes qu'il aurait transportés dans sa voiture et qui y auraient vu une couverture tachée de sang.
Ces mêmes témoins auraient déclaré, plus d'un an après la disparition de l'enfant, que Antoine-Guy Romero s'était vanté "d'avoir tué un gosse". Des éléments qui n'ont jamais pu être vérifiés.
Antoine-Guy Romero ayant depuis longtemps changé de voiture et niant catégoriquement avoit fait une telle déclaration.
L'affaire revient au point de départ 4 ans après.
Le corps de Ludovic Janvier n'a jamais été retrouvé.
Reste le témoignange de Jérôme qui le 17 mars 83 a vu "un monsieur avec un casque bleu et des chaussures de vieux" leur proposer des bonbons s'ils l'aidaient à retrouver son chien.

--------------

Sans autres informations, on peut en conclure que le squelette du Vercors n'a pas pu être identifié comme correspondant à Ludovic Janvier ? Mais sur quelles bases ? Pas encore d'analyses ADN dans les années 80 ...
Y a t-il eu des vérifications complémentaires dans les années 90 ?
Les témoins qui accusaient Antoine-Guy Romero ne se sont apparemment rétractés ?
Pourquoi a t-il été apparamment impossible de retrouver la voiture utilisée par Antoine-Guy Romero en 1983 ? Quid du casque bleu ?

Le ravisseur de Ludovic Janvier et/ou Gregory Dubrulle peut-il avoir un rapport avec l'HPOR de l'affaire Rannuci ?
Dans le cas de Antoine-Guy Romero, la description correspond à celle donnée par Paul Martel pour l'affaire des Cerisiers (samedi 01/06/74) ...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 06 janv. 2006, 15:56 
Hors ligne

Enregistré le : 08 sept. 2005, 15:49
Messages : 12
Merci Jean Jacques de nous avoir éclairé sur cette affaire que pour ma part je connaissais mal.
C'est vrai que les quelques similtudes dans la façon de procéder dans l'enlevement sont assez troublantes.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 17 janv. 2006, 23:17 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
Ce qui, notamment, me surprend dans le post de Jean-jacques c'est cette phrase de Romero :

-- C'est sans doute en 85 ou 86 qu'Antoine-Guy Romero a affirmé "qu'on voulait faire de lui un nouveau Ranucci"

Cela me suggère plusieurs réflexions :
1) - Pourquoi Romero évoque-t-il Ranucci ? En tout état de cause il ne peut pas être un "nouveau Ranucci", le vrai ayant été exécuté en 1976, et lui-même Romero ne risquant pas la peine de mort du fait de l'abolition en 1981.

2) - S'il évoque en ces termes Ranucci, c'est pour suggérer que si on l'accuse lui Romero, ce serait une erreur judiciaire, de même que pour l'affaire Ranucci. Il ne voulait pas devenir un nouveau bouc émissaire !Selon lui, Ranucci serait donc innocent ; comment peut-il le savoir ?


Il y a également un autre élément troublant :

Le ravisseur de Ludovic Janvier et/ou Gregory Dubrulle peut-il avoir un rapport avec l'HPOR de l'affaire Rannuci ?
Dans le cas de Antoine-Guy Romero, la description correspond à celle donnée par Paul Martel pour l'affaire des Cerisiers (samedi 01/06/74) ...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 17 janv. 2006, 23:20 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 25 févr. 2004, 14:12
Messages : 52
Localisation : baccarat
Didi,

sans vouloir te vexer, comment se fait-il qu'on veuille absolument coller le meurtre de Mari-do à tous les malfrats de France et de Navarre? :P

Bises.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 17 janv. 2006, 23:22 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 232
Localisation : Ile de France
Pas à tous, bien entendu.

Après enquête sérieuse, après instruction sérieuse, on peut dans la plupart des cas trouver LE coupable, et non pas UN coupable.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 janv. 2006, 07:17 
Citation :
Après enquête sérieuse, après instruction sérieuse, on peut dans la plupart des cas trouver LE coupable, et non pas UN coupable.
Apres n'avoir jamais réalisé soi-même d'autres enquêtes dans sa vie que d'avoir regardé Columbo à la télévision et lu un livre de Gilles Perrault, il est toujours facile d'invectiver à distance et à coups de souris informatique des enquêteurs décédés qui auraient dû faire ceci ou qui n'auraient pas dû faire cela. Ne vous inquiétez pas, chère Laurence : si les policiers avaient continué à enquêter tous azimuts après l'arrestation de Ranucci, d'autres ronchons justiciers en pantoufles et robe de chambre n'auraient pas manqué de s'égosiller : Comment ! C'est un scandale ! On a arrêté le coupable ! Il a avoué, on a retrouvé l'arme du crime sur ses indications et un pantalon taché de sang dans sa voiture. Que leur faut-il de plus ? Pourquoi donc continuer à dépenser l'argent du contribuable à poursuivre des recherches ? Chercherait-on à innocenter ce Ranucci ? Serait-il protégé en haut lieu ? ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 janv. 2006, 08:52 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 25 févr. 2004, 14:12
Messages : 52
Localisation : baccarat
Je ne suis pas sûre de bien vous suivre, Antoroma.

Vous prenez en référence une phrase de Didi en vous adressant à moi.....


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 janv. 2006, 09:01 
Citation :
Je ne suis pas sûre de bien vous suivre, Antoroma.
Vous prenez en référence une phrase de Didi en vous adressant à moi.....
Bon matin, Laurence. Je tentais effectivement de voler au secours de la profession tant décriée de votre mari en prenant en exergue une phrase de Didi.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 janv. 2006, 09:41 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 25 févr. 2004, 14:12
Messages : 52
Localisation : baccarat
Ah....sauf que mon mari n'enquète pas..... :P (mais ça plait à certains de le croire.......)


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 38 messages ]  Aller à la page 1 2 3 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com