Nous sommes le 16 nov. 2018, 12:22

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 27 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Assassinat de John Kennedy
MessagePosté : 22 oct. 2006, 19:26 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005, 16:23
Messages : 136
Localisation : belgique
Marcel Dehaeseleer, un policier belge, inspecteur à la police fédérale, est l'auteur d'un site fort technique et intéressant sur cette affaire

http://www.copweb.be/


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 21 nov. 2006, 22:46 
Hors ligne
administrateur
Avatar du membre

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
Oui, ce site est très technique, l'oeuvre du passionné qu'est Marcel Dehaeseleer. J'ai eu l'occasion de dialoguer sur u nforum avec cette personne; il est brillant.
Autre site à parcourir, le site de Pierre NAU, qui vient de rédiger un article pour notre site, dont vous pouvez trouver le lien en page d'accueil.
http://www.jfk-assassinat.com/


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 06 févr. 2007, 13:46 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 05 avr. 2006, 00:30
Messages : 53
Si l'on est passionné par l'énigme de Dallas, le site de Marcel Dehaeseleer est incntournable d'autant que ces derniers mois, il s'est enrichi avec l'apport d'une aide d'un camarade bien connu des forums sur l'affaire ! A voir et revoir.
Celui de Pierre Nau, on le présente plus, c'est tout simplement "The Best One" !

_________________
Pascal


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 20 févr. 2008, 16:38 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005, 16:23
Messages : 136
Localisation : belgique
Kennedy : la thèse du complot relancée
De notre correspondant à New York Jean-Louis Turlin
20/02/2008 | Mise à jour : 12:07 | Commentaires 6
.
John F. Kennedy et Jackie Kennedy, à Dallas le 22 novembre 1963, juste avant que le président ne soit assassiné par Lee Oswald (à droite) , tué à son tour dans un commissariat.
John F. Kennedy et Jackie Kennedy, à Dallas le 22 novembre 1963, juste avant que le président ne soit assassiné par Lee Oswald (à droite) , tué à son tour dans un commissariat. Crédits photo : ©Rue des Archives/Collection BCA
Une conversation supposée entre Oswald, accusé du meurtre de l'ancien président américain, et son justicier, Jack Ruby, implique la mafia dans une affaire où le nom de Fidel Castro apparaît aussi.

Le dernier mot est encore loin d'avoir été dit ou écrit sur l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy à Dallas,près de 45 ans après. La transcription d'une conversation qu'auraient eue Lee Harvey Oswald et son meurtrierJack Ruby, le 4 octobre 1963, soit six semaines avantla date fatidique du 22 novembre, remet en cause la thèse officielle du tireur unique Oswald ayant agi pour son propre compte.Le document, présenté lundi à la presse par le procureurdu gouvernement à Dallas, est bien réel. Rien ne prouve quele dialogue le soit, «mais ce que nous savons, c'est qu'il va rouvrirle débat sur l'existence ou non d'un complot dans l'assassinatdu président», a affirmé Craig Watkins.

La pièce, à controverse plus qu'à conviction, dont les innombrables tenants de la thèse du complot vont faire leurs choux gras, était contenue dans une douzaine de boîtes d'archives stockéesdans une chambre forte, au dixième étage du tribunal du comtéde Dallas. Non loin de l'entrepôt de livres scolaires d'où sont partis les coups de feu. Parmi les objets retrouvés : des coups-de-poing américains et une gaine de revolver ayant appartenu à Jack Ruby : on ne sait pas si c'était celle de l'arme ayant abattu Oswald dans le garage du commissariat lors de son transfert, le 24 novembre 1963.

Mais dans les papiers archivés figurait un autre document qui peut éclairer le dialogue supposé entre Oswald et Ruby : un contrat, daté du 27 avril 1967 et signé par le procureur de l'époque, Henry Wade, pour la production d'un film, apparemment jamais tourné,qui aurait eu pour titre : Compte à rebours à Dallas.

Effectivement, le dialogue en question semble sortir tout droitd'un scénario où les deux protagonistes évoquent la «guerre» entrela mafia et le frère du président, Robert Kennedy, l'«attorney general» dont les fonctions équivalent à celles d'un garde des Sceaux.

Lee Oswald : «Tu dis que les gars de Chicago veulent se débarrasser du ministre de la Justice.

Ruby : Oui, mais ça ne peut pas se faire… ça nous vaudrait de voir les Feds (le FBI : NDLR) mettre leur nez dans tout.

Oswald : Il y a une façon de s'en débarrasser sans le tuer.

Ruby : Comment ça ?

Lee : Je peux descendre son frère (…).»

Le conservateur du Sixth Floor Museum, le musée aménagéau sixième étage de l'entrepôt qui abritait «le nid du tireur », doute fortement de l'authenticité de la transcription qui va être soumiseà expertise et peut-être exposée dans un lieu encore indéterminé : «Le fait qu'elle soit restée dans le dossier de Henry Wade et qu'il n'en ait rien fait indique qu'il pensait qu'elle ne valait rien », a déclaré Gary Mack à l'Associated Press. Avant d'avoir vu le documentet d'ajouter : «Il l'a probablement gardée parce qu'elle était drôle. C'est hilarant. C'est comme un mauvais film de série B.»

Cette transcription en rappelle une autre figurant dansun rapport de la commission d'enquête Warren, qui avait confirmé la thèse du tireur ayant agi seul. Ce rapport relate le projet, discuté par Oswald et Ruby, d'assassiner le gouverneur du Texas John Connally, qui accompagnait Kennedy dans la voiture présidentielle et qui fut gravement blessé. Le FBI avait conclu que la conversation n'avait jamais eu lieu. En réalité, aucune preuve n'indique formellement que Ruby et Oswald se connaissaient. En revanche, des témoignages convergents situent le second, le soir du 4 octobre 1963, à Irving dans la banlieue de Dallas, chez Ruthet Michael Payne où s'était réfugiée Marina Oswald, que Lee avait épousée lors de son séjour en Union soviétique, mais dont il vivait séparé. De quoi rendre suspecte la transcription qui le placeau même moment dans la boîte de nuit de Ruby, le Carrousel,autant fréquenté par la mafia que par les policiers de Dallas.

Les deux hommes ont emporté leurs secrets dans leur tombe. Ruby, qui a toujours affirmé avoir tué Oswald par patriotismeet pour venger Jacqueline Kennedy, est mort en prison d'un cancer en 1967, avant le nouveau procès qu'il avait gagné en appelde sa condamnation prononcée en 1964. Mais la thèse du complot a la vie dure, car Kennedy ne manquait pas d'ennemis.Parfois, les pistes se croisent. Celles de la mafia et de Cuba en sont l'exemple parfait. Le parrain de Chicago, Sam Giancana,avait «contribué» à l'élection de Kennedy en 1960 et le gangsterde Miami, Santos Traficante, aux tentatives d'attentat de la CIA contre Fidel Castro. Le «milieu» avait de quoi s'estimer mal récompensé par Robert Kennedy, qui déporta le bossde La Nouvelle-Orléans, Carlos Marcello, au Guatemalaet poursuivit le patron du Syndicat des camionneurs, Jimmy Hoffa.

John Kennedy avait aggravé son cas en renonçant au renversement de Castro après le fiasco de la baie des Cochons, au grand damdes réfugiés cubains et de la mafia. Celle-ci avait misé sur le succès de l'opération commando pour récupérer les casinos de La Havane que le Lider Maximo lui avait confisqués.


Source : www.lefigaro.fr


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 mars 2008, 14:03 
Hors ligne

Enregistré le : 19 mars 2008, 10:00
Messages : 4
Je voudrais signaler aussi le forum de William Reymond et ce fil en particulier:
http://www.williamreymond.com/forums/in ... owforum=20
William a notamment écrit deux livres sur JFK:
Image et Image


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 mars 2008, 15:15 
Hors ligne
administrateur
Avatar du membre

Enregistré le : 12 mars 2005, 23:41
Messages : 616
merci.
Effectivement, et pour préciser, je dirais que William est un journaliste d'investigation que j'apprécie beaucoup. :wink:


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 sept. 2008, 09:12 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
Maintenant, en ayant parcouru un certain nombre de sites sur l'affaire, je me demande de plus en plus si Lee Harvey Oswald a tiré ne serait ce qu'un seul coup de fusil ce 22 novembre 1963 à Dallas.

Dans le film d'Oliver Stone, on apprend qu'après son arrestation par la police locale, le FBI lui a fait subir un test au nitrate et aucune trace de poudre n'a été trouvée sur ses doigts.

Est ce que quelqu'un qui connait bien les détails de l'affaire peut confirmer que cette information est consignée dans un document officiel ?
merci


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 sept. 2008, 19:07 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 05 avr. 2006, 00:30
Messages : 53
Citation :
Maintenant, en ayant parcouru un certain nombre de sites sur l'affaire, je me demande de plus en plus si Lee Harvey Oswald a tiré ne serait ce qu'un seul coup de fusil ce 22 novembre 1963 à Dallas.

Dans le film d'Oliver Stone, on apprend qu'après son arrestation par la police locale, le FBI lui a fait subir un test au nitrate et aucune trace de poudre n'a été trouvée sur ses doigts.

Est ce que quelqu'un qui connait bien les détails de l'affaire peut confirmer que cette information est consignée dans un document officiel ?
merci
Le test sur ses mains s'est avéré positif mais c'est celui sur ses joues qui ne l'a pas été. De fait, un certain nombres de sceptiques se sont interrogés quant à savoir s'il se pouvait que l'on tire avec un fusil sans que des résidus de poudres se soient trouvés sur la joue. Les membres de la commission en avaient conclu que les tests n'étaient pas fiables !
Chacun pourra en conclure ce qu'il voudra !
On peut juste préciser que le fait que le test positif des mains n'implique pas fatalement qu'il ait tiré avec une arme ce jour là puisqu'il a été arrêté avec un revolver et qu'il suffit d'avoir tenu en main une arme pour être maculé de résidus de poudre. Donc, plutôt que solutionner l'affaire, ça corse encore davantage le dossier !!!

_________________
Pascal


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 oct. 2008, 08:02 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
merci pascal

Je posais cette question parce que j'ai lu sur le net que le film d'Oliver Stone contenait quelques erreurs.

Est ce que Lee Harvey Oswald s'entrainait régulièrement au tir au pistolet ou au fusil ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 oct. 2008, 08:53 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005, 16:23
Messages : 136
Localisation : belgique
Contrairement à ce qu'il a été dit, oswald n'était pas si mauvais tireur que cela.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 oct. 2008, 09:40 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
Il semble qu'il n'était pas non plus un as d'après son carnet militaire.

D'après le film d'Oliver Stone, l'expérience a été refaite au Texas Scholl Book Depository au 6e étage.
Le FBI avait recruté les meilleurs tireurs d'élite et aucun n'a réussi à reproduire l'exploit de tirer 3 balles dont l'une est rentrée dans la gorge et l'autre fut mortelle, tout cela en moins de 6 secondes avec un fusil à recharger entre chaque tir.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 oct. 2008, 09:53 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
N'y avait -il pas plusieurs tueurs ?

La thèse d’un nombre de tueurs et non plus d’un seul, provient du laboratoire de William Tobin, qui a dirigé pendant plus de 20 ans le laboratoire d’analyse des métaux du FBI. Selon lui, "Les conclusions de notre analyse signifient que les fragments de projectile retrouvés pourraient provenir d’au moins trois balles distinctes". Or, "si ces fragments sont issus de trois balles distinctes ou plus, cela veut dire qu’un second tireur est probable et qu’il a touché le président Kennedy", ajoutent ces experts. Dont acte. Maintenant on en est sûr scientifiquement : il y avait au minimum deux tireurs, et plus raisonnablement... trois. L’hypothèse Lee Harvey Oswald, tireur solitaire s’effondre (il n’aurait pas pu tirer 3 balles dans le laps de temps !), et obligatoirement avec lui celle d’un Ruby pris par un coup de folie deux jours après.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 oct. 2008, 10:01 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
quand on voit la violence de l'impacte de la balle qui touche JFK à la tête, et le mouvement qu'effectue le président en arrière et sur la gauche, on peut légitimement penser que le coup a été tiré par quelqu'un qui était devant et sur la droite.

A moins de croire à la théorie plus que surprenante de la balle magique !


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 01 oct. 2008, 10:22 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Un extrait du livret militaire de Lee Harvey Oswald. Exercice effectué avec un pistolet d'émeute

http://www.history-matters.com/archive/ ... _0340a.htm

Son classement correspondait à la capacité de toucher 8 fois sur 10 une cible de 25 centimètres à 182 mètres (200 yards) (le tir fatal sur le Président a été fait à 82 mètres). Ses résultats au tir se dégradèrent cependant vers la fin de sa carrière militaire, cependant, avec un score de 191 le 5 mai 1959, Oswald atteignait encore le niveau bon tireur, alors qu'il envisageait déjà son départ du Corps. Lors de cette séance de tir, Nelson Delgado, la seule personne qui affirma devant la Commission Warren que Oswald était un mauvais tireur, avait fait 192]. En fait, selon les standards du Corps de Marines, Oswald était un assez bon tireur


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 oct. 2008, 19:29 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 05 avr. 2006, 00:30
Messages : 53
Citation :
merci pascal

Je posais cette question parce que j'ai lu sur le net que le film d'Oliver Stone contenait quelques erreurs.
Le film d'Oliver Stone est magnifiquement tourné mais il faut reconnaître qu'il a pris pas mal de libertés avec les évènements de Dallas. Donc "quelques erreurs" paraît plutôt faible !!!
Citation :
Est ce que Lee Harvey Oswald s'entrainait régulièrement au tir au pistolet ou au fusil ?
Personne ne l'a jamais vu s'entraîner avec une quelconque arme.

Quant à ses aptitudes réelles ou supposées au tir avec un fusil, il faut tordre le cou à quelques légendes qui perdurent depuis longtemps.
Sans être un tireur émérite, il semblerait que les connaissances de Lee Harvey Oswald dans ce domaine, aurait pu suffire à toucher JFK dans la limousine comme cela s'est produit. Il n'était pas nécessaire d'être tireur d'élite pour réussir un ou plusieurs tirs dans les conditions du 22 novembre 63.
La question est plus de savoir pour quelle raison Oswald n'a pas tiré alors que le cortège lui faisait face dans Houston St où c'eût été un exercice autrement plus simple et sûr, voire même avec un seul tir fatal (?)

_________________
Pascal


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 27 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com