Nous sommes le 17 oct. 2021, 12:05

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 49 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 21 oct. 2009, 11:11 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Voici une liste de crimes similaires dans la région:

Monique Humbert: découverte en novembre 1963 à Ecurie (au nord d'Arras)
Solange Bonzans-Debaisieux (35 ans), découverte le 24/01/1968 à Hermaville
Raymonde Beaumont (26 ans), découverte le 4/06/1970 près de Valenciennes
Eloïse Carpentier (35 ans), découverte le 21/06/1970 à La chapelle-d’Armentières
Myriam Wuillaume (22 ans), découverte le 20/03/1972 à Cauchy-à-la-Tour
Brigitte Dewèvre (15 ans), découverte le 6/04/1972 à Bruay-en-Artois

Les similitudes sont:

1/ Femmes jeunes (de 15 à 35 ans)
2/ Blessures : seins lacérés (souvent plaie au mamelon gauche par arme type scalpel)
3/ Procédé : Assommées, étranglées, pas de viol
4/ Corps retrouvés nus, vêtements éparpillés
5/ Constatations anales (traces d’objets, cailloux et morceaux de bois)
6/ Lieu du crime (rayon de 40 km)
7/ Heure du crime : le soir ou la nuit
8/ Période (intervalle de 10 ans)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 21 oct. 2009, 11:20 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Il y a d'autres points de convergence:

1/ L'homme à l’imperméable
2/ La voiture rouge
3/ La victime a été aperçue la veille au soir dans un lieu public
4/ La corps retrouvé près d’une route ou autoroute ou à proximité du domicile
5/ La présence du notaire

Monique Humbert : aperçue la veille dans un restaurant en compagnie d’un individu de forte corpulence, avec lunettes et imperméable.
Solange Bonzans : vue la veille au café Le Jean Bart à Lille.
Raymonde Beaumont : vue la veille à la salle des fêtes de Denain, dansant avec homme de forte corpulence (le suspect lui ressemblant a été trouvé par la police de Valenciennes, mais il a nié et son audition n’a pas confirmé qu’il était le meurtrier).
Eloïse Carpentier : partie la veille de Gand. A 23 heures, elle rate le train pour Béthune, quitte la gare de Gand puis revient peu après. Elle dit à une employée qu’elle est suivie, qu'elle a peur et qu’on veut la tuer, puis elle s'en va dans la nuit, prise en stop par deux automobilistes et déposée par un troisième à 3 km de la frontière. La veille, un cultivateur a aperçu une voiture rouge s’engager dans le chemin où a été découvert le corps. Le conducteur paraissait âgé de 30-35 ans.
Myriam Wuillaume : revenait du bal de la ducasse de son village. Elle s’est défendue et a griffé son agresseur (des cheveux sont retrouvés sur ses ongles et ils ne correspondent pas à ceux du notaire). L'heure du crime remonte entre minuit et 1 heure du matin. Une voiture rouge a été aperçue à plusieurs reprises dans le village.
Brigitte Dewèvre : a déjà été suivie par homme à imperméable, et s'est déjà plainte d'avoir été poursuivie par une voiture rouge. De plus, Dominique Roger l'aperçoit, le soir du meutre, en train de discuter avec un inconnu vêtu d'un imperméable beige.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 mars 2010, 13:02 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Citation :
Honnêtement, je ne crois pas vraiment à l'assassin fortuit qui imite la façon de tuer du serial killer qui rôde dans les parages.
J'ai beaucoup réfléchi à ce problème et j'ai fini par changer d'avis. Je pense finalement que vous avez raison, Lafarge, d'évoquer l'hypothèse d'un assassin qui imite la façon de tuer du serial killer pour mettre le meurtre de Brigitte sur le dos de ce dernier. J'avais trop vite rejeté d'un revers de main cette hypothèse et je m'en excuse. Bien que le meurtre de Brigitte soit similaire aux autres meurtres dans la façon de procéder, il y a quand même une grande rupture entre le premier et tous les autres.

Premièrement, les victimes étaient jusque là des jeunes femmes âgées de 20 à 35 ans, et Brigitte, qui est encore une adolescente de 15 ans (donc presque encore une gamine) fait figure d'exception.

Deuxièmement, il semble que ces femmes fréquentaient le milieu notable (info à vérifier) alors que Brigitte, fille d'ouvriers qui ne se mélangeaient jamais avec la classe huppée, ne le fréquentait probablement pas (à part les services rendus à Mayeur).

Troisièmement, ces affaires n'ont jamais fait grand bruit. Enfin, on en parlait biensûr, mais ça ne dépassait pas le cadre de la presse locale. Or en assassinant une fille d'ouvriers, il semble que la pas est franchi et ça fait la une de toute la presse nationale à cause de l'inculpation médiatique d'un notable.

Et le plus curieux dans tout ça, c'est qu'après le meurtre de Brigitte, il n'y aura plus (du moins à ma connaissance) de meurtres similaires de jeunes femmes dans la région, comme si la série s'était arrêtée brusquement. A cause de quoi? De la médiatisation? Il est vrai qu'après ça, tout le monde était sur les dents, donc il y avait plus de chances de se faire démasquer...

Pour que l'hypothèse de l'imitation tienne, il faut que le meurtrier soit au courant des modes opératoires du serial-killer, ce qui n'est pas impossible s'il lit régulièrement la presse ou les revues criminelles comme Détective (qui a par exemple accordé en 1963 un numéro complet consacré au meurtre de Monique Humbert).

Enfin, si cette hypothèse se vérifiait, ça voudrait dire que le meurtrier, en transportant le corps dans le parc Mayeur dans un premier temps puis en le déposant plus tard à moins de 10 mètres des haies de ce parc, voulait délibérément mettre le crime sur le dos de Mayeur ou du notaire.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 mars 2010, 15:16 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Citation :
En ce qui concerne Brigitte, je ne crois vraiment pas qu'elle ait jamais participé à des parties fines entre notables. Tout simplement parce qu'elle n'avait pas le profil.

Si ces parties fines ont existé - et, après avoir lu le livre de Ker, j'aurais plutôt tendance à dire que c'est tout à fait possible - les choses devaient se passer entre gens du même monde, ou du moins entre gens qui connaissaient les codes et les respectaient. Ils n'auraient jamais pris le risque d'y mêler une fille d'ouvrier, trop peu fiable, trop jeune, qui pouvait craquer, parler.

De plus, on peut supposer que ces amateurs de soirées spéciales, gens fortunés pour la plupart, voulaient du beau linge, des filles policées, au physique avantageux. Brigitte, adolescente gauche, au physique assez terne, en surpoids, n'avait pas exactement le style requis.

Aurait-elle pu être tuée parce que, à défaut d'y participer, elle avait surpris quelque chose concernant ces partouzes et pouvait en parler ? Je ne sais pas, tout est possible, mais je ne le sens pas.

Je verrais plutôt une dispute avec un familier qui aurait mal tourné. Pas forcémetn un familier au sens de proche (parent ou ami connu de tous) mais un homme qu'elle aurait fréquenté en cachette (il ne faut pas oublier que le père Dewèvre était redoutable !). Peut-être pas une histoire d'amour, d'ailleurs, mais un homme qu'elle aurait rencontré de temps en temps.
Tout à fait d'accord avec toi Danou, d'autant plus que maintenant, comme je l'ai écrit dans un autre fil, je ne suis plus autant persuadé que le meurtrier de Brigitte Dewèvre est le même que celui de Myriam Wuillaume et Thérèse Humbert. Bien que les blessures soient similaires, il y a quand même la différence d'âges qui me choque: l'irruption d'une gamine de 15 ans au milieu d'une liste de victimes qui sont toutes des jeunes femmes de 20 à 35 ans, c'est quand même marquant. Donc finalement, la déclaration de l'ancien enquêteur de police Gérard Justin, selon laquelle rien ne prouve que les crimes soient liés, et que j'avais trouvé d'abord effarante, n'est pas aussi dénuée de sens.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 mars 2010, 15:46 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
Citation :
Cyril
Bien que les blessures soient similaires, il y a quand même la différence d'âges qui me choque: l'irruption d'une gamine de 15 ans au milieu d'une liste de victimes qui sont toutes des jeunes femmes de 20 à 35 ans,

Blessures similaires, dis-tu ? Peux-tu préciser ?

La différence d'âge en soi ne serait pas pour moi un argument trop convaincant. 15 ans - 35 ans, ce sont certes 20 ans de différence, mais on pourrait considérer qu'il s'agit grosso modo de femmes jeunes (dans la 2ème partie du XXème siècle, du moins). C'est plutôt le style, le physique de ces femmes qui feraient pour moi la différence.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 mars 2010, 15:54 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Les détails figurent plus haut:

Je recite:

Monique Humbert: découverte en novembre 1963 à Ecurie (près de Lens)
Solange Bonzans-Debaisieux (35 ans), découverte le 24/01/1968 à Hermaville
Raymonde Beaumont (26 ans), découverte le 4/06/1970 près de Valenciennes
Eloïse Carpentier (35 ans), découverte le 21/06/1970 à La chapelle-d’Armentières
Myriam Wuillaume (22 ans), découverte le 20/03/1972 à Cauchy-à-la-Tour
Brigitte Dewèvre (15 ans), découverte le 6/04/1972 à Bruay-en-Artois

Les similitudes sont:

1/ Femmes jeunes (de 15 à 35 ans)
2/ Blessures : seins lacérés (souvent plaie au mamelon gauche par arme type scalpel)
3/ Procédé : Assommées, étranglées, pas de viol
4/ Corps retrouvés nus, vêtements éparpillés
5/ Constatations anales (traces d’objets, cailloux et morceaux de bois)
6/ Lieu du crime (rayon de 40 km)
7/ Heure du crime : le soir ou la nuit
8/ Période (intervalle de 10 ans)

Autres points de convergence:

1/ L'homme à l’imperméable
2/ La voiture rouge
3/ La victime a été aperçue la veille au soir dans un lieu public
4/ La corps retrouvé près d’une route ou autoroute ou à proximité du domicile
5/ La présence du notaire


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 mars 2010, 16:00 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Citation :
La différence d'âge en soi ne serait pas pour moi un argument trop convaincant. 15 ans - 35 ans, ce sont certes 20 ans de différence, mais on pourrait considérer qu'il s'agit grosso modo de femmes jeunes (dans la 2ème partie du XXème siècle, du moins). C'est plutôt le style, le physique de ces femmes qui feraient pour moi la différence.
Oui mais Danou, n'oublie pas qu'on est ici en 1972, et mai 68 c'était il y a à peine quatre an. Il y avait surement un fossé énorme entre la jeunesse de l'époque et celle d'aujourd'hui. Il me semble qu'à l'époque les adolescents n'étaient pas aussi émancipés que maintenant. Il n'y a qu'à voir la photo de Brigitte pour s'en apercevoir: Jean Ker dit dans son livre qu'elle était en train de devenir une femme, de se transformer. Mais quand on regarde son portrait, on a vraiment la sensation qu'elle est encore une petite fille.

Ceci dit, tu as raison sur un point: l'apparence physique devrait aussi compter. Pour s'en convaincre, il faudrait qu'on trouve des photos des autres victimes et les comparer à celles de Brigitte. Néanmoins, il me semble que Jean Ker donne quelques vagues descriptions de Monique Humbert, et elles ne correspondent pas du tout à celle de Brigitte.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 03 mars 2010, 16:33 
Hors ligne

Enregistré le : 24 juil. 2005, 16:25
Messages : 294
Citation :
Les similitudes sont:

1/ Femmes jeunes (de 15 à 35 ans)
2/ Blessures : seins lacérés (souvent plaie au mamelon gauche par arme type scalpel)
3/ Procédé : Assommées, étranglées, pas de viol
4/ Corps retrouvés nus, vêtements éparpillés
5/ Constatations anales (traces d’objets, cailloux et morceaux de bois)
6/ Lieu du crime (rayon de 40 km)
7/ Heure du crime : le soir ou la nuit
8/ Période (intervalle de 10 ans)
Pas mal, quand même ... Suffisamment pour qu'on envisage un tueur unique.

L'absence de viol apparemment "compensée" par des pénétrations à l'aide d'objets fait songer au crime d'un impuissant.

De là à faire un rapprochement avec le témoignage dont parle Jean Kerr ... Je n'ai plus les détails en tête, mais toi qui connais bien l'affaire, tu vas m'aider : il s'agit de l'entraîneuse qui parle des jeux sado-maso qu'affectionnaient le notaire sans qu'ils parviennent malgré tout à provoquer jamais chez-lui de réaction physique.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 05 mars 2010, 13:43 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Citation :
L'absence de viol apparemment "compensée" par des pénétrations à l'aide d'objets fait songer au crime d'un impuissant.
Exactement!
Citation :
De là à faire un rapprochement avec le témoignage dont parle Jean Kerr ... Je n'ai plus les détails en tête, mais toi qui connais bien l'affaire, tu vas m'aider : il s'agit de l'entraîneuse qui parle des jeux sado-maso qu'affectionnaient le notaire sans qu'ils parviennent malgré tout à provoquer jamais chez-lui de réaction physique.
En effet, je vois de quoi tu parles. Il s'agit d'une entraîneuse qui avait pour client habituel le notaire et il lui imposait des parties sado-maso au cours desquelles il jouait avec son scalpel, le même qui lui servait à se curer les dents devant des invités durant des soirées. Et cette entraîneuse témoigne qu'il était impuissant. Il faut que je retrouve le passage du livre.


Haut
   
 Sujet du message : Re:
MessagePosté : 04 janv. 2012, 12:34 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Citation :
Ceci dit, tu as raison sur un point: l'apparence physique devrait aussi compter. Pour s'en convaincre, il faudrait qu'on trouve des photos des autres victimes et les comparer à celles de Brigitte. Néanmoins, il me semble que Jean Ker donne quelques vagues descriptions de Monique Humbert, et elles ne correspondent pas du tout à celle de Brigitte.
Grâce au site trouvé par Lafarge, on peut déjà comparer le portrait de Brigitte Dewèvre avec celui de Myriam Wuillaume, tuée quelques jours avant. Bien que je ne croie plus vraiment à la thèse de la similarité, force est de constater que les ressemblances sont quand même frappantes...


Fichiers joints :
Bruay.JPG
Bruay.JPG [ 53.46 Kio | Vu 3902 fois ]
Haut
   
MessagePosté : 27 févr. 2012, 00:16 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 02 mars 2010, 22:29
Messages : 197
encore une precision :

une info est erronnée dans ta liste : Ecurie se situe au nord d'Arras ( a proximité de neuville saint vaast et ablain st nazaire )

.. et non pres de Lens


Haut
   
MessagePosté : 27 févr. 2012, 00:19 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Citation :
encore une precision :

une info est erronnée dans ta liste : Ecurie se situe au nord d'Arras ( a proximité de neuville saint vaast et ablain st nazaire )

.. et non pres de Lens
Merci pour la précision. Je vais corriger ça. J'avais recopié ce qu'avait écrit Jean Ker. C'est à propos de l'affaire Humbert ?


Haut
   
MessagePosté : 27 févr. 2012, 00:23 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 02 mars 2010, 22:29
Messages : 197
oui


Haut
   
 Sujet du message : Re: Les crimes similaires
MessagePosté : 27 févr. 2012, 00:28 
Hors ligne
Avatar du membre

Enregistré le : 02 mars 2010, 22:29
Messages : 197
Eloïse Carpentier ... Cyril , peux tu verifier , il semble que le prenom soit Elmoise


Haut
   
 Sujet du message : Re: Les crimes similaires
MessagePosté : 27 févr. 2012, 00:36 
Hors ligne

Enregistré le : 17 avr. 2008, 09:55
Messages : 467
Localisation : Nissa (País Nissart, Occitània)
Pour mieux se rendre compte de la proximité des lieux, voici une carte avec indiqués les emplacements suivants :

A - Ecurie (affaire Monique Humbert, découverte en novembre 1963)
B - Hermaville (affaire Solange Bonzans-Debaisieux découverte le 24/01/1968)
C - Valenciennes (affaire Raymonde Beaumont découverte le 4/06/1970)
D - La chapelle-d’Armentières (affaire Eloïse Carpentier, découverte le 21/06/1970)
E - Cauchy-à-la-Tour (affaire Myriam Wuillaume, découverte le 20/03/1972)
F - Bruay-en-Artois (affaire Brigitte Dewèvre, découverte le 6/04/1972)

http://maps.google.fr/maps?saddr=%C3%89 ... ls&t=m&z=8


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 49 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com