Luc Tangorre

Coupable ou innocent à tout prix ?
Nous sommes le 27 juil. 2021 12:56

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 106 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 déc. 2009 1:17 
Hors ligne

Enregistré le : 31 mai 2009 1:04
Messages : 99
Citation :
bonjour à tous

Je souhaitais dans ce message vous faire tout simplement part du témoignage qu'un membre de ce site m'a fait parvenir il y a plusieurs jours...et que, par manque de temps, je n'ai pas encore placé sur ce forum.
L'auteur de ce message ( dans lequel j'ai volontairement retiré les passages hors sujet ou personnels qui m'etaient destinés) a tenu à conserver l'anonymat...certains d'entre vous le connaissent certainement, et il préfère ne pas se mettre en avant en tant que personne qui a vécu cette expérience. Non pas qu'il en eprouve une quelconque honte, mais je crois tout simplement par pudeur, notamment face à des personnes qui le connaissent aujourd'hui un peu par le biais de ce site.
Afin de respecter à la fois son souhait personnel de rester anonyme et egalement sa volonté de faire part de son témoignage, je retranscris, avec son accord, son message de la manière suivante:
Citation :
Le 30 octobre 2001, je rentrais chez moi après avoir récupéré mon portable oublié chez une amie chez qui j'avais passé la soirée. Il devait être entre 0h30 et 1h00, et comme d'habitude à cette heure, j'ai dû garer ma voiture assez loin de mon appartement. Je me dirigeais donc vers une marche de 1km à peu près. J'ai remarqué en marchant, sur le trottoir opposé, trois hommes, visiblement ivres ou shootés, en train de sonner à un immeuble, visiblement pour réveiller les habitants. S'écriant dans la rue, j'accèlerais le pas pour ne pas croiser leur délire nocturne. Je me souviens me donner comme objectif chaque lampadaire, comme pour m'occuper l'esprit. Mais à un moment où ils s'étaient rapprochés, l'un d'eux m'a saisi par le bras, et je me suis retrouvé bloqué contre un muret, avec comme seul souvenir distinct le contact de la lame d'un couteau sur ma gorge. Le contact douloureux de cette lame froide me terrifiait, alors que les trois m'ont violé sans ménagement, bien que je ne puisse pas dire s'ils ont agi à trois, et combien de fois. Je me souviens qu'un des trois se masturbait en cognant son sexe sur mon visage. Ca m'a paru long, je pense que ça l'était d'ailleurs, et ma seule peur résidait dans le fait de ce couteau, au moment où ils auraient fini. A un moment, je sentais la lame s'aller, et je suis tombé à terre. Mes agresseurs ont alors éjaculé sur moi, l'un deux tenant fermement mon sexe, un autre maintenant ma bouche ouverte. Une fois les trois types partis, je me suis rendu compte qu'ils m'avaient enlevés mon jean's, déchirés mon caleçon et ma chemise. J'ai vu du sang, que j'attribuais à mes mains écorchées. Je ne me souviens pas vraiment comment je suis rentré chez moi, et la première chose que j'ai faite est de prendre une douche. Je me suis rendu compte que le sang venait en fait de mes fesses, et j'ai pris peur face aux maladies que j'ai pu contracter. Le reste de la nuit, j'ai fait le ménage, ranger mes cours, puis me suis installer devant la télé, un fréquenstar sur Patrick Bruel ! Ne me sentant pas de raconter tout cela, j'ai renoncé à me rendre à la gendarmerie, sachant que le peu d'éléments que je pourrais apporter ne servirait à rien pour retrouver ces hommes.

Dans la nuit, je me suis alors souvenu de détails anodins : la jauge d'essence de ma voiture s'est allumée au moment où je me garais, une des fenêtres de l'immeuble où ces types se trouvaient était éclairée, au premier étage, j'ai croisé un homme promenant son chien devant sa maison, et aussi, la dernière image avant l'agression, une peluche rose sur le tableau de bord d'une 205 blanche garée dans la rue. Aussi, la voiture de ces types, une R21 anthracite, immatriculée dans le 60, de type Manager, produite entre 1986 et 1990. Par contre, aucun moyen de mettre un visage sur les agresseurs, ou encore de dire avec précision comment le viol s'est déroulé.

J'ai donc décidé de passer à autre chose, une fois que les tests de dépistages ont été rendus négatifs. Je me suis également demandé si mon attitude était en cause. A 18 ans, j'étais un jeune homme sportif, aimant porter des vêtements prêt du corps, pour mon propre plaisir, et celui de séduire. Pendant des mois, je n'ai pas partagé cette histoire, et j'ai pris le parti de vivre quelques (plaisantes) expériences homosexuelles, afin de garder un bon souvenir des hommes. Irrémédiablement attaché aux femmes, ces expériences m'ont servi à ne pas succomber à l'homophobie, ce qui me faisait très peur...

Voilà, je comprend donc les imprécisions des témoignages des jeunes américaines. De même, j'avais entendu dire le juge d'instruction quand à la confrontation des deux vitimes face à Luc Tangorre. L'une d'elles se serait urinée dessus. Je ne sais pas ce qui se passerait si je rencontrais un des hommes qui m'a agressé. Car ce n'est pas le viol qui m'a fait peur, mais bien la peur d'être égorgé. Et ce sentiment d'impuissance est vraiment terrifiant.
Merci à vous Ludivine et à cette personne de son témoignage. Après ça , on se trouve un peu bête et on ne sait pas trop quoi dire. Bonne soirée ou plutôt bonne nuit.

_________________
« C’est sur la peau de mon cœur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin ...
Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. »
Henri Calet


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 18 déc. 2009 10:33 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Le récit d’un viol est toujours quelque chose d’insoutenable à entendre, difficile à comprendre, et impossible à imaginer tout à fait.

Le récit de l’un des membres de ce site, tel que tu nous le soumets Ludivine, doit pourtant nous aider à percevoir toute l’horreur de celui qui subit l’outrage de sa négation en temps qu’être humain.

Ce cas douloureux nous place précisément dans le cas de figure dit de « sidération ».

Il est infiniment regrettable que cette victime n’ait pas souhaité porter plainte, ou trouvé les ressources nécessaires pour ce qui était de se plaindre auprès des gendarmes, à défaut de consulter un médecin. Les trois hommes qui ont commis ce crime méritaient en effet d’être retrouvés et châtiés en conséquence de leurs actes odieux.

En ce qui concerne les deux jeunes femmes américaines qui ont porté plainte contre Luc Tangorre, si l’on décide arbitrairement de prendre pour argent comptant le récit rocambolesque de ce qu’elles prétendent avoir subi, force est de constater que l’on se situe exactement aux antipodes de ce cas de figure :

1°) l’agresseur est en sous-nombre et non l'inverse.

2°) Pas de couteau (c’était déjà le cas dans l’affaire de 1981, il n’y pas que le croquis du livre que l’on s’est employé à calquer… N’est-il pas question de deux autostoppeuses comme Eve Tsicuris et Patricia Scacherer en 1981 ?).

3°) Pas de sidération par voie de conséquence, mais au contraire, si on devait les croire, une présence d’esprit diamétralement opposée.

4°) Contrairement à ce que pense le narrateur du viol abject dont il fut l’impuissante victime sidérée, nous assistons inversement, dans ce cas de figure opposé, à un récit d’une précision parfaite et diabolique, sans lacune et sans faille pour ce qui est de restituer les moindres détails visibles dans la rue (couleur des chaussettes y compris, mais rien sur le slip, tiens donc…), exception faite, très étrangement, pour ce qui est de désigner nommément Luc Tangorre alors que les moyens de le faire existaient indéniablement : N° d’immatriculation, titre du livre, initiales chevalière etc.…


5°) Enfin, et bien que l’on ne soit pas en mesure hélas d’établir des comparaisons objectives en l’absence de certificats médicaux dûment établis, on est en droit de présupposer qu’ils auraient été très probablement édifiants et non ambivalents, à coup sûr exploitables, ceci pour une raison toute simple :

Cet homme dit manifestement la vérité.

Peut-on assurément en dire autant des accusatrices de Luc Tangorre ?

On peut penser que oui… d’après les dires… bien que…

On peut aussi penser que non, d’après le contexte particulier de cette affaire, et d’après les nombreux alibis présentés par l’accusé dont la justice, arbitrairement, a délibérément, inopportunément, refusé de tenir compte parce qu'elle était juge et partie dans ce dossier.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 déc. 2009 0:17 
Hors ligne

Enregistré le : 01 juin 2009 17:14
Messages : 101
Bonsoir à tous,

Il est intéressant de lire et relire sur plusieurs semaines les post des uns et des autres.
une petite question :
pour la plupart, vous pensez, aux dires des américaines, que ce qu'elles ont raconté n'était qu'affabulation et que cette affaire est un complot dirigé contre luc.
A moins que cela ne m'est échappé, personne n'a émis l'hypothèse que ces deux jeunes filles aient pu être réellement agressées sexuellement par un SOSI PARFAIT de Luc Tangorre qui, comble de malchance pour ce dernier, ait pu avoir ce jour là une voiture identique à la sienne ainsi que les memes vêtements ; tenue de printemps après tout assez basique pour un jeune homme à cette époque ?
auquel cas, elles ont pu réellement dire la vérité... et Luc aussi de ce fait.
j'aimerai bien avoir votre avis.
amicalement

_________________
je fais un essai car je ne suis pas très doué pour les forums


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 déc. 2009 1:11 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
Et les mêmes livres, vignettes, portière cassée, chevalière, banquette qui ne tient pas? Ah non, c'est vrai la banquette, elles n'ont pas remarqué.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 déc. 2009 1:21 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 11 nov. 2007 2:52
Messages : 205
je pense que la réticence, naturelle dans le fond, pour douter des dires d'une femme portant plainte pour viol, vient du fait que ça pourrait donner des arguments aux vrais violeurs qui essayent de confondre leurs vraies victimes. Mais il me semble très dangereux de convertir ces plaintes en armes de destruction massive et infaillible. La charge de la preuve, heureusement, incombe à qui accuse quelque soit le crime dénoncé, même le plus horrible. Sinon pourquoi porte-t-on facilement des soupçons sur les mères en cas de mort d'enfant?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 déc. 2009 19:08 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :
Bonsoir à tous,

Il est intéressant de lire et relire sur plusieurs semaines les post des uns et des autres.
une petite question :
pour la plupart, vous pensez, aux dires des américaines, que ce qu'elles ont raconté n'était qu'affabulation et que cette affaire est un complot dirigé contre luc.
A moins que cela ne m'est échappé, personne n'a émis l'hypothèse que ces deux jeunes filles aient pu être réellement agressées sexuellement par un SOSI PARFAIT de Luc Tangorre qui, comble de malchance pour ce dernier, ait pu avoir ce jour là une voiture identique à la sienne ainsi que les memes vêtements ; tenue de printemps après tout assez basique pour un jeune homme à cette époque ?
auquel cas, elles ont pu réellement dire la vérité... et Luc aussi de ce fait.
j'aimerai bien avoir votre avis.
amicalement
Bonjour Cookie,

Cette hypothèse avait été émise par un membre du forum et personnellement, je ne crois pas au sosie parfait de Luc qui aurait violé ces deux jeunes filles ce fameux jour et bien moins encore à l'heure avancée par ces dernières et ceci pour deux raisons:

- C'est la voiture de Luc Tangorre qui est décrite par les filles...

- Ainsi qu'une partie de son contenu.. D'autres détails s'ajouteront comme par miracle au fil du temps comme la vingtaine de livres en vrac saisie chez Luc en Octobre88 et que ni l'une ni l'autre ne signaleront avant ce jour, pourtant Carole tentera désespérément d'ouvrir l'emballage de plastique afin de prendre un livre pour qu'il serve d'élément d'identification.. Alors, qu'elle pouvait en prendre un lorsqu'elle s'est retrouvée seule dans la voiture pendant que Jennifer et l'agresseur se trouvait soit disant à l'extérieur du véhicule..

Pour terminer si le viol aurait vraiment eu lieu les certificats médicaux le confirmerait...

A moins que les filles se soient trompées en affirmant avoir été violées ce jour là... Alors oui.. Elles ont pu dire la vérité et Luc n'a donc jamais menti ..

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 déc. 2009 21:47 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
A moins que cela ne m'est échappé, personne n'a émis l'hypothèse que ces deux jeunes filles aient pu être réellement agressées sexuellement par un SOSI PARFAIT de Luc Tangorre qui, comble de malchance pour ce dernier, ait pu avoir ce jour là une voiture identique à la sienne ainsi que les memes vêtements ; tenue de printemps après tout assez basique pour un jeune homme à cette époque ?
auquel cas, elles ont pu réellement dire la vérité... et Luc aussi de ce fait.
j'aimerai bien avoir votre avis.
amicalement
Cookie, le sujet a déjà été abordé, je me souviens que l'un d'entre nous (Davy peut-être, je ne me souviens plus qui exactement) nous avait même cité en exemple une affaire étrangère (Anglaise me semble-t-il ?) où l'on s'était appliqué à répliquer les caractéristiques d'une personne afin de l'impliquer artificiellement dans une affaire.

Comble de malchance Cookie ? Impossible de mon point de vue dans cette affaire, les détails rapportés frisent la précision d'une caméra vidéo, au point de déterminer la couleur des chaussettes, mais pas au point de traverser le jean de Luc Tangorre afin de déterminer la couleur de son slip.

Mise en cause artificielle ? Hypothèse à ce point tirée par les cheveux que l'envisager, puisqu'elle peut effectivement être émise dans un roman policier de série B, aurait plutôt tendance à tendre vers zéro en terme de probabilité, voire en dessous de zéro en terme de crédibilité...

Ce n’est pas strictement impossible à proprement parler, mais strictement improbable, trop incroyable pour être envisagé sans risquer de s’exposer à la risée.

Si la vérité venait à se trouver nichée là, je veux bien qu’on me coupe les deux bras tant ils m’en tomberaient en tout état de cause.

Toutes les hypothèses ont été développées dans « Le système inquisitoire » écrit par Luc Tangorre en 1989 où il exprimait sa version du dossier à un instant « T » de sa construction. Aucune de ces analyses n’a varié depuis. Vingt années de réflexion plus tard, je partage intégralement l’analyse qui était faite à l’époque par Luc Tangorre.

Dans le document « L’horreur judiciaire », l’hypothèse de la bonne foi conjuguée des accusatrices et de l’accusé est également soulevée, mais avec la même réticence pour ce qui est de la retenir comme objet de réflexion plausible.

Je vous invite donc Cookie, à lire ces deux documents, parfois rébarbatifs parce que parfois techniques, mais dont la lecture pourrait vous aider à sérier plus précisément les vrais tenants et aboutissants d’une affaire que Chritophe Hondelatte s’est appliqué à dénaturer plutôt qu’à relater objectivement.

Si vous n’avez pas confiance à ce que rapporte Gisèle Tichané au sujet de la première affaire, je vous invite d’autre part à prendre connaissance de la requête en révision que Jean Denis Bredin déposait au nom de Luc Tangorre le 16 septembre 1988, cinq semaines avant l’arrestation de Luc Tangorre. Hasard du calendrier ? Chacun pense ce qu’il veut.

Vous pourriez ainsi vérifier combien les choses sont expliquées différemment chez Hondelatte. Ceux qui ont étudié les dossiers d’instruction savent pertinemment qui bluffe et qui dit la vérité pour simplement expliquer les faits indépendamment des conclusions que chacun est libre en d'en tirer ensuite s'il n'est pas désinformé.

Si vous souhaitez obtenir ces documents Cookie, je me tiens à votre disposition.

J'en profite pour vous souhaiter derechef un très joyeux Noël. ::oeuf:: : :wink: hugh :wink:

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message : Réponse tardive à Diego
MessagePosté : 13 janv. 2010 23:35 
Hors ligne

Enregistré le : 01 juin 2009 17:14
Messages : 101
Citation :
Bonsoir diego,

vous me dites :
Toutes les hypothèses ont été développées dans « Le système inquisitoire » écrit par Luc Tangorre en 1989 où il exprimait sa version du dossier à un instant « T » de sa construction. Aucune de ces analyses n’a varié depuis. Vingt années de réflexion plus tard, je partage intégralement l’analyse qui était faite à l’époque par Luc Tangorre.

Dans le document « L’horreur judiciaire », l’hypothèse de la bonne foi conjuguée des accusatrices et de l’accusé est également soulevée, mais avec la même réticence pour ce qui est de la retenir comme objet de réflexion plausible.

Je vous invite donc Cookie, à lire ces deux documents, parfois rébarbatifs parce que parfois techniques, mais dont la lecture pourrait vous aider à sérier plus précisément les vrais tenants et aboutissants d’une affaire que Chritophe Hondelatte s’est appliqué à dénaturer plutôt qu’à relater objectivement.
Citation :
Si vous n’avez pas confiance à ce que rapporte Gisèle Tichané au sujet de la première affaire, je vous invite d’autre part à prendre connaissance de la requête en révision que Jean Denis Bredin déposait au nom de Luc Tangorre le 16 septembre 1988, cinq semaines avant l’arrestation de Luc Tangorre. Hasard du calendrier ? Chacun pense ce qu’il veut.
Citation :
[u]
Citation :
j'ai déjà lu pas mal de documents sur ce forum diego et je vous remercie (même tardivement et vous voudrez bien m'en excuser) de votre proposition.
j'ai déjà lu une bonne partie des documents placés sur le site.
Ce qui m'ennuie un peu je vous l'avoue c'est que sur ce forum j'ai toujours la version "Affaire Tangorre par Luc Tangorre"
Je vous crois Diego, croyez le bien ; le problème c'est que j'aime bien avoir les "deux sons de cloches". Cela permet d'argumenter.
Quant à Gisèle Tichané, il ne s'agit pas du tout de manque de confiance. je n'ai pas lu son livre que je compte bien me procurer.
Merci de m'indiquer ou je peux voir la requête en révision.
cordialement
[/u]

_________________
je fais un essai car je ne suis pas très doué pour les forums


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 janv. 2010 23:37 
Hors ligne

Enregistré le : 01 juin 2009 17:14
Messages : 101
Gloups,

je ne sais pas ce que j'ai fait... à mon avis, il faut que j'aille dormir.
mon texte commence par "Bonjour Diego" et il continue par... "j'ai déjà lu pas mal de...etc"

j'espère que vous allez y comprendre quelque chose .
Toutes mes excuses Diego, mais vous savez bien que je suis une bien piètre utilisatrice :wink:

_________________
je fais un essai car je ne suis pas très doué pour les forums


Haut
   
 Sujet du message : Re: Réponse tardive à Diego
MessagePosté : 14 janv. 2010 1:37 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :
Citation :
Bonsoir diego,

J'ai déjà lu pas mal de documents sur ce forum diego et je vous remercie (même tardivement et vous voudrez bien m'en excuser) de votre proposition.
j'ai déjà lu une bonne partie des documents placés sur le site.
Ce qui m'ennuie un peu je vous l'avoue c'est que sur ce forum j'ai toujours la version "Affaire Tangorre par Luc Tangorre"
Je vous crois Diego, croyez le bien ; le problème c'est que j'aime bien avoir les "deux sons de cloches". Cela permet d'argumenter.
Quant à Gisèle Tichané, il ne s'agit pas du tout de manque de confiance. je n'ai pas lu son livre que je compte bien me procurer.
Merci de m'indiquer ou je peux voir la requête en révision.
cordialement
Cookie... Ne vous méprenez pas, ce forum n'est nullement " la version de l'affaire Tangorre par Luc Tangorre". Puisque que vous avez lu une bonne partie des documents placés sur le site vous avez remarqué que ce forum est né quelques semaines après la première diffusion de l'émission "Faites entrer l'accusé" qui avait eu lieu le 4 Mars 2008... La plupart des membres du forum se basent sur le dossier pénal, un document qui ( vous en conviendrez avec moi) n'est pas la version de l'affaire par Luc tangorre.. Vous avez donc les deux sons de cloches! :wink:
Vous pouvez tenter de vous procurer le livre " Coupable à tout prix " de Gisèle Tichané en le commandant sur le net.

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 14 janv. 2010 15:37 
Hors ligne

Enregistré le : 01 juin 2009 17:14
Messages : 101
Bonjour Chantal,

la différence entre certains membres du forum et moi c'est que ceux-ci ont le dossier pénal qui constitue les dépositions Luc Tangorre - les américaines.
Je n'ai que les dépositions Luc Tangorre, c'est ce que je voulais dire.
Mon précédent post d'ailleurs était vraiment sans animosité de ma part.

Je vais lire le livre de Gisèle Tichané dès que je l'aurai en ma possession. Cela m'intéresse vraiment.
cordialement.

_________________
je fais un essai car je ne suis pas très doué pour les forums


Haut
   
 Sujet du message : Re: Réponse tardive à Diego
MessagePosté : 14 janv. 2010 16:48 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Citation :
Ce qui m'ennuie un peu je vous l'avoue c'est que sur ce forum j'ai toujours la version "Affaire Tangorre par Luc Tangorre"
Je vous crois Diego, croyez le bien ; le problème c'est que j'aime bien avoir les "deux sons de cloches". Cela permet d'argumenter.
Quant à Gisèle Tichané, il ne s'agit pas du tout de manque de confiance. je n'ai pas lu son livre que je compte bien me procurer.
Merci de m'indiquer ou je peux voir la requête en révision.
cordialement
Sur ce forum Cookie, vous avez la version, non pas de « l’affaire Tangorre vue par lui-même », mais une version contradictoire de l’affaire vue et commentée par tous ceux (culpabilistes ou innocentistes) désireux de la transmettre telle qu’ils la pensent, ou, mieux encore, telles qu’ils la savent.

Sur ce forum donc, il est possible de trouver, l’arrêt de renvoi (version de l’accusation), les interventions médiatiques télévisuelles, radiophoniques ou issues de la presse écrite (version bis de l’accusation dans une bonne majorité des cas), puis la version de Luc Tangorre effectivement.

Gisèle Tichané, Marie Laffranque, Jean-Denis Bredin, Roger Colombani (et quelques autres dont certains s’expriment par exemple sur ce forum) s’emploient à restituer le dossier tel qu’ils l’ont étudié, voire passé au peigne fin. Si ces analyses successives rejoignent la version soutenue par Luc Tangorre, et démolissent celle de l’accusation et des médias, c’est peut-être, je dis bien peut-être, imputable au fait que la poule qui chante a probablement fait l’œuf :

Dans quel camp se trouve in fine la manipulation ?

Pas d’autres solutions pour en avoir le cœur net que d’étudier le dossier par soi-même.

Les medias, les accusateurs de Luc Tangorre nous expliquent tant de choses…

Luc Tangorre nous en explique d’autres, quasi antinomiques.

Libre à tous d’expliquer, après avoir étudier sérieusement le dossier, où et quand les uns ou les autres manipulent l’information.

Or, force est de constater depuis la naissance de ce forum, que chacun est libre de dire où, quand et comment Luc Tangorre transforme soi-disant les vrais éléments du dossier, mais les contradicteurs, pourtant libres de s’exprimer à ce sujet, brillent, soit par leur manque d’arguments, soit par leur absence pure et simple quand ils ne restent pas évasifs.

Nous remarquons, également, surtout, que les personnes mises en cause, falsification de l’information oblige, ne démentent jamais les critiques émises à leur encontre et choisissent de ne pas venir s’en expliquer ou de défendre les versions apocryphes qu’ils ont largement répandues auprès de l’opinion publique, notamment dans l’émission « Faites entrer l’accusé ».

Pourquoi donc Dominique Rizet (par exemple) ne vient pas défendre ce qu’il a soutenu dans « Faites entrer l’accusé » puisque j’affirme qu’il falsifie le dossier à plusieurs reprises ? Qu’il vienne en discuter pièces du dossier à l’appui et nous verrons qui sont les vrais manipulateurs de ce dossier.

Claude Vinals est venu l’an dernier défendre son enquête et sa façon de voire les choses. La faute à qui si ceux qui ne connaissaient rien de cette affaire ont trouvé plus de cohérence dans un camp que dans l’autre ? Peut-être au bon sens, à la bonne marche d’une vérité qui se fraie enfin un passage ?

Lisez mes posts Cookie, ils expliquent quand et où les détracteurs de Luc Tangorre extrapolent, dénaturent et falsifient les vrais éléments du dossier. Ceux-là ne prennent-ils pas la peine de démentir depuis vingt mois, ou bien plutôt ne peuvent-ils pas ? Ce n'est pourtant pas faute d'exhorter leur intervention tous azimuts.


Lisez les posts des détracteurs de Luc Tangorre, pourquoi n’en font-ils pas autant, pourquoi ne pointent-ils pas toutes les inexactitudes ou autres contrevérités proférées par Luc Tangorre s’il s’agit effectivement d’un manipulateur ? Ceux-là n’auraient-ils pas le courage de pointer le bout de leur nez à l’instar de Claude Vinals ? Il serait tant de se demander pourquoi s'ils disent vrai.

Vous avez d’un côté ceux qui souhaitent impérativement rester dans « le général », ce qui permet toutes les nébulosités propices aux écrans de fumée ( ex : « les livres ou les mémoires consacrés à l’affaire Luc Tangorre ne sont pas fiables, etc… »). Et ceux qui vous disent : OK , Entrons dans les détails : quelles sont les inexactitudes que vous reprochez à ces livres ou ces mémoires ? Là, comme par hasard, c’est une fin de non recevoir… Je vous pose la question Cookie : Pourquoi à votre avis ?

Vous avez de l’autre côté, l’arrêt de renvoi et la version des médias attaqués sur des points précis, côtes du dossier à l’appui. Là encore, toujours pas de réponse, pas plus que de démentis, d’indignation légitime en cas de manipulation.

Je vous pose une nouvelle fois la question Cookie : à votre avis, Pourquoi ?

Tous ceux qui souhaitent nous expliquer le dossier autrement qu’il est restitué ça et là sont parfaitement libres de le faire ici. Qui les en empêche si le dossier d’instruction est réellement tel qu’ils l’ont allégué jusqu’à présent ?

Dites-nous, si tel est le cas, ce que vous-même, contestez dans la version présentée par Luc Tangorre, ou celle développée sur ce forum puisque vous semblez émettre l’idée qu’elles pourraient se confondre artificiellement (Ce qui est faux puisque tout un chacun est invité à exercer librement sa parole... sinon d'ailleurs la vôtre n'existerait pas, n'est-il pas ?). Là nous entrerions dans le concret, la fumée pourrait dès lors se dissiper par les éoliennes d'une dialectique digne de ce nom.

Se pourrait-il qu’au final ces versions se rejoignent rationnellement plutôt qu’ artificiellement, du simple fait d'une cohérence qui fait inversement cruellement défaut aux accusatrices de Luc Tangorre ? Tous ceux qui soutiennent un thèse admise par un verdict, mais jamais ni démontrée, ni expliquée honnêtement, feraient bien de remuer leur méninges dix fois dans leur cerveau avant de s'engouffrer à hue et à dia dans "les dires" des premiers capables de se prétendre veuves ou orphelins.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 janv. 2010 19:27 
Hors ligne

Enregistré le : 01 juin 2009 17:14
Messages : 101
Bonjour diego, je réponds très tardivement. Excusez moi.

Citation :
Sur ce forum Cookie, vous avez la version, non pas de « l’affaire Tangorre vue par lui-même », mais une version contradictoire de l’affaire vue et commentée par tous ceux (culpabilistes ou innocentistes) désireux de la transmettre telle qu’ils la pensent, ou, mieux encore, telles qu’ils la savent. Sur ce forum donc, il est possible de trouver, l’arrêt de renvoi (version de l’accusation), les interventions médiatiques télévisuelles, radiophoniques ou issues de la presse écrite (version bis de l’accusation dans une bonne majorité des cas), puis la version de Luc Tangorre effectivement.
Merci pour vos renseignements diego, en effet, j'ai été étonnée de visualiser des documents à laquelle je n'avais pas accès jusqu'à présent mais il est vrai que je viens ces temps ci plus rarement sur le forum et que je ne me contente que de lire très vite les post des forumeurs de temps en tempsPar contre, la Presse écrite est, hélas, pour ma part trop répétitive et ne m'apprends rien de particulier que je ne sache déjà et que vous avez en effet commenté.
Citation :
Or, force est de constater depuis la naissance de ce forum, que chacun est libre de dire où, quand et comment Luc Tangorre transforme soi-disant les vrais éléments du dossier, mais les contradicteurs, pourtant libres de s’exprimer à ce sujet, brillent, soit par leur manque d’arguments, soit par leur absence pure et simple quand ils ne restent pas évasifs.
Vous êtes un peu injuste Diego car vous savez bien que les "contradicteurs" n'ont pas accès au dossier pénal, notamment concernant la 2ème affaire ; Il faut lire très attentivement des dizaines de post pour arriver à connaître certains détails, mêmes anodins, que laissent échapper les forumeurs mauves.
Citation :
Pourquoi donc Dominique Rizet (par exemple) ne vient pas défendre ce qu’il a soutenu dans « Faites entrer l’accusé » puisque j’affirme qu’il falsifie le dossier à plusieurs reprises ? Qu’il vienne en discuter pièces du dossier à l’appui et nous verrons qui sont les vrais manipulateurs de ce dossier.

Et qui vous dit qu'il n'est pas venu déjà discuter sur ce forum sans se faire connaître ?
Citation :
Claude Vinals est venu l’an dernier défendre son enquête et sa façon de voire les choses. La faute à qui si ceux qui ne connaissaient rien de cette affaire ont trouvé plus de cohérence dans un camp que dans l’autre ? Peut-être au bon sens, à la bonne marche d’une vérité qui se fraie enfin un passage ?

J'ai lu les posts de Claude Vinals et il a fini par s'impatienter car "10 personnes" lui tombaient dessus, et de manière pas toujours très aimable vous en conviendrez. De plus, l'enquête qu'il a menée avec le reste de son équipe date de plus de 20 ans et je comprends fort bien qu'il ait pu penser qu'il avait maintenant autre chose à faire que de tchater sur un forum.
Citation :
Lisez mes posts Cookie, ils expliquent quand et où les détracteurs de Luc Tangorre extrapolent, dénaturent et falsifient les vrais éléments du dossier. Ceux-là ne prennent-ils pas la peine de démentir depuis vingt mois, ou bien plutôt ne peuvent-ils pas ? Ce n'est pourtant pas faute d'exhorter leur intervention tous azimuts. Lisez les posts des détracteurs de Luc Tangorre, pourquoi n’en font-ils pas autant, pourquoi ne pointent-ils pas toutes les inexactitudes ou autres contrevérités proférées par Luc Tangorre s’il s’agit effectivement d’un manipulateur ? Ceux-là n’auraient-ils pas le courage de pointer le bout de leur nez à l’instar de Claude Vinals ? Il serait tant de se demander pourquoi s'ils disent vrai
.
Il n'est pas facile de se retrouver seul contre tous …
Citation :
Vous avez d’un côté ceux qui souhaitent impérativement rester dans « le général », ce qui permet toutes les nébulosités propices aux écrans de fumée ( ex : « les livres ou les mémoires consacrés à l’affaire Luc Tangorre ne sont pas fiables, etc… »). Et ceux qui vous disent : OK , Entrons dans les détails : quelles sont les inexactitudes que vous reprochez à ces livres ou ces mémoires ? Là, comme par hasard, c’est une fin de non recevoir… Je vous pose la question Cookie : Pourquoi à votre avis ?
J
e n'ai pas lu les livres que vous citez de ce fait je n'ai rien à contester.Comme je l'ai dit plus haut, il faut avoir beaucoup de temps pour se plonger dans le dossier… et surtout il faut avoir accès aux PV concernant l'accusation pour pouvoir débattre, ce qui n'est pas le cas des "contestataires", et cela vous le savez bien.
Citation :
Vous avez de l’autre côté, l’arrêt de renvoi et la version des médias attaqués sur des points précis, côtes du dossier à l’appui. Là encore, toujours pas de réponse, pas plus que de démentis, d’indignation légitime en cas de manipulation. Je vous pose une nouvelle fois la question Cookie : à votre avis, Pourquoi ?
J
je suis d'accord avec vous mais les journalistes qui ont traité à l'époque de l'affaire Tangorre ne sont pas obligés de savoir que ce forum existe. Etes vous entré personnellement directement en contact avec eux par le biais de leur journal ou de la télévision pour demander leur participation au débat ?
Citation :
Dites-nous, si tel est le cas, ce que vous-même, contestez dans la version présentée par Luc Tangorre, ou celle développée sur ce forum puisque vous semblez émettre l’idée qu’elles pourraient se confondre artificiellement (Ce qui est faux puisque tout un chacun est invité à exercer librement sa parole... sinon d'ailleurs la vôtre n'existerait pas, n'est-il pas ?). Là nous entrerions dans le concret, la fumée pourrait dès lors se dissiper par les éoliennes d'une dialectique
digne de ce nom.
"la fumée pourrait dès lors se dissiper par les éoliennes d'une dialectique digne de ce nom"
Quelle jolie phrase
mais votre imagination travaille car je n'ai jamais dit que je contestais la version présentée par Luc Tangore, j'ai simplement dit, et c'est tout à fait personnel de ma part, que je n'avais accès qu'à la version Luc Tangorre et non à celle de la partie adverse (je ne parle pas de la 1ère affaire). c'est tout.Je ne me répéterai pas de nouveau sur ce sujet puisque j'en ai déjà parlé et je n'interviendrais plus la dessus. Croyez le bien.
Cordialement.

_________________
je fais un essai car je ne suis pas très doué pour les forums


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 janv. 2010 12:16 
Hors ligne
administrateur

Enregistré le : 18 mars 2008 22:00
Messages : 1258
Bonjour Cookie,

Il était inutile de vous excuser pour le retard de votre réponse. Chacun de nous doit se dépatouiller avec ses vicissitudes quotidiennes, d’ailleurs personne n’est tenu à rien sur ce forum, sinon de respecter la charte qui préconise la courtoisie et conseille d’illustrer ses arguments par des documents pour leur conférer un certain poids. Pour le reste, soyez sûre que votre présence, constante ou intermittente, est considérée comme un cadeau. Vous excuser de nous l’offrir frise donc l’incongruité, mais souligne un respect mutuel apprécié.





Tous les articles de presse, loin s’en faut, n’ont pas été diffusés ni commentés sur ce forum. Il est toujours intéressant de multiplier les éclairages afin de comprendre, de dérives en extrapolations, comment on a pu arriver finalement à l’émission de Hondelatte. Pierre Bellemare procédait jadis ainsi dans ses (fameuses ou plutôt fumeuses ? fumistes diraient certains…) « Années criminelles » : il rassemblait (« il », on doit plutôt dire son équipe ou le nègre qui travaillait pour lui) tous les commentaires médiatiques relatifs à une affaire, pour en faire une synthèse aboutie, puis un résumé aussi habile que racoleur, lucratif en tout cas. A ce jeu, je vous invite à lire l’ « Année criminelle » qui traite de l’affaire Tangorre et vous obtiendrez l’embryon du travail plus abouti, mais quasi similaire, dans lequel l’équipe de Hondelatte s’est hélas engouffré : une version certes visuelle, mais de la même veine « désinformationnelle ». Du moment que la machine à sous crache les Euro et que le pouvoir judiciaire caresse la poule aux œufs d’or dans le sens de plumes hérissées vers « leur Nord », tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes : celui des influences, du pouvoir, des finances, des copinages pour un partage du gâteau intelligent. Les réalités de l’affaire Tangorre, on n’en a cure. Redorer le blason de l’institution judiciaire (intérêts des uns), faire de l’audimat et, par son allégeance à ladite institution, pérenniser sa petite entreprise (intérêts des autres) : voilà tout ce qui compte !

J’en ai fini avec ma tirade, revenons à nos moutons Cookie.



« Les contradicteurs n’ont pas accès au dossier » nous dites-vous.

Je vais vous donner une liste -non exhaustive, loin s’en faut- de contradicteurs qui non seulement ont eu accès au second dossier, mais bien plus encore l’ont étudié, professionnellement, dans tous les sens, et qui se disent fermement convaincus de la culpabilité de Luc Tangorre :

Maître François Vidal-Naquet.
Maître Charly Bensard.
Maître Cutulic-Jaouen
Juge Derdeyn
Juge Christian Lernould
Président Maurice Malleval
Avocat général Cazenave
Christophe Hondelatte
Dominique Rivet.
Monsieur Pinseau, Président de la chambre d’accusation de Montpellier qui supervisa l’affaire
Madame le Juge Claudine Laporte.

Je vous propose, Cookie, d’écrire un courrier à tous ces notables, lequel pourrait par exemple signifier à peu près ceci :

Je participe à un forum dont certains membres remettent en cause la culpabilité de Luc Tangorre et nous présentent des informations ou des arguments de nature à introduire un doute sérieux sur la culpabilité du condamné.

Comme je n’ai que leur version, et comme vous avez, sur un plan professionnel, suivi de près le dossier de cette affaire, il importe que vous veniez clouer le bec aux innocentistes de ce forum en nous présentant votre propre version de l’affaire (si bien sûr, celle-ci diffère de la leur).

Vous voilà clairement informé. Je ne puis penser dès lors que vous rechignerez à pointer du doigt, dossier en main, les inexactitudes forcément nombreuses que vous avez relevées :

1°) Dans les trois livres consacrés à cette affaire.

2°) Dans les mémoires écrits par Luc Tangorre lui-même.

3°) Ou encore et surtout, dans les nombreux posts dont ce forum est l’expression vivante.

L’absence de votre intervention -même ponctuelle- sur ce forum signifierait clairement, en ce qui me concerne, que vous évitez le débat, et que, par voie de conséquence, Luc Tangorre a raison de clamer son innocence depuis toujours.




Chère Cookie, je vous encourage à adresser ce type de lettre à ceux-là et tout autre de votre choix. C'est la seule manière d'obtenir une réponse claire aux questions que vous vous posez sur les vrais raisons du silence qui nous est opposé dans le camp d'en face, pourtant si prolixe chez Hondelatte (entre amis), et tellement silencieux lorsqu'il s'agit d'approfondir les choses en terrain neutre.

Vous ne pourrez plus dire ensuite que les détracteurs de Luc Tangorre (bien informés, détenteurs du dossier d’instruction, donc capables selon vous de lutter à armes égales) n’interviennent pas par méconnaissance de l’existence de ce forum. c'est vous-même qui les aurez informés !

De mon point de vue, les détracteurs de Luc Tangorre n’interviennent pas, pour l’instant, pour d’autres motifs. En effet, lorsqu’on détient une vérité et les moyens objectifs de la démontrer, on ne fuit pas un débat qui ne peut que tourner à l’avantage de ceux qui soutiennent la bonne information et virer au cauchemar de ceux qui la manipulent depuis 29 ans. A bon entendeur…

Vous nous expliquer, Cookie, qu’ « il n’est pas facile de se retrouver seul contre tous ».

A qui le dites-vous ? Aux innocentistes de ce forum j'espère !...

Rassurez-vous, le poil à gratter finira par agir… Les culpabilistes finiront par réagir lorsque les inconvénients de leur silence deviendront supérieurs à ceux de leurs interventions « manifestement tardives et provoquées » (selon l'expression préférée des autorités judiciaires décidées à déconsidérer certains alibis présentés par Luc Tangorre). C’est de mon point de vue incontournable, tout un chacun connaît en effet la véracité de l’adage : « Qui ne dit mot conssent »…

Claude Vinals ne sera finalement pas le seul à prêcher pour sa paroisse, je suis prêt à le parier. Mais là encore, je vous le prédis Cookie, parce que la vérité est têtue comme mille bourriques en l’occurrence, ceux qui défendent sa vision du dossier culpabiliste, ne pourront plus dire n’importe quoi, ni aux journalistes, ni au forumeurs qu’ils désireront convaincre à tout prix, car le dossier est désormais là pour arbitrer et déterminer qui disait la vérité et qui manipulait l’opinion publique d’octobre 1988 à mars 2008, par voie de médias manipulés interposée.

_________________
Qui bono ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 04 févr. 2010 2:40 
Hors ligne
VIP

Enregistré le : 21 févr. 2008 14:19
Messages : 826
Citation :

Vous êtes un peu injuste Diego car vous savez bien que les "contradicteurs" n'ont pas accès au dossier pénal, notamment concernant la 2ème affaire ; Il faut lire très attentivement des dizaines de post pour arriver à connaître certains détails, mêmes anodins, que laissent échapper les forumeurs mauves.

Bonsoir Cookie,

Personnellement, je pense que si les contradicteurs n'ont pas acces au dossier, les accusateurs (trices) en connaissent le contenu.. Ce sont ces derniers (ières) qui seraient interessants de rencontrer ici sur ce forum afin que les contradicteurs puissent s'exprimer en toutes connaissances de cause ..
Citation :
Et qui vous dit qu'il n'est pas venu déjà discuter sur ce forum sans se faire connaître ?
J'ignore si Mr Rizet est intervenu sur le forum, mais il connait surement l'existance du forum..

Citation :
J'ai lu les posts de Claude Vinals et il a fini par s'impatienter car "10 personnes" lui tombaient dessus, et de manière pas toujours très aimable vous en conviendrez. De plus, l'enquête qu'il a menée avec le reste de son équipe date de plus de 20 ans et je comprends fort bien qu'il ait pu penser qu'il avait maintenant autre chose à faire que de tchater sur un forum.
En tout cas il a été le seul à venir s'exprimer et à relire ses notes de service vieilles de plus 20 ans qu'il avait conservé.
Citation :
Il n'est pas facile de se retrouver seul contre tous …
J'aurais plutôt tendance à dire qu'il est plus difficile de se retrouver seul face à un dossier pénal.
Citation :
je suis d'accord avec vous mais les journalistes qui ont traité à l'époque de l'affaire Tangorre ne sont pas obligés de savoir que ce forum existe. Etes vous entré personnellement directement en contact avec eux par le biais de leur journal ou de la télévision pour demander leur participation au débat ?
Certains le savent Cookie.. Croyez moi.. :wink:

_________________
"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice ." Montesquieu

www.presume-coupable.com


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 106 messages ]  Aller à la page Précédente 14 5 6 7 8 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com