Nous sommes le 19 juin 2021, 07:33

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 75 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5
Auteur Message
Message non luPosté : 11 mars 2020, 10:58 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 462
L'auteur du livre "le fils de l'ogre" ne croit pas à l'implication de Fourniret dans l'affaire Mouzin:
https://www.closermag.fr/vecu/faits-div ... -a-1093795
Citation :
Le journaliste et auteur connaît bien Michel Fourniret. En octobre 2018, il a sorti le livre "Le fils de l'ogre", des révélations inédites de Selim Fourniret, le seul fils du couple assassin Michel Fourniret et Monique Olivier. Pendant plusieurs années, et une centaine de lettres, le journaliste s'est fait passer pour Selim et correpond avec le tueur en série. Jusqu'à une rencontre en prison, à la maison centrale d'Ensisheim, en Alsace, le 16 janvier 2016. Ce lundi 9 mars, sur le plateau de Crimes et faits divers sur NRJ 12, Jean-Marc Morandini reçoit l'auteur qui doute de la véracité des révélations de Michel Fourniret. "En correspondant avec lui, je suis rentré petit à petit dans sa tête. Il se rappelle de tous les détails".

De sa rencontre avec l'ogre des Ardennes, Oli Porri Santoro garde une phrase en tête. Quand le père et le fils se retrouvent, Michel Fourniret tombe des nues. Il ne pensait pas le voir. "Je pensais que c'était encore la juge Sabine Khéris qui venait me parler d'Estelle Mouzin. Je n'ai rien à voir dans l'affaire Estelle Mouzin. Qu'on me laisse tranquille, je suis droit dans mes bottes. C'est la première chose qu'il a dit à son fils", se souvient l'auteur.

Ce dernier l'a ensuite interrogé sur la disparition de Joanna Parrish. Là, la réponse du tueur en série est sans appel : "Joanna Parrish, c'est différent, là j'ai quelque chose à voir. C'était moi oui".
Mais on sait que Fourniret commence par nier un meurtre avant de l'avouer par la suite. Et une fois qu'il a avoué il s'est toujours avéré que c'était bien la vérité.


Haut
   
Message non luPosté : 11 mars 2020, 16:38 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 462
Les aveux de Fourniret commencent à filtrer, mais comme on le savait déjà il n'y a pas d'éléments autres que sa parole ...

https://www.closermag.fr/vecu/faits-div ... av-1094380
Citation :
Michel Fourniret confirme que le jour de l'enlèvement d'Estelle Mouzin il était bien parti "en chasse", pour repérer de potentielles nouvelles victimes.

"J'aimais bien les bords de Marne, il y avait de jolies maisons sur les berges et les petites filles qui sortaient de l'école. Je les regardais...", lance-t-il à Sandrine Khéris [la juge d'instruction en charge de l'affaire]. Il y a 17 ans, le 9 janvier 2003, Estelle Mouzin devient alors "un beau petit sujet sujet" repéré par Michel Fourniret, qui s'il repère ses victimes seul, garde toujours le contact avec son épouse, Monique Olivier. "Je suivais ces petites filles du regard jusqu'à leur maison. Beaucoup marchaient seules. C'était tentant", ajoute-t-il avant de dire de la petite fille alors âgée e 9 ans : "Oui, celle-là, c'est moi. J'ai bien joué..."

Si ces aveux ne changeront pas grand chose au cas de Michel Fourniret qui encourt la réclusion à perpétuité, la juge d'instruction elle, voit dans ces révélations d'enfin connaître le lieu où se trouve le corps d'Estelle Mouzin, 17 ans après sa disparition. "Vous ne la retrouverez sans doute jamais", a ainsi déclaré l'ogre des Ardennes, avant d'ajouter aussitôt : "Je ne sais plus. Vous trouverez peut-être, mais ma mémoire est malade..."


Haut
   
Message non luPosté : 22 juin 2020, 14:21 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 462
Où l'on se rend compte que la police (en charge de l'enquête initiale) n'a jamais vraiment cherché à enquêter sérieusement sur la piste Fourniret ...

Affaire Estelle Mouzin : les fouilles vont débuter dans l’ancienne maison de la sœur de Fourniret
Citation :
Lors de cet interrogatoire, il n'a donné aucun indice sur le devenir du corps d'Estelle. La juge Khéris a toutefois joué carte sur table avec Fourniret au sujet de la maison de Ville-sur-Lumes, lui lançant : « Nous sommes amenés à penser que c'est là que vous avez emmené Estelle Mouzin. » « C'est tout à fait pertinent, avait répondu Fourniret. Pas du tout improbable. »
Citation :
Perquisitionnée en 2003 après l'arrestation de Fourniret, la maison n'a jamais été vraiment fouillée par les enquêteurs. Pourtant, cette maison où il envisageait de s'installer à l'époque, le tueur en série y a passé des heures.

« On le voyait beaucoup à cette époque
, il venait souvent discuter, souffle Jean-Louis Boucher, le maire de la commune. Il était toujours très sympathique, forcément on ne pouvait se douter de rien. Il venait retaper la maison, et avait toujours un petit tractopelle devant… Quand on a appris les meurtres, ça a été très dur, d'autant que j'étais collègue de travail avec le père de Céline Saison (NDLR : tuée en 2000 par Michel Fourniret). Apprendre qu'il l'avait tuée a été très dur à vivre. »

Depuis, le maire de la commune se demande « pourquoi cette maison n'a pas été fouillée plus tôt ». Luc Tutiaux, ancien garde champêtre de la commune, se pose les mêmes questions. Lui aussi a fréquenté Fourniret avant son arrestation. Et s'interroge depuis maintenant 17 ans sur ce qui a pu se passer dans ce pavillon.

« Bien sûr, après coup, je me suis refait le film, et je repense à des choses suspectes. Cette camionnette, qu'il garait toujours en marche arrière, comme pour pouvoir accéder discrètement à la cave ou au garage… C'est dur de ne pas avoir vu, mais j'ai toujours pensé, depuis son arrestation, qu'il s'était passé des choses dans cette maison. Il y a eu aussi un puits ici, je ne sais pas s'il a été fouillé, mais ça a toujours fait partie des questions que je me suis posées. »
Citation :
Plusieurs indices mènent en tout cas à cette maison de Ville-sur-Lumes. Un ticket de caisse retrouvé en 2003 chez Michel Fourniret montre qu'il était dans le secteur le 11 janvier 2003, soit deux jours après la disparition d'Estelle.


Haut
   
Message non luPosté : 23 juin 2020, 09:27 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 462
Le procureur reconnaît implicitement que l'enquête n'avait pas été très sérieuse ...

Estelle Mouzin : "Il est indispensable de ne pas s'épargner la peine de faire une recherche à fond et sérieuse", lance un ancien magistrat
Citation :
Pour Yves Charpenel, ancien procureur général près la cour d'appel de Reims, invité lundi 22 juin de franceinfo, "il ne faut pas espérer que spontanément" Michel Fourniret donne des "indications". Mais selon lui, "il est indispensable de ne pas s'épargner la peine de faire une recherche à fond et sérieuse".

franceinfo : Comment expliquer que la maison de Ville-sur-Lumes (Ardennes) n'a jamais été fouillée ?

Yves Charpenel : D'abord, à l'époque, on ignorait que Michel Fourniret avait été propriétaire de cette maison. Il n'en avait pas parlé. Les Belges avaient fouillé en Belgique les maisons qu'il avait occupées et en France, les maisons qu'on savait qu'il avait occupées. On voit bien qu'il faut toujours approfondir. C'est excellemment fait que d'aller vérifier.


Haut
   
Message non luPosté : 23 août 2020, 11:47 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 462
Affaire Estelle Mouzin : les boîtes de pois cassés qui ont confondu Michel Fourniret.
Citation :
l'ADN partiel d'Estelle, avec celui d'une autre victime, a été identifié sur un matelas de la maison de la sœur du tueur en série, à Ville-sur-Lumes (Ardennes). Le résultat des efforts conjugués de la doyenne des juges d'instruction de Paris Sabine Khéris, qui a réussi à gagner la confiance de l'ex-couple diabolique, et des gendarmes de la section de recherches de Dijon.
Citation :
Pourquoi, alors que dès 2007 Fourniret lui-même demande à être entendu sur l'affaire Mouzin, n'avait-on pas fait "parler" cet ADN? La première réponse est technique. "Nous avons fait des progrès considérables par rapport à 2003, indique Olivier Pascal, directeur de l'Institut français des empreintes génétiques. On n'a plus besoin que de quelques cellules pour identifier un individu." Selon l'expert national près la Cour de cassation, les analystes ont utilisé la technique du quadrillage, longue et coûteuse, réservée aux dossiers les plus sensibles.
Citation :
grâce au logiciel AnaCrim, les enquêteurs ont mis au jour, parmi les centaines de scellés, un ticket de caisse retrouvé chez Fourniret, imprimé dans un supermarché proche de Ville-sur-Lumes. Deux jours après la disparition d'Estelle, le tueur y avait acheté quatre boîtes de pois cassés. Voilà qui confirme la piste des gendarmes. Des centaines de prélèvements sont réalisés sur toute la surface du matelas avant d'être comparés au profil génétique d'Estelle, avec le résultat espéré.
C'est donc la faillite complète de l'enquête initialement menée par le SRPJ de Versailles, en particulier le commandant de police Stéphanie Duchâtel qui assènait "à 99,9% Fourniret n'était pas à Guermantes" sur la foi de conditions météo difficiles (!) ce jour là, d'un coup de fil non décroché de 9s à son fils qu'il n'appelait jamais, et du fait que Fourniret était loin de chez lui alors qu'il a aussi tué dans l'Yonne (source à 3mn)
Tout cela rappelle (dans le sens inverse) "pour quelqu’un qui est sérieux et s’est intéressé au dossier, il n’y a aucun doute : Ranucci est coupable ! " d'un de nos policiers romanciers...
Affaires de montigny les Metz, villemin, rambla, mouzin: à chaque fois la police s'est basée sur du vent pour décider qu'untel ou untel est innocent ou coupable, et à chaque fois elle s'est plantée.


Haut
   
Message non luPosté : 25 août 2020, 15:16 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 462
Affaire Estelle Mouzin : "Les policiers ont raté leur enquête", estime l'avocat du père
Citation :
"Les policiers français ont complètement raté leur enquête. Au moment où les enquêteurs belges leur remettent Fourniret, ils leur disent que c'est lui. Le suspect lui-même a écrit au président de la chambre d'accusation pour lui demander d'être jugé dans cette affaire", explique Didier Seban, l'avocat du père d'Estelle Mouzin, au micro de RTL.

"Je crois qu'on n'a pas voulu de cette piste car elle venait d'autres enquêteurs et de nous mêmes, les avocats. Nous avons fait des tonnes de demandes pour vérifier les traces ADN dans le camion de Fourniret", poursuit-il.
Sachant que Fourniret s'est aussi auto accusé dans l'affaire Rambla ("Ranucci c'est moi"), que les enquêteurs belges ont prévenu les français de la piste Fourniret dans cette affaire, et que les policiers l'ont enterrée sans vraiment effectuer de vérifications sérieuses ... bref exactement ce qui s'est passé dans l'affaire Mouzin.


Haut
   
Message non luPosté : 18 nov. 2020, 08:33 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 462
Je reviens sur l'appel à témoin de la gendarmerie de la semaine dernière concernant Fourniret et son ex femme. Certes je crois avoir lu qu'on dit que Fourniret fait plus jeune que son âge mais il y a une photo où il fait vraiment jeune, les gendarmes semblent avoir la volonté de remonter loin, chez les policiers certains ont dû déglutir avec difficulté quand ils ont vu cet appel, sur le mode "pourvu que l'on ne remonte pas de vieilles affaire où l'on serait passé à côté ou pire incriminé un innocent" (pour rappel les propos policiers à propos de Mouzin: "à 99% ce n'est pas Fourniret")

ImageImage


Haut
   
Message non luPosté : 08 déc. 2020, 18:56 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 11:57
Messages : 1389
https://www.francebleu.fr/infos/faits-d ... 1607095596


Haut
   
Message non luPosté : 09 déc. 2020, 14:46 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 462
Citation :
Pour maître Aurélie Joly, avocate de Jean-Baptiste Rambla aux côtés de maître Frédéric David, son client est avant tout une victime de Christian Ranucci :

"L'enfance de cet homme a été gâchée. Ce 3 juin 1974 lorsque sa sœur est enlevée il ressent la culpabilité de n'avoir rien pu faire, puis la culpabilité de ne pas avoir pu reconnaître Ranucci."
Ranucci a pris le maximum de ce qui était possible, donc même dans une hypothèse Ranucci ravisseur, cette thèse de culpabilité de ne pas l'avoir reconnu est quelque peu fumeuse ...


Haut
   
Message non luPosté : 10 déc. 2020, 16:22 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 462
Affaire Mouzin: quand l'incompétence crasse de la police le dispute à la mauvaise foi et à la bêtise ... affligeant.

Comment le tueur en série Michel Fourniret a profité de trente ans de défaillances du système judiciaire français
Citation :
Les errances de l’enquête sur la disparition d’Estelle Mouzin, le 9 janvier 2003, constituent peut-être la plus importante faille du dossier Fourniret. En toile de fond, seize ans d’obstination du service régional de police judiciaire (SRPJ) de Versailles. Dès le départ, les enquêteurs de ce service vérifient la piste Fourniret : la photo de l’avis de recherche d’Estelle a été trouvée dans son ordinateur. Mais il y a un problème : le jour de l’enlèvement, il neigeait, et, pour eux, Fourniret ne peut donc pas être venu en Seine-et-Marne puis reparti dans les Ardennes belges facilement. Sans oublier qu’il a un alibi : l’appel passé à son fils le soir de la disparition d’Estelle, depuis sa ligne fixe de Sart-Custinne, le village où il vit en Belgique. Les policiers s’arrêtent là.
Bien sûr, ils décortiquent les factures détaillées des portables des Fourniret récupérés en perquisition, mais ils en oublient certains. Etonnamment, personne ne s’aperçoit à l’époque que le tueur et sa compagne utilisent aussi plusieurs lignes prépayées, comme les voyous. Ces portables sont pourtant mentionnés dans un procès-verbal de la procédure belge. « Personne n’a tilté là-dessus, on est passés au travers »
, admet Francis Nachbar, l’ancien procureur de Charleville-Mézières.
Reste enfin un dernier élément : l’ADN. Les policiers du SRPJ de Versailles cherchent vainement celui d’Estelle dans le fourgon, et finissent par abandonner la piste Fourniret en 2006. A la place, ils enquêtent tous azimuts, jusqu’en Estonie, au point de faire détruire la dalle en béton d’un restaurant chinois sous laquelle ils retrouveront le cadavre d’un… chien.
Citation :
Depuis [la désignation de la section de recherches de la gendarmerie de Dijon], l’enquête sur la disparition d’Estelle a progressé comme jamais. Des SMS échangés toute la nuit des faits ont été exhumés des autres téléphones du couple, ceux qui n’avaient jamais été analysés. Un expert en génétique a extrait du matelas de l’ADN partiel d’Estelle.
Au fond, aucun élément vraiment nouveau n’a été trouvé : tout était déjà dans le dossier depuis le début. Malgré tout, les policiers doutent toujours
: « L’ADN, c’est un fragment d’ADN, ce n’est pas concluant. Les SMS, on aimerait bien les voir. On n’a pas la preuve absolue que c’est Fourniret, et Fourniret vous savez à quel point il peut manipuler… », relativise un ancien de l’OCRVP.


Haut
   
Message non luPosté : 14 déc. 2020, 18:48 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 11:57
Messages : 1389
https://www.voltage.fr/news/fait-divers ... rtre-57173


Haut
   
Message non luPosté : 17 déc. 2020, 15:55 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 sept. 2018, 20:29
Messages : 462
Au procès de Jean-Baptiste Rambla, accusé du meurtre de Cintia Lunimbu : « Ce que j’ai fait, c’est un carnage »
Citation :
« Il fallait que je tue cette personne [Cintia Lunimbu] », lâche-t-il. Il le répète à maintes reprises, « il n’y a rien de rationnel ». Sauf cette haine qui le taraude depuis plus de quarante ans et qui le ramène constamment vers Ranucci. « C’est dans ma chair », se justifie-t-il en frappant le côté gauche de sa poitrine avec sa main droite. « Une machination, une conspiration ; c’est tout ce que j’ai subi avec l’affaire Ranucci. Quarante ans, de harcèlement ! »

« Pourquoi ne pas tuer Perrault ? », l’interroge le président. « Toute ma vie j’ai été dans la plainte, jamais dans l’action. » En 2013, à la mort de son père, Rambla a fait une promesse. A l’issue de sa peine de réclusion (il était incarcéré depuis 2005 pour le meurtre de Corinne Beidl), il continuerait le combat contre Ranucci et aurait ce qu’il appelle devant la cour d’assises « une confrontation avec Perrault ». Alors pourquoi Cintia qu’il ne connaissait pas et qu’il n’avait jamais rencontrée ? Il ne sait pas. « J’ai pas de réponse. Au fond de moi, faire ça, un tel déferlement de violence, ça n’est pas moi. Ça ne peut pas être moi. »


Haut
   
Message non luPosté : 02 mars 2021, 10:53 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 11:57
Messages : 1389
Jean Baptiste Rambla......(suite):https://www.francebleu.fr/infos/faits-d ... 1609842798


Haut
   
Message non luPosté : 19 avr. 2021, 23:51 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 30 juil. 2020, 02:21
Messages : 151
Citation :
Alors pourquoi Cintia qu’il ne connaissait pas et qu’il n’avait jamais rencontrée ? Il ne sait pas. « J’ai pas de réponse. Au fond de moi, faire ça, un tel déferlement de violence, ça n’est pas moi. Ça ne peut pas être moi. »
Puis-je émettre une hypothèse ?
Parce qu'il est à la poursuite d'un fantôme...
A-t-il jamais croisé Ranucci ?
Et (éventuellement) à rapprocher de ce "ça ne peut être que moi, c'est obligatoirement moi" ?
Parallèlement à ça, je ne peux m'empêcher de penser à ce couvert mis en lieu et place de cette sœur devenue pour toujours absente, comme pour marquer certes l'insurmontable douleur du manque, mais aussi, et sans mauvaise intention et sans même aucune intention, la responsabilité d'un petit garçon qui, a 6 ans, n'y pouvait rien et qui cependant a du porter/supporter le poids si lourd d'une responsabilité qui n'était pas la sienne...
On ne peut parler d'omerta, et pourtant... comment concilier son ressenti en tant que spectateur impuissantet abusé, et cette douleur inguérissable qui est aussi et surtout celle de ses parents (parce que vécue jours après jours dans cette absence aussi bien désignée que hurlée à la gueule des médias) !? Trahir/ne pas trahir, comment se situer au milieu de tout cela ? Quel grand écart ? Quel silence, ou quelle façon de hurler, par des actes, cette paralysie obligée !? Je dirais carrément cette double contrainte, pour ne pas dire injonction paradoxale ? (Double bind en anglais, Bateson - Palo Alto, ça débouche d'ailleurs sur un état schizophrénique... dit-on !).
Je presque envie de rire en voyant cette vidéo :
https://youtu.be/c45FtDhdDoY


Haut
   
Message non luPosté : 20 avr. 2021, 01:57 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 30 juil. 2020, 02:21
Messages : 151
Dans cette vidéo vous ne trouvez pas qu'il y en a un qui ressemble à Alessandra ? :mrgreen: :lol:


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 75 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 4 5

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com