Nous sommes le 26 avr. 2018, 16:53

Heures au format UTC+02:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 164 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 511 Suivante
Auteur Message
Message non luMessage posté... : 04 avr. 2005, 01:13 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
On comprend, à entendre les différents témoins que G. Bouladou a rencontré, qu'on n'en tirera plus grand chose.
Aubert n'a pas d'état d'âme à ce qu'il prétend pour après laisser paraître le contraire et c'est heureux, tout de même les conséquences ont été dramatiques, y compris pour lui, il dit que sa femme est plus touchée, ce qui est sans doute tout à fait vrai.
Vincent Martinez s'énerve et s'est persuadé de choses et d'autres.
Guazzone, c'est a peu près n'importe quoi, sauf à répéter ce qui figure déjà dans la procédure.

30 ans après les faits, c'est un peu tard.

Ils ont été bouleversés par cette affaire, ils ressassent des choses assez curieuses et leurs souvenirs sont assez imprécis finalement à deux ou trois détails près. Ceci dit, les choses sont moins claires que le texte de ce livre le prétend.

Cependant, Alain Aubert dit quelque chose d'intéressant et ce sera ma première note, qu'on ne connaissait et qu'il n'avait sans doute jamais dit.

Il dit qu'il a dit à Martinez, en revenant au carrefour de la Pomme :"il y a deux personnes, un jeune et un môme." et puis quelques lignes après, cela change : (p 329) "Vous n'avez pas de chance, c'est des mômes qui ont volé une voiture, ils sont partis dans la colline. On ne va pas aller leur courir derrière. J'ai le numéro, ça suffit... et notre témoignage."

C'est intéressant parce que cela pourrait passer pour plausible. "Ce sont des mômes". Mais dans ce cas là, le gendarme de Gréasque a bien noté : "le conducteur était jeune, mais je ne me souviens plus du reste."

Mais le problème, c'est qu'à y réfléchir, c'est absurde. On ne vole pas des voitures en transportant des enfants. Quand on vole une voiture, et qu'on a vingt ans, on n'emmène pas sa petite soeur, où alors on est vraiment pervers et stupide. Comment M. Aubert a-t-il pu penser, en voyant un jeune homme et une gamine ou un gamin de 8 à 10 ans qu'il s'agissait de voleurs ? C'est idiot.
Ainsi donc M. Aubert n'a en fait pas vu grand chose, en tous cas pas un homme qui tire un enfant par la main à quelques mètres comme il le prétend sans faiblir contre tout bon sens. Sinon il l'aurait dit à Martinez : c'est un homme et son enfant, il est sorti de sa voiture et il est monté dans la colline. Je l'ai appelé mais il n'a pas donné signe, donc voilà le numéro et voilà mon adresse.

Là il dit : c'est deux mômes. Ce qui ne veut rien dire finalement.

Et puis si l'on pense que ce sont des voleurs, ben on se dit que le numéro minéralogique, cela n'a pas d'importance. C'est foutu.

Or ce n'est pas ce qu'il aurait dit à Martinez visiblement : " oh je vous donne le numéro mais, ce sont des voleurs, vous n'en tirerez rien."

Ce qui ressort par ailleurs c'est que l'entretien avec Martinez est bref, qu'on parle donc de "mômes", d'un vol probable apparemment sans plus de précision et qu'on s'en va.

En vérité, M. Aubert n'a donc pas parlé de mômes au sens d'enfants, mais au sens d'ados, sinon au moment où l'on apprend l'enlèvement, ils se seraient précipités. Mais ils ne se sont pas précipités. M. Aubert prétend être allé le 3 à la gendarmerie de Roquevaire, et qu'on lui aurait dit que c'était le secteur d'Auriol, mais cela c'est avant que l'on apprenne que la petite fille a été enlevée : "Lorsque j'ai parlé au gendarme de Roquevaire, environ trois quart d'heures après l'accident, je lui ai dit : il y a deux jeunes qui se sont enfuis. Il m'a dit : "c'est pas nous, c'est Auriol - Au revoir Monsieur, excusez-moi de vous avoir dérangé!" Je suis allé récupérer mes enfants, on a fait la soirée chez mes amis et on est rentrés à Toulon."

Deux jeunes. Deux jeunes qui conduisent comme des dératés ? Moi je comprends deux ados. Il ne dit pas : un jeune et un enfant. Il dit deux jeunes. On a encore changé : un môme et un enfant, deux mômes, deux jeunes. Laquelle des combinaisons est la bonne ?

Dans la déposition qui figure, elle, dans la procédure : le gendarme a noté : un homme. Alors un homme, un jeune ou un môme ? Un homme ou un ado ? Même en admettant que le gendarme ait refusé de noter et ait transformé enfant en paquet, ce qui est déjà assez curieux, si on lui dit un môme, il écrirait un jeune homme. Pourquoi écrire un homme lorsqu'on dit un jeune ?

Mais enfin, la leçon est simple : on ne devrait plus aller déranger M. Aubert, il s'enfonce tout seul, il ne veut plus bouger de ses positions alors que tout est incohérent. Je pense qu'il faut vraiment le laisser tranquille maintenant et qu'on ne trouvera pas la solution de cette affaire par son intermédiaire : hommes, mômes, enfants, voleurs, tout se mélange...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 avr. 2005, 02:09 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 oct. 2004, 16:55
Messages : 604
C'est curieux, je me suis fait exactement la même réflexion en lisant le témoignage Aubert : comment peut-on imaginer qu'un jeune homme de 20 ans embarque sa petite soeur de 8 ans voler une voiture?? Avec des amis, mais sa petite soeur.. Vous en connaissez, vous ? Aubert s'est dit : ouais, le gars il a piqué la bagnole, et pour se marrer, il a emmené sa soeurette.. pour lui inculquer les rudiments du métier sans doute! "Allez poulette, grimpe vite dans la voiture"! ..et il démarre au 1/4 de tour..
Et puis Aubert, c'est vrai, voyant Ranucci et sa soeur se tirer dans les fourrés , y s'est dit : ben oui , c'est normal, la petite aussi elle a peur de se faire coincée par les flics! Et plus tard à Martinez : "c'est des voleurs de voiture!" C'est vrai, dans ce cas là, le mieux, c'est de les alisser filer, pour çetre sur de ne pas les retrouver et les traîner devant un tribunal..


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 avr. 2005, 02:14 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 oct. 2004, 16:55
Messages : 604
Autre chose encore : Aubert donne le numéro de la plaque à Martinez ainsi que ses propres coordonnées ; et après? Rentre t-il chez lui après ce service rendu, sachant que Martinez va aller à la gendarmerie signaler SON accident? Et bien non, car Aubert est un chevalier servant : il se rend lui même chez les flics pour signaler l'incident! Au cas où Martinez oublierait de le faire lui même..


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 avr. 2005, 02:17 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 oct. 2004, 16:55
Messages : 604
Aubert signale alors qu'un enfant était à bord ; mais le flic lui dit qu'on s'en fout, puisque il s'agit d'un délit de fuite.. par contre, il trouve plus intéressant de noter que le fuyard trainait un paquet, dès fois qu'il s'agirait de lingots d'or provenant d'un cambriolage..


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 avr. 2005, 02:21 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Est-ce pour dire qu'une gamine a été entraînée dans les fourrés ? Même pas c'est pour dire : il y a deux jeunes qui se sont enfuis après un accident matériel. Ce qui est contradictoire avec ce qu'il va dire après puisqu'il prétend devant Alessandra que la gamine est montée d'elle même, donc ils ne s'enfuiyaient pas vraiment. Enfin bon. C'est toujours pareil quoi. Et plus ils parlent, plus c'est pire.

On lui dit : allez à Auriol. Mais il ne va pas à Auriol ni ne téléphone, il va rejoindre ses enfants!!!!

Non, malgré ce qu'il prétend encore aujourd'hui, il n'a pas vu grand chose. Des choses inquiétantes sans nul doute, mais auquel il ne peut pas donner la précision dont il fera preuve ensuite.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 04 avr. 2005, 02:32 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 oct. 2004, 16:55
Messages : 604
Aubert maintient le cap à tout prix : il a bonne conscience, il n'a rien à se reprocher, et après tout, comme il le dit, "c'est un battant", "un sportif" "ex-rugbyman" qui ne se laisser pas démonter pour si peu ; "sur mon lit de mort je dirai la même chose" ; c'est sur il n'avouera jamais la vérité ; on peut remarquer d'ailleurs que beaucoup de témoins (comme Martinez par exemple) apprennent de la bouche même de Bouladou, donc 30 ans après, que Ranucci ne fut pas le dernier guillotiné ; ça prouve à quel point la peine de mort les concernait en France, surtout après l'affaire Ranucci. Aubert connait sans doute mieux les dates des grands chelem du 15 de france plutot que celles des décapitations de Jérome Carrein et Hamida Djandoubi..


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 05 avr. 2005, 00:14 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 oct. 2004, 16:55
Messages : 604
Bouladou tient à nous démontrer absolument que tout le monde(mis à part Ranucci) a été parfait dans cette affaire. Exemple, p 119 :
"C'est tout de même grâce à eux que l'assassin de la petite MDa été arrêté. Et si monsieur Aubert était monté dans les fourrés à sa suite, ilserait arrivéen haut au momentoù Ranucci, déchaîné, en proie à ce fameux raptus criminel, était en train de donner des coups de couteau à la fillette. Je suis persuadé, pour des raisons chronologiques, qu'il n'aurait pas pu l'empêcher. (ben tiens!) Mais, en raison de l'état dans lequel se trouvait Ranucci, monsieur Aubert aurait luui-même peut-être reçu des coups de couteau à son tour. Il ne faut pas oublier que cet état décuplait les forces du criminel."
Pauvre Aubert! Mieux valait ne pas intervenir en effet! Risquer sa peau pour une simple fillette! Heureusement que de toute façon, il aurait été trop tard.. ça tombe bien. Donc pas de non assistance à personne en danger, et 1 mort vaut mieux que deux. Surtout ne jamais intervenir quand quelqu'un se fait massacrer, on risque d'y laisser des plumes! Bravo Gérard Bouladou!


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 05 avr. 2005, 08:10 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:07
Messages : 579
Localisation : AIX EN PROVENCE
GIHEL, pour attaquer mon livre, vou sne pouvez que raconter des bétises(et vous savez très bien le faire depuis des années) et des mensonges.
Quand vous faites dire au gendarme de Roquevaire :à Aubert : "Allez à Auriol et Aubert ne va pas à Auriol" c'est tout simplement ahurissant.
Vous ne vous rendez pas compte que certains lisent ce livre mais savent lire. Page 326 en haut, Monsieur AUBERT me dit qie le gendarme lui indique qu'il n'est pas de permanence, que c'est Auriol et qu'il répercute le renseignement à Auriol.
S'agissant pour Monsieur AUBERT d'une voiture volée? sachant que ML MARTINEZ est en train de déposer plainte, vous auriez fait autre chose vous ? Oui bien sûr, vous êtes plus malin que les autres. VOus comprenez tout vous. Vous seriez parti à la recherche des voleurs de voiture et avec vos grandes capacités de raisonnement vous les auriez trouvés.
Je n'ai pas le temps en ce moment de répondre à tous vos mensonges et toutes les bétises que vous racontez car j'ai des choses beaucoup plus intéressantes à faire dans ma vie, mais dès que j'aurai le temps, je le ferai.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 05 avr. 2005, 11:10 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Mea culpa, je reconnais.

"Gérard Bouladou : Après ce qui venait de se passer, avez-vous avisé la gendarmerie ?
AA : Je me suis rendu à Roquevaire parce que j'y avais des amis et que j'allais récupérer mes gosses. Ils avaient passé le week end chez des amis qui avaient une campagne. Je sonne à la porte de la gendarmerie de Roquevaire. Il vient un gendarme qui me dit :
"Monsieur qu'est-ce qu'il y a ?
- Je vous signale, à la hauteur de "La pomme", un accident de voiture.
Il me dit :
-Mais, désolé, ce n'est pas notre secteur, je communique le renseignement à la gendarmerie d'Auriol.
- Merci Monsieur, au revoir!"

Celui-là, il n'a jamais su ni mon nom, ni rien? Ça s'est arrêté là. Alors quand j'ai lu que j'avais fait une déposition à la gendarmerie! Je n'y ai pas mis les pieds, je suis resté dehors, sur le seuil.
"

Dont acte.

Ceci-dit, l'interview me choque parce que s'il s'agit de faire une enquête sérieuse, eh bien on fait préciser à M. Aubert les paroles exactes qu'il a prononcé à ce moment là.
"Je vous signale, à la hauteur de "La pomme", un accident de voiture."

Les autorités ne se déplacent jamais pour un accident matériel, ni prennent de main courante pour un simple accrochage, elles n'en finiraient pas. Il a dû dire au moins : il y a un délit de fuite. Mais quand on enquête on cherche la précision maximum. Là, on reste dans un flou artistique qui intéresse effectivement M. Aubert puisque tout l'enjeu c'est d'essayer de faire croire qu'il n'a jamais été question de paquet.

Là où je suis choqué, c'est que l'on ne lui fait pas préciser la date et l'heure de cette scène édifiante. Ce n'est pas précis ni sérieux.
Tel que c'est écrit, on se dit qu'il a fait cela le jour même, le 3 donc.

Or la gendarmerie de Roquevaire parle bien semble-t-il d'un coup de téléphone, le 4 donc dans l'après-midi, et elle transmet l'information, non pas à Auriol, mais à Gréasque qui est territorialement compétente.
Et là M. Aubert téléphon en relation avec l'affaire et dit : un type s'est enfui en transportant un paquet assez volumineux.

Et les gendarmes réagissent puisqu'ils envoie une estafette.

Donc il y a un problème précis : M. Aubert prétend donc que ce coup de fil n'existe pas. Donc il n'y a plus qu'à vérifier, sachant que tout de même, il y a un écrit.

Mais toute l'enquête qui démontrerait que M. Aubert a raison et que les gendarmes ont tort et qu'ils ont inventé le coup de fil de M. Aubert ne se trouve pas dans ce livre.
Du coup on est prié de croire M. Aubert alors qu'il n'est pas convainquant puisqu'il n'arrive même plus à se souvenir de ce qu'il a dit sur le pas de la porte : un accident ? Bien plutôt un accrochage. Mais on ne va pas noter un accident matériel ni le transmettre à Auriol.
Dans ces cas là un gendarme va dire : écoutez, il faudrait que vous joigniez Auriol, ce n'est pas sur notre territoire. Mais le territoire c'est Gréasque. Pourquoi parler d'Auriol ? Enfin bon. Rien de tout cela n'est discuté.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 05 avr. 2005, 11:37 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Page 331, il est indiqué effectivement que M. Aubert ne se souvient pas des deux coups de téléphone aux gendarmes.

Tout de même, c'est cela qui a déclenché les recherches : deux tours à 4 le 4 au soir et le 5 au matin, puis une battue en règle le 5 dans l'après-midi qui amène à la découverte du corps.

Mais il aurait été certes plus intéressant de tenter de rappeler à l'interviewvé ces deux coups de téléphone et d'essayer de lui faire se souvenir de ce qu'il avait réellement dit aux gendarmes. Ce n'est pas dans le livre.

C'est ce que j'expliquais, on voit les limites de l'exercice à interroger les gens qui ont vécu ce genre d'affaires, qui sont marqués, et qui n'ont pas trop envie de se souvenir quand ils n'ont pas réellement oublié. 30 ans de distance...

Et on en revient à quoi ? A ce qui est écrit, c'est-à-dire la procédure, c'est-à-dire les deux coups de fil : ils ne peuvent pas être inventés, puisqu'ils sont répertoriés.

Ensuite la question c'est pourquoi les gendarmes écrivent-ils : un paquet, DEUX FOIS : une fois le 4, une fois le 5.

L'explication c'est : ils avaient fait une bétise : mais alors, pourquoi envoyer une estafette alors ? Et pourquoi ne pas faire venir Alessandra dès le 4 au soir ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 05 avr. 2005, 11:46 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Plus cette contradiction : si le gendarme de Roquevaire qui n'est pas en service précise-t-il, dit à M. Aubert : c'est Auriol qui est compétent et je les préviens (ce qu'il n'a pas fait apparemment...), pourquoi M. Aubert téléphonerait-il à nouveau à Roquevaire le lendemain ?

Il aurait téléphoné à Auriol... Donc c'est bien pour prétendre que le coup de fil à Roquevaire du 4, et même celui du 5, n'existent pas. Mais quid de ce qu'on écrit les gendarmes ? Quid des recherches de la brigade de Gréasque ?

Enfin bon, là, au lieu de clarifier, on a obscurci. C'est pour cela, moi je laisserais en paix les Aubert et je me débrouillerais autrement.

Chacun fait ce qu'il veut.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 05 avr. 2005, 12:03 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Page 327 : Mea culpa à nouveau, c'est un peu plus précis que je ne le dis Alain Aubert précise effectivement et tient pour une "erreur de plus", le fait qu'il aurait appelé les gendarmes pour leur signaler l'accident. Il précise effectivement, contrairement à ce que je disais plus haut, qu'il est passé à Roquevaire le 3, trois quarts d'heure après l'accident.

On essaie tout de même de lui faire dire qu'il a appelé, puisque les gendarmes ont pris ces appels en note par écrit. Il s'enferre et il dit : Non, j'alerte Marseille uniquement. Parce qu'au travail il a la radio et qu'il entend que cette affaire s'est passée à Marseille.

Le seul problème, c'est que le 3, on ne sait pas qu'une gamine a été enlevée et lui même pense à de simples voleurs. Donc le 3, il n'a pas grand chose à dire. D'ailleurs a-t-il parlé au gendarme de Roquevaire de voleurs de voiture ? Ce n'est pas dit.

Donc Alain Aubert prétend que les gendarmes ont reçu des coups de téléphone fantômes. Donc déjà, c'est mal barré. Il vaudrait mieux pour sa défense qu'il dise ne pas s'en souvenir, se souvenir encore moins d'avoir parlé de "paquet" et être sûr d'avoir parlé tout de suite d'un enfant. Même si on aura du mal à le croire, vu les moyens déployés pour chercher la gamine le soir du 4.

Mais l'explication est très emberlificotée : j'ai appelé Marseille parce que j'écoutais la radio. Oui mais le problème c'est que ce n'est pas Marseille qui a cherché le corps, ce sont les gendarmes.
Le soir du 5, c'est sûr, puisque l'on parle à Ranucci de deux témoins qui l'auraient vu, ce qui d'ailleurs n'est écrit nulle part.

D'autre part pourquoi appeler Marseille, puisque le gendarme lui a dit Auriol à ce qu'il prétend ?

Non, je vous dis, je n'interrogerais plus Aubert, plus il parle, plus il embrouille en voulant se dépêtrer.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 05 avr. 2005, 12:15 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 20:17
Messages : 5301
Un autre point pouvait être éclairci : Dans la version où interviendrait l'homme au pull-over rouge, Ranucci ne serait pas descendu de voiture et comme il le prétend, se serait endormi au bord de la nationale et ne se serait réveillé que dans le tunnel en se demandant ce qu'il faisait sur la banquette arrière.

Donc cela signifierait que M. Aubert ne s'est pas tellement approché de la voiture et qu'il n'a pas vu Christian Ranucci, la tête affalée sur le siège passager.

Donc la réponse qu'il fait est d'une certaine façon fondamentale sur ce point, l'hypothèse de Ranucci restant dans la voiture serait battue en brêche. Mais voilà que la question lui est posée par Gérard Bouladou puis par VG.

Il répond ceci : j'ai vu un coupé 304. Il ne peut pas en dire pls. IL N'A PAS VU PLUS.
DOnc effectivement on peut éliminer le fait qu'il aurait confondu une simca avec un coupé. Il a bien vu le coupé, mais pas plus.

Donc, allant plus loin : se souvient-il de ce qu'il y avait dans la voiture ?
La question est importante, parce que s'il répond : il n'y avait personne, on peut être sûr qu'il s'est approché et qu'il a regardé à l'intérieur, mais ce n'est pas ce qu'il dit.
Il dit qu'il n'arrive pas à se rappeler de ce qu'il y avait, il y avait selon lui des objets sur le plateau arrière.

Et Gérard Bouladou lui fait préciser justement qu'il a dit aux gendarmes qu'il n'y avait personne dans la voiture. Et là, VG intervient pour rappeler notre théorie comme quoi Ranucci a eu un malaise effectivement (en fait plutôt qu'il s'est endormi après une nuit blanche et une matinée houleuse avec son père, plus ce qu'il avait dans le cigare) et qu'il aurait basculé dans la voiture.
(Basculé non, pas à ce moment, simplement, il est tombé sur le siège passager...)

Alors là c'est clair et net, dit Alain Aubert, c'est clair et net. Ranucci n'a eu aucun malaise.

Et il ne répond pas à la question cruciale : avez vous regardé dans la voiture après la fuite de Ranucci avec l'enfant ?

Dommage.


Toujours pareil, 30 ans après, que voulez-vous faire...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 05 avr. 2005, 15:24 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 11 févr. 2005, 23:20
Messages : 666
Citation :
Et il ne répond pas à la question cruciale : avez vous regardé dans la voiture après la fuite de Ranucci avec l'enfant ?

Dommage


Ben ja je comprend pas la ...question
AA déclare qu'en arrivant sur les lieux il a vu un type s'enfuir dans les fourrés aprés etre sorti de la 304
Puis il dit qu'il est descendu pour aller examiner l'intérieur de la voiture...
PERSONNE !
C'est donc qu'il a regardé dans la voiture APRES la fuite de ranucci !
Comment voulez-vous qu'il y regarde AVANT ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 05 avr. 2005, 15:31 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 11 févr. 2005, 23:20
Messages : 666
Citation :
et qu'il aurait basculé dans la voiture.
(Basculé non, pas à ce moment, simplement, il est tombé sur le siège passager...)


Meme si CR était allongé sur le siége passager AA l'aurait vu
et encore mieux s'il était simplement affalé sur son volant

N'oubliez pas qu'AA est DESCENDU de sa voiture pour aller inspecter la 304

c'est d'ailleurs ce que l'on voit sur une des photos de la reconstitution..on voit la 304 et la voiture d'AA et celui-ci qui est entre les deux et qui marche vers la 304

On se demande bien pourquoi AA ne serait pas allé inspecter l'intérieur de la 304, il était venu pour ca


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 164 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 511 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com