Nous sommes le 23 sept. 2020, 07:37

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 267 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 518 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Le paquet
Message non luPosté : 04 oct. 2003, 19:15 
J'ai lu sur votre site la citation de M. Aubert disant qu'il avait vu une forme blanche et qu'il ne s'était pas douté qu'il s'agissait d'un enfant.

Si ces propos sont réels, ils réduisent à néant tout ce qu'ils ont pu affirmer par la suite, notamment quand ils ont dit avoir entendu l'enfant parler.

Il est étonnant que personne à l'époque n'a accordé plus d'importance à ces paroles de M. Aubert, qui sont pourtant essentielles, en tout cas à mes yeux.

Pouvez-vous me dire quand ces propos ont été tenus et dans quelles circonstances?


Haut
   
 Sujet du message : LE PAQUET
Message non luPosté : 05 oct. 2003, 01:26 
Il ne faut pas etre sèvère avec les Aubert voila des gens qui pour rendre service se trouvent $plongés dans une affaire qui a fichu leur vie en l'air.
les Aubert ont bien entendu MD il n'y a aucun doutes la dessus.la raison pour laquelle ils donnent deux versions différente peut s'expliquer
ils ne savaient pas qu'ils étaient témoins d'un crime,mais quand ils en ont pris conscience'ils ont parlè " d,un paquet " pourquoi? parceque monsieur Aubert a réalisé qu'on egorgeait une gosse à 17 metres de lui ( comment aurait'il pu le savoir?) il aeut honte d'avoir manque de curiosité et pour se dedouaner aux yeux de tous il a raconté cette histoire de paquet ;l'affaire etant plus grave qu'il ne le pensez'il a raconté rèellement ce qu'il avait vu lui et sa femme .Je suis persuadé que ce monsieur aujourd'huiencore s'en veut .Tu penses bien que la police a bien compris son processus psychologique.et que contrairement à ce que tu crois il en a était fait mention.Gardons nous de juger trop vite les gens par simple conviction personnelle.Une conviction n'a jamais éte une preuve .Amicalement


Haut
   
 Sujet du message : Les Aubert
Message non luPosté : 05 oct. 2003, 10:25 
Dudu, je ne partage pas ton point de vue sur le témoignage des Aubert.

Tu dis qu'il n'y a aucun doute qu'ils aient vu MD. Sur quelle base peux-tu l'affirmer?

Selon toi, M. Aubert aurait parlé du paquet pour se dédouaner de ce qu'il n'aurait pas fait. Je ne suis pas d'accord et je te rappelle que la 1ère déclaration de M. Aubert, dans laquelle il parle du paquet, date du 4 juin. A ce moment, on n'a pas encore découvert le corps de MD, donc on ne parle pas encore d'assassinat.

Cela signifie que cette déclaration qu'Aubert faite de sa propre initiative est, à mon avis, la plus crédible de toutes celles qu'il a faites.

Par contre, je suis d'accord avec ce que tu dis sur ce qu'ont dû ressentir les Aubert après coup. Ils se sont sentis un peu responsables parce qu'ils ont peut-être assisté sans le savoir au meurtre de MD.
Mais justement c'est aussi peut-être à cause de ce ressentiment qu'ils ont pu modifier leur témoignage et "arranger" la vérité, comme le voulaient les policiers.

Enfin, je ne veux surtout pas juger les Aubert, parce que très franchement, je ne sais pas comment j'aurais réagi si j'avais été à leur place.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 15 oct. 2003, 00:38 
"J'ai lu sur votre site la citation de "

Ou se trouve-t-elle?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 oct. 2003, 07:41 
J'avoue que personnellement, je hais ce témoignage. Encore plus que les aveux.

Il est polymorphe, évolutif, et pas que dans les détails, et surtout trop clean en apparence.

Pour résumer (on oublie le paquet qui se transforme) :
On a vu une enfant. Elle vient de se faire cartonner en voiture. (bon, on ne le sait pas, mais pour le contexte, il se trouve qu'elle est avec qq'un qu'elle ne connait pas). Le conducteur la tire hors de la voiture. Et là, la fillette dit très calmement, d'une voix fluette, qu'est-ce qu'on fait ?

Et elle a pas dit aussi : "j'aurais bien pris le thé, vu que je me sens bien et pas menacée, que personne n'exerce sur moi de contrainte d'aucune sorte. Mais bon, par pure liberté, et de mon plein gré absolu, je vais avec toi, inconnu, gravir ce talus." ?

On va encore dire que j'ironise, mais enfin quand même... Le coup de la voix fluette... C'est quand même le détail de trop !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 27 oct. 2003, 10:14 
Une voix que seule Mme Aubert entend.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 oct. 2003, 18:59 
a mon avis le seul témoignage des Auberts à peu près valable est le premier car aucun des autres ne peut etre reçu à cause de leur évolution douteuse!


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 oct. 2003, 23:35 
C'est à dire.Quel est le premier? celui officiel ou officieux(paquet)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 03 janv. 2004, 18:52 
Hors ligne

Enregistré le : 22 oct. 2003, 15:27
Messages : 145
Réponse au message de Dudu daté du 5 oct.2003
Citation :
Il ne faut pas etre sèvère avec les Aubert voila des gens qui pour rendre service se trouvent $plongés dans une affaire qui a fichu leur vie en l'air.
Si on peut appeler çà un service. Si leur vie est fichue en l'air,je me demande ce qu'en est celle de la mère de CR.
(Je fais évidemment ici abstraction du calvaire des parents de la petite)
Citation :
les Aubert ont bien entendu MD il n'y a aucun doutes la dessus
Ils disent avoir entendu la voix d'un enfant après avoir dit qu'ils avaient vu un "paquet". Ils disent qu'ils ont "vu" un enfant sans reconnaître si c'est un garçon ou une fille.(Livre de Gilles Perrault)
Quant à dire qu'ils ont reconnu la voix de MD...à ce que je sache,ils ne la connaissaient nullement!
Citation :
l'affaire etant plus grave qu'il ne le pensez'il a raconté rèellement ce qu'il avait vu lui et sa femme
Permet moi d'en douter! Au départ ils ne sont témoins que d'un banal accident et font un rapprochement dès l'annonce de l'enlèvement de la petite.
Citation :
Tu penses bien que la police a bien compris son processus psychologique
Justement,vis-à-vis des Aubert? On inculpe CR d''après leurs témoignages "évolutifs" et entre deux confrontations distantes de plus ou moins une heure! Que s'est-il passé pendant ce laps de temps? Seul le couple Aubert en a la réponse!
Citation :
Une conviction n'a jamais éte une preuve .
Mais une preuve "caduque et dirigée" devient une inculpation aux conséquences souvent dramatiques.

Je signale que je ne dis nullement ici que Christian Ranucci est innocent ni même coupable. J'ai juste un jugement sur les lacunes de l'enquête et de l'évolution des dires de témoins.

Amicalement aussi.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2004, 00:06 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 nov. 2003, 22:38
Messages : 222
Citation :
J'ai lu sur votre site la citation de M. Aubert disant qu'il avait vu une forme blanche et qu'il ne s'était pas douté qu'il s'agissait d'un enfant.

Si ces propos sont réels, ils réduisent à néant tout ce qu'ils ont pu affirmer par la suite, notamment quand ils ont dit avoir entendu l'enfant parler.
Il y a là manifestement (sur ce site, que je salue et auquel je souhaite une longue vie par ailleurs) un manque d'information OBJECTIF sur ce fait précis qui est à n'en pas douter un des éléments très controversé de cette affaire.
Dans le méridionnal du 6 juin 1974, il est écrit "précisément" ce qui suit:

"J'ai vu, devait-il dire plus tard aux gendarmes d'Aubagne, l'homme sortir de sa 304 grise. Il tenait dans ses bras une forme blanche. J'ai cru qu'il s'agissait d'un paquet dont il voulait se débarrasser en cachette" ... Ce qui n'est pas pour surprendre en ce lieu où les dépots d'ordures sauvages sont fréquents... "Mais jamais je ne me serais douté qu'il s'agissait d'un enfant ! D'ailleurs, j'interpellais l'homme plusieurs fois..."

Pour ceux qui connaissent un peu l'affaire dans les détails, on note d'emblée le peu de sérieux dont cet article est empreint (Aubagne?, j'interpellais l'homme plusieurs fois?). La veille, dans ce même quotidien, Gabriel Charka avait pondu un article en "faisant dire" aux Martinez des choses complètement abérantes..., il faut le lire pour y croire...

Mais, soit, même s'il peut y avoir un brin de vérité dans tout cela, il faut y prêter la plus grande attention, et ne pas le déconsidérer en bloc.

Mais, au "même moment" (c'est à dire dans cette même journée du 5 juin, journée où fut recueillie ces témoignagnes qui apparaitront dans l'édition du lendemain, soit le 6 juin), on pouvait lire dans le Provencal:

"M Aubert, qui l'a poursuivi, est en effet affirmatif: quand il est sorti de son coupé Peugeot, il a emmené avec lui en la tenant par la main une fillette vêtue d'un short blanc"

Et lire dans le Nice Matin:
"C'est l'appel téléphonique, hier, vers 13 h 30, du témoin d'une collision sans gravité survenue lundi dernier entre 12 heures et 14 heures, sur la R.N. 8 bis, à 24 kilomètres environ à l'est de Marseille, qui devait orienter de manière définitive les recherches policières. Cet homme avait été intrigué par le comportement du conducteur d'un des deux véhicules accidentés ce jour-là sur le territoire de la commune de Peypin (Bouches-du-Rhône). Il avait vu l'inconnu démarrer brusquement, puis s'arrêter quelques kilomètres plus loin et sortir en toute hâte de sa « 304 S » grise en tenant par le bras une fillette vêtue d'une chemisette et d'un short blancs. L'homme et l'enfant avaient immédiatement gagné le bois voisin. Le témoin avait essayé de les rattraper mais avait bien vite dû renoncer. Il avait pris soin cependant de relever le numéro minéralogique."

Donc un peu d'objectivité dans tout ça: il n'est pas possible que la négociation supposée du 6 juin entre alessandra et les auberts aient engendré l'existence soudaine d'une fillette ce 3 juin: elle existait déjà le 5 juin !

Mais sur ce point, c'est vrai qu'il y a probablement eu une magouille (du moins, je le pense), mais certainement pas la carécature qui est affichée en grand format partout, et qui, à force, s'est imposée malicieusement aux yeux de tous.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2004, 17:40 
merci vincent !
on ne savait pas que les aubert avaient déjà parlés d'une fillette dés le 5 juin et donc avant l'histoire de la magouille a allessandra
voilà qui remet un peu les pendules a l'heure, je suis persuadé qu'il y a encore des "précisions " de ce genre a apporter.
les aubert on toujours affirmés avoir vus une seule fois CR (confrontation ou tapissage ?), il reste a prouver que le revirement des aubert a bien eu lieu comme rabaché par certains qui trouvent fort aise cette version des "aubert-girouette".
n'oublions pas que la scéne qu'ils ont vues a tenue en quelques secondes,ils ont bien vus l'homme sortir de la voiture alors qu'ils débouchés du virage mais ils ont fait les 100 m en 2 ou 3 secondes et donc étaient trés proche lorsque l'homme a "sorti" l'enfant de la voiture


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 janv. 2004, 18:33 
Hors ligne
Administrateur

Enregistré le : 13 sept. 2003, 10:20
Messages : 119
En réponse à ton message, Vincent, je te dirais ceci:

- Les différentes citations des journaux montrent, c'est vrai, qu'il faut se méfier de ce qu'écrit la presse, surtout quotidienne (en tout cas dans ce type d'affaire). Je connais l'article sur les Martinez, dont tu parles, et je t'accorde qu'il est réellement stupéfiant;

- Si deux quotidiens publient, presque simultanément, deux versions totalement différentes du témoignage Aubert, cela démontre au contraire toute la fragilité de ce même témoignage et cela prouve que ce qu'ont vu les Aubert n'est pas si clair et précis que ce que l'on a bien voulu nous faire croire.
Je te rappelle que les Aubert étaient à une centaine de mètres lorsqu'ils ont vu un homme extirper quelqu'un ou quelque chose de la voiture et s'enfuir dans les fourrés. Pour moi, à cette distance, il leur était impossible d'en voir davantage, avec plus de précisions.

Si j'ai choisi la première citation pour mon site, c'est volontairement, car j'estime qu'elle est la plus crédible et que de surcroît, elle a été corroborée par le premier témoignage des Aubert à la gendarmerie, lorsqu'ils ont parlé du paquet volumineux (ce point tu ne peux le contester).

Tu demandes un peu d'objectivité? D'accord avec toi, mais rien d'irréfutable ne te permet de dire qu' "il n'est pas possible que la négociation supposée du 6 juin entre alessandra et les auberts aient engendré l'existence soudaine d'une fillette ce 3 juin".
Personne n'en sait rien. Dans quel contexte les journalistes ont-ils rapporté ces différents propos? Ni toi, ni moi, ni personne ne le sait. Pas plus que nous savons ce qui s'est réellement passé entre Alessandra et les Aubert.

Elle est bien là l'information objective qui nous manque...

_________________
Amicalement

Philippe


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 07 janv. 2004, 19:46 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 nov. 2003, 22:38
Messages : 222
Bonjour Philippe,

Je pense au contraire que ces articles de journaux attestant que le 5 juin les Auberts parlent d'une fillette ont une pertinence toute particulière car ce 5 juin, il n'y a aucune raison pour qu'ils aillent inventer la vision d'une fillette avec un short blanc qu'ils n'auraient en fait jamais vu : le suspect (Ranucci) n'a pas encore été interrogé dans le cadre de l'enlèvement et du meurtre de la fillette, et il va y avoir dans la matinée du 6 toutes les confrontations, avec notamment les 2 témoins direct de l'enlèvement. L'affaire n'a donc pas encore pris corps, et tous les espoirs de voir le suspect avouer et les confrontations le confondre sont permis. Ce qui ne sera plus le cas en fin de matinée du 6, et là, la situation pourra être propice à une malversation. Mais seulement à partir de là.

Ces articles ont en fait la même importance "toute particulière" que ceux relatant la déclaration Cubayne avec le petit chien noir, ou que ceux faisant état de la non-reconnaissance de Ranucci par les auberts lors des confrontations. Ils sont les seuls témoignagnes restants d'une réalité dont on ne retrouve aucune trace par ailleurs.
Et pourtant, ces deux articles-là ne figurent dans aucune littérature sur le sujet, une littérature qui n'est pourtant pas avare d'éplugeage au peigne fin de la presse.
Alors on peut, si l'on veut, les mettre en doute mais il me semble qu'il faudrait avoir des éléments probants allant dans ce sens. Sinon, cela me semble plus s'inscrire dans une démarche de démonstration d'une thèse déjà acquise, que dans celle d'une recherche ouverte et objective sur la vérité de cette affaire.

Il se trouve qu'en fait, un autre élément tout aussi important de l'affaire vient lui aussi attester que les auberts auraient vu une fillette dès le 3 juin: c'est la déposition de Martinez le 6 juin à 16 h (élément qui ne figure malheureusement pas non plus sur ce site)
Citation :
"J'ai demandé à un automobiliste de passage de le prendre en chasse, car je n'étais pas sûr du numéro minéralogique relevé. Quelques instants plus tard, l'automobiliste était de retour, en me signalant que le coupé 304 s'était arrêté quelques centaines de mètres plus loin, et que le conducteur avait pris la fuite à pied dans la colline à travers les broussailles en compagnie d'un gosse"
Alors, on peut aussi essayer de la remettre en cause, certain l'ont fait: "M. Martinez aurait fait une fausse déposition".
On est quand même dans le cadre d'une instruction criminelle, et on ne signe pas des dépositions de cette nature à la légère. D'autant que les policiers ont déjà les aveux de ranucci (en cours) + les témoignages des auberts + leur reconnaissance de Ranucci. Et cette déposition Martinez ne relate qu'un fait rapporté dont il n'est pas témoin... Quel intérêt de risquer une fausse déposition pour si peu ? D'autant que quitte à faire une fausse déposition, autant opter pour l'évidence: attester qu'il a vu lors de l'accident une enfant dans la voiture. Là c'est du solide et en plus le boulot est déjà maché car son PV du 5 juin fait mention d'une possible présence d'une enfant dans la voiture. Il suffisait d'attribuer la vision de ce fait à sa compagne qui le lui aurait rapporté postérieurement à sa déposition du 3 juin (focalisée sur l'accident puisque l'enlèvement de la fillette n'est pas encore connu) et tout cela serait passé au final comme une lettre à la poste et aurait fourni un témoignage autrement plus crédible que celui des Auberts avec leur paquet, Martinez ayant de surcroît toujours reconnu Ranucci.

Bref, ces articles de journaux + la déposition de Martinez attestent l'existence de cette fillete dans la bouche des Auberts bien avant le 6 juin midi lors de cette "réunion" Alessandra/Martinez. D'ailleurs, Gilles Perrault lui-même n'insinuera jamais que cette réunion pouvait porter sur l'existence de la fillette : seulement sur la confrontation Ranucci/Aubert.

Par contre, et en prenant TOUS les éléments de cet épisode (tous les articles de journaux, toutes les dépositions, tous les faits), on peut construire une trame de scénario tout à fait plausible. Et je vais en livrer une (une parmi d'autres) dans un post suivant pour étayer un peu la chose.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 07 janv. 2004, 23:00 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 nov. 2003, 22:38
Messages : 222
Une trame de scénario donc sur le sujet Auberts-Fillette (synthétique et "romancée" pour aller plus vite):

1/ Le 3 juin, les Auberts dans leur poursuite en voiture suite à l'accident voient au loin un homme tirant une fillette dans les "bois" à hauteur d'une voiture grise stationnée sur le bas-coté. Ce qu'ils voient exactement, je n'en sais rien, mais pour des raisons X ou Y, ils ne veulent pas le dévoiler car ils ne sont pas très clair sur cette histoire (on a parlé de scène violente, de non assistance à personne en danger, etc...).

2/ Ils rapportent à Martinez le fait qu'ils ont vu l'homme s'enfuir avec une gosse (déposition de Martinez), mais sans plus.

3/ le 4 juin, apprenant l'enlèvement de la fillette, ils se disent que ce à quoi ils ont assisté la veille pourrait bien être cela. Et ils alertent la gendarmerie de Rocquevaire, mais en faisant l'économie de dévoiler exactement ce qu'ils vus (et qui les impliquerait), après tout, il n'y a encore rien de concret sur ce fait.

4/ le 5 juin, Martinez, qui vient d'apprendre l'enlèvement, et qui sait que les auberts lui ont dit que cet homme impliqué dans l'accident avait une gosse avec lui, alerte la gendarmerie de Gréasque. Il dira qu'il "pensait qu'un enfant avait pu se trouver dans la voiture". Il ne dira jamais qu'il a vu un enfant dans la voiture, ni à cet instant, ni plus tard. Mais, comme les auberts lui ont dit que le conducteur de la voiture responsable de l'accident s'enfuyait avec un enfant, c'est que cet enfant devait être dedans au moment de l'accident, même s'il ne l'a pas vu... Une périphrase dont le seul but est d'alerter avant tout.

5/ le 5 juin, les auberts appellent cette fois-ci la gendarmerie de Gréasque (parce qu'on les a contacté pour donner des précisions). Ils redonnent la même version des faits (le paquet) qui ne les mouillent pas. A ce moment-là, toujours rien de concret, pas de cadavre, rien.
(notons que leur témoignage du 4 et du 5 sont entendus par 2 gendarmerie différentes, donc 2 personnes différentes, et que ces 2 personnes notent communément "un paquet". Ce qui prouve que ce sont les Auberts qui introduisent l'histoire du "paquet", et non pas une éventuelle mauvaise retranscription téléphonique. Et ce, même si les gendarmes de Gréasques ont effectivement le PV du 4 mentionnant le paquet par leurs collègues de Roquevaire: on voit pas pourquoi ils reprendraient à leur compte l'histoire du paquet..)

6/ Le 5 juin après-midi, suite aux déclarations de Martinez puis Auberts, le cadavre de la fillette est découvert.

7/ Dans la foulée, les journalistes se ruent sur les infos. Le méridionnal joint les Aubert en premier, leurs apprenant même en primeur la découverte du cadavre de la fillette. Réaction spontanée des Auberts sous le choc: s'en tenir à leur dissimulation des faits (qui les culpabilisent depuis 2 jours) sous un paquet. "Mais jamais je ne me serais douté qu'il s'agissait d'un enfant ! "

8/ Les Auberts réalisent la situation, l'affaire criminelle dans laquelle ils sont maintenant impliqués. Et ils réalisent que leur dissimulation de la vérité sous un paquet sera dès à présent examiné à loupe, et qu'ils ne pourront pas plus longtemps se murer derrière cette position. Ils changent radicalement leur fusil d'épaule, en ne niant plus l'existence de la fillette.

9/ les autres journalistes contactent les auberts par la suite, et ils recueillent la version "avec fillette".

10/ le 6 juin, les Auberts ne reconnaissent pas Ranucci lors de la confrontation. A la fin de la poursuite en voiture, il était relativement loin, ils ne l'ont pas bien aperçu, pas suffisemment en tout cas pour pouvoir l'identifier.
Les journalistes des journaux du soir recueillent cette information et la publie: confrontation négative.

11/ Dans la foulée, les dépositions des époux auberts sont enregistrées. Qui ne cadrent pas évidemment avec ce qu'ils ont déposés les 2 jours précédents. Tergiversations, négociations. Au final, une déposition avec un homme et une fillette "tranquille". Arrangée comme on peut peut-être...

12/ Les policiers viennent d'avoir, des époux auberts notamment, les éléments suivants:
- une voiture 304 grise, appartenant à Ranucci, en face des lieux de découverte du cadavre
- un homme qui s'enfuit de cette voiture dans les bois avec une fillette
- (+ tous le reste, délit fuite, stationnement suspect dans champi, etc...)
Ces policiers sont alors convaincu de la culpabilité de Ranucci en mettant bout à bout tous ces élements.
SAUF qu'il leur manque un lien direct, indiscutable. Pour confondre le suspect "resistant" peut-être plus d'ailleurs que pour étayer un dossier d'accusation. Ce lien, c'est la reconnaissance de cette homme s'enfuyant avec une petite fille comme étant formellement Ranucci. D'où le pas qui a pu être franchi (la "magouille" en question), sachant que par ailleurs aucun des témoins n'avaient pu reconnaitre Ranucci, et que celui-ci niait toujours aussi farouchement le crime.

13/ la suite, tout le monde la connait

Voilà, tous les éléments retranscris à droite ou à gauche y sont dans cette trame-là, et personne n'est foncièrement suspecté de s'être trompé, de mentir, ou d'intriguer spécifiquement contre Ranucci, que ce soient les témoins, les policiers, ou les journalistes.
A l'exception des Auberts. Mais un faisceau convergent de raisons vient étayer cette suspicion:
- ils ont manifestement déclaré des choses contradictoires (paquet-fille, évolution des faits)
- il y a des doutes sur la confrontation, attestés par les journaux
- ils sont les seuls à s'être recroquevillés derrière une muraille de chine depuis les faits, et cela ne plaide pas en leur bonne foi
- il y a qques témoignages de proches qui disent en substance à propos des auberts "ils sont certain que c'est ranucci le coupable, mais il y a eu des choses troubles cependant".


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 janv. 2004, 15:28 
pourquoi aubert aurait'il fait la corrélation entre un enlévement de fillette a marseille (25 km de la pomme) et la scéne qu'il a vue s'il s'agit d'un "paquet" ?, il a forcémment vu autre chose que ce fameux paquet sinon pourquoi aurait'il parlé aussi a martinez d'un enfant ?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 267 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 518 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com