Nous sommes le 21 oct. 2019, 12:09

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 39 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 août 2008, 20:37 
Citation :
En revanche, quand Gilles Perrault dit à ses lecteurs que le plan de la scène de rapt est un gribouillis, sans que ceux-ci aient les moyens de vérifier, quand il livre le témoignage de Mme Mattéi sans citer les 3 témoignages qui l'annulent, quand il met en avant tel écho de journal, et pas tels autres qui disent l'inverse, quand il omet dans la description de M. Pappalardo "cheveux chatains clairs", ...cela ne s'appelle même pas être partial, cela s'appelle tromper son monde.
Mais c'est exactement ce que fait Gérard Bouladou quand (c'est juste un exemple), il invente un tas de tourbe truffé de boites de conserve et qu'il occulte le fait que les gendarmes ont commencé les recherches du couteau ailleurs.
Quand il invente "des fautes de gendarmes" et des appels téléphoniques de Martinez et Aubert vers l'Evéché (ce n'est qu'un autre exemple).
Pour les "echos de journaux", c'est ce que dit Gérard Bouladou, mais lui, il fait exactement pareil. Dans le cas d'un article de Nice-Matin (c'est l'exemple que cite Gérard Bouladou), il est amusant de constater qu'il reproche à Gilles Perrault de ne pas utiliser une certaine information, que lui non plus n'utilise pas, parce qu'elle ne "cadre" pas avec ce qu'il présente.
Visiblement vous ne connaissez pas bien l'affaire, ou vous ne connaissez pas bien "l'oeuvre" de Gérard Bouladou.
Citation :
On peut être d'accord ou non avec Gérard Bouladou, mais sa démarche me semble honnête. Il n'y a donc pas de raison de renvoyer Gérard Bouladou et Gilles Perrault dos à dos.
Non, il suffit de comparer Gérard Bouladou à..............Gérard Bouladou (livres et émissions), pour ce rendre compte qu'il donne des versions différentes et que son travail justement, manque d'honnêteté.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 août 2008, 20:41 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Citation :
[...]
Non, il suffit de comparer Gérard Bouladou à..............Gérard Bouladou

Excellent !!!

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 août 2008, 22:30 
Je suis convaincue qu'aucun auteur dont l'ouvrage vise à démontrer une thèse à laquelle il croit n'utilisera jamais un élément qui va contre sa thèse.

Un auteur qui n'a pas de conviction arrêtée et qui se contente d'étudier une affaire sans à priori et de laisser le lecteur tirer ses conclusions, le fera. Pas un auteur engagé comme le sont, chacun dans leur genre, Gilles Perrault et Gérard Bouladou.

C'est ainsi par exemple que Gilles Perrault s'est effectivement bien gardé de faire figurer le plan dans son livre et a écrit une contre vérité manifeste lorsque il l'a qualifié de "griboulli sans signification".
Entre parenthèses, je me demande comment il a pu s'imaginer que ce plan ne parviendrait jamais à la connaissance de ses lecteurs.

Et c'est ainsi que Gérard Bouladou, qui affirme sa conviction que CR était l'homme au pull over-rouge et entend bien le démontrer un jour, n'a jamais recontacté Nathalie C.
Elle m'a dit qu'il lui avait téléphoné il y a quelques années et qu'elle lui avait dit sa conviction absolue que CR ne pouvait être l'homme au pull over-rouge.
Il lui a dit qu'il la rappellerait et ne l'a jamais fait. Tout simplement parce que son témoignage n'allait pas dans le sens de la thèse qu'il veut démontrer.
Et - sauf erreur de ma part - ce témoignage oral de Nathalie C. qui, sans innocenter CR pour le meurtre de MD, va à l'encontre de la thèse CR = homme au pull over-rouge à laquelle il tient, ne figure pas dans son livre.
Alors que celui d'Alain Barraco, qui permet au moins de jetter un doute sur l'authenticité du témoignage Mattéi, y figure.

Gilles Perrault et Gérard Bouladou ne sont pas des exceptions.

C'est une des raisons qui font que je me méfie des auteurs engagés et passionnés. Et dans tous les domaines.

L'étude froide et neutre d'un sujet est certainement très ennuyeuse, mais elle me paraît beaucoup plus susceptible de cerner une vérité qu'une foi enflammée et militante.

Seulement, voilà, ce genre de démarche ne fait pas rêver ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 août 2008, 23:12 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Citation :
3 autres témoins disent explicitement que Mme Mattéi ment. Je comprends mal comment vous pouvez accorder votre foi à une personne qui a un bon mobile pour mentir : l'argent, contre trois personnes qui n'ont aucun mobile valable pour aller raconter des salades et charger au passage deux personnes qui ne leur ont rien fait (Mme Mattei, Mme Mathon).
Les témoins ne disent pas ça.
Ils confirment pour l'essentiel ce que dit Madame Mattéi (confirmé à l'époque par le commissaire Cubaynes) et ne font que se rétracter sur ce qui les concerne, afin d'éviter des complications inutiles, Ranucci ayant de toute façon été exécuté.
Il est tout à fait compréhensible que Mme Barraco et sa fille tentent d'oublier tout ça et de se persuader que Carole n'a jamais été victime d'une tentative d'enlèvement, avec en toile de fond la perspective tragique du sort subi par Marie-Dolorès.
Quant à Mme Robles, même en admettant que l'accusation qu'elle porte sur Mme Mathon (et pas Mme Mattéi) soit exacte (et oh combien compréhensible), cela ne signifie absolument pas que le témoignage de Mme Mattéi soit faux.
Mme Mathon peut avoir souhaité donner du poids au témoignage de Mme Mattéi en obtenant un deuxième témoignage dans le même sens.
Il n'empêche que Mme Robles confirme aussi ce que Mme Mattéi disait à l'époque.
Enfin, il est clair qu'aucun de ces témoins n'a l'intention de jouer les Don Quichotte pour défendre l'innocence de Ranucci et risquer la vindicte populaire dans un quartier où il ne fait pas bon refuser de signer certaines pétitions ignobles chez l'épicier du coin, vindicte que Mme Mathon et Mme Mattéi ont déjà du affronter, alors qu'elles n'avaient rien fait à personne ...

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 août 2008, 23:16 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
J'ai vraiment l'impression que certaines n'ont lu ni le Pull-over rouge de G.Perrault ni les Impostures de Bouladou (le titre lui va a merveille).
Il suffit de comparer les couvertures pour comprendre à quel point les "oeuvres" de Bouladou sont une escroquerie intellectuelle.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 août 2008, 23:21 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Concernant Mme Mattéi, soyons sérieux.
Si les accusations de Mme Robles étaient exactes et si le témoignage de Mme Mattéi était faux, cela signifierait que, dès juin 1974, Mme Mattéi aurait imaginé une histoire (que d'autres témoins seraient venus recouper par on ne sait quel miracle) dans le but distant de plusieurs mois de rencontrer Mme Mathon et de lui soutirer de l'argent en livrant un faux témoignage.
C'est surréaliste.

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 août 2008, 23:31 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Citation :
L'étude froide et neutre d'un sujet est certainement très ennuyeuse, mais elle me paraît beaucoup plus susceptible de cerner une vérité qu'une foi enflammée et militante.
Une étude froide et neutre n'est faite ni de témoignages tardifs invérifiables et invérifiés, ni d'hypothèses gratuites, ni d'opinions, ni de tentatives d'explication invraisemblables, ni de convictions (forcément dogmatiques).

_________________
Argumenter avec les imbéciles, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon.
D'abord, le pigeon va renverser les pièces et chier sur l'échiquier.
Puis, il se pavanera comme s'il avait gagné la partie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 août 2008, 09:40 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 30 mai 2008, 22:32
Messages : 179
Citation :
Concernant Mme Mattéi, soyons sérieux.
Si les accusations de Mme Robles étaient exactes et si le témoignage de Mme Mattéi était faux, cela signifierait que, dès juin 1974, Mme Mattéi aurait imaginé une histoire (que d'autres témoins seraient venus recouper par on ne sait quel miracle) dans le but distant de plusieurs mois de rencontrer Mme Mathon et de lui soutirer de l'argent en livrant un faux témoignage.
C'est surréaliste.
Nul besoin de telles contorsions. Au contraire, l'autre point de vue que l'on peut avoir sur le témoignage Mattéi est fort simple, et je le crois exact parce qu'il est corroboré par l'ensemble des témoignages et des faits consignés. Ce point de vue, quel est-il ?

A la cité des Tilleuls, en juin 74, des enfants s'émeuvent d'une scène qui ne les aurait guère frappés si une petite fille, M-D, n'avait été enlevée à 2 pas de chez eux peu de temps auparavant dans un scénario impliquant un homme, une voiture et un chien : un homme roule lentement en voiture près de l'endroit où ils jouent. Les enfants, qui sont 4 ou 5, lui demandent s'ils cherchent quelque chose, à quoi l'homme (qui ne leur avait rien demandé) répond qu'il cherche son chien.

Les enfants déboulent chez leurs parents (Mme Mattéi, Mme Robles) pour raconter ce qui leur est arrivé. Leurs mères se déplacent et ne voient rien.

Fin de la scène. Aucune plainte (et peu de matière pour, en effet), aucun PV. Aucune convocation de Mme Mattéi à l'Evêché et aucune présence aux obsèques non plus, bien sûr.

Un an plus tard, Mme Mathon et Mme Mattéi font connaissance aux Baumettes. Les choses peuvent s'être nouées ainsi : Mme Mattéi peut lui avoir dit, par "amabilité", qu'elle ne pense pas que son fils soit le coupable et qu'on finira par trouver le satyre (et figurez-vous que ma fille l'a peut-être vu...). Sur quoi Mme Mathon, dans son désespoir, a demandé son aide à Mme Mattéi, et lui a dit qu'elle-même serait prête à l'aider financièrement en retour. Mme Mattéi, soit qu'elle ait été payée pour cela, soit qu'elle ait pensé faire profiter ses voisines d'une bonne affaire, leur transmet l'offre d'achat de faux témoignages de Mme Mathon et leur précise ce qu'il faudrait dire.

Mme Baracco se laisse convaincre dans un premier temps : elle co-signe une lettre aux avocats de CR. Elle n'ira pas plus loin et démentira au contraire en 1976 qu'il y ait eu une quelconque tentative d'enlèvement aux Tilleuls en 1974. Mme Robles refuse.

Nul besoin d'une anticipation surréaliste, comme vous le voyez. L'histoire a été inventée en 1975 et tous les éléments (les 3 témoignages, les contradictions dans le témoignage de Mme Mattéi, l'abscence de plainte retrouvée...) le démontrent.

L'autre point de vue est étayé par Mme Mattéi et Mme Mattéi seule, sans autre preuve que sa parole, dont ses voisines nous disent ce qu'elle vaut.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 août 2008, 09:54 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 30 mai 2008, 22:32
Messages : 179
Citation :
Les témoins ne disent pas ça.
Ils confirment pour l'essentiel ce que dit Madame Mattéi (confirmé à l'époque par le commissaire Cubaynes) et ne font que se rétracter sur ce qui les concerne, afin d'éviter des complications inutiles, Ranucci ayant de toute façon été exécuté.
Il est tout à fait compréhensible que Mme Barraco et sa fille tentent d'oublier tout ça et de se persuader que Carole n'a jamais été victime d'une tentative d'enlèvement, avec en toile de fond la perspective tragique du sort subi par Marie-Dolorès.
Quant à Mme Robles, même en admettant que l'accusation qu'elle porte sur Mme Mathon (et pas Mme Mattéi) soit exacte (et oh combien compréhensible), cela ne signifie absolument pas que le témoignage de Mme Mattéi soit faux.
Mme Mathon peut avoir souhaité donner du poids au témoignage de Mme Mattéi en obtenant un deuxième témoignage dans le même sens.
Il n'empêche que Mme Robles confirme aussi ce que Mme Mattéi disait à l'époque.
Enfin, il est clair qu'aucun de ces témoins n'a l'intention de jouer les Don Quichotte pour défendre l'innocence de Ranucci et risquer la vindicte populaire dans un quartier où il ne fait pas bon refuser de signer certaines pétitions ignobles chez l'épicier du coin, vindicte que Mme Mathon et Mme Mattéi ont déjà du affronter, alors qu'elles n'avaient rien fait à personne ...
On a déjà eu l'occasion d'en "débattre" sur un autre fil. Je vous redis donc ceci : si vous pensez que les 3 témoignages des voisines de Mme Mattéi sont faux et que celui de mme Mattéi est vrai, c'est votre problème.

Par contre, dire que les 3 témoignages des voisines "confirment" celui de Mme Mattéi, c'est énorme :lol: Alors merci de citer précisément les parties des témoignages qui vous paraissent corroborer celui de Mme Mattéi, nul doute que cela nous aidera tous.

oui, tous : ceux qui croient en l'innocence de CR comme ceux qui croient en sa culpabilité mais qui, quoi qu'ils pensent du témoignage des voisines (extorqués ou non) croient fermement (les pauvres) que ces témoignages viennent en contradiction de celui de Mme Mattéi


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 août 2008, 11:19 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 30 mai 2008, 22:32
Messages : 179
Citation :
Je suis convaincue qu'aucun auteur dont l'ouvrage vise à démontrer une thèse à laquelle il croit n'utilisera jamais un élément qui va contre sa thèse.

Pourtant Gérard Bouladou ne tait pas le problème de l'emplacement de la voiture du ravisseur : cette contradiction entre le plan de CR et le témoignage de E. Spinelli aurait pu être exploitée par Gilles Perrault.
Citation :
...Et c'est ainsi que Gérard Bouladou, qui affirme sa conviction que CR était l'homme au pull over-rouge...

Je n'ai lu que le deuxième livre de Gérard Bouladou, mais il ne dit pas du tout cela : il dit que l'agression des Cerisiers n'a rien à voir avec l'affaire Rambla.

C'est tout le trompe l'oeil de l'affaire Ranucci, mis en place à l'origine par Mme Mathon et repris avec talent par Gilles Perrault :
1°/ on prend un satyre qui n'a rien à voir (et oui, il en existe de nombreux exhibitionnistes et agresseurs de tout poil, qui ne vont pas jusqu'au viol ou au meurtre, heureusement, mais qui de ce fait, peuvent perpétrer longtemps leurs forfaits).

2°/ on le relie autant qu'on peut à l'affaire Rambla :
- comme la Police a un temps envisagé que CR ait pu être l'agresseur des Cerisiers, on garde le "soupçon" d'une identité des ravisseurs, même s'il n'est étayé à ce stade par rien (le seul élément en commun serait le fameux POR, qui n'est pas présenté aux témoins, pas même par les partisans de cette thèse, à l'époque)
- on invente des agressions mettant en scène ce satyre (avec son POR), et parlant de chien noir et de simca 1100. éléments de l'affaire Rambla.

3°/ Maintenant que l'on a notre leurre, on s'emploie à démontrer que CR n'est pas ce satyre au POR des Cerisiers. Facile, puisqu'en effet, ce n'est pas lui : les témoins de cette affaire ne le reconnaissent pas, la description, du reste ne collait pas vraiment.

J'ai simplifié, bien sûr (oui, le commissaire Cubaynes a cru que le ravisseur des Cerisiers avait parlé d'un chien noir...Martel dit, mais 15 ans après, que c'est le même pull). Je comprends mieux votre insistance à nous dire que Nathalie C est persuadée que CR n'est pas l'homme au pull over-rouge des Cerisiers, ce qui ne me paraissait pas sujet à débat.

En effet, CR n'est pas cet homme, quelque soit la conviction que l'on ait par ailleurs de l'innocence ou de la culpabilité de CR. Dans son 2ème livre en tout cas, c'est ce que dit Gérard Bouladou.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 août 2008, 11:48 
Citation :
Pourtant Gérard Bouladou ne tait pas le problème de l'emplacement de la voiture du ravisseur : cette contradiction entre le plan de CR et le témoignage de E. Spinelli aurait pu être exploitée par Gilles Perrault.
C'est exact. Et j'ai dit plusieurs fois sur ce forum (ce qui m'a vallu à chaque fois une avalanche de petits mots doux) que je trouvais juste de saluer sur ce point l'honnêteté de Gérard Bouladou.
Je continue à le penser.
Bien sûr, le tri sélectif pratiqué par Gilles Perrault et Gérard Bouladou souffre quelques rares exceptions.
Je n'en ai pas en tête pour Gilles Perrault, mais je sais qu'à la lecture, j'en avais trouvées quelques-unes.
Mais la tendance de l'un et de l'autre est de ne retenir que ce qui va dans le sens de leur thèse ou de taire ce qui pourrait l'infirmer


Citation :
Danou a écrit:

...Et c'est ainsi que Gérard Bouladou, qui affirme sa conviction que CR était l'homme au pull over-rouge...

Je n'ai lu que le deuxième livre de Gérard Bouladou, mais il ne dit pas du tout cela : il dit que l'agression des Cerisiers n'a rien à voir avec l'affaire Rambla.
Il ne le dit pas dans ses livres, c'est vrai.
Il se contente de dire que le pull, contrairement à une légende tenace, n'était pas taillé pour un géant et aurait très bien pu aller à CR.

Mais il me l'a dit à moi. Et il m'a dit également qu'il avait l'intention de le démontrer. Je ne lui ai pas caché que je ne pourrais jamais le suivre sur ce terrain.
Il n'est pas le seul à le penser. C'était entre autres l'opinion de Marc D., qui ne vient plus sur le forum mais qui soutenait lui aussi que l'homme au pull over-rouge des cités était CR grimé.

Je ne crois absolument pas à cette thèse.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 août 2008, 12:03 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Citation :
Mais il me l'a dit à moi. Et il m'a dit également qu'il avait l'intention de le démontrer. Je ne lui ai pas caché que je ne pourrais jamais le suivre sur ce terrain.
Il n'est pas le seul à le penser. C'était entre autres l'opinion de Marc D., qui ne vient plus sur le forum mais qui soutenait lui aussi que l'homme au pull over-rouge des cités était CR grimé.
Avant la sortie de son premier livre, G. Bouladou était aussi persuadé que l'homme au pull-over rouge et C. Ranucci ne faisait qu'un.
D'ailleurs il disait qu'il en avait la preuve, et que son livre allait se contenter de le démontrer et que personne n'aurait rien à y redire.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 août 2008, 13:50 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 30 mai 2008, 22:32
Messages : 179
Citation :
Bien sûr, le tri sélectif pratiqué par Gilles Perrault et Gérard Bouladou souffre quelques rares exceptions.
Je n'en ai pas en tête pour Gilles Perrault, mais je sais qu'à la lecture, j'en avais trouvées quelques-unes.

Mais la tendance de l'un et de l'autre est de ne retenir que ce qui va dans le sens de leur thèse ou de taire ce qui pourrait l'infirmer
Alors, il serait bon que vous donniez des exemples. De tri sélectif pour Gérard Bouladou et de passage où Gilles Perrault donnerait un élément venant contredire sa propre thèse (je n'en ai vu pour ma part aucun). Désolée, sinon cette affirmation, qui se veut peut-être mesurée en affirmant que rien n'est blanc ni noir, est profondément injuste envers Gérard Bouladou et fait la part trop belle à Gilles Perrault (qui, cela est avéré, a délibérément travesti la réalité - cf gribouillis entre autres)
Citation :
...Et c'est ainsi que Gérard Bouladou, qui affirme sa conviction que CR était l'homme au pull over-rouge...

Il ne le dit pas dans ses livres, c'est vrai.
Il dit même l'inverse, comme je l'indiquais dans mon post précédent.
Citation :
Il ne le dit pas dans ses livres, c'est vrai. Il se contente de dire que le pull, contrairement à une légende tenace, n'était pas taillé pour un géant et aurait très bien pu aller à CR.
Comment ça, il "se contente de dire" ?? Dites-vous que Gérard Bouladou ne désigne pas CR comme l'homme des Cerisiers, mais dit que le pull de ce dernier pourrait être à sa taille ?
Non : Gérard Bouladou dit que le pull retrouvé dans la champignonnière n'est pas a priori le pull du satyre des Cerisiers et que le satyre des Cerisiers est un leurre dans l'affaire Ranucci.

Maintenant, Gérard Bouladou cherche aussi à démonter la manipulation de Gilles Perrault : Gilles Perrault nous martèle que ce pull rouge appartient à un satyre et qu'il n'est pas à la taille de CR. Gérard Bouladou nous dit qu'en plus, rien ne prouve cette dernière affirmation !
Citation :
Mais il me l'a dit à moi.
Il ressort de ce qu'indique Dalakhani dans un autre post qu'avant la sortie de son premier livre, Gérard Bouladou pensait que l'homme au pull over-rouge avait une certaine consistance et que CR était cet homme (dans la mesure où il le pensait coupable en raison des autres éléments de son enquête, j'imagine).
Son enquête lui a fait mettre à jour le scénario imaginé par Mme Mathon pour disculper son fils.

En tout cas, c'est ce qu'il expose en toute clarté dans son livre, qui est assez récent. Dans ce contexte, il me paraît difficile de lui prêter autre chose comme thèse, vous ne croyez pas ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 août 2008, 14:13 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 11:37
Messages : 3536
Localisation : Saint-Claude JURA (39)
Bonjour à toustes,

Dalinou, allez écouter son interview radio sur le fil ad hoc
:wink:


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 août 2008, 14:47 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 30 mai 2008, 22:32
Messages : 179
Citation :
Mais c'est exactement ce que fait Gérard Bouladou quand (c'est juste un exemple), il invente un tas de tourbe truffé de boites de conserve et qu'il occulte le fait que les gendarmes ont commencé les recherches du couteau ailleurs.
Il y a pourtant plusieurs témoignages (recueillis par Gérard Bouladou) concernant la ferraille présente dans le tas de tourbe, me semble-t-il (M. Guazzone, un gendarme).
Il n'y a pas de preuves que les gendarmes aient commencé les recherches du couteau ailleurs.
Surtout, concernant les recherches de ce couteau, Gérard Bouladou donne une explication au fait que CR n'ait pas été amené sur place, et une réflexion pertinente : s'il y avait montage autour de ce couteau (l'ombre suspecte dont parle Gilles Perrault), pourquoi les gendarmes auraient-ils justement pris 2h pour le trouver ? Peut-être pensez-vous que les gendarmes sont tombés sur ce couteau par hasard ? Il me semble que Gérard Bouladou nous donne les éléments pour juger nous-même si dans ce cas, 2h constituent peu ou beaucoup pour trouver le couteau.
Citation :
Quand il invente "des fautes de gendarmes" et des appels téléphoniques de Martinez et Aubert vers l'Evéché (ce n'est qu'un autre exemple).
Il parle d'un coup de téléphone de Alessandra aux gendarmes, sans citer sa source, en effet. Il faudrait l'interroger sur ce point.
Toutefois, Gérard Bouladou fait plutôt des hypothèses, présentées comme telles, pour expliquer le rapport de synthèse du Capitaine Gras plus qu'il "n'invente" quoi que ce soit.
Citation :
Pour les "echos de journaux", c'est ce que dit Gérard Bouladou, mais lui, il fait exactement pareil. Dans le cas d'un article de Nice-Matin (c'est l'exemple que cite Gérard Bouladou), il est amusant de constater qu'il reproche à Gilles Perrault de ne pas utiliser une certaine information, que lui non plus n'utilise pas, parce qu'elle ne "cadre" pas avec ce qu'il présente.
J'avoue que je ne vois pas de quel passage vous parlez.

Bref, on a peut-être plusieurs points qui ne sont pas assez présentés comme des hypothèses qd elles en sont ou qui ne sont pas assez étayés. On ne peut guère parler pour autant de désinformation.
Par exemple, qd Bouladou affirme, sans doute trop vite, que la portière de la 304 n'était pas bloquée car CR en se garant avait laissé moins de 30 cm à droite dans son garage, il publie la photo qui lui a permis de faire ses calculs et vous laisse tout le loisir d'effectuer les votres et de ne pas être d'accord.

Gilles Perrault, en revanche, présente comme des certitudes des "faits" qui ne sont parfois que des propos de presse, des paroles déformés de témoins, ou des affirmations gratuites. Il dissimule sciemment des éléments aussi importants que ceux que j'ai déjà cités.

Pas de commune mesure entre les 2, selon moi. Ce qui a priori, n'influe pas sur la culpabilité ou l'innocence de CR.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 39 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2 3 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com