Nous sommes le 10 déc. 2018, 16:20

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Ranucci a-t-il été manipulé ?
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 08:18 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Je pars de ce passage du "Récapitulatif" de Ranucci. Bien sûr il peut mentir, mais qu'est ce qui le prouve ?
Citation :
"L'on m'avait rassuré, prouvé et reprouvé, dit et redit, que j'étais l'auteur de ce meurtre et j'ai bien dû accepter la chose, présentée par le commissaire en un scénario apparemment plein de logique. A la fin de l'interrogatoire, convaincu par les « nombreuses preuves » et la logique du scénario, j'avais accepté bien difficilement, bien douloureusement l'idée que je suis l'auteur de cet homicide. C'était de l'abstrait.
« Sur le terrain », il en était tout autrement. Je compris combien il était absurde, impensable, irréalisable que je commette un acte tel que celui de tuer un être humain, de plus une enfant. La conception seule de l'idée précise n'est déjà pas possible. Je me fis reproche d'avoir accepté cette idée en signant leurs papiers.
Dire que j'en étais arrivé à laisser pousser en moi le soupçon de ma culpabilité dans cette sordide affaire !"
J'y vois un rapprochement tout à fait frappant avec les déclarations des innocentés d'Outreau.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 08:57 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
On peut également reconnaître ce même type de manipulation mentale dans les déclarations de Patrick Dils.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 09:48 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Quel crédit peut on alors accorder aux écrits de Ranucci dans son "Récapitulatif" ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 10:13 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Si un jour je rencontre Dils, je lui dirai juste: "mec, j'espère que c'est pas toi qui a tué les gosses".

Ce n'est pas tant pour la peine de prison, mais pour l'argent qu'il reçût.

Car, si ce n'est pas lui, une tape dans le dos, des excuses et un peu de pognon n'effaceront jamais la souffrance qu'il dût endurer et ne le lave de rien du tout.

Si c'est lui, il a reçu, selon moi, beaucoup d'argent pour avoir tué..

Car il ne faut pas oublier que c'est la même justice qui l'a et condamné et acquitté.

Laquelle a vu juste?

Ce qui me fait marrer, moi, c'est la populasse bien contente qu'il soit en tôle et qu'après la même populasse crie au scandale et brandit des pancartes:"relâchez Dils".

La justice tout comme les flics, c'est bien quand ça nous arrange.

Sinon, tous pourris.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 10:20 
Webrider et Didi, c'est une question fondamentale.

le terme de manipalution mentale de Didi est parfaitement approprié à la situation.

Vous imaginez ce que c'est que d'être accusé de meurtre ?

Je n'ai jamais connu cela et espère en être dispensé à tout jamais.

Au début, vous vous offusquez et vous résistez tellement la charge est énorme et invraisemblable.

Mais vos accusateurs font bloc autour de vous, vous posent cent fois les mêmes questions et essaient de vous déstabiliser en pinaillant sur des détails, en prétendant que vous n'avez pas répondu exactement la même chose une heure avant à la même question.
Et puis, on vous accuse formellement, on vous dit :"c'est vous qui avez tué l'enfant. Des témoins vous ont vu."
Petit à petit, l'assurance s'effrite et on perd pied. On finit par douter de soi et même par penser que l'accusation est possible. C'est ce qui est arrivé à Ranucci.

Il n'a pas subi de violences inouies mais a du recevoir pas mal de baffes assénées toujours au même endroit.
Le docteur Vuillet constatera une ecchymose récente au coin de l'oeil gauche.

Mais l'accusation terrible et démontrée avec une haine féroce ont eu raison de sa résitance mentale.

Ranucci avait 20 ans et n'avait pas suffisament de force mentale pour tenir le coup, pour résister à la charge de l'artillerie lourde.

Seznec, qui a connu les affres des longs interrogatoires, avait 45 ans et était bcp plus solide mentalement. C'est le moins qu'on puisse dire quand on sait ce qu'il a enduré au bagne.
Il y a une différence importante néanmoins, il ne s'est jamais plaint de quelconques violences durant les interrogatoires.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 10:22 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
la justice c'est également la même qui a condamné puis acquitté les innocents d'Outreau (on verra bien pour Outreau 2)

La populace, c'était également la même qui criait sa haine contre ces 14 accusés, et qui criait au scandale judiciaire lors de leur acquittement.

Laurence, vas-tu également leur taper dans le dos, en admettant qu'ils sont bien innocents, ou vas-tu regretter les indemnités qu'ils ont reçues en imaginant que la justice s'est trompée dans son second verdict ?


Modifié en dernier par didi le 09 juil. 2006, 10:34, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 10:34 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
jpasc95,

on peut même reprendre dans le livre de Alain Marécaux, huissier de justice (et j'insiste sur sa profession), une quarantaine d'années, qui décrit son interrogatoire :

* dans des conditions physiques difficiles (une main attachée à un barreau bas d'une chaise),

* sous des insultes répétées (je cite page 44 : "enculé", "salopard", "monstre"),

* soumis à une manipulation terrible (page 46 :" A l'entendre [le policier], j'ai l'impression d'être devenu une chose, une proie, un objet qu'il cherche à manipuler à sa guise")

et qui au bout de 4 heures d'interrogatoire était prêt à avouer qu'il avait pratiqué des attouchements sur son propre fils !!!! (page 47)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 10:48 
didi,

J'avais entendu son témoignage à la TV et était atterré mais pas vraiment surpris.

Seulement, vous aurez toujours des gens pour dire que tout cela n'est que mensonge, que les journalistes sont des affabulaeurs, ou bien qu'ils se sont forcément trompés, etc etc..

C'est un cercle vicieux.

Et ça continuera tant qu'il n'y aura pas de vraies sanctions contre ces magistrats arrogants et bouffis d'orgueil et également contre certains policiers qui ont trompé la justice d'une certaine manière !


Modifié en dernier par jpasc95 le 09 juil. 2006, 12:59, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 11:29 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Citation :
jpasc95,

on peut même reprendre dans le livre de Alain Marécaux, huissier de justice (et j'insiste sur sa profession), une quarantaine d'années, qui décrit son interrogatoire :

* dans des conditions physiques difficiles (une main attachée à un barreau bas d'une chaise),

* sous des insultes répétées (je cite page 44 : "enculé", "salopard", "monstre"),

* soumis à une manipulation terrible (page 46 :" A l'entendre [le policier], j'ai l'impression d'être devenu une chose, une proie, un objet qu'il cherche à manipuler à sa guise")

et qui au bout de 4 heures d'interrogatoire était prêt à avouer qu'il avait pratiqué des attouchements sur son propre fils !!!! (page 47)

Je pense très sérieusement qu'il faut trouver une solution pour que la justice répare les outrages qu'elle a fait subir à des personnes, qu'elles soient finalement reconnues coupables ou innocentes. Tant que la responsabilité individuelle de chaque fonctionnaire concerné n'est pas engagée, il y a cependant peu de chances que les choses s'améliorent et le contribuable continuera à payer des réparations pour les procédures abusives mises en oeuvre par des fonctionnaires ayant en charge, par délégation, la protection des personnes et des biens.

Mais les réparations financières sont inefficaces pour réparer le préjudice moral et psychologique subi.

Mais il faut être prudent : pour un simple mot prononcé sur le plateau de FR3 en 85, Gilles Perrault et Alfonsi ont été lourdement condamnés pour avoir attenté à l'honneur des policiers, avec en prime une justification hors sujet du procès de 76. Dans l'hypothèse où le procès Ranucci serait révisé en sa faveur, il faudrait en tirer des conséquences également sur ce procès de Perrault/Alfonsi.

Les pratiques de garde à vue et d'interrogatoires que dénonce Alain Marécaux avec ses mots élaborés, les atteintes à la dignité que crient le fils Legrand et son père, et les autres, avec leurs mots à eux, faits trop mollement attaqués par leurs avocats et surtout pas par le barreau, sont parfaitement illégales.

Les policiers qui agissent ainsi outrepassent leurs droits et sont quasiment assurés de toute impunité, ou de la bienveillance de leur hiérarchie et de la chancellerie.

Dans le contexte de la sordide affaire du viol des prostituées dans le 93, le mot "crime" avait de la peine à être prononcé et qu'en sera t il des conséquences individuelles ?

Je vous rappelle aussi cet échange posté sur l'autre forum, et ceci jusqu'à l'affirmation finale qu'on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs.
Citation :
Posté le: 27 Fév 2006 16:54 par oasis
Inscrit le: 10 Jan 2006
Messages: 34
Localisation: Paris

A méditer...
Libération lundi 27 février 2006 a écrit:
C'était un lundi, Georges et Monique Chaillou revenaient de la boulangerie, des voisins les ont prévenus : «Attention, des malfaiteurs sont dans le bourg.» Monique a haussé les épaules et commencé d'éplucher son chou. «Quand deux hommes m'ont prise à la gorge, je me suis dit "mon Dieu, c'est les rôdeurs, j'y passe ! "» Les deux hommes ont sorti leur carte: «Police !» Monique s'est retournée : «Toute la maison était envahie et j'ai vu passer mon mari dans le jardin, menotté. J'ai dit : "Mais qu'est-ce qui se passe ? On n'a rien fait !" » «Vous allez comprendre», ont assuré les policiers. Georges portait son bleu, il n'a pas eu le temps de se changer , il a traversé «la nationale menotté, avec les voisins qui regardaient». Depuis la veille, le plan «Amber Alerte» est déclenché. Trois cents gendarmes cherchent Aurelia, 6 ans, enlevée le dimanche 20 novembre à Jallais (Maine-et-Loire).

Chez elle, gardée par les gendarmes, Monique attend que ses trois garçons rentrent du travail pour le déjeuner. «Ils me disaient: "Vous savez, madame, on est parfois surpris par ses enfants !" Et ils furetaient partout. Ils ont même fracturé la porte du grenier.» Dans le jardin, devant un tas de papiers brûlés par Georges , «ils ont dit :"Oh, ça doit être la petite", ils ont creusé, sondé le puits.»

Défilé. A midi, Aurélien, 25 ans, métallurgiste, est arrivé. Monique l'avertit : «C'est pour la petite, on est soupçonné! Ils ont emmené ton père !» Pascal, 20 ans, rentre de l'usine, voit son frère menotté : «T'as fait des bêtises ?» Fabrice, 23 ans, électricien, est arrêté dans sa 309 Peugeot, à la sortie du travail : «Ils m'ont tapé la tête sur le volant: "Bouge pas !" Ils m'ont fait descendre menotté devant tout le monde, m'ont dit "voilà les caméras, mets ton blouson sur ta tête !". Je disais "mais qu'est-ce qui se passe ?" »

Dans les rédactions, les dépêches tombent : «Quatre personnes, un homme de 62 ans et ses trois fils, ont été placées en garde à vue lundi [...]. Ces interpellations font suite à l'interception, à Chemillé, d'une Peugeot 309 GTI grise correspondant aux informations fournies par les témoins du rapt.» Un indice n'a pas été divulgué : c'est un drapeau jamaïcain à l'arrière de la 309 du ravisseur, et un témoin a vu une 309 au drapeau devant chez les Chaillou.

Georges est interrogé: «Alors, ce drapeau ?» «Je disais "maniaque comme il est, ça m'étonnerait que Fabrice ait ça dans sa voiture".» Il est amené devant un gradé : «Il me hurlait dessus ."T'as pas dit la vérité ! On a les preuves ! La carte grise de la 309 est à ton nom et ça tu nous l'as pas dit !"» «Ils me disaient "la gamine, si ça se trouve, elle est en train de souffrir ! Tu passeras Noël au frais, tu crèveras en prison !" Je disais "mais j'ai rien à voir!"» Georges a dû enlever ses chaussures: «J'ai froid aux pieds !» Ils ont dit «C'est la loi !». Ramené au gradé : «Ce petit con, il m'a secoué par mon gilet , j'étais attaché par une menotte à la chaise, la boucle de mon gilet a lâché, je suis tombé avec la chaise. J'en venais à me dire "c'est quand même pas possible que Fabrice a fait une chose pareille !"»

A Beaupréau, où Fabrice est gardé à vue, mêmes questions : «On sait que c'est toi ! On peut t'en faire voir à toi et à ta famille ! T'es pas clair.» Pareil pour Aurélien et Pascal : «Ils posent des questions dans tous les sens, c'est plein de pièges... Il fait froid, vous êtes là, sans l'heure, sans cigarette.» «Je me suis dit "quitte à être dans la merde, je vais dire que c'est moi et on aura la paix, ils lâcheront les autres"», se souvient Aurélien. Dans la cellule, «il y avait une peau de banane par terre, des taches rouges partout. A la fin on est comme une loque...». Aucun n'a demandé un avocat : «Ils nous disaient "à quoi bon, c'est juste pour une heure ou deux !"» Père, mère, fils, tous détaillent l'emploi du temps de la famille. Dimanche, la messe pour Fabrice, avec sa mère, balade en moto et bowling avec des copains. «Rien ne collait avec l'enlèvement», s'étonne Pascal. Vers 22 heures, Georges est relâché. Lundi soir, la petite est retrouvée. Mardi matin les garçons sont libérés : «Comme ça, c'est tout.»

«Minute fatale». A Saint-Georges-des-Gardes, le 28 novembre, le maire placarde des affiches: «Au seul motif de posséder une voiture ressemblant à celle du kidnappeur, les propriétaires domiciliés sur notre commune se sont vus interpellés. Les méthodes employées par la police choqueraient et blesseraient tout individu [...] j'invite toute la population à faire preuve de compassion envers ces personnes. Sachez que cela peut arriver à chacun de nous !»

Mais les Chaillou, écoeurés, filent chez Me Henri Loiseau, à Angers : «On voulait savoir s'ils avaient le droit de faire tout ça, avec si peu d'éléments.» Dans une longue lettre à Brigitte Angibaud, la procureure d'Angers, l'avocat demande «s'il ne serait pas possible d'envisager un acte réparateur». La procureure est désolée, mais «les indices étaient là, il n'y avait pas d'autre solution. Dans ces histoires, chaque minute peut être fatale ou vitale. Nous avons fait au plus vite, mais il fallait fermer toutes les portes». Rien ne console la famille : «Si la petite n'avait pas été retrouvée, où serions-nous ?»

_______________________________________

Posté le: 27 Fév 2006 21:23

Carmencita
Inscrit le: 17 Juil 2005
Messages: 548
Localisation: Sud-Ouest


On aurait tendance à penser ces témoignages mensongers mais quand tant de personnes disent la même chose sur le comportement de certains policiers, on est en droit de se poser des questions, non ?

Amitiés

________________________________________________

Posté le: 28 Fév 2006 7:01
jpasc95
Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 282

Ca fait longtemps que ces méthodes sont connues.
Et encore une fois, la police s'en sort très bien comme d'habitude. Pas de compte à rendre, impeccable ! donc ça pourra recommencer.
Et bien sur, une mention spéciale aux magistrats dans cette affaire qui ont fait preuve d'une perspicacité hors paire.
Mais on va probablement nous dire qu'il est impossible que ça se soit produit dans l'affaire Ranucci.

______________________________________________

Posté le: 28 Fév 2006 8:44
thomas
Inscrit le: 12 Sep 2005
Messages: 444

Ce qui est sur c'est qu'avec vous deux aux commandes,cela n'arriverait jamais.
Je sais bien que ce qui est arrivé a ces pauvres gens est terrible,mais on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs,il y a les coupables,et les elements qui les confondent,et il y a des innocents qui ont les memes elements,comme ici la voiture et le drapeau jamaicain.
De la a comparer ceci et l'affaire Ranucci.....
Faites donc une partie de Cluedo pour voir si vous trouvez le coupable du premier coup.



Et si on casse des oeufs pour finalement ne pas faire d'omelette ???


Modifié en dernier par webrider le 09 juil. 2006, 11:50, modifié 2 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 11:45 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Salut Didi, j'espère que ton ton de réponse était sympathique, car le mien l'était.

Tu me parles d'Outreau et moi je te parle de Dils.

Quand on parle de Ranucci, on me répond Outreau, Dils.

Pour moi, ce sont 3 affaires différentes.

Dils ne m'a pas convaincue, je suis désolée, mais c'est comme ça.

La justice peut se tromper, on le sait.

Mais elle peut se tromper dans un sens comme dans l'autre.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 12:18 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
La justice a tellement de peine à admettre ses erreurs que l'acquittement de Dils me convainc complètement de son innocence
Il aura fallu deux procès pour arriver à cet acquittement, l'un en 2001 et l'autre en 2002
Par ailleurs, l'avocat général a demandé l'acquittement de l'accusé, fait extrèmement rare. Dans l'un de ces procès, l'avocat général a même reproché à P Dils ses aveux, aveux qui selon lui ont perturbé la bonne marche de la justice et la recherche du VRAI coupable !!!!!!!! On croit rêver ....

Par ailleurs, à la suite du procès de 2001, le verdict contre P Dils était de 25 années de réclusion (comment ça ! seulement ? et pour le meurtre de deux enfants ! si peu !). Tout calcul fait cette condamnation permettait à P Dils de sortir en conditionnelle dès les mois suivants ; la justice a pensé qu'il allait s'en contenter. Ben puis quoi encore !

Il n'y a pas que les affaires Outreau et Dils. Mais non ! Il y en a d'autres. L'une d'elles est l'affaire de Pierre Dubois. Pour lui faire avouer le meurtre de sa chef de service, on lui a déclaré qu'on allait incarcérer sa fille de 18 ans au motif de complicité ... Pour ne pas laisser sa fille connaître le milieu carcéral, Pierre Dubois n'a trouvé que cette solution : avouer ! Il s'est rétracté quelques jours plus tard ! Trop tard !

Il y en a d'autres ! La liste est longue !

Quant à mon ton, Laurence, tu sais très bien que j'ai un infini respect pour tous les membres de ce forum ; ce ton n'est pas agressif, il est juste passionné .... comme moi !

Très amicalement


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 12:19 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Citation :
Salut Didi, j'espère que ton ton de réponse était sympathique, car le mien l'était.
Tu me parles d'Outreau et moi je te parle de Dils.
Quand on parle de Ranucci, on me répond Outreau, Dils.
Pour moi, ce sont 3 affaires différentes.
Dils ne m'a pas convaincue, je suis désolée, mais c'est comme ça.
La justice peut se tromper, on le sait.
Mais elle peut se tromper dans un sens comme dans l'autre.

Laurence,


Ce qui fait point commun entre ces trois affaires, et bien d'autres, c'est que les verdicts judiciaires qui ont été rendus ne sont pas convaincants.

Et pourquoi ne le sont ils pas ?

A mon sens, c'est essentiellement parce que la justice s'est attachée avant tout dans ces affires et d'autres, à bâtir des conclusions à tout prix alors que les faits n'étaient pas suffisamment évidents.

C'est ce qui ressort clairement de la longue enquête menée par M.Bouladou et qu'il cautionne, en exprimant avec le plus parfait naturel que les policiers avaient établi la culpabilité de Ranucci avant de reconvoquer M.Spinelli le 6 juin 74 au matin (pour qu'il revienne sur son témoignage et notamment sur la S1100).

C'est ce qui ressort clairement aussi de l'attitude du juge Burgaud et de son procureur, qui vous expliquent calmement qu'il est normal d'incarcérer des gens qui sont peut être innocents. Le même juge menace par ailleurs de saisir la cour européenne des Droits de l'Homme si on attente à son honneur professionnel. Et pour tout cela il est couvert par sa hiérarchie...
On n'est pas si loin que ça du Moyen-Age...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 12:20 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
:wink:


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 12:23 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Bonjour webrider

il n'en reste pas moins que l'affaire d'Outreau est un scandale, que Dils ne m'a pas convaincu et Ranucci encore moin.

Néanmoins, je comprends ce que tu ressens, c'est déjà pas si mal :wink:


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 juil. 2006, 13:34 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Les accusés n'ont pas à convaincre... ils ne peuvent qu'apporter des élements à décharge.

Mais l'accusation, elle, doit faire la preuve de ce qu'elle avance.

Dans les trois affaires dont il est question, elle a failli.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com