Nous sommes le 17 oct. 2018, 02:52

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 213 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 515 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : L'affaire des Cerisiers
Message non luPosté : 09 févr. 2004, 20:03 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 nov. 2003, 21:38
Messages : 222
Les éléments résumés de cette affaire:

*** Le 4 juin 1974, monsieur C. avec ses 2 fillettes porte plainte à l'évêché:
Un individu a exhibé son sexe devant elles et les a contraint à le toucher.
- le samedi 1er juin, vers 18h30
- dans la résidence, derrière le parking, dans les escaliers donnant accès au terrain de sport.
- d'après les fillettes, l'homme avait 25 ans environ, grand et mince, cheveux noirs non frisés, pantalon noir de velour et pull-over-rouge à manches longues.
- est parti sans courir, mais en marchant assez vite, ne sait pas s'il est monté dans une voiture.

*** Ce même 4 juin, monsieur Martel dépose pour cette affaire:
- ce samedi 1er juin, vers 19h15, alors qu'il se trouve derrière l'immeuble qui donne sur le terrain de sport, il constate la présence d'un inconnu avec les petites filles C. dans les escaliers.
- il repasse ensuite vers 19h40, et voit l'attroupement suite à l'agression sur les fillettes.
- la description qu'il en donne est: race blanche, mesure environ 1m72/74, corpulence assez robuste et d'allure sportive, cheveux bruns et coiffés en arrière, visage plutôt rond, avec des traits réguliers et fins, ne portait ni barbe ni moustache, ni favoris, un cou un peu fort, dans les 32/35 ans. Vêtu d'un polo rouge vif et d'un pantalon de velour noir.
- il indique qu'un jeune garçon serait en mesure de fournir des indications utiles à ce sujet.

**** Le 5 juin, ce jeune garçon dépose à l'évêché:
- le samedi 25 mai (une semaine plus tôt), vers 16h30/17h, jouant sur le terrain de sport, il remarque un homme qui jouait avec 2 petites de la résidence, derrière le bâtiment C2, soit tout près de l'endroit où les 2 soeurs C. ont été importunées le 1er juin.
- Au moment où il part, vers 17h30/18h, il passe près de l'individu et des fillettes. Leur mère vient de les appeler pour qu'elles rejoignent leur domicile, alors elles quittent l'individu, en lui demandant s'il serait là le lendemain. L'individu répond que non, mais qu'il repasserait dans les jours à venir.
- il voit alors l'individu repartir au volant d'une dyane bleu.
- la description qu'il en donne est: agé de 25 ans environ, de taille moyenne (1m70), de corpulence assez robuste. Cheveux chatain clair, coiffés en arrière, avec raie au milieu. Visage plutôt rond. Traits réguliers et fins, ne portait ni barbe, ni moustache, ni favoris. Etait habillé d'un pantalon noir en velour et d'un pull-over vert à manches longues.


Donc on remarque plusieurs choses:
- d'une part, la corrélation entre l'homme du 25 mai et celui du 1er juin est beaucoup importante qu'on a pu le dire, et il y a TOUT lieu de relier cela dans un même dossier, et même de pouvoir penser que c'est la même personne.
- d'autre part, il n'y a absolument aucune voiture grise dans ces dépositions, et toujours pas de voiture grise lors du PV récapitulatif 2 mois après, alors que l'enquête sur cette affaire continuait. Il n'y a pas non plus de signature avec le petit chien noir...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 févr. 2004, 21:00 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 nov. 2003, 21:38
Messages : 222
Gilles Perrault - 20 ans après
Citation :
Dans le box, Christian Ranucci est déjà dans l'ombre
portée de la mort. C'est alors que la Sûreté urbaine choisit
de communiquer à l'accusation une poignée de procès-verbaux.
Parmi eux, ceux des dépositions faites à l'Évêché,
au moment des faits, par Paul Martel et Jean C. -
ces procès-verbaux que le Président s'étonnait si fort de
ne pas trouver dans le dossier et dont l'absence avait si
puissamment contribué à entamer le crédit des deux
témoins. Naturellement, la déposition de Mme Mattéi n'y
figure pas, pas plus que celles de sa fille Agnès et de
Carole Barraco, puisque l'inspecteur Porte a affirmé
qu'elles n'avaient jamais été recueillies (alors pourtant que
le subterfuge du chien noir les rendait encore plus significatives
pour l'enquête que celles de Martel et de C.).
En revanche, la Sûreté a glissé dans le lot deux procès-verbaux
supplémentaires
émanant d'habitants de la cité
des Cerisiers, sur laquelle veille le gardien Martel.
La sureté urbaine n'a pas "glissé dans le lot" des PV qui n'ont rien à voir !!!
Elle n'a rien glissé du tout. Elle a un dossier concernant les Cerisiers, et elle a amené ce dossier complet, c'est tout.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 févr. 2004, 21:06 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 nov. 2003, 21:38
Messages : 222
Le dossier des Cerisiers, rappelons-le, comporte:
- Le PV de dépôt de plainte de Monsieur C. pour ses filles
- Le PV de déposition de Monsieur Martel
- Le PV de déposition du jeune homme ayant vu l'individu au pull-over vert
- Le PV de dépôt de plainte de Mme Garcia pour vols de sous-vêtement
- Le PV récapitulatif du policier, datant de 2 mois après les faits.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 févr. 2004, 22:43 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Hey ! Faut pas déconner. La même affaire ?

Non pas du tout, l'une concerne une agression le 1er juin.

L'autre un type chatain clair qui parle à deux fillettes, le 25 mai, donc pas le 1er juin.

Le seul rapport entre les deux : Le lieu, à savoir une cité où passe beaucoup de monde, 2 fillettes dont rien ne dit que ce sont les mêmes, la corpulence, les cheveux tirés en arrière et le pantalon. Comme disait l'inspecteur : c'est maigre patron, c'est maigre.

Pas d'agression, rien. Ce PV n'a aucun intérêt pour l'enquête, dans une toute autre affaire, on s'en serait débarassé.

Quant au vol de petites culottes, je ne vois pas le rapport avec la choucroute.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 févr. 2004, 22:57 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Bien sûr qu'il n'y a pas le scénario du chien noir, puisque l'individu cette fois a procédé à des attouchements sans tenter d'enlever les deux fillettes.

La simca sera évoquée lors du procès par M. Albertini et M. Martel l'a confirmé à Gilles Perrault. Un autre témoin aurait vu l'individu monter dans une voiture de ce type.

Ceci dit, ce qui fait trouble, c'est le raccordement des faits rapportés à la cité des Cerisiers, et ceux rapportés à la Cité Saint-Loup. (Mme Mattei), Là les témoins parlent du stratagème du chien noir, parlent du pull-over rouge et parlent de la simca.

Or c'est une simca que déclarent avoir vu Jean Rambla et Eugène Spinelli.

Le problème là, c'est que les pièces du puzzle raccordent.

D'ailleurs, vous regarderez la situation de la cité Saint-Loup, et la situation de la cité des Cerisiers.
La cité Saint-loup est dans le voisinage de la cité Sainte-Agnès. La cité des Cerisiers est plus éloignée, dans un autre secteur qui ne raccorde plus directement avec la champignonnière.

On peut comprendre donc pourquoi cet homme n'a pas de stratégie d'enlèvement à la cité des Cerisiers.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 févr. 2004, 23:12 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
a pas de mots pour qualifier ce comportement. Visiblement on voulait la tête de Ranucci. Au mépris de l'enquête sérieuse et raisonnée.

Ces PV, il semble évident que l'avocat général Viala les connaissait avant les audiences, bien avant les audiences, et que leur transmission par le commissaire Alessandra n'a valu que pour autorisation d'en faire état.

La question en effet, reste toujours la même, pourquoi ne pas les transmettre au Président. Il semble que ce soit la seule personne à qui on puisse en faire état à ce moment là. Non, on passe bizarrement par l'avocat des parties civiles qui n'a rien à y voir.

Je dirais moi, que cette bien curieuse manoeuvre tendrait à laisser penser qu'on les a transmis lorsqu'on était assuré que Ranucci serait bien décapité. Ce qui laisse sous-entendre que Maître Collard les connaissait également, sinon, il les aurait transmis au président.

Et bien évidemment, L'avocat général Viala lit ceux qu'il veut bien lire, et vu la réaction des avocats de la défense, je ne suis pas sûr que Maître Lombard n'ait pas eu à un moment ou à un autre vent de cette affaire. Et que sa réaction, très très très mesurée, soit reliée à ce que je viens de suggérer.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 févr. 2004, 23:13 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Plusieurs choses scandaleuses apparaissent :

L'inspecteur Porte, qui connaissait les PV s'est bien gardé de les transmettre au substitut Brugère chargé d'entendre Mme Mattéi, après la clôture de l'instruction.

Il n'y a pas de mots pour qualifier ce comportement. Visiblement on voulait la tête de Ranucci. Au mépris de l'enquête sérieuse et raisonnée.

Ces PV, il semble évident que l'avocat général Viala les connaissait avant les audiences, bien avant les audiences, et que leur transmission par le commissaire Alessandra n'a valu que pour autorisation d'en faire état.

La question en effet, reste toujours la même, pourquoi ne pas les transmettre au Président. Il semble que ce soit la seule personne à qui on puisse en faire état à ce moment là. Non, on passe bizarrement par l'avocat des parties civiles qui n'a rien à y voir.

Je dirais moi, que cette bien curieuse manoeuvre tendrait à laisser penser qu'on les a transmis lorsqu'on était assuré que Ranucci serait bien décapité. Ce qui laisse sous-entendre que Maître Collard les connaissait également, sinon, il les aurait transmis au président.

Et bien évidemment, L'avocat général Viala lit ceux qu'il veut bien lire, et vu la réaction des avocats de la défense, je ne suis pas sûr que Maître Lombard n'ait pas eu à un moment ou à un autre vent de cette affaire. Et que sa réaction, très très très mesurée, soit reliée à ce que je viens de suggérer.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 févr. 2004, 11:41 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 20 oct. 2003, 10:51
Messages : 1
Citation :
D'ailleurs, vous regarderez la situation de la cité Saint-Loup, et la situation de la cité des Cerisiers.
La cité Saint-loup est dans le voisinage de la cité Sainte-Agnès. La cité des Cerisiers est plus éloignée, dans un autre secteur qui ne raccorde plus directement avec la champignonnière.
Bonjour à tous !

Juste une petite rectification :

La cité Saint-Loup n'existe pas (du moins dans l'affaire qui nous occupe).

Gihel doit faire une confusion entre la cité des Cerisiers située dans le quartier de Saint-Loup (en effet assez éloignée de Sainte-Agnès) et la cité des Tilleuls où vivait Mme Mattéi, sise dans le quartier de Saint-Jérôme, tout près des Chartreux.

Amicalement,

Freddy.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 11 févr. 2004, 19:03 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 nov. 2003, 21:38
Messages : 222
Faut pardonner à Gihel, il ne connait pas encore bien l'affaire... :lol: :lol: ...............:wink:

Citation :
La simca sera évoquée lors du procès par M. Albertini et M. Martel l'a confirmé à Gilles Perrault. Un autre témoin aurait vu l'individu monter dans une voiture de ce type.
Gihel, il y a un gros problème concernant la simca dans l'affaire des Cerisiers: où apparait-elle exactement. Vous dites qu'elle a été évoquée par monsieur Albertini au procès. D'où tirez-vous cette information ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 11 févr. 2004, 23:01 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
p 377 du Pull over rouge : Martel a dit à Perrault qu'effectivement un témoin avait vu partir cet homme à bord d'une simca et Albertini, lui l'a déclaré au procès. Evidemment, on ne l'a pas entendu.

Vraisemblablement c'est Albertini qui l'a dit à Perrault : ça, je l'ai dit lors du procès.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 13 févr. 2004, 21:38 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 nov. 2003, 21:38
Messages : 222
Pourquoi n'y a-t-il aucune trace de cette "Simca" dans les PV ??

Monsieur C. (que vous apellez vaillamment du nom d'"Albertini" probablement parce que vous êtes trop empreint du livre de G.Perrault...) a déposé sa plainte sa plainte 3 jours après les faits.
RIEN au sujet de la voiture de l'agresseur le concernant.
RIEN de la part de ses voisins non plus.
DEUX MOIS après, toujours rien sur cette voiture, comme il est noté dans le PV récapitulatif de cette affaire.
ET encore après, alors que l'enquête se poursuit sur ce cas des Cerisiers, RIEN sur une "Simca" qui aurait été vue.

Donc, là, comme je disais, y'a un gros problème...

Où est-ce que cette voiture apparait ?

Réponse: dans le livre "le Pull-Over Rouge" (et uniquement dans ce livre)

Ok, donc allons analyser les choses un peu en détail:

p238 du POR:
Citation :
Quand il est revenu (Martel), il a vu un attroupement autour des deux fillettes et on lui a dit que l’homme au pull-over rouge les avait touchées d’une façon dégoûtante. M. Martel a voulu le poursuivre mais il avait déjà filé. Un garçon de la cité, qui était là, a dit qu’il l’avait vu monter dans une Simca
Donc, il est dit qu'un jeune homme a vu l'homme s'enfuir à bord d'une Simca. (Pas Martel, ni C.).
LA PREMIERE CHOSE QUE L'ON REMARQUE dans ce cas, c'est pas la marque, MAIS LA COULEUR ! Et il n'est jamais donné de couleur ! Dans tout le livre, jamais on ne parle d'une voiture grise. (tout comme d'ailleurs on ne parle pas de modèle: 1100 en l'occurence)
Par ailleurs, ce "témoin" SI IMPORTANT qui aurait vu l'individu s'enfuir à bord d'une "Simca", on en a aucune trace, on ne le cherche pas, on ne sait pas quand il aurait dit celà, etc... C'est pourtant essentiel !!! si on veut vraiment mener l'enquête...

p377 du POR:
Citation :
Pour que la conformité soit totale avec les épisodes Rambla et Mattéi, il ne manque que le subterfuge du chien noir et la Simca — encore qu’un témoin ait vu l’agresseur des petites Albertini s’enfuir au volant d’une voiture de cette marque, comme le déclarera M. Albertini au procès et comme nous le confirmera M. Martel.
Encore une fois, prendre des pincettes de la sorte ( simca — encore que..), c'est véritablement qu'il y a un doute, sinon, G.Perrault se serait rué dessus, en brandissant simca 1100 de couleur grise HAUT et FORT.

En bref, la réalité de cette voiture SIMCA 1100 GRISE dans l'épisode des Cerisiers est très très loin d'être fondée...
Du moins, sur les éléments tangibles qui sont indiscutables.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 13 févr. 2004, 22:09 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Ca ne change rien au problème. M. C. dit à Gilles Perrault qu'il a parlé d'une simca au procès parce qu'un garçon a vu cet homme s'enfuir en simca.
C'est un témoignage de seconde main c'est sûr mais ce n'est pas parce que les policiers n'ont pas enquêté pour retrouver ce garçon que le témoignage tombe. Il est simplement de seconde main.
Pourquoi m. C. irait-il inventer cela et pourquoi le répèterait-il bêtement à Gilles Perrault ?

Quelqu'un qui connaît les voitures à cette époque dit la marque ou le modèle : il est venu dans sa simca, il est reparti dans sa peugeot, j'ai une 304, je vais prendre une 504 break, tu connais la 403 de Colombo ? il conduit une quatreailes, il a une ami six, je viens d'acheter une R16 (on disait même en 75 : "j'ai une aireseize téesse" (R16 TS)), tu la vends ta R12 (renault 12). Les ministres, eux roulaient en DS. La fameuse DS des cortèges officiels.

D'ailleurs le garçon qui voit l'homme au pull over vert, que dit-il lui : "il est reparti en Dyane" (qui est un modèle de deux-chevaux). Tu la prends ta dedeuch...

Donc c'est normal qu'il ait dit la marque sans dire la couleur, c'est une façon rapide de s'exprimer.
Ben oui, dans une enquête sérieuse, il aurait fallu retrouver ce garçon et le faire témoigner au procès.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 13 févr. 2004, 22:19 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Le garçon de la cité a dû lui dire cela en passant : oui je l'ai vu, il est monté dans une simca. On ne dit pas "simca 1100", contrairement d'ailleurs aux peugeot, on nommait les peugeot je me souviens par leur numéro, 204, 304, 404 etc... Pareil, on ne disait jamais une "citroën", on parlait du modèle : l'ami 8 etc... Chose inverse pour les BM ou les Mercedes. On disait : "il roule en Mercedes", jamais "il roule en Peugeot". Les modèles portaient des noms d'ailleurs plus "industriels", en 74, il ne serait jamais venu à l'idée de quiconque d'appeler une voiture "picasso", ou "xanthia" comme s'il s'agissait d'une fleur, ou "safrane" comme s'il s'agissait d'une épice. Comme quoi la fiancée mécanique est dévenue en trente ans une seconde peau sous l'effet d'internet et du téléphone portable.

Simca est devenu un peu plus tard "talbot". Et puis la marque a été absorbée par le groupe Peugeot-Talbot-Citroën.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 13 févr. 2004, 22:26 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 nov. 2003, 21:38
Messages : 222
Citation :
D'ailleurs le garçon qui voit l'homme au pull over vert, que dit-il lui : "il est reparti en Dyane" (qui est un modèle de deux-chevaux). Tu la prends ta dedeuch...

Donc c'est normal qu'il ait dit la marque sans dire la couleur, c'est une façon rapide de s'exprimer.
SANS DIRE LA COULEUR ?????????

Allons donc !!!

Ce témoin, je vais vous le dire ce qu'il a mis dans son PV:

" Je l'ai alors vu prendre place au volant d'un véhicule CITROEN Dyane de couleur bleu ciel. Je n'ai pas relevé le numéro minéralogique de cette voiture".

(note: le CITROEN est incrit en lettre capitale sur le PV, je retrancris exactement le PV)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 13 févr. 2004, 22:50 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Oui, c'est bien la différence qu'il y a entre un PV et un garçon qui dit en passant : "il est parti en simca".

M. C. rapporte le langage d'un jeune de la cité qui l'interpelle et le policier traduit dans son PV le maximum de précisions : "un véhicule CITROEN Dyane", personne ne s'exprime comme cela dans la vie courante. Si on l'avait saisi au vol, il aurait dit, il est parti dans une Dyane, voire il est parti dans une Dyane bleu-ciel.

Ben là, le garçon n'a pas dit, ilest parti dans une simca grise, il a dit sans doute, il est parti dans une simca. Ca arrive.

Ben c'est formidable de posséder des PV comme ça !!!!


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 213 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 515 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com