Nous sommes le 21 juil. 2019, 14:34

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 62 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 5 Suivante
Auteur Message
Message non luPosté : 02 janv. 2008, 17:28 
Citation :
L’AN mil neuf cent soixante dix sept le trois février à dix heures. quarante cinq
NOUS: Raoul LIONS, Inspecteur Divisionnaire en fonction à la section criminelle nord
Officicier de Police Judiciaire en résidence à Marseille
~ - - -Agissant en vertu de la Commission Rogatoire de Monsieur MAESTRONI, Juge d'Instruction au Tribunal de Grande Instance de Marseille, N°63/73, en date du 15 septembre 1976, relative à l'information suivie contre X,.., avec constitution de partie civile de Madame MATTEI Jeanine, du chef de tentative d'enlèvement de mineur, - - - - - - - - - - - - - - ~ - - -
- - - avons fait comparaitre devant Nous, au jour et à l'heure sus indiqués, la jeune BARRACO Anne-Marie Carole, née le 2 décembre 1961 à Marseille, demeurant chez ses parents, à Marseille, 13°, cité les Tilleuls, N°34, laquelle a déposé comme suit , sans prestation de serment:
- - -"Dans le courant du mois de juin 1974, mais sans que je puisse donner la date exacte, je me trouvais dans un pré, à proximité de la cité les Tilleuls. Je jouais en compagnie de ma camarade
MATTEI Agnès et d'autres enfants beaucoup plus jeunes. A un moment donné, un homme est arrivé à bord d'une voiture grise et s'est arrêté près de nous. Nous lui avons demandé ce qu'il voulait et il a déclaré qu'il cherchait son chien. Nous lui avons répondu que nous n'avions rien vu. Cet homme est alors reparti sans demander autre chose. Il n'a jamais tenté de faire monter l'un de nous dans la voiture. C'est tout ce que j'ai à dire. - - - - - - - - - - - -
---A lu persisté et signé.
L'Inspecteur Divisionnaire
Je vous remercie, Ludivine, pour ce PV qui répond à la question que je voulais tellement poser à Carole Barraco (et si possible à Agnès Mattéi) avant d'y renoncer après avoir appris par Alain Barraco qu'elles ne voulaient parler ni l'une ni l'autre.

Il me semble que cette audition est bien différente de la manière dont Gilles Perrault présente cet épisode dans le POR.
Certes, l'homme conduisait une voiture grise. Mais aucune marque n'est citée. Il n'a pas demandé aux enfants de l'aider à chercher un chien mais a simplement répondu à leur question. Il n'est nulle part indiqué que l'homme portait un POR. Aucune description physique de la personne ne figure dans ce PV. A aucun moment il n'y a eu tentative d'agression contre les 2 petites.

Cet homme me semble n'avoir strictement rien à voir avec le satyre des Cerisiers : pas d'agression ni de tentative d'aucune sorte, pas de pull rouge. Ressemblance physique ? Impossible à savoir puisque le PV de Carole Barraco ne comporte aucune description de l'homme. Même voiture ? Rien ne permet de le dire puisque absolument rien, (sinon un vague "quelque a dit que quelqu'un aurait dit que") ne permet de dire que l'homme des Cerisiers conduisait une voiture grise, encore moins une Simca.

Points communs avec le ravisseur de Ste Agnès : voiture grise et recherche d'un chien. Encore n'en-a-t-il parlé que parce que les enfants lui ont posé la question. Ressemblance physique ? Impossible à établir.

Ce PV confirme ce que je pensais : si le pull trouvé dans la champi a un rapport avec un assassin de MDR autre que CR, cet homme a de sérieuses chances d'être le satyre des Cerisiers et très peu d'être celui des Tilleuls, dont la qualité de satyre me parait plus qu'incertaine.

Cela ne fait pas forcément de Mme Mattéi une affabulatrice consciente ni de son témoignage un témoignage de complaisance, mais, si je m'en tiens à ce que m'a dit Alain Barraco (qui ne se souvient de rien et n'a jamais entendu parler de cette histoire) et à ce PV de Carole Barraco, je suis plus que jamais persuadée que Mme Mattéi a plus ou moins inconsciemment brodé sur la base d'une scène anodine. Elle l'a fait parce qu'elle était sincèrement persuadée que CR n'était pas l'assassin de MDR. Et elle en était persuadée tout simplement ....... parce que sa fille n'avait pas reconnu en CR "l'homme qui lui avait répondu qu'il cherchait son chien".


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 janv. 2008, 18:39 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Danou, cette audition date de ... 1977

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 janv. 2008, 18:41 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Ce qui serait beaucoup plus instructif, c'est son audition lors de la plainte déposée en 1974
ou la main courante (s'il ne s'agit pas d'une plainte)

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 janv. 2008, 19:06 
Citation :
Danou, cette audition date de ... 1977
Tu veux parler, je pense, des pressions dont tu penses qu'elle(s)
aurai(ent) été victimes ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 janv. 2008, 19:19 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Bien évidemment !

Sinon, pourquoi aurait-elle fait une déposition en ... 1977 ?

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 janv. 2008, 19:58 
Citation :
Bien évidemment !

Sinon, pourquoi aurait-elle fait une déposition en ... 1977 ?
Je me le demande. En 1977, personne ne parlait plus de l'affaire Ranucci. Certains déploraient son exécution mais pratiquement personne ne mettait en doute sa culpabilité.

J'aurais compris qu'elle ait subi des pressions en 1974, 1975, 1976 avant l'exécution. Ou alors après la sortie du livre de Gilles Perrault, en 1978.
Mais en 1977 ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 janv. 2008, 20:28 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
La 1ère révision date de 1978 et elle ne s'est pas rédigée en un jour. Elle a certainement débuté dès le lendemain de l'exécution et cela s'est su.

Il a fallu contrecarrer ce sur quoi elle allait s'appuyer et le témoignage de Mme Mattéi était sans nul doute un des éléments que pouvait mettre en lumière cette requête

Il fallait donc immédiatement couper l'herbe sous le pied des avocats.

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 janv. 2008, 20:43 
Ce n'est pas impossible, après tout. Si on part du principe qu'il est innocent et qu'il y a eu une machination tous azimuts pour le cacher, c'est possible.
Mais dans ce cas, ils n'ont pas été très habiles non plus. Tant qu'à faire les choses, autant les faire bien. Il me semble qu'à leur place, j'aurais anti-daté le PV.
Il faudrait pouvoir parler à ces deux filles pour se faire une idée.
Je sais que le fait qu'elle ne veuille pas en parler apporte de l'eau à votre moulin.
Moi, je suis dubitative. Leur dérobade peut s'expliquer comme cela, c'est certain. Mais elle peut aussi s'expliquer par le fait qu'elles ont un peu affabulé à l'époque et que cela est difficile à avouer, même si longtemps après.



Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 janv. 2008, 09:39 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Madame Mattéi doit être complètement folle.
Elle dépose plainte contre X pour tentative d'enlèvement.
Elle cite des témoins qui sont entendus par commission rogatoire du juge d'instruction.
Et voilà que ces témoins lui explosent à la figure.
Et encore, il n'y a pas que Mme Barraco et sa fille.
Il y a aussi cette Madame Robles, entendue dans le cadre de cette commission rogatoire et qui déclare que par l'intermédiaire de Mme Mattéi elle pourrait recevoir une somme de 2000 francs de Mme Mathon pour faire un faux témoignage.
Décidemment, Madame Mattéi doit être complètement folle.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 janv. 2008, 09:46 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
Citation :
L’AN mil neuf cent soixante dix sept le trois février à dix heures. quarante cinq
NOUS: Raoul LIONS, Inspecteur Divisionnaire en fonction à la section criminelle nord
Officicier de Police Judiciaire en résidence à Marseille
~ - - -Agissant en vertu de la Commission Rogatoire de Monsieur MAESTRONI, Juge d'Instruction au Tribunal de Grande Instance de Marseille, N°63/73, en date du 15 septembre 1976, relative à l'information suivie contre X,.., avec constitution de partie civile de Madame MATTEI Jeanine, du chef de tentative d'enlèvement de mineur, - - - - - - - - - - - - - - ~ - - -
- - - avons fait comparaitre devant Nous, au jour et à l'heure sus indiqués, la jeune BARRACO Anne-Marie Carole, née le 2 décembre 1961 à Marseille, demeurant chez ses parents, à Marseille, 13°, cité les Tilleuls, N°34, laquelle a déposé comme suit , sans prestation de serment:
- - -"Dans le courant du mois de juin 1974, mais sans que je puisse donner la date exacte, je me trouvais dans un pré, à proximité de la cité les Tilleuls. Je jouais en compagnie de ma camarade
MATTEI Agnès et d'autres enfants beaucoup plus jeunes. A un moment donné, un homme est arrivé à bord d'une voiture grise et s'est arrêté près de nous. Nous lui avons demandé ce qu'il voulait et il a déclaré qu'il cherchait son chien. Nous lui avons répondu que nous n'avions rien vu. Cet homme est alors reparti sans demander autre chose. Il n'a jamais tenté de faire monter l'un de nous dans la voiture. C'est tout ce que j'ai à dire. - - - - - - - - - - - -
---A lu persisté et signé.
L'Inspecteur Divisionnaire
C'est marrant cette déclaration.
Déposition sans prestation de serment, pour des évènements dont on ne connait plus la date ...
Pas de mention "Question".
Pas de mention "Réponse".
Pas de mention "SI".
Au lieu de cela, un texte rédigé comme s'il émanait spontanément du témoin ... qui cite un non-évènement auquel il n'a forcément pas assisté et qu'il n'est forcément pas censé connaître ...

C'est comme je disais, Madame Mattéi doit être complètement folle ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 janv. 2008, 09:56 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
A moins que ce ne soient les témoins qui ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 janv. 2008, 10:04 
Ludivine, savez-vous dans quel cadre a eu lieu cette audition ?

Car l'élément souligné par Didi - et qui m'avait complètement échappé - mérite effectivement que l'on s'interroge.

Pourquoi en 1977 ?

On ne décide pas comme ça, sans raison, de procéder à un interrogatoire de témoin sur une affaire "définitivement réglée" (par la guillotine mais réglée quand même).

Didi pense que cela pourrait s'expliquer par le fait qu'une requête en révision se préparait. Mais dans ce cas, il me semble qu'il aurait été normal qu'on attende le dépôt de cette requête avant de procéder à des vérifications sur commission rogatoire.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 janv. 2008, 10:09 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3531
L’AN mil neuf cent soixante dix sept le trois février à dix heures. quarante cinq
NOUS: Raoul LIONS, Inspecteur Divisionnaire en fonction à la section criminelle nord
Officicier de Police Judiciaire en résidence à Marseille
~ - - -Agissant en vertu de la Commission Rogatoire de Monsieur MAESTRONI, Juge d'Instruction au Tribunal de Grande Instance de Marseille, N°63/73, en date du 15 septembre 1976, relative à l'information suivie contre X,.., avec constitution de partie civile de Madame MATTEI Jeanine, du chef de tentative d'enlèvement de mineur,


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 janv. 2008, 10:10 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
selon moi, cette déclaration de 1977 coïncide avec l'enquête de Mr Perrault.

Mme Mathon a continué elle aussi à enquêter, elle a rencontré Mr Perrault.

Il est donc naturel que Mme Mattei ait poursuivi ce qu'elle a dit, à savoir qu'un homme avait embêté sa fille et sa copine.

Le problème, c'est que la copine ne dit pas la même chose et à l'air de ne pas comprendre ce que cet épisode avait de dangeureux.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 janv. 2008, 10:23 
Je suis complètement perdue : de quelle plainte de Mme Mattéi parle-t-on, là ?
Je me rends bien compte que je fais probablement une salade monstre dans tous les documents de cette affaire - et je sais bien que c'est mon point faible, je n'arrive pas à faire le tri parmi tous les PV, n'ayant jamais eu l'esprit méthodique administratif - mais je croyais que la plainte que Mme Mattéi disait avoir déposée à l'Evêché avait mystérieusement disparu ?
Il s'agirait donc d'une autre plainte ? Déposée quand ? Je m'y perds


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 62 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 5 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com