Nous sommes le 15 déc. 2019, 23:27

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 29 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 mars 2009, 17:25 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005, 21:41
Messages : 3751
Localisation : Paris
Citation :
Il repère la gosse et se dépatouille pour entrer en contact avec elle. Contact qu'il entretient soigneusement par des p'tits cadeaux et mise en confiance de la petite en lui disant que c'est un secret entre eux 2.
Il instaure donc une forme de complicité qui ne peut que flatter la pitchoune du haut de ses 8 ans.

[...]

Parallèlement, il me paraît difficile de penser qu'elle n'a pas fait part de son "secret" à 1 voire 2 copines d'école où aucune enquête ne semble avoir été faite, incroyable cà !
Oui, sans compter que j'imagine personnellement assez mal qu'elle n'ait pas evoqué le sujet avec son frere alors qu'ils etaient très complices...
D'autre part, quand elle a aperçu l'homme, je comprends assez mal que Jean n'ait pas entre aperçu cette complicité débutante entre l'homme et sa soeur. Je persiste à croire que cela doit se ressentir, surtout à un âge où les enfants sont assez instinctifs et sincères.
Au pire, j'aurais tendance à penser que la petite aurait plutôt un peu grossi le lien l'unissant à cet homme ( exagérant la complicité) afin justement d'en rajouter pour se rendre intéressante ou valorisée, vis à vis de son frère.
Mais bon, je ne suis ni psy, ni spécialiste du monde de l'enfance :wink:

_________________
"ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort."
Image


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 31 mars 2009, 21:07 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 11:37
Messages : 3536
Localisation : Saint-Claude JURA (39)
Citation :
[...]
Oui, sans compter que j'imagine personnellement assez mal qu'elle n'ait pas evoqué le sujet avec son frere alors qu'ils etaient très complices...
D'autre part, quand elle a aperçu l'homme, je comprends assez mal que Jean n'ait pas entre aperçu cette complicité débutante entre l'homme et sa soeur. Je persiste à croire que cela doit se ressentir, surtout à un âge où les enfants sont assez instinctifs et sincères.
Au pire, j'aurais tendance à penser que la petite aurait plutôt un peu grossi le lien l'unissant à cet homme ( exagérant la complicité) afin justement d'en rajouter pour se rendre intéressante ou valorisée, vis à vis de son frère.
Mais bon, je ne suis ni psy, ni spécialiste du monde de l'enfance :wink:
Ce n'est pas faux ce que vous dites Ludivine, mais si le mec lui a fait promettre de garder le "secret" ... ça se complique là et le 3 juin, l'entrevue a du être très brève. J'aurais plus tendance à penser qu'elle en ait parlé avec 1 ou 2 copines d'école en minimisant au contraire la chose envers Jean.

Cell peut éventuellement nous donner quelques indications à ce propos si on lui demande gentiment :wink: , n'est-ce pas Cell ? :wink:


Haut
   
 Sujet du message : a chaud
Message non luPosté : 31 mars 2009, 21:38 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 04 mars 2009, 15:04
Messages : 386
Localisation : grenoble
ce queje crois, c'est qu'en 1974 la psychose pédophile n'existait pas. Et que les enfants grandissaient en entendant parler des satyres qui ouvrent leur imperméable, mais pas des enfants enlevés-violés-tués. Les voitures étaient plus rares. On évoquait les rapts crapuleux, comme le petit Eric Peugeot, mais rien d'autre. Et la télévision était aussi plus rare. L'effet du journalisme qui nous fait croire qu'il peut arriver tous les jours des faits divers qui en fait ont une chance sur cinquante millions, se faisait beaucoup moins sentir.

Bien sûr je peux me tromper

Il y avait même un certain nombre d'intellectuels qui faisaient l'apologie de l'amour avec des enfants.

cela pour dire que la sensibilité par rapport à la pédophilie était tout autre qu'aujourd'hui.

Spontanément, un enfant, une enfant ne pouvait qu'être très en confiance. Dans les quartiers populaires, en plus, on se connaît, on se parle, on joue en bas... Donc je ne vois pas un ravisseur en situation d'être particulièrement machiavélique.

Bon mais ça, çan'est pas de la psychologie...


Haut
   
 Sujet du message : Re: Autre piste possible ?
Message non luPosté : 20 janv. 2010, 18:38 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 11:37
Messages : 3536
Localisation : Saint-Claude JURA (39)
Citation :
En relisant la presse je suis retombé sur une "interview" qui disait que l'enfant n'était pas liante avec un inconnu.
Comment donc Marie-Dolorès a-t'elle pu suivre cet homme? Alors oui il y a la recherche du chien qu a pu peser dans la balance.
Mais il se peut aussi que l'homme n'était pas inconnu de la famille, et que cet homme a pu parler à Marie-Dolorès d'un élément familial qui aurait cassé la barrière du "ne parle pas avec un inconnu"

Dalakhani, avez-vous creusé votre idée depuis votre message ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 janv. 2010, 21:47 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Déjà il faut minimiser le fait que Marie-Dolorès ne serait jamais partie avec un inconnu, Francis Evrard a bien pris par la main le petit Enis alors que son père pensait la même chose que les parents RAMBLA.

Ensuite il m'est impossible d'avancer dans mon idée et donc elle reste autant creusée qu'à mon dernier message.

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 janv. 2010, 21:59 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 11:37
Messages : 3536
Localisation : Saint-Claude JURA (39)
Citation :
Déjà il faut minimiser le fait que Marie-Dolorès ne serait jamais partie avec un inconnu, Francis Evrard a bien pris par la main le petit Enis alors que son père pensait la même chose que les parents RAMBLA.
L'âge des enfants n'est pas le même et la maturité garçon/fille n'est pas la même non plus d'autant plus l'écart d'âge.

C'est pas comparable.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 avr. 2010, 13:29 
Citation :
ce queje crois, c'est qu'en 1974 la psychose pédophile n'existait pas. Et que les enfants grandissaient en entendant parler des satyres qui ouvrent leur imperméable, mais pas des enfants enlevés-violés-tués. Les voitures étaient plus rares. On évoquait les rapts crapuleux, comme le petit Eric Peugeot, mais rien d'autre. Et la télévision était aussi plus rare. L'effet du journalisme qui nous fait croire qu'il peut arriver tous les jours des faits divers qui en fait ont une chance sur cinquante millions, se faisait beaucoup moins sentir.
Bien sûr je peux me tromper


Moi qui ai vécu ces années-là, j'ai le même ressenti que vous.
J'ai même l'impression que ce que vous dites était plus accentué encore dans les décennies qui ont précédé ces années-là. Je crois bien avoir déjà dit sur ce forum que, dans les années 50, je n'ai même jamais entendu de la part de mes parents ou grands-parents de mise en garde contre les "ouvreurs d'imperméables". Et je n'étais pas une exception. Beaucoup d'enfants de cette époque avaient des parents directement issus du milieu rural où tout le monde se connaissait, ce qui dissuadait probablement les pédophiles potentiels. Le fait est que beaucoup de parents ne pensaient tout simplement pas à ce genre de chose.
Et vous avez raison, les médias n'étaient pas aussi omniprésents qu'actuellement et on entendait surtout parler des enlèvements d'enfants
célèbres comme le petit Peugeot. Alors que la moindre tentative d'agression sur un enfant est de nos jour signalée dans toute la France dans l'heure qui suit.

Les choses étaient un peu différentes dans les années 70, mais on était malgré tout très loin de la situation actuelle.

Citation :
Il y avait même un certain nombre d'intellectuels qui faisaient l'apologie de l'amour avec des enfants.
Difficile en effet d'oublier les propos de l'ignoble Gabriel Matzneff à la TV, dans les années 90. Et le lâche silence des personnes présentes sur le plateau ce jour-là. Seule, la journaliste et écrivain canadienne Denise Bombardier avait eu la saine réaction de dire sans mâcher ses mots à ce déplaisant personnage ce qu'elle pensait de lui.

Même Régine Desforges soutient dans un de ces livres écrit à cette époque une théorie douteuse sur les relations sexuelles entre adultes et enfants.

Citation :
cela pour dire que la sensibilité par rapport à la pédophilie était tout autre qu'aujourd'hui.
Oui, je le pense aussi. D'une manière générale, l'écoute des enfants n'était pas encore entrée dans les moeurs à l'époque (dans les pays latins, du moins, car j'ai constaté qu'il en allait différemment à cette époque dans les pays anglo-saxons et scandinaves).

Je me souviens aussi que les rares enfants victimes de pédophilie ou d'inceste qui osaient parler non seulement n'étaient ni écoutés ni crus mais étaient encore accablés de reproches et traités non en victimes mais en coupables. C'est ainsi par exemple que personne (à l'exception de l'écrivain Marcel Aymé dans un de ses articles), dans les années 30, n'avait voulu ajouter foi aux accusations d'inceste proférées par Violette Nozières à l'encontre de son père.
Je me souviens aussi de l'accueil qui avait été fait à un lointain cousin à moi qui avait osé parler à ses parents des tentatives d'attouchement d'un prêtre envers lui, dans le pensionnat religieux où il était pensionnaire.

Cette négation systématique de la parole de l'enfant devait être remplacée quelques décennies plus tard par une sacralisation tout aussi systématique de cette même parole et cette outrance allait donner le fiasco d'Outreau.

Citation :
Spontanément, un enfant, une enfant ne pouvait qu'être très en confiance. Dans les quartiers populaires, en plus, on se connaît, on se parle, on joue en bas... Donc je ne vois pas un ravisseur en situation d'être particulièrement machiavélique.
Oui, mais il semble que cela n'ait pas été le cas dans l'affaire Rambla et que la petite MD avait été mise en garde par ses parents.
Sa mère a déclaré qu'elle n'aurait jamais suivi un inconnu.

Ce qui permet bien sûr de s'interroger sur le fait de savoir si le ravisseur était ou non un inconnu pour elle. Cette question a été évoquée plusieurs fois sur ce forum.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 avr. 2010, 16:27 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 juin 2004, 19:08
Messages : 53
Bon, je sais que tout le monde ici sur ce forum se creuse les méninges tant et plus pour essayer d'approcher la vérité sur cette triste affaire. Mais ce n'est pas une raison pour partir en vrille et faire des suppositions sans queue ni tête.
Je respecte tout à fait Dalakhani et sa volonté de faire avancer le débat. Mais ce n'est pas, me semble-t-il en échafaudant des hypothèses "abracadabrantesques" comme aurait dit monsieur Chirac, qu'on va faire avancer le schmilblik.
Je ne crois pas du tout que Marie-Dolorès connaissait son ravisseur. Peut-être n'avait-elle pas l'habitude de parler à des inconnus, mais, parfois, on délaisse ses habitudes pour adopter un autre comportement. D'ailleurs (et Perrault l'a fort bien expliqué), le ravisseur s'est attaqué à deux enfants. Lorsqu'on est deux, on se sent plus fort que lorsqu'on est seul et l'on oublie donc les conseils de prudence parentaux. C'est un procédé redoutable et bien connu des amateurs de chair fraîche.
Lorsque Anne dit qu'il n'avait pas l'intention de tuer Marie-Dolorès, qu'avait-il l'intention de faire alors ? Une partie de monopoly ?
Enfin, la fameuse "idylle" entre Marie-Dolorès et son grand copain me paraît à tout le moins fantaisiste. D'après ce que j'ai lu, elle était très proche de son petit frère. Elle ne lui aurait donc parlé de rien ? Surtout que les enfants ne sont jamais très bons pour garder des secrets...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 avr. 2010, 19:53 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 déc. 2009, 15:03
Messages : 18
Une question que j'aimerais soumettre: est-il impossible que ce soit l'assassin de Marie Dolorès qui ait également assassiné Vinceent Gallardo (dans l'hypothèse de l'innocence de Ranucci)?..

_________________
"Si dans la République la justice ne règne pas avec un empire absolu, la liberté n'est qu'un vain mot!"


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 avr. 2010, 21:34 
Il est certain que tout le monde s'est à un moment donné posé la question.

Il en a plusieurs fois été discuté sur ce forum dans le passé et les avis sont partagés.

Mais il semble bien que le dossier Gallardo soit vide. Le seul signalement dont on disposerait de l'homme qui a abordé Vincent serait un homme aux cheveux gris, la cinquantaine, qui n'a pas grand chose à voir avec les descriptions de l'homme au pull over-rouge. Et il est peu probable que cet homme ait pu changer à ce point en 2 ans seulement.

A part le fait que l'assassinat se soit produit dans la même région, il n'y a guère de points communs avec l'affaire Rambla.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 avr. 2010, 22:52 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 17 nov. 2007, 15:31
Messages : 2686
Ce qui est étonnant c'est le peu de remous qu'a fait cette affaire, à part exciter le peuple pour réclamer la mort de Ranucci. Je crois savoir que certains pensent que ce silence est un possible symptôme que l'enquête aurait trouvé des similitudes avec le meurtre de la petite Rambla. Ça me semble possible et une piste intéressante à suivre mais, où se procurer le dossier de cette enquête?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 avr. 2010, 07:59 
L'affaire Gallardo, qui intervient juste au moment où Lombard est en train de demander la grâce de CR à l'Elysée, a certainement enlevé à Valéry Giscard d'Estaing ses derniers scrupules en admettant qu'il en ait eus.

Lombard dit lui-même qu'il a su que tout était fichu lorsqu'il a réintégré son véhicule à la sortie de l'entrevue avec le président, qu'il a mis la radio et qu'il a entendu la nouvelle de l'enlèvement du petit Vincent Gallardo.
Je crois qu'on ne peut contester que cet enlèvement a fait sauter le dernier verrou qui séparait encore CR de la guillotine.

J'hésite tout de même à y voir une corrélation avec l'affaire Rambla.
L'affaire s'est passée dans la même région mais il s'agissait d'un garçon et non d'une fille, l'enfant a été trouvé noyé et non poignardé, il n'y a eu apparemment aucun subterfuge du chien noir, le ravisseur ne ressemblait pas à l'HOR.

Reste la théorie d'un étouffement de l'affaire par la police : on aurait volontairement occulté des ressemblances avec l'affaire Rambla.
Le fait que le dossier soit étonnamment vide pourrait donner à penser, c'est certain. Il semblerait bien qu'on n'ait guère fait de recherches. Et on n'a plus jamais reparlé de cette affaire. On n'a jamais vu les parents dans les médias (du moins je ne pense pas). C'est vrai que le silence autour de l'affaire du petit Gallardo est impressionnant.
Mais je ne peux m'empêcher de penser que, si l'affaire avait été étouffée, si par exemple le signalement du ravisseur n'avait pas été tel qu'on l'a dit, s'il y avait bel et bien eu des similitudes avec l'affaire de la petite MD, quelqu'un, un jour, aurait parlé. Il y aurait eu au moins des rumeurs.



Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 mai 2010, 00:31 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 11:37
Messages : 3536
Localisation : Saint-Claude JURA (39)
Citation :
.
Citation :
Je ne crois pas du tout que Marie-Dolorès connaissait son ravisseur.
Peut-être n'avait-elle pas l'habitude de parler à des inconnus, mais, parfois, on délaisse ses habitudes pour adopter un autre comportement. D'ailleurs (et Perrault l'a fort bien expliqué), le ravisseur s'est attaqué à deux enfants. Lorsqu'on est deux, on se sent plus fort que lorsqu'on est seul et l'on oublie donc les conseils de prudence parentaux. C'est un procédé redoutable et bien connu des amateurs de chair fraîche.
Lorsque Anne dit qu'il n'avait pas l'intention de tuer Marie-Dolorès, qu'avait-il l'intention de faire alors ? Une partie de monopoly ?
Enfin, la fameuse "idylle" entre Marie-Dolorès et son grand copain me paraît à tout le moins fantaisiste.s...
Citation :
Je ne crois pas du tout que Marie-Dolorès connaissait son ravisseur.
Cà me paraît bien simpliste comme explication sad: Avez-vous autre chose à proposer ?
Citation :
Lorsque Anne dit qu'il n'avait pas l'intention de tuer Marie-Dolorès, qu'avait-il l'intention de faire alors ? Une partie de monopoly ?
Oui, je pense qu'au départ il n'avait que l'intention de procéder à des attouchements probablement pour arriver à ses fins plus tard dans la mesure où la pitchoune n'aurait pas moufté dès le début.
Il me semble plus que probable qu'à un certain moment de l'expédition, Marie a du manifester le désir de rentrer chez elle.
Le mec estimant qu'il n'était pas arrivé à ses fins, a du commencer à s'énerver en même temps que la petite.
Cette dernière devenant menaçante (dévoiler tout l'ensemble) oui, là l'assassin a pris le dessus et décidé d'agir comme nous le savons.

Citation :
Enfin, la fameuse "idylle" entre Marie-Dolorès et son grand copain me paraît à tout le moins fantaisiste
D'où sortez-vous ce terme ?

Je n'ai jamais parlé de cela mais uniquement de "complicité" dans la mesure où cette enfant et ce gus pouvaient se connaître et communiquer à l'insu de beaucoup de personnes.

_________________
Image


Haut
   
 Sujet du message : Re:
Message non luPosté : 31 janv. 2018, 00:49 
Citation :
Il y a une autre possibilité, que l'homme connaisse la famille RAMBLA et donc les enfants sans que les enfants ne le connaissent.

Un oncle éloigné, un ami de la famille, un homme qui travaille avec M. Rambla.

Dans ce sens il est facile pour l'homme de parler de la famille à l'enfant, ou d'un évènement particulier (un anniversaire, .........)
Ciel, E.T en virée à Marseille... Il fallait y penser !


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 29 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com