Nous sommes le 17 nov. 2018, 05:23

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 48 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Recours en grâce
Message non luPosté : 14 juil. 2006, 10:14 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
En ce 14 juillet 2006, autographe ex-présidentiel :



Image


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 17 juil. 2006, 06:25 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Comment lui en vouloir à ce pauvre Valéry Giscard d'Estaing, lui qui confond plusieurs affaires à la fois :
«Il était venu auparavant dans l'école, des gens l'avaient reconnu, il portait un pull-over rouge.»

Il confond l'ensemble des éléments à charge et à décharge
Il confond avec des éléments de l'affaire P Henry

On se demande s'il parle bien de Christian Ranucci d'ailleurs ! Et cependant c'est bien sur ces réflexions-là qu'il décide de ne pas grâcier ......... !
C'est bien sur ces réflexions-là que, de sa griffe "ex-présidentielle", il jette Christian Ranucci dans les pattes du bourreau.

En tout état de cause, sa participation à l'assassinat légal d'un gamin de 22 ans ne semble pas l'empêcher de dormir, ni ne lui donne de quelconque remords : "En juillet 1976, je n'ai pas gracié Ranucci et je ne le regrette pas."

Et dire que Valéry Giscard d'Estaing reprochait à Mitterrand de s'octroyer le "monopole du coeur" !!


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 17 juil. 2006, 15:51 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Du haut du pouvoir, surtout, on considère avant tout ce qui est le plus porteur en terme électoral... quitte à se déjuger sur les critères, à contrdire ses déclarations antérieures et vaincre ses plus profondes aversions.

La scandaleuse déclaration du Ministre de l'Intérieur à propos de l'autre, Patrick Henry : " si j'étais juré, je voterais pour la peine de mort" préparait le terrain...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 juil. 2006, 11:16 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Citation :
Il confond l'ensemble des éléments à charge et à décharge
Il confond avec des éléments de l'affaire P Henry

On se demande s'il parle bien de Christian Ranucci d'ailleurs ! Et cependant c'est bien sur ces réflexions-là qu'il décide de ne pas grâcier ......... !
Il ne décide pas de ne pas grâcier. Il "décide de laisser la justice suivre son cours." Compte tenu du fait qu'il n'a rien compris à l'affaire, c'est peut-être mieux, non ? Je ne cherche pas à faire de l'humour noir : je trouve seulement que laisser la justice suivre son cours, c'est mieux que de prendre une décision sans connaître le dossier comme il le faudrait.

Même si je regrette le rejet de la grâce, bien évidemment. Mais seulement parce que je suis opposé à la peine de mort. Pas parce que c'était Ranucci.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 juil. 2006, 11:26 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Salut Marco, je viens te tenir compagnie au cas où tu te sentirais seul.... :P



Ce qui me dérange quelque peu dans ce qui est dit sur Valéry Giscard d'Estaing, c'est qu'on lui reproche la mort de Ranucci.

Comme si Valéry Giscard d'Estaing l'avait assassiné, sans raison.


Or, des choses se sont passées bien avant.

Il a été reconnu coupable, le jury a décidé qu'il devait être flingué et Valéry Giscard d'Estaing, comme tu le dis, "laisse la justice suivre son cours".

Je veux bien comprendre néanmoins que pour certains, ce soit un crime.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 juil. 2006, 12:41 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Il est de la responsabilité d'un homme politique de rendre des comptes sur ses décisions. Au sens juridique, il est clair que M.Val Gisc d'Estaing n'a rien à se reprocher, mais sur le plan humain...et politique, quel courage il lui a fallu pour venir à bout de "sa profonde aversion pour la peine de mort..."


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 juil. 2006, 16:08 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
On est d'accord. Si la peine de mort lui causait tant de dégoût, il était simple comme bonjour pour lui de la supprimer "de fait" pendant toute la durée de sa législature : il lui suffisait de ne pas laisser une seule fois la justice suivre son cours dans les cas de condamnation à mort qui lui étaient présentés. Mais il lui aurait fallu pour cela quelque chose qu'il n'avait pas, qui commence par "c" et finit par "ouilles".


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 juil. 2006, 17:40 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Aïe !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 juil. 2006, 17:54 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 janv. 2006, 16:10
Messages : 1863
Citation :
Citation :
Il est de la responsabilité d'un homme politique de rendre des comptes sur ses décisions. Au sens juridique, il est clair que M.Val Gisc d'Estaing n'a rien à se reprocher, mais sur le plan humain...et politique, quel courage il lui a fallu pour venir à bout de "sa profonde aversion pour la peine de mort..."
On est d'accord. Si la peine de mort lui causait tant de dégoût, il était simple comme bonjour pour lui de la supprimer "de fait" pendant toute la durée de sa législature : il lui suffisait de ne pas laisser une seule fois la justice suivre son cours dans les cas de condamnation à mort qui lui étaient présentés. Mais il lui aurait fallu pour cela quelque chose qu'il n'avait pas, qui commence par "c" et finit par "ouilles".
il d evait certainement en avoir,méme encor maintenrnt je pense mais il venait d etres elus et puis la péssion qu il a du avoir, na fait que accentué sa décision


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 juil. 2006, 19:25 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 22:53
Messages : 5704
Je n'ai jamais su qui a bien pu parler de cette affaire à Valéry Giscard d'Estaing.
Si c'est une personne qui a participé à l'affaire on peut se demander si il connait vraiment le dossier, et là on se retrouve dans la situation pourquoi il ne fait pas son boulot? Et si il n'a pas fait son boulot devant le président pourquoi l'aurait-il fait pour cette affaire?
Si c'est une personne extérieure à l'affaire j'y comprends rien


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 juil. 2006, 20:50 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Les propos qu'on lui reproche sont de 2004 (le 30eme anniversaire de son sacre). On convenait jusqu'ici qu'en 76 il avait eu communication du dossier, qu'on le lui avait présenté (chancellerie) et qu'il en avait pris connaissance... Qu'il se mélange les pinceaux en 2004 indique que cette décision ne l'a jamais empêché de dormir. D'ailleurs il n'a pas pu veiller la nuit de l'exécution.

Comme quoi les aversions, même profondes, ça se soigne et ça ne laisse pas de séquelles.


Modifié en dernier par webrider le 20 juil. 2006, 06:09, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 juil. 2006, 22:09 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Citation :
il d evait certainement en avoir,méme encor maintenrnt je pense mais il venait d etres elus et puis la péssion qu il a du avoir, na fait que accentué sa décision
Quelle pression ?

Lorsque Mitterrand a décidé d'inclure l'abolition de la peine de mort dans son programme aux élections présientielles en 1981, près de 60 % de la population était encore favorable à la peine capitale ; cela ne l'a pas empêché d'aller au delà de cette pression, et dès son arrivée au pouvoir de tout mettre en oeuvre pour mener à bien ce projet.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 juil. 2006, 22:15 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Toujours concernant cette pression

Il y avait certes la pression de la populace qui réclamait une tête, mais il existait une autre pression dont il n'a pas tenu compte.
Celle des pays de la communauté européenne qui demandait à ce que cessent les exécutions en France. De celle-là, il n'a pas tenu compte !

Et quand on pense qu'il est désormais au sein même des institutions de la CE et qu'il s'en fait le "champion". Alors même qu'il a négligé, dédaigné, méprisé leur conseil, 30 ans plus tôt, simplement pour "plaire" à la foule haineuse qui crie "A mort !"

Quelle leçon de grandeur et de dignité !!


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 juil. 2006, 23:19 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Badinter, le meilleur, le plus honnête et le plus droit !! Je suis bien d'accord avec vous.

Concernant son implication dans l'abolition de la peine de mort, elle est certaine, nul ne songerait à le démentir, mais il faut admettre également que Mitterrand n'était pas obligé d'ajouter ce projet à son programme, et qu'il n'était pas obligé de le tenir une fois élu (combien de projet sde programme sont mis en oeuvre ?)
Quelques semaines après son élection, il nommait Robert Badinter garde des Sceaux pour lui permettre de mener à bien ce projet, et ce malgré 60 % de la population, toujours favorable à la peine capitale.

Mais je répète, je suis tout à fait d'accord avec vous pour R Badinter. C'est un homme que j'admire tout particulièrement.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 20 juil. 2006, 00:00 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 26 janv. 2006, 16:20
Messages : 3096
Localisation : Normandie
Il est clair que Mitterrand a pris le risque de ne pas se faire élire en s'accrochant à ce projet, et je lui tire mon chapeau. En voilà un qui en avait. ;)


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 48 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com