Nous sommes le 16 déc. 2019, 00:30

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
Message non luPosté : 07 sept. 2014, 11:41 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 mai 2008, 11:23
Messages : 1782
Extrait de l'interrogatoire récapitulatif du 27 dec 1974 devant la juge d'instruction:

La juge:"avez-vous des observations à formuler?"
Réponse de Ranucci :"Je ne suis d'accord avec rien".

Un peu plus loin,toujours Ranucci:

"je me souviens m' etre rendu à Marseille à un endroit dont j'ai dessiné le plan que vous me présentez
et qui constitue la cote D24 de votre dossier"


Donc le 27 dec1974 il nie tout sauf se souvenir etre allé sur les lieux qu'il a dessiné le 06 juin 1974(et aussi,on le sait,il reconnait avoir indiqué le couteau)

Ce 27 dec 1974 il dit donc que le 03 juin il est allé sur les lieux de l'enlevement ,mais qu'il l'a pas enlevé...
C'est un peu comme Heaulme à Montigny les metz...

_________________
La justice, c'est comme la Sainte Vierge, si on la voit pas de temps en temps, le doute s'installe


Haut
   
Message non luPosté : 07 sept. 2014, 13:05 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005, 21:41
Messages : 3751
Localisation : Paris
Citation :
"je me souviens m' etre rendu à Marseille à un endroit dont j'ai dessiné le plan que vous me présentez
et qui constitue la cote D24 de votre dossier"
Jacques, d'aucuns pourraient aisément vous objecter tout de même qu'il y a peu de chances pour que Ranucci ait textuellement cité cette phrase et cité de surcroît spontanément la pièce concernée ( cote citée).
La formulation du document pourrait laisser supposer que les déclarations ne sont pas du tout spontanées.
Et quant au plan dessiné, vous ne méconnaissez pas la polémique engendrée par les recherches et analyses de certains membres de ce forum...
Citation :
Ce 27 dec 1974 il dit donc que le 03 juin il est allé sur les lieux de l'enlevement ,mais qu'il l'a pas enlevé...
C'est un peu comme Heaulme à Montigny les metz...
Oui, sauf que pour l'instant n'oublions pas qu'Heaulmes n'est pas, sauf erreur de ma part, condamné pour le double meurtre de Montigny.
En mars 2013 ( toujours sauf erreur de ma part), Heaulme a été renvoyé devant une Cour d'Assises pour répondre de ces deux meurtres au cours d'un procès qui fut ajourné en avril 2014, sur la possibilité d'un autre meurtrier, en la personne d'Henri Leclaire.
S'il n'était finalement pas condamné ( il est un peu trop tôt pour en parler de toute façon), force serait alors de constater qu'il a pu passer tout près du lieu du double meurtre sordide qu'on connait, sans être nécessairement en cause.
Voilà qui pourrait donner à réfléchir non?

_________________
"ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort."
Image


Haut
   
Message non luPosté : 08 sept. 2014, 07:47 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 mai 2008, 11:23
Messages : 1782
Citation :
Citation :
"je me souviens m' etre rendu à Marseille à un endroit dont j'ai dessiné le plan que vous me présentez
et qui constitue la cote D24 de votre dossier"
Jacques, d'aucuns pourraient aisément vous objecter tout de même qu'il y a peu de chances pour que Ranucci ait textuellement cité cette phrase et cité de surcroît spontanément la pièce concernée ( cote citée).
Bien sur,Ranucci ne l'a pas dit exactement comme cela est retranscrit par Sylvie Andrieu.
Mais quand meme...elle a bien retranscrit quelque chose qui allait dans ce sens là...
Et Ranucci a signé,là aussi,cette interrogatoire
Citation :

La formulation du document pourrait laisser supposer que les déclarations ne sont pas du tout spontanées.
L'attitude de Ranucci était déja dans le "négatif" donc la juge a fait son petit speech,retranscrit par la greffiere,et devant l'attitude négative de Ranucci,lui a rappelé qu'il n'aurait pas d'autre occasion de se défendre avant le procès;donc là il sort des choses qu'il juge incontestables .

Citation :
Citation :
Ce 27 dec 1974 il dit donc que le 03 juin il est allé sur les lieux de l'enlevement ,mais qu'il l'a pas enlevé...
C'est un peu comme Heaulme à Montigny les metz...
Oui, sauf que pour l'instant n'oublions pas qu'Heaulmes n'est pas, sauf erreur de ma part, condamné pour le double meurtre de Montigny.
En mars 2013 ( toujours sauf erreur de ma part), Heaulme a été renvoyé devant une Cour d'Assises pour répondre de ces deux meurtres au cours d'un procès qui fut ajourné en avril 2014, sur la possibilité d'un autre meurtrier, en la personne d'Henri Leclaire.
C'est une affaire tellement extraordinaire.
Vous vous rendez compte que Dils a été gracié en grande partie parce que Heaulme -et non pas Leclaire-était dans le coin le jour des meurtres et donc que Heaulme était sans doute coupable et donc Dils ne l'était pas.C'était le raisonnement des juges il me semble.
Or ce raisonnement serait faux:Heaulme était dans le coin mais n'aurait pas touché les enfants
Donc....le raisonnement des juges était faux....
Donc...la raison qui a joué en faveur de l'innocence reconnue de Dils n'était pas valable;donc...

Et pourtant je ne crois pas en la culpabilité de Dils ,mais quelle affaire!

_________________
La justice, c'est comme la Sainte Vierge, si on la voit pas de temps en temps, le doute s'installe


Haut
   
Message non luPosté : 08 sept. 2014, 21:24 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005, 21:41
Messages : 3751
Localisation : Paris
Citation :
C'est une affaire tellement extraordinaire.
Vous vous rendez compte que Dils a été gracié en grande partie parce que Heaulme -et non pas Leclaire-était dans le coin le jour des meurtres et donc que Heaulme était sans doute coupable et donc Dils ne l'était pas.C'était le raisonnement des juges il me semble.
Or ce raisonnement serait faux:Heaulme était dans le coin mais n'aurait pas touché les enfants
Donc....le raisonnement des juges était faux....
Donc...la raison qui a joué en faveur de l'innocence reconnue de Dils n'était pas valable;donc...

Et pourtant je ne crois pas en la culpabilité de Dils ,mais quelle affaire!
Oui,et nous voilà ainsi confrontés à un des effets pervers des textes...on révise une affaire dans des cas très restrictifs qui conduisent dans les faits à désigner un autre coupable possible pour pouvoir espérer avoir une chance de l'obtenir. C'est sidérant, c'est un fait, mais c'est une triste réalité. Et l'affaire DILS n'est pas la seule à illustrer ce constat.
Il y a d'un côté l'autorité de la force jugée de la culpabilité, qui doit être ferme et posée, et ses conséquences compréhensibles: on ne révise pas facilement un verdict de culpabilité, et d'un autre côté les effets pervers de ce principe trop fermement posé: il faut désigner un autre coupable pour qu'on daigne vous ecouter alors que, vous le noterez vous même, une simple étude APPROFONDIE du dossier de P. DILS permettait de mettre en evidence son impossibilité matérielle d'avoir commis les faits pour lesquels il a été condamné...
Alors, effectivement, vous avez raison: cela conduit de fait à une vraie incohérence dans la décision de révision de l'affaire DILS si Heaulme n'est pas coupable.
Mais à qui la faute en définitive? et surtout cela ne traduit il pas un véritable malaise dans le fonctionnement de notre justice?
Moi je pense que c'est avant tout à méditer parce qu'il s'agit d'une des dérives des politiques actuelles et de la soupe que l'on nous sert matin, midi et soir: le sécuritaire à tout prix...
( je sais, j'avais dit pas de politique rhand )

_________________
"ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort."
Image


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com