Nous sommes le 15 nov. 2019, 00:41

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Ca ne vous rappelle rien ?
Message non luPosté : 30 mai 2004, 09:42 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Voici une première déposition recueillie par un policier, ce sont des aveux :


"J'ignore les raisons qui m'ont poussées à monter sur le talus puis à suivre les enfants et enfin à les tuer.
J'avais l'impression d'agir dans un état second. J'agissais comme si ce n'était pas moi. Depuis, je me pose la question et je n'ai toujours pas la réponse"


ce sont ceux de Patrick Dils devant le commissaire.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 mai 2004, 09:44 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Ça se sont les aveux de Christian Ranucci devant le juge d'instruction Ilda di Marino :

"Comme je l'ai déjà dit, ce couteau, je l'ai sorti de la poche de mon pantalon. Tout s'est passé très vite. Je ne me contrôlais plus. J'étais affolé. Pire que ça. Je n'étais plus moi. Je sais que ce que j'ai fait est affreux, mais je ne peux absolument pas expliquer mon geste. Je réaffirme que, si j'ai agi de la sorte, ce n'est pas parce que j'aurais commis des violences d'ordre sexuel sur la petite comme on pourrait le supposer. Je réaffirme que mes intentions étaient honnêtes quand j'ai pris 1'enfant."

Étonnant non ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 mai 2004, 10:12 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 mai 2004, 09:57
Messages : 443
Et on pourrait en citer des dizaines et des dizaines comme ça, dans tous les pays du monde.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 mai 2004, 10:26 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Ah ça je ne crois pas. On ne saurait noyer le problème.

Des cas où l'on a affaire à des meurtres d'enfant et où les personnes accusées déclarent pour aveu qu'elles "sont dans un état second" et qu'elles ne peuvent pas expliquer leur geste, pour l'instant je ne connais que ces deux affaires.

Quand c'est le bon, on trouve un mobile.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 mai 2004, 13:15 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 mai 2004, 09:57
Messages : 443
Je ne parlais pas des meurtres d'enfants. Je parlais des meurtres en général : il y a des dizaines et des dizaines de cas de gens qui ont avoué sous la pression, alors qu'ils n'y étaient pour rien, et dans ces cas-là, la seule chose à dire pour expliquer un geste qu'il n'est pas dans sa nature de commettre, qu'on n'a pas commis, c'est : j'étais dans un état second.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 01 juin 2004, 12:55 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 oct. 2003, 08:39
Messages : 274
Ce serait intéressant aussi de trouver les "aveux" du premier inculpé de l'affaire Dickinson, près de Rennes.. il y a qq années.
Il avait donc avoué, raconté le meurtre, avant que l'ADN ne confonde un espagnol dont j'ai oublié le nom. Vous vous en rappelez sans doute..


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 01 juin 2004, 13:37 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
si ranucci en avouant, déclare qu'il n'était plus lui, qu'il était dans un état second, pourquoi l'a t-on trouvé normal et responsable de ses actes lors du procès?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 01 juin 2004, 22:56 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 janv. 2004, 13:06
Messages : 41
Citation :
Ce serait intéressant aussi de trouver les "aveux" du premier inculpé de l'affaire Dickinson, près de Rennes.. il y a qq années.
Il avait donc avoué, raconté le meurtre, avant que l'ADN ne confonde un espagnol dont j'ai oublié le nom. Vous vous en rappelez sans doute..

l'affaire Caroline Dickinson, c'était en effet l'affaire de la jeune anglaise retrouvée violée et tuée en juillet 1996 dans l’auberge de jeunesse de Pleine-Fougères (Ille-et-Vilaine).

L'adn a effectivement confondu au final un espagnol: Francesco Arce Montes. Une concordance de quatorze points sur dix-huit (neuf sont nécessaires pour permettre une mise en examen) avec l'ADN recueilli sur la victime a été établie par le laboratoire de la police technique et scientifique de Paris.

Mais le 1er suspect auquel fait référence sébast était Patrice Padé, un SDF.
Une habitante de Pleine-Fougères avait signalé qu'elle a vu à plusieurs reprises, dans le courant de juillet, un SDF rôder à proximité de l'auberge de jeunesse. Un professeur encadrant les jeunes Anglais avait lui aussi aperçu, dans l'enceinte de l'établissement, le soir précédant le drame, vers 20 heures, un routard coiffé d'un bandana rouge. Le 20 juillet, lors d'un banal contrôle routier, Patrice Padé, un SDF, a donc été arrêté à Sourdeval, à quelques dizaines de kilomètres seulement de Pleine-Fougères. Il avait un casier judiciaire quelque peu encombrant: vols de voiture, cambriolages et plusieurs attentats à la pudeur lui ont valu de passer sept années de sa vie en prison.

"Padé est aussitôt placé en garde à vue. Il devient vite le suspect n°1. On lui fait alors une prise de sang, dont les résultats seront comparés avec les analyses du sperme retrouvé sur Caroline. A la demande des gendarmes, il va alors tenter de retracer son emploi du temps des derniers jours. Parti au début de juillet de l'Orne pour assister au pèlerinage du pape à Sainte-Anne-d'Auray, le SDF énumère les communes qu'il a traversées. A Pleine-Fougères, il dit s'être adressé à la mairie, puis au foyer d'aide sociale (qui lui a remis un «casse-croûte»). Selon lui, c'était le 12 juillet. Le 17, jour du crime, il affirme qu'il était à Avranches, où une femme d'un certain âge lui aurait donné un billet de 50 francs. Une somme suffisamment inhabituelle pour qu'il ne l'oublie pas.

Arrive la quarante-cinquième heure de garde à vue: Padé craque soudain. En pleurs, il avoue tout: le viol, l'asphyxie, le meurtre. Il donne des détails - plutôt flous - sur la manière dont il a atteint la chambre par la porte de derrière et mentionne les longs cheveux de Caroline. Il est immédiatement présenté au juge Gérard Zaug, qui le met en examen et l'incarcère. Le lendemain, en compagnie du patron de la section de recherche de la gendarmerie de Rennes, le lieutenant-colonel Commere, le magistrat donne une conférence de presse. L'affaire Caroline Dickinson est bouclée. La photo du «Tatoué» fait la Une des journaux français et britanniques.

Coup de tonnerre, huit jours plus tard: le laboratoire médico-légal de Bordeaux révèle que les tests génétiques réalisés sur Patrice Padé ne correspondent pas aux analyses obtenues à partir des spermatozoïdes retrouvés sur Caroline. Il est donc innocent. Le risque d'erreur est de 1 sur 1 million. Le 5 août, Germaine L., une veuve qui vit à Avranches, retrouvée par les enquêteurs, confirme d'ailleurs qu'elle a bien donné 50 francs à Patrice Padé le 17 juillet, vers 17 h 30. Entendu à nouveau par le juge Zaug le 7 août, il nie tout en bloc: s'il a avoué devant les gendarmes, c'est parce qu'il était «à bout», épuisé par leurs questions. Il est relâché le jour même. Le 10 octobre, il bénéficie d'un non-lieu.
" extrait de l'express du 17/07/1997.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 juin 2004, 08:28 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 mai 2004, 09:57
Messages : 443
De toute façon, quiconque a fait de la garde à vue coriace (moi, m'sieur !) sait que si on est un peu fragile d'esprit pour une raison ou une autre, on peut "avouer" n'importe quoi. (Moi, c'était une affaire pas très grave (vol avec violence) dans laquelle je n'étais absolument pour rien (je l'jure !), et après 40 heures sans sommeil, et quelques séances de secouage, trois féroces malabars, puis un bon gros commissaire qui faisait semblant d'être de mon côté, m'ont dit et répété : "Ecoute, ce n'est pas une affaire très grave, on ne veut pas t'embêter, mais voilà : soit tu avoues, on te relâche, et tu te débrouilleras le jour du procès; soit, il faut nous comprendre, si tu t'entêtes à nier, on ne peut pas faire autrement que de te mettre trois mois en préventive à Fleury en attendant le procès – et les gars ne sont pas très sympathiques, là-bas, et amateurs de chair fraîche. Voilà, il faut que tu aies pris ta décision dans une heure, sinon on t'emmène." Heureusement que je n'étais pas trop fragile...)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 25 août 2004, 23:24 
si on vous suit, tous ceux qui ont avoué avoir tué dans un état second sont innocents... 8)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 août 2004, 08:06 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Non ce n'est pas cela qui est dit, ce qu'on dit c'est que des que des aveux entrent dans le genre d'explication : "je ne savais pas ce que je faisais, je n'étais plus moi-même, ça s'est passé très vite etc", il faut se méfier et vérifier qu'ils sont bien etayés, c'est à dire qu'il y figure des éléments inconnus des policiers.

Parce qu'un meurtre n'est jamais totalement "inexplicable", il y a une pulsion, un élan qui conduit à cela. ET sur ce point l'affaire Dils ressemble beaucoup à l'affaire Ranucci : on ne trouve pas de motivations.


Haut
   
 Sujet du message : le mobile du meurtre
Message non luPosté : 26 août 2004, 09:34 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 16 mai 2004, 13:44
Messages : 154
Localisation : region parisienne
Re bonjour,

Pour faire suite au mail de Gihel, il est evident que tout crime a un mobile: soit la démence, soit pour une demande de rançon, soit une vengeance, soit pour deviance sexuelle, entre autres ......


Or là, l'homme abordait les enfants pour procéder à des attouchements.
Donc , on peut en deduire qu'il a cette perversion depuis longtemps.

C'est donc un pedophile, un maniaque.

Qui n'a jamais été reperé par la police, hélas.
Mais comme disait une personne dont j'ai oublié le nom, les fous ont une logique.
Propre à eux.

Mais celui qui nous interesse n'est pas si fou que cela.
Il avait de toute évidence préparé son acte, donc l'article 64 du code pénal ne marche pas.


à plus
thierry


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 août 2004, 04:10 
Un meurtre n'est jamais totalement explicable non plus, et notamment par l assasin lui-même... ce n'est pas lui qui va s'étendre là-dessus, surtout lors de l'aveu. Et l'état second est la premiere des excuses, en tant que bon alibi psychique (l autre en soi)
Ceci permet par ailleurs de revenir sur ses aveux puisque l'amnésie est plaidable.
Donc : tous les déclarés coupables en ayant avoué ont un motif, nuance.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 août 2004, 08:22 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
bonjour à tous,

Dans l'affaire Ranucci, l'enlèvement à un motif.

Dans le meurtre, je ne sais pas ce qui s'est passé.

Ce qui me dérange, c'est la violence des coups portés à l'enfant.

Ou l'homme a été contrarié, ou son dessein était de la tuer sauvagement.

L'homme m'a l'air intelligent, méthodique, rapide, convaincant et sûrement

pas à son coup d'essai. lolo


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 août 2004, 10:58 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Un meurtre n'est jamais totalement explicable non plus, et notamment par l assasin lui-même... ce n'est pas lui qui va s'étendre là-dessus, surtout lors de l'aveu. Et l'état second est la premiere des excuses, en tant que bon alibi psychique (l autre en soi)
Ceci permet par ailleurs de revenir sur ses aveux puisque l'amnésie est plaidable.
Donc : tous les déclarés coupables en ayant avoué ont un motif, nuance.
Ce qui est souvent inexplicable, c'est le passage à l'acte. Pourquoi à ce moment là, précisément, la personne a tué.

Mais pour le reste, on finit par trouver des éléments qui remontent à la surface...

Je prends le cas de Heaulmes (trouvé sur un autre site, http://monsite.wanadoo.fr/T.E.S.F.1/page4.html : "Francis Heaulme est né le 25 février 1959 à Metz. Il a grandi à la « cité radieuse » du quartier Corbusier à Briey. Il a une sœur, Christine, de 6 ans sa cadette, ils sont très proches. Sa mère, Nicole Houillon, rencontre à 18 ans son père, Marcel Heaulme, un électricien industriel. Marcel Heaulme est rejeté par la famille Houillon, qui l’appelle le « boche » à cause de son accent germanique. Son père ne pense qu’à l’argent, les femmes, l’alcool, les courses de chevaux et le jeu. Nicole Heaulme est régulièrement battue , comme le reste de la famille, mais surtout Francis, jusqu'à l’âge de 17 ans. Le père de Francis Heaulme rabaisse son fils le plus souvent qu’il le peut, en le traitant de « Bâtard », de « fou », de « retardé »(à cause de sa silhouette, Francis heaulme souffre du syndrome de Klinefeter, cette anomalie génétique implique un sexe de taille réduite, une sexualité endormie proche de l’impuissance et une tendance à la féminité, il ne l’apprendra qu’en 1994.). Son père, régulièrement, l’enferme dans la cave, suspendu à un crochet, les poignets entravés par du fil de fer, car il ne lui a pas rapporté sa bouteille d’alcool. Sa scolarité est un véritable échec. Déjà très jeune il se taillade les bras, les jambes et le torse avec des tessons de bouteilles. Sa sœur rapporte qu'il disait « Au lieu de faire du mal à quelqu’un, je préfère me faire du mal à moi… ». Ce qui ne l’empêche pas d’enterrer des animaux vivants. "

C'est ce genre de chose, atténuée sans doute, qu'on devrait retrouver chez le véritable assassin de Marie-Dolorès.

Pas l'histoire d'un enfant tendrement aimé par sa mère, qui, certes, fuit son père, mais bénéficie d'un environnement ouvert et accueillant.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com