Nous sommes le 15 nov. 2018, 04:58

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 202 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 514 Suivante
Auteur Message
Message non luPosté : 29 avr. 2005, 09:25 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Dom, je n'ai pas l'habitude d'enfoncer les portes, cela se termine mal.(au commisariat) Alors, si je n'ai pas insisté pour voir Moussy, c'est parce qu'il y'a plusieurs personnes qui ont essayé de discuter avec lui et qui se sont heurtées à un mur. Cette personne est complètement butée et refuse, depuis le début de parler.
Dès qu'il a fait son apparition, la presse en a parlé et les journalistes l'ont appelé. Et il a adopté tout de suite la même attitude que celle qu'il a eue avec moi : vous vous trompez de personne, je ne suis pas Daniel MOUSSY.
J'ai des amis, qui, avant moi, l'ont appelé. Même chose.

Alors ce monsieur, visiblement, ne veut pas parler.
Juste à titre anecdotique, le commissaire LE BRUCHEC n'a pas trouvé ses coordonnées sur l'agenda de CR lors de son enquête.
L'examen du carnet a été très difficile car CR avait recouvert de stylo de nombreux noms et adresses, comme s'il avait des choses à cacher, ds personnes qu'il ne voulait pas voir entendues par les policiers.
Pour faire cet examen, il a fallu faire appel à l'identité judiciaire.

Mais enfin, on rigole une fois de plus.

Comment est apparu Daniel Moussy ? Par l'intermédiaire de Gilles Perrault et du commissaire Alessandra.
Il n'y avait pas besoin du carnet pour avoir son adresse.

Cela commence de cette manière : Le commissaire Alessandra reçoit Gilles Perrault en 1978 et lui révèle que la sûreté savait très bien que Ranucci était à Marseille le soir du 2 parce qu'il avait eu un accident, un chien était venu se jeter sous sa voiture et il avait échangé son adresse avec un témoin.

Gilles Perrault ne peut pas l'avoir appris autrement. Le commissaire Alessandra dit à Perrault qu'ils ne l'ont appris qu'une fois l'instruction close et c'est pour cela qu'ils n'ont rien dit et qu'ils ont laissé Ranucci s'enfoncer lors du procès - car évidemment ce témoignage mettait les aveux par terre - Et comme cela on a cru lors de son interrogatoire qu'il mentait alors qu'il disait la vérité.

Mais évidemment, pas de trace de ce témoin. Ce n'est que plus tard qu'un homme vient voir Gilles Perrault lors d'une séance de signature d'un bouquin et lui dit que lors d'un voyage en avion en tant que stewart ou je ne sais quoi, un autre homme lui a dit être le fameux témoin : c'est Daniel Moussy. C'est comme cela qu'on retrouve les coordonnées de Daniel Moussy et c'est sur cette information que Le Bruchec va voir Moussy, pas besoin de carnet, raturé ou non.

Et que dit Daniel Moussy ? Que les policiers (dont Fratacci) sont venus le voir quelques jours après l'arrestation - Donc Alessandra ne disait pas la vérité en prétendant qu'ils l'avaient interrogé après la clôture de l'instruction - Et qu'il a été établi une déposition en bonne et due forme dans laquelle Moussy confirme sa rencontre avec Ranucci le soir du 2.

Et Moussy a tout confirmé à Le Bruchec, il a reconnu Fratacci. Et le Bruchec en a conclu que le témoignage de Daniel Moussy était parfaitement recevable.

Que dit Fratacci dans son livre ? Que l'épisode Moussy n'existe pas, que certes le commissaire Alessandra lui a bien demandé de rechercher un homme qui avait vu l'accident avec le chien mais qu'il ne l'a pas retrouvé parce qu'il n'avait aucun élément pour le retoruver.
Il oublie de signaler que Moussy avait laissé son adresse à Ranucci et que cette adresse, ils l'ont trouvée dans son portefeuille

Et il prétend ledit Fratacci que l'homme qui lui a été présenté ment etc etc...

Donc Moussy ne refuse pas depuis le début de parler comme vous dites puisqu'il a reçu le Bruchec, puisqu'il a parlé à un homme qui a parlé à Perrault, puisqu'il a confirmé ce qu'Alessandra avait révélé lui-même à Gilles Perrault.
Maitenant si on s'annonce en disant : j'ai pour mission de sauver l'honneur de la sûreté et de démontrer que votre témoignage est tardif (ce qui est faux, c'est sa révélation qui est tardive, et pour cause, la sûreté a caché le témoignage), et qu'il ne vaut pas un clou, c'est évident que le type n'a pas envie d'ouvrir.

Quant au carnet raturé, je ne sais pas ce qu'il en est, mais on voit la méthode : on prétend que Ranucci l'avait raturé parce qu'il savait qu'il allait être arrêté et donc c'est qu'il est coupable. C'est quand même un renversement assez étonnant.

Peut-être ne pensait-il pas être arrêté - comme le suggère le fait qu'il rentre tranquillement chez sa mère - et a-t-il raturé son carnet pour une tout autre cause.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 avr. 2005, 09:40 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Dans le livre page 230, Gérard Bouladou prétend que Ranucci a tout oublié de ce qui s'est passé dans la nuit du 2 au 3 et que ce n'est qu'au procès qu'il dira avoir passé la nuit dans le quartier de l'opéra.

Il se base sur le fait que Ranucci ne se souvient plus des détails de cette nuit, ce qu'il écrit à sa mère. Mais Ranucci a dit très vite à ses avocats qu'il avait trop bu dans la nuit du 2 au 3, qu'il avait passé ladite nuit à Marseille dans les bars du quartier de l'opéra.

Que ce ne soit pas acté dans la procédure parce que Mme Di Marino refuse d ele noter, peut-être, mais on ne peut pas se baser là-dessus pour prétendre que Ranucci ne l'a pas dit, ou alors c'est suggérer que les avocats mentent.

Effectivement, il ne se souviendra jamais de l'épisode du chien et il dit qu'il cherche en vain des souvenirs précis. Mais c'est ce que nous avons dit, en prison, il n'a aucun repère et on ne lui en donne surtout pas.

Je me suis d'ailleurs trompé, c'est un accompagnateur de voyage qui révèle l'identité de Moussy.

Mais on voit l'affaire, il s'agit bien de démontrer que M. Moussy ne dit pas vraiment la vérité, qu'il refuse de parler. Donc que ce qu'il dit est un mensonge.

Mais si c'est un mensonge, comment se fait-il qu'Alessandra en ait parlé à Perrault ? Perrault ne peut pas inventer une chose pareille : un accident avec un chien...

Conclusion de Gérard Bouladou : le témoignage n'est pas réel et Fratacci dit la vérité lorsqu'il affirme que les policiers ne sont pas venus voir M. Moussy avant le 15 juillet.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 avr. 2005, 09:43 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Je n'ai jamais rien rayé ds un agenda, les gens qui ne sont plus, ou que j'ai décidé d'oublier ou de ne plus entrer en contact, je laisse tel quel.....
mais bon, d'autres font autrement....

j'ai avancé un jour cette hypothèse du réseau, avec d'autres personnes
bon, donc ce n'était pas ça.


ah on peut être organisé et très CON, Landru notait tout ds un agenda
et cela l'a perdu, beaucoup se font prendre pour des oublis de la sorte.
C'est d'ailleurs sans doute dans cet agenda qu'on trouve le nom du camarade de régiment qui, par bénédiction, se trouve habiter non loin de l'enlèvement.
Au bout de 19 heures de garde-à-vue, on peut faire dire ce qu'on veut.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 avr. 2005, 09:45 
je comprends rien à cette histoire d'agenda qui arrive 30 après :cry:

Et surtout pourquoi n'en parler que maintenant :?:


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 04 mai 2005, 00:34 
C'est marrant, Moussy, dans l'émission de ce soir on en entend pas parler.
Un oubli sans doute...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 04 mai 2005, 00:56 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Ils ne pouvaient pas parler de tout. C'est le problème des émissions de télé, c'est forcément réducteur.

Mais moi, j'ai été content de voir la mère de Christian Ranucci. C'est une personne qui est profondément humaine. Elle vit au milieu de ses photos d'un gamin qui n'a rien de bien spécial et qui avait l'air sympa tout simplement.

C'est surtout elle qu'on a puni finalement.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 juil. 2005, 14:38 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 20 avr. 2005, 21:35
Messages : 227
J'aimerais revenir un moment sur le témoignage de Daniel Moussy.
Là encore, on arrive dans une impasse.
Si c'est un faux témoin, on se demande bien ce qu'il est venu faire dans cette galère. A Marseille, où tout le monde était convaincu de la culpabilité de CR , il prenait un risque inconsidéré à mentir.

Et pourtant, si l'on regarde de plus prêt, l'incident du chien, la veille, sans être impossible , me parait rocambolesque. Et je m'explique.

CR n'a jamais évoqué cet incident (amnésie ?)
Décidément, il n'a pas de chance. La veille du meurtre, il heurte un chien dans le quartier St Marcel. Par la suite, cela aurait pu l'aider pour s'en sortir. (preuve qu'il était à Marseille).

En fait, si l'on réfléchit, il aurait plus bénéfique pour lui de renverser un piéton, un cycliste, un motard ou d'avoir un accrochage avec une voiture, un bus , ou d'entrer en collision avec un reverbère ou une cabine téléphonique. Bref, tout ce qu'on peut rencontrer en ville. Ca aurait laissé des traces, soit matérielles , soit physiques.

La SEULE chose qui ne pouvait pas l'aider , c'est un CHIEN.

Parce que le chien est mobile, muet, ne va pas chez le médecin, il ne reste pas de trace du choc , ni sur la voiture, ni sur la bête (dont on ne sait ce qu'elle est devenue). Et les proprios ? pourquoi ne se sont t'ils pas manifestés ? (Moussy n'est que témoin, le chien n'est pas à lui).

Qu'en pensez-vous ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 juil. 2005, 18:18 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Citation :
CR n'a jamais évoqué l'incident du chien (amnésie ?)
Décidément, il n'a pas de chance. La veille du meurtre, il heurte un chien dans le quartier St Marcel. Par la suite, cela aurait pu l'aider pour s'en sortir. (preuve qu'il était à Marseille).

En fait, si l'on réfléchit, il aurait plus bénéfique pour lui de renverser un piéton, un cycliste, un motard ou d'avoir un accrochage avec une voiture, un bus , ou d'entrer en collision avec un reverbère ou une cabine téléphonique. Bref, tout ce qu'on peut rencontrer en ville. Ca aurait laissé des traces, soit matérielles , soit physiques.

La SEULE chose qui ne pouvait pas l'aider , c'est un CHIEN.

Parce que le chien est mobile, muet, ne va pas chez le médecin, il ne reste pas de trace du choc , ni sur la voiture, ni sur la bête (dont on ne sait ce qu'elle est devenue). Et les proprios ? pourquoi ne se sont t'ils pas manifestés ? (Moussy n'est que témoin, le chien n'est pas à lui).

Qu'en pensez-vous ?
En fait le principal intérêt d'enquêter sur cet incident est de démontrer que
- les aveux de ranucci ne sont pas reflet de la vérité, mais peut être de ce qu'on lui a dicté...
- ranucci ne ment pas sur sa présence à Marseille le dimanche soir, donc qu'il est crédible

Evidemment, ces deux objectifs ne sont pas ceux de la thèse officielle qui tient l'intégrité des aveux comme pièce maitresse du dossier.

Ranucci, lui, de son trou à rat, ne voit rien venir. Jusqu'à la fin il croira que justice lkui sera rendue, et en plus, il ne se souvient absolument pas de cet incident...

C'est l'analyse a posteriori qui a fait apparaître l'intérêt de cet épisode. Et paniqué Fratacci... Et Gérard Bouladou...

Mais sur le plan factuel, le fait que CR ait passé la nuit à Marseille ne lui est pas objectivement favorable, puisque cela le rapproche du lieu de l'enlèvement...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 juil. 2005, 18:19 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Citation :
CR n'a jamais évoqué l'incident du chien (amnésie ?)
Décidément, il n'a pas de chance. La veille du meurtre, il heurte un chien dans le quartier St Marcel. Par la suite, cela aurait pu l'aider pour s'en sortir. (preuve qu'il était à Marseille).

En fait, si l'on réfléchit, il aurait plus bénéfique pour lui de renverser un piéton, un cycliste, un motard ou d'avoir un accrochage avec une voiture, un bus , ou d'entrer en collision avec un reverbère ou une cabine téléphonique. Bref, tout ce qu'on peut rencontrer en ville. Ca aurait laissé des traces, soit matérielles , soit physiques.

La SEULE chose qui ne pouvait pas l'aider , c'est un CHIEN.

Parce que le chien est mobile, muet, ne va pas chez le médecin, il ne reste pas de trace du choc , ni sur la voiture, ni sur la bête (dont on ne sait ce qu'elle est devenue). Et les proprios ? pourquoi ne se sont t'ils pas manifestés ? (Moussy n'est que témoin, le chien n'est pas à lui).

Qu'en pensez-vous ?
En fait le principal intérêt d'enquêter sur cet incident est de démontrer que
- les aveux de ranucci ne sont pas reflet de la vérité, mais peut être de ce qu'on lui a dicté...
- ranucci ne ment pas sur sa présence à Marseille le dimanche soir, donc qu'il est crédible

Evidemment, ces deux objectifs ne sont pas ceux de la thèse officielle qui tient l'intégrité des aveux comme pièce maitresse du dossier.

Ranucci, lui, de son trou à rat, ne voit rien venir. Jusqu'à la fin il croira que justice lkui sera rendue, et en plus, il ne se souvient absolument pas de cet incident...

C'est l'analyse a posteriori qui a fait apparaître l'intérêt de cet épisode. Et paniqué Fratacci... Et Gérard Bouladou...

Mais sur le plan factuel, le fait que CR ait passé la nuit à Marseille ne lui est pas objectivement favorable, puisque cela le rapproche du lieu de l'enlèvement...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 juil. 2005, 18:42 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 20 avr. 2005, 21:35
Messages : 227
S'il ne se souvient pas de cet incident, c'est peut être parce qu'il n'a jamais eu lieu ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 juil. 2005, 18:51 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Je voudrais rebondir sur ce que dit Webrider.

Ranucci, lors de sa garde à vue, dit qu'il a passé la soirée à Salernes.

Il est 19h, et c'est le 5 Juin.

Par quel tour de passe-passe, on parle de Marseille?

Il dit qu'il ne peut être responsable de l'enlèvement de Marie-do, puisqu'il était à Salernes.

Par la suite, il a bu à Marseille et dira qu'on a voulu qu'il dorme à Salernes.

Curieux, ce système.

Curieux.

Par contre, Mr Martinez dit qu'il a nié avoir eu un accident, et celà pendant au moins une demi-heure.

Mais à 19h, ce 5 juin, Ranucci dit avoir eu un accident et avoir fui.

J'ai du mal à comprendre.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 juil. 2005, 19:08 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4412
Localisation : Paris
Citation :
Je voudrais rebondir sur ce que dit Webrider.
Citation :
Ranucci, lors de sa garde à vue, dit qu'il a passé la soirée à Salernes.

Il est 19h, et c'est le 5 Juin.

Par quel tour de passe-passe, on parle de Marseille?
Ca me fait toujours un peu sourire (tristement) quand je lis ce que Ranucci a "dit" au cours des aveux. N'aurait il pas seulement "opiné" à ce qu'on lui démontré? Ceci dit il a signé, et confirmé devant la juge (hors de la présence d'un défenseur)

Ensuite, recosntituant ses souvenirs il se souvient avoir fait les bars du quartier de l'opéra et repris un "rince cochon" le matin se réveillant dans sa voiture....


Citation :
Il dit qu'il ne peut être responsable de l'enlèvement de Marie-do, puisqu'il était à Salernes.
Je n'ai pas lu cela.

Citation :
Par la suite, il a bu à Marseille et dira qu'on a voulu qu'il dorme à Salernes.

Curieux, ce système.

Curieux.
Il dira effectivement que les enquêteurs lui ont dit qu'il avait dormi à Salernes et qu'il l'a accepté. Mais qu'il était bien à Marseillle .
Citation :
Par contre, Mr Martinez dit qu'il a nié avoir eu un accident, et celà pendant au moins une demi-heure.

Mais à 19h, ce 5 juin, Ranucci dit avoir eu un accident et avoir fui.

J'ai du mal à comprendre.
Il s'agit la de l'accident de la Pomme. Dans le livre de Gérard Bouladou, Martinez explique cette confrontation dans le bureau du juge... Bizarre certes. En fait ce qu'a toujours dit Ranucci, c'est qu'il avait marqué le stop. Dans la libre de GBouladou, la trasnscription littérale de ce que lui a dit Martinez est lourde à suivre... Martinez étant surtout impressionné par la capacité du juge à réduire la résistance de CR...

C'est plus facile pour nous maintenant de trier que pour Ranucci de comprendre les enjeux...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 juil. 2005, 19:44 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Citation :
Je voudrais rebondir sur ce que dit Webrider.

Ranucci, lors de sa garde à vue, dit qu'il a passé la soirée à Salernes.

Il est 19h, et c'est le 5 Juin.

Par quel tour de passe-passe, on parle de Marseille?

Il dit qu'il ne peut être responsable de l'enlèvement de Marie-do, puisqu'il était à Salernes.

Par la suite, il a bu à Marseille et dira qu'on a voulu qu'il dorme à Salernes.

Curieux, ce système.

Curieux.

Par contre, Mr Martinez dit qu'il a nié avoir eu un accident, et celà pendant au moins une demi-heure.

Mais à 19h, ce 5 juin, Ranucci dit avoir eu un accident et avoir fui.

J'ai du mal à comprendre.
Cen'est pa cela qui me semble curieux du tout, ce qui me semble curieux, c'est que le soir du 5, les enquêteurs fouillent le portefeuille de Ranucci et y découvrent l'adresse de M. Moussy, donc il savent que Ranucci est bel et bien passé par Marseille.

Et comme c'est curieux, quand Ranucci dit qu'il était à Salernes, ils ne lui montrent surtout pas le papier qu'a laissé M. Moussy pour le contredire et pour lui prouver qu'il est bien passé par Marseille. cela prouve que les enquêteurs ont très vite compris que rien ne collait dans cette affaire.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 juil. 2005, 19:52 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 20 avr. 2005, 21:35
Messages : 227
Citation :
Citation :
Je voudrais rebondir sur ce que dit Webrider.

Ranucci, lors de sa garde à vue, dit qu'il a passé la soirée à Salernes.

Il est 19h, et c'est le 5 Juin.

Par quel tour de passe-passe, on parle de Marseille?

Il dit qu'il ne peut être responsable de l'enlèvement de Marie-do, puisqu'il était à Salernes.

Par la suite, il a bu à Marseille et dira qu'on a voulu qu'il dorme à Salernes.

Curieux, ce système.

Curieux.

Par contre, Mr Martinez dit qu'il a nié avoir eu un accident, et celà pendant au moins une demi-heure.

Mais à 19h, ce 5 juin, Ranucci dit avoir eu un accident et avoir fui.

J'ai du mal à comprendre.
Cen'est pa cela qui me semble curieux du tout, ce qui me semble curieux, c'est que le soir du 5, les enquêteurs fouillent le portefeuille de Ranucci et y découvrent l'adresse de M. Moussy, donc il savent que Ranucci est bel et bien passé par Marseille.

Et comme c'est curieux, quand Ranucci dit qu'il était à Salernes, ils ne lui montrent surtout pas le papier qu'a laissé M. Moussy pour le contredire et pour lui prouver qu'il est bien passé par Marseille. cela prouve que les enquêteurs ont très vite compris que rien ne collait dans cette affaire.
Gihel, êtes vous sûr de celà ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 juil. 2005, 20:11 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Ben oui que j'en suis sûr. Ranucci vingt ans après : page 210 : "M. Moussy déclarait alors à Gilles Perrault que le dimanche 2 juin 1974 vers 20h30, roulant dans les quartiers nord de Marseille et suivant un coupé peugeot 304, il avait vu un chien jaillir d'un couloir d'immeuble et se jeter sous les roues de la Peugeot. Le chauffeur ne put éviter le choc et s'arrêta après avoir heurté le chien qui disparut. M. Moussy stoppa également, descendit de voiture et rejoignit l'autre conducteur, qui examinait les dégats, d'ailleurs minimes. Sa désolation était pourtant si grande que M. Moussy, après lui avoir dit que l'accident était inévitable, lui laissa son nom et son adresse en lui promettant d'apporter son témoignage s'il avait un problème avec la compagnie d'assurance.
M. Moussy assurait que, quelques jours plus tard, il avait reçu la visite de deux ou trois policiers marseillais. Ceux-ci lui présentèrent un exemplaire du Provençal relatant l'arrestation de Christian Ranucci, ses aveux et son inculpation, et lui demandèrent s'il connaissait Ranucci, dont la photo figurait en première page. M Moussy reconnut en Ranucci le conducteur de la Peugeot et fit le récit de l'accident dont il avait été le témoin. Les policiers, QUI AVAIENT TROUVÉ SON NOM ET SON ADRESSE SUR RANUCCI, dressèrent Procès-Verbal de ses déclarations et lui firent signer sa déposition.

M. Moussy n'entendit plus jamais parler de cette affaire. Tout en ne voyant pas d'inconvénient à répéter ce témoignage, il s'étonnait qu'on le lui demande "puisqu'il y a sa déposition à l'évêché". Lorsqu'on lui répondit que cette déposition n'avait jamais été versée au dossier, et qu'elle était aujourd'hui probablement inaccessible, il affirma que la chose lui paraissait invraisemblable."


Plus loin :"M. Daniel Moussy a confirmé (au commissaire divisionnaire Le Bruchec) avoir reçu la visite de deux ou trois policiers qui l'ont interrogé sur l'accident survenu dans la nuit du 2 au 3 juin 1974 et qui l'avait mis en présence de Christian Ranucci.
Il a situé la visite des inspecteurs de police qui l'ont interrogé antérieurement au 15 juillet 1974.
Il a reconnu ou cru reconnaître l'officier de police Mathieu Fratacci comme l'un des policiers qui l'ont interrogé."


La requête en révision parle de "dissimulation frauduleuse", rien que cela...


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 202 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 514 Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com